Partagez|

❝ NIGHT OF THE HUNTER ❞ - [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: ❝ NIGHT OF THE HUNTER ❞ - [PV] Jeu 23 Fév - 0:23





Night of the Hunter


Pray to your God, open your heart, whatever you do, don't be afraid of the dark. Cover your eyes, the devil's inside -- 30 seconds to mars





Dray Kavinski

Weird Saloon
Mélancolique
2300 mots
La vie est un long fleuve tranquille. Du moins, c'est ce que l'on dit. Mais ne nous voilons pas la face, tout le monde sait, mis à part le petit bourgeois dans son palais d'argent, que la vie est loin d'être ce fameux fleuve tranquille dont on parle; elle n'est autre qu'une rivière enragée, semée d'embûches. Il faut simplement savoir la dompter pour parvenir à nager jusqu'au rivage où enfin nous serons saufs. Parce que peu importe la force du courant ou la quantité de danger auquel nous sommes exposés, il ne faut pas perdre de l'esprit qu'il y a toujours de la terre ferme à proximité des rivières.

I was born of the womb of a poisonous spell
Beaten and broken and chased from the land
But I rise up above it, high up above it and see
I was hung from a tree made of tongues of the weak
The branches, the bones of the liars, the thieves
Rise up above it, high up above it and see

Mes doigts caressaient le bois tendre de ma guitare et tandis que mes ongles en grattaient les cordes, de fines particules de métal venaient se loger dans les rares interstices de ma peau déjà recouverte par la corne. Le son des cordes pincées tournait dans la caisse du vieil instrument de bois, amplifié par les dispositifs modernes résonnait dans la salle avant de mourir dans la voûte créée par le toit. Ma voix suivait le même schéma que ma vieille camarade sans vie mais pourtant pas sans âme, faisant écho dans ma gorge avant de s'élever dans les airs, amplifiée elle aussi par le micro qui se dressait fièrement en face de moi. Je fermais finalement les yeux, laissant alors les sons envahir mes sombres pensées.

Pray to your God, open your heart
Whatever you do, don't be afraid of the dark
Cover your eyes, the devil's inside

Debout sur la scène du Weird Saloon, je regardais finalement la petite assemblée d'intéressés qui s'était formée à mes pieds, leurs regards attentifs comme jugeant chaque note que je pourrais jouer ou prononcer. J'avais l'habitude de venir gratter dans ce bar de temps en temps, j'avais même mon propre petit public, quel honneur. Après tout, ayant comme seule constante toujours eu une guitare pour partager ma vie, j'avais eu le temps de m'exercer. Mais ce n'était très certainement pas pour mon auditorat que je jouais, je ne recherchais aucune reconnaissance à travers la musique. Etonnamment venant d'un mort, je vivais chaque note aussitôt qu'elle naissait, me délectant de ce moment comme à chaque fois que je jouais. La musique avait quelque chose pour moi de jouissif, prenant pratiquement au fil du temps une dimension sacrée. Elle était libératrice. Evasive. Vous allez sans doute dire que quelqu'un comme moi n'a pas vraiment besoin d'un passe temps pour s'évader étant donné que je ne semble me soucier de rien... Et bien, c'est vrai, en partie. Parce que certaines choses arrivaient tout de même à s'immiscer dans mon esprit pour y mettre un sacré bordel.

One night of the hunter
One day I will get revenge
One night to remember
One day it'll all just end, oh

J'avais effectivement un coup de blues ces derniers temps. Comme un gros coup de blues, quelque chose qui te démoralise vraiment. Le problème du solstice devenait de plus en plus inquiétant, les effets s'accentuant. Les foutues chutes refusaient toujours de couler à plein régime, et peu à peu la magie se dissipait. Problème, la magie était la seule chose qui me maintenait en vie depuis des siècles, sans elle et bien... Inutile de vous faire un dessin. N'allez pas vous imaginer des choses aussi débiles que le fait que je puisse avoir peur de mourir. Ha, elle serait bien bonne celle là. Cela dit, il n'était pas omis que je puisse avoir peur de vieillir... Sans doute était-ce ma seule peur, il faut dire que je ne m'étais pas posé la question avant toute cette mascarade. Mais mes dons s'appauvrissaient malgré les sors d'Armance pour m'aider, ma force, ma vitesse, toutes mes capacités surnaturelles n'avaient plus grand chose de surnaturel. Mon pouvoir de persuasion s'était lui aussi fait la malle, probablement vers un pays chaud. A vrai dire, je devenais relativement proche d'un simple humain et autant dire que depuis le temps j'avais oublié ce que ça faisait. On ne peut pas vraiment dire que la dernière fois que je l'avais été m'avait réussi vu que j'étais mort en prison. Quoi qu'il en soit mon plus gros problème était que commençais à vieillir et plus vite que la norme en prime. Le temps me rattrapait, c'était comme si je courrais un marathon que je ne pouvais gagner et à vrai dire je commençais déjà à m'essouffler. Même ma soif de sang diminuait, je ne prenais plus autant de plaisir qu'avant lors de la dégustation de ce précieux nectar, ce qui avait le don de me frustrer au plus haut point. Je ne voulais pas redevenir l'un de ces faibles humains, même si je ne voulais l'admettre j'étais effrayé à l'idée d'être à nouveau aussi misérable que j'avais pu l'être dans ma vie d'avant. La vieillesse ne m'allait pas. Les rides ne m'allaient pas. Et bien, même si je n'en avais pas encore et que je trouverais une solution avant d'en avoir. Mais voilà pourquoi, malgré ma joie de mort-vivant naturelle, j'avais le blues. Et quand j'avais le blues, et bien je me plongeais dans la musique. Et dans l'alcool aussi. Ce qui était déprimant... Au final c'était un cercle vicieux.

Blessed by a bitch from a bastard's seed
Pleasure to meet you, prepare to bleed
Rise, I'll rise, I'll rise
Skinned her alive, ripped her apart
Scattered her ashes, buried her heart
Rise up above it, high up above it and see

Je chantais la première phrase de ce couplet avec un sourire malsain en coin, pensant moi même à ma prostituée de mère et mon alcoolique de père. Tous ces gens qui me faisaient face n'avaient aucune idée d'à quel point cette musique aurait pu être écrite pour ma personne. Je veux dire, je prononçais chaque phrase avec tant de sincérité, comme si c'était moi qui parlais et non le personnage de la chanson. Ils ne savaient pas que j'étais ce chasseur dans la nuit, criant pour la vengeance et faisant couler le sang. J'avais l'impression de leur raconter ouvertement l'histoire de ma vie sans qu'ils n'en croient le moindre mot, c'était le petit réconfort auquel j'avais droit. Je m'étais toujours amusé de cette situation, comme me moquant de toutes ces pauvres âmes innocentes. C'est pourquoi je choisissais généralement des sombres chansons, retraçant une partie de ma vie ou tout simplement un esprit comme le mien, riant intérieurement de leur ignorance. J'aimais les narguer, jouer avec eux. Il ne faut pas croire que parce que j'avais un petit coup de blues passager je ne savais plus profiter de ces petits plaisirs que la vie nous offrait. Je ne serais plus Sam, l'éternel charmeur sarcastique, si je ne m'amusais plus de tout.

Pray to your God, open your heart
Whatever you do, don't be afraid of the dark
Cover your eyes, the devil's

Mes pensées divaguaient une nouvelle fois alors que mes mains s'agitaient sur ce morceau de bois. Bien évidemment les problèmes ne venaient jamais seuls, des espèces de chasseurs bourrés de stéroïdes étaient en ville, c'était la seule raison pour laquelle les chutes n'avaient pas repris leur train quotidien et que nous étions toujours en train de nous affaiblir. Ils étaient là, ils rôdaient, descendant incognito dans les rues à l'affut du moindre signe. Lorsqu'ils repéraient une créature, ils s'emparaient d'elle et jamais on ne la revoyait. Il fallait donc faire profil bas en ce moment, au risque d'être pris pour cible. J'aurais bien aimé jouer un peu plus avec eux, mais sans pouvoir pour les contrer et au vue de leur nombre et leurs armes, sans compter que je n'avais pas vraiment d'alliés prêts à m'aider dans cette ville à part Armance, j'avais décidé de me plier à ce nouveau paramètre. Et bien la plupart du temps en tout cas, parce que si j'en avais l'occasion je ne me privais certainement pas d'en narguer un ou deux lorsqu'ils étaient isolés avant de les tuer pour qu'ils ne révèlent rien à leurs petits camarades, ce qui je crois ne leur plaisait pas exceptionnellement... Quoi qu'il en soit, ce n'était encore une fois pas la peur qui parlait, mais l'instinct de préservation. Ils goûteraient plus tard à ma vengeance, lorsque j'aurai récupéré mes dons. A ce moment là, alliés ou non, je ne me cacherais pas. Après tout, c'est un plat qui se mange froid...

One night of the hunter
One day I will get revenge
One night to remember
One day it'll all just end, oh

Ma voix devenait de plus en plus puissante, le rythme de mon jeu s'accentuait, tout devenait de plus en plus rapide et assuré. Les cordes de ma guitare vibraient avec intensité, comme si elles étaient aussi déterminées que moi. Mes poumons se remplissaient d'air, laissant sortir une voix aussi profonde que les abîmes dans lesquelles j'étais tombé bien longtemps auparavant, offrant un coffre insoupçonné. Je criais du fin fond de mon âme, ma voix toujours aussi sincère et provenant de mon cœur de pierre. Mais je ne manquais pas de lancer de nombreux regards malicieux et charmeurs entre les répliques, plongeant mon regard intensément dans celui des gens qui m'entouraient, uns à uns. Le même genre de regards qui mettaient généralement les gens mal à l'aise, mais qui en l'occurrence étaient très appréciés. Les humains resteront toujours un mystère à mes yeux. Mais c'était très réjouissant de pouvoir jouer avec eux, sans même qu'ils ne le sachent.

Honest to God I'll break your heart
Tear you to pieces and rip you apart
Honest to God I'll break your heart
Tear you to pieces and rip you apart
Honest to God I'll break your heart
Tear you to pieces and rip you apart
Honest to God I'll break your heart
Tear you to pieces and rip you apart

Plongé dans ma mélodie, je croisai finalement un regard devenu un peu trop familier, noyé au milieu de toutes les têtes. Mais au moins, maintenant je pouvais mettre un nom sur ce visage. Dray. Une fois mon homologue repéré, je lui souris narquoisement, lui faisant même un petit clin d'œil provocateur avant de poursuivre mon cheminement. Il savait que je l'avais vu. Maintenant il était obligé de prendre un verre avec moi n'est-ce pas ? Après tout, il avait toujours une dette à payer. Certes avant que je ne lui sauve la vie il m'avait d'abord sauvé la mienne, mais c'était aussi lui qui m'avait mis dans une bien vilaine posture en premier lieu. Donc en regardant les compteurs je suppose que j'avais de l'avance dans les bonnes actions. En y rependant, c'était dommage que notre loup garou favoris ne travaillait visiblement pas ce jour là, le petit trio aurait de nouveau été réuni, cela aurait pu faire une petite réunion ma foi bien sympathique. Mais dans tous les cas peut-être que cette journée se terminerait finalement sur une bonne note : après tout même si Dray et moi cherchions mutuellement à nous nuire l'un l'autre, je devais lui accorder que je ne m'ennuyais jamais lorsqu'il était dans le coin.

One night of the hunter
One day I will get revenge
One night to remember
One day it'll all just end, oh

Je terminai les notes finales ressentant alors les dernières vibrations parcourir chaque fibre de ma guitare avant de déposer cette dernière sur l'un des supports de la petite scène du bar sans un mot supplémentaire. Je pris mon -cinquième- verre de bourbon que j'avais déposé par anticipation avant de m'éloigner tout naturellement, une musique de fond reprenant lentement. Si quelqu'un avait le malheur de toucher à ma guitare et bien disons que ça ne serait pas son jour de chance. J'avais beau être temporairement affaibli, je restais tout de même supérieur à ces pauvres humains, majoritairement grâce à ma sorcière préférée. Et puis n'oublions pas que j'étais devenu un assassin bien avant de tourner vampire, mais là n'est pas la question. Je me dirigeais directement vers Dray en sirotant mon délicieux nectar alcoolisé avant de lui déposer une main ferme sur l'épaule d'un geste quelque peu évasif. Oups, peut-être bien que l'alcool commençait aussi à avoir un impact sur les vampires tout compte fait...

- Hé, mon mini-moi préféré ! On s'est perdu ?

Je rigolai ouvertement avant de continuer mon chemin vers le bar et de m'y accouder, l'invitant implicitement à me suivre. Ou pas d'ailleurs, c'était comme il le voulait, tant que j'avais un verre à la main. Un verre rempli.


TWIZZLE © 2016
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 283 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ NIGHT OF THE HUNTER ❞ - [PV] Dim 5 Mar - 13:05

Night of the hunter | feat SamL'effet de la disparition de la magie avait nettement progressé depuis le jour où Dray l'avait pleinement ressenti. Son corps refusait de guérir ou du moins, son efficacité était devenue moindre. Sa vitesse, sa force, sa faim avaient presque totalement disparues et quelques cheveux gris commençaient à apparaître par-ci, par-là, colorant la chevelure du vampire de reflets argentés. Bien sûr, le fait de voir que son corps vieillissait lui avait donné un sacré coup en plein ventre, mais il devait bien avouer que sa beauté en ressortait ! Plus de maturité. Du moins, à l'extérieur. Car à l'intérieur, Dray était toujours le même psychopathe à la recherche de sang - même si actuellement, le côté prédateur s'était juste fait la malle. Il ne chassait plus. En fait, il n'en avait plus la force...ou plus le besoin ? Même son pouvoir de persuasion l'avait lâché. Était-il redevenu humain ? Mince... Depuis combien de temps n'avait-il pas ressenti cette faiblesse ? Un humain... Sa force était désormais comparable à celle d'un humain ? Quel choc ! Et qu'elle insulte. Lui, abaissé au même niveau que ces faibles créatures ? C'était une blague pas vrai ? Il fallait absolument qu'il en parle avec Sammy ! Peut-être saura-t-il quoi faire dans ce cas de figure...

Il l'avait cherché pendant un certain temps - n'ayant pas pensé la dernière fois à lui demander son numéro de téléphone - et s'arrêta net devant le Weird Saloon en apercevant une silhouette familière. Non... Lui ? Dray ricana en fixant Sam avant de finalement entrer dans la bâtisse.

L'ambiance était quelque peu nostalgique, parsemée ici et là de quelques rires et murmures alors que la mélancolie de la musique berçait les lieux d'un air lent. Souriant, le vampire s'installa sur l'un des fauteuils dans un coin de la pièce et fixa d'un œil malicieux le joueur de guitare. Il ne savait pas que son sosie était un artiste... Information intéressante ! Son sourire s'accentua lorsque le guitariste - et également chanteur - arrêta son regard sur sa personne et lui lança un clin d’œil provocateur. Dommage, Dray aurait préféré qu'il soit déstabilisé et perde ses moyens devant ce public. Tant pis, ça sera surement pour une prochaine fois. Il écouta la chanson d'une oreille distraite, son attention portée uniquement sur son sosie pas si sosie que ça tout en sirotant la boisson qu'il venait tout juste de commander à un serveur - tout à fait à son goût soit dit en passant. Il souriait d'un air narquois, attendant, impatient, la fin de la musique. Après tout, il était venu pour une affaire sérieuse qui les concernait tous les deux...

Il avait fini son verre lorsque la voix de Sam se perdit dans les discussions des clients alentours. Dray l'observa poser sa guitare sur un socle avant de descendre de scène, un verre à la main, et de se diriger vers lui, tout sourire. Il s'approcha finalement et posa d'un geste incertain - voire maladroit ? - une main sur son épaule.

" Hé, mon mini-moi préféré ! On s'est perdu ? " railla-t-il en rigolant avant de se diriger vers le bar.

Le vampire soupire, son sourire narquois toujours fièrement dessiné sur les lèvres avant de se lever, son verre vide dans une main, et de le suivre. A son tour, il s'accoude au comptoir en face du barman tout en commandant du bourbon puis il jeta son regard en direction de Sam, malicieux.

" Je venais admirer ta petite performance. Bien joué au fait, tu as bien caché ton jeu ! Je ne te pensais pas aussi sensible Sammy... se moqua-t-il ouvertement avant de prendre son verre et d'en boire une gorgée. Sinon...plus sérieusement. Je suis venu te parler du solstice... " continua-t-il, son sourire disparaissant soudainement.

© 2981 12289 0

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ NIGHT OF THE HUNTER ❞ - [PV] Jeu 9 Mar - 0:19





Night of the Hunter


Pray to your God, open your heart, whatever you do, don't be afraid of the dark. Cover your eyes, the devil's inside -- 30 seconds to mars





Dray Kavinski

Weird Saloon
Amusé
980 mots
Dray me suivit finalement au comptoir pour venir s'installer à côté de moi et je devais avouer que le contraire m'aurait profondément déçu. Un verre à la main, son éternel sourire aux lèvres, il commença immédiatement par m'envoyer des moqueries et mon pauvre petit coeur de psychopathe se fendit... Presque. Au lieu de ça je pouffai dans mon verre, le retirant juste à temps pour éviter la catastrophe.

- Sensible ? Tu dois me confondre avec quelqu'un d'autre mon gars... D'ailleurs je pourrais en être vexé, me moquais-je en envoyant valser mon délicieux poison alcoolisé avec de grands gestes approximatifs dans sa direction. Même si je le voulais, je ne pourrais même pas l'être.

Je trempai alors mes lèvres dans ce délicieux nectar tandis que leurs commissures montaient dans un sourire presque enfantin. L'éternité, ça pouvait être long. Très long. Cela faisait maintenant plusieurs siècles que je vivais, ou du moins que mon corps était animé par mon âme, et il y avait réellement eu une période où j'avais eu envie de ressentir toutes ces choses. D'être comme les autres. Certes quelques émotions pouvaient déjà m'atteindre, comme la passion, la colère, ou encore la luxure... Mais j'avais voulu ressentir la lamentation pour toutes les victimes que j'avais déjà faites à travers le pays, la tristesse de n'avoir jamais eu de famille. Connaître la terreur, l'angoisse. La compassion. Toutes ces choses que je ne savais ressentir, et même ce sentiment unique que de tomber amoureux et d'être aimé en retour. Non pas par un éventuel et soudain regain de conscience, un accès étonnant de bonté ou de regrets, mais bel et bien par curiosité. J'avais voulu comprendre comment les émotions pouvaient à ce point influencer les vies humaines, les modes de vies et les choix. Je ne comprenais pas pourquoi certains donneraient toutes leurs possessions, vie y compris, si cela pouvait leur éviter de nuire à autrui; tandis que d'autres massacraient leur propre espèce sans modération tout en étant capables des mêmes émotions, des mêmes sentiments. C'était une sorte d'énigme qui avait éveillé en moi un intérêt inexplicable et qui m'avait poussé à étudier les sentiments humains. Cela devait sans doute être l'une de ces périodes de blues à un temps où je manquais cruellement de distraction parce que cette stupide idée m'était bien vite passée. Elle n'avait duré plus d'une décennie ou deux, même si j'avais toujours eu cette curiosité presque dévorante pour les sentiments. Oui, je m'étais bien vite rendu compte que ressentir l'amour, la tristesse et la compassion, cela nous rendait trop faibles. C'était comme des chaînes qui bloquaient nos mouvements, qui nous empêchaient de réaliser tous nos désirs, en particulier les plus sombres. De s'abandonner à qui nous étions vraiment. A quoi bon être immortel si c'est pour se limiter à un code moral et une conscience un peu trop restrictive ? Non, j'aimais vraiment être ce que j'étais, vivre de la manière dont je vivais. Tout était plus intense de cette manière, je faisais ce que je voulais et quand je le voulais, j'avais le coeur léger. Vide de toute nostalgie, de tous regrets. Le monde était comme une grande cour de récréation à mes yeux, et ses habitants étaient mes jouets. J'avais le rôle principal de ma propre histoire. Et honnêtement, je pense que si j'arrêtais de correspondre à l'image qu'on avait de moi, c'est à dire à un monstre comme me l'avait dit mon père en premier, alors je serais perdu...

- Sinon... Plus sérieusement. Je suis venu te parler du solstice, enchaînait finalement Dray qui reprenait peu à peu son sérieux.

Ah, nous y voilà donc, la question à cent mille dollars. Je savais qu'il n'était pas venu simplement pour la musique et se bourrer la gueule avec son pote de beuverie et accessoirement futur ex vampire, j'ai nommé moi. Après tout nous étions taillés dans le même bois, les gars comme nous ça ne faisait jamais rien sans raison. Nous avions toujours une petite idée derrière la tête. Cela dit, j'étais loin de me douter de sa raison...

- Oh, je vois. Tu veux parler du problème qui a balayé notre immunisation aux effets de l'alcool..., commençais-je à moitié en riant, tanguant quelque peu vers l'arrière. Je levai enfin mon index sur mon verre, comme pour donner un sage conseil. Ah oui à ce propos, je te conseille de surveiller ta consommation ce soir, ce n'est pas comme si tu avais un Sam pour rentrer... Oui parce que ce soir de toute évidence, Sam était loin d'être "celui qui ne boit pas".

Lorsque j'étais un misérable humain, j'avais l'habitude de boire toute la journée à un point que c'était étonnant que je n'aie jamais fait de coma éthylique. C'était comme si même la mort ne voulait pas de moi. Quoi qu'il en soit, cela faisait une éternité que je n'avais plus subi les effets de l'alcool à cause du processus de guérison des vampires, et j'avais complètement oublié ce que ça faisait. Mais c'était drôle ! Cette légerté que l'on se sentait, ce monde dans lequel on semblait entrer. Les ombres et les lumières vacillaient autour de moi, dansant devant me yeux comme si tout n'était qu'une fête. Cependant, même si mes gestes étaient évasifs voire grossiers et que je parlais d'une voix presque chantante, j'étais toujours lucide et bien pensant. J'avais une bonne résistance naturelle, amplifiée par l'expérience après tout, cela ne faisait qu'amplifier quelque peu la personnalité extravagante que j'avais l'habitude d'avoir quotidiennement. De toute manière il m'arrivait de passer pour ivre même lorsque je ne l'étais pas...  

Je reposai finalement mon bourbon sur le comptoir puis me tournai vers mon homologue l'œil curieux, reposant mon avant bras sur ma cuisse de manière à prendre appui et un sourire aussi malicieux que celui du chat de Cheshire illuminait mon visage tandis que j'attendais qu'il approfondisse sa pensée.


TWIZZLE © 2016
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 283 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ NIGHT OF THE HUNTER ❞ - [PV] Dim 9 Avr - 14:45

Night of the hunter | feat SamDray buvait tranquillement la boisson qu'il venait juste de commander, retrouvant l'effet si peu vécu de son contrecoup. Il avait retrouvé la joie de perdre la notion du temps rien qu'en buvant ce nectar il y a quelques jours, redécouvrant le fait de ne plus réfléchir correctement et de sourire à tout bout-de-champ. Il en était ressorti le lendemain avec une migraine affreuse et des crampes au niveau des joues. Mais ça soirée avait été agréable... Arrosée d'alcool et de sang, il s'était bien amusé. Peut-être un peu trop puisque quelques événements lui faisaient défauts, un trou noir comme l'ébène les remplaçants dans son esprit. Il ne parvenait pas à se souvenir de certains détails. Mais il se disait bien vite qu'ils ne devaient pas être bien importants... C'était pourquoi il savourait sa boisson ce soir, ne voulant pas se retrouver dans un tel état avec ce qu'il avait prévu pour plus tard. Peut-être devait-il dire à Sammy de faire plus attention également ? Le rouge lui montait déjà aux joues... Est-ce qu'il tanguait ? Sérieusement ? Dray sourit, narquois alors qu'il observait son soit-disant sosie en haussant un sourcil tout en portant son verre à ses lèvres. Il n'avait pas la classe de ceux sachant boire sans que l'effet n'atteigne leur esprit. Le brun en faisait parti. Même si la perspective de ressentir - après des centaines, et des centaines d'années - l'euphorie créée lui chatouillait l'esprit.

" Oh, je vois. Tu veux parler du problème qui a balayé notre immunisation aux effets de l'alcool... souffla Sam après que le brun lui ait avoué venir pour le solstice d'hiver. Ah oui à ce propos, je te conseille de surveiller ta consommation ce soir, ce n'est pas comme si tu avais un Sam pour rentrer... "

Dray rigola, ne cachant pas la moquerie dont il faisait preuve envers son drôle de sosie tout en reposant son verre sur le comptoir. Il devait bien admettre que l'humour et le sarcasme dont faisait preuve le vampire lui avait quelque peu manqué. Ses répliques également. En fait, personne ne pouvait lui arriver à la cheville à ce niveau - personne, sauf lui évidemment - même si beaucoup s'essayait à cet art que sont les mots. Prenez ce loup avec qui il avait eu une confrontation plus que violente - pour changer. C'était exactement son cas. Le résultat n'en était que plus médiocre.

" Tu devrais suivre tes propres conseils mon chou, à moins que l'alcool ne noie déjà ton esprit ? " réplique Dray, son sourire en coin se dessinant petit à petit sur ses lèvres.

Mais il redevint vite sérieux en repensant aux réelles raisons de sa venue dans ce bar. Même s'il n'avait pas vraiment besoin de raison pour y entrer la plupart du temps...

" Tu vois, depuis que ces maudites chutes ne chutent plus et que nos pouvoirs disparaissent sans qu'on ne donne notre avis, je m'ennuie.
Alors je me demandais si tu étais partant pour débusquer l'un de ces chasseurs et de lui poser quelques questions...amicales, si tu vois ce que je veux dire.
" présenta-t-il malicieusement tandis que son homologue se penchait vers lui pour l'écouter.

Son plan était simple : capturer l'un de ces maudits chasseurs et le faire parler. Quitte à le brutaliser un minimum...autant que ces deux là le peuvent en tout cas. Encore fallait-il que Sam tienne debout. Et ça...c'était une autre affaire.

© 2981 12289 0

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ NIGHT OF THE HUNTER ❞ - [PV] Lun 1 Mai - 23:13





Night of the Hunter


Pray to your God, open your heart, whatever you do, don't be afraid of the dark. Cover your eyes, the devil's inside -- 30 seconds to mars





Dray Kavinski

Weird Saloon
Amusé
980 mots
Dray me dévisageait incrédule, un sourcil haussé, avant de rire franchement à ma réplique, ce qui je dois avouer me procura un petit excès de fierté, bien que je n'eusse jamais douté de mon ironie légendaire. Dray était lui aussi un homme de sarcasme et d'humour, c'était ce qui le rendait d'autant plus intéressant. Peut-être même un jour arriverait-il à mon niveau, qui sait ? Bien évidemment, entre temps j'aurai moi aussi évolué, et bien dans la mesure du possible tout du moins. Quoi je suis narcissique ? C'est pas nouveau, voyons !

- Tu devrais suivre tes propres conseils mon chou, à moins que l'alcool ne noie déjà ton esprit ?

Au paroles du second vampire du bar je levai pourtant la tête, soudainement consterné. Quelque chose avait tiqué dans mon esprit tordu. La mine renfrognée, je dévisageai Dray d'un air vexé, un peu à la manière boudeuse d'un enfant à qui l'on aurait confisqué un paquet de bonbons. Mais que voulez-vous ? J'étais la personnification même de l'exagération, un gamin n'ayant jamais grandi après tous ces siècles. Après tout, pourquoi devenir adulte lorsque l'on a l'éternité devant nous ? C'était bien ce qui faisait mon charme, n'est-ce pas ? Mon charme irrésistible... Ou alors c'était aussi ce qui donnait envie à tous ces gens de me faire la peau.

- Mais j'y crois pas, quel rabat joie, commençais-je en faisant rouler mes yeux dans leurs orbites. L'exagération, je vous dis. Comme si trois petites goutes d'alcool allaient m'abattre ! J'suis un être maléfique moi monsieur Kavinsky, une créature de la nuit ! J'suis pas un pauvre ivrogne déjà les trois quarts claqué affalé sur une table après quelques verres de trop !

Mais en levant l'index comme pour donner un peu plus de poids à l'argument que j'avançais, je trébuchai finalement hors de mon tabouret, me rattrapant au dernier moment au comptoir devant moi. Comme quoi, dans ma maladresse, j'avais beaucoup d'adresse. En même temps, qui avait eu l'idée de faire tourner la pièce d'un coup comme un détraqué là ? Et pourquoi il n'y avait que moi qui semblait subir cette force cinétique ? Quoi qu'il en soit, ce n'est pas Dray qui m'aurait aidé, non cela devait être bien trop compliqué pour cet abruti ! Quoi qu'après réflexion, je ne suis pas sûr que j'aurais apprécié le geste... Ouais en fait, c'était mieux qu'il n'ait pas bougé.

- Bon, d'accord. Je me suis peut-être un peu loupé. Mais ne va pas t'imaginer que mes compétences intellectuelles incroyablement développées en sont impactées !

Il est vrai que si les effets de tous ces verres de bourbons commençaient à vraiment me monter à la tête, que j'avais une saleté de pivert dans la tête et que les coins de ma vision étaient temporairement troublés, j'avais encore toute ma tête. J'étais toujours immunisé contre ces effets là, pour deux raisons. La première, c'était que l'abus d'alcool retirait les limites de l'esprit, il n'y avait plus de filtres aux paroles, plus de peur derrière les actes. Or, pour moi c'était une situation constante. La deuxième raison, c'était simplement que j'étais badass.

Bref, Dray fit mine de ne pas avoir remarqué cette petite mésaventure si ce n'est que le haussement désespéré de sourcils, ce qui n'était pas mal accueilli de ma part.

- Tu vois, depuis que ces maudites chutes ne chutent plus et que nos pouvoirs disparaissent sans qu'on ne donne notre avis, je m'ennuie, reprit-il toujours aussi sérieusement. Alors je me demandais si tu étais partant pour débusquer l'un de ces chasseurs et de lui poser quelques questions...amicales, si tu vois ce que je veux dire.

Au fur et à mesure que ses paroles tombaient, mon sourire s'élargissait, tout un tas d'idées et scenarii défilant alors dans mon esprit très créatif, particulièrement lorsqu'il était imbibé d'alcool. Muni de mon plus beau regard sombre et ténébreux, à l'instar de mon semblant de cœur, je fixai mon interlocuteur tandis que je me rapprochai de lui - en faisant attention à ne pas trébucher cette fois, bien entendu - jusqu'à me retrouver à seulement quelques centimètres de son visage, provocateur.

- Hum, tu sais que j'aime ce genre de petits mots doux, camarade..., chuchotais-je à son attention avant de me replacer correctement sur mon siège, comme si rien ne s'était passé, prenant une gorgée de plus de bourbon.

- Juste une chose, le génie. T'as un plan pour débusquer un chasseur sans alerter ses copains ? Ou tu as besoin de mon esprit stratégique ?

Demandais-je finalement réellement curieux, assez bas pour ne pas être écouté par des oreilles indiscrètes, à titre préventif. Il est vrai que ces bestioles là se baladaient souvent en troupeau, et si tous les chasseurs apprenaient que nous faisions partie de ces créatures surnaturelles nous étions cuits. Complètement cuits. Sans vouloir jouer les pétochards, le scoop n'aurait pas à se répandre.


TWIZZLE © 2016
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 283 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ NIGHT OF THE HUNTER ❞ - [PV] Lun 15 Mai - 17:39

Night of the hunter | feat SamLa vision d'un Sam complètement bourré et pourtant si sûr de ne pas l'être amusait drôlement bien notre très cher ami Dray. Il le regardait d'ailleurs avec un œil malicieux, se moquant silencieusement - pour une fois - de la condition de son rival / ami / sosie / plus si affinité (entourez votre réponse) qui tanguait sur son tabouret. Il manqua, par la même occasion, s'étouffer avec sa boisson lorsque le vampire en face de lui trébucha maladroitement alors qu'il levait l'index pour lui prouver qu'il était parfaitement clean. Niveau crédibilité, disons qu'il pouvait repasser... En tout cas, Dray ne bougea pas le petit doigt pour l'aider, se délectant du spectacle que lui donnait - le plus gratuitement du monde en plus - son homologue. Et bien...ça promettait s'ils devaient se confronter aux chasseurs dans cet état. Au moins, il y aurait un peu plus de piquant là-dedans. L'ennui n'était décidément pas fan de leur petit duo !

" Bon, d'accord. Je me suis peut-être un peu loupé. Mais ne va pas t'imaginer que mes compétences intellectuelles incroyablement développées en sont impactées ! " répliqua-t-il toutefois, recevant pour unique réponse de la part du Kavinsky un haussement de sourcils.

Décidément, il l'aimait bien. Toujours le mot qu'il fallait. De toute façon, il ne l'aurait pas laissé là à boire comme un trou alors que lui-même partirait à la chasse aux chasseurs. Non. Il devait avoir sa dose de sarcasme dans la soirée, sinon il ne donnait pas cher au pauvre gars qu'il irait déranger... Sammy était en quelque sorte son divertissement personnel. Bien qu'il ne lui avouerait jamais en face. C'était hors de question. Il avait un ego et une réputation à tenir tout de même.

Enfin bref, le moment de la discussion tant attendue arriva finalement, et Dray expliqua la raison de sa venue dans ce bar à son partenaire de crime, reprenant rapidement son sérieux. Il ne faisait d'ailleurs pas attention au fait que ce dernier se rapprochait drastiquement de lui, un large sourire étirant ses lèvres. Il haussa toutefois un sourcil, l'ombre d'un sourire apparaissant doucement alors qu'il ne bougeait pas d'un pouce.

" Hum, tu sais que j'aime ce genre de petits mots doux, camarade... " lui susurra-t-il avant de se retirer.

" C'est bien pour ça que je te les dis, l'ami... "

Son propre sourire s'élargit tandis qu'il saisissait son verre et le finissait d'une traite alors que son compagnon reprenait la parole.

" Juste une chose, le génie. T'as un plan pour débusquer un chasseur sans alerter ses copains ? Ou tu as besoin de mon esprit stratégique ? "

Dray - son regard malicieux plongé dans celui, brumeux, du vampire - reposa son verre lentement sur le bar. Lui demandait-il sérieusement s'il avait un plan ? Bon il était vrai qu'en règle générale, il serait aller foncer dans le tas avec sa vitesse vampirique et capturer ni vu ni connu - ou alors peut-être un peu - un chasseur. Mais là, ils étaient en effet quelques peu limités... Il avait cependant sa petite idée sur la chose.

" Es-tu réellement en train de douter de mes capacités de stratège, Sammy ? Voyons, n'est-ce pas toi le plus atteint de nous deux ? s'enquit-il, moqueur, en lorgnant sur le verre de son homologue afin d'appuyer ses dires. De toute façon - et contrairement à ce que tu sembles insinuer - je sais exactement comment procéder ! Maintenant, si tu veux y apporter ta petite touche personnelle, aucun soucis, je serai curieux de voir ce qu'un bourré a dans la tête. "

Il nargua du regard son homologue avant de se tourner vers lui, baissant la voix pour éviter aux éventuelles oreilles indiscrètes d'entendre leur conversation.

" Sache que j'ai mené ma petite enquête sur ce groupe de chasseurs. Après tout je ne suis pas fou ni suicidaire. Quoique... Et j'ai remarqué qu'un petit trio faisait ses rondes seul, et travaillait rarement avec les autres - trop imbu d'eux même surement. Je suis sûr qu'on peut se les faire sans problèmes ! "

Il était sûr de lui.

© 2981 12289 0

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ NIGHT OF THE HUNTER ❞ - [PV] Sam 20 Mai - 0:09





Night of the Hunter


Pray to your God, open your heart, whatever you do, don't be afraid of the dark. Cover your eyes, the devil's inside -- 30 seconds to mars





Dray Kavinski

Weird Saloon
Amusé
700 mots
Dray semblait quelque peu vexé de ma remarque. Et bah alors quoi ? Je ne pouvais même plus lui poser de questions ? Ha, il pouvait rêver. Comme si j'allais me poser bien tranquillement et discuter avec quelqu'un de manière civilisée... J'étais tout sauf civilisé.

- Es-tu réellement en train de douter de mes capacités de stratège, Sammy ? Voyons, n'est-ce pas toi le plus atteint de nous deux ?

Je soupirai exagérément à la remarque de mon homologue, le pauvre si naïf. Bien sûr que j'étais plus atteint que lui, ce n'était pas un scoop ! J'étais tout de plus que lui. Plus fou, plus sadique, plus sournois. Plus ancien, plus puissant, plus drôle. Plus sexy. Plus prétentieux aussi très certainement. Mais c'était très précisément parce que j'étais le plus atteint de nous deux que mes plans étaient les meilleurs. Vous me suivez ? Inédits, systématiquement inattendus et imprévisibles mais par dessus toutd'une imagination digne d'un oscar.

- Venant de quelqu'un qui a failli nous transformer en pâtée pour lycanthropes la dernière fois, tu admettras que mes doutes soient justifiés..., balançais-je en retour d'un air détaché.

Pourtant ma remarque passa dans le cerveau de Dray comme un pet sur une plaque de verglas puisqu'il enchaînait sans attendre sa petite tirade tandis que mon verre pratiquement vide de bourbon semblait gagner un intérêt soudain.  

- De toute façon - et contrairement à ce que tu sembles insinuer - je sais exactement comment procéder ! Maintenant, si tu veux y apporter ta petite touche personnelle, aucun soucis, je serai curieux de voir ce qu'un bourré a dans la tête.

Très certainement plus de choses qu'un rabat-joie dans ton genre, pensais-je boudeur. D'accord, peut-être que j'exagérais un peu la chose. Ou plutôt que l'alcool exagérait la chose. Dray était sans doute le moins rabat-joie de tous les rabats-joie de Weird Falls. Il n'empêche que son petit ton moqueur commençait doucement à me les briser et je comprenais enfin ce que ressentaient généralement mes interlocuteurs pour ma personne. Il m'avait donc fallu 300 piges et un Dray pour me rendre compte à quel point j'étais chiant... Et j'adorais ça. Quoi je suis fou ? Non, j'avais juste une manière de raisonner différente de la plupart des gens, peut-être étaient-ce les autres qui étaient fous après tout. Tout est toujours une question de point de vue.

- Génial, nous voilà sauvés alors, commençais-je d'un ton sarcastique en levant les yeux au ciel. Même bourré mes plans sont meilleurs que les tiens !

Cependant je le laissai m'exposer son plan sans broncher, pour une fois, tandis que je faisais tournoyer le récipient de verre froid entre mes doigts agiles avant d'en boire le contenu d'une traite. Donc, voilà qui était intéressant. Un groupe qui faisait bande à part, il est vrai que c'était bon pour nos affaires. Pour sûr qu'on pouvait se les faire ! Ne jamais s'éloigner du troupeau lorsque l'on est la proie, j'étais de plus en plus pressé d'apprendre cette leçon aux chasseurs. Je sentais déjà l'excitation d'une petite chasse tardive parcourir mon corps tandis que les miettes de mon pouvoir de guérison naturelle balayaient un peu plus le voile qu'avait pu poser l'abus de bourbon sur mon esprit. Et puis... Des chasseurs avec un ego surdimensionné, quoi de mieux à briser pour des vampires à l'ego surdimensionné ?

- Hum, mais ça me paraît potable comme plan. Alors, on ne va tout de même pas rester à moisir ici quand même, qu'est-ce qu'on attend ?

Sans attendre je me relevai de mon tabouret et me dirigeai vers la sortie sans même prendre le temps de vérifier que Dray me suivait bien, n'oubliant cependant pas de récupérer ma vieille guitare sur mon passage, mon bien le plus précieux. Et même si ce plan manquait d'originalité à mon goût, j'aurais tout le plaisir d'y intégrer plus tard mes petites fantaisies personnelles, histoire de les rendre un peu plus coopératifs...  


TWIZZLE © 2016
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 283 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ NIGHT OF THE HUNTER ❞ - [PV] Ven 26 Mai - 12:25

Night of the hunter | feat SamSon plan était tout simplement parfait - et bien sûr contrairement à ce que pouvait bien penser le Sammy complètement bourré, bien meilleur que ce qu'il aurait pu créer lui-même. Peut-être était-ce la chance qui avait mis sur leur route ce petit trio de chasseurs solitaires. Paradoxal, pas vrai ? En tout cas, ces deux protagonistes n'allaient pas cracher sur la marchandise ! Au contraire, trois hommes complètement sûr de leurs capacités contre deux vampires presque aussi fous et sarcastiques l'un que l'autre... Une alchimie parfaite pour un combat parfait. Il faudrait juste qu'il fasse attention à en garder un en vie, sinon leur plan tombait à l'eau. Et Dray ne se voyait pas s'attaquer à tout un groupe de dangereux traqueurs alors qu'il avait un partenaire qui tanguait lorsqu'il était assis... Mauvaise idée, même pour un gars qui se foutait de souffrir.

Il exposait donc tranquillement son plan à son homologue en face de lui, persuadé qu'il allait lui plaire. Après tout, rien ne valait un petit combat de minuit pour se remettre d'une cuite. Et visiblement, Sammy en avait bien besoin.

" Hum, mais ça me paraît potable comme plan. Alors, on ne va tout de même pas rester à moisir ici quand même, qu'est-ce qu'on attend ? " s'enquit le brun avant de se lever et de se diriger vers la sortie sans même attendre de voir si son compagnon le suivait.

Ce dernier leva d'ailleurs les yeux au ciel avant de donner un petit coup dans son verre afin de l'éloigner et de se lever à son tour, l'excitation gagnant du terrain sans qu'il ne puisse la contrôler. Malgré sa soudaine condition de vampire infirme - satanés chutes - il avait envie d'en découdre et de faire payer au coupable le centuple de ce qu'il vivait aujourd'hui. Oui parce que passer d'un mort vivant à un mort mort n'était pas dans ses projets futurs... Et puis ça faisait longtemps qu'il n'avait pas tué quelqu'un par pur excès de violence. Ça lui manquait quelque peu...

Le brun - juste derrière son partenaire - haussa un sourcil lorsque ce dernier attrapa sa guitare pour la prendre avec lui. Il l'emmenait vraiment là où ils allaient ?

" Bonne idée de prendre ton instrument, tu réussira peut-être à les endormir avec ta voix et ta petite mélodie... Remarque, ça nous ferait une bonne diversion. " railla, taquin, Dray tandis que son sourire en coin apparaissait sur ses lèvres.

Puis il lança à son homologue un regard moqueur tout en passant devant lui et il élargit son sourire. Ce petit jeu qu'ils avaient entre eux lui plaisait plus que tout et il aimait voir l'expression de son partenaire changer selon les diverses remarques qu'il lui balançait. Il ne s'en lassait tout simplement pas. D'un mouvement souple, le vampire ouvrit la porte du Weird Saloon et sortit à l'extérieur, la retenant afin de laisser Sam passer à son tour. Il fit une petite révérence au passage, l'air moqueur n'ayant absolument pas quitté son visage et lâcha le battant qui vint se refermer tout doucement derrière eux. L'air frais du dehors le fouetta brusquement et il prit une grande inspiration avant de se placer au côté du brun.

" La chasse est ouverte... " susurra-t-il alors, ses yeux reflétant timidement le rouge carmin de sa condition de vampire avant de disparaître comme elle était venue.

...

Ils étaient arrivés sur le lieu de surveillance du trio. Ils avaient l'habitude - et ça, Dray l'avait facilement remarqué - de faire leur ronde au milieu des ruelles sombres afin, surement, de démasquer quelques créatures qui ne faisaient pas assez attention. C'était pourquoi les deux protagonistes attendaient patiemment dans l'une d'elles que les chasseurs ne passent à proximité. Ce qui ne tarda pas, leurs pas résonnant sur le pavé en brisant le silence de la nuit. Dray se tourna vers son partenaire, un sourire carnassier jouant sur ses lèvres tandis que son regard de tueur refaisait surface.

" Prêt ? " murmura-t-il soudainement.

Et sans attendre la moindre réponse, il disparut en usant du peu de vitesse vampirique qui lui restait.

© 2981 12289 0

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ NIGHT OF THE HUNTER ❞ - [PV] Dim 18 Juin - 22:09





Night of the Hunter


Pray to your God, open your heart, whatever you do, don't be afraid of the dark. Cover your eyes, the devil's inside -- 30 seconds to mars





Dray Kavinski

Weird Saloon
Sadique
980 mots
Mon homologue s'arrêtai incrédule, un sourcil haussé tandis que je ramassai mon instrument de musique. Et bien quoi ? Il ne pensait tout de même pas que j'allais laisser ce qui avait le plus de valeur à mes yeux là où n'importe quel humain bourré pourrait me l'abimer, ou pire me la dérober ?

- Bonne idée de prendre ton instrument, tu réussiras peut-être à les endormir avec ta voix et ta petite mélodie... Remarque, ça nous ferait une bonne diversion.

Je m'arrêtai dans mon élan, lançant un regard mi assassin mi accusateur à mon homologue, l'envie oppressante de lui fracasser la seule chose que j'avais dans les mains -ma guitare- sur la tête. En plus, c'était du bois, il ne l'aurait pas volée celle là. Mais après réflexion, cela n'aurait pas été une bonne idée, j'aurais beaucoup regretté ce geste par la suite. Bien évidemment j'en aurais tenu Dray pour responsable, pour avoir joué avec mes nerfs, mais il n'empêche que j'aurais pu enterrer ma gratte. Au final je ne pris même pas la peine de lui répondre. Je passai simplement la porte non sans violement percuter son épaule tandis qu'il faisait une petite révérence avant de me diriger... Vers ma voiture. Une camaro noire, garée dans la rue juste devant le bar. J'y rangeai alors mon instrument de musique avant de la verrouiller de nouveau. Et oui, parce que j'étais un vampire moderne. Je ne me déplaçais ni à cheval, ni à pieds, et je me transformais encore moins en une stupide chauve souris pour aller me saouler dans un bar. Je n'étais pas encore assez idiot (ou ivre dans ce cas) pour aller chasser des chasseurs avec une guitare sur le dos. D'ailleurs en parlant de ça, je sentais l'effet de l'alcool commencer à se dissiper, peut-être était-ce les traces de ma guérison surnaturelle qui faisait des siennes, dommage c'était pourtant drôle. Mais ce que nous nous apprêtions à faire était bien plus amusant encore.

***

Nous nous retrouvions bien vite sur le territoire du petit trio solitaire dont avait parlé Dray plus tôt, traquant à notre tour les traqueurs. L'adrénaline et l'excitation tournaient déjà à plein régime dans mon système sanguin. Peut-être certains pourraient croire qu'avec nos capacités affaiblies c'était totalement idiot et perdu d'avance de s'attaquer, en sous effectif, à ces véritables colosses, mais qu'ils aillent au diable avec leurs idées grotesques. Ce qu'il fallait savoir, c'était que j'étais un assassin bien avant de devenir un vampire, c'était d'ailleurs ce qui m'avait permis de devenir cette créature, ce fléau. Je savais donc encore me défendre même si je n'étais pas au top de ma forme. Et puis il fallait avouer que nous formions un duo idéal avec Dray et que l'avoir à mes côtés était un gros plus. Mais ça, il était hors de question de lui répéter, après il en aurait été bien trop fier.

Nous passions finalement à l'offensive et Dray partit d'un côté alors naturellement je pris la ruelle opposée. Il fallait avant tout séparer les chasseurs. Cette petite stratégie fonctionna et très vite je me retrouvai avec un gorille attiré dans mes filets tandis non pas que je lui faisais un petit numéro de charme mais que je jouais la proie idéale, faisant mine de ne pas avoir volontairement révélé mon vrai visage alors qu'il était vraiment proche de moi. Le sourire aux lèvres et sans doute trop sûr de lui il tenta de m'empaler avec un pieux de bois qu'il sortit je ne sais même pas d'où, je devais avouer que sa rapidité était remarquable et que je m'étais presque fait avoir, mais je parai finalement le coup. C'est aussi le sourire aux lèvres que je lui tranchai la gorge avec le petit canif que j'avais toujours dans ma poche. Parce qu'il ne s'attendait très certainement pas à ce qu'un vampire utilise autre chose que ses crocs pour se défendre.

Je retournai enfin vers Dray qui venait d'en finir avec l'un des gars, qui gisait maintenant sur le sol salement amoché mais vivant, et nous nous occupâmes tous deux du dernier, certes non sans quelques difficultés. Enfin alors que nous en avions fini avec eux, qu'ils n'étaient plus en mesure de nous attaquer en retour ou même de se défendre, je trainai le dernier homme vers son homologue toujours vivant, lâchant énergiquement la prise pour qu'ils se retrouvent côte à côte. Je posai finalement un regard félin sur les deux individus, comme un prédateur jaugeant sa proie.

- Nous avons besoin d'un seul d'entre vous, c'est aussi simple que ça, dis-je le plus calmement du monde. Alors, lequel meurt tout de suite, lequel on embarque ?

Je finis en plongeant mon regard carmin successivement dans celui des deux hommes, un sourire carnassier aux lèvres. Je me languissais déjà de la situation de stresse intense dans laquelle se trouvaient ces deux hommes, sachant que l'un d'eux pouvait jouir d'une mort rapide tandis que le second serait  torturé et brisé, avant de mourir bien naturellement. Il ne restait plus qu'à les départager, et leur donner le choix faisait partie de mon petit jeu sadique, ajoutant à leur douleur mentale. Certes, ces mecs là étaient des gros durs, ils étaient résistants. Mais tout homme avait ses limites, tout le monde pouvait être brisé. Même moi, je ne le nierai pas. Leur problème, c'est que je savais exactement comment briser un homme, et je ne doutais pas qu'il en était de même pour mon partenaire de la soirée...


 


TWIZZLE © 2016
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 283 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ NIGHT OF THE HUNTER ❞ - [PV] Dim 25 Juin - 14:24

Night of the hunter | feat SamLe combat était intense et l'adrénaline grimpait en flèche chez Dray tandis qu'il parait le premier coup du chasseur qu'il avait pris pour cible. Ils avaient décidé - sans le moindre mot mais de toute façon, ils n'en avaient pas besoin, les deux vampires étant étrangement sur la même longueur d'onde - qu'il fallait les séparer s'ils voulaient avoir un minimum de chance de les surprendre puis de les tuer. Alors, tandis que son partenaire de tuerie s'occupait d'un, lui s'en faisait un autre tout en essayant tant bien que mal d'esquiver les attaques du troisième. Il ne pouvait pas attendre son tour celui-là ? Il devait déjà faire attention à ne pas les tuer tous les deux d'un seul coup, mais si sa concentration était divisée, il ne pouvait être sûr d'y parvenir. Ce qui serait fort dommage puisqu'ils n'auraient plus de chasseurs à interroger s'ils ne pouvaient plus parler... Alors, d'un coup sec, il envoya balader celui qui l'attaquait, le propulsant violemment contre le mur de la ruelle afin de l'assommer pour qu'il puisse enfin se focaliser sur le seul qui restait désormais. L'autre n'était certes pas neutralisé, mais il lui faudrait un certain temps avant de reprendre contenance. Ce qui lui laissait à lui, le loisir de rétamer son adversaire sans se disperser. Alors, il sourit, le rouge carmin de ses yeux brillant sinistrement en direction de sa proie tandis qu'il s'approchait lentement pour lui régler son compte. Le combat fut long - presque autant que celui de son acolyte - avant que finalement, sa cible ne s'écroule au sol, salement amoché. Et étrangement toujours vivante. Il s'était gardé de lui tordre le cou en un mouvement rapide. A la place, il l'avait mordu par endroit, et le sang dégoulinait des quelques blessures qu'il lui avait infligé. Il fronça les sourcils en remarquant qu'il n'était pas spécialement attiré, sa faim ne résonnant pas dans ses entrailles comme elle l'aurait fait habituellement. Saleté de chutes... Il fallait vraiment qu'ils trouvent une solution à ce problème.

Sammy revint finalement vers Dray, laissant son adversaire au sol, surement mort. D'un mouvement de tête, ils s'occupèrent en même temps du dernier chasseur qui avait eut le temps de reprendre ses esprits. Plus imposant que les autres, il leur fallu plusieurs longues minutes pour le mettre à terre, aussi amoché que son collègue gisant à terre un peu plus loin. Les deux acolytes, blessés à certains endroits, regardaient leurs proies de toute leur hauteur, un sourire menaçant sur les lèvres. Sam traîna le dernier chasseur vers son homologue, les alignant devant eux sans le moindre ménagement.

" Nous avons besoin d'un seul d'entre vous, c'est aussi simple que ça. commença-t-il a expliqué alors que les regards furieux des deux malabars se posaient sur lui. Alors, lequel meurt tout de suite, lequel on embarque ? " finit-il par dire, l’œil pervers.

Dray sourit lui aussi, attendant avec impatience la suite des événements. C'était en partie pour ça qu'il aimait bien son comparse - bien qu'il ne lui avouera jamais... Pour ces jeux malsains qui laissaient l'illusion que les victimes avaient le choix. Alors qu'au final, ils mourraient tous les deux. L'un sans douleur ? Qu'elle bonne blague. Il y avait bien des façon de faire souffrir un homme avant qu'il ne meurt à petit feu. Tout de suite était un bien grand mot d'ailleurs. Cela laissait prétendre qu'il mourrait sur le champ. Où était le plaisir ? Alors qu'il serait si drôle de torturer l'un deux pour avoir des informations tandis que l'autre agoniserait lentement mais surement... De quoi donner des frissons.

" A votre place, je me dépêcherais de me décider. Si moi, j'aurai la patience d'attendre gentiment une réponse, lui....ce n'est pas vraiment sûr... " fit Dray en narguant son complice d'un regard bref.

Même si le plus impatient des deux était surement lui, enfin bon, ça les chasseurs n'avaient pas besoin de le savoir.

" Et puis, sa question c'était plutôt : lequel meurt torturé et lequel meurt d'une mort lente et douloureuse ? Au final, ça se rejoint pas vrai ? continua-t-il sur sa lancée en s'accroupissant devant les deux chasseurs. Alors ? "

© 2981 12289 0

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ NIGHT OF THE HUNTER ❞ - [PV] Sam 8 Juil - 2:53





Night of the Hunter


Pray to your God, open your heart, whatever you do, don't be afraid of the dark. Cover your eyes, the devil's inside -- 30 seconds to mars





Dray Kavinski

Weird Saloon
Sadique
900 mots
L'illusion d'avoir le choix quand il s'agit en vérité d'un dilemme cornélien, la sensation d'être acteur de sa propre mort, voilà sans doute l'une des formes de tortures les plus cruelles depuis la nuit des temps, mais qui porte toujours autant ses fruits. Parce qu'il y a toujours cette petite lueur d'espoir qui brille dans les yeux de la victime avant qu'elle ne soit définitivement complètement brisée par la fatalité qui s'écroule sur elle dès lors que le rideau tombe. Et alors il ne lui reste plus que cette terreur rampante dans tous les os de son misérable corps à laquelle se raccrocher pour ne pas sombrer dans la folie, et la plupart du temps cela se solde par un échec.

-  A votre place, je me dépêcherais de me décider. Si moi, j'aurai la patience d'attendre gentiment une réponse, lui....ce n'est pas vraiment sûr...

Dray avait donc envie d'user de la traditionnelle technique du bon flic et du méchant flic bien qu'en vérité cela s'apparenterait davantage à la brute et au truand. Qu'il en soit ainsi, après tout ce concept avait lui aussi déjà fait ses preuves, et j'aimais l'idée. Je restai donc là tout simplement, sans broncher, les bras croisés sur mon torse. A vrai dire, c'était plutôt l'inverse. Contrairement à ce que l'on pourrait croire de moi, j'étais plutôt patient. A quoi bon se presser lorsque l'on a l'éternité devant nous après tout ? Non, j'étais plus comme ce chat jouant avec sa souris avant de la manger, ce prédateur traquant sa proie sur plusieurs lieues. Bien que je puisse aussi facilement me montrer impulsif, je n'en restais pas moins calculateur la plupart du temps et savais profiter de certaines situations, me délectant à chaque fois de la peur qui suintait à travers les pores de mes victimes. Mais là n'était pas le débat du siècle. Ni même de l'heure. Et la situation restait la même pour nos deux chasseurs : une voie sans issue.

Je ne sais pas si c'est mon regard noir et avide fixement posé sur les hommes ou le joli sourire carnassier de Dray qui en fut la raison, mais l'un des deux finit par se désigner pour la mort la plus facile, et un sentiment de victoire glissa le long de ma colonne vertébrale tandis que j'arquai la commissure de mes lèvres dans un sourire cruel.

- Oh non mais regardez-moi cet égoïste ! Mec ?! Ca me fend le cœur pour ton pote... Celui qu'est pas encore crevé, dis-je faussement outré avant de faire mine de réfléchir.

- Tu veux donc de la mort rapide... Je crains hélas ne pas pouvoir repondre positivement à ta requête. Désolé l'ami. Quant à toi...

Je regardai le second chasseur éternellement muet avant d'utiliser les derniers onces de vitesses vampirique qu'il me restait pour atteindre son dos et tourner son cou dans un angle abominable, adorant le bruit sourd provoqué par l'action. N'y allons pas par quatre chemins. Maintenant que le ménage était fait on pouvait embarquer le lâche et se casser d'ici en vitesse. Alors me trouvant déjà à côté, je donnai un violent coup à la base du cou du survivant de manière à lui offrir pour un court laps de temps le doux réconfort de l'inconscience. Il en aurait après tout besoin pour ce qu'il s'apprêtait à traverser...

***

- Toc toc toc. Y'a quelqu'un là dedans ?

Noir.

- Allez monsieur le chasseur, c'est pas le moment de pioncer !

Flou.

- Ou le vampire va venir te dévorer !

Lorsque l'homme se réveilla à mes petites tapes sur le visage, il put apercevoir mon plus beau sourire en premier. Je suppose. Je reculai alors, observant juste la scène avec délectation avant de lancer un regard complice à mon compagnon de tuerie. Je fus le premier à m'avancer de nouveau vers notre hôte encore ligoté et je passai lentement dans son dos, une main reposant comme une présence fantomatique sur l'épaule de l'homme. Et puis, sans prévenir, j'enfonçai mes dents dans le cou du chasseur avant d'en aspirer le sang. Peut-être ne ressentais-je plus autant la faim qu'auparavant, peut-être n'avais-je plus vraiment besoin de voler de l'hémoglobine aux hommes, il n'empêche qu'elle participait encore un peu à nous fournir quelques miettes de magie, à nous autres, les vampires. Mais actuellement, il n'y avait aucune nécessité de ma part. Il n'y avait que le plaisir fou, déséquilibré. Sadique. Quoi ? J'étais le grand méchant vampire, vous souvenez-vous ? Ceci étonne encore qui que ce soit dans l'auditorat ? Parce que s'il y a une chose que je n'avais jamais été dans ma très longue vie, c'était sain d'esprit. Ou mentalement équilibré. Lorsque j'avais tué ces personnes à l'époque, que j'avais été jeté derrière des barreaux rouillés comme un malpropre, on ne pouvait pas encore mettre ces actions sur le compte du vampirisme. J'étais au final un peu comme le Joker de cette histoire, l'éternel psychopathe au besoin de distraction insatiable, dont le sourire était figé dans le temps. Et ironiquement, ce sourire serait probablement la dernière chose que verrait l'objet de notre vendetta..  


TWIZZLE © 2016
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 283 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ NIGHT OF THE HUNTER ❞ - [PV] Dim 30 Juil - 13:11

Night of the hunter | feat SamL'attente ne fut pas aussi longue que Dray l'aurait pensé. A vrai dire, il aurait plutôt misé sur des cris de supplications avant de se voir obligé de réduire au silence l'un des hommes sans attendre la moindre réponse. Cela aurait été plus intéressant. Voir la peur s'infiltrer dans les yeux de sa victime était tout simplement délectable. Ça, mélangé à la surprise de l'instant, évidemment. Mais la lâcheté parla la première. Et le vampire soupira en entendant l'un des chasseurs se désigner lui même pour la mort la plus rapide. Il ricana d'ailleurs bien vite. Parce que même si l'illusion d'un choix leur avait été proposé, les bourreaux étaient encore ceux qui décidaient. Et Sam le lui expliqua bien vite.

" Tu veux donc de la mort rapide... Je crains hélas ne pas pouvoir répondre positivement à ta requête. Désolé l'ami. Quant à toi... "

Il se tourna vers le chasseur qui allait écopé de la facilité, lui tordant le cou sans plus de cérémonie. Dray sourit de délectation au son des os brisé et s'accroupit en face du lâche tout en penchant la tête sur le côté, les yeux plissés en un rictus qu'il avait du mal à cacher.

" Les vampires sont fourbes. C'est pas ce qu'on t'a apprit à l'école des chasseurs ? " fit-il d'une voix moqueuse.

L'effroi qu'il pouvait lire dans le regard de la victime ne manqua pas de lui arracher un rire franc, tandis que d'un mouvement sec, Sam s'occupait de l'assommer. Dommage, le brun aurait bien aimé entendre sa voix empli de terreur les supplier de l'épargner... Il en aura peut-être l'occasion lors de leur session de torture. Lâche comme il était, il crierait surement avant même que les deux protagonistes n'aient fait le moindre geste dans sa direction.

...

Ils attendaient depuis pas mal de temps maintenant que cet imbécile se décide à se réveiller. Réintégrer la dure réalité en somme. Il n'en pouvait plus de compter les mouches, Dray. L'excitation du combat s'était peu à peu dissiper et il commençait sérieusement à s'ennuyer. Et l'endroit qu'ils avaient dégoté pour cette petite séance n'était pas assez intéressant pour que le vampire s'y attarde plus que de raison. Il n'y avait qu'une pauvre chaise sale dans ce vaste entrepôt abandonné... Chaise sur laquelle était tranquillement en train de pioncer ce chasseur de malheur ! Qu'est-ce qu'il ne donnerait pas pour le frapper un bon coup pour le réveiller...

Finalement, les petites tapes sur son visage de la part de son acolyte finirent par porter leur fruit, l'autre ouvrit enfin les yeux pour se retrouver face à face avec son bourreau. Les yeux dans les yeux. Dray ricana en apercevant le regard que lui portait le chasseur. Terrifié, c'était le mot. A vrai dire, il avait une bonne raison de l'être... Qui pourrait rester de marbre face à deux beaux gosses complètement ravagés ? Le vampire observa les vas et vient de son camarade, sentant l'excitation grimper subtilement le long de son corps, le faisant sourire d'impatience. Il le regardait roder autour de lui avant de planter brusquement ses crocs dans sa jugulaire. Le Kavinsky se lécha presque immédiatement la lèvre inférieure à l'entente des bruits de succion que Sam ne taisait absolument pas. La perte de ses pouvoirs n'avait tout bonnement pas fait disparaître son envie d'hémoglobine. Elle s'était peut-être amoindrie, certes. Mais Dray s'en contentait. Et à cet instant, il avait presque envie de rejoindre son comparse et de se nourrir directement à la source en oubliant la principale raison de la présence de ce frigo sur patte ici.

Le vampire se reprit néanmoins avec difficulté et s'avança lentement vers le chasseur - vous savez bien évidemment de qui je parle - et sa victime. Un rictus dessiné sur les lèvres, Dray vint se mettre à califourchon sur les genoux du lâche avant d'appuyer un doigt sur le front de son acolyte pour le faire reculer et ainsi lâcher prise. Ils avaient une mission en cours après tout. Il lança cependant un regard moqueur en direction de Sam, le narguant comme il aimait bien le faire. C'était devenu une habitude chez lui...

" Bien...je pense qu'on peut commencer les choses sérieuses... clama-t-il en reportant son attention sur sa victime, un sourire carnassier aux lèvres. Il s'approcha ensuite doucement de lui, tel un animal dévisageant sa proie, avant de lui murmurer tranquillement sa menace à l'oreille : Tu répondras à nos questions, chasseur, si tu ne veux pas que mon ami ici présent ne te vide de ton sang. Et crois moi... il se recula ensuite en lançant un regard lourd de sens au concerné. Glouton comme il est, ça risque d'arriver vite. "

© 2981 12289 0

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ NIGHT OF THE HUNTER ❞ - [PV] Dim 13 Aoû - 1:08





Night of the Hunter


Pray to your God, open your heart, whatever you do, don't be afraid of the dark. Cover your eyes, the devil's inside -- 30 seconds to mars





Dray Kavinski

Weird Saloon
Sadique
950 mots
Je lâchai un grondement désapprobateur lorsque Dray me délogea du cou de ma victime, maudissant évidemment l'homme pour avoir interrompu mon plaisir morbide mais contraint tout de même de lui donner raison. A vrai dire, les cadavres n'avaient pas pour habitude d'être très bavards, du moins plus aujourd'hui puisque Dray et moi commencions réellement à être des modèles de collection, grâce à ces maudits chasseurs. En clair, si notre nouvel ami y passait il n'y avait à l'heure actuelle aucun moyen sur Terre qu'il ne revienne sous aucune autre nature quelle qu'elle soit, et ce grâce à ses propres collègues. Vous saisissez l'ironie de la situation ? Tout ça pour dire qu'à chaque chose son moment et pour l'instant nous avions besoin de réponses. Je reculai de la chaise sur laquelle reposait le morceau de viande ambulant non sans le maintenir de mon regard de glace. Parfois, le silence était plus intimidant encore que les mots. Par ailleurs, Dray semblait d'humeur assez loquasse et ne semblait pas nécessairement avoir besoin de mon aide. Pour le moment. Comme un chat lorgnant le petit rongeur qu'il s'apprête à croquer, je me déplaçais lentement dans l'entrepôt à l'ampoule vacillante, mes mains caressant les divers étalages poussiéreux que je frôlais sur mon passage, quelques fines particules de bois s'infiltrant sous mes ongles dans un petit bruit insupportable. Je balayai la pièce sombre du regard à la recherche d'un quelconque objet qui pourrait rendre notre invité disons... Un peu plus bavard. Un sourire mauvais déforma mon visage alors que je trouvai mon bonheur au recoin d'un bureau rempli d'outillages en tous genres, cependant je ne laissai à personne la chance de visualiser l'élément que je venais de ranger dans la poche de ma veste. J'étais un homme de suspens, que voulez-vous, parce que tout se jouait toujours dans l'aspect théâtral de l'acte, autant pour la victime que pour le plaisir partagé avec mon homologue. C'était comme un livre au final, plus l'intrigue est tenue fermement et plus le dénouement a d'intérêt pour les spectateurs alors tenus en haleine.

Je déposai une main complice sur l'épaule de Kavinsky tandis que j'atteins son côté puis souris méchamment au chasseur devenu proie. « Alors, comme ça vous autres, les chasseurs », dis-je avec un certain dégoût, « pensez que nous priver de nos pouvoirs va sauver l'humanité ? », commençais-je dangereusement, ma voix à peine plus haute qu'un murmure mais pourtant aussi claire que l'eau bénite. Comment ça ma comparaison n'est pas très appropriée ? « Vous pensez que nous retirer nos crocs va nous empêcher de mordre ? », demandais-je en désignant la marque que je venais de lui faire au creux du cou comme pour prouver mon point. « Que sans nos griffes nous ne grifferons plus ? ». J'enfonçai mes ongles sur les pectoraux dénudés de notre victime, traversant la peau avant de réaliser un mouvement vers le bas, laissant ainsi une traîné cramoisie derrière chacun de mes doigts calleux. Je me retirai finalement du corps de l'homme semblant actuellement vouloir me tuer du regard, chose que beaucoup avaient essayé toujours en vain, et j'admirai mon travail d'un air songeur. « Vois-tu, le problème c'est que l'espèce humaine est destinée à s'autodétruire de toute manière. Elle n'a pas besoin de l'aide des créatures pour laisser se rependre la gangrène. Après tout, comme l'avaient si bien compris nos amis les romains, Homo Homini Lupus.  ». Oui, avec l'aide de la magie ou non, les humains étaient voués à se détruire par eux mêmes. La nature surnaturelle ne pervertissait pas les hommes, elle ne faisait que mettre en lumière les parts d'ombres qui sommeillaient déjà en chaque individu. J'en étais après tout le parfait exemple. J'étais né pour être un enfoiré de première classe, pourri par nature cela bien avant que je ne devienne ce que j'étais aujourd'hui. Je levai les yeux vers le chasseur déchu, voyant qu'il s'apprêtait à renchérir. « P'têtre que les autres monstres vivront comme des humains. Mais vous... », riait-il sombrement. « ...Vous, le temps va vous rattraper, et vous allez crever comme des chiens ! ». Contrairement à toutes attentes que l'homme aurait pu avoir, je me contentais de sourire cruellement à la remarque, les ombres dansant sur mon visage pale. « Hum, j'espérais que tu dises ça. ». Sans attendre mon reste je sortis de ma poche ce que j'avais pris sur l'établis quelques minutes auparavant, une pince destinée à couper les câbles électriques, et m'en servis à la place pour détacher la première phalange de son index du reste de son corps. Un long hurlement mêlant à la fois surprise, effroi et agonie résonna dans les murs vides de l'entrepôt froid et je fermai les yeux d'extase. « Tu vois, mon ami, les mains ont 14 phalanges chacune, ce qui nous fait un total de 28.  », expliquais-je le plus naturellement du monde. « Tu as donc encore le droit de me mettre 27 fois en rogne. Entre nous, j'espère que tu parleras avant que je doive passer aux pieds... ». « Va au diable ! » crachait-il en réponse. Alors, bien entendu, je coupai une nouvelle phalange, lui extirpant un nouveau cri de la gorge. « 26 », souriais-je fièrement.« Alors, raconte-nous tous tes secrets ! Quels sont vos plans et comment entrer dans votre camp sans se faire repérer ? »
 
TWIZZLE ©️ 2016
 



HRP:
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 283 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ NIGHT OF THE HUNTER ❞ - [PV] Dim 17 Sep - 14:06

HRP:
 

Night of the hunter | feat SamIncarner un bourreau à l'allure aimante, jouant celui qui voulait épargner à sa victime la moindre douleur était quelque chose que Dray adorait faire. Paraître sensible à ce que pouvait ressentir le chasseur chassé était un bon moyen pour lui de s'entraîner à la manipulation - sachant qu'il avait déjà quelques capacités dans ce domaine. Et pourtant, bien que caché derrière son sourire et son regard empli de fausse pitié, s'immisçait dans ses paroles un soupçon de menace qu'il ne pouvait tout simplement pas taire. C'était une partie de lui qu'il se plaisait à faire sortir, surtout dans ces cas de pure torture. Il montrait sa supériorité à travers cette touche sarcastique et légèrement désopilante qui rendait confus toute personne qui n'était pas habituée. Alors il en profitait le brun. Avec délectation. Le vampire observait sa victime avec des yeux de chats, toujours tranquillement installé sur ses genoux. Lui exposant ses plans avec un sadisme contrôlé qui devait surement le toucher plus qu'il ne voulait bien le montrer. Il ricanait d'ailleurs, le brun en lui soufflant à l'oreille ses douces menaces tandis que son homologue s'était tranquillement éloigné pour lui laisser la voie libre. " Tu sais...comme je te l'ai déjà dit avant, la patience n'est pas vraiment son fort. Et moi non plus. Je déteste attendre en vain. Alors tu ferais mieux de te décider rapidement : tu parles ou non ? " fit-il en penchant la tête sur le côté, les sourcils froncés. Puis il s'avança légèrement vers lui, approchant son visage du sien tout en posant ses mains sur les cuisses du chasseur pour maintenir son équilibre. " Pour ma part, je préférerai la deuxième solution... commença-t-il a lui murmurer, sournoisement. Ça nous donnera une bonne excuse pour te faire hurler... " finit-il dans un souffle avant de se relever et de reculer de quelques pas. Les bras croisés contre sa poitrine. Détaillant le chasseur qui le fusillait du regard avec un sourire mesquin. " Va te faire voir ! " pesta ce dernier d'une voix rauque, ce qui accentua le rictus déjà présent sur les lèvres de Dray.

Sam le rejoignit quelques instants plus tard, interrompant l'échange silencieux qui s'était installé entre les deux hommes. Le brun tourna sa tête en direction de son compagnon, un sourcil arqué face à son regard un peu trop déterminé. Nul doute qu'il avait une idée sanglante derrière la tête alors, curieux de voir ce qu'il comptait faire, le vampire resta muet, attentif à ce qui allait suivre. Il suivit du regard le manège de Sammy, souriant méchamment lorsqu'il commença à parler, soulignant l'absurdité de la pensée de ce groupe de chasseurs. Que retirer ses crocs à un animal ne l'empêcherait pas de mordre pour autant. Que ça ne les empêcherait pas, eux, d'être ce qu'ils étaient. Des prédateurs ! " Que sans nos griffes nous ne grifferons plus ? " continua-t-il sur sa lancée, avant d'illustrer ses propos en plantant ses ongles dans le torse de leur victime. Et d'abaisser ses bras en y laissant des traces sanglantes sur son passage. Le gémissement que poussa celui qui était attaché sur sa chaise donna un frisson d'excitation à Dray, dont la patience se faisait de plus en plus courte au fur et à mesure que le temps passait. Peut-être était-ce lui, au final, qui n'allait pas tenir et qui allait rapidement se laisser aller à ses pulsions meurtrières...

Comme un chat qui jouait avec sa proie, le vampire commença à tourner lentement autour de leur victime, l’œil carnassier tandis qu'il passait de lui à son homologue avec une impatience presque maladive. Les premiers gémissements de douleur avaient suffit à réveiller la bête qui sommeillait en lui. Il en voulait beaucoup plus. Voulait en entendre d'avantages. Marcher lui permettait de ne pas sauter tout de suite à la gorge de sa proie. " P'têtre que les autres monstres vivront comme des humains. Mais vous...Vous, le temps va vous rattraper, et vous allez crever comme des chiens ! " A ses mots, Dray serra les dents, fusillant de ses yeux celui qui osait profaner des menaces contre eux. Comment osait-il alors qu'il n'était clairement pas en position de force ? Il allait répliquer comme il savait si bien le faire, mais son compagnon le prit de court en sortant une pince coupante de sous sa veste avant de couper sans le moindre avertissement l'une des phalanges du chasseur déchu. Le faisant hurler à en perdre la voix. Et par la même occasion stopper la ronde de Dray, qui observait d'un œil hypnotisé l'hémoglobine glisser sur l'outil et s'écraser contre le sol froid de la bâtisse abandonnée. Le cri résonnait encore dans son esprit, lui faisant entrouvrir la bouche avant de se lécher la lèvre inférieure tandis que son regard se reportait sur son homologue, jouissant d'une pulsion qu'il avait du mal à faire taire. L'ombre d'un sourire apparaissant doucement sur son visage. L’œil fou et impatient, Dray reprit sa marche de prédateur, ne quittant pas un seul instant celui, empli de douleur, de leur victime. Cette histoire de phalanges lui mettait presque l'eau à la bouche. Aucun doute, Sammy savait y faire avec la torture... Et alors qu'il en coupait une deuxième, un second cri accompagnant le geste, le brun se faufila derrière le chasseur pour lui entourer les épaules de ses bras. Franchissant sans gêne le peu d'espace personnel qui lui restait. " Je t'avais prévenu, l'ami... " Il lança un regard malicieux et complice en direction du tortionnaire avant de reprendre de façon presque joyeuse : " ...le mettre en rogne n'est pas le meilleur des plans. Alors si tu tiens à ce que tes doigts reste fièrement à leur place, je te conseillerai de répondre à la question. " Puis, dans un geste purement pervers - et surement dans le but de faire rager le chasseur afin qu'il fasse une autre erreur - il lécha doucement sa joue. Ricanant tout en narguant son compagnon du coin de l’œil.

©️ 2981 12289 0

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ NIGHT OF THE HUNTER ❞ - [PV] Dim 15 Oct - 15:02





Night of the Hunter


Pray to your God, open your heart, whatever you do, don't be afraid of the dark. Cover your eyes, the devil's inside -- 30 seconds to mars





Dray Kavinski

Weird Saloon
Sadique
950 mots
Pour moi, la torture n'avait plus aucun secret, et ce pour de nombreuses raisons. Principalement parce qu'apès toutes ces années et toutes ces personnes qui mettaient beaucoup trop de temps à constater que j'obtenais toujours ce que je voulais, d'une manière où d'une autre, je m'étais souvent abandonné à ce genre de pratiques. Encore plus en vue de l'excitation que cela produisait dans mon esprit souvent qualifié de sadique ou tordu. Mais surtout, après plus de 400 ans à emmerder mon monde, j'avais également eu de nombreuses fois eu l'occasion de goûter à ma propre doctrine. C'est de cette manière que je savais ce qui fonctionnait le mieux, comment créer le doute et la peur dans l'esprit de mon captif. Parce qu'au final, tout homme a ses limites, et en ce qui concerne la torture ce n'était qu'une question de temps et d'expérience. Pour les plus résistants, cela pouvait prendre des jours avant de les briser. Mais tous finissaient par cracher le morceau... moi y compris, bien que cela ne puisse prendre des mois. Il suffisait de trouver le point sensible et les bonnes méthodes à appliquer. Et pour ça, j'étais plutôt rodé en la matière. Un gémissement de frustration s'échappa de ma gorge avant que je ne puisse le contenir alors que Dray léchait la joue de notre victime dans une provocation malsaine. Pourquoi je me sentais si consterné par cette action, si je m'en fichais le plus royalement du monde ? Une petite voix tout au fond de ma tête me souffla le terme de "jalousie". Moi, jaloux ? C'était totalement absurde. Je n'étais pas jaloux, j'obtenais tout ce que je souhaitais, et il n'y avait rien au monde que je préfèrerais être plutôt que moi même. Pourtant, les sentiments, outre les miens, n'avaient plus aucun secret pour moi. Si j'avais appris à les simuler à la perfection pour duper mon monde, c'est bien que je les avais étudiés avec grand intérêt. Et si je n'étais pas censé pouvoir me sentir de cette manière, à l'instant, j'étais réellement jaloux de l'intérêt tout particulier que portait mon imbécile d'homologue à notre victime, de ces yeux affamés avec lesquels il regardait le chasseur sur la chaise. De cette convoitise que je ressentais de l'autre homme tandis qu'il passait effroyablement lentement sa langue sur la peau du captif. Le pire, il me semblait que Dray savait la frustration que cela me provoquait, mais en profitait. Je tentai alors de chasser ces pensées de mon esprit, peu habitué à ressentir ce genres d'émotions, et je passai mes nerfs une nouvelle fois sur la pince coupante autour de la phalange de l'homme muet, sans raison apparente. C'était bon pour mes nerfs, voilà tout. Je souris alors qu'un cri gluttal glissait de sa gorge, de surprise et de douleur, comme consterné par mon action. « Tes doigts, ou plutôt tes morceaux de doigts. », repris-je la dernière affirmation de Dray pour y glisser davantage d'exactitude. Parce que c'est important, d'être précis. Je levai les sourcils au silence qui en résulta de notre jouet de la soirée. Alors, il ne répondait plus à mes provocations ? C'était bien décevant... Mais cela signifiait aussi le début de sa capitulation. « Tic tac. Le temps tourne, monsieur le chasseur. Et nous n'avons pas que ça à faire. », dis-je en relevant le regard sur Kavinsky en attente de son approbation. Pourtant, j'aimais torturer ce salaud, celui qui était avec les chasseurs nous ayant privés de notre identité. Encore plus depuis que son sang captivait tellement mon... Rival ? Complice ? Ami ? ... Flirt ? Mon Dray, dirons-nous tout simplement. Parce que l'idiot, il était beaucoup de choses à la fois, je ne savais même plus exactement ce qu'il représentait pour moi. Et pour la première fois en de nombreuses années, j'étais totalement largué. Et ça m'énervait. Mais j'avais un bouc-émissaire à portée de main, ça tombait bien. « Non ? Toujours pas ? Ts. Tant pis, alors. », dis-je tout en enfourchant une nouvelle phalange dans mon outil de torture et instantanément je sentis l'homme commencer à trembler. « NON ! NON PITIÉ ! », implorait-il, au seuil de se briser complètement. Alors j'en profitais pour, moi aussi, changer de ton. Parce que c'était le moment et que cela fonctionnait de cette manière. « ALORS PARLE ! », menaçais-je en appliquant une légère pression sur son articulation. Terminé, le Sam au calme inquiétant et à la voix sombrement basse. Bonjour le Sam qui semble perdre patience, le ton dangereusement élevé et en rogne. Le Sam que personne ne souhaite rencontrer. « S'IL VOUS PLAÎT ! », pleurnichait le chasseur, mais je grognai une fois de plus, ressemblant d'autant plus à une bête enragée qu'à un humain, ce que je n'étais pas/plus soit dit en passant. « PARLE OU JE TE JURE QUE J'ARRACHE TA MAIN, ENFOIRE ! ». J'abandonnais immédiatement ma pince pour attraper son poignet dans une prise ferme et douloureuse, appliquant une pression intense sur l'articulation endolorie, et le chasseur ligoté haleta. « Une liste... Il y a une liste. », avouait-il douloureusement. « Ils recensent des créatures de la ville, des créatures qui leur serviront. Je...  ». Mon emprise sur son poignet s'intensifia et l'homme gémit de nouveau, la terreur nettement visible dans son regard tandis que mon véritable visage se dévoilait malgré le manque de magie. Des veines rouges et sauvages paraissaient sous mes yeux sombres, tranchant avec ces crevasses noires sur ma peau translucide. « C'est tout ce que je sais ! JE VOUS LE JURE ! Pitié... », dit-il enfin, les yeux humides. Alors, je relevai la tête fièrement vers Dray et un sourire malsain déforma mon visage abominable.


 
TWIZZLE ©️ 2016
 



HRP:
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ NIGHT OF THE HUNTER ❞ - [PV]

Revenir en haut Aller en bas

❝ NIGHT OF THE HUNTER ❞ - [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» SMOOTH.NIGHT» Trailer: Fate stay night» Dylan Dog: Dead of Night» LGDC THE NIGHT» Série limitée > Renault Twingo Night and Day 2008



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: Weird Falls :: Recreation area :: Weird Saloon-