Fin de la MaJ le 13 juin 2017. en savoir +

Le n°2 du Weird Diary vient de sortir ! Direction → ici !

Pensez à favoriser les chamans et les humains : )
anipassion.com
Partagez|

Louise Menella ◘ “Fuck literature” - Ernest Hemingway, Selected Letters 1917-1961

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Louise Menella ◘ “Fuck literature” - Ernest Hemingway, Selected Letters 1917-1961 Ven 27 Jan - 16:42


 
Louise Menella

“La comédie est bien plus près de la vie réelle que le drame.” - Henry Bergson



Nom : Menella. Prénom(s) :Louise Age : 23 ans. Nationalité/origines : Franco-Italienne. date de naissance : 1er mai 1994.  lieu de naissance : Une petite ville de la Provence française. rôle officiel : Etudiante en lettres & Femme de ménage (il faut bien gagner son pain et payer son loyer). rôle officieux : Sorcière. Statut civil :Célibataire depuis peu. Orientation sexuelle : Nord-Nord-Est. Rue/Résidence : Gone Street. groupe : Weirds Students.  avatar : Emily Browning.  
Bienveillante
Indépendante
Intelligente
Militante
Sociable
Trop indépendante
Orgueilleuse
Maladroite
Impulsive
Hypersensible

what else about you ?

Sa naïveté et sa bonté naturelle la font passer pour une petite princesse crédule. Louise est une femme pourtant forte et indépendante, volontiers portée sur la vulgarité et bien moins chaste qu'on aimerait bien se l'imaginer. Comme beaucoup d'étudiants de son âge, elle boit, fume, critique et peut se retrouver dans une maison qu'elle ne connait pas le lendemain d'une cuite. Son hygiène de vie est devenue chaotique depuis qu'elle a quitté son foyer familial. • Louise est une militante féministe et humaniste. Petite chienne de garde qu'il vaut mieux éviter de froisser de remarques misogynes, elle peut se montrer particulièrement agressive. De manière générale, elle a tendance à penser les hommes plus cons qu'ils ne le sont. Ce qui n'arrange pas ses relations avec la gente masculine. • En soirée, Louise est d'avantage attirée par une bière brune ou des alcools purs que par les cocktails sucrés et colorés. Elle préfère l'amertume au sucre. • Louise écoute rock, métal, punk. Elle a bien plus de mal avec la pop et tout ce qui peut être commercial. Il semble que ses goûts musicaux s'éloignent beaucoup des goûts populaires. • Elle adore le cinéma et la littérature. Elle aime analyser et développer sa culture. Louise a pour habitude de toujours avoir un livre à lire dans sa poche et de regarder un film tous les soirs avant de se coucher. Rien ne lui convient mieux qu'une soirée cinéma avec une bière à la main et un joint dans l'autre. C'est également une amoureuse des débats et de la vieille philosophie de comptoir. • Louise a toujours été enseignée à la magie par sa mère, ses tantes ou sa grand-mère. C'est une sorcière expérimentée qu'il ne faut pas sous-estimer. Pour autant, elle n'utilise jamais ses pouvoirs contre ou pour les autres et garde pour elle la véritable étendue de ses dons. Elle aime faire semblant de ne pas s'y connaître en magie et passe pour une sorcière débutante. • Si sa mère lui a toujours exhorté de ne jamais fréquenter ni de sorcier noir, ni de chasseur, si sa famille s'est toujours targuée d'être une généalogie depuis toujours versée dans les courants de la magie blanche - se faisant passer pour les descendants de Diane - Louise a souvent fréquenté les représentants des ennemis jurés des Morel. C'est à travers la crainte que ces personnalités inspiraient à sa famille que Louise a développé cette fascination étrange et interdite pour le mal et les choses infernales. Toutefois, elle se pense assez savante, aujourd'hui, pour savoir que la fréquentation de ces gens est toujours synonyme de souffrance et de deuil. Faut-il, à présent, retenir la leçon. • Si Louise aurait pu enseigner pour financer ses étude et son indépendance, elle évite depuis qu'elle connu quelques expériences dramatiques avec ses élèves. Toutefois, elle recherche un nouvel emploi qui soit plus apte à faire appel à ses véritables compétences que simple femme de chambre. • l lui arrive également d'être amené à faire usage de se dons et ses connaissances occultes pour aider l'une ou 'autre créature magique. Ces moment-là restent rares et Louise réclame d'être convaincue par la détresse de ces clients avant d'accepter d'offrir ses services.


and your power ?
La mère de Louise était issue d'une vieille famille traditionaliste française qui ne mariait leurs fils et leurs filles qu'à d'autres sorciers. L'héritage ainsi se transmettait comme une relique dont les Morel en étaient les gardiens. Cependant, à l'aube du rock, de l'indépendance sexuelle et des SMS, la mère de Louise décida que ce serait elle qui déciderait de son époux. Brisant de vieux rituels millénaires, Louise fait partie de cette branche de la famille que l'on a toujours un peu raillé par jalousie mais dont l'indépendance a fait de la mère Morel le nouveau chef de famille.

Louise a toujours vécu avec ce secret. Enseigné dès sa plus tendre enfance, la jeune femme ne se souvient guère d'une heureuse époque où ses talents lui étaient encore inconnus. Sans doute, dès le berceau, lui parlait-on de son glorieux avenir. Et bien que son père ait été toujours gardé à l'écart de ces affaires un peu trop familiales, il couva également l'espoir de la voir devenir une grande sorcière.

Louise vit paisiblement avec ses dons et ses occultes connaissances. Elle respecte les vieux rituels de ses aïeux, pratique son art de manière régulière et consciencieuse et apporte son aide à toutes les créatures qui auront pu croiser sa route.

Toutefois, Louise a tant été habituée à cette vie secrète qu'elle ne semble lui accorder qu'un petit intérêt sans insistance. Ce n'est là qu'une extension de sa vie, un quotidien qui n'a rien de hors-norme. Et si Louise a conscience de l'étrangeté que cela pourrait inspirer aux humains, elle n'en reste pas moins blasée par toutes ces fioritures magiques. Louise n'aspire à rien de magique et semble même, en s'éloignant de sa mère, refouler cette partie d'elle-même qui parfois peut l'ennuyer.


but, who are you ?

prenom/pseudo : PnP. âge : 22 ans. région: Région Parisienne. personnage : inventé crédits : gifofthings.tumblr. d'où connais-tu wf ? Par PRD. disponibilités : Ayant un boulot assez chronophage, je ne peux rien promettre. Je serais là dès que j'ai un peu de temps ! ♥  



Dernière édition par Louise Menella le Sam 28 Jan - 18:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Louise Menella ◘ “Fuck literature” - Ernest Hemingway, Selected Letters 1917-1961 Ven 27 Jan - 16:42

Once upon a time

in my life



Les enfants ! On va manger !

La voix de leur mère leur parvenait de la cuisine. Armand était dans un coin, assit sur un tronc mort et jouait avec les vers de terre. Louise lançait un bâton à leur chien, dans le grand jardin lumineux de campagne. Au loin, il y avait le poulailler, toujours bruyant. Le coq était devenu trop vieux pour chanter mais, ils s'étaient refusé à le tuer. Louise couru à l'intérieur et se fit gronder de ne pas avoir retiré ses chaussures avant d'entrer. Armand suivait sa soeur d'un pas lourd et paresseux.

C'était les vacances et comme toutes les vacances, la famille Menella irait voir leur famille paternelle, à Palerme. C'était des moments toujours un peu douloureux pour Armand mais Louise avait pris en affection sa grand-mère. En Italie, ils ignoraient tout. D'un commun accord, les parents de Louise avaient décidé de ne pas révéler les lourds secrets de la famille Morel. Les deux enfants savaient que le mystère serait leur pérennité. Louise n'avait pas encore bien conscience de l'importance du silence imposé mais comprenait au moins qu'il n'y avait que les adultes pour avoir assez d'autorité pour pouvoir le dévoiler.

Armand était son grand frère. S'ils étaient aussi semblables que le jour et la nuit, ils couvaient l'un pour l'autre une affection débordante bien que pas toujours évidente. Louise boudait souvent Armand pour son indifférence, son flegme agaçant et son égoïsme. Pourtant, en dépit de leurs querelles, Armand acceptait toujours de s'excuser. Même lorsqu'elle était dans son tort. Elle était sa princesse, sa poupée à lui et la couvait d'un amour discret.

Armand n'avait jamais développé les pouvoirs que Louise manipula très tôt dans sa jeunesse. Aussi tentait-il d'être d'avantage proche de son père que de sa mère. Il aidait son père au garage et s’intéressa à sa culture. La littérature était une passion commune entre Armand et leur père. Plus tard, sans doute, ces derniers contaminèrent la jeune fille qui décida d'en faire ses études.

Louise était enseignée aux arcanes de ses ancêtres dès lors qu'elle appris à marcher et à parler. Sous couvert d'histoires de conte, elle connaissait l'histoire de sa famille, de sa généalogie et ls hauts-fait de ses aïeux. Armand s'y intéressait parfois et avant de se coucher, il venait se glisser dans la chambre de Louise pour écouter les aventures et les bienfaisances de leur arrière-grand-mère Mélusine. Armand et Louise alors, s'inventaient des jeux où Louise était la belle Mélusine et Armand, le terrible Triste Sir. Armand cachait bien souvent à leur mère ces moments où les pouvoirs de Louise, dans leurs jeux, lui échappaient. Bien que la fillette se faisait régulièrement attrapée et punie. Sans doute était-ce d'avantage dans leurs jeux d'enfant que dans les sempiternelles leçons de sa mère qu'elle apprit à devenir une sorcière émérite.

Louise était toujours la Belle, la Douce, la Gracieuse tandis qu'Armand avait toujours été le grand gardien, le dragon qu gardait la princesse des assauts pitoyables du Blanc Chevalier. Armand était un garçon qui apprit très tôt le cynisme et la violence. Armand faisait peur à ses camarades et préférait la compagnie de la solitude à celle des autres enfants de son âge. Il en fut ainsi depuis qu'il était entré à l'école.

Un jour, elle vit la police par la fenêtre. Tout le voisinage s'était arrêté pour se satisfaire du spectacle. Louise ne voyait pas grand-chose et sa mère referma aussitôt le rideau. Elle sentit comme de la terreur et de la tristesse, dans l'air. Quelque chose qui lui empoignait le cœur si fort qu'elle aurait voulu pleurer.

Louise avait dix ans lorsqu'Armand fut emmené loin de la maison. On tenta de lui expliquer mais elle ne comprit jamais. Elle entendait juste les cris de son frère, dehors, qui se débattait des gens qui désiraient l'emporter loin. Il pleurait et ses poumons semblaient se déchirer. Armand l'appelait. LOUISE ! LOUISE ! JE VEUX PAS ! JE LE REFERAI PLUS ! JE LE JURE ! LOUISE !

Louise ne garda presque aucun souvenir des mois qui suivirent l'enlèvement de son frère. Comme un long cauchemar dont on se rappelle la tristesse et l'horreur mais pas la moindre image. Plus tard, sa mère lui raconta qu'elle s'était tant renfermée sur elle-même qu'on lui avait fait voir des psychiatres et qu'elle ne parlait plus à personne. Quand elle redemanda pourquoi on avait emmené son frère pour la seconde fois, on lui répondit juste que c'était pour son bien à tous les deux. Avec l'âge, elle comprit qu'un lourd secret s'était abbatu sur la famille et avait désolé leur bonheur jadis immaculé.

Quelques temps plus tard, elle remarqua que la voisine n'était plus là. On lui dit qu'elle avait déménagé. Les années plus tard, elle comprit qu'il y avait sans doute un rapport entre la police et son déménagement. Peut-être également l'enlèvement de son frère. Quand elle fut en âge d'être indépendante, Louise avait tenté de le retrouver. Armand Menella était introuvable. Avec les années, elle apprit à vivre avec cette vieille nostalgie. Ce manque au fond des tripes sans faire véritablement le lien. Elle arrêta de pleurer son frère à partir du lycée.

Le petit bonheur de la famille ne retrouva jamais sa joie d’antan. Mais, il revint doucement, comme une brise purificatrice. Louise qui vivait loin de la ville devait entrer en internat, au lycée. Ce fut la première fois qu'elle se retrouvait véritablement seule, sans ses parents. Il lui semblait qu'elle quittait définitivement la maison. Son père et sa mère l'embrassèrent très fort. Sa mère pleura. Le week-end suivant, Louise rentrait à la maison. Ce fut ainsi qu'elle retournait chez elle toutes les fins de semaine. Ce quotidien fut vite apprit.

Louise désirait faire des études dans le théâtre. Elle entra dans un lycée littéraire où elle fut excellente. Bonne élève, studieuse, son adolescence fut douce. Toutefois commençait le début de sa vie sentimentale et amoureuse. Voilà bien le seul chaos qui n'entra jamais chez elle.

Louise sortit avec des garçons d'un mauvais genre, rappelant souvent l'introversion de son frère et ses moues indifférentes. Aucun d'entre eux n'étaient aussi attentionnés et amoureux que fut Armand à son égard. Elle laissa sa naïveté dicter sa conduite et sa première nuit avec un homme fut des plus décevantes. Le garçon ne lui parla plus jamais après. Seulement une fois, lorsqu'elle tenta de comprendre. Il l'insulta et lui tourna le dos. Elle se confia à ses parents sans dévoiler qu'ils avaient couché ensemble - elle avait bien trop honte - et sa mère l'enquit d'une leçon sur l'importance de la magie banche et de ne jamais utiliser la sorcellerie par vengeance ou par colère. De toutes les manières, Louise n'aurait sans doute jamais osé. Quant à son père, il tenta tant bien que mal de la protéger comme le fit son grand frère. Mais, il n'avait ni son aura, ni son autorité naturelle. Comme tous les pères du monde, il semblait que le sien n'avait d'autre objectif que de l'humilier devant ses copines.

Louise enchaîna les histoires d'amour débiles et les ruptures douloureuses. C'était une fille aussi désirée qu'elle était belle. Aussi admirée qu'elle était intelligente. Aussi influençable qu'elle était candide. Quand elle comprit qu'elle ne retrouverait son grand frère chez aucun de ces lycéens immatures et crétins, il lui sembla qu'elle ne désirait rien d'autre que de s'amuser un peu. A la fin du lycée, quand elle était alors certaine de ses résultats, elle commença à entrer dans le monde des soirées et des sorties nocturnes. Elle but, fuma et tenta des expériences peu recommandables. Elle disait qu'elle dormait chez sa meilleure amie. Ariane était une fille que ses parents n'appréciaient guère pour sa vulgarité mais dont la loyauté envers leur fille semblait sans faille.

Louise commença à travailler en acceptant des missions au pair, pendant les vacances. C'est ainsi qu'elle développa son anglais et se prit d'une véritable passion pour la littérature britannique.

La famille qui l'accueillit fut extrêmement généreuse et aimable. Leur fils était adorable. Sans doute aurait-elle voulu resté à Londres, si seulement le père de famille, malgré le jeune âge de Louise, ne lui faisait pas du bringue. Quand son père l'apprit, il exhorta Louise de rentrer. Elle enseigna alors dans des collèges dans des cours du soir facultatif. Des petites révisions durant lesquelles elle appréciait passer du temps avec les élèves les plus intéressés.

Louise trouva une université publique, loin de chez elle. A deux heures en train. Ce fut l'année où elle décida de passer son permis pour avoir le loisir de rentrer chez elle lorsqu'elle le désirait. Pour son anniversaire, ses parents se cotisèrent pour lui offrir une voiture. Un merveilleux cadeau d'adieu de son père.

Elle avait dix-neuf ans lorsqu'il fut assassiné violemment dans une ruelle. Le drame tomba lourdement sur la famille. Louise rentra à la maison pour un deuil terrible. Doucement, il lui semblait perdre tous les hommes de sa vie. Les seuls sur qui elle avait put vraiment compter. Quand elle retourna à l'université, elle n'avait plus guère l'esprit aux études. A la fin de son année, elle décida de la repasser. Après un an, il lui semblait déjà qu'elle commençait à s'y faire. Sa mère, sans doute moins qui décida de déménager chez ses propres parents.

Louise fréquenta d'avantage ses grand-parents dont l'amour pour les arts occultes semblaient inépuisable. Ils appréciaient de tout leur petit coeur aigrie la petite Louise et avaient pitié d'elle. S'ils n'avaient jamais supporté leur gendre - expliquant le peu de contact que sa mère avait entretenu avec ses parent - il développèrent toute la tendresse du monde pour cette enfant qui avait connu deux lourdes disparitions dans sa famille. Par consolation, ils se penchèrent d'avantage sur l'éducation magique de la jeune fille. Chaque vacance, Louise devenait de plus en plus experte.

La magie attire la magie.

Ce fut cette époque que Louise rencontra, sur les bancs de la faculté, des élèves doués de dons. Elle fit la rencontre de Yazid. Un loup-garou qui avait une passion débordante pour la culture geek dans son ensemble. Pus tard, elle fut introduite à sa meute qui la trouvèrent très charmante. Elle se sentit acceptée et développa une amitié très forte avec son ami. Lorsqu'elle tomba amoureuse d'un sorcier nécromancien, Yazid s'interposa, lui et sa déclaration d'amour. Il avait des sentiments. Pas elle. S'il voulait bien continuer à la fréquenter, pour Louise, le malaise était total. Elle décida de se séparer de sa présence quelque temps. Tout du moins, assez de temps pour que son amant le sorcier ne dévoile ses quelques projets morbides concernant le corps de Louise. Il désirait la faire mort-vivante. Elle s'en défendit et sa mère intervint.

Cet incident cependant ne servit pas de leçon. Louise se retrouva dans de similaires situations avec des créatures d'autres tempes. Souvent abordées par le biais de ses grands-parents, Louise entamait une véritable carrière de sorcière quand ses fréquentations se composaient essentiellement de créatures de l'ombres et de sorciers de toutes les trempes.

L'année suivante, Louise décida de continuer ses études dans un pays anglophone. S’intéressant au programme ERASMUS, elle fut présentée à plusieurs universités jumelées à la sienne. L'une d'entre elles : L'université de Weirdfalls. Si le nom lui étaient parfaitement inconnu, elle considéra cela comme un signe. Son destin, sans doute, se jouerait là-bas.

Comme si Louise désirait s'éloigner de plus en plus de sa France natale, la jeune sorcière fit rapidement ses affaires. Elle signa son contrat d'un an d'étude. Elle songea qu'elle pourrait sans doute renouveler son visa une fois sur place.

Elle partit un matin, à l'aube. Elle embrassa sa mère et ses grands-parents. Ses tantes aussi. On lui donna des plantes, des outils et des conseils sur la magie. Un peu également sur les garçons. Louise n'avait jamais parlé de sa relation avec quelques-unes de ses amies. Sa mère l'accompagna jusqu'à l'aéroport. Le soleil perçait à peine le ciel matinal. Quand elles se quittèrent, Louise ne put s'empêcher de verser une larme. Elle monta dans l'avion, les yeux fatigué mais avec des milliers de papillons dans le ventre.

A Weirdfalls, Louise fut très bien accueillie. Elle avait loué la maison d'un particulier partit un an à l'étranger. Quelque chose d'abordable pour ses petits moyens. Quand elle arriva, elle salua un voisin qui détourna timidement la tête. Elle resta longtemps sur son ordinateur avant de s'écrouler de fatigue. Le décalage horaire bousilla son système pendant une semaine.

Elle fut présentée à ses camarades de promo et rencontra les autres élèves dans sa situation. Les ERASMUS. D'autres français, des italiens, des hollandais, des anglais,... Son intégration fut rapide et la timidité de Louise la berça délicatement dans l'univers des USA. Si elle avait beaucoup perdu de son vocabulaire anglais, elle reprenait doucement la patte, avec son petit accent de française. On lui demanda souvent si elle était de Paris. On lui demanda également souvent de comparer les styles de vie. Quelque part, son côté exotique sembla attiser des curiosités qui l'aidèrent à s'intégrer aux soirées étudiantes. Très vite, Louise trouva sa place dans cette petite bourgade un peu froide au premier abord mais finalement agréable si on veut bien apprécier ce qu'elle a à offrir.


Dernière édition par Louise Menella le Sam 28 Jan - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 452 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: Louise Menella ◘ “Fuck literature” - Ernest Hemingway, Selected Letters 1917-1961 Ven 27 Jan - 16:51

Hey, bienvenue dans la communauté de Weird Falls ! J'espère que tu t'y sentiras comme chez toi Si tu as la moindre question ou le moindre doute, n'hésite pas à nous contacter ! De même si tu as besoin d'un délais supplémentaire ;)

Bon courage pour ta fiche bae

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Louise Menella ◘ “Fuck literature” - Ernest Hemingway, Selected Letters 1917-1961 Ven 27 Jan - 17:10

Merci bien pour ton accueil, sir.

J'aurais effectivement une question, si cela n'est pas inopportun ! Je vois que sur certains profils apparaissent un gif. J'ai cherché donc dans mon profil comme ajouter un gif à mon tour. Toutefois, je n'ai trouvé aucune case (ce qui m'a rendu bien triste). Je suis peut-être passé à côté ou bien y a-t-il une manipulation précise à effectuer ? Que sais-je.

Assez-t-il tout étant, je vous laisse le gif sélectionné pour, peut-être, être guidée sur la bonne voie.

http://static.tumblr.com/gjazht0/72llz9an8/looking_away.gif

Avec tous mes plus sincères remerciements par avance ♥
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 452 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: Louise Menella ◘ “Fuck literature” - Ernest Hemingway, Selected Letters 1917-1961 Ven 27 Jan - 17:34

C'est bien normal, je ne sors les crocs que lors des rp huhu

Alors oui effectivement, cela a apparemment changé lors d'une vieille MaJ, maintenant seul le staff peut mettre des gifs dans le profil. C'est vrai que je n'y avais pas repensé depuis. Nous allons voir si nous le rendons de nouveau accessible à tous ;)

N'hésite pas si tu as d'autres questions, histoire que l'on serve à quelque chose

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Aset sefekh oui m Sam

avatar
Yasmina Emerson
Aset sefekh oui m Sam








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 26/01/2017 MESSAGES : 202 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Professeur d'Histoire
+ SITUATION OFFICIEUSE : Sorcière
a little more ?

MessageSujet: Re: Louise Menella ◘ “Fuck literature” - Ernest Hemingway, Selected Letters 1917-1961 Ven 27 Jan - 17:50

Bievenu parmi nous jeune magicienne^^
J'ai l'impréssion que nos deux persos vont s'entendre XD

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Louise Menella ◘ “Fuck literature” - Ernest Hemingway, Selected Letters 1917-1961 Ven 27 Jan - 17:55

Sir, vous me ferez donc penser d'éviter vôtre chemin à moins d'avoir quelqu'eau bénite à ma portée ♥
Oh, je vois. Tristesse. Et bien, je ferai bien sans gif ! Merci pour ta réponse !

Yasmina, je le sens aussi. Je suis rapidement passée sur ta fiche et j'espère pouvoir avoir un lien avec ton personnage que j'ai trouvé particulièrement fascinant et intéressant ♥
Revenir en haut Aller en bas

Keeping control

avatar
Zéphyr Hale
Keeping control








Voir le profil de l'utilisateur http://nightacademy.forumgratuit.fr/

profileDATE D'INSCRIPTION : 20/06/2014 MESSAGES : 402 + LIEU DE RESIDENCE : Rue Spinelli | Manoir familial des Hale
+ SITUATION OFFICIELLE : Fac d'Histoire + Serveuse au saloon + Artiste
+ SITUATION OFFICIEUSE : Coyote-Garou
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : week end
RP en cours:

MessageSujet: Re: Louise Menella ◘ “Fuck literature” - Ernest Hemingway, Selected Letters 1917-1961 Ven 27 Jan - 18:23

Coucou petite perruche ! Ma divine personne a entendu ton appel huhu Te voici donc toute jolie ! Je repasserai pour lire cette fiche que j'ai hâte de découvrir ! et bienvenue !

_____________________________________________

But love doesn’t make sense.
Tu ne vois que ce que tu veux voir. Creuse, creuse encore... Tu verras qu'au plus profond de toi il y a plus que cela. Les grecs avaient raison. Connaîs toi toi même et tu connaîtras le monde et les dieux.
credit.wildheart


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 253 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: Louise Menella ◘ “Fuck literature” - Ernest Hemingway, Selected Letters 1917-1961 Ven 27 Jan - 19:11

Hello à toi nouvelle recrue, et bienvenue à Weird Falls !
J'espère que tu vas bien t'amuser avec ce personnage et je te souhaite bon courage pour la fin de ta fiche (j'ai d'ailleurs lu ce que tu as écrit pour le moment et je dois dire que ton personnage me plait beaucoup ^^).
A bientôt in rp peut-être ! waw

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Louise Menella ◘ “Fuck literature” - Ernest Hemingway, Selected Letters 1917-1961 Sam 28 Jan - 18:51

Zephyr, tu es une héroïne. Merci beaucoup ♥ Je te vaudrait ça !

Merci bien Dray. Je suis ravie de savoir que le début de cette fiche t'ai bien plu. J'espère que le reste ne sera pas décevant à ton goût. J'ai réellement hâte de découvrir ton personnage d'avantage en RP - bien que l'on m'a déjà mise en garde contre toi, petit assassin.

Quoiqu'il en soit, ma fiche est achevée et je n'attend plus que vôtre avis pour m'installer véritablement.

Encore merci beaucoup de vôtre accueil ♥
Revenir en haut Aller en bas

Keeping control

avatar
Zéphyr Hale
Keeping control








Voir le profil de l'utilisateur http://nightacademy.forumgratuit.fr/

profileDATE D'INSCRIPTION : 20/06/2014 MESSAGES : 402 + LIEU DE RESIDENCE : Rue Spinelli | Manoir familial des Hale
+ SITUATION OFFICIELLE : Fac d'Histoire + Serveuse au saloon + Artiste
+ SITUATION OFFICIEUSE : Coyote-Garou
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : week end
RP en cours:

MessageSujet: Re: Louise Menella ◘ “Fuck literature” - Ernest Hemingway, Selected Letters 1917-1961 Dim 29 Jan - 16:06



Bienvenue Loulou

Tu es validée !


Encore bienvenue sur Weird Falls ! Oh mon dieu j'adore ! Je survalide et je saute sur un lien avec ma coyote et ma sorcière surtout !
(en plus elle s'appelle Armance) Je veux en savoir plus !!!

Hâte de te voir jouer ce personnage, c'est très plaisant de te lire !


Maintenant que tu es officiellement un Weirdiens, voici quelques liens qui pourraient t'aider à t’intégrer et comprendre le forum. Des petits liens sur le forum qui te serviront toujours en cas de besoin. Avant toute chose, nous te conseillons de venir recenser ton avatar ici, pour que ton avatar ne soit pas pris par un nouveau membre ayant regardé le bottin. Si ce personnage est un second voir troisième personnage, rendez-vous ici pour le recenser au bottin des multicomptes, ça nous permettra de ne pas nous tromper si jamais tu te connectes sur un autre compte. Si ton personnage a un métier, tu peux tout de suite aller le recenser ici pour s'y retrouver. Si ton personnage possède un lieu public (tel qu'un restaurant, une boutique ou autre) n’existant pas encore, tu peux venir ici pour en demander la création. Tu peux aussi demander un rang spécial, en plus de celui qui te sera attribué par ta "race" ici, une admin sera ravie de s'en charger !

Si tu veux t'amuser, la Chat Box et le flood sont à ta disposition ! Rejoins-nous vite !

Pour bien commencer avec ton personnage et avoir tout plein de nouveaux liens et rp, tu peux venir ouvrir ta fiche de liens ici ainsi que ta fiche de rp par là. Tu te feras bien vite harceler par les membres pour avoir un lien ! (mais ça ne t’empêches en rien de venir en quémander toi aussi !)

Pour finir, si tu as la moindre question, Theo Farraway, Penelope Trepe, Zéphyr Hale ou encore Sam Archer seront ravies de te répondre. Tu pourras aussi poser tes question par ici, mais n'oublies pas de regarder la F.A.Q avant d'en poser une !

Et surtout, une dernière chose, si tu t'absentes plus de 5 jours (et que tu es au courant), il est toujours préférable de prévenir ici.

En tout cas, bon jeu sur Weird Falls, en espérant te revoir bientôt en rp !



_____________________________________________

But love doesn’t make sense.
Tu ne vois que ce que tu veux voir. Creuse, creuse encore... Tu verras qu'au plus profond de toi il y a plus que cela. Les grecs avaient raison. Connaîs toi toi même et tu connaîtras le monde et les dieux.
credit.wildheart


Revenir en haut Aller en bas

rusé, espiègle, vif.

avatar
Pénélope Trepe
rusé, espiègle, vif.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 03/04/2014 MESSAGES : 333 + LIEU DE RESIDENCE : Street Kovalevski
+ SITUATION OFFICIELLE : écrivaine
+ SITUATION OFFICIEUSE : renard-garou
a little more ?

MessageSujet: Re: Louise Menella ◘ “Fuck literature” - Ernest Hemingway, Selected Letters 1917-1961 Lun 30 Jan - 7:59

Oups, je suis désolé du retard, mais bienvenue. J'adore ton perso

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Louise Menella ◘ “Fuck literature” - Ernest Hemingway, Selected Letters 1917-1961 Lun 30 Jan - 16:12

Merci beaucoup. Vous êtes tous adorables, j'ai vraiment hâte de jouer avec vous ♥

Merci de la validation, Zehyr. Je serai plus que ravi d'avoir un lien avec tes personnages ! En plus, avec ta sorcière, je sens qu'il y aurait moyen de faire quelque chose de vraiment bien ! Encore merci et à la prochaine, très certainement au détour des fiches de lien ou d'un RP ♥
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Louise Menella ◘ “Fuck literature” - Ernest Hemingway, Selected Letters 1917-1961

Revenir en haut Aller en bas

Louise Menella ◘ “Fuck literature” - Ernest Hemingway, Selected Letters 1917-1961

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» l’accompagnement du chant à l’accordéon sur Louise attaque» News letters» Taille de l'image dans le profil» PA sous forme de page HTML» Mettre des images dans les news letters



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: Fiches des membres supprimés-