Fin de la MaJ le 13 juin 2017. en savoir +

Le n°2 du Weird Diary vient de sortir ! Direction → ici !

Pensez à favoriser les chamans et les humains : )

Partagez|

❝ DUST IN THE WIND ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Gentleman Cambrioleur

avatar
Dick Hopkins
Gentleman Cambrioleur








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 11/01/2016 MESSAGES : 180 + LIEU DE RESIDENCE : Spinelli Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Graphiste
+ SITUATION OFFICIEUSE : Humain + faussaire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: ❝ DUST IN THE WIND ❞ Mar 23 Fév - 23:48



Dust in the Wind


Sam Archer Δ Sageeth Blackwood Δ Dick Hopkins


“ Now, don't hang on, nothing lasts forever but the earth and sky, it slips away, and all your money won't another minute buy. All we are is dust in the Wind. ”


L'homme a toujours pensé qu'il pouvait connaître et dominer le monde sous tous ses aspects, toutes ses sciences, tous ses secrets. Il s'est toujours placé au dessus de tout sans penser une seule seconde que malgré la petite flamme qu'il avait allumée il restait une grande majorité d'ombre sur la connaissance. Et si un jour à vouloir voler trop haut il finissait par se brûler les ailes ? Si au final il n'était qu'un petit poisson dans un vaste océan d'inconnu, un pantin de bois faible et vulnérable parmi toute cette immensité ? Et si la race humaine n'était qu'éphémère ... ?

Humain vagabond, âme solitaire, Dick Hopkins marchait lentement dans la rue avec pour seule source lumineuse les faibles rayons de lune vacillants. Vêtu d'un simple gilet à capuche sombre il déambulait silencieusement dans les ruelles, comme un fantôme frôlant les murs sur son passage. Une légère brise vint lui caresser la joue et il ferma les yeux, inspirant un grand coup. Il appréciait la fraicheur de la nuit et le calme qui lui était associé. Il avait toujours été ce garçon solitaire, ne cherchant qu'à se faire oublier d'autrui et profiter de ces petits instants pour penser. Autour de lui il y avait cette bulle de solitude si difficile à percer que peu de gens ne s'y aventuraient. Il ne laissait les gens voir que ce qu'il voulait bien leur montrer bernant ainsi bon nombre de personnes. Sans doute était-ce dû à sa vie d'avant ? Orphelin plongé dans l'ignorance quant à ses origines, il était passé de foyers en foyers sans jamais être adopté réellement. Il n'avait jamais eu la sensation d'avoir une famille, d'avoir un chez lui. Il ne s'était jamais senti aimé comme n'importe quel enfant devrait l'être. Il n'avait qu'un nom comme élément constant qu'il s'était mis petit à petit à détester pour ce qu'il lui rappelait. Perdant lentement la foi ainsi que la confiance qu'il pouvait lui rester face à autrui, certains foyers s'étaient même avérés être violents à son égard, contribuant à le rendre craintif et isolé. C'est cette misère qu'il avait décidé de fuir en fuguant de son dernier foyer et en devenant un ados des rues. C'était avant que sa vie ne prenne un grand tournant en rencontrant son mentor, celui qui s'était avéré être le plus proche d'une figure paternelle à son goût. La première personne en qui il avait cru et en qui il avait placé sa confiance. Celui qui l'avait pris sous son aile et lui avait appris à devenir le faussaire, le voleur agile qu'il était à présent. Le premier à reconnaître son potentiel.

L'obscurité devenait de plus en plus intense et le garçon venait de prendre une petite ruelle lorsqu'un sentiment désagréable lui était tombé dessus. Comme si il était observé... Il lui semblait même entendre une respiration saccadée à un moment. Pourtant, lorsqu'il s'était retourné il n'avait rien vu excepté des papiers flottant au dessus du sol, balayés par le vent. Mais la boule dans son ventre était toujours présente et cette impression pesante était persistante. L'air était épais et il avait l'impression de suffoquer sans vraiment comprendre pourquoi. De la paranoïa sans doute ? Il fallait qu'il arrête un peu de voir le mal ou le danger partout où il allait, après tout il n'avait rien dévoilé de sa couverture dans cette ville, personne n'aurait pu deviner ses activités. Tentant de chasser ses pensées et se maudissant d'être si craintif il avait repris sa route le pas un peu plus pressé en direction de son studio. Pourtant le frisson qu'il ressentait était encore présent malgré ses efforts pour l'oublier. C'était vraiment étrange, un sentiment indescriptible qu'il n'avait jamais ressenti avant, une sorte de sixième sens qui viendrait de se mettre en état d'alerte. Il avait alors regardé tout autour de lui pour la quatrième fois, sauf que cette fois-ci il put l'apercevoir. Là bas, entre des bennes à ordure. C'était très rapide, peut-être une fraction de seconde simplement, mais il était sûr de l'avoir vue : une ombre. Une ombre dont il ressentait encore la présence et qui ne présageait rien de bon. Après tout, quelque chose qui se cachait ne voudrait pas vraiment du bon à un simple gamin comme lui non ? Son cœur manqua un battement et, haletant, l'adolescent s'était mis à courir s'enfonçant encore un peu plus dans les ténèbres des nombreuses ruelles de la ville maudite.

Son rythme cardiaque était hautement élevé, non pas par l'effort physique que représentait sa course mais par la peur qui s'infiltrait progressivement en lui. Pourtant il restait rationnel dans ses mouvements, se déplaçant agilement de manière à perdre son poursuivant dont il ne connaissait pas les traits ni même la nature. Après tout il avait été poursuivi un bon nombre de fois et rarement il avait été attrapé. Il sautait des grilles espérant que l'ombre soit moins agile que lui, se faufilait dans des endroits improbables, mais sachant toujours parfaitement où il se trouvait et où il allait. Enfin il avait attrapé une sorte de vieille issue de secours et avait grimpé sur les toits sans jamais ralentir la cadence, sautant de hauteur en hauteur pour finalement voir un homme dans la rue juste en dessous du bâtiment où il était. Il était pâle à la lumière de la lune et portait un blouson en cuir noir. C'était son ombre et il semblait l'avoir perdu. Prudemment il s'était écarté du bord en veillant à ne faire aucun bruit pouvant trahir sa position avant de soupirer tout en se retournant et... Tomber nez à nez avec le même homme que celui qu'il avait vu en bas quelques 30 secondes auparavant. Attendez... Quoi ?

- Co... Comment t'as fait ça ? dit-il après un hoquet de choc.

Cet exploit était humainement impossible n'est-ce pas ? Il devait être sous l'effet d'une substance, sinon l'homme avait un frère jumeau ? Peut-être qu'il avait simplement mal vu parce qu'il était fatigué ? Ou alors c'était un rêve. Oui ça devait être ça, un foutu cauchemar duquel il voulait se réveiller. Pourtant l'homme devant lui s'était contenté de lui sourire d'un air malsain tout en s'approchant de lui avant de lui caresser la joue le jaugeant de haut en bas. Et la sensation de fraîcheur morbide était bien réelle : ce n'était pas un rêve.


par humdrum sur ninetofive



_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 452 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ DUST IN THE WIND ❞ Mer 24 Fév - 2:13




Dust in the wind
feat. Dick Hopkins & Sageeth Blackwood


« Now, don't hang on, nothing lasts forever but the earth and sky, it slips away, and all your money won't another minute buy. All we are is dust in the Wind.  »
Lentement le ciel perdait de son éclat, de sa vivacité. Tandis que les derniers éclats de lumière luttaient pour ne pas totalement s'effacer, le royaume des ombres reprenait éternellement le dessus, laissant seulement un froid glacial et une obscurité envoûtante pour tenir compagnie aux quelques pauvres fous vagabondant encore dans les rues à ces heures-ci; pauvres fous dont faisait partie Sam sans aucune hésitation. Il était l'une de ces nombreuses créatures nocturnes peuplant la vile de Weird Falls, mais contrairement à la plupart d'entre eux lui avait mauvais fond. Il était ce prédateur déséquilibré et ivre de violence, cette ombre meurtrière dont on n'arrivait à se débarrasser. Pourtant des ennemis souhaitant sa mort, ce n'était pas ce qui lui manquait, bien au contraire. Mais il avait toujours su se sortir des situations désastreuses pour à nouveau s'abattre sur la ville comme la peste. Il était un fléau, un parasite qui rongeait la communauté de l'intérieur et malheureusement pour l'humanité même la mort ne semblait pas vouloir de sa charmante compagnie.

Ce soir sa proie était un jeune garçon à l'air assez inoffensif. Une cible de choix. Le vampire se délectait particulièrement de la peur de ses victimes au delà même du goût de leur hémoglobine, l'adolescent qu'il suivait actuellement semblait particulièrement réceptif à ce genre de sentiment. Même si le suceur de sang ne ressentait que peu de ces sentiments, il avait au fil des siècles appris à les comprendre, les interpréter et jouer avec. C'était devenu si simple pour lui, mais toujours aussi amusant... C'est au bout d'une poignée de minutes que le cadet prit conscience de sa présence, il le savait car son rythme cardiaque s'était quelque peu accéléré et il commençait à devenir plus prudent, plus alerte. D'habitude ça prenait un peu plus longtemps pour qu'il ne se fasse repérer, mais cela n'avait rien d'étrange, il devait à l'origine être un peu plus attentif que les autres humains. Gardant une bonne distance entre lui et sa cible, il poursuivait sa traque, l'adrénaline coulant à plein régime dans son organisme.

Finalement lorsqu'il s'était rapproché du garçon, il s'était laissé repérer : il avait toujours eu ce petit côté théâtral, un peu trop dramatique au goût de certains mais toujours efficace envers ceux qu'il traitait comme ses jouets. Et cette fois ne fut pas une exception, l'enfant s'était enfui en courant tout comme il le souhaitait, s'enfonçant davantage dans ce véritable labyrinthe de ruelles. Maintenant la partie commençait, maintenant ce jeu revisité du chat et de la souris démarrait, et Sam n'était certainement pas le rongeur dans cette partie. La seule chose qu'il n'avait pas prévue c'était que le gosse était plutôt rapide et agile, il se déplaçait avec des mouvements pratiquement surnaturels ce qui avait même amené le vampire à se demander s'il n'était pas un garou ou une créature du genre, thèse qu'il avait très vite écartée de par son odorat. Pourtant, le suivre était infernal. Il franchissait des obstacles avec aisance et passait dans des coins où même avec ses dons vampirique Sam avait du mal à le suivre.

Enfin, Sam perdit la trace de l'adolescent dans une ruelle éclairée par quelques lampadaires au bout de leur vie. C'est uniquement à cet instant qu'il décida de tricher et changer ses propres règles de jeu; après tout il n'avait jamais eu aucun remords à tricher, c'était bien pour cela qu'il gagnait toujours... Ou presque ! Il avait utilisé ses sens décuplés pour trouver l'humain :  l'odeur de la chaire chaude, celle du sang bien présentes dans les environs, il était proche. Les sons, ceux d'une respiration saccadée, celle de pas feutrés, puis un cœur qui cogne fort dans une cage thoracique.... Ca y est, il savait très exactement où se trouvait le cadet et un sourire horrible déforma son visage avant qu'il ne monte sur le toit à vitesse vampirique, surprenant alors l'enfant qui devait tout ignorer quant à l'existence même de son espèce.

- Co... Comment t'as fait ça ?

Le vampire ignora complètement la question qui lui fut posée se contentant d'avancer lentement vers sa malheureuse victime tout comme un lion tournant autour de sa proie. Gardant son sourire carnassier aux lèvres, il attrapa le menton du garçon, caressant lentement sa joue et le regardant de haut en bas tout en penchant a tête.

« Regarde-moi ça, ce visage... Si jeune. Si innocent. », le vampire débuta doucement, tournant le visage du garçon dans tous les sens tandis que ce dernier reculait dans la peur jusqu'à se retrouver bloqué contre un mur. « Si terrifié. », avait-il conclu son sourire s'élargissant davantage.

Il est vrai que ce garçon avait un visage fin et une peau pâle et lisse, lui donnant sans doute l'air plus jeune que ce qu'il était réellement. Mais était-il seulement majeur ? Comme si cela importait le suceur de sang ! Quoi qu'il en soit, il ne pouvait pas nier que l'enfant était assez adorable, avec ses grands yeux ronds et voilés par la peur on aurait dit un petit chiot apeuré par l'orage. Sauf que dans ce cas là, Sam était l'orage. C'était précisément ce qui lui plaisait chez lui.

- Non, va-t-en ! murmura l'enfant dont le rythme cardiaque était rapide. Sam pouvait même entendre les flots de sang se précipiter dans ses artères. Pourtant Sam l'ignora et poursuivit sa tirade, amenant toujours le garçon à le regarder dans les yeux.

« Je parie même que tu n'as jamais eu de copine... Ou de copain, je ne juge pas. Ah, un tel gâchis ! Tu sais quoi ? Je regrette presque ce que je m'apprête à te faire. », dit-il d'un air faussement boudeur. Evidemment qu'il ne regretterait pas son geste, il aimait tellement ça et puis même s'il le souhaitait, il ne pouvait ressentir cette émotion, il ne connaissait la culpabilité : cela lui était physiologiquement impossible.

- S'il te plait, commençait à plaider l'adolescent, une larme solitaire sillonnant lentement sa joue pale.

Mais c'était inutile face à Sam qui ne s'amusa qu'encore plus de la situation.

« Chht, j'entends ton cœur qui s'affole, ton sang affluer en masse dans tes veines... » dit-il d'une voix se voulant faussement réconfortante, penchant la tête et effaçant la larme à l'aide de son pouce. « Mais laisse-moi au moins te donner une bonne raison d'avoir peur ! »

Sur ces mots, son visage se métamorphosa, reprenant son véritable aspect de monstre nocturne : ses veines ressortant sous ses yeux injectés de sang, ses traits étaient effrayants et sa peau translucide, mettant bien en évidence ses longs crocs pointus et prêts à entrer dans la chaire. Les ombres de la nuit ne faisaient que rendre son physique encore plus effroyable. Le pauvre humain toujours bloqué entre le vampire et le mur se mit à crier et un flot de larmes coula de ses yeux qu'il préféra fermer. Voilà, Sam avait atteint son but, il était satisfait. Cet être empestait la peur par tous ses pores, le vampire avait réussi à le briser. Il inspira fortement ce parfum sentant alors un frisson de satisfaction le parcourir. Puis enfin ses crocs vinrent plonger dans la chaire tendre du cou de l'enfant, prêt à le vider intégralement...

Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_____________________________________________




Dernière édition par Sam Archer le Dim 22 Mai - 13:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

Gentleman Cambrioleur

avatar
Dick Hopkins
Gentleman Cambrioleur








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 11/01/2016 MESSAGES : 180 + LIEU DE RESIDENCE : Spinelli Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Graphiste
+ SITUATION OFFICIEUSE : Humain + faussaire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ DUST IN THE WIND ❞ Ven 26 Fév - 18:46



Dust in the Wind


Sam Archer Δ Sageeth Blackwood Δ Dick Hopkins


“ Now, don't hang on, nothing lasts forever but the earth and sky, it slips away, and all your money won't another minute buy. All we are is dust in the Wind. ”


- Regarde-moi ça, ce visage... Si jeune. Si innocent.

Un frisson parcourut le corps du garçon, longeant sa colonne vertébrale avant de remonter à ses épaules et s'étendre au bout de ses doigts. Tandis que l'homme en veste de cuir s'approchait de lui Dick reculait lentement pour finalement se trouver dos à un mur de béton. Les bras de l'ombre vinrent l'encercler, lui retirant toute l'éventualité d'une fuite. La respiration haletante, l'adolescent releva la tête pour regarder son interlocuteur, la peur et l'incompréhension non dissimulées dans son regard. Qui ou quoi était-ce ? Que lui voulait-il, qu'allait-il lui faire ? Et comment avait-il grimpé la façade si vite ? Tant de questions qui trottaient dans sa tête mais qu'il ne savait pourtant faire taire...

- Si terrifié.

L'homme souriait comme dans le contentement. Un sourire inquiétant, comme celui du chat de Cheshire. C'était un fou, un être déséquilibré, ça se voyait à ses traits qui ne montraient que de la satisfaction face à sa peur, mais également par sa voix chantante et rauque à la fois. Dick se blama pour être si faible, si facile à effrayer, bien que cette situation ne soit pas non plus la plus anodine. Mais il savait pertinemment que certaines personnes comme Lucas, son nouvel ami, sauraient garder leur sang froid, faire bonne figure et au moins dissimuler leur crainte.

- Non, va-t-en !, souffla-t-il à l'étrange individu essayant de se montrer convainquant, commençant à se débattre en plaçant ses mains sur les épaules de l'homme. Mais oui Hopkins, bravo ! Comme si ça allait marcher, comme si parce que tu lui demandes gentiment il allait partir ! T'es futé mon garçon, se maudit-il intérieurement. Effectivement, aucune de ses actions n'eurent d'effet : alors que sa lutte se révéla complètement vaine, l'homme en face de lui l'ignora et poursuivit son cheminement.

- Je parie même que tu n'as jamais eu de copine... Ou de copain, je ne juge pas. Ah, un tel gâchis ! Tu sais quoi ? Je regrette presque ce que je m'apprête à te faire.

D'accord, il n'avait jamais vraiment eu de copine, mais il avait tout de même eu des flirts, beaucoup de flirts. Après tout ce genre de relation était compliquée lorsque l'on se déplaçait souvent, à tous les coins du monde. Mais là n'était pas la question, cela ne le frappa pas spécialement, il n'avait pas exactement assimilé cette partie de la phrase et n'avait pas envie de réagir à ces propos. Non, ce sur quoi il était resté, c'était le ton employé. Le sarcasme dans la voix lui donna des nausées et il avait l'impression que son cœur allait sortir de sa poitrine tant il battait fort. Sa respiration se bloqua par le choc. "Un gâchis" ? "Ce que je m'apprête à te faire" ? Soit ce mec était un toxico complètement déjanté et ne sachant pas ce qu'il disait, soit c'était un psychopathe se réjouissant de le torturer psychologiquement. Avec sa chance ce serait probablement les deux en même temps. Génial Dickie, cette fois t'as vraiment atteint le sommet des situations les plus improbables.... Mais parlait-il seulement de le tuer ou insinuait-il quelque chose d'autre ? Allait-il le blesser ?

- S'il te plait, plaida-t-il finalement, haïssant comment pitoyable il avait l'air. Mais il ne pouvait s'en empêcher. Il était épuisé, il avait froid, il était terrifié. C'est pourquoi il ne put éviter la larme solitaire de dévaler l'une de ses joues trahissant encore une fois l'état de stresse intense dans lequel il se trouvait.

- Chht, j'entends ton cœur qui s'affole, ton sang affluer en masse dans tes veines..., renchérit le dégénéré et Dick pouvait sentir l'extase à travers sa voix qui sonnait faux. Il frissonna à nouveau lorsque l'étranger vint balayer sa larme avec son pouce. Il ferma les yeux et décala sa tête, tentant une nouvelle fois de repousser l'inconnu par désespoir, mais ce dernier agrippa douloureusement son menton, comme s'il allait lui déboiter la mâchoire, l'obligeant à le regarder.

- Mais laisse-moi au moins te donner une bonne raison d'avoir peur !

La suite sembla surréaliste à Dick. Le visage de l'homme se métamorphosa littéralement, prenant petit à petit l'apparence d'un démon, les veines noires ressortant sous ses yeux injectés de sang. Le souffle lui manqua et il ne put décrocher son regard de cette scène abominable. C'était impossible, ce n'était pas réel. C'était son imagination qui lui jouait des tours, ce n'était qu'un camé en crise de manque, ce n'était qu'une hallucination. La partie rationnelle de son cerveau refusait d'assimiler ce qu'il voyait.  Pourtant lorsque l'homme s'approcha dangereusement près de lui ce fut comme un électrochoc qui le ramena au présent et débloqua sa gorge.

- NON ! S'il te plait ! Au secours ! cria-t-il avec plus de larmes pour la plus grande joie du mutant. Ce n'était pas naturel pour lui d'appeler à l'aide en général, ce n'était pas son instinct, pas son geste premier. Pourtant cette fois-ci, il ne contrôla pas le cri qui était partit avec les restes de son espoir avant même qu'il n'en prenne conscience. Il frappa dans le torse de l'homme de toutes ses forces sans même le faire bouger d'un seul centimètre. Puis enfin, il sentit un souffle frais dans sa nuque, le visage du vampire se logea dans le creux de son cou et il sentit une vive douleur. Une morsure. Le sang commença à être drainé de ses veines, une sensation des plus désagréable et Dick cria pour la douleur. Mais pourtant, il arrêta de lutter, physiquement et mentalement. Ses bras retombèrent, ses cris également. Même les larmes arrêtèrent de couler de ses yeux. Il était simplement là, comme vidé de tout sentiment, de toute pensée. Tout ceci était bien trop surréaliste, cela ne pouvait pas être vrai. C'était un rêve. Un cauchemar. Et il allait se réveiller. Et quand bien même ça l'était, de toute façon il ne pouvait plus rien y faire.

Bientôt, sa vue s'obscurcit, sa force lui manqua. Il vit des tâches sombres apparaître et danser devant ses yeux puis ses jambes semblaient flancher sous son poids. Il se sentait froid, comme si les griffes de l'au-delà venaient pour le chercher : il ne résisterait pas. Il s'affaissa d'abord dans les bras du monstre, sentant l'inconscience arriver. Mais rassemblant ses dernières forces, il parvint tout de même à souffler une dernière phrase avant que tout ne devienne noir et gelé.

- Qu'est-ce que tu es ... ?


par humdrum sur ninetofive



_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

☢ I am radioactive ☢

avatar
Trevor Blackwood
☢ I am radioactive ☢








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 17/05/2015 MESSAGES : 206 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski
+ SITUATION OFFICIELLE : Barman
+ SITUATION OFFICIEUSE : Loup alpha
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ DUST IN THE WIND ❞ Ven 26 Fév - 20:35

« Now, don't hang on, nothing lasts forever but the earth and sky, it slips away, and all your money won't another minute buy. All we are is dust in the Wind. »
Dust in the Wind
Parfois, on pense que tout espoir est perdu, que plus rien ne nous raccroche à la vie. Qu'on n'a plus aucune échappatoire. Parfois on arrête tout simplement de se battre et s'abandonne à son triste sort. C'est dans ce genre de situations que le ciel nous envoie un signe in extremis, que l'aide nous est envoyée. Mais cette assistance ne provient pas toujours des personnes auxquelles on s'attendrait au premier abord. C'est ce qui rend ce genre de situations encore plus belle.

Sageeth était barman au Weird Saloon, c'était sa couverture pour s'intégrer dans la ville en tant qu'être humain, pour se fondre dans la masse. Il était comme tous ces gens normaux, ayant un travail ordinaire et ne courant pas les bois à la tombée de la nuit. Il se cachait, ne sortait que peu de chez lui excepté pour le travail et ne montrait jamais son vrai visage, du moins pas lorsqu'il pouvait s'en passer. Il ne parlait jamais de lui, certains le trouvaient mystérieux et commençaient déjà à émettre des rumeurs sur lui auxquelles il ne prêtait pas la moindre attention. Mais cet emploi était également stratégique, ne pensez pas une seule seconde que Blackwood ne faisait jamais les choses comme elles l'arrangeaient, comme elles pouvaient lui offrir des choses. Dans le présent cas, c'étaient les informations. Soit les gens en manque de confort se confiaient naturellement à lui en tant que barman à l'écoute, sans même se méfier une seule seconde, chose qu'il avait toujours trouvée étrange. Ils semblaient penser que c'était comme les médecins avec le secret médical, sauf qu'il n'avait pas le secret de la buverie. Ou alors pensaient-ils que ce n'étaient pas des gens normaux, qu'ils n'avaient pas de vie ou de pensées derrière le bar. Pour les autres, c'étaient des gens parlant simplement entre eux sans se méfier du barman un peu trop curieux. Parfois même il attrapait juste des morceaux de conversations à l'autre bout de la pièce, avec son audition de lupin. C'était impressionnant le nombre de secrets qu'il avait appris, le nombre de plans dont il avait pris conscience et le nombre de gens qu'il avait découverts. Il connaissait beaucoup de monde sans même qu'ils ne le connaissent depuis le temps, il était même au courant de l'identité surnaturelle de certains d'entre eux. Pourtant, il gardait tout pour lui. La connaissance est la meilleure des armes, elle est le pouvoir. Il pouvait potentiellement se servir de toutes ces informations à un moment précis alors il ne les lâcherait pas, d'autant qu'il n'avait suffisamment confiance en personne ici. Et même quand il savait qu'il allait y avoir des victimes et qu'il pouvait agir pour empêcher des choses terribles se produire, il n'agissait pas. Ou presque pas. Cela ne le regardait pas, ce n'étaient pas ses affaires. Plus maintenant. Il n'allait pas mettre sa couverture en danger pour quelque chose qui ne l'importait plus n'est-ce pas ? Il est vrai que quelques mois auparavant il aurait sans doute tenté quelque chose s'il le pouvait, mais il n'était plus cette personne. Ou du moins, il ne le pensait plus.

Ici, il était connu pour quelqu'un ayant un fort tempérament. N'importe qui habitué au bar savait qu'il ne fallait pas lui chercher des poux, qu'il savait se défendre. Pourtant peu souvent jugé comme une menace car sachant faire preuve de sang froid, discuter calmement et préférant le sarcasme aux poings, ce qui en amusait plus d'un, on savait aussi que c'était la forte tête du bar, celui qui gérait plus ou moins le climat. Une dispute, une bataille, un ivrogne gênant tout le monde et il contournait son bar, réglant rapidement le problème. On savait qu'il avait de la poigne et avait pour le moment réussi à sortir du bâtiment qui il voulait, y compris des énormes gorilles. C'est pourquoi généralement, il avait la paix. Mais était-ce là sa vraie personnalité ? Le loup Sageeth n'était-il pas plus violent que Trevor le barman ? Et les apparences de l'un ou de l'autre ne cachaient-elles pas quelque chose de plus profond, enfoui tout au fond de lui et que même lui aurait voulu oublier ?

Ce jour là, Sageeth était resté tard, faisant la fermeture pour les derniers ivrognes du coin, rentrant certainement de soirée. Il n'y avait plus que lui au bar. C'était calme, complètement calme. Les seuls bruits étaient ceux du bois des tabourets frottant contre le sol tandis que le loup les retournait. Blackwood appréciait ces moments de solitude, ces moments où personne ne pouvait troubler sa paix... Enfin presque personne. Parce que cette nuit là, ce furent des cris qui parvinrent à ses oreilles surnaturelles. Des cris effrayés et désespérés. La voix juvénile provenait du toit du Saloon. Pourquoi fallait-il toujours que l'on vienne le déranger ? A toutes les heures ? Grognant d'abord, il avait finalement décidé d'aller voir ce qui se passait là haut. Déjà parce que s'il se passait quelque chose de grave on le suspecterait en premier, ou du moins on lui poserait des questions étant donné que techniquement c'était le dernier présent dans le coin. Sa curiosité fut une autre raison de son coup d'œil. Et peut-être, je dis bien peut-être, le fait que la voix effrayée ne sonne pas bien vieille en fut une autre.

L'alpha Blackwood arriva en haut au moment ou le jeune homme perdit conscience. L'environnement empestait la peur, le sang, et... La mort. Une faible odeur de bourbon flottait également mais moins imposante. Oh non. Le loup leva les yeux au ciel, s'attendant déjà à voir une personne bien précise. Le vampire qu'il connaissait porter à la fois l'odeur du sang et du bourbon, celui qui puait autant le cadavre. Et effectivement ses pensées furent confirmées lorsqu'il vit Sam logé dans le cou d'un adolescent. Aussitôt un élan de colère hérissa les poils de son cou et un grondement sortit de sa gorge.

« Hey ! », cria-t-il à l'attention du vampire qu'il estimait âgé, d'après l'odeur et le comportement.

Non pas qu'il était spécialement un sauveur, mais il détestait particulièrement ce vampire qu'il croisait souvent au bar. Il s'était déjà fritté plusieurs fois avec lui qui ne voulait lui montrer aucun respect et qui lui avait fait comprendre clairement qu'il savait qui il était. Une autre chose qui lui permettait de décider qu'il était expérimenté. Ce vampire excentrique, traitant tout le monde comme des jouets et se donnant constamment en spectacle connaissait contrairement aux autres son côté violent, son côté animal. Mais le loup avait bien repéré son petit manège de suceur de sang et d'ordinaire il l'aurait laissé faire sans rien dire. Pourtant cette fois il n'était pas d'humeur et était fatigué de le voir tourner, de voir le sang couler. Etait-ce un éclair de sa conscience qui lui revenait ? Peut-être. Mais il devait avouer que s'il pouvait empêcher ça rien que cette fois, faire une différence pour cette personne, alors il pourrait le faire. Il n'aurait rien à perdre cette fois-ci comme Sam savait déjà son identité. Et s'il était complètement honnête, il savait qu'il ne pouvait pas rester ici sans bouger et laisser se produire... ça. Il avait  entendu la peur dans ce cri, il avait ressenti cette tristesse. Le gosse devait avoir 17 ans tout au plus, il n'était certainement pas un chasseur ou autre. De son odorat il pouvait certifier qu'il s'agissait d'un simple humain innocent. Et malgré ce qu'il pensait, ce qu'il voulait faire penser, Sageeth n'était pas un monstre... Pas totalement. Alors il regarda le vampire d'un air défiant, comme prêt à lui sauter à la gorge s'il ne lâchait pas sa victime.


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_____________________________________________




Dernière édition par Sageeth Blackwood le Dim 22 Mai - 14:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 452 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ DUST IN THE WIND ❞ Dim 6 Mar - 20:24




Dust in the wind
feat. Dick Hopkins & Sageeth Blackwood


« Now, don't hang on, nothing lasts forever but the earth and sky, it slips away, and all your money won't another minute buy. All we are is dust in the Wind.  »
Un courant d'air frais vint caresser la peau gelée du vampire.

- Qu'est-ce que tu es... ? Murmura le garçon avant de dériver entre la conscience et l'inconsciente tandis que son cœur ralentissait dangereusement. Aussitôt une masse amorphe tomba dans les bras du prédateur.

Sam sourit à la mention. Qu'était il vraiment ? Etait-il plus proche d'un homme ou d'une bête ? Sans doute le second cas. Il était un vampire. Ou un monstre d'après d'autres personnes. Il était le fruit de l'imagination et de la cruauté d'une ancienne sorcière d'après les légendes dont il se foutait pas mal. Mais tout cela n'était pas la même chose au final ? Quoi qu'il en soit, il adorait être ce qu'il était, se nourrir de la peur des hommes ou parfois même des autres créatures. Il aimait tout écraser sur son passage, s'imposer et détruire les choses. Il aimait le malheur des gens. Peut-être était-ce en rapport avec tout le malheur et la misère qu'il aurait dû ressentir depuis des siècles mais qu'il était incapable de connaître ? Peut-être son inconscient voulait-il se retrouver, entrer dans la norme en rendant le malheur commun ? Faire une sorte d'allégorie de sa vie ? Il était bien trop difficile de le psychanalyser, c'était un terrain glissant et lui même ne s'était jamais questionné sur sa nature. Tout n'avait toujours été que tristesse et désolation dans sa vie, il en était le résultat. S'il avait connu le bonheur dans sa vie d'humain, aurait-il été différent ? Il ne le pensait pas. Mais dans la vie on ne détient pas toujours les clefs de la vérité.

- Hey !, une voix ferme et grave le sortit de sa douce rêverie. Une voix... Menaçante ? Voyons, qui avait donc l'audace de le menacer ?

Le vampire sortit du cou de sa victime afin d'avoir un aperçu. Ben sûr, ça ne pouvait être que lui. Trevor. Le loup du bar toujours en train d'imposer sa loi à tout le monde et s'énervant pour un rien. Il montrait toujours ses muscles face aux humains, pensait être fort, mais Sam doutait réellement de sa véritable valeur. Puis il était tellement... Cynique. Enfin ça, seul Archer semblait le voir.

La créature nocturne poussa immédiatement l'enfant à terre et ce dernier s'effondra sur le sol froid. Tout en se retournant vers le barman, il fit rouler ses épaules dans un mouvement décontracté pour s'étirer et essuya grossièrement le sang de sa bouche avec sa manche.

« Tiens-donc, voilà le chien qui veut jouer au héros. » dit-il avec un sourire carnassier, provoquant au plus haut point. Après tout le loup ne pouvait rien contre lui, si ? Il n'avait même pas de meute... Et quand bien même il le serait ce ne serait que plus amusant, rien de tel que le danger pour stimuler un vampire psychotique.

Son plaisir gâché, il reprit le gamin gisant à terre à peine conscient et entreprit une petite séance d'hypnose afin de se couvrir. Il fit attention à bien noyer son regard dans le sien pour que la méthode soit efficace, soutenant sa tête. Il parla avec lenteur pour que tous ses mots soient assimilés par le cerveau de l'enfant.

« Tu n'as pas beaucoup mangé ces derniers temps, tu es étourdi mon garçon. Rentre-donc chez toi et n'en sors pas avant quelques jours. Ah et oublie ce qui vient de se passer, il vaut mieux pour ton petit cœur. »

Sam accompagna ses mots avec un clin d'œil et une petite tape sur sa joue avant de le lâcher. Il avait encore divagué, mais lorsqu'il se réveillerait il partirait et oublierait tout, l'hypnose prendrait effet.

Enfin, le vampire sourit de toutes ses dents -tous ses crocs rougis-, et se retourna encore vers le loup avant de s'en approcher de la manière dont un félin taquinerait sa proie. Il déposa une main sur son torse et commença à lui tourner autour tout en plissant les yeux. Il soupira fortement dans la comédie.

« Et moi qui pensais que tu étais un connard tout comme moi, Trévor. Je peux t'appeler Trévor n'est-ce pas ? »

Il s'arrêta enfin en face de son interlocuteur qui semblait bouillir intérieurement bien qu'il ne le montrait pas. Sam devait avouer qu'il était doué pour garder ses émotions, mais pas de chance pour lui car il comptait tout faire pour lui faire enfin perdre son sang froid. Il plongea ses yeux dans ceux du loup garou, prenant un air innocent et continuant de le titiller avec sa main.

Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_____________________________________________




Dernière édition par Sam Archer le Dim 22 Mai - 13:57, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas

☢ I am radioactive ☢

avatar
Trevor Blackwood
☢ I am radioactive ☢








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 17/05/2015 MESSAGES : 206 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski
+ SITUATION OFFICIELLE : Barman
+ SITUATION OFFICIEUSE : Loup alpha
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ DUST IN THE WIND ❞ Mar 22 Mar - 19:13

« Now, don't hang on, nothing lasts forever but the earth and sky, it slips away, and all your money won't another minute buy. All we are is dust in the Wind. »
Dust in the Wind
« Tiens-donc, voilà le chien qui veut jouer au héros. »

Sageeth grogna sombrement et si un seul regard pouvait tuer, il pouvait jurer que la chauve souris ne serait plus. Il n'aimait pas être insulté, particulièrement par des parasites dans son genre. Qui était-il pour le traiter de chien ? S'il y avait une chose que le loup détestait c'était bien les allégories que l'on pouvait faire sur les chiens à son égard.

Le vampire récupéra le gamin au sol avant de l'hypnotiser. Même dans de tels moment il continuait à jouer sa comédie, tenant son rôle jusqu'au bout. Et bien si l'on pouvait parler de rôle, parce que d'après ce que le loup avait vu de lui, la malveillance et le sarcasme étaient naturels pour lui, il ne semblait guère prêter attention à sa propre vie ou sa propre douleur. Est-ce qu'il avait des troubles psychologiques ? Ne pouvait-il réellement rien ressentir ? Ca, Sageeth l'ignorait. La seule chose qu'il savait c'est que de tels problèmes associés au vampirisme ne faisaient que rarement bon ménage...

Confiant, le vampire s'approcha ensuite de lui comme pour le défier tandis que son loup ne demandait qu'à émerger et enfoncer ses crocs dans sa jugulaire. Cela dit il dut s'efforcer de le contenir à l'intérieur de lui, rendant silencieuses toutes ses plaintes agonisantes qui résonnaient pourtant dans sa tête, rendant alors la chose encore plus frustrante qu'elle ne l'était. Même si le Blackwood restait de marbre, ne laissant aucune émotion figurer sur son visage, Sam devait probablement le savoir jouer là dessus puisque son sourire carnassier ne faisait que croître tandis qu'il lui tournait autour, une main sur le torse. Bien trop de comédie dramatique au gout du lupin...

« Et moi qui pensais que tu étais un connard tout comme moi, Trévor. Je peux t'appeler Trévor n'est-ce pas ? »

A nouveau, Sageeth lâcha un grognement sec. Bien évidemment, Sam ne connaissait pas son réel nom, après tout ces personnes là étaient rares. Il ne connaissait que son nom d'emprunt, son nom de couverture humaine, celui que seules les personnes sans importance ne lui connaissaient. Cela dit pour une fois il devait s'accorder avec lui sur une parole, oui le vampire était bel et bien un connard. De la pire espèce même. L'alpha déchu leva les yeux et lui répondit d'abord simplement, ne laissant pas paraître qu'au fond de lui son loup devenait fou. Sa voix était amère et à la fois piquante.

« La différence c'est que je ne m'en prends pas à des gamins incapables de se défendre, je m'en prends à des adversaires à ma taille ou à des emmerdeurs dans ton genre. »

Son regard s'assombrit aussi difficile que cela puisse paraître et sans avertissement il saisit le bras du vampire toujours posé sur sa poitrine, laissant sortir ses griffes à l'intérieur et déchirant les tissus musculaires du suceur de sang. Le liquide rougeâtre ne tarda pas à s'échapper du membre torturé et à couler entre les doigts du loup.

« Mais je n'ai pas peur d'enfoncer mes crocs dans de la chaire si c'est ce que tu entends, peu importe le degré de décomposition. », cracha-t-il soudain avec une voix des plus menaçantes. Après tout le jeu n'avait aucune règles avec cet... Individu, alors mâcher ses mots était le moindre soucis de Blackwood.

Pourtant, une fois le bref choc de surprise du vampire, ce denier ne fit que rire de plus belles, faisant augmenter l'irritation du barman d'un cran ou deux. Comme s'il se moquait, comme s'il n'avait pas du tout été touché par les mots tranchants du garou. Les menaces de Sageeth faisaient toujours leur effet, alors les voir être balayées de la sorte ? Comme si elles étaient passées dans l'oreille d'un sourd ? C'était plus que déstabilisant. Etait-il suicidaire au final ? Que cherchait-il exactement ? Son comportement n'avait aucun sens et demeurait indéchiffrable.

« Toujours aussi cynique, mon pauvre chiot. La vraie différence, c'est que moi j'en ai rien à foutre ! Souris un peu ! »

Le loup blackwood aurait donné n'importe quoi pour pouvoir effacer ce sourire euphorique de ce visage de mort vivant. Cette scène semblait apporter tant de jouissance à ce psychopathe, plus ça allait et plus il semblait joyeux. Ne savait-il donc pas qu'une simple morsure de sa part le mettrait hors circuit ? Après tout, comme il l'avait bien dit, il devait s'en foutre, comme pour le reste... Cela dit Sageeth ne supporta pas d'être insulté une nouvelle fois et humilié de la sorte, il s'abattit sur l'autre homme en un éclair, le saisissant violemment par le cou et enfonçant une fois de plus ses griffes dans sa chaire. Un puissant rugissement l'accompagna et il le bloqua contre le même mur où ce dernier avait précédemment épinglé le gosse qu'il voulait déguster. Bientôt ses pieds ne touchèrent plus le sol et il commença à gazouiller, probablement en se noyant dans son propre sang. Pourtant Sageethresta dans sa forme humaine pendant tout le processus, preuve de son grand contrôle.

« Et mourir ? Ca t'importe ? », cria-t-il d'abord, son visage à deux pouces de l'antiquité. « Ta tête ne me revient pas, ton sourire niais m'exaspère, j'en ai marre de te voir rôder autour de ce bar en attendant ta prochaine victime à longueur de journée ! Si tu veux faire ça, fais-le ailleurs. », sous entendu que si ce n'était pas près de lui, il n'en avait rien à faire non plus.

Ce n'étaient pas ses affaires et il ne se préoccupait plus des autres. Plus maintenant. Après tout, lorsque les choses immorales se passent loin de nous, il est bien plus facile de les ignorer, n'est-ce pas ? Mais n'était-ce pas un comportement lâche après tout ? Sageeth était-il lâche au final ?

Son emprise se resserra autour du cou du vampire. Pourtant, il n'avait pas l'intention de le tuer, pas encore tout du moins. Il n'était pas trop d'humeur ce jour là, sans doute une chance pour l'autre homme...

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_____________________________________________




Dernière édition par Sageeth Blackwood le Dim 22 Mai - 14:10, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 452 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ DUST IN THE WIND ❞ Sam 30 Avr - 23:48




Dust in the wind
feat. Dick Hopkins & Sageeth Blackwood


« Now, don't hang on, nothing lasts forever but the earth and sky, it slips away, and all your money won't another minute buy. All we are is dust in the Wind.  »
Les griffes du Blackwood déchiraient sa chaire et un filet de sang remontait le long de sa trachée, le laissant suffoquer dans ce fluide qu'il aimait tant d'ordinaire. Sa respiration saccadée l'empêchait de protester autrement que par des gazouillis aux mots tranchants du lupin alors que ce dernier resserrait sa prise sur sa gorge.

Pourtant, le vampire se mit soudain à rire sombrement, comme s'il avait perdu la raison. Mais encore aurait-il fallu qu'il en ait une. Cet air soudain amusé était totalement malsain et inattendu, absolument hors de propos. Il n'était qu'un pauvre fou se moquant de la situation dans laquelle il s'était encore empêtré. Il se fichait de la douleur, il se fichait du danger. L'adrénaline qui se propageait dans son système était sa seule préoccupation et à l'instant elle lui faisait le plus grand bien. Il aimait cette sensation, ce frisson qui parcourait sa colonne vertébrale. C'était une des seules émotions qu'il ressentait.

Mais par dessus tout, ce rire lugubre était aussi présent parce qu'il savait qu'il était plus fort et qu'il pouvait s'échapper en un battement de cils.

« Désolé... mais d'autres ont déjà... tenté leur chance avant toi, articula-t-il difficilement avant de tousser. Pourtant je suis encore là. »

Un sourire sadique déforma cruellement son visage ombré. Soudain il se saisit du poignet du loup, enfonçant lui même ses ongles dans la main du loup, tirant dessus avec force jusqu'à briser les os et dégager le membre de son cou. A vitesse inhumaine, il passa derrière Trevor et lui tordit l'épaule dans une clé de bras solide, le plaquant contre le sol et sa tête claqua contre le béton froid. Un rictus satisfait tira les traits du suceur de sang.

« Il faut croire que même la mort ne me veut pas. », chuchota-t-il avec arrogance dans l'oreille du loup. Enfin, il saisit une poignée de ses cheveux et lui tira la tête en arrière l'air hautain.  

« Mais toi, tu penses qu'elle t'accepterait ? Un pauvre petit louveteau égaré ? Seul ? » demanda-t-il plus fort et sa blessure à la gorge commençait déjà à se refermer.

Une plainte menaçante sortit de la gorge du barman.

« Ne me cherches pas... », avait-il articulé tout aussi sombrement que l'avaient été les paroles de Sam. Pourtant fidèle à lui même comme à son habitude, ce dernier n'y prêta guère attention et poursuivit son petit jeu pervers, cherchant à énerver son adversaire au delà du possible. N'était-ce pas son but après tout ? Pousser les gens à leurs limites ? Les tester, leur causer de la douleur, de la peine ou encore des élans de colère intenses ?

« Je m'y connais pas trop en sacs à puces, mais un loup seul est un oméga, c'est ça ? L'espèce la plus faible ? Bien. Tu ne manqueras à personne une fois que je t'aurai arraché la tête. »

Mais alors qu'il s'apprêtait à appliquer sa menace et littéralement décrocher la tête de Blackwood du reste de son corps, il n'avait même pas eu le temps de comprendre ce qui s'était passé ensuite. Ce n'était qu'un flou rapide et confus auquel il n'aurait pas pensé, peu importe combien il était intelligent et anticipateur. Un éclair rouge vif avait flashé dans le regard de Sageeth dont un grognement horrible s'était élevé dans les airs. L'homme s'était retourné violemment, sa force semblant s'être décuplée soudainement. En une fraction de seconde il s'était dégagé de l'emprise du vampire et s'était retourné sur lui, le poussant fortement contre le mur d'en face et plaçant son étroite mâchoire -crocs dégainés- autour de sa gorge dans la domination. Sam stoppa immédiatement tout mouvement, son instinct prenant alors le dessus. C'était l'ordre des choses, c'était naturel. Malgré le fait qu'il déteste ça, il était à cette instant plongé dans la soumission de par la menace de la morsure qui lui serait fatale. Trevor avait pris le pouvoir sur lui et pour le coup il valait mieux ne pas trop le mettre de travers. Pourtant, ce qui retint le plus son attention fut le regard de braises chaudes qui le transperçait, ces iris teintées de rouges à l'affut du moindre mouvement. Et bien, comment avait-il pu passer à côté de ça ? Le jeu venait de changer, ce nouvel élément insoupçonné changeait la donne. Maintenant, il comprit enfin comment le loup Blackwood avait réussi à s'échapper de sa prise avec tant de facilité.

« Alors tu es un Alpha. », dit-il pas plus haut qu'un murmure, ne bougeant pas d'un pouce. Mais en y repensant, il y avait beaucoup de choses étranges par rapport à cette novelle situation et Sam ne put s'empêcher de développer un peu le fond de sa pensée.

« Tu es un alpha mais tu n'as pas toute ta force, je le sens... Il te manque quelque chose. »

Le vampire avait abandonné le ton méprisant et menaçant dont il avait fait usage ces dernières minutes, il était cette fois-ci réellement curieux. Après tout, on ne rencontrait pas tous les jours des alpha et comme il venait de le préciser il y avait quelque chose d'étrange en lui, dans son comportement et dans sa force qui semblait s'estomper. Effectivement même si sa force avait impressionné Sam -bien qu'il ne veuille l'admettre- et que le loup était sans doute l'un des plus puissants qu'il ait rencontré pour l'avoir éjecté de la sorte, il savait instinctivement qu'il n'était pas à sa pleine puissance. Sam voulait savoir pourquoi. Après tout, connais ton ennemi, n'est-ce point le dicton ? Quoi qu'il en soit, lorsque Sam voulait quelque chose, il finissait la plupart du temps par l'obtenir. Cette fois ne serait pas différente des autres.

Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

☢ I am radioactive ☢

avatar
Trevor Blackwood
☢ I am radioactive ☢








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 17/05/2015 MESSAGES : 206 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski
+ SITUATION OFFICIELLE : Barman
+ SITUATION OFFICIEUSE : Loup alpha
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ DUST IN THE WIND ❞ Lun 13 Juin - 4:08

cette réponse est plus graphique que les précédentes, vous êtes prévenus.

« Now, don't hang on, nothing lasts forever but the earth and sky, it slips away, and all your money won't another minute buy. All we are is dust in the Wind. »
Dust in the Wind
Maintenant que son étroite mâchoire se trouvait autour du cou du vampire, menaçant de se refermer au moindre mouvement de sa part déchirant alors profondément la chaire de son cou ou bien lui brisant directement la nuque, ce dernier avait fini par accepter la soumission. La sensation de plein contrôle procura beaucoup de plaisir à Sageeth qui fut parcouru par un frisson au passage de l'adrénaline dans son système. Il pouvait sentir le pou légèrement accéléré du suceur de sang, son odeur boisée et alcoolisée remplissant ses sinus comme un parfum de victoire. La domination. C'était une chose qu'il avait apprise il y avait longtemps et pour laquelle il avait toujours été très doué. C'était une sorte de don naturel qu'il savait exploiter avec élégance pour garder le contrôle sur les éléments les plus réticents, comme Sam. Et cette manière de dominer les autres lui évitait pas mal d'ennuis à vrai dire.

Et pourtant, même dans cette situation de danger proche, là où 99% des gens de son espèce auraient simplement attendu la libération, Sam avait trouvé le moyen de l'ouvrir une fois de plus bien que restant parfaitement immobile. Il n'avait pas peur, il agissait simplement avec son instinct. Mais après tout, y avait-il réellement quelque chose qui lui faisait peur, à ce psychopathe sociopathe dépourvu d'humanité ? Ce n'était qu'un pauvre fou qui se fichait royalement de vivre ou de mourir. Le loup avait déjà compris tout ça. Pas difficile lorsque le fou en question agissait sans se cacher en face de lui.

« Alors tu es un Alpha », murmura le vampire toujours bloqué.

Ce n'était pas une question, simplement une déclaration exprimant sa surprise. Ce n'était pas étonnant qu'il ne l'ait pas encore remarqué après tout et si Sageeth l'avait laissé voir cet aspect de son pouvoir c'était uniquement parce qu'il avait agi sous le coup de la colère et en avait eu besoin pour se dégager de son emprise. Il est vrai que le loup n'était pas du genre à se vanter d'être un alpha, plus maintenant en tout cas. Il en avait pratiquement honte sachant qu'il n'avait même pas été capable de sauver les siens. Il n'était qu'un alpha indigne, une tâche sombre dans sa lignée. Peut-être que si sa sœur avait hérité du pouvoir à sa place alors ils seraient encore tous en vie....

« Tu es un alpha mais tu n'as pas toute ta force, je le sens... Il te manque quelque chose. » Le vampire poursuivit sa pensée à voix haute.

Le psychopathe était trop curieux, bien trop curieux. Mais aussi perspicace, et c'est pour ces raisons précisément que le lupin le détestait. Qu'est-ce qui lui manquait ? Qu'est-ce qui l'affaiblissait aujourd'hui ? La réponse était simple. C'était sa meute qui lui manquait. Il les avait tous perdus. Ses bêtas. Sa sœur. Son épouse. Son fils. Ils n'étaient plus aujourd'hui, et à la place de toutes les connexions qu'il ressentait en tant qu'alpha avec chacun d'eux quotidiennement il n'y avait plus que le néant et une immense douleur. Tout n'était que désolation. Il les avait senties partir une à une, on les lui avait arrachées de force et en plus de ça il avait été épargné par le destin. Il était pourtant allé jusqu'à implorer, supplier pour leur vie. C'était la seule et dernière fois où il s'était abaissé à un tel niveau humiliant. Mais rien de tout cela n'avait marché, il avait échoué et puis c'est tout, il avait perdu sa meute, sa foi et une part de son humanité. Il s'était perdu.

Aux pensées douloureuses, le loup Blackwood ferma les yeux et serra ses poings fermement, laissant ses griffes déchirer ses paumes ne sentant même pas son poignet brisé. Il soupira un grand coup afin de ravaler la blessure et la colère qui menaçaient de le submerger avant de lâcher le vampire et de reculer de deux pas, détournant son regard du sien.

« Ca ne te regarde pas », souffla-t-il calmement, vidé de toute expression.

Mais cela ne sembla pas suffire au vampire qui avait sans aucun doute senti le sang émanant de ses mains.

« Oh oh, on dirait que j'ai touché un point sensible... Où sont tes bêtas ? » Ajouta le vampire pas même intimidé par le phrasé du loup, plus dans la curiosité que la consternation.

Mais cette dernière partie de phrase fut la goutte d'eau et l'alpha ne put retenir plus longtemps toute cette rage contenue de remonter violemment. Il était déjà trop tard, la machine était déjà en route. Toute cette haine qu'il avait enfouie au fond de lui depuis cette terrible nuit était de retour et non retenue.

« JE T'AI DIT DE LA FERMER, ARCHER ! »

Son poing vient violemment heurter le mur à quelques centimètres de la tête du vampire, laissant un cratère à son passage. Sa main ensanglantée, il ne pensait même pas à la douleur physique qu'il pouvait ressentir, la peine émotionnelle était bien trop forte.

« Tu te vantes d'avoir été chassé, mais tu crois être le seul ? Tu n'en as vraiment aucune idée ! », grogna-t-il au visage de Sam.

Aussitôt dit, il attrapa le suceur de sang par son col et le fit passer par dessus son épaule dans un mouvement rapide, laissant son corps se fracasser contre le béton froid dans un bruit sec. Certains os s'étaient brisés.  

« Je n'ai peut-être pas autant de puissance qu'auparavant, mais il m'en reste suffisamment pour te réduire en poussière et te renvoyer d'où tu viens... », cria-t-il à l'égard du vampire qui commençait malgré ses efforts à montrer des signes de douleur.

Et décidé, pour illustrer ses propos, le lupin commença à labourer avec fureur le torse de l'homme à terre avec ses griffes puissantes. La chaire se déchirait par lambeaux, les tissus se rompaient, le sang s'échappait de son corps. Des gémissements de douleur sortaient de sa gorge entre deux rires un peu moins francs qu'auparavant. Mais Sageeth ne pouvait plus s'arrêter, il avait à extérioriser, pendant ces quelques mois il n'avait été qu'une bombe à retardement et le compte à rebours avait atteint le zéro.

« ... Pour t'arracher la gorge avec mes griffes... »

Ses mains ensanglantées remontèrent à son cou, plongeant dans les traces pas encore effacées de l'épisode précédent, serrant fort, laissant couler toujours plus d'hémoglobine dans la gorge du vampire et sur ses propres mains. Comme il l'avait déjà dit, il n'avait rien contre cela, il n'avait pas peur de saigner ou faire saigner.

« Ne sois pas si dramatique ! », taquina avec difficulté le vampire en très mauvaise posture, visiblement dans la douleur mais conservant le sourire et l'ironie en toute situation.

Mais le loup ne l'écouta même pas et plaça sa main au dessus de son thorax, ses griffes prêtes à plonger dans ses entrailles.

« ... Pour sortir ton cœur de ta poitrine après avoir tapissé le sol de tes entrailles ! », finit Sageeth tout aussi fort qu'au début.

Mais au lieu de faire précisément ce qu'il venait de dire, il agrippa les cheveux de Sam d'une poigne de fer, tenant son menton avec son autre main de manière à ce qu'il le fixe dans les yeux avant de parler d'une voix basse mais dangereuse.


« Maintenant je ne te le redirai pas : fiche-moi la paix ! »

Et sur ces paroles il fracassa la tête du vampire contre le sol laissant un craquement s'envoler dans les airs et les griffes de l'inconscience attraper Sam. Il n'allait pas le tuer, il n'en valait même pas la peine. Il n'allait pas lui donner de mort digne et n'allait pas se fatiguer pour une crapule dans son genre. C'est pourquoi il laissa le corps amorphe derrière lui et, essoufflé par la retombée de la rage, quitta le toit.

Plus tard il réaliserait une transformation complète et irait s'isoler dans les bois, loin de cette vie de malheur qui causait bien trop de douleur et de colère.


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Gentleman Cambrioleur

avatar
Dick Hopkins
Gentleman Cambrioleur








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 11/01/2016 MESSAGES : 180 + LIEU DE RESIDENCE : Spinelli Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Graphiste
+ SITUATION OFFICIEUSE : Humain + faussaire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ DUST IN THE WIND ❞ Sam 18 Juin - 1:42

Dust in the Wind


Sam Archer Δ Sageeth Blackwood Δ Dick Hopkins


“ Now, don't hang on, nothing lasts forever but the earth and sky, it slips away, and all your money won't another minute buy. All we are is dust in the Wind. ”


L'obscurité envoûtante avait paradoxalement quelque chose de très réconfortant. Pour une fois, il n'était plus gêné par ses pensées incessantes, son cerveau semblait enfin au repos. Une chaleur l'enveloppait, semblable à celle d'une mère pour un nouveau né. D'aussi loin qu'il s'en souvienne, il n'avait jamais ressenti cet apaisement, ce réconfort, et à ce moment c'était tout ce dont il avait besoin. Il serait resté ici pour l'éternité sans aucun problème.

Et puis, elle était arrivée : la morsure abominable du froid l'avait rattrapé. C'était comme si son sang se glaçait, comme s'il gelait de l'intérieur. Il avait froid en dedans, ses muscles se contractaient provoquant d'horribles douleurs. Non, pourquoi la chaleur est partie ? Pourquoi je sens tout mon corps ainsi ? Ses plaintes silencieuses étaient vaines et bien trop absorbées par ce flou étrange pour changer les choses. Une vive lumière blanche apparut juste en face de lui et il tendit les bras vers elle, instinctivement. Il était comme un insecte, attiré par ce faible faisceau vacillant. Il devait rejoindre la lumière, il en était sûr, il faisait bien trop sombre vers lui. Mais il ne pouvait pas. Il était bloqué, chaque pas qu'il peinait à faire dans cette direction semblait l'écarter encore un peu plus de son but. Enfin, il fut tiré violemment vers l'arrière, l'entraînant au fin fond de ce gouffre obscur et son souffle le quitta.

Non ! Reviens ! Ne t'en va pas ! Mais ses pleurnicheries moururent bien assez vite.

Le toucher fut le premier des sens qui lui revint. Il pouvait sentir la caresse froide du vent sur son visage tandis que le béton tout aussi glacial rongeait ses cottes, son t-shirt s'étant quelque peu relevé sous son dos. Ensuite, ce fut l'odorat. Des odeurs désagréables de poussière, rouille ou encore poubelles lui laissaient penser qu'il était dans la rue. Mais par dessus ces parfums qu'il connaissait très bien à présent, l'un d'eux se détachait : c'était celui du sang. Pourtant il n'était pas encore assez cohérent pour l'enregistrer, encore moins pour l'analyser. Vint le tour du goût : sa gorge sèche lui semblait comme si elle avait été frottée au papier de verre. L'ouïe et la vue furent les dernières à lui revenir alors que sa conscience le regagna totalement. Un martèlement dans sa tête l'embrouillait et il tremblait, mais il avait la conviction qu'il devait rentrer chez lui. C'était comme un besoin urgent, il ne savait pas vraiment pourquoi. Il ne serait pas tranquille tant qu'il n'aurait pas regagné son loft. Il regarda vaguement les environs mais sa vision était quelque peu troublée : il n'avait pas énormément mangé ces derniers temps après tout non ? Cette pensée était étrange. Mais il n'avait pas envie d'y réfléchir. Il était faible, et c'était de sa faute. N'avait-ce pas toujours été de sa faute après tout ? Et n'avait-il pas toujours été faible ? Il balaya ces pensées d'un coup de tête qui le rendit nauséeux. Lentement et prenant appui sur le mur, il se redressa, se tenant les côtes. Il avait sans doute fait un malaise. Heureusement, il n'y avait eu aucun témoin de son impuissance et rien que pour ça il s'estimait chanceux. Après s'être frotté les tempes, il se dirigea vers la porte, ses pieds le guidant automatiquement. Il allait rentrer, prendre un bon bain bien chaud, prendre un bon repas et ne quitterait pas son petit cocon avant quelques jours.

Il ne remarqua jamais cette odeur métallique flottant dans l'air, il ne remarqua jamais toutes ces tâches pourpres contrastant sur le béton gris, ni même la forme amorphe non loin de lui, ayant le crâne fracassé, goûtant elle aussi à la douce inconscience.

Il ne remarqua pas même la masse de sang coagulée recouvrant sa gorge, ni même les deux trous nets nichés dans son cou.

Finalement, l'Homme a sans doute fini par croire à ses propres mensonges. Si l'illusion de la connaissance et de la domination peut le rassurer quant à sa propre existence, la réalité finira un jour par le rattraper. Car même lorsqu'il est persuadé d'avoir toutes les cartes en main, peut-être s'est-il simplement fait manipuler par une variable inconnue. Peut-être n'est-il qu'un simple pion dans un jeu où il pensait en être le roi, peut-être n'est-il qu'un figurant dans une pièce où les véritables vedettes ne font que se jouer de lui. Il n'est que cet insecte attiré par cette lumière blanche, qui bien souvent est constituée d'argent, gloire et possessions. Mais n'oublions pas la morale de cette histoire : bien souvent les insectes finissent écrasés.





par humdrum sur ninetofive



_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ DUST IN THE WIND ❞

Revenir en haut Aller en bas

❝ DUST IN THE WIND ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Wind Horses» Just a little bit of Pixie Dust =)» T I N K E R B E L L. because everybody need some fairy dust» [résolu]probleme nuvi 255wt» Crowley ♦ It's Tchaikovsky's 'Another One Bites the Dust'



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: RP terminés-