Fin de la MaJ le 13 juin 2017. en savoir +

Le n°2 du Weird Diary vient de sortir ! Direction → ici !

Pensez à favoriser les chamans et les humains : )

Partagez|

Je ne suis pas folle madame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

son âme partira, son corps sera tien.

avatar
Candice Preston
son âme partira, son corps sera tien.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 10/07/2015 MESSAGES : 118 + LIEU DE RESIDENCE : Spinelli Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Etudiante
+ SITUATION OFFICIEUSE : Réincarnée
a little more ?

MessageSujet: Je ne suis pas folle madame Sam 12 Mar - 19:53

Sortant tout juste des cours, je me précipitais vers la sortie de l’université, ayant un rendez-vous médical à l’hôpital. Cela ne me ravissait pas vraiment, mais mieux valait que je m’y rende. Monsieur Giralt m’avait posé un rendez-vous avec une neurochirurgienne, Mlle Livoire. Comme si j’en avais besoin. La jeune femme avait déjà assisté à plusieurs de mes séances avec mon psychologue, toujours dans l’ombre. Et voilà que tous les deux voulaient que je la rencontre. Elle ne pourrait rien faire pour moi vu que je n’étais pas folle, contrairement à ce qu’ils pensaient tous les deux. Mais si je voulais la paix, il fallait que j’y aille et convainc la chirurgienne, sinon ils ne me laisseront pas tranquille.
Continuant de courir dans les rues, je ne tardai pas à arriver devant le bâtiment et entra dedans, me rendant jusqu’à l’accueil, mon sac de cours sur l’épaule. Communiquant le motif de ma venue, je fus redirigé vers les étages supérieurs, au service des chirurgies.
Prenant l’ascenseur, je continuais dans le couloir jusqu’à arriver devant une porte marqué dessus Doctor Livoire. Toquant, je me permis d’entrer dans la pièce, ne voulant pas attendre dans le couloir. Après tout on m’avait indiqué que je devais entrer dans le bureau une fois arrivé. Et puis, je venais la voir à sa demande, je n’allais pas l’attendre dans le couloir, je ne lui ferais pas ce plaisir. M’installant dans l’un des fauteuils faisant face au bureau, je regardais la pièce dans sa globalité. Elle faisait une quinzaine de mètres carrés, recouvert de moquette marron et aux murs gris foncés. En face de moi il y avait un grand bureau où le plateau était en verre. Dessus était posé un ordinateur portable fermé, de la paperasse, des classes dossiers. En face de moi se trouvait une grande fenêtre qui faisait toute la longueur de la pièce. Malgré cela, la pièce était plutôt sombre, tout juste éclairé par un plafonier diffusant une lumière jaunâtre.
Alors que je continuais mon inspection, j’entendis la porte s’ouvrir dans mon dos et me retournait. Me levant, je regardais la jeune femme qui venait d’entrer.

- Docteur Livoire.

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Damnatio Memoria

avatar
Armance Livoire
Damnatio Memoria








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/01/2016 MESSAGES : 95 + LIEU DE RESIDENCE : Clayton Résidence
+ SITUATION OFFICIELLE : Neurochirurgienne
+ SITUATION OFFICIEUSE : Sorcière
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : week end
RP en cours:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas folle madame Sam 12 Mar - 21:45

Je ne suis pas psychologue

feat. Armance & Candice

Depuis le début de sa journée, Armance enchaînait les opérations. Elle avait eu une courte pause déjeuner au cours de laquelle elle avait mangé en deux bouchées un sandwich, avant de retourner au bloc. Ses journées bien remplies étaient à la fois une routine et à la fois toutes différentes car aucune opération ne se déroulait jamais comme la précédente. Il y avait bien sûr des similitudes de cas mais chaque corps, chaque cerveau, chaque organe, réagissait différemment en changeant de personne. Armance aimait son métier. Ce n'était pas réellement le fait de sauver des vies qui l'importait, mais être neurochirurgien c'était un défi de taille, toujours être minutieux, être le meilleur partout pour obtenir une place en tant que neuro ce n'était pas facile pour tout le monde. Elle s'était confrontée dans sa vie à des gens intelligents, mais aucun ne l'étaient autant que ceux qui avait prétendu, et réussi, au titre de neurochirurgien. Et maintenant qu'elle avait son poste, et qu'elle avait écrasé tous les gens de sa médecine, en travaillant d'arrache pied pour avoir le poste qui lui convenait, elle essayait d'obtenir des opérations plus saugrenues les unes que les autres. Ainsi donc, notre docteur sorcière passa l'après-midi à ouvrir des crânes et à farfouiller dans des cerveaux. Elle ne cessait de répéter machinalement les même mots à ses infirmiers "lames de dix", "scalpel", "tuyau", "pince". Ce genre de chose que les infirmiers devaient apprendre à donner rapidement, si ce n'est à anticiper ce dont les chirurgiens ont besoin, car eux, sont tellement occupés dans leur travail qu'ils ne prêtent guère attention aux gens autour d'eux.

Lorsqu'Armance sortit du bloc, elle avait trente minutes de retard. Comme beaucoup de médecins. Elle avait cependant prévu le coup et avait donné rendez-vous à la jeune Preston cinq minutes plus tôt. Le docteur regarda sa montre, retira sa blouse de bloc et se désinfecta les mains avant de se diriger à grands pas vers son bureau. Armance attrapa au passage des dossiers de patients sur le bureau de sa secrétaire et entra dans son bureau où ladite patiente l'y attendait déjà. Mais le patient Preston, Candice de son prénom, n'était pas une patiente comme une autre, et c'était pour cette raison qu'elle n'avait pas attendu dans la salle d'attente avec le reste des "malades". La jeune fille se leva en regardant Armance et prononça une salutation distante. Cette dernière ferma la porte et se dirigea vers son bureau. Elle passa derrière et posa les dossiers sur une étagère avant de se tourner à nouveau vers la jeune femme et de lui tendre la main.

"-Bonjour Candice. Assieds toi je t'en prie. Je propose que nous nous tutoyons et que tu m'appelles Armance. Pour commencer je voudrais te prévenir d'une chose, je ne suis pas psychologue et je ne suis pas à proprement parler ton médecin. Je ne sais pas si tu sais mais je suis neurochirurgienne, je m'occupe de tout ce qui peut bien se passer dans le cerveau. J'imagine que tu te demandes pourquoi tu viens me voir dans ce cas. Tu as des questions ?"

Armance s'assit sur son siège de cuire. A vrai dire, elle ne savait pas si ses premières phrases avaient mis en confiance Candice ou non. Armance n'était pas du genre à prendre des pincettes avec les gens, mais lors des séances de cette femme avec son psychologue, la sorcière avait remarqué en elle quelque chose d'anormal, d'inexplicable, et elle voulait déceler ce que cela pouvait bien être. De plus, dans son dossier, elle avait été diagnostiquée bipolaire. Armance voulait donc étudier son comportement dans des situations "normales", les gens changeants souvent d'attitude devant leur médecin et surtout s'il sagit du psychologue. Les seules fois où les deux femmes s'étaient croisées étaient lors des consultations de la patiente et Armance était restée dans l'ombre, en retrait, se contentant d'observer comme si elle n'existait pas. Mais désormais c'était à elle, face à face, que Candice allait devoir affronter si l'on puit dire.

made by guerlain for bazzart

_____________________________________________

Armance Eudora
I was so sure I will never die
 
 
that it felt weird when someone broke my heart ©Ice
Revenir en haut Aller en bas

son âme partira, son corps sera tien.

avatar
Candice Preston
son âme partira, son corps sera tien.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 10/07/2015 MESSAGES : 118 + LIEU DE RESIDENCE : Spinelli Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Etudiante
+ SITUATION OFFICIEUSE : Réincarnée
a little more ?

MessageSujet: Re: Je ne suis pas folle madame Sam 12 Mar - 23:28

Je la regardais refermer la porte de son bureau, nous mettant dans une ambiance de confidence, ce qui était loin de me convenir. Je ne savais pas ce que je faisais là et je n’avais qu’une envie, partir d’ici. Mais passons, je me devais d’être polie, cela ne mangeais pas de pain. Je la laissais donc en silence contourner son bureau pour y déposer ses dossiers qu’elle tenait avant de serrer la main, la regardant dans les yeux.

- Ne m’en veuillez pas Docteur, mais je préfère vous vouvoyez. Je ne sais pas pourquoi votre très cher collègue m’a calé un rendez-vous avec vous mais mon cerveau se porte très bien, je n’ai pas besoin qu’on y touche. N’est-ce pas ce que vous faites ? Trifouillez le cerveau de pauvre bougre ? En ce qui me concerne je ne fais pas partie de cette catégorie, je suis saine d’esprit.

Alors qu’elle s’asseyait dans son fauteuil, je fis de même dans ma chaise et la regarda. Ok j’avais manqué de tact, repoussant en bloc ce qu’elle m’avait dit. Mais je ne vois pas pourquoi je tutoierais une personne que je voyais pour la première et dernière fois de ma vie. Même si tel un parasite elle s’inviterait aux séances avec mon psychologue. C’était une certitude même.
Mais bon, je devais composer avec, donc autant me comporter de manière civilisée. Rassemblant mes idées, je repris la parole, sur un ton beaucoup plus doux que celui que j’avais employé jusque-là.

- Mais bon passons, que me veut tu Armance. Comme je te l’ai dit, je ne suis pas malade, tu ne peut donc rien faire pour moi. Et comme tu l’a si bien dis, tu n’es ni mon psychologue, ni mon médecin, donc je pourrais refuser de te voir. Mais j’ai accepté pour prouver à Mr Giralt que je suis saine d’esprit rien ne cloche chez moi.

Oui j’avais adopté le tutoiement. Et puis merde, Armance était à peine plus vieille que moi, je ne voie pas pourquoi je la vouvoierais.

- Le seul souci que j’ai est financier et tu ne peux pas le résoudre donc veut mieux laisser tomber cette piste. Donc que veut tu que je fasse qui pourrait te satisfaire et me laissez retourner à mes révisions. Je t’écoute.

Je croisais mes jambes et mes bras, me calant au fond de mon fauteuil et la regardais.

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Damnatio Memoria

avatar
Armance Livoire
Damnatio Memoria








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/01/2016 MESSAGES : 95 + LIEU DE RESIDENCE : Clayton Résidence
+ SITUATION OFFICIELLE : Neurochirurgienne
+ SITUATION OFFICIEUSE : Sorcière
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : week end
RP en cours:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas folle madame Mer 16 Mar - 18:57

Awkward situation

feat. Armance & Candice



Elles se serrèrent la main, Candice se mit à son aise, Armance la regardait sans mot dire, écoutant le flot de paroles qui sortait de sa bouche. La chirurgienne avait son calme et cette expression indéchiffrable sur le visage qui lui étaient caractéristique. Les psychologues écoutaient beaucoup leurs patients et ça leur permettait d'apprendre à les connaître, en profondeur, en quelque sorte d'entrer dans leur conscience. Mais Armance avait sa manière à elle de faire les choses. Pour tout dire elle entrait littéralement dans la tête des gens. Cela pouvait être très douloureux, la plupart du temps, lorsqu'elle en avait envie en fait. Si elle voulait faire souffrir les gens elle brutalisait leur esprit et les regardait, ébahi, ne comprenant pas pour la plupart ce qui leur arrivait. Certains ne disaient mots, d'autres hurlaient "sortez de ma tête", ou des phrases dans le même style. Et depuis qu'elle observait les consultations de Candice avec Giralt, elle savait qu'un jour elle entrerait dans sa tête, elle n'avait juste pas encore décidé de quelle manière. Pour en revenir à la jeune femme qui se tenait en face d'elle, celle-ci venait de lui faire une tirade acerbe et quelques instants plus tard, elle s'était reprise, avait parlé d'une voix plus douce, à la limite du mielleux, et avait adopté une attitude conciliante, adoptant par la même occasion le tutoiement que lui avait proposé la chirurgienne. Dans ses paroles elle affirmait que rien ne clochait chez elle. Ou en tout cas c'est ce qu'elle voulait prouver à son médecin. Cela sous entendait il qu'elle ne l'était pas ? Que quelque chose dans son esprit, dans son âme, était perturbé ? La sorcière sentait quelque chose d'anormal, mais vu de l'extérieur cela ne ressemblait en rien à une maladie qu'elle avait déjà expérimenté, et une sorte de pressentiment lui disait qu'il ne fallait pas laisser filer ce cas-là.

- Le seul souci que j’ai est financier et tu ne peux pas le résoudre donc mieux vaut laisser tomber cette piste. Donc que veux tu que je fasse qui pourrait te satisfaire et me laissez retourner à mes révisions. Je t’écoute.

Armance fronça les sourcils. Elle lui paraissait bien impertinente pour une femme sensée avoir un minimum de mâturité. Si son problème c'était l'argent, techniquement la chirurgienne pouvait le résoudre. En effet, son métier faisait partie de ceux qui vous rapportent le plus d'argent. Mais là n'était pas la question puisqu'Armance ne donnerait pas d'argent à cette étrangère, même si le fait de ne pas faire payer ce rendez-vous pouvait être une sorte de don de sa part, ou tout du moins, le refus d'être payé. A en croire ses mots, Candice avait hâte d'expédier ce rendez-vous pour rentrer chez elle. Se rendait elle compte qu'Armance prenait de son temps pour elle ? Et que son but n'était pas de la faire chier comme disaient les ados, mais qu'elle voulait juste non pas l'aider mais la comprendre ? Qu'elle ait des problèmes cela ne faisait ni chaud ni froid à la sorcière. Tout le monde avait des problèmes et elle n'était clairement pas là pour les régler. Si elle était là c'était juste pour expliquer clairement au psychologue que justement sa patiente n'était pas folle et ainsi Candice pourrait gagner du temps, et de l'argent, en écourtant ses consultations chez le psychologue. Le médecin regarda la blonde et se redressant sur son fauteuil plongea son regard pénétrant dans le sien.

"-Je crois que tu ne m'as pas très bien comprise Candice. Je ne suis pas là pour te faire perdre ton temps comme ton psychologue et te prendre ton argent. Je ne suis pas non plus là pour t'expliquer que tu es malade, car je ne pense pas que tu le sois. Ma présence est ici est juste pour te comprendre. Et quand je parlais de rentrer dans la tête des gens je ne voulais pas dire uniquement des gens malades, et surtout pas au sens figuré du terme. Alors si tu me le permets je vais rentrer dans ta conscience."

La sorcière la fixait sans ciller, son regard à l'âffut des moindres réactions de son interlocutrice. Candice semblait en savoir plus qu'elle ne le laissait paraître. Armance avait donc décidé de demander tout naturellement si elle lui faisait une place dans sa tête. De toutes façons, la sorcière s'y infiltrerait, avec ou sans son accord. Mais si elle acquiesçait cela ne sera pas douloureux pour elle. Elle attendit calmement la réponse de la jeune femme.

made by guerlain for bazzart

_____________________________________________

Armance Eudora
I was so sure I will never die
 
 
that it felt weird when someone broke my heart ©Ice
Revenir en haut Aller en bas

son âme partira, son corps sera tien.

avatar
Candice Preston
son âme partira, son corps sera tien.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 10/07/2015 MESSAGES : 118 + LIEU DE RESIDENCE : Spinelli Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Etudiante
+ SITUATION OFFICIEUSE : Réincarnée
a little more ?

MessageSujet: Re: Je ne suis pas folle madame Mer 16 Mar - 19:44

Elle me regardait fixement pendant que je parlais, ce qui me perturba quelque peu mais je n’en montrai rien. Je ne voulais pas lui donner ce plaisir, oh que non. Je lui débitai tout mon speech donc sans qu’elle ne broncha, à aucun moment.
Enfin elle se décida à montrer des signes de vie, en l’occurrence un froncement de sourcil quand je lui parlai de mes soucis financiers. Qu’est-ce qu’il y avait encore. Oui j’avais des problèmes d’argent, oui je me démerdais pour m’en sortir, je n’allais pas m’étendre là-dessus. Alors que je me tus, le silence s’imposa entre nous deux pendant qu’elle réfléchissait et moi je me demandais à quelle sauce j’allais être mangé. Je n’allais pas reprendre la parole vu que je n’avais pas d’intérêt à le faire. Enfin, elle brisa le silence et ce que j’entendis me surpris. Ainsi elle n’était pas dans le camp de mon idiot de psychologue mais dans le mien. Elle voulait lui prouver que tout allait bien pour moi, me permettant ainsi d’économiser du temps et de l’argent, ce dont je lui était reconnaissant. Mais le point qui me surpris le plus ce fut ce qu’elle me dit ensuite. Elle voulait entrer dans ma conscience. C’était clair, elle n’était pas humaine, les humains ne sont pas capables de cela. Après il me restait à déterminer ce qu’elle était réellement.

- Merci de bien vouloir me croire au contraire de ton collègue. Et oui tu peux Armance. Je n’ai rien à te cacher. Si cela peut te convaincre de ma bonne foi. Mais attend que je sois prête s’il te plait

Je décroisais les jambes et les bras, me détendant au maximum pour lui faciliter l’accès à ma conscience. Fermant les yeux, j’abolis toute mes défenses mentales et me vida totalement l’esprit pour ne pas la gêner dans son exploration.

- Vas-y c’est bon.

Aussitôt, je sentis Annie geindre et commencer à combattre quelque chose qui m’était invisible, sans doute Armance. Une pensée me traversa l’esprit lui demandant de cesser de s’agiter et de laisser Armance faire. Bien entendue, la sale mioche ne l’entendit pas de cette oreille et continua encore un peu. Perdant patience, je me crispais sur mon siège et je criais aussi bien mentalement que physiquement.

- Bordel Annie ça suffit maintenant. Tu retournes dans ton coin et tu laisses Armance faire son boulot. Je l’ai autorisé donc tu nous fous la paix.

Une douleur diffuse me traversa l’esprit et je grimaçai avant de me redétendre, oubliant ma colère contre Annie. Dès que je détendis, la douleur partie.

- Excuse-moi Armance, continue.

J’attendis qu’elle parte avant de rouvrir les yeux, reconstruisant toute mes murailles autour de ma conscience tout en la regardant.

- Alors, satisfaite ?

Je savais qu’elle avait découvert ma deuxième conscience, je voulais avoir son avis dessus.

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Damnatio Memoria

avatar
Armance Livoire
Damnatio Memoria








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/01/2016 MESSAGES : 95 + LIEU DE RESIDENCE : Clayton Résidence
+ SITUATION OFFICIELLE : Neurochirurgienne
+ SITUATION OFFICIEUSE : Sorcière
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : week end
RP en cours:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas folle madame Ven 18 Mar - 22:29

Awkward situation

feat. Armance & Candice



Contrairement aux réactions habituelles qu'avaient les gens en apprenant qu'Armance comptait pénétrer dans son esprit, elle n'en fut pas le moins choqué, ou alors elle ne le montrait pas, comme si n'importe qui pouvait faire cela. La sorcière en déduisit donc qu'elle avait probablement une conscience, même limitée, du surnaturel, et cela l'intéressait encore plus d'aller fouiller dans son esprit. A vrai dire elle ne comptait trouver qu'une chose ; pourquoi les gens disent qu'elle est "folle" ou au moins "malade" mais peut être que d'autres choses s'imposeraient d'elle même. Ce ne fut donc pas sans réelle surprise qu'Armance entendit Candice accéder à sa requête. La jeune femme le nota dans un coin de sa tête comme quelque chose de positif : elle n'a pas peur, mais elle veut prouver à nouveau quelque chose. Peut être ressent elle le besoin de toujours prouver ce qu'elle est, qui elle est ou ce qu'elle fait à cause du regard des autres. Elle demandait d'attendre quelle soit prête. Armance suspendit donc son mouvement mental. On ne pouvait pas réellement être prêt à ce qu'un intru viole notre conscience, mais si elle considérait que certaines choses étaient à faire par rapport à elle-même, ce n'était pas la sorcière qui allait s'y opposer. Plus l'accès lui serait facilité, moins cela risquerait de blesser la "patiente". Cette dernière semblait avoir adopté une position où ses muscles étaient détendus, son esprit, par la même occasion, était probablement vide au maximum pour que l'accès soit un chemin tracé en ligne droite d'Armance au "problème".

Au moment même où elle reçu le feu vert de Candice, Armance projeta son esprit dans le sien. Les humains n'avaient pas la résistance mentale des vampires ou des autres créatures, mais Armance sentit quand même que la jeune blonde avait fait son possible pour supprimer toute défense de sa part. Cela la fit sourire intérieurement. C'était toujours différent d'entrer dans le cerveau de quelqu'un et surtout, très intrusif. Armance pouvait tout voir, sans exception, et elle commençait par devoir comprendre comment la personne analysait les choses et les triait dans son cerveau, sans quoi elle ne pourrait trouver ce qu'elle cherchait. Mais la sorcière avait quelque chose de bien précis en tête, ce qui faisait office d'une sorte de gps magique qui ne faisait aucun détour. Mais plus elle se rapprochait de son but, plus en sentait que les barrières abaissées par Candice ne lui étaient plus siennes, comme si une autre conscience, quelqu'un d'autre, était également là, avec une place à part entière. Bien sûr cela n'allait pas résister aux assauts mentaux de la sorcière, mais le corps de Candice risquait de souffrir, contre le gré du médecin. L'humaine se tordit sur son siège, et cria. Elle sentait probablement une grande douleur traverser son corps, et Armance la regarda d'un regard désolé pour cela. Ce n'était pas sa volonté.

Ainsi donc elle avait trouvé le point, LA chose qui faisait que Candice passait pour bipolaire : elles étaient réellement deux dans sa tête, et elle avait totalement conscience que quelqu'un "l'habitait". Annie semblait être son prénom, car Candice lui parla. Chose étrange vu de l'extérieur, mais Armance comprenait cela en assistant en direct au combat intérieur qu'elle livrait à ce qui semblait être une petite fille de dix ans environ. Le combat entre l'esprit d'Armance et celui d'Annie cessa, et la sorcière prit également possession du cerveau de la petite, comprenant une partie de la vie de Annie qui était peut être même inconnue de Candice. La jeune femme ne savait pas ce que partageais les deux filles, mais elle sentait qu'un lien restait établi entre elle bien qu'il pu être de nature conflictuelle. Armance en avait assez vu, elle avait compris ce qui "clochait" : elle avait en face d'elle une réincarnée. Son esprit se retira aussi vite qu'il était venu, sans douleur, telle une ombre se retirant et elle laissa au passage une sensation de bien être, pour se faire pardonner du mal qu'elle avait pu faire à Candice.

"-Alors comme ça tu es une réincarnée. J'imagine que c'est pour ça que les psychologues ne te comprennent pas et te redemandent de prendre rendez-vous. Je crois que je pourrais aider à arrêter ça. Qu'en dis tu ?"

Armance n'était pas du genre à aider les gens, mais en entrant dans la conscience de Candice elle avait senti à la fois une grande force, et une faiblesse qui était qu'elle lui paraissait frêle et ayant le besoin d'être protégée. De plus,les réincarnés étaient des personnes rares et qui pouvaient être non pas d'intéressants spécimens sur lesquels elle pourrait travailler, mais une porte entre le naturel et le surnaturel puisqu'ils étaient, pour la plupart en tout cas, à la fois humain dans un corps d'humain, mais ils s'étaient retrouvés ici parce qu'avant que leur âme n'arrive vers ce que les gens appellent "l'au-delà", le "paradis," le "ciel", la magie avait fait des siennes et Armance voulait déterminer si c'était intentionnel ou pas, et si tout ceci résultait d'un calcul de probabilités ou d'un pur hasard.

made by guerlain for bazzart

_____________________________________________

Armance Eudora
I was so sure I will never die
 
 
that it felt weird when someone broke my heart ©Ice
Revenir en haut Aller en bas

son âme partira, son corps sera tien.

avatar
Candice Preston
son âme partira, son corps sera tien.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 10/07/2015 MESSAGES : 118 + LIEU DE RESIDENCE : Spinelli Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Etudiante
+ SITUATION OFFICIEUSE : Réincarnée
a little more ?

MessageSujet: Re: Je ne suis pas folle madame Lun 21 Mar - 19:10

Je sentis qu’elle avait trouvé ce qu’elle cherchait et se retirer, laissant derrière elle une sensation de bien-être. Me massant les tempes pour tout de même faire passer la douleur qui m’avait été causé à cause d’Annie, je regardais la neurochirurgienne qui me faisait face. Et elle me lâcha la bombe auquel je ne m’attendais pas du tout. Mes yeux s’écarquillèrent l’espace de quelques instants, estomaquée par sa révélation avant de me ressaisir et hocher la tête.

- En effet. Mais excuse ma réaction de surprise car je l’ai été. Notre statut est très inconnu des chamans, garous et autre créature de Weird Falls. Je ne parle pas des humains car tu n’en es pas un, n’est-ce pas ? Les humains ne sont pas dotés de légimencie, au contraire des sorciers. Et en effet, mon psychologue ne me comprend pas. Depuis que je lui ai raconté mon histoire, il veut me faire interner et essaie de me comprendre lors de séances comme celle auquel tu as assisté. Je veux bien que tu arrêtes cela si tu en a le pouvoir. Cela me fait perdre mon temps comme tu peux te douter vu qu’il ne trouvera jamais.

Je laissai le silence se glisser quelques instants entre nous avant de reprendre la parole, juste le temps de rassembler mes révélations. Maintenant qu’elle savait une partie, elle avait le droit de savoir le reste.

- Annie est, comme tu as du te douter, ma première vie. Même si elle est dans un coin de ma tête, nous formons une seule personne, j’ai juste dû la reléguer dans un coin pour ne pas me trahir. Et comme tu as dû le voir, elle protège les souvenirs de mon ancienne vie, ceux de mon enfance. Avant Candice, j’étais Annie, une enfant de 10 ans. J’étais enfant unique et choyé. Mais avec ma famille nous avons été victime d’un accident volontaire et notre voiture a finis dans un ravin. J’ai juste émis le regret de ne pas avoir vécu plus longtemps avant de me retrouver dans le corps de Candice. Du coup j’ai recommencé ma vie sous une autre identité, prenant la vie de Candice où elle s’était arrêtée.

Je me stoppai là, ne voulant pas continuer plus que de raison. Si elle voulait en savoir plus, elle devra m’interroger.

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Damnatio Memoria

avatar
Armance Livoire
Damnatio Memoria








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/01/2016 MESSAGES : 95 + LIEU DE RESIDENCE : Clayton Résidence
+ SITUATION OFFICIELLE : Neurochirurgienne
+ SITUATION OFFICIEUSE : Sorcière
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : week end
RP en cours:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas folle madame Jeu 24 Mar - 18:11

Awkward situation

feat. Armance & Candice



Les voyages à l'intérieur d'un esprit promettaient toujours certaines surprises, et bien que ne voulant pas regarder, Armance surpris quelques bribes de la vie de Candice sur le chemin du retour. Elle décida donc de faire comme si elle ne savait pas, puisqu'elle avait découvert quelques épisodes par pur hasard, et que sa volonté n'était pas de violer son intimité. Si tout le monde savait que certaines personnes lisaient dans les esprits, ce serait probablement très choquant pour eux. Ils soupçonneraient tout le monde et surtout, plus personne n'aurait aucune intimité, c'est comme si la pensée se retrouvait alors censurée. Armance se demandait parfois si les hommes tels qu'Hitler n'étaient pas des sorciers. Il fallait pouvoir manipuler les foules assez bien pour se retrouver dans une situation, et pour tout découvrir les coups d'états, lire dans les pensées pouvait s'avérer plutôt utile. Candice se massait les tempes. Armance ne comprenait pas pourquoi les humains s'évertuaient à faire cela, puisque cela n'aidait pas grandement le mal de tête, en fait c'était tout simplement psychologique. Mais bon, quitte à elle de faire ce qui lui plaisait pour reprendre ses esprits, et le total contrôle de ses pensées. La "patiente" parut choquée par les révélations de la sorcière. Enfin voyons, elle avait l'air d'en connaître un rayon, mais pas tant que ça finalement. Il était clair que la présence de réincarnés était connue de peu de personnes mais Armance était ce genre de sorcières qui avait dévoré tous les bouquins qui pouvaient exister et relataient de la magie. Cette légende l'avait un jour attiré. Si les vampires et les garous étaient des mythes vivants, pourquoi les réincarnés ne le seraient il pas ? Ainsi elle y avait, d'une certaine manière, toujours cru. Mais c'était la première fois qu'elle en rencontrait une, et savoir que Candice avait pleinement conscience de ses deux vies était un paramètre que Candice n'avait pas réellement envisagé. Au départ, elle voyait plus la réincarnation comme une sorte de possession d'un corps par une âme, mais cela s'avérait beaucoup plus compliqué, et la sorcière commençait à voir les choses sous un autre angle.

Candice se mit alors à parler. Elle parla beaucoup, elle divulgua une grande partie de ce qu'elle savait du surnaturel, puis elle enchaîna sur sa vie, sur Annie, la petite fille de dix ans qui habitait son corps, et puis soudainement elle se tut. Armance savait qu'elle ne devait pas s'attendre à ce que ce soit une faible pause dans un long monologue. En effet, la jeune femme assise en face d'elle n'avait pas l'air d'avoir l'intention de raconter plus de choses sur elle

"-J'imagine que tu n'as pas envie d'épiloguer sur ta condition, peut être une autre fois. Pour tes séances je vais essayer de les écourter, tu en auras probablement une ou deux autres, essaye d'éviter de discuter à haute voix avec Annie, il me faudra juste le temps de me trouver un vampire qui puisse me rendre ce service.

Dit elle. Elle avait subtilement insinué qu'elles pourraient se revoir, car Armance en avait envie, parce qu'elle était jolie et parce qu'elle semblait intéressante. La sorcière irait trouver un contact pour hypnotiser le Dr Giralt et lui faire abandonner cette idée d'interner cette personne que la neurochirurgienne aurait décrété comme tout à fait normale.

made by guerlain for bazzart

_____________________________________________

Armance Eudora
I was so sure I will never die
 
 
that it felt weird when someone broke my heart ©Ice
Revenir en haut Aller en bas

son âme partira, son corps sera tien.

avatar
Candice Preston
son âme partira, son corps sera tien.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 10/07/2015 MESSAGES : 118 + LIEU DE RESIDENCE : Spinelli Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Etudiante
+ SITUATION OFFICIEUSE : Réincarnée
a little more ?

MessageSujet: Re: Je ne suis pas folle madame Sam 26 Mar - 12:48

Elle m’écouta tout du long sans m’interrompre. Je devais lui expliquer quelque chose qu’elle ne connaissait pas, du moins dont elle n’avait pas conscience. Je la regardais après ma pause, me demandant si elle allait pousser plus loin son incursion. Elle ne semblait pas le vouloir.

- Epiloguer ne me gêne pas. C’est juste que je ne sache pas quoi dire d’autre. Si tu veux savoir plus, il vaut mieux que tu me questionne. Mais oui je veux bien te revoir, et merci de les écourter. Je vais pouvoir le supporter encore maximum 5 séances et après je l’envoi chier. Mais je ne parle jamais avec Annie en sa présence.

Je lui souris doucement, plus aimablement qu’au début de notre entretien. J’avais très bien compris qu’elle souhaitait me revoir, et je n’étais pas contre cette idée. Je savais qu’elle était de mon côté, elle me l’avait prouvé. Elle pourrait m’aider, du moins je l’espérais

- Mais tu n’es pas obligé de faire appel à un vampire. Je pense que si tu lui dis que je suis sensée, il me laissera en paix, tu ne penses pas ?


Je me levais et allais me poster à la fenêtre, extrêmement songeuse. Je repensais à tout le chemin que j’avais parcouru depuis ma « résurrection ». Et il était long, j’avais extrêmement muri en quelques minutes. Il m’avait fallu m’adapter très rapidement, me privant des plaisirs de l’enfance.


- J’ai peur de dévoiler mon identité. Je n’ai pas eu d’enfance à proprement parlé, passant de 10 ans à 22 ans en quelques minutes. Parfois Annie ressurgit et des envies enfantines me prennent. Dans ces moments j’ai tellement peur qu’on me découvre et que l’on me pointe du doigt. Et dans le fond Annie n’aime pas mon métier, encore moins que moi en tout cas. Moi je le déteste comme je n’ai jamais cru détester quelque chose.

Je plaquais mes mains sur mes yeux pour empêcher mes larmes de couler. Je ne voulais pas pleurer devant elle, hors de question. Ce n’était que de la pudeur, rien d’autre. Je ne voulais pas la gêner avec mes larmes, elle en avait pas besoin.


- Excuse-moi quelques minutes, Armance, ça va passer.

Je restais les mains sur les yeux durant quelques minutes avant de regagner ma place en silence.

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Damnatio Memoria

avatar
Armance Livoire
Damnatio Memoria








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/01/2016 MESSAGES : 95 + LIEU DE RESIDENCE : Clayton Résidence
+ SITUATION OFFICIELLE : Neurochirurgienne
+ SITUATION OFFICIEUSE : Sorcière
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : week end
RP en cours:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas folle madame Ven 1 Avr - 22:14

Awkward situation

feat. Armance & Candice



Candice avait tout l'air d'une sorte de bombe à retardement. Elle n'allait bientôt plus supporter Giralt, qui j'avoue n'était, selon moi, pas qualifié pour son travail, mais qui restait un homme assez aimable en dehors de ses consultations et même avec ses patients. En soi c'était un homme intelligent qui ne savait pas exploiter son propre protentiel correctement. Et la patiente n'était pas d'une grande pudeur non plus puisque cela ne la dérangeait pas de parler de sa vie, et notamment de sa vie privée, avec Armance. Cela intrigua un peu la sorcière car en général les gens n'étaient pas très ouverts au dialogue à ce propos.

Elle pensait qu'il n'était pas utile de faire appel à un vampire, mais la chirurgienne en connaissait un rayon sur les psychologues et en général ils ne lâchaient pas l'affaire si facilement. Surtout un homme comme Giralt. En général ce n'est pas l'argent qui les intéresse le plus mais l'espoir de trouver un cas rare dans leur domaine. Donc non, Armance ne pensait pas qu'il allait la laisser en paix, d'autant plus que son cas était pour le moins particulier. Sans plus attendre, la jeune blonde se leva et se dirigea machinalement vers la fenêtre. Pourquoi ? Pourquoi les gens se dirigent toujours vers les fenêtres quand ils pensent ? Ne peuvent ils pas regarder droit dans les yeux leurs interlocuteurs ? Ou est ce le fait que le confinement de la pièce soit trop petit pour leur ouverture d'esprit ? Ou encore qu'ils ont besoin de voir le reste du monde pour pouvoir réfléchir plus simplement. Bizarre... Puis Candice se remit à parler, parlant de la transition entre ses deux corps, comment elle l'avait vécu, ce qu'elle avait ressenti, et Annie, toujours en elle, elle parla également de son métier. Mais quel était il ? Forcément quelque chose de pas très glorieux pour qu'elle en parle avec non pas un certain dégoût, ni une gêne à proprement parler, mais plutôt une lassitude. Prostituée fut la première chose qui vint à l'esprit de la sorcière, et son sixième sens lui disait qu'elle n'était pas en train de se tromper. Puis elle lui annonça le haïr. Ce ne pouvait être autre chose. Puis elle se mit à pleurer, tenant son visage dans ses mains pour se cacher. Une honte ? Une gêne ? A nouveau ces questions qui taraudaient l'esprit d'Armance sur cette femme à la fois frêle et forte. Mais la neurochirurgienne ne broncha pas, ne cilla pas et à vrai dire n'eu aucune réaction. Elle se contenta de continuer à la regarder, sans mot dire, les yeux rivés sur son attitude. Armance n'était pas du genre à montrer ce qu'elle pensait, et surtout, pas du genre à s'attendrir sur les gens.

"-Pleurer c'est pour les faibles. Allez viens te rasseoir maintenant."

Dit elle seulement avec une sorte de ton glacial et à la fois envoûtant.

"- Laisse moi gérer Giralt selon mes méthodes et tout ira pour le mieux si tu gardes ton calme pendant tes quelques prochaines séances."

Conclue t-elle, toujours assise dans son bureau à regarder Candice séchant ses yeux rouges et les larmes qui roulaient ses joues encore mouillées.


made by guerlain for bazzart

_____________________________________________

Armance Eudora
I was so sure I will never die
 
 
that it felt weird when someone broke my heart ©Ice
Revenir en haut Aller en bas

son âme partira, son corps sera tien.

avatar
Candice Preston
son âme partira, son corps sera tien.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 10/07/2015 MESSAGES : 118 + LIEU DE RESIDENCE : Spinelli Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Etudiante
+ SITUATION OFFICIEUSE : Réincarnée
a little more ?

MessageSujet: Re: Je ne suis pas folle madame Mer 27 Avr - 16:26

Je me retournais vivement vers Armance en l’entendant et la regarda. Son ton avait été brusque avec moi, et je n’avais pas apprécié. Mais ne voulant pas me la mettre à dos car elle connaissait mon secret et était dans mon camps, je fis ce qu’elle me dit et revint m’asseoir face à elle.

- Excuse-moi. J’ai été un peu trop bavarde il semblerait.

Je l’écoutais me rassurer sur mes futures séances, me demandant de lui faire confiance.

- Dans tous les cas, merci. Cela sera un poids en moins pour moi. Et surtout j’économiserais de l’argent à ne plus payer ces séances qui ne me servent à rien.

Je réfléchis un instant avant d’aboutir à la conclusion qui s’imposait.

- Avec ce que j’ai dit, tu a du t’en douter, si tu n’es pas retourné dans mon cerveau pour l’explorer entre temps, mais oui je vends mon corps dans la ville voisine. Et cela me déplait fortement.

J’avais lâché ma petite pique sur un ton taquin, preuve que je ne le prenais pas mal si elle y était retournée. Je la regardais pour essayer de capter une émotion, même fugace, qui passerait sur son visage. Je ne voulais pas de sa pitié. En effet, j’avais fait ce choix, le préférant au fait de dealer ou autre activité illicite.

- Si je veux refuser un……client, je le fais. Je n’ai aucun compte à rendre, à personne. Mes clients, vu qu’il faut leur donner un nom, me montrent toujours du respect. Et certes je n’aime pas ça mais je m’inquiète plus pour ma petite conscience que pour moi. J’ai muri, mais elle, elle reste une enfant fragile qui n’a pas besoin de connaitre ça. Et elle ne devrait pas le subir.

Je ne cherchai pas à retenir mes larmes, la regardant dans les yeux, les miens embuer par mes larmes qui n’allaient pas tarder à couler. J’étais forte, et je devais lui montrer. Pour moi montrer ma faiblesse revenait à lui faire confiance, à lui montrer mes failles, ne pas avoir peur de son jugement. Elle ne comprenait certes pas ce que je vivais, mais elle avait le droit de le savoir. Oui, elle avait acquis ma confiance au fil de notre conversation.

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Damnatio Memoria

avatar
Armance Livoire
Damnatio Memoria








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/01/2016 MESSAGES : 95 + LIEU DE RESIDENCE : Clayton Résidence
+ SITUATION OFFICIELLE : Neurochirurgienne
+ SITUATION OFFICIEUSE : Sorcière
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : week end
RP en cours:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas folle madame Jeu 5 Mai - 20:49

Awkward situation

feat. Armance & Candice



La jeune femme blonde eut un mouvement de désapprobation, presque imperceptible, mais Armance était habituée à déceler chez les gens leurs plus sombres secrets et leurs plus infimes réactions pour tout scruter de leur être. On pouvait dire qu'elle pouvait lire dans une personne comme dans un livre ouvert ou pire, qu'elle connaissait l'histoire en en parcourant la couverture du regard. Toujours en est il que Candice vint se rasseoir docilement. Elle continua de parler. Il semblait que se mettre à nue devant la sorcière l'aidait, ou tout du moins qu'elle avait grandement envie de parler d'elle, peut être même avec une facilité déconcertante par rapport à la réticence qu'elle portait par envers les séances avec son psychologue. Etait ce mot qui bloquait les gens ? Armance n'était pas là pour écouter sa vie. Elle s'en fichait totalement de savoir comment Candice vivait sa vie, tout ce qui l'intéressait c'était le côté enfantin qu'on retrouvait dans le corps adulte de cette jeune étudiante, c'était la magie qui coulait dans ses veines, la fougue du sort que personne ne connaissait, la perle rare du monde magique.

L'idée de prostitution s'avéra vérifiée. Changer de ville. Honte. Insatisfaction. Dégoût. Peur. Armance resta stoïque, fidèle à elle-même, elle fixait toujours sa "patiente". Elle attendait quelque chose. Et ce quelque chose arriva bien rapidement. Une justification. Son interlocutrice tenta d'expliquer que son travail n'était pas aussi négatif qu'on pouvait bien le penser et que même si c'était un métier bafoué et souillé par les insultes des gens, les clients étaitent des hommes respectieux, je n'irais pas jusqu'à respectable car ce serait vous mentir.

Ainsi donc la réincarnée en vint aux faits : elle avait peur pour la "petite conscience" qui était en elle. Et elle avait probablement raison. Pendant ses ébats avec de parfaits inconnus, la pauvre petite pouvait elle se retirer dans un coin si éloigné du cerveau qu'elle serait loin de tout ce qui s'y passait ? C'était chimiquement probable, en partant du fait qu'une seule partie du cerveau était stimulée pendant les actes sexuels. Mais en considérant le fait que Candice n'y prenait aucun plaisir, le processus psychique en serait totalement bouleversé. Les larmes remontèrent aux yeux de la blonde. Armance continua de regarder la jeune fille, et un éclair de compassion traversa son regard tandis ce qu'un stylo se leva de lui même du pot à crayon pour venir gribouiller un texte dans une langue ancienne que seuls les sorciers et autres personnes intéressées en histoire pouvaient comprendre et à cela s'ajoutait l'écriture incompréhensible des médecins. Ainsi donc il était impossible de comprendre ce que le stylo qui s'agitait frénétiquement sur le papier, pouvait bien écrire. Lorsque la page fut remplie de symboles, de runes, et de lettres de beaucoup d'alphabets différents, la plume vint se reposer d'elle même à côté de la feuille.

"-Je pense qu'Annie peut trouver un coin d'intimité elle nous l'a montré. Mais ce que je pense surtout c'est que tu devrais travailler dans quelque chose où tu te plais.

Répondit-elle, se demandant pourquoi elle n'était pas plutôt assistante dans une librairie, à la bibliothèque, serveuse dans un fast food ou dans un bar ou encore stagiaire dans une boulangerie pourquoi pas.


made by guerlain for bazzart

_____________________________________________

Armance Eudora
I was so sure I will never die
 
 
that it felt weird when someone broke my heart ©Ice
Revenir en haut Aller en bas

son âme partira, son corps sera tien.

avatar
Candice Preston
son âme partira, son corps sera tien.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 10/07/2015 MESSAGES : 118 + LIEU DE RESIDENCE : Spinelli Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Etudiante
+ SITUATION OFFICIEUSE : Réincarnée
a little more ?

MessageSujet: Re: Je ne suis pas folle madame Ven 2 Déc - 20:03

Armance me laissa parler sans m’interrompre, me laissant vider mon sac. Jusqu’à présent je ne l’avais jamais fait, mais maintenant si et cela me soulageait. Je n’avais jamais confié à personne tout ce que je lui disais, ne le pouvant malheureusement pas. Bien au contraire, on m’aurait pris pour une folle et je n’aurais rien à gagner. Mais là, la jeune femme avait découvert par elle-même et ne me jugeait pas, donc je pouvais lui dire. Dès que j’abordais le sujet de mon métier, elle ne sembla pas surprise le moins du monde, elle devait l’avoir deviné ou l’avoir aperçu en fait. Que cela tienne, au moins je ne subirais pas son jugement, du moins je l’espérais. Je finissais de lui conter mes peurs, appréhensions avant de me stopper car les larmes me remontaient aux yeux. Au même moment un stylo se leva de son propre chef avant d’écrire sur une feuille, ce qui m’intrigua énormément. De plus il n’écrivait pas en lettre de notre alphabet dans un tout autre qui m’était étranger. J’étais obnubilé par le manège du stylo, n’arrivant pas à détacher mon regard de celui-ci. Un frisson vint même me parcourir quand il se reposa, me sortant de mon état de transe. Je ne perçus que la fin de sa tirade.

- Excuse-moi. Faire quelque chose qui me plait. Oui tu as raison. Je voudrais bien, mais je ne peux pas avec mes cours et les horaires fluctuants. J’avais cherché mais personne n’avait de place pour moi. Sinon j’aurais saisi l’occasion.

Je lui souris doucement avant de prendre la bretelle de mon sac. Loin de moi l’idée de partir, juste que je me raccroche à un élément de la réalité pour ne pas retomber dans mes démons. Parler de changer de métier m’a fait rappeler toutes les horreurs que j’ai subies par le passé. Annie le sentant, elle va se terrer dans un coin. Elle a une cache où elle peut se réfugier parfois. Mes doigts ne tardent pas à serrer au maximum la bretelle de mon sac et mes jointures à blanchir. Jetant autour de moi des coups d’œil furtifs et très rapides, je recherche de quoi me faire redescendre et je ne tarde pas à trouver en la présence d’un coupe papier sur une étagère. Me levant, je me précipite dessus et l’applique à même ma peau, m’entaillant pour que la douleur me réveille. Pendant ce temps Annie construit dans mon esprit un bunker pour se protéger de ma folie masochiste. Je sens une présence s’infiltrer, sans doute Armance qui recherche une faille tandis que mon avant-bras saigne. Je finis par lâcher de moi-même l’objet tranchant et me laisser glisser sur le sol, sanglotant tout ce que je pouvais. Je n’avais jamais réagi ainsi, cela était bien la première fois et cela me faisait peur. Jusqu’à maintenant je m’était contenu, explosant par ci par là, mais jamais comme maintenant, et jamais je m’était blessé.

- Finalement il a peut-être raison, je suis folle.

Je me mis en position fœtale, observant mon sang perlé de la plaie que je m’étais infligé, hoquetant pour essayer de me calmer. Annie commençais quant à elle à seulement enlever petit à petit ses remparts, méfiante.

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Damnatio Memoria

avatar
Armance Livoire
Damnatio Memoria








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/01/2016 MESSAGES : 95 + LIEU DE RESIDENCE : Clayton Résidence
+ SITUATION OFFICIELLE : Neurochirurgienne
+ SITUATION OFFICIEUSE : Sorcière
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : week end
RP en cours:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas folle madame Jeu 23 Fév - 13:32

Awkward situation

feat. Armance & Candice

Manifestement elle ne semblait pas avoir le temps de faire un autre travail, dans ses horaires. Armance pensa qu'il était possible de trouver un travail nocturne sans pour autant y laisser son honneur mais elle ne chercha pas à creuser plus loin. Candice avait forcément essayer d'en trouver d'autre si elle avait fini par atterrir dans ce métier-là cela n'avait pas l'air d'être par choix. La jeune "patiente" si on peut l'appeler comme cela, semble être perturbée par le discours qu'elle vient de tenir. Elle s'accroche naturellement à son sac à main, comme les femmes qui ont peur de se le faire voler dans la rue. Armance regarde ses phalanges se serrer encore et encore comme si ses doigts voulaient rentrer dans sa paume, la femme médecin serra les mâchoires...

Soudain Candice se lève, elle se précipite sur une étagère, au début la sorcière ne comprend pas, mais la blonde se saisit d'un coupe papier et quelques secondes plus tard, s'entaille le poignet. Il n'en faut pas plus à Armance pour se dresser sur ses deux jambes: la porte se ferme à clef, et elle s'agenouille auprès de Candice tombée au sol. La jeune femme, un peu perturbée, marmonne qu'elle est finalement folle. L'autre la regarde, la tête penchée sur le côté. Elle est de plus en plus intéressante. Pourquoi fait elle cela ? Que fuit elle ? Armance savait que ce n'était pas l'intention de la jeune femme de se suicider. Elle voulait marquer le coup, mais pour s'échapper de quoi ? La neurochirurgienne ne chercha pas à entrer dans son cerveau pour le découvrir, sachant qu'elle y trouverait une Candice perturbée et une Annie traumatisée, se barricadant comme elle le peut au fond de la conscience. La sorcière appliqua ses mains sur la blessure ensanglantée qui ne cessait de couler et faisait une tache sur son parquet. Elle appuya sur la plaie ouverte et Candice laissa échapper un petit cri alors que l'entaille se refermait et que le sang tombé sur le sol retournait dans les vaisseaux de la jeune femme.

"-Maintenant tu te calmes. Tout va bien Candice, rien de mal ne va t'arriver."

Armance n'avait pas l'habitude de consoler les gens. En général les maladies de ses patients étaient incurables et elle cherchait à alléger leur peine, ou alors elle sauvait la vie d'autres personnes. Les bilans étaient donc globalement positifs pour la doctoresse. Côté magie, ses problèmes étaient les siens et personne ne se plaignait jamais. Alors elle ne se voyait pas lui remonter le moral. Elle avait envie de la secouer en lui disant d'une voix sévère qu'il fallait qu'elle se ressaisisse, qu'elle ne se tourne pas en la victime qu'elle n'était pas.

made by guerlain for bazzart

_____________________________________________

Armance Eudora
I was so sure I will never die
 
 
that it felt weird when someone broke my heart ©Ice
Revenir en haut Aller en bas

son âme partira, son corps sera tien.

avatar
Candice Preston
son âme partira, son corps sera tien.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 10/07/2015 MESSAGES : 118 + LIEU DE RESIDENCE : Spinelli Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Etudiante
+ SITUATION OFFICIEUSE : Réincarnée
a little more ?

MessageSujet: Re: Je ne suis pas folle madame Sam 1 Avr - 8:23

Je ne vis pas Armance se lever ou même entendu la porte de son bureau se fermer à clef. En fait je me rendis compte qu’elle avait bougé que quand elle m’agrippa le poignet en m’adressant la parole.
Tout en la regardant, je l’écoutais attentivement m’expliquer que tout allait bien, que je ne craignais rien, qu’on ne me ferait pas de mal. Mais depuis quelque temps j’étais d’un naturel méfiant, on n’était pas à l’abri d’une personne mal intentionné. Mais dans le fond, elle avait raison, je savais me protéger quand j’en ressentais le besoin, que je ne voulais pas que l’on me touche. Mais là c’était un surplus de plein de chose, que ce soit ma peur pour Annie, mon appréhension d’envoyer balader mon psychologue car j’en avais assez de le voir, de perdre mon temps et mon argent avec lui. Et surtout marre de mon dégout pour moi-même face à mon métier alimentaire mais dans le fond avilissant. Aucune personne ne devrait faire ce que je fais. Bref, beaucoup de choses que j’avais réussi à canaliser jusqu’à ici mais qui avait finir par exploser, utilisant un coupe papier pour me taillader les veines.
A ce propos, un petit cri de douleur traversa mes lèvres en sentant ma plaie se refermer par magie, le sang gisant sur le paquet rejoindre mes veines par la même occasion. Armance avait fait usage de la magie pour stopper le flux et me soigner. C’est vrai que les gens allaient se poser des questions si je ressortais de son bureau, blessée. Je la remerciais faiblement tout en la regardant dans les yeux. Une lueur brillait son regard, mais ce n’était pas de la compassion. Non, c’était autre chose, mais je n’arrivais pas à déterminer ce que cela pouvait être. En tout cas cette lueur me donna le courage de me redresser doucement tout en regardant mon poignet où aucune trace me subsistait. Une fois debout, je lui fis signe que je n’allais pas recommencer et rejoignit lentement mon siège devant son bureau.

- Pardon Armance, je ne sais pas ce qui m’a pris. Un trop plein peut être. C’est la première fois que cela m’arrive. Et j'espère que c'est la dernière fois.

Cela dit, et ne voulant pas m’enfoncer un peu plus, je me tus, attendant sa réaction.

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Je ne suis pas folle madame

Revenir en haut Aller en bas

Je ne suis pas folle madame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Je suis le sentiment de rejet exacerbé de Jack.» Je suis le pire cauchemar des chocapics !! Mouahahaha» (résolu) bonjour je suis bien embêter avec un cheval ou un virus» je suis la chouette» Je suis étourdie de chercher hi hi hi



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: Weird Falls :: Hospital-