Fin de la MaJ le 13 juin 2017. en savoir + ♥️

Le n°2 du Weird Diary vient de sortir ! Direction → ici !

Pensez à favoriser les chamans et les humains : )

Partagez|

Dogs do not make cats - feat Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Lies define who we are.

avatar
Lucas Mcmillan
Lies define who we are.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/12/2015 MESSAGES : 260 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Assistant du détective Jake
+ SITUATION OFFICIEUSE : élémentariste
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : en cours
Disponibilités RP :
RP en cours:

MessageSujet: Dogs do not make cats - feat Sam Dim 7 Mai - 23:22




Dogs do not make cats...

feat Sam Archer


Il n'en revenait toujours pas. Encore maintenant, il avait peur de se réveiller un jour et de se rendre compte que tout ceci n'avait été qu'un vulgaire rêve. Un putain de rêve. Alors chaque matin, il courrait en direction du bar afin d'en être certain. Afin de le voir un torchon sur l'épaule en train d'essuyer le même verre encore et encore. Le voir chasser un client de l'établissement parce qu'il avait trop bu. Mais surtout, le voir lui sourire lorsqu'il l'apercevait à travers la glace. Et ce rituel continuait chaque jour malgré la peur qui lui nouait l'estomac. En fait, il n'avait pas encore pris l'habitude de sa présence dans sa vie. Trévor Blackwood était son père. Il avait fini par le retrouver mais même avec cette nouvelle en tête, il n'arrivait pas à l'assimiler. Et ce, malgré toutes les allées et venues sur son lieu de travail afin d'en être sûr. Alors aujourd'hui, le garçon s'était finalement décidé à faire confiance à sa chance. A croire en ce qu'il s'était passé, et à se changer les idées. Il avait alors pris un sac où il y avait mis ses affaires de rechange et il sortit de chez lui au pas de course, bien décidé à partir s’entraîner près des chutes. Faire des longueurs et ainsi se vider la tête pour quelques temps. Au moins jusqu'à ce qu'il rentre chez lui et se rendorme...

Il arriva bien vite aux chutes, trottinant tranquillement, les écouteurs aux oreilles. Il s'arrêta quelques minutes juste devant le lac, observant le sommet de la cascades afin d'apercevoir le campement des chasseurs qui s'y étaient installés. Mais il ne vit aucun mouvement là-haut, alors il se détendit tranquillement avant de commencer à s'étirer. Il succéda les mouvements durant une bonnes trentaines de minutes puis lorsqu'il pensa que c'était suffisant, il se releva pour enlever son t-shirt et ses chaussures et se jeta à l'eau.

Le froid lui caressa doucement le visage puis le corps dans sa totalité et finit par le réveiller totalement. Il se crispa néanmoins quelques peu durant les premières longueurs avant de s'habituer à la température. Les yeux fermés, la tête sous l'eau, le brun était désormais dans sa bulle, sans que personne ne vienne le déranger, pas même le bruit des oiseaux. A vrai dire, il n'entendait plus rien si ce n'était le son de l'eau dans ses oreilles. Et alors qu'il pensait pouvoir se concentrer sur sa nage, aider par le silence des profondeurs, se fut l'effet inverse qui se produisit. Le silence aidait à la réflexion. Et dans son cas, les souvenirs resurgissaient le plus facilement du monde dans son esprit, le harcelant sans le moindre ménagement. Il revoyait sa mère, affalée contre le sol, le corps raide et les yeux écarquillés en une expression horrifiée. Il revoyait son père adoptif passer sa colère sur l'enfant qu'il avait été à l'époque, l'enfermant dans un sombre cachot que lui rappelait la noirceur de l'eau en dessous de lui. Il revoyait le regard de ce vampire et cette lueur rouge significative, ses crocs acérés. Et il revoyait son père passer sa colère sur cette créature sans aucune once de pitié.

S'en était trop pour Lucas : il coulait sous cette mélasse infâme de souvenir et d'eau et sa respiration se faisait de plus en plus difficilement. Il émergea alors la tête de l'eau, inspirant profondément afin de laisser l'air rentrer dans ses poumons. Il était à bout de souffle et sa poitrine se soulevait au rythme de sa respiration saccadée. Lucas fronçait les sourcils, désespéré. Il n'arrivait plus à se concentrer. Plus à respirer. Il devait absolument rejoindre la berge s'il ne voulait pas couler. Alors dans un élan misérable, il s'avança vers le rebord avant de se hisser avec difficulté hors du lac pour finalement se retrouver dos contre terre, le regard perdu dans le ciel. Le cœur battant la chamade et un horrible tambour résonnant dans sa tête. Dans un élan de rage, il abattit son point contre le sol et ferma les yeux durant quelques instants, cherchant à reprendre son souffle. Il devait absolument se reprendre.

Un craquement non loin de lui l'interrompit brutalement et le fit rouvrir les yeux, se relevant sur un coude afin de détailler les environs. L'élémentariste fronçait les sourcils tout en posant son regard sur tous les arbres environnant sans pour autant apercevoir la moindre chose. Était-ce un animal ? Il n'en était pas certain et ne voulait pas se retrouver face à une créature surnaturelle alors qu'il était à terre. D'un mouvement rapide et souple, il se releva. Se postant néanmoins dans une position défensive au cas où...

love.disaster

_____________________________________________

Secrets don't remain secret for long
« Seeking long time a missing family member is hard for you, but secrets don't remain secret for long. Hold on and perhaps you will be meeting soon... » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 488 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: Dogs do not make cats - feat Sam Dim 14 Mai - 19:48


Dogs do not make cats...
Sam Archer ξ Lucas MacMilan

Plus les jours passaient et plus cette faim habituellement consumante se dissipait. Je ne ressentais plus cette magie couler dans mes veines, ce flot de puissance qui inondait autrefois mon système. J'avais beau agir comme si cela ne m'atteignait pas, peu importe à quel point je niais la chose, il n'empêche que cet état de faiblesse me troublait d'une manière que je n'avais jamais ressentie aussi loin que je me souvienne. Je sentais les effets du temps me rattraper, comme si pour chaque nouvelle seconde la tombe revendiquait le sursis qui m'avait été accordé des centenaires auparavant. Après tout, le moi sarcastique n'était qu'une façade. Certes l'ironie et la prétention faisaient partie de ma personne, comme lorsque j'interagissais avec Dray. Mais ces traits de caractère étaient lourdement accentués pour compléter un besoin de distraction éternellement inassouvi, tandis qu'au fond j'étais bien plus complexe que ça. Au final, même lorsque j'agissais en parfait enfant pourri gâté, je restais toujours lucide. Derrière toutes ces pitreries qui me définissaient si bien se cachait un esprit vif et analytique, un esprit stratégique bien plus mature qu'il ne semblait l'être. Et même si mes actions étaient poussées plutôt par un instinct bestial que par des sentiments, il n'empêche que j'étais loin d'être bête et naïf. C'était le piège dans lequel tombaient grand nombre d'individus. Mes rivaux étaient loin de s'imaginer que je n'étais pas aussi déconnecté de la réalité que j'en avais l'air, sans quoi je ne serais plus en vie aujourd'hui.

Quoi qu'il en soit, cette préoccupation tournait lentement à une obstination, me poussant à observer les étranges chasseurs débarqués en ville, les espionnant de plus en plus souvent, de plus en plus près. Ils n'étaient pas comme tous ceux que nous avions rencontrés jusqu'ici, eux n'avaient aucune morale ni aucun code d'honneur, ils étaient brutaux et organisés, agissant bien souvent incognito dans les rues de Weird Falls à la recherche du moindre indice accablant. Mais peu importe, ils allaient recevoir le même traitement que les autres, cela ne changeait rien pour moi. Ils m'avaient volé une partie de moi-même, la partie sans laquelle je n'avais plus de raison d'être. Oui, juste avant de devenir un vampire j'avais fini par renoncer à la vie. Lorsque je croupissais en cellule en attendant mon exécution, j'étais arrivé à la conclusion qu'elle n'avait plus aucun sens. J'avais accepté la fatalité de ma peine et demeurais passif. Jusqu'à ce que mon colocataire ne me transforme, m'offrant alors de nouveaux horizons à explorer. Et aujourd'hui, on me retirait ça. Sauf que je ne me laisserais pas faire, bien sûr que non. Je ne redeviendrais pas cet humain passif condamné à mort, pas sans me battre, sinon je ne serais plus le grand Sam Archer. C'était justement la raison qui m'avait conduit en ce moment même aux pieds de la fameuse cascade, non loin du campement fortifié des chasseurs, me laissant observer et enregistrer les rondes qu'ils faisaient. Comme ces deux dernières semaines.  

Pourtant, cette fois-ci serait différente des autres et mon attention serait captivée bien loin des hommes à qui je voulais arracher les entrailles à mains nues.

Effectivement, ce ne fut pas le mouvement des hommes qui finit par retenir mon attention mais un bruit de suffocation. Ciel, mes sens n'étaient peut-être plus aussi aiguisés que d'ordinaire, mais ça empestait l'anxiété dans le coin ! La suspicion fut rapidement confirmée par un battement de cœur inhabituellement rapide et c'est la curiosité qui me poussa à chercher la source de la perturbation. De toute façon, qu'avais-je à craindre ? Je ne pouvais physiologiquement pas ressentir cette émotion, me déplacer vers le bruit était instinctif, tout comme un insecte serait attiré par la lumière. J'avançai alors assurément entre les quelques arbres qui me servaient de couverture jusqu'à trouver l'origine du bruit et immédiatement un sourire mauvais déforma cruellement mon visage tandis que je ne fis même pas l'effort de cacher ma présence. Finalement, j'étais peut-être dans mon jour de chance...

- Tiens, mini Blackwood ! Comme le monde est petit !

Je riai face au garçon déjà en posture de défense. De tous les gens sur lesquels j'aurais pu tomber, il avait fallu que ce soit sur le morveux de Trevor et accessoirement élémentariste. Voilà qui devenait intéressant, d'autant plus que de ce que j'avais pu sentir papa Blackwood n'était nulle part autour. Je pourrais tellement profiter de l'occasion...

- Détends-toi mon garçon, je sais que nous ne sommes pas exactement partis du bon pied, mais je ne suis pas aussi méchant que j'en ai l'air. Je ne vais pas te mordre...

Je m'avançai alors de l'homme adoptant une démarche détendue dans laquelle on ne pouvait déceler aucune forme de menace. Je n'allais tout de même pas lui sauter directement à la gorge comme un animal voyons. D'accord j'admet comprendre que l'on puisse en douter, mais ça serait vraiment gâcher une belle occasion.

J'arrivai finalement proche du jeune adulte, franchissant alors machinalement son espace personnel. Après tout, c'était un geste intimidant qui me devenait naturel à force d'habitude. Je n'avais aucune gêne, c'était bien connu ; mais j'adorais jouer de ce paramètre pour tourmenter mes proies. Enfin, je fis jouer mon index sur l'une de ses joues histoire de l'embêter davantage, sa peau douce frissonnant par réflexe sous mon contacte alors que je riais de la situation sans pour autant m'arrêter.

- D'autant plus que ce serait bien dommage d'abimer un visage aussi mignon que le tien , soufflais-je finalement tandis que mon sourire s'élargissait naturellement.

Alors que je lorgnais encore son visage, j'envisageais tous les choix qui s'offraient à moi. Je pensais à tout ce que je pourrais faire du gosse pour atteindre son père. Après tout si j'étais loyal cela se saurait. Non, mentir, tricher et voler faisaient partie de mon quotidien et je n'avais aucun scrupule. Est-ce que j'allais le forcer à utiliser ses pouvoirs si près du campement des chasseurs afin qu'il se fasse avoir ? Hum non, cela n'était pas digne de moi. Certes cela ferait bien mal à son aîné, mais je n'étais pas lâche. J'assumais tout le mal que je faisais, je ne déléguais pas le sale boulot. Couvrir ses traces, c'était plus le style du barman. Je ne pouvais pas non plus l'hypnotiser pour qu'il s'en prenne au sac à puces depuis que son côté surnaturel le protégeait. Ceci dit je pouvais toujours essayer de le retourner contre son père sans user de mes dons vampiriques... Oui, c'était une alternative intéressante. Sinon, je pouvais tenter de le manipuler à d'autres fins, ou simplement le torturer mentalement, lui mettre la pression. Je pouvais aussi m'en prendre à lui physiquement, mais cela serait moins amusant à long terme. Quoi qu'il en soit tout un tas de scenarii commençaient déjà à fleurir dans mon esprit perverti tandis que mon regard glacial restait verrouillé avec le sien.

 

_____________________________________________




Dernière édition par Sam Archer le Dim 18 Juin - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Lies define who we are.

avatar
Lucas Mcmillan
Lies define who we are.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/12/2015 MESSAGES : 260 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Assistant du détective Jake
+ SITUATION OFFICIEUSE : élémentariste
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : en cours
Disponibilités RP :
RP en cours:

MessageSujet: Re: Dogs do not make cats - feat Sam Lun 15 Mai - 18:45




Dogs do not make cats...

feat Sam Archer


Il resta quelques instants immobile, à surveiller les environs et l'oreille aux aguets jusqu'à ce qu'une silhouette ne se détache soudainement du paysage pour venir à sa rencontre. Et Lucas grimaça en reconnaissant le nouveau venu. Sam Archer, de ce qu'il avait compris. Et un dangereux vampire de ce qu'il en avait vu. En rien comparable aux minables humains qu'il avait déjà affronté dans cette ville. Même les molosses qu'il avait croisé avec Dick n'était plus que des insectes à côté de cet homme là. Alors, méfiant, le garçon maintient sa position défensive, le souffle toujours difficile à cause de l'incident d'il y avait quelques minutes. Toujours torse nu, il observait la créature s'avancer de plus en plus dans sa direction, cet affreux sourire déplacé fortement ancré sur ses lèvres...

" Tiens, mini Blackwood ! Comme le monde est petit ! "

L'élémentariste n'aimait déjà pas le ton qu'il avait employé, et le fusilla presque instantanément du regard, persuadé que sa soudaine présence n'était pas dû au hasard. Après tout, lui et son père se vouaient une haine féroce... Qu'elle meilleure raison que celle de faire souffrir l'autre, sérieusement ? En tout cas pour ce vampire-ci. Lucas ne voyait pas Trévor faire intentionnellement du mal à autrui, même en sachant qu'il s'agit de Archer. En revanche, pour venir en aide à quelqu'un, là il savait qu'il n'hésiterait pas. Il en avait eut un aperçu le jour de leur rencontre... Le rire du vampire vint toutefois interrompre le fil de ses pensées et de ses interrogations, et le garçon reporta son regard dans celui de la créature, sans broncher. Mais il se crispa d'avantages, se demandant quelle serait sa première action.

" Détends-toi mon garçon, je sais que nous ne sommes pas exactement partis du bon pied, mais je ne suis pas aussi méchant que j'en ai l'air. Je ne vais pas te mordre... "

" Et je suis supposé croire tout ce que tu dis, évidemment. répliqua du tac-o-tac Lucas, oubliant presque la réelle nature de son interlocuteur et se laissant guider par son impulsivité. Tu m'excuseras si j'ai du mal à te croire... "

Que valait la parole d'un vampire aussi perfide et menaçant que lui de toute façon ? Ce dernier s'avança encore d'avantages, d'une démarche à première vue calme et sans réelle menace derrière. Il préparait surement quelque chose... Le brun eut un léger frisson qui lui parcourut l'échine, mais il resta immobile, soucieux de ne pas satisfaire celui qui lui faisait face et qui effaçait au fur et à mesure la distance entre eux. Qu'est-ce qu'il attendait pour attaquer ? Au moins, il saurait exactement quoi faire. Mais là, il n'en avait aucune putain d'idée. Il ne pouvait qu'observer. Et ce n'était pas quelque chose qu'il avait l'habitude de faire, trop impulsif pour parvenir à analyser quoi que ce soit.

Il n'arrêtait pas son avancée, la distance qui les séparait se diminuant rapidement. Et lui-même ne pouvait pas reculer, l'eau du lac l'empêchant de faire le moindre pas en arrière. Alors il le regardait, impuissant, s'introduire dans son espace personnel et se rapprocher encore d'avantages, à tel point qu'il pouvait le toucher rien qu'en pliant l'un de ses bras. Le vampire, son sourire toujours présent sur ses lèvres, amorça un geste dans sa direction et effleura doucement l'une de ses joues avant de rigoler face aux frissons que le garçon n'avait pu retenir. Bordel. Il ne le prenait vraiment pas au sérieux.

" D'autant plus que ce serait bien dommage d’abîmer un visage aussi mignon que le tien. " finit-il par dire malicieusement.

Son cœur battait la chamade tandis qu'il lançait un regard noir dans sa direction, se voulant menaçant bien qu'il n'était qu'un simple novice en tant qu'élémentariste. Il était bien évidemment sûr qu'il ne ferait pas le poids face à lui, mais il ne voulait pas lui rendre la tâche trop facile en abandonnant immédiatement. Après tout, il était le fils d'un puissant loup-garou, il devait en être digne.

" Arrête ça ! " lui lança-t-il alors qu'il rejetait sa tête sur le côté afin d'éviter un autre effleurement de la part de l'homme.

Puis, dans un même mouvement, il le repoussa en arrière afin de se laisser plus d'espace. Les sourcils froncés, il avait machinalement fermé les poings et se demandait sérieusement s'il ne devait pas user de ses pouvoirs pour se débarrasser de ce parasite. Mais un bref coup d’œil en direction du sommet des chutes lui remit les idées en place : le camp des chasseurs n'était franchement pas loin et quelque chose lui disait que les utiliser maintenant, alors qu'il était à découvert, n'était pas une bonne idée. Il maudit intérieurement ce groupe et leur présence en ces lieux.

" Abrège Sam, tu n'es clairement pas là pour me lancer des commentaires mielleux... Alors qu'est-ce que tu veux ? " lui demanda-t-il finalement, tandis qu'il ne voyait pas d'autres moyens pour s'échapper...

love.disaster

_____________________________________________

Secrets don't remain secret for long
« Seeking long time a missing family member is hard for you, but secrets don't remain secret for long. Hold on and perhaps you will be meeting soon... » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 488 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: Dogs do not make cats - feat Sam Mar 16 Mai - 17:47



Dogs do not make cats...
Sam Archer ξ Lucas MacMilan

La gène croissante du garçon ne faisait que m'amuser davantage tout comme son irritation me faisait rire. Oh, on dirait que j'avais trouvé les leviers de ses émotions, et bien, il n'avait pas fallu longtemps. Peut-être était-ce ce sur quoi j'allais jouer finalement. J'allais immiscer le doute dans son esprit, j'allais le perdre. Le perturber. Le briser... Et ni lui ni mon ami Trevor ne le verraient venir.

Mon bras fut finalement chassé d'un brusque mouvement tandis que j'étais repoussé vers l'arrière et je ne luttai pas. Il n'avait pas vraiment l'air de m'apprécier. Dommage pour lui parce que maintenant nous allions être comme des meilleurs potes tous les deux, il n'avait pas fini de m'avoir sur le dos.

- Abrège Sam, tu n'es clairement pas là pour me lancer des commentaires mielleux... Alors qu'est-ce que tu veux ?

Qu'est-ce que je voulais ? Beaucoup de choses. Mais il y avait un temps pour chacune d'elles. Et pour l'instant je venais justement de recevoir la réaction que j'avais attendue du fils Blackwood. Toujours fier comme un paon mon sourire s'élargit et je passai une main sur ma nuque, me gardant de franchir à nouveau son espace personnel.

- Tu sais, il ne faut pas le prendre personnellement. Je n'ai rien contre toi, t'as l'air d'être un bon gars. C'est à celui qui t'a conçu que j'en veux. Et c'est de sa faute si je m'en prends à toi, dis-je simplement innocemment, comme si cette parole allait suffire à pardonner toutes mes actes passés et à venir.

Je savais que le jeune homme ne serait pas si naïf, du moins je l'espérais sans quoi le jeu ne serait vraiment plus drôle. Mais ce serait un ensemble d'actions et de paroles qui impacterait l'esprit du pauvre gosse. La pression psychologique, voilà la carte que j'avais choisie de jouer avec Lucas. J'allais le harceler, lui balancer des informations, parfois vraies et parfois fausses. J'allais le perdre pour, à terme, le retourner contre celui que je voulais réellement atteindre.

- Il est loin d'être le gentil protecteur que tu crois, ses placards sont pleins de cadavres... Au sens propre comme au figuré d'ailleurs, ajoutais-je finalement sombrement.

Lucas n'avait pas besoin de m'apprécier pour entendre mes paroles et ainsi douter de son géniteur. Parce que mine de rien, pour une fois je ne faisais que souligner la vérité. Trevor était loin d'être un saint. Je l'avais déjà vu agir, je l'avais poussé à bout. Le loup garou était loin d'avoir peur de se salir les mains, c'était une brute qui n'hésitait pas à faire le sale boulot par lui même, particulièrement quand on venait lui péter les noix. Comme moi. Mais par dessus tout, c'était l'un des êtres les plus vicieux que j'ai rencontrés, peut-être même l'était-il plus que moi. Je ne faisais qu'ouvrir les yeux du garçon sur celui qu'il ne connaissait pas encore. Au final, peut-être même lui rendais-je service !

Quoi qu'il en soit je ne lui laissai pas le temps d'analyser mes paroles. Le sourire malicieux que j'offris au morveux fut le seul signe avant-coureur de ce que je m'apprêtais à faire. A une vitesse encore surhumaine je me jetai sur lui les bras en avant, percutant violemment son torse de manière à l'envoyer à la flotte, riant alors de sa difficulté.

- Et bien alors, on se sait pas nager l'ami ?, riais-je à la détresse du garçon. Mais ce n'était rien face à la colère que je sentais monter en lui.

La journée allait être amusante.

 

_____________________________________________




Dernière édition par Sam Archer le Dim 18 Juin - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Lies define who we are.

avatar
Lucas Mcmillan
Lies define who we are.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/12/2015 MESSAGES : 260 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Assistant du détective Jake
+ SITUATION OFFICIEUSE : élémentariste
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : en cours
Disponibilités RP :
RP en cours:

MessageSujet: Re: Dogs do not make cats - feat Sam Jeu 18 Mai - 21:31




Dogs do not make cats...

feat Sam Archer


Il n'était pas d'humeur à se confronter à un vampire. Encore moins lorsque celui-ci avait un humour plus que douteux et une réelle intention de faire chier le monde. En fait, il avait autre chose à faire que de supporter le côté lunatique de l'ennemi juré de son père. Comme compenser la faiblesse de ses pouvoirs par exemple... Pouvoirs qui s'étaient amoindris au fur et à mesure que l'eau des chutes arrêtaient de couler. Et ça avait été un véritable problème - surtout lorsqu'il était impliqué (pour changer) dans des petits conflits entre mauvais garçons. Seul l'élément de l'air était encore assez fort pour pouvoir être utilisé : il était celui qu'il maîtrisait le mieux et donc l'unique à être encore assez présent pour être contrôler sans qu'il ne s'affaiblisse trop rapidement. Les trois autres eux, ne se laissaient pas maîtrisé et lorsqu'il osait user de l'un d'eux, il explosait littéralement. Ils étaient tout simplement devenu dangereux pour autrui, mais également pour l'élémentariste. Il ne pouvait plus contrôler leur puissance ni même leur taux de dangerosité et le hasard prenait désormais les rênes. Alors ce n'était vraiment pas le moment de se faire déranger par une des créatures surnaturelles sans doute la plus dangereuse et imprévisible qu'était Sam Archer... A ses risques et périls. Ce dernier le regardait d'ailleurs avec malice tandis que Lucas lui demandait ce qu'il voulait exactement, se frottant la nuque d'une main.

" Tu sais, il ne faut pas le prendre personnellement. Je n'ai rien contre toi, t'as l'air d'être un bon gars. C'est à celui qui t'a conçu que j'en veux. Et c'est de sa faute si je m'en prends à toi... " finit-il par dire innocemment.

Le garçon était sceptique et ne le cachait absolument pas. Après tout, face à un type comme Archer, ça ne servait à rien. Il jouait avec les nerfs des autres jusqu'à ce qu'il obtienne ce qu'il souhaite. Et puis, Lucas savait que ça ne servirait à rien de cacher ses sentiments. Il n'en avait pas la moindre envie de toute façon.

" Qu'est-ce qu'il t'a fait pour que tu le haïsses à ce point ? " osa-t-il demander, peu sûr de vouloir connaitre la réponse.

Il ne connaissait pas son père, il était normal que la curiosité prenne les devants sur la raison, non ? Et il avait l'infime sentiment que ce vampire en savait d'avantages que lui. Au moins sur le côté surnaturel et plus sombre de la vie du Blackwood. Vie qu'il ne divulguerait pas à n'importe qui et à n'importe quel moment. Peut-être en profiterait-il pour questionner Sam plus en détail ? A moins que la culpabilité d'entrer dans le cercle privé de son propre père - qu'il venait tout juste de trouver - ne l'atteigne subitement et ne l'empêche d'aller plus loin ? Il n'aimait déjà pas qu'on lui pose des questions sur son propre passé, alors s'infiltrer dans celui d'un autre...très peu pour lui. Même s'il s'agissait de son père.

" Il est loin d'être le gentil protecteur que tu crois, ses placards sont pleins de cadavres... Au sens propre comme au figuré d'ailleurs. " continua-t-il, son sourire toujours présent sur ses lèvres.

Lucas plissa les siens lorsque son sourire figea le visage de la créature en une expression difficilement déchiffrable. Il en était sûr en revanche : il préparait quelque chose. Puis en effet, quelques secondes après - et sans qu'il n'ait laissé le temps à l'élémentariste d'assimiler ses précédentes paroles, il usa de sa vitesse vampirique, se jetant contre le brun qui fut propulsé dans l'eau du lac, son corps entier se retrouvant dans ses profondeurs avant qu'il ne remonte rapidement, le souffle coupé par la surprise. Il grimaça d'ailleurs lorsque le vampire se moqua de lui, et sans même réfléchir, usa de son pouvoir de l'eau afin de le tremper de la tête au pied tout en le propulsant à son tour contre terre face à la force utilisée. Lucas fut néanmoins surprit que son action ait fonctionné comme il l'avait espéré et ce dit que ça avait été un coup de chance. Il ne referait plus la même erreur par la suite et espérait se contrôler face à son impulsivité... Ce qui n'était franchement pas gagné.

" C'est bon, tu t'es bien marré ? railla Lucas avant de se hisser hors du lac et de se poster devant le vampire encore à terre, les poings serrés. Je t'assure que s'il n'y avait pas eut ses maudites chutes et ses chasseurs aux environs, tu ne serais pas juste mouillé et à terre à l'heure qu'il est... "

Il aurait aimé lui infliger plus et voir disparaître ce sourire satisfait de ses lèvres. C'était insupportable et il comprenait pourquoi son père sortait de ses gonds lorsqu'il l'avait en face de lui. Qui ne le ferait pas ?

" Quant à tes petites insinuations...laisse tomber, ça ne marche pas. Et je vois bien ton petit jeu mais arrête ! Ça ne t'amèneras nulle part... "

Tout le monde avait ses secret, même lui, et il ne voulait pas apprendre ceux de son père de la bouche de quelqu'un qui le haïssait réellement.

love.disaster

_____________________________________________

Secrets don't remain secret for long
« Seeking long time a missing family member is hard for you, but secrets don't remain secret for long. Hold on and perhaps you will be meeting soon... » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 488 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: Dogs do not make cats - feat Sam Mar 23 Mai - 19:34



Dogs do not make cats...
Sam Archer ξ Lucas MacMilan

- Qu'est-ce qu'il t'a fait pour que tu le haïsses à ce point ?

La question innocente du garçon me donnait envie de rire. Probablement valait-il mieux que je ne réponde pas à cette interrogation, cela pourrait fendre son pauvre petit cœur. Il ne me comprendrait pas. Au fond, j'étais un incompris. Comme les artistes. Mais n'était-ce pas précisément ce que j'étais ? Un artiste ? Un architecte de la misère et du chaos ? N'étais-je pas suffisamment original dans mes plans d'action, dans mes coups tordus et foireux, pour être considéré en tant que tel ? Et bien si ce n'était pas pour ça alors il y avait toujours la photographie pour me faire entrer dans la catégorie. Il n'empêche que la réponse à la question du petit bonhomme était simple au final. Le lupin s'était mêlé de mes affaires. Il ne m'avait pas laissé dévorer l'une de mes victimes en paix. Et comme si cela n'avait pas suffi, il avait fallu que ce pseudo ange gardien de mes deux s'acharne sur moi, me laissant pour mort. C'est comme ça que j'avais été témoin de toute la rage qu'il renfermait en lui, et de toute la violence dont il pouvait faire preuve si on le mettait vraiment en rogne, de la manière dont je savais précisément le faire. Le voir ainsi craquer avait été -douloureux- délectable, pour un grand maniaque du contrôle comme Trevor, perdre ce dernier devait être un calvaire, c'est justement ce qui m'avait rendu accro. Ça et l'attrait du pouvoir qu'impliquait le fait qu'il soit, contre toutes attentes, un alpha...

Je me retrouvai finalement très vite trempé et à plat ventre sur le sol, l'air ayant été expulsé de mes poumons sans que je n'aies eu le temps de m'en apercevoir. Aurais-je finalement offensé le pauvre gosse ? On dirait bien que oui... Quoi qu'il en soit on ne pouvait pas nier qu'il était aussi impulsif que son paternel pour ces choses là. Ce qui certifiait que les chiens ne faisaient pas des chats.... Et bien même si dans ce cas là le chien en question n'avait pas exactement engendré un autre chien, et heureusement sinon j'avais la certitude qu'il m'aurait déjà infecté, sans même penser aux conséquences. Attendez, s'il portait des gènes de loup-garou, ne se pourrait-il pas que sa morsure me soit tout autant fatale que s'il arborait ces délicats traits que sont ceux des lycanthropes ?

- C'est bon, tu t'es bien marré ? Je t'assure que s'il n'y avait pas eu ces maudites chutes et ses chasseurs aux environs, tu ne serais pas juste mouillé et à terre à l'heure qu'il est...

Ah oui, en effet, on dirait que je l'avais vraiment vexé... Ce n'était pourtant pas mon intention, je voulais simplement jouer avec lui... Pourquoi personne ne veut jamais jouer avec moi ? Et bien, à part Dray je suppose, lui au moins avait le mérite de savoir s'amuser.

- Et bien, pas tant que je l'avais espéré... , dis-je faussement boudeur. Hum, on dirait bien que je suis chanceux alors, pour une fois que des chasseurs me sauvent la mise !

L'ironie de mes propos n'était pas camouflée. Au contraire, je la criais haut et fort. Non mais sérieusement, comme si j'avais peur d'un magicien. Qu'aurait-il fait de plus ? En plus d'une douche gratuite, j'aurais eu droit au brushing pour le même prix ? Ah, j'aurais bien ri tiens. Comme s'il avait le cran de tuer quelqu'un, ce gosse insolent. Même une ordure comme moi. Et encore pire, comme s'il en avait la capacité. Rien qu'à voir sa tête, je tremblais de peur...

- Quant à tes petites insinuations...laisse tomber, ça ne marche pas. Et je vois bien ton petit jeu mais arrête ! Ça ne t'amèneras nulle part...

Tiens, il était plus malin qu'il en avait l'air le cafard. Mais je l'étais bien plus encore. Après tout il ne fallait pas avoir la science infuse pour comprendre mes intentions. En revanche, à long terme, pour y échapper, il fallait vraiment être spécial. Et si tel était le cas, cela ne ferait que le rendre encore plus intéressant ; après tout j'adore les challenges !

- C'est ce que nous verrons, mini-loup. C'est ce que nous verrons....

Je savais être le plus patient de nous deux, après tout j'avais l'éternité devant moi -et bien si on remettait les chutes en état-. Ce qui n'était pas dit pour lui. Je me relevai finalement du sol désormais boueux pour me retrouver à une position assise, essorant mon tee-shirt. Ah, si j'attrapais un mauvais rhume il pouvait être sûr que je viendrais éternuer dans sa nourriture le bougre ! C'est vrai, sans ma capacité surnaturelle de guérison, je restais vulnérable aux microbes... Une bonne chose qu'il n'y ait plus la peste et le choléras de mon temps. Je pointai enfin un doigt en sa direction, feintant la réfléxion.

- C'est drôle, tu as le même caractère buté que lui... Je me demande comment il fait pour tenir à toi, sérieusement ce gars est encore plus mort que moi à l'intérieur ! Il a juste... cette rage qui le dévore. A moins qu'il ne fasse semblant, peut-être par culpabilité.

C'était drôle de manipuler quelqu'un uniquement à l'aide de la vérité. Je n'avais même pas à mentir pour arriver à mes fins, seulement à énoncer des faits et ce depuis le début. Parce que je pensais tout ce que je disais. Si techniquement j'étais mort et que mon âme était aussi sombre que Dark Vador, j'avais quand même une flamme qui m'animait. Certes ce n'était pas la plus belle, elle était alimentée par la soif, l'ivresse de violence et une pointe de folie ; il n'empêche qu'en Blackwood il y avait juste... Le néant. Rien ne semblait le raccrocher à la vie. C'était un bloc de marbre, sans émotions, sans... Rien, justement. Comme s'il n'était qu'une coquille vide. Et c'était encore une raison qui me faisait m'intéresser au personnage. Un mystère que je devais élucider.  

 

_____________________________________________




Dernière édition par Sam Archer le Dim 18 Juin - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Lies define who we are.

avatar
Lucas Mcmillan
Lies define who we are.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/12/2015 MESSAGES : 260 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Assistant du détective Jake
+ SITUATION OFFICIEUSE : élémentariste
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : en cours
Disponibilités RP :
RP en cours:

MessageSujet: Re: Dogs do not make cats - feat Sam Dim 28 Mai - 15:45




Dogs do not make cats...

feat Sam Archer


Il était trop en colère pour laisser ce vampire s'en tirer avec un simple regard noir de sa part. Alors il avait écouté ses pulsions ainsi que son impulsivité - au diable la raison - et avait usé de ses pouvoirs à son encontre. Pour le tremper jusqu'à l'os. Au moins, ils avaient fonctionné de façon contrôlée... Et heureusement pour le gamin : si l'élément qu'il avait utilisé avait tout simplement explosé, les chasseurs là-haut n'auraient rien manqué au spectacle et se seraient même invité le plus tranquillement du monde afin de chasser les quelques malheureux qui avaient osé faire du zèle juste sous leur nez. Alors heureusement pour Lucas que tout s'était passé au mieux. Même s'il avait espéré faire pire qu'une simple gerbe d'eau. Il voulait faire disparaître ce sourire satisfait des lèvres d'Archer - le faire taire pouvait également être un bonus. Mais il avait l'air de s'amuser des petites menaces du garçon et ne le prenait visiblement pas au sérieux. Ce qui avait le don de l'énerver d'avantages...

" Hum, on dirait bien que je suis chanceux alors, pour une fois que des chasseurs me sauvent la mise ! " railla-t-il, moqueur.

Lucas serra les dents alors que ses sourcils se fronçaient au fur et à mesure que ses remarques narquoises sortaient de sa bouche. Ne s'arrêtait-il jamais de parler, sérieusement ? Le gamin commençait à en avoir vraiment marre : dire qu'il était venu là pour s'entraîner à se renforcer, voilà qu'il était dérangé par un parasite qui refusait de s'en aller. Qu'elle blague. En plus, il cherchait à le retourner contre son propre père... Pour qui il se prenait exactement ? Il fit par de sa pensée à haute voix à l'intention du vampire, mais celui-ci répliqua, un sourire en coin effroyablement agaçant s'afficha sur ses lèvres :

" C'est ce que nous verrons, mini-loup. C'est ce que nous verrons.... "

Le brun leva les yeux au ciel avant de reporter son regard dans celui de Sam.

" Tu ne verras rien du tout. Juste, qu'est-ce que tu ne comprends pas dans le mot arrête? "

Il ne voyait pas en quoi continuer était amusant... En fait, il ne le comprenait pas du tout. S'amuser d'un rien, se jouer des autres et les tuer au passage...qu'est-ce qu'il y avait d'amusant là-dedans ? Absolument rien. Et pourtant c'était ce qui semblait animer le vampire en face de lui. Ecoeurant. Lucas, empli de dédain à l'encontre d'Archer, l'observait, méfiant, alors que ce dernier essorait tranquillement son t-shirt après qu'il se soit redressé en position assise. Il avait toujours ce sourire désagréable sur ses lèvres et l'élémentariste se faisait violence pour ne pas lui sauter dessus afin de l'effacer. Remarque...surement que cette action l'accentuerait...? Mauvaise idée dans ce cas.

" C'est drôle, tu as le même caractère buté que lui... Je me demande comment il fait pour tenir à toi, sérieusement ce gars est encore plus mort que moi à l'intérieur ! Il a juste... cette rage qui le dévore. A moins qu'il ne fasse semblant, peut-être par culpabilité. " fit soudainement la créature tout en pointant du doigt Mcmillan.

Ce dernier fronça les sourcils. Plus mort que lui à l'intérieur...? Qu'est-ce que ça pouvait bien vouloir dire exactement. Le jeune ne comprenait absolument rien. Surement que Trevor avait vécu beaucoup de chose dans cette ville avant que lui-même n'arrive... Des plus sombres que d'autres également, mais à un point qu'il ne ressentirait plus rien à l'intérieur ? C'était impossible !

" Tu mens... " ne put s'empêcher de murmurer Lucas.

Il ne pouvait pas faire juste semblant : il avait vu de ses yeux la grande émotion perler dans son regard alors qu'il lui avait apprit la mort de sa mère. La colère lorsque Sam avait soudainement débarqué et son envie de protection lorsqu'il posait les yeux sur le garçon. Tout ça ne pouvait tout simplement pas être feins ! Il ne pouvait y croire.

" Tu mens. Tu ne me feras pas croire une chose aussi grosse que ça, personne ne peut ne rien ressentir, c'est impossible ! Et puis, si tel était le cas, je changerai ça ! " finit-il par dire avec détermination.

love.disaster

_____________________________________________

Secrets don't remain secret for long
« Seeking long time a missing family member is hard for you, but secrets don't remain secret for long. Hold on and perhaps you will be meeting soon... » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 488 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: Dogs do not make cats - feat Sam Dim 18 Juin - 19:12

Dogs do not make cats...
Sam Archer ξ Lucas MacMilan

Je devais admettre qu'il était amusant, ce garçon. Si naïf à croire qu'il y avait toujours de l'espoir. J'adorais ça, regarder les gens s'accrocher désespérément à l'espoir alors que tout était déjà perdu, qu'il n'y avait plus rien à faire. C'était les plus drôles à regarder se briser lorsque la réalisation leur tombait ensuite dessus comme une fatalité. Ces personnes désespérées étaient au final celles qui souffraient le plus, et le cas de Lucas n'en ferait pas exception. Il ne pourrait pas changer quelqu'un comme le barman du Weird Saloon. Et encore mieux, il verrait bien vite qu'il existait effectivement des personnes comme moi, avides de tous sentiments. Des dégénérés, en somme.

- Oh, comme c'est mignon ! Le gentil filston qui veut sauver son papa chéri des ténèbres qui le consument ! J'en serais presque touché, vraiment !, me moquais-je. Tu devrais écrire des films.

Je riais, provocateur. Et puis, une nouvelle idée germa dans mon esprit. Une idée qui pourrait me servir à la fois pour en apprendre plus sur mon véritable ennemi et ainsi avoir davantage de cordes à mon arcs pour le torturer, mais également pour peut-être faire du mal à son gosse. Effectivement je ne décelais dans le comportement aucun indice quant à la présence d'une femme dans leur entourage. Trevor, je ne l'avais jamais vu proche d'une femme. Et honnêtement je ne l'imaginais pas au bras d'une demoiselle, à mon humble avis cela ne figurait pas dans sa liste des top priorités. Ou du moins cela devait être bien loin du souhait de me faire la peau. Quant à Lucas, et bien... Il montrait tous les signes du garçon type ayant grandi sans figure maternelle. Et à ce sujet je pouvais aisément dire que j'en savais un rayon. Mais quand bien même je me trompais, cela ne devait pas être si joyeux et coloré que ça pour qu'il aille se réfugier dans les bras de son paternel. Je savais qu'en évoquant ce sujet j'aurais de bonnes chances d'obtenir une réaction de la part du gosse, j'en mettrais ma main à couper. Et au moins cela pourrait me permettre de changer de stratégie, de rajouter un petit peu de piquant à cette scène qui commençait malheureusement à tourner en rond.

- Mais dis-moi mon garçon, ta mère dans tout ça, où est-elle ?, demandais-je un sourire narquois. Elle sait que tu traînes avec cette brute ? A moins que ça ne soit une chienne elle aussi... terminais-je froidement.

Là, ça allait faire mal, bien que je m'apprêtais à parer la prochaine réaction excessive du mioche. Mais qu'est-ce que ça valait le coup.
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Lies define who we are.

avatar
Lucas Mcmillan
Lies define who we are.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/12/2015 MESSAGES : 260 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Assistant du détective Jake
+ SITUATION OFFICIEUSE : élémentariste
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : en cours
Disponibilités RP :
RP en cours:

MessageSujet: Re: Dogs do not make cats - feat Sam Dim 30 Juil - 12:25




Dogs do not make cats...

feat Sam Archer


Il ne voyait pas où le vampire voulait en venir avec tous ces sous-entendus. Ou plutôt, si. En fait, il comprenait de mieux en mieux son petit jeu et malgré toute la bonne volonté qu'il mettait pour éviter de rentrer en plein dedans, son impulsivité reprenait les rênes et le faisait plonger la tête la première. Mais il ne pouvait pas se contrôler, Lucas. Pas quand il était question de son père et des insultes que la créature proférait contre lui. Il s'agissait là de protéger la vision qu'il avait de Trevor et ne pas se laisser influencer par les serpents que crachait sur lui le vampire rancunier. Alors il serrait les dents en répliquant avec force. Assurant que l'homme qu'il avait finalement retrouvé ne pouvait être ce tableau que l'ennemi lui peignait. C'était tout simplement impossible. Il ne l'accepterait pas. Pas alors qu'il avait peut-être le pouvoir de le changer...

" Oh, comme c'est mignon ! Le gentil fiston qui veut sauver son papa chéri des ténèbres qui le consument ! J'en serais presque touché, vraiment ! Tu devrais écrire des films. " se contenta de répondre Sam, un rictus sur les lèvres.

Lucas lui, grimaçait rien qu'en entendant sa voix. Ça l'agaçait de voir que l'homme ne le prenait absolument pas au sérieux. Que lui-même n'était qu'un gosse à ses yeux et qu'il s'amusait bien à ses dépends. Et malheureusement, il s'aperçut bien vite qu'il ne pourrait pas le faire taire. Déjà, lors de leur première rencontre, il ricanait alors que son père s'acharnait sur lui. Il n'était tout simplement pas humain. Et enfin, il comprenait mieux les précédentes paroles du vampire : être plus mort que lui à l'intérieur. Sam ne ressentait rien. Ni peur, ni amour et encore moins de la compassion. C'était une machine à tuer. Un cadavre ambulant qui était fier de l'être. Il n'avait absolument rien à voir avec son père, et c'était ce qui le fit sourire.

" Tu compares mon père à une armoire vide. Mais à côté tu n'es que néant. fit-il en faisant filer son regard sur Sam, de la tête au pied. Ne te sens-tu pas seul par moment ? Personne ne doit beaucoup tenir à toi vu ton caractère... Remarque, tu dois surement t'en foutre complètement. "

Il n'espérait pas le faire réagir. Loin de là. Il n'en avait de toute façon pas le pouvoir. C'était comme parler à un filtre : il n'entendait que ce qu'il voulait bien entendre, le reste passait au travers. Il en était presque frustré mais passa bien vite à autre chose. S'attarder sur un fait impossible à réaliser ne servait strictement à rien.

L'élémentariste observa silencieusement le vampire qui était devenu brusquement silencieux, sûr qu'il préparait quelque chose à son encontre. Il se tenait sur ses gardes, se demandant ce qu'il présageait de faire... Mais le gamin n'aurait pu être préparé à ce qui suivit...

" Mais dis-moi mon garçon, ta mère dans tout ça, où est-elle ? siffla-t-il, narquois, alors que le corps de Lucas se contractait fasse à la surprise. Comment pouvait-il savoir ? Ses poings se serrèrent instinctivement sous le coup de la colère. Il ne le pouvait pas. Il supposait simplement, et le brun venait de lui donner satisfaction... Elle sait que tu traînes avec cette brute ? A moins que ça ne soit une chienne elle aussi... "

Ce dernier mot fit l'effet d'une gifle pour le garçon. Un signal pour son corps qui s'élança presque aussitôt en direction du vampire tout en hurlant de colère. Son épaule vint rencontrer le ventre de la créature et, prit dans son élan, il l'entraîna avec lui au sol. L'impulsivité avait encore parler, mais Lucas n'y pouvait rien. Ce sujet là était extrêmement sensible et quiconque y faisait référence en mal en subissait les conséquences. Ce vampire n'y faisait pas exceptions. Le chevauchant, le garçon le frappait au visage avec une telle force que la tête de son adversaire était rejetée sur le côté. Violemment. Le sang giclait de partout, colorant de rouge le visage du garçon. Coulant en abondance de celui de la créature. Et ses poings commençaient même à lui faire mal.

" Tu n'as pas le droit de parler de ma mère !! " hurla-t-il dans un énième coup de poing, avant d'en amorcer un autre.

love.disaster

_____________________________________________

Secrets don't remain secret for long
« Seeking long time a missing family member is hard for you, but secrets don't remain secret for long. Hold on and perhaps you will be meeting soon... » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 488 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: Dogs do not make cats - feat Sam Jeu 3 Aoû - 23:05

Dogs do not make cats...
Sam Archer ξ Lucas MacMilan

-  Ne te sens-tu pas seul par moment ? Personne ne doit beaucoup tenir à toi vu ton caractère... Remarque, tu dois surement t'en foutre complètement.

Je fermai les poings de frustration. Pourquoi ces mots semblaient avoir un impacte sur moi ? Pourquoi tout d'un coup je n'avais plus envie de rire ? C'était comme si ces véritables piques avaient déchiré quelque chose en moi, ce qui avait curieusement engendré une montée de colère bien que je ne m'efforçai à la contenir. Je n'étais pas censé être touché par ces moqueries. Ces insultes. Je me fichais d'être seul, c'était mon destin. Je me fichais encore plus que les gens ne puissent se préoccuper de moi. Mais alors, pourquoi cette soudaine envie de lui déchirer la tête pour lui faire fermer sa bouche ? C'était le monde à l'envers, généralement c'était à mon encontre que ce genres d'envies étaient destinées. Mais voilà, j'étais susceptible. Très susceptible. Je n'aimais pas que l'on se moque ouvertement de ma personne comme il le faisait, et mon humeur pouvait changer en un claquement de doigts. Comme là. Plus aucun sourire sur mon visage, juste une expression meurtrière qui voulait en dire long. Heureusement qu'il faisait partie d'un plan, ce gosse. Parce que sinon, chasseurs ou non, il ne serait à l'instant plus qu'un souvenir.

Pourtant, aussi vite qu'il ne s'était effacé, mon sourire cruel était réapparu. Je me ressaisis et c'est à ce moment que je saisis l'opportunité d'évoquer sa mère. Pour réponse, avant que je ne puisse même songer à m'écarter de son chemin, le gosse m'avait percuté de plein fouet me faisant une fois de plus trébucher sur le sol humide et je sentis même une côte se briser sous mon poids. Mes poumons se vidèrent bruyamment et l'élémentariste se retrouvait au dessus de moi en un battement de cils. Maudites cascades ! Si j'avais eu ma vitesse vampirique, alors certainement que rien de tout cela ne se serait produit ! Le mioche hurlait contre moi, mais je pouvais clairement entendre que c'était un cri de détresse, de douleur. De désespoir. J'avais touché le gros lot, et rien que pour cette forme de blessure psychologique, j'étais satisfait de mon coup. Parce qu'il est bien plus facile de briser une personne mentalement que physiquement. Ou du moins, il est bien plus compliqué de récupérer d'un tel traumatisme. Peut-être que si je parvenais à briser le fils alors les répercussions se sentiraient sur le père, dès lors je n'aurais plus qu'à m'immiscer davantage dans son esprit et terminer le travail. Je riais de plus belles à chaque nouveau coup porté, mon propre sang tapissant les parois de ma gorge et m'obligeant à m'étouffer dedans. Mais la douleur, je connaissais. Je gérais. J'avais appris à la surmonter, à l'apprécier. En tout cas, une chose était sûre, c'était qu'il n'avait certainement pas été adopté le petit Lucas. Parce que ce passage à tabac me rappelait étrangement celui que j'avais reçu la première fois de la part de Trevor alors que je venais de lui parler de sa meute. Bien, voilà qui ajoutait à mes informations critiques concernant les Blackwood, de nouvelles cartes à jouer à l'avenir.

- Je comprends pas pourquoi les gens montent directement sur leurs grands chevaux dès qu'on parle de leur mère, gazouillais-je. Moi, on peut bien dire tout ce qu'on veut sur la mienne, je m'en balance.

Mon rire était sombre, irrationnel. Fou. Mais entre coupé de petits gémissements involontaires et bruits d'étouffement, le mioche m'ayant très certainement perforé un poumon dans son action, ce qui rendait tout de suite ma respiration plus laborieuse. Je sentais le côté de mon visage commencer à enfler là où il m'avait frappé le plus fort. Dieu, si Dray me voyait dans cet état... Je crois que je serais obligé de le supprimer pour qu'il arrête d'en rire. Ce serait dommage. J'arrêtai finalement son prochain coup en usant des forces qu'il me restait pour attraper son poing dans le mien, lui aussi visiblement essoufflé de sa petite séance de boxe. Enfin je me redressai tant bien que mal de manière à plonger mon regard éternellement défiant dans le sien de glace.

- D'ailleurs, la plupart de ce que l'on pourrait en dire serait probablement vrai de toute manière, notais-je narquoisement. 

Mais je ne me libérai pas immédiatement de son emprise. Principalement parce que j'avais certainement besoin d'une ou deux minutes supplémentaires pour reprendre un peu mon souffle, mais aussi parce que je ne le voulais pas. J'avais un test à faire. Un défi. Et je voulais voir si le fils Blackwood le relèverait. Je lâchai alors ses mains en reddition, n'offrant soudainement plus aucune résistance au garçon. Comme lui offrant une ultime chance de faire de moi ce que bon lui semblait.

- Et maintenant alors ? Qu'est-ce que tu vas faire, petit ? Est-ce que tu vas sauver des centaines d'innocents en te salissant les mains, ou est-ce que tu n'en as pas la force ? Quel modèle tu vas suivre ? Ton assassin de père ou de ton agneau de mère ?, gloussais-je en me régalant du dilemme. Suicidaire ? Non, je ne l'étais pas encore spécialement. J'étais juste quelqu'un de curieux et qui n'en avait rien à faire. De toute manière, j'étais pratiquement sûr de son choix. Et pour le pourcentage d'incertitude, et bien on mettra cela sur le compte du frisson.


HRP : Sammy is presque back sourire

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Dogs do not make cats - feat Sam

Revenir en haut Aller en bas

Dogs do not make cats - feat Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Please turn aside and make way for Biwi \o/» (F) Chelsea Kingsley Feat. Jaimie Alexander» Make your horse [Graphisme]» He said "I am the devil, boy, come with me And we'll make many storms" + the-last-shewolf» WARRIORS CATS' HEART



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: Around the city :: Falls-