Fin de la MaJ le 13 juin 2017. en savoir + ♥️

Le n°2 du Weird Diary vient de sortir ! Direction → ici !

Pensez à favoriser les chamans et les humains : )

Partagez|

❝ EN JOUANT AVEC LE FEU, FAIS ATTENTION A NE PAS TE BRULER ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: ❝ EN JOUANT AVEC LE FEU, FAIS ATTENTION A NE PAS TE BRULER ❞ Mer 8 Juil - 2:04



Suite de "Go away, he is mine" ▬ ft. Lilou Littlesnow

« Alors voilà, tout ça pour ça. Toutes ces folles années à vivre ensembles et d’un seul coup je ne suis plus rien. Tu es différent du Sammuel que j’ai connu, il ne m’aurait jamais parlé comme ça, sauf sous l’influence de la fille de joie qui lui sert de divertissement actuel. Et, tu vaux mille fois plus que ce que tu prétends valoir. »  

Peut-être y avait-il été un peu fort, peut-être s'était-il montré blessant, méchant. Mais c'était mieux comme ça. Après tout, c'était la stricte vérité non ? Que pouvait-il dire d'autre ? Elle avait essayé de le faire culpabiliser, de le rendre coupable. Or, il ne comprenait pas ces choses là, c'était totalement étranger pour lui et elle le savait très bien. Il était différent. S'il avait fait mine de ressentir ces choses là, est-ce que cela se serait terminé d'une autre manière ? Malheureusement, jamais nous ne le saurons. Quoi qu'il en soit, aucun de ses mots n'avaient eu pour but direct de blesser Joséphine. Mais il ne pouvait lutter contre sa nature malsaine à laquelle il avait abandonné le contrôle bien des années auparavant.

Cela dit, peut-être que certains non dits aurait mérité d'être dits. Comme ce soulagement qu'il avait finalement ressenti en sachant qu'elle était toujours en vie, même si bien enfoui au plus profond de son âme. Ou cette nostalgie soudaine qui l'avait gagné en redécouvrant son visage. Aurait-il du dire également qu'il ressentait toujours pour elle un quelconque attrait qu'il ne saurait lui même expliquer ?

Malheureusement Sam était bien trop fier pour ces choses là. Il avait déjà du mal à se les avouer, alors le faire en public, surtout devant Lilou, cela lui était tout bonnement impossible. Sam pudique ? C'était ironique. Mais c'était surtout parce qu'il n'était pas vraiment conscient de ses propres ressentis, c'était seulement un flou dans sa tête, qu'il ne savait organiser. Il n'était pas familier avec ces choses. Puis cela faisait un peu trop romance théâtrale et il détestait ce côté. Pour clore le tout, il s'était surtout trouvé pris de court face à cette retrouvaille, il ne s'attendait vraiment pas à revoir un jour ce visage de poupon, ces cheveux d'ange et ce sourire enjôleur. Quoi que côté sourire, il n'en avait pas vraiment profité.

Plus vite que la vitesse de la lumière, la vampire s'était dirigée vers Lilou, qu'elle tenait visiblement toujours comme responsable du détachement de Sam. Non mais sérieusement... Et le fait qu'elle soit déclarée morte brûlée, et qu'il ait été torturé pendant des semaines après cette histoire, cela n'avait pas participé à leur détachement peut-être ? Bon, elle ignorait la seconde partie, mais tout de même. Peut-être que ça aussi aurait du être dévoilé à la "jeune" femme... Quoi qu'il en soit Lilou reçu une bonne correction de la part de la vampire femelle, et Sam ne put s'empêcher malgré tout de se montrer fier. Bah, après tout c'est lui qui lui avait appris les ficelles du métier, alors la voir battre de la sorte une coyote alpha... C'était assez délectable et satisfaisant. Surtout quand ladite coyote l'avait particulièrement saoulé.

« Je ne sais pas ce que tu lui as fait mais il n’est clairement pas dans son état normal, ta chaire corruptrice l’a peut-être charmé mais je vois clair dans ton jeu. Il est à moi je t’interdis de l’approcher. »

Après ça, elle décrocha la toile de la cheminée et frappa Sam d'une puissance surprenante avant de prendre la fuite non sans tenter d'hypnotiser Lilou. Le vampire aîné trébucha sous le choc mais aussi par la pression exercée par d'innombrables morceaux de bois enfoncés dans sa chaire. Ah tiens, il ne l'avait pas vu venir celle-là, et maintenant il s'en voulait de ne rien avoir anticipé. Surtout qu'à présent, couvert par ce bois, il était trop faible pour la rattraper. Et alors il s'était senti vraiment très énervé. Vous savez, avec cette rage toujours enfouie en lui. Et sur le coup il avait pour seule envie de réduire Joséphine en pièces, surtout qu'il était plus âgé qu'elle et donc plus fort. Oh, cela finirait bien par se dissiper. Mais comment dire, Sam était vraiment quelqu'un d'impulsif.

Lorsqu'il regagna ses esprits après toute cette scène improbable, Lilou s'était relevée et était en train de superviser la réparation de ses os. Il la dévisagea avec un regard noir en disant long sur son état d'esprit, avant qu'elle ne croise son regard.

«  Quoi ? Tu veux que je te dise que c’était une mauvaise idée complètement débile de ma part ?.... Ok, c’était une mauvaise idée. »

Il soupira et leva les yeux au ciel, exaspéré.

« Non, tu crois ? » commença-t-il amèrement.

« Sincèrement je n'sais même pas par quel miracle t'es encore en vie. Ah si, ça y est, elle veut que j'te tue moi même. Et bien figure-toi que ça pourrait bien arriver ! »

Il songea à aller chercher Joséphine chez elle pour lui arracher la tête, mais après réflexion, sous ses airs de prétentieuse snob elle était pourtant loin d'être idiote. Elle ne se trouverait pas à cette place, c'était inutile d'aller la chercher. Alors il se contenta de se redresser et de commencer à enlever tous ces morceaux de bois logés dans sa chaire écorchée avec des mouvements brusques et familiers, sans montrer le moindre signe de douleur. Oh, il devenait habitué à force... C'était ce qu'on récoltait après tout à être un salaud sans nom avec tout le monde, n'est-ce pas ?


© By Halloween sur Never-Utopia


_____________________________________________




Dernière édition par Sam Archer le Jeu 16 Juil - 0:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ EN JOUANT AVEC LE FEU, FAIS ATTENTION A NE PAS TE BRULER ❞ Mer 8 Juil - 15:41


En juant avec le feu, je vais finir par me brûler
You are always so grumpy ?


Um, too sexy...

« Non, tu crois ? Sincèrement je n'sais même pas par quel miracle t'es encore en vie. Ah si, ça y est, elle veut que j'te tue moi même. Et bien figure-toi que ça pourrait bien arriver »

Je poussais un énorme soupire en regardant Sam avec un sourire. Le regardant de haut en bas pour évaluer le nombre d’écharde qu’il pouvait avoir dans le corps. Elle l’avait frappé de face donc en toute logique il n’avait rien dans le dos, à l’arrière de la tête, bref derrière quoi. En revanche je ne sais pas comment elle s’y est prise mais rien cas voir l’état de son T-shirt et surtout le sang qui s’en échappe il semble qu’elle ne l’ai pas raté. Alors je m’approchais de lui en essayant de cacher un maximum mon sourire. En vérité j’adore voir les gens, surtout les hommes, en position de faiblesse. Le bois étant l’équivalent du tue mouche pour vampire c’était un miracle qu’il soit encore en vie. De toute manière tant que les morceaux coincés dans sa poitrine ne perforent pas le muscle cardiaque il devrait ce remettre assez vite.

-« Hum, nan je suis en vie parce que je suis une superbe Alpha. Alors avant d’essayer de me tuer, tout en te rappelant que ma morsure est mortelle, tentons d’éviter que le bois ne transperce ton myocarde. »

Un sourire provocateur aux lèvres je savais qu’il n’était pas en mesure de se débarrasser des échardes tout seul. En vérité je riais à l’avance de ce qui pourrait ce passer. En effet pour être un maximum efficace et limiter les dégâts il va falloir qu’il retire les plus de tissus possible affin de voir l’ampleur des dégâts. Bon, même si je suppose qu’on arriverait très bien à faire sans, mais à cette instant, mes yeux ont besoin de réconfort et je ne cracherais pas sur une vue aussi…enfin vous comprenez.

Parce que bon, pour le moment ce n’est pas drôle il se retire tout tout seul. Pour une fois que je pouvais me servir de mes talents d’infirmière. Sam tu me déçois. Enfin, je pris un instant pour le regarder faire. Mon dieu, quelle preuve de machisme, trop de testostérone en toi Sammuel Archer. Regardez ça, pas un grincement de dent ou même un plissement de sourcil. Il retire les échardes comme s’il ne sentait rien. Peut-être que c’est ce qu’il veut faire croire. Ou alors il s’est déjà prit un nombre incalculable de tableau dans la gueule et c’est un peu devenu une routine. Le pauvre. Enfin presque, j’aurais presque pitié de lui.

Je devrais le laisser souffrir ? Hum…ce serait tellement cruel de ma part de faire ça. Sadique même si visiblement il ne souffre pas. Nan ce n’est vraiment pas drôle. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi il est aussi, ronchon. Même je l’avoue c’est le trait de caractère le plus sexy qu’il procède, enfin ça et sa tête aussi. Sa petite bouille de petit vampire grincheux qui semble traduire « je suis pas content. Je suis en colère. Nan laisse moi tranquille. » Si vous savez, comme les vieux papys. C’est ça, Sam est un vieux papy. D’ailleurs…tout en fixant le plafond en réfléchissant je laissais échapper quelques mots.

-« T’as quel âge dit moi ? »

Je fixais le plafond encore un instant avant de me rendre compte que ma question était un peu con suivant le contexte. Alors en clignant des yeux je vins reposer mes yeux sur Sam, examinant son corps en réfléchissant tout en rigolant de le voir galérer comme ça. Attrapant sa main avant qu’il ne saisisse un énième morceau de bois. Aussi furtivement qu’un lézard qui viendrait d’attraper une mouche je tenais sa main pour éviter qu’elle ne touche à nouveau sa poitrine.

-« Sam, Sam, Sam, Sammuel ? Nan Sam c’est mieux. » Je souris en le fixant « Pourquoi ne retires-tu pas ces jolis hauts pour que ce soit plus simple ? »

Relâchant sa main en espérant ne pas attendre ou devoir le supplier pour qu’il s’exécute je prenais sur moi pour éviter de plaquer ma main sur son torse afin d’enfoncer quelques épines un peu plus loin. Ca serait vraiment vache.

-« Oh et si tu veux de l’aide, tu sais, pour me faire pardonner. »

Un clin d’œil en direction du concernée avec un petit rire, j’aurais bien voulu lui demander si sa surprise lui avait plu…mais je pense qu’on va éviter de dériver sur le sujet maintenant. C’est vrai, je me serais déjà arracher la tête à sa place. Sur le coup, j’ai été une belle garce. Mais j’ai adoré ça, autant que lui s’il l’avait fait.


code (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ EN JOUANT AVEC LE FEU, FAIS ATTENTION A NE PAS TE BRULER ❞ Jeu 16 Juil - 3:19



Suite de "Go away, he is mine" ▬ ft. Lilou Littlesnow



« Hum, nan je suis en vie parce que je suis une superbe Alpha. Alors avant d’essayer de me tuer, tout en te rappelant que ma morsure est mortelle, tentons d’éviter que le bois ne transperce ton myocarde. »

Lilou semblait ravie de la situation finalement. Assez fière aussi d'être en position de force. Ah, s'il le pouvait, Sam lui enlèverait volontiers ce sourire malsain qui semblait brûler sa peau. Quelle garce. Mais il était obligé d'admettre que dans le sens contraire, il en profiterait bien lui aussi. Son visage à lui aussi serait déformé par un sourire narquois. Il serait peut-être même pire, selon l'humeur. Mais là, le problème était qu'il était la personne assise par terre, à gesticuler en tentant d'enlever vainement des bouts de bois logés dans son corps. Et que la coyote était celle qui était debout devant lui, à baisser les yeux pour le regarder, avec cet air provocateur et ses moqueries à peine dissimulées. Elle le regardait comme on pourrait regarder un chien galeux en train de claquer sur le sol. Il y avait presque de la pitié dissimulée dans son regard, il en était certain à son grand désespoir. De la pitié à son égard ? C'était vraiment une grande première. Les rares fois où il s'était retrouvé dans cette position, c'était souhaité. Cela faisait partie d'un jeu de manipulation. Mais là il eut vraiment mal à son amour propre, pour le coup.

Et puis, elle lui avait demandé son âge, ce qui sorti de son contexte pouvait sembler étrange. Mais visiblement elle s'en était rendue compte au vue de son comportement. Qu'est-ce que ça pouvait lui faire ? Qu'il ait 50 ans ou 500 ans ça revenait au même vu qu'il était un vampire. Il aurait toujours ce corps d'apollon quelle que soit l'année. Cela ne faisait que changer sa force, donc ça ne concernait pas directement Lilou. A moins qu'elle ne se renseigne pour savoir si elle pouvait tenter de les lui briser plus encore que ce qu'elle venait de faire, si elle pouvait se le permettre ou si c'était trop dangereux. Et à vrai dire c'était bien le cas, c'était un terrain glissant, parce qu'il n'était plus exactement un nouveau vampire qui ne maîtrise pas ses dons.

« Oui une superbe Alpha qui a failli se faire démembrer par un vampire de 253 ans à moitié fou y'a même pas dix minutes. Quoi, tu crois que j'ai peur de tes crocs louvette ? J'en ai aussi, et je sais m'en servir. Surprise ! » avait-il répondu ironiquement à sa pique initiale. Et puis sans un mot de plus il avait repris son activité que de retirer ces putain de morceaux de bois de sa chaire ensanglantée. Ah, avec toutes ces conneries il aurait à se nourrir rapidement.

« Sam, Sam, Sam, Sammuel ? Nan Sam c’est mieux. » avait-elle continué à le taquiner. Ouais elle semblait fière de montrer qu'elle avait appris quelque chose sur lui. Bien, bravo tu es une bonne enquêtrice, tu mérites un susucre ! Pitoyable. « Pourquoi ne retires-tu pas ces jolis hauts pour que ce soit plus simple ? »

Il tourna rapidement la tête vers elle, interpellé par la phrase, mais aussi par le fait qu'elle lui ait attrapé le bras tout comme il l'avait fait plus tôt avec Joséphine. Pour la sauver, au passage. Un semblant vexé ? Ah, les psychopathes sont bien souvent susceptibles, et pour une fois Sam ne sortait pas du lot. Mais l'idée n'était pas si mauvaise que ça au final, et sans quitter la coyote du regard (à ce moment si un simple regard pouvait tuer, elle serait déjà morte deux fois au moins) il avait pris les bords inférieurs de son tshirt et retiré le tissus, découvrant sa peau et ses plaies du même coup. Une fois fait il en fit une boule avec des mouvements saccadés et brusques, puis la jeta violemment au sol.

« Oh et si tu veux de l’aide, tu sais, pour me faire pardonner. »

Cette phrase, ou plutôt le ton de cette phrase donna au vampire une envie encore plus intense de couler ses mains dans la poitrine de la jeune femme et de lui arracher son fameux myocarde. Cependant, même s'il s'était protégé avec son bras parce qu'il n'était pas encore assez crétin et démuni de réflexe pour se laisser frapper sans bouger, donc que le plus gros des morceaux de bois étaient logés dans son bras, il restait des copeaux plantés dans son dos, à l'arrière de ses épaules. Dans les omoplates. Et ceux-ci, s'il était lucide, il devait avouer qu'il avait beau être souple -au moins un tout petit peu....- il ne pourrait pas les déloger peu importe la position utilisée. Il aurait besoin d'aide. Mais Sam était quelqu'un qui avait un ego démesuré. Il était un solitaire, il n'avait jamais compté que sur lui même. Il ne suppliait pas et ne demandait pas d'aide. Il ne voulait pas se rabaisser à ce niveau, il avait survécu plus de trois siècles par ses propres moyens, il se plaisait à croire qu'il n'avait besoin de personne. Alors il ignora royalement la remarque, et poursuivi son entreprise. Jusqu'à essayer d'attraper une écharde particulièrement grande et douloureuse, et de foirer totalement son coup. Soupirant une fois de plus, il avait baissé les bras au sens propre et figuré, et avait de nouveau regardé Lilou. On dit qu'un regard vaut mille mots. Maintenant, son regard à lui se portait vers le haut en direction de la femme, toujours noir et boudeur, comme un gosse à qui on interdit des bonbons. Mais c'était aussi un plaidoyer silencieux et involontaire pour l'aide. Il était désespéré, en quelque sorte. Mais il n'avait toujours pas l'intention de prononcer les mots à haute voix, plutôt crever. Il ne céderait pas, ce n'était même pas en option.

Et enfin quand elle vint porter ses mains sur son corps froids, son attitude se radoucit quelque peu. Il était d'un naturel grognon et amère, mais après tout c'était plutôt après sa situation qu'il en avait, pas vraiment après Lilou... Ou pas totalement. Il avait relâché son regard et avait enfin répondu à sa question d'un peu plus tôt.

« Si j'ai pas trop perdu le compte, j'ai 343 ans. Je ne sais plus à quel âge je suis mort. Pourquoi cet intérêt si soudain ? »


© By Halloween sur Never-Utopia


_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ EN JOUANT AVEC LE FEU, FAIS ATTENTION A NE PAS TE BRULER ❞ Jeu 16 Juil - 19:38


En juant avec le feu, je vais finir par me brûler
You are always so grumpy ?


Um, too sexy...

-"Oui une superbe Alpha qui a failli se faire démembrer par un vampire de 253 ans à moitié fou y'a même pas dix minutes. Quoi, tu crois que j'ai peur de tes crocs louvette ? J'en ai aussi, et je sais m'en servir. Surprise !"

Ah, je lui aurais donné un peu moins quand même. Malgré ses quelques mimiques de l'époque cette garce prétichieuse avait tout de même l'air...mal adaptée...étrange pour quelqu'un d'aussi vieux...Non, le grand Sam Archer ne peut se permettre d'avoir peur des crocs d'une petite louvette comme il le dit. Oh merci je sais que tu as des crocs Sam. Pour t'avoir servi de frigo sur patte accessible à chacun de petits caprices je peux t'assurer que tu as des crocs et que tu sais t'en servir. Je sais également que ta morsure peut être aussi Aphrodisiaque que douloureuse/désagréable. Mais entre nous, je pense que la mienne est un peu plus...impressionnante.

Son visage se tourna rapidement vers moi alors que je venais d'attraper son bras. Freinant la course de celui-ci alors qu'il s'apprêtait surement à retirer une écharde de plus de son corps. A ce moment là, je vis dans ses yeux qu'il avait envie de me faire regretter mon geste. Mais une part de moi pensait qu'il en était incapable. Pourquoi douter alors qu'il l'avait déjà fait ? Je ne sais pas, je me serais mise à avoir une confiance en lui soudaine ? Ouais, peu probable.

Mais la proposition semblait presque l'intéresser sinon je suis prête à parier qu'il n'aurait pas saisi les bords de son t-shirt pour le retirer. Il en fit d'ailleurs une boule qu'il jeta violemment au sol un peu comme s'il faisait un caca nerveux comme un gosse de 8 ans. Enfin, je ne me risquerais pas à le traiter de gamin de 8 ans. Je l'ai déjà vu plus ou moins énervé mais je pense que je ne veux pas savoir ce que c'est qu'un Sam vraiment énervé. Quoiqu'au fond de moi j'en avais envie, c'était intriguant...je mourrais surement à la suite de cette colère si c'est contre moi qu'il s'énerve.

Je continuais de le regarder s'acharner sur son propre corps, que je pris le temps d'admirer sans le cacher. Attend avec un body comme le sien je me mettrais plus en valeur qu'avec de simples T-shirt. Bah tient, s'il venait directement en caleçon chez toi ce ne serait pas plus mal. la voix dans ma tête résonna un moment et me fit sourire. Pas faux, me répondis-je mentalement. Même je trouverais ça extrêmement. N'oublions pas que de base notre relation est fondé sur une entente. Et jusqu'alors, je n'ai pas honte de le dire, elle est plutôt purement sexuel. Un sourire se figea sur mon visage en voyant Sam galérer à retirer une écharde coincé dans son dos. Un endroit peu accessible même pour un vampire. Il laissa ses bras tomber le long de son corps depuis sa position étrangement bizarre. Il semblait avoir abandonné. C'est indigne de lui, pensais-je sur le coup. Il ne va pas se mettre à chialer à moins... Non, il tourna la tête vers moi, aussitôt mon visage s'attendrit, je ne ressentais aucune pitié à son égard à ce moment là. Je ne sais pas vraiment ce que je ressens... il est...adorable avec cette bouille de chien battu, criant au secours sans qu'aucuns mots ne sortes de sa bouche. J'étais attendri, sous la charme entre autre. Oui, charmé. Alors avec un sourire, non pas moqueur mais simplement doux, je fis le tour pour me diriger dans son dos. Retirant l'épine que le gênait tant. Finissant par me répondre qu'il avait 343 et des poussières tandis que je retirais une nouvelle écharde dans le haut de son dos.

-"Une fois le 3ème siècle passé on perd le compte."*dis-je simplement sans jugement*

Soudainement, j'eu envie de pimenter un peu les choses à ma manière. Retirant cette fois-ci une petite écharde plantée dans sa nuque avec mes dents. Embrassant sa peau froide de mes lèvres brûlantes au passage. Répétant l'opération une nouvelle fois, puis encore une nouvelle. Jusqu'à se que toutes les échardes de son dos aient été enlevées. Son manque de réaction été vraiment frustrant, je m'amusais simplement. Et il me laissait faire sans broncher. Mais je suis sûr que ça l'énerver, au fond de lui il doit être énervé. Enfin, je fini tout de même par en repérer une dernière, que je retirais simplement avec ma main. Son sang recouvrait en partie mes lèvres et je ne pus qu'en apprécier le goût métallique avec un sourire. Retournant à ma place initiale pour me remettre à sa hauteur. Une simple expression visible sur mon visage, je souriais. Avec un sourire que je voulais charmeur.

-"Une petite faim ?"


code (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ EN JOUANT AVEC LE FEU, FAIS ATTENTION A NE PAS TE BRULER ❞ Ven 17 Juil - 18:37



Suite de "Go away, he is mine" ▬ ft. Lilou Littlesnow



« Une fois le 3ème siècle passé on perd le compte. »

Sam soupira. « Tu n'en as même pas idée. D'autant plus que je n'ai jamais vraiment eu d'identité... », dit-il sur le même ton posé que venait d'employer la femme. Pourquoi avait-il dit cela ? Un petit moment de faiblesse sans doute. Non, Sam n'avait jamais de moment de faiblesse. Il pensait tout haut, c'était différent. Cette réponse n'était pas vraiment destinée à la coyote au final. Le vampire n'aimait pas repenser au passé, il n'aimait pas les souvenirs. C'était simplement des chaînes qui nous emprisonnent dans le temps, et desquelles on avait du mal à sortir si l'on y accordait trop d'importance. C'était inutile à son goût, cela ne faisait qu'affaiblir. Il fallait apprendre à se  détacher de ces fameuses chaînes, se libérer de ce qui faisait notre être. Se libérer de tous regrets ou remords que l'on pourrait avoir. C'était en partie pourquoi il s'était retrouvé furieux du retour de Joséphine dans sa vie. Ou dans sa mort du moins. Seulement, parfois ces souvenirs-là s'abattaient sur lui sans qu'il le veuille et il était replongé dans les histoires de son vécu, comme à l'instant présent où il repensait à ses courtes années en tant qu'humain faible et vulnérable. Était-ce ce que l'on appelait "nostalgie" ? Hum, pas sûr. La nostalgie n'était-elle pas la remémoration de souvenirs agréables, que nous regrettions dans le temps présent ? Parce que ce n'était pas le cas ici. Alors qu'est-ce que c'était ? Il ne saurait pas mettre de nom sur ce sentiment, mais c'était fort désagréable.

Non, Sam Archer n'avait jamais réellement eu d'identité. Il était né par accident pourrait-on dire, il n'était pas désiré. Ses parents ne se souciaient pas de lui, si bien que même sa date de naissance lui restait inconnue : elle avait été "oubliée" par son père, pété du matin 0:01 AM au soir 11:59 PM, et par sa mère, qui n'avait retenu son prénom qu'à partir de ses 5 ans. De plus, Sammuel était un enfant non déclaré. Le système n'était pas le même à l'époque. Qui se souciait de l'ivrogne ou de la prostituée du coin ? Alors leur "gosse" utile qu'en tant que défouloir, la moitié du temps enfermé dans un placard, c'était bien le dernier des problèmes de l'état. Sam savait juste qu'il était de 1672. Ah, cela ne le rajeunissait pas, en effet. Dire que les guitares électriques n'existaient même pas à cette époque, c'était vraiment la loose. Heureusement, il avait été arrêté et avait pourri dans une cellule des mois, des années, avant que sa nouvelle vie ne lui tende les bras. Il n'avait jamais retrouvé le vampire qui l'avait transformé. En fait, il n'avait jamais tenté de le retrouver.

« Une petite faim ? »

La voix tranchante de Lilou sortit le prédateur nocturne de ses pensées. Il releva la tête pour voir le sourire charmeur largement étalé sur le visage de la coyote. Il avait besoin de sang. Oui mais pas n'importe lequel. Il ne savait pas vraiment si la coyote lui proposait son propre sang, comme elle l'avait fait une ou deux fois, ou si elle voulait lui donner une poche de sang congelé. Rien que l'idée de la poche le répugna. Quand à l'hémoglobine de la fille garou, et bien le sang surnaturel avait beau avoir meilleur goût que le sang humain il en restait bien moins nutritif. S'accrochant à une chaise en guise d'aide, le vampire se releva et se frotta le cou, faisant tourner ses cervicales au passage, comme pour vérifier que tout était bien en place.

« J'ai besoin de sang humain. A la source. » Il tuerait peut-être la personne sur laquelle il se nourrirait à cet instant, mais qu'importait après tout. Il fulminait intérieurement, ce n'était pas de sa faute si deux personnes avaient caressé ce jour là le monstre qu'il était, qu'il avait toujours été. Et pas dans le sens du poil...

Qui aurait pu croire qu'une simple toile de peinture pouvait faire autant de dégâts ? Oh, après tout le simple fait que son image soit présente sur ledit cadre devait fortement influencer la chose. Il voulait toujours en faire plus que les autres, même lorsqu'il n'était qu'une image sans âme.


© By Halloween sur Never-Utopia


_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ EN JOUANT AVEC LE FEU, FAIS ATTENTION A NE PAS TE BRULER ❞ Sam 18 Juil - 21:17

C'est un petit rp désolée ^^


En juant avec le feu, je vais finir par me brûler
You are always so grumpy ?


Um, too sexy...

-"Tu n'en as même pas idée. D'autant plus que je n'ai jamais vraiment eu d'identité... "

Le passé, mot inventé pour désigner quelques chose dont je ne veux pas me rappeler. Qui aime se remémorer son passé ? Pas moi. J'avance, j'oubli, j'avance, j'oubli. C'est aussi simple et bête que ça. C'est tout ce que j'ai besoin de me rappeler. De la souffrance, de la solitude. Pourquoi s'en rappeler. J'étais jeune et effrayé quand à 10 ans j'ai vu ma mère se prendre une balle, quand à 13 ans j'ai vu mon père se faire enterrer dans une tombe anonyme. Et j'avais 9 quand j'ai découvert le corps de mes frères tripler, égorgés après avoir reçu une flèche. La solitude me suit depuis, elle court aussi vite que moi et avance à mon rythme. Weird Falls, la seule ville où je trouve un peu de répits. La seule ville où je me sens chez moi. La seule ville où j'ai envie de rester. Mais le passé finira par me rattraper. Je tournais rapidement la tête pour effacer toute cette nostalgie de mon visage.

-" J'ai besoin de sang humain. A la source. "

Mon attention se reporta sur Sam l'espace d'un instant alors que j'étais plus ou moins perdue dans mes pensées. Sa phrase me fit comme un tilt. Oh mais ce serait pas trop classe ça, une chasse à l'homme dans Weird Falls... oh si, laisser la folie meurtrière s'échapper l'espace d'un tout petit instant pour commettre les pires horreurs que je n'aurais jamais commises. Ça pourrait me défouler. Aller, je garde l'idée dans un coin de mon esprit je me ferais ça un jour.

-"Hum, c'est vraiment dommage. J'ai butté le dernier humain que je planquait dans ma cave hier." *je souris car évidement je me foutais de sa gueule.* "T'as vu ton état ? J'arriverais à chopper un humain et à le vider avant que t'arrive."*je soupirais en me rappelant qu'il devait être un peu susceptible* "Tu veux que je t'accompagne ?"

L'idée me fis sourire évidement comme j'avais pensé à cette idée de folie meurtrière peut avant. Mais j'avoue que je n'avais pas pensé à mettre Sam dans le tableau. Avec lui ça pourrait être deux voir trois fois plus cool que seule. M'enfin, avec quelques désavantages oui, mais quand même, enfin je ne suis même pas sûr que l'idée le branche.

Bref, quand au choix de son menu ce serais rapide, vu l'heure avancée de la nuit qu'il était et bien il à les droguées, les prostituées, les ivrognes... que de choix. Oui si, y'a les jeunes de boite de nuit ou les couples qui sortent du resto. Fin bon. Ce n’est pas moi qui ai faim de toute manière.



code (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ EN JOUANT AVEC LE FEU, FAIS ATTENTION A NE PAS TE BRULER ❞ Mar 21 Juil - 1:45

Bon techniquement comme il change d'endroit on aurait pu ouvrir encore un autre RP, mais comme ça aurait fait court, genre une ou deux réponses, je fais à la suite. J'ai beaucoup avancé, dis-moi si ça ne te va pas : ) Aussi du coup on peut ramener le gugusse dans ta maison pour y poursuivre le RP, ou bien continuer ici avant que je m'évapore :p



Suite de "Go away, he is mine" ▬ ft. Lilou Littlesnow



« Hum, c'est vraiment dommage. J'ai butté le dernier humain que je planquais dans ma cave hier. »

Ton sarcastique, typique de Sam. Oui mais là, c'était Lilou qui venait de parler. Peut-être que c'était ça au final, qui rapprochait Sam de Lilou. Tous les deux semblaient se moquer de toute commodité ou toute romance, tous les deux étaient généralement ironiques, sarcastiques. Peut-être n'était-ce qu'une façade ? Non, pas pour Sam en tout cas. Lui avait toujours été comme ça, et il ne se cachait pas, parce qu'il était très difficile de l'atteindre, que ce soit en bon ou en mauvais. Les seuls sentiments qu'il refoulait étaient les sentiments tels que l'amour, ce qu'il n'avait que très rarement ressenti. Une ou deux fois en trois siècles à vrai dire. Quoi qu'il en soit il avait une nouvelle fois levé les yeux au ciel à la remarque.

« T'as vu ton état ? J'arriverais à chopper un humain et à le vider avant que t'arrives. Tu veux que je t'accompagne ? »

Ah oui ? J'aimerais bien voir ça, songeait le vieux vampire. Une vraie mère poule cette coyote. Mais il était assez grand pour se débrouiller, pour se nourrir. D'autant qu'il n'était pas non plus mourant, il s'était déjà reçu bien pire que des tableaux. Des pieux, des fourches, des couteaux... Des haches. Oui, Sam avait un don hors du commun pour se fourrer dans des situations... étranges pourrait-on dire. Quoi qu'après réflexion, cela pouvait être amusant une petite partie de chasse à deux au final et quelque chose disait à Sam que Lilou avait aussi besoin de passer ses nerfs. Mais bon, à qui la faute à l'origine ? Elle s'était elle même frustrée, c'était ça qui était drôle. Assez pour remonter un peu le moral du vampire en tout cas.

« Qui a dit qu'il fallait de la force pour chasser ? Il y a d'autres méthodes », dit-il avec un sourire narquois. Oui, dans les comptes et légendes, les vampires séduisaient leurs victimes avant de se nourrir de leur sang. Et bien des fois, les mythes étaient bel et bien basés sur des faits réels. Cela restait une technique de chasse redoutable, surtout quand on savait y faire. Et Sam savait y faire, bien que ce ne soit pas sa technique première de traque.

« Tu peux m'accompagner si ça te chante. Moi du moment que je me nourris... »

En disant cette phrase, le prédateur était déjà sur le chemin de la sortie, laissant alors le choix à Lilou de le suivre ou bien de rester. A cette heure-ci, il n'y avait pas beaucoup de choix. Mais il savait très exactement où il allait frapper. Après tout, toutes les nuits la ville était son terrain de chasse. Il commençait à bien le connaître.

-------------Ellipse-------------

Sam se tenait dans les rues sombres en provenance du Saloon. A cette heure-ci, il y aurait tous les fêtards qui avaient fini par un dernier coup au bar, et dont le sang serait rempli de ce délicieux nectar alcoolisé. Ouais il se boirait bien un petit remontant par l'intermédiaire d'une poche de sang vivante, c'est précisément pourquoi il avait choisi ce lieu.

Il n'avait attendu que quelques minutes avant de voir un jeune homme sortir avec deux femmes aux bras. Elles n'avaient pas l'air d'être intimement liées à lui, c'était simplement une bande de copains de 25 ans environs, qui se trouvaient au mauvais endroit au mauvais moment. Parce que sans qu'ils le sachent, un vampire les observait, un vampire assoiffé.

Sam s'était ensuite avancé vers eux, innocemment, et avait réussi à les accoster tout en adoucissant leurs soupçons avec un beau jeu d'acteur et quelques arguments bateau. Les deux filles n'étaient pas tellement son genre, en revanche, le garçon, il était plutôt mignon il fallait l'avouer. En plus il sentait le bourbon, alors Sam ne pouvait pas résister à ce signe du destin. Il avait réussi à l'isoler avec un petit peu d'hypnose envers ses amies, et une voix enjôleuse pour lui. Tout ce petit cinéma avait ensuite continué. Sam avait senti que son charme naturel, assaisonné de son charme de vampire ne laissaient pas sa proie indifférente. Il mordait l'hameçon à pleines dents et c'était plutôt bien qu'il n'ait pas à l'hypnotiser pour cela. C'était plus drôle et moins fatiguant. Peut-être était-il homosexuel, ou bisexuel comme Sam. Mais qu'importait, tant qu'il tombait dans le piège du vampire.

Et puis, continuant son petit plan de drague, le vampire avait apporté ses lèvres de plus en plus proches de celles du jeune homme inconnu, jusqu'à ce qu'elles se touchent complètement, lui permettant de goûter les derniers arômes de bourbon encore présents. Se servant de ce baiser, il avait coincé sa poche de sang contre un mur de la ruelle. Une fois fait, il avait reculé sa tête, découvrant enfin sa vraie nature : ses crocs dépassaient de ses lèvres, et sur sa peau blanche ses yeux étaient injectés de sang, avec les veines bien visibles. Un sourire sadique déformait son visage et il passait sa langue sur ses crocs saillants. L'homme se mit à paniquer, mais cela ne fit qu'ajouter à l'adrénaline du prédateur. Mettant une main sur sa bouche pour retenir les sons, il plongea alors sa tête dans sa nuque, faisant couler ses dents pointues dans la jugulaire du jeune homme. Il aspira le délicieux nectar à l'arrière goût boisé, sentant peu à peu sa force lui revenir. Ce délicieux fluide coulait abondamment dans sa gorge, en tapissant les parois au passage. Sam gémissait de contentement face à ce si bon repas. Mais avant de lui arracher la tête, il s'était retiré du corps maintenant faible et vidé du garçon, au bord de l'inconscience. Le vampire, du sang dégoulinant des commissures de sa bouche, avait besoin de retenir l'homme étourdi. Il plongea ses yeux dans ceux du mortel et ses pupilles se dilatèrent avec l'hypnose. Il profitait de sa puissance retrouvée, et comptait bien s'amuser un peu à présent.

« Maintenant, tu es terrifié. Ton coeur s'emballe. Enfuis-toi, cours pour ta vie. Cette ruelle semble plus sûre que les autres... »

Evidemment, il savait ce qui se trouvait depuis le début dans cette ruelle. Lilou. Elle l'avait finalement suivi voulant participer à cette chasse, alors il allait quand même lui donner un petit plaisir au passage. Il le lui avait promis, si l'on peut appeler ça une promesse. L'homme affolé, au bord de la crise cardiaque s'enfuit alors en direction de la fameuse ruelle, tombant nez à nez avec la coyote, tandis que Sam observait la scène, les bras croisés, affalé contre le mur, dégoulinant de sang frais.


© By Halloween sur Never-Utopia


_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ EN JOUANT AVEC LE FEU, FAIS ATTENTION A NE PAS TE BRULER ❞ Mar 21 Juil - 9:39

Sans fiche je suis sur tel ❤


" Tu peux m'accompagner si ça te chante. Moi du moment que je me nourris..."

Je l'avais suivis, sans l'ombre d'une petite hésitation. Après tout j'avoue trouver ça excitant. Très excitant même. C'était avec un sourire en coin que je l'avais suivis. Mes talons résonnaient dans la ruelle alors que je marchais a 5 mètres derrière Sam. Histoire ne pas lui coller au cul comme un pot-it. De toute façon il m'aurait envoyé boulé très rapidement.

Au final nous étions arrivés dans une ruelle. Un homme sortait d'un bar avec deux femmes. Sam s'approcha rapidement des 3 personnes et au bout d'un instant il réussit a éloigner l'homme alors que les deux femmes continuèrent leur chemin. Je pris l'initiative d'en attraper une qui passait par la, laissant l'autre partir l'air de rien. Donnant un violent coup sur sa tête, elle tomba inconsciente dans la ruelle. Aller je viendrais la prendre plus tard. Cachée dans l'ombre d'une ruelle j'observais Sam faire son petit manège. Poussant un grognement inaudible pour le "couple" alors que Sam avait saisi les lèvres du jeune homme. C'était étrange. J'avoue que je ne m'attendais pas vraiment a ça... Franchement , enfin. Sam fait ce qu'il veut avec qui il veut. Mais d'un autre côté j'ai aussi envie d'arracher la tête de ce pathétique humain.

« Maintenant, tu es terrifié. Ton coeur s'emballe. Enfuis-toi, cours pour ta vie. Cette ruelle semble plus sûre que les autres... »

Sam l'avait mordu. Et maintenant il l'envoyait directement vers moi. Un sourire se dessina sur mon visage. Tandis que je commençait a réfléchir a comment je pourrait accoster l'arrivant.  Au final je dis simplement ça comme une rencontre aléatoire. Rentrant volontairement dans le jeune homme prit visiblement de panique. Je m'avancait vers lui alors qu'il s'était reculé en me rentrant dedans. Murmurant a son oreille...

-"Tu t'es approprié les lèvres de la mauvaise personne."

Je saisi la main du jeune homme avant de l'entraîner au bout de la ruelle, espérant qu'il serait dans le champ de vision de Sam. Je plongeait d'abord une main énergique dans son thorax pour saisir son coeur dans le lui arracher. L'homme me fixait alors que je laissais la rage saisir sa tête de ma main libre pour lui arracher la tête et le coeur en même temps. Laissant le corp retomber inerte alors que je gardais le coeur dans une main, saisissant le bras de la fille inconsciente pour la trainer dans la rue de Sam.

Ddurant ce court trajet je souris en pensant a cette sensation de bien être alors sue je serrais le coeur dans ma main. Le jetant d'ailleurs vers Sam avec un sourire continuant de trainer le corps de la fille.

-"Tient, j'espère que tu étais pas trop attaché."*je dis une pause en relâchant le bras de la jeune femme dont corps retombait lourdement a terre.*"Je me suis permise de prendre un autre jouet. Tu veux de joindre a moi ? Je la ramène chez moi."

Eest-ce qu'il viendrait ou pas, je ne le savais pas. J'allais sûrement terroriser la jeune femme et la saigner avant de lui arracher la tête violemment pour relâcher mes nerfs. Mais si Sam était la, ça pourrait devenir plus amusant. Peut être un peu plus chaud. Vu la façon dont il s'est comporté avec sa victime de toute manière je doute qu'il face sa mijée. Avant de repartir, je saisi le col fraichement couvert de Sam avant de l'approcher de moi pour lui voler un baiser furtif. Goutant le sang de l'humain maintenant décédé d'une part, appréciant le goût des lèvres du vampire couverte de ce sang d'autre part. Traînant ensuite derrière moi la jeune femme, qui se réveillerait sûrement un petit moment après être arrivée chez moi, une fois ma marche reprise. Avec assurance.

Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ EN JOUANT AVEC LE FEU, FAIS ATTENTION A NE PAS TE BRULER ❞ Lun 3 Aoû - 1:42



Suite de "Go away, he is mine" ▬ ft. Lilou Littlesnow



Lorsque Lilou était revenu, elle traînait ce qui semblait être une vulgaire poupée de chiffon : le corps inconscient d'une femme que Sam identifia rapidement comme l'une de celles qu'il avait fait fuir. De son autre main dégoulinait du sang rouge et fluide. Elle avait arraché le coeur et la tête du jeune garçon sur lequel Sam venait de se nourrir, sans la moindre hésitation. Tout en le regardant droit dans les yeux. Ah, le vampire avait trouvé chaussure à son pied là, madame était une dure à cuire. Presque aussi sadique et tordue que lui même, elle commençait réellement à lui plaire. La scène avait été assez amusante à regarder, mais incitait également à ne pas trop chercher de noises à la jeune femme. Quoi que, vu comment marchait Sam, ça pourrait au contraire le pousser à tester ses limites. « Tiens, j'espère que tu étais pas trop attaché », dit-elle lorsqu'elle lui lança l'organe responsable de la circulation de sa nourriture, chose qu'il rattrapa par réflexe en plein vol. Il regarda le coeur quelques secondes avant de regarder Lilou droit dans les yeux, fronçant les sourcils.

« Hé, c'était mon jouet ! T'es pas marrante. »

Une moue boudeuse apparu dans son expression faciale bien qu'il pensait autrement. Après tout c'est lui qui lui avait envoyé le garçon, volontairement. Il n'était pas naïf au point de penser qu'elle l'aurait simplement regardé filer. Cela dit, il ne savait pas vraiment s'il devait se sentir flatté ou agacé par la phrase qu'elle lui avait murmuré avant de mettre un terme à sa vie. Dans le doute, il décida donc de ne pas y prêter attention. C'était tellement plus simple comme ça...

Le dangereux vampire psychopathe apporta ensuite l'organe ensanglanté près de sa bouche avant de passer sa langue dessus, levant les yeux en l'air comme lorsque l'on participe à une dégustation de vin, tentant d'en dénicher toutes les saveurs.

« En plus il était délicieux. », ajouta-t-il ironiquement avant de jeter le coeur aléatoirement vers les bennes à ordure derrière lui.

« Je me suis permise de prendre un autre jouet. Tu veux de joindre à moi ? Je la ramène chez moi. »

Sur ces bonnes paroles, la fille lui décrocha un baiser furtif, dégustant à son tour le sang de sa victime d'un peu plus tôt. Avec tout ce sang qu'il avait ingéré, il se sentait revivre. Et bien, c'était une impression en tout cas, même si techniquement c'était bien une image. Il pouvait sentir son élixir de vie voyager à travers ses veines et la vague d'énergie qui pompait à travers lui.

Une fois qu'elle se décrocha de lui, elle était souriante. Sam se saisit alors de la main qu'elle avait plongée quelques minutes auparavant dans le thorax du garçon et l'apporta lentement à sa bouche. Sans lâcher Lilou du regard une seule seconde, il se mit à lécher ses doigts uns à uns, la débarbouillant au fur et à mesure de tout ce sang. Délicatement. Faisant serpenter sa langue autour de chacun d'eux. L'action effectuée, il éloigna sa tête et afficha un sourire à la fois malicieux et charmeur, tout comme son regard par la même occasion.

« Je ne sais pas si tu sais, mais j'ai passé une très vilaine soirée, alors je serais vraiment sur mon lit de mort si je ne saisissais pas une occasion de rattraper le désastre », finit-il par un clin d’œil complice. Cette coyote était vraiment surprenante.

Et Sam aimait être surpris.


© By Halloween sur Never-Utopia


_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ EN JOUANT AVEC LE FEU, FAIS ATTENTION A NE PAS TE BRULER ❞ Jeu 27 Aoû - 20:46


En juant avec le feu, je vais finir par me brûler
You are always so grumpy ?


Um, too sexy...

« Je ne sais pas si tu sais, mais j'ai passé une très vilaine soirée, alors je serais vraiment sur mon lit de mort si je ne saisissais pas une occasion de rattraper le désastre »

J'eu un petit rictus alors que la chasseur avait amené ma main ensanglantée jusqu'à sa bouche. Léchant un à un les doigts couvert de se liquide délicat. J’avoue que sûr le coup ça ferait très parade nuptiale de vampire non ?

-"Hum, je suis au courant. Alors ramène ta petite personne en vitesse."

Avec un clin d’œil également. Je continuai donc ma route avec la jeune femme inconsciente. La tenant par la main en laissant ses pieds traîner. Je mis quelques minutes à rentrer moi, et pendant ce temps là je réfléchissant à ce que je pourrai faire à la jeune femme. A vrai dire je n'ai jamais eu besoin de torturer/tuer un humain tout simplement. J'avais toujours été capable de me calmer ou de m'amuser avec un animal, plus ou moins gros oui. J'évacue aussi à l'aide du sexe mais bon, je sais pas si Sam et d'humeur. Puis faut reconnaître que c'est assez drôle de tester de nouvelles choses.

Je lâchai un énorme soupire en lâchant la jeune femme d'un coup une fois arrivée devant chez moi. Sans déconner, Sam était là, accoudé contre mon encadrement de porte à m'attendre avec un sourire genre fière de lui. Je récupérai donc la jeune femme pour la mettre au milieu de mon salon après être passé devant Sam avec un petit coup de coude. Le salop, il aurait pu m’aider au lieu de foncer à la maison directe.

-"Bon."

Je soupire à nouveau en regardant la jeune femme sur mon salon. Ce serait drôle de mordre et de la regarder agoniser lentement, mais ce serait trop simple. Je fis lentement le tour du corps en réfléchissant. Lui montrer le cadavre de son pote sinon, enfin même si je pense que ça aurait plus été son coup d’un soir que son pote. Vu la façon dont ils sont sortis. Ou alors j’aurais pus prendre les deux filles, ça ça aurait été drôle. Je m’accroupi devant elle en la redressant, m'amusant à bouger sa bouche comme une marionnette en rigolant.

-"Aide moi petit Vampire."

Continuant à fixer Sam je laisser retomber le corps par terre. Je me redresse avant d'aller chercher un kit de prélèvement. Pour récupérer une partie du sang de la demoiselle évidement. J'avais donc assis la jeune femme sur une chaise, ballonnée, ligotée on tombe dans les clichés mais osef. Je pense que la voire affolée comme ça pourrait être drôle. Je laissais donc le kit faire son travail. J'avais toujours besoin de sang au cas où et sachant que les rares poches de sang humain que j'avais en ma possession avaient fini sur mon mur un jour d'égarement...bref. Je regardais Sam qui ne bougeait visiblement pas.

-"Tu pourras la bouffer plus tard si tu veux."

Pour le moment je veux qu'elle se réveil pour lui annoncer la bonne nouvelle. Tu vas mourir chérie. Comme ton pote. Profite de tes dernières heures/minutes. Parce que je compte bien m’amuser avec toi, te faire hurler peut être bien. Enfin je n’y ai pas encore bien réfléchis, après tout…j’ai toute la nuit, du moins une bonne partie.

code (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ EN JOUANT AVEC LE FEU, FAIS ATTENTION A NE PAS TE BRULER ❞ Dim 25 Oct - 19:21



Suite de "Go away, he is mine" ▬ ft. Lilou Littlesnow



« Hum, je suis au courant. Alors ramène ta petite personne en vitesse. »

Le vampire plusieurs fois centenaire ne se le fit pas dire deux fois : en un battement de cils il était accoudé à la porte du coyote, un regard... Et bien un regard de Sam sur le visage. N'était-ce pas ce qui faisait tout son charme ? C'est ainsi que la jeune femme le trouva une dizaine de minutes plus tard, fier de lui. Oh oh, elle n'avait pas l'air bien contente au vue du coup de coude qu'il avait reçu dans les cottes et de son l'attitude snob. N'était-ce pas elle qui avait dit "en vitesse" ? Fais attention à tes mots la prochaine fois bébé coyote, si tu ne veux pas qu'ils soient pris au mot, pensa-t-il ironiquement tandis qu'il se décrocha du pas de la porte en levant les yeux au ciel. Typique de Sam ça aussi. Il suivit donc Lilou dans son salon, observant silencieusement son hôte réfléchir. Cela avait l'air profond, intense... Inutile. Pourquoi elle réfléchissait ? Sam n'était généralement pas du genre à réfléchir à ses actes. Il était instinctif, impulsif. Surtout pour ces choses là. Il avait envie de faire quelque chose, il le faisait, point. Aussi simple que ça et surtout bien plus divertissant. C'est ce qui le rendait complètement imprévisible, enfin sans compter sur son instabilité mentale, si j'ose dire. Puis l'impensable se produisit. Lilou pris la bouche de la jeune femme inerte et commença à la faire parler d'une voix enfantine. Non, sans déconner... Elle n'est pas sérieuse... Le regard du vampire dériva de la victime au pseudo bourreau, la coyote. Son regard dit finalement tout sur son exaspération. Soit elle le prenait pour un gosse soit elle le narguait, c'était pas possible. Bon il pouvait certes ressembler à un gamin à bien des égards, mais pas là dessus. C'est pourquoi il resta de marbre tandis que Lilou partit chercher un kit de prélèvement de sang. A moitié assis sur un meuble, les bras croisés, il regarda avec intérêt tous les gestes de la femme. Il observa chaque partie de ce petit manège ridicule, dans l'incompréhension, la tête légèrement de côté. Un peu comme un chien regardant des humains cuisiner, se demandant pourquoi ils font tant de misère à ce délicieux bifteck au lieu de le lui donner. Après tout Sam ressemblait pas mal à des animaux fallait dire, il en avait bien les instincts. Et pour le peu d'humanité qu'il lui restait...

« Tu pourras la bouffer plus tard si tu veux. » Lilou parlait à l'intention du vampire alors que ce dernier regardait lentement le sang s'écouler dans la poche de plastique. Trop lentement. Il leva son regard à la coyote et se remit sur ses pieds.

« Quand tu auras mis tout son sang dans cette poche qui le souillera par son goût de plastique et dans lequel il pourrira des mois durant ? Quand je n'aurai plus rien à boire ? La dernière fois que j'ai regardé j'étais pas ton chien. »

Sam n'avait jamais apprécié le sang dans des poches. C'était une honte, de la nourriture gâchée. Mais ce qu'il détestait plus que tout c'était tous ces ordres qu'il avait reçus depuis leur retour. Il devait simplement rester là et regarder ? Se comporter ? C'était mal le connaître. Il s'approcha alors de la fille encore inconsciente et s'installa à cheval sur ses genoux, ignorant totalement Lilou. Il l'attrapa alors par le menton et commença à la secouer un peu, avant de lui mettre de petites gifles jusqu'à ce qu'elle ouvre les yeux. Dans son regard il y avait de la brume, beaucoup de brume. Il y avait ensuite la réalisation, suivi de la peur.

« Bonjour, rayon de soleil », dit-il accompagné d'un sourire charmeur. C'est alors que la fille commença à faire tout un tas de bruits aigües et improbables, abimant les tympans sensibles du vampire.


« Cht cht cht... Oh, regarde » dit-il levant son doigt en même temps que les yeux, innocemment. « Je crois que t'es en train de faire une crise, tu ne peux plus respirer... »

Enfin ses pupilles se dilatèrent dans l'hypnose et son souffle se coupa. Elle se trouva incapable de respirer et ses cris se calmèrent pour donner place à des bruits de suffocation.

« Tes poumons ne fonctionnent plus, c'est embêtant... Enfin c'est ce que je t'ai forcé à croire. Dommage que tu ne puisses pas parler pour me demander d'arrêter ça... » Sam fit la moue.

Voilà qui était bien plus amusant pour le vampire psychotique. Infliger de la douleur, regarder les gens suffoquer, se débattre. Regarder le désespoir se former, la terreur qu'il pouvait susciter. Mais surtout, au delà de tout cela, s'en languir, faire durer le plaisir. C'est pour cette raison qu'il brisa la contrainte juste avant que ses yeux ne tournent à l'arrière de sa tête du manque d'air.

« Ca va ça va, tu peux respirer. J'suis gentil. Bon... Qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire maintenant ? Te forcer à me trouver super sexy et attirant ? Hum je suis sûr que c'est déjà le cas, pas besoin d'hypnose... » dit-il narquoisement en feintant une large réflexion. Puis il regarda Lilou. « Des suggestions ? »

Il avait pensé à lui faire stimuler une crise cardiaque pour accélérer le processus de prélèvement de sang, mais avait abandonné l'idée. Ce serait pas bien original au vue de sa première action.
© By Halloween sur Never-Utopia



HRP : Sam officiellement à nouveau dans la course o/

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ EN JOUANT AVEC LE FEU, FAIS ATTENTION A NE PAS TE BRULER ❞ Mer 28 Oct - 19:59


En juant avec le feu, je vais finir par me brûler
You are always so grumpy ?


Um, too sexy...

« Quand tu auras mis tout son sang dans cette poche qui le souillera par son goût de plastique et dans lequel il pourrira des mois durant ? Quand je n'aurai plus rien à boire ? La dernière fois que j'ai regardé j'étais pas ton chien. »

Oh, petit vampire est vexé. Je fixais le sang couler dans la poche en souriant. Non, ça mon cher…c’est pour mon usage personnel. En vérité je lui en veux toujours. Je revois le visage du jeune homme de tout à l’heure et cela me donne envie d’arracher la tête de cette fille. De sang froid. Ce qui, n’est pas un comportement franchement « normal » pour quelqu’un de mon espèce. Je fais honte a tout les coyotes-garou…oh et puis merde. Je m’en fiche. Je suis bien comme je suis.  

Mon regarde croise celui de Sam, brièvement. Il s’avance vers la jeune femme, se me à califourchon sur ses genoux. Puis il se met à tenter tout un tas de petits stratagèmes pour la réveiller. Je le regarde faire en me jurant d’arracher chaque membres de la mortelle quand il aura fini de jouer avec. Elle revient petit a petit à elle. Elle se rend compte qu’elle est attachée, avec un homme assis sur ses cuisses, d’abord elle ne comprend pas. Ensuite elle panique.

Bonjour, rayon de soleil

Je grogne. La jeune femme panique encore plus, elle pousse tout un tas de petits bruits…incompréhensibles.  

Cht cht cht... Oh, regarde  dit-il en levant son doigt  Je crois que t'es en train de faire une crise, tu ne peux plus respirer...

Un soupir s’échappe de ma bouche. Amuse-toi tant que tu le peux petit vampire. Il l’hypnotise. Il est en train de la convaincre d’une chose qui n’est pas réel. En vérité elle va très bien cette gosse.  Mais Sam est en train de la convaincre que non. Elle panique, elle suffoque. Elle tourne son regard vers moi, il est implorant. Mes yeux avaient viré au bleu flash. Si tu crois que je vais t’aider, tu te mets le doigt dans l’œil.

Tes poumons ne fonctionnent plus, c'est embêtant... Enfin c'est ce que je t'ai forcé à croire. Dommage que tu ne puisses pas parler pour me demander d'arrêter ça...

Et Sam continu de la faire suffoquer. Le plaisir qu’il éprouve a ce moment là, il se lit dans ses yeux. Il se délecte de la suffocation de la jeune femme. Je parierais même qu’il tend l’oreille pour écouter son cœur qui tambourine et qui tente de pomper le sang qui ne lui arrive pas. Comme c’est triste, je n’imaginais notre soirée finir aussi vite, va falloir aller chercher un autre jouer.  

Ca va ça va, tu peux respirer. J'suis gentil. Bon... Qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire maintenant ? Te forcer à me trouver super sexy et attirant ? Hum je suis sûr que c'est déjà le cas, pas besoin d'hypnose...

Je grogne à nouveau. Je vais finir par décéder pour cause de jalousie maladive. Peut importe. Enfin, si la jeune femme a besoin d’hypnose pour trouve Mr Archer super sexy et attirant, c’est que y’a un problème. Qu’elle a de la merde dans les yeux. Et alors je me ferais un plaisir de les lui arracher pour les lui nettoyer. Avant de les replacer dans leurs orbites respectives.

Des suggestions ?

Mon regard se tourne vers Sam, pas trop tôt. Je souris. J’ai une idée. Oui, une bonne idée. La poche vient de finir de se remplir. Je retire doucement le kit de prélèvement de son bras avant de le poser avec la poche sur un meuble. Je me tourne vers la jeune humaine avant de laisser doucement et tranquillement mon visage changer pour prend l’apparence de celui d’une bête. Très lentement. Afin de pouvoir voir la peur déjà bien installée s’étendre sur le visage de la jeune humaine. Mon corps mute à son tour. En un claquement de doigt il se retrouve couvert de poils brun. Je laisse le coyote en moi s’exprimer. J’aboi. Encore et encore. L’air enragé. Je fais mine de lui sauter dessus, en position d’attaque. Mais je ne la touche pas. Il aime voir les gens souffrir ? Il va être servi.

Je me jette sur le bras de la mortelle en l’agrippant fortement avec mes crocs. Évidement comme elle se débat le sang gicle un peu partout. Et ce qui devait être de base une petite morsure se transforme en grosse morsure. Une fois son bras libéré de mes crocs elle se mit a se torde de douleur, complètement effrayé. La morsure est douloureuse, le venin est douloureux. C’est le prix à payer pour muter. Mais elle ne mutera pas. Elle est trop faible et effrayé pour que cela fonctionne. Ou alors ce sera douloureux…long et douloureux. On a tout notre temps. En attendant il peut continuer de jouer avec. Mon corps reprend sa forme humaine et je reste là, fixant la jeune femme se tordre sur une chaise, ligotée comme un jambon. Fouillant rapidement dans un tiroir pour en extraire un genre de long gilet que j’enfile après avoir mit une culotte. J’observe la jeune femme, je souris.  

code (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ EN JOUANT AVEC LE FEU, FAIS ATTENTION A NE PAS TE BRULER ❞ Dim 15 Nov - 18:39



Suite de "Go away, he is mine" ▬ ft. Lilou Littlesnow

Pas de réponse à sa question, juste un petit sourire en coin et des actions silencieuses. Merci, bébé coyote. J'apprécie, sincèrement. T'as qu'à m'ignorer aussi, tant que tu y es. Ah non pardon, c'est déjà ce que t'es en train de faire ! Sam la regardait tout de même faire avec sa poche de sang frais avant de dévisager une nouvelle fois sa victime avec attention. Il caressait avec grande délicatesse la peau lisse du visage de la jeune fille, descendant lentement dans son cou. Son regard ne quittait pas le cheminement invisible suivi par ses doigts, s'attardant plus précisément sur sa carotide. Lorsque Lilou se changea en bête et se mit à sauter sur la fille, le vampire chuta des genoux de la fille en un éclair. Mais quelle folle ! Je veux dire... Lui aussi était fou, mais là elle lui avait à peine donné le temps de se dégager de sa voie alors qu'il craignait sa morsure ! Quelle triste façon de traiter ses camarades de jeu... Cela dit la présence du garou en forme complète n'était pas tout à fait des plus rassurantes pour le suceur de sang. Il sentait percer ses canines contre ses gencives et ses yeux viraient petit à petit au rouge. Les poils du cou hérissés il faisait bien attention à garder une distance de sécurité, sur la défensive. Instinct de survie de n'importe quel vampire après tout, particulièrement ceux ayant déjà été mordus. Gardant le contrôle de lui même il avait tout de même pris une pause plus décontractée et s'était appuyé sur un mur croisant les bras sur son torse et observant la scène. Les cris, les pleurs... Le sang. L'odeur cuivrée du sang. Un instant il avait pensé à proposer au coyote de tourner leur jouet en vampire avant qu'elle ne le morde, ce qui au final reviendrait au même. Mais en bien plus douloureux. Il savait quelle agonie c'était de recevoir une morsure de garou alors qu'on était vampire, Bane la lui avait fait connaître. Il avait d'ailleurs passé plusieurs jours enfermé sur son lit de mort suite à cela. Mais pareil, ce devait être son instinct de préservation de la race qui l'avait retenu... Ou bien avait-il seulement peur qu'elle ne prenne goût à la chaire de vampire. Mais d'ailleurs, cela lui faisait penser... Il se redressa soudain et s'approcha aux côtés de Lilou.

« Juste une chose... T'es consciente que si elle mute malgré tout on va couper court aux préliminaires ? Non parce qu'un nouveau garou -qui ne sait donc pas encore se contrôler et qui est aveuglé par son instinct de garou- et un vampire ne font généralement pas bon ménage, » dit-il avec sarcasme.

Il ne parlait pas par peur, que l'on soit clairs. Après tout un vampire de son âge n'aurait aucun mal à retenir un jeune coyote en pleine transition, bien qu'un accident soit vite arrivé. Aussi il ne craignait pas exactement la mort, puisqu'il l'était déjà. Mais effectivement si la fille en venait à devenir un danger pour lui, il la tuerait sur le champ.

Ou alors... Après réflexion... Peut-être qu'il s'amuserait à la frustrer et la torturer mentalement de par sa présence... Oui voilà qui pourrait être un bon plan. Ou peut-être qu'il la tournerait en hybride, voir comment cela se passait. En fait, cela donnait lieu à plusieurs nouveaux scénarii en y réfléchissant, tous plus pervers les uns que les autres. Un large sourir angoissant aux lèvres, Sam s'approcha de nouveau de la forme en train d'agoniser sur le sol, prenant à chaque pas un peu plus de son apparence réelle. Sa peau se décolorait, son visage s'ombrait et ses yeux s'injectaient de sang tandis que ses crocs se découvraient. Il avait ce regard profond et terrifiant, puis ce sourire mauvais... Voilà son réel visage, celui que seules ses victimes voyaient. Il se mit à genoux devant l'humaine en poussant un grondement et l'attrapa par le cou. Le spectacle et la mise en scène représentent tout un art après tout, art pour lequel Sam avait un don. Il releva la fille du sol plongeant son visage dans son cou avant de caresser lentement son cou et sa clavicule avec ses canines. Puis après un moment, il finit par les planter dans la chaire tout en se demandant quel goût pouvait avoir l'hémoglobine en pleine transition...  
© By Halloween sur Never-Utopia


_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ EN JOUANT AVEC LE FEU, FAIS ATTENTION A NE PAS TE BRULER ❞ Lun 21 Déc - 20:08


En juant avec le feu, je vais finir par me brûler
You are always so grumpy ?


Um, too sexy...


Vous savez ce que j’apprécie le plus dans ma tenue ? Le manque de tissu. C'est tellement bon de sentir le vent caresser ses seins. Nan sérieusement. Et de pouvoir se donner en spectacle, j'avoue que c'est pas mal aussi.

Juste une chose... T'es consciente que si elle mute malgré tout on va couper court aux préliminaires ? Non parce qu'un nouveau garou -qui ne sait donc pas encore se contrôler et qui est aveuglé par son instinct de garou- et un vampire ne font généralement pas bon ménage,

Mon visage se tourne vers Sam. Il n'a pas complètement tord. Mais bon, la jeune femme ne survivra surement pas. Elle est trop faible. Elle agonise déjà. Et le fait que Sam plante ses crocs dans sa gorge ne va pas l'aider à aller mieux. La pauvre était apeurée. Elle ne devait surement pas comprendre ce qui été en train de lui arriver. La pauvre. Enfin, non. Je m'en fiche. Elle pourrait mourir que je n'en aurais carrément rien à foutre. J’attends donc que le vampire ai fini avant de lui répondre.

- Et si tu continu de la vider de son sang elle ne survivra pas.

Je m'approche du vampire en lui tournant autour de manière relativement sensuelle.

- Ecoute son cœur battre, il galère purement et simplement. Le venin attaque tout son organisme. Elle agonise. Tu connais la douleur de ma morsure. Ce n'est pas un cadeau, c'est une épreuve. Elle est faible. Son organisme n'a pas le temps de fabriquer le sang dont elle a besoin pour survivre. Elle va mourir. C'est une pure évidence.

Je m'écarte du jeune homme après avoir effleuré ses lèvres ensanglantées. Je perçoit un goût légèrement différent mais je n'y prête pas grand attention. Je m'accroupi près de la jeune femme agonisante en saisissant sa tête pour percer son regard du mien.

- A nous de faire en sorte que ses dernières heures soient les plus douloureuses de tout sa vie.

Dis-je avant que mon visage ne prenne l'apparence de quelque chose de moins humain affin de l’effrayer le plus possible.

 

code (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ EN JOUANT AVEC LE FEU, FAIS ATTENTION A NE PAS TE BRULER ❞ Jeu 31 Déc - 1:58



Suite de "Go away, he is mine" ▬ ft. Lilou Littlesnow


Le chaud et délicieux nectar coulait dans sa gorge, en tapissant les moindres recoins. Il était rare de s'abreuver d'un sang aussi goûteux, aussi parfumé : outre le goût métallique habituel, cette saveur cuivrée qui tenait au palais, il y avait quelque chose d'un peu épicé, quelque chose de piquant. Quelque chose où l'on pouvait déceler les minces traces de magie, de puissance. C'était la mutation. Lentement il sentait une nouvelle force le remplir, une vague d'énergie traverser son corps au fur et à mesure que ses tissus se régénéraient... Et bien sauf pour son cœur si l'on puit dire. Totalement submergé par la sensation du fluide si précieux traversant ses chaires il était comme enivré dans une fièvre de sang, oubliant momentanément son entourrage, oubliant qu'il allait tuer la jeune femme devant lui. Après tout, cette misérable vie d'humaine inutile avait-elle réellement de l'importance ? N'était-elle pas déjà destinée à mourir après tout ? Quelle différence cela faisait-il, qu'elle meurt maintenant, dans un an, dans quelques décennies ? La vie n'est qu'un pauvre tour de passe-passe, avec toujours la même issue à la fin : la mort.

Pourtant, sans doute dans un éclair de lucidité ou simplement une envie de respirer entre deux gorgées, Sam avait relevé la tête et la voix de la coyote ici présente -jusqu'ici oubliée- l'avait ramené à la réalité, le tirant temporairement de son exaltation.

- Et si tu continues de la vider de son sang elle ne survivra pas.

Et alors ? N'était-ce pas ce qu'il voulait ? Ce qu'il avait toujours voulu, pour tout le monde ? Il n'avait de yeux que pour la violence, la souffrance. Il avait goûté aû sang de l'innocent et en était devenu dépendant. Il aimait tuer, il avait besoin de tuer. C'était dans sa nature, c'était son instinct, inscrit en lui. La mort le faisait vivre.

- Ecoute son cœur battre, il galère purement et simplement. Le venin attaque tout son organisme. Elle agonise. Tu connais la douleur de ma morsure. Ce n'est pas un cadeau, c'est une épreuve. Elle est faible. Son organisme n'a pas le temps de fabriquer le sang dont elle a besoin pour survivre. Elle va mourir. C'est une pure évidence.


En fait, correction : s'il y avait une chose de laquelle il se délectait bien plus encore que de tuer, c'était de faire souffrir, de torturer. Lilou avait raison. Ses mots caressaient ses tympans, chaque syllabe lui procurant un frisson lui remontant droit à la colonne vertébrale. Il ferma les yeux en se concentrant seulement sur son ouïe, la voix de la prédatrice et le cœur de sa victime qui lentement s'estompait. Puis des lèvres douces viennent effleurer les siennes, volant une partie de son butin avant de s'échapper aussi vite qu'elles étaient venues. Le suceur de sang ouvrit ses yeux rougis, plongeant son regard de braise sur la coyote alors que celle-ci parlait une ultime fois non sans se transformer au passage.

- A nous de faire en sorte que ses dernières heures soient les plus douloureuses de tout sa vie.

Un sourire mauvais lentement déforma son visage alors qu'il essuyait les dernières gouttes d'hémoglobine sur la manche de sa veste. Violemment il attrapa la fille par la gorge, la plaquant au sol en tenant sévèrement sa mâchoire, lui tordant le cou dans les deux sens. Silencieusement il l'observa tout simplement, décidant de ce qu'il allait lui faire. Beaucoup d'idées se bousculaient déjà dans sa tête.

- En fait, je pense que ma simple présence doit déjà être une torture. Elle ne peut pas lutter contre son nouvel instinct, celui qu'elle ne contrôle pas et qui l'oblige à vouloir planter ses crocs dans les vilains vampires menaçants dans mon genre.

Avec un sourire défiant, Sam s'était approché de son visage, léchant insollemment une ligne imaginaire s'étalant de sa clavicule au haut de sa mâchoire le tout en passant par sa gorge.

- Essaye un peu, qu'on rigole, lui souffla-t-il avec défiance toujours au plus près de son visage, toute trace de sourire l'ayant quitté. La jeune femme, clairement dans la douleur, avait les larmes aux yeux, refusant de croiser son regard. Cela dit il restait tout de même quelque chose de sauvage en elle à l'égard du mort vivant. Et sur ces dernières paroles, Sammuel avait arraché tous liens qu'il pouvait rester sur sa proie, la libérant complètement, avant de reculer de quelques pas et croiser les bras dans l'attente.

 
© By Halloween sur Never-Utopia


_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ EN JOUANT AVEC LE FEU, FAIS ATTENTION A NE PAS TE BRULER ❞

Revenir en haut Aller en bas

❝ EN JOUANT AVEC LE FEU, FAIS ATTENTION A NE PAS TE BRULER ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Problème avec le script donné dans le tuto "créer une pluie d'image"» que dois-je faire apres avoir fait un scan avec hijckthis» Comment créer un bandeau avec des photos déroulantes ?» hors forfait avec ideo» j ai des souci , je debute depuis ce jour avec linux fedora



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: RP archivés-