Fin de la MaJ le 13 juin 2017. en savoir +

Le n°2 du Weird Diary vient de sortir ! Direction → ici !

Pensez à favoriser les chamans et les humains : )

Partagez|

(DREAMBREAKER) | luciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

nous chassons ceux qui nous chassent

avatar
Gabriel Owens
nous chassons ceux qui nous chassent








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 14/08/2015 MESSAGES : 41 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Garagiste
+ SITUATION OFFICIEUSE : Chasseur, de base.
a little more ?

MessageSujet: (DREAMBREAKER) | luciel Lun 22 Mai - 21:50

gab' n'avait aucune idée de ce qui se passerait ce soir là en rentrant du travail. il avait essuyé ses mains sales sur sa combinaison, avant d'aller les nettoyer au lavabo. il était dans un coin retiré, près des toilettes, si bien qu'il n'entendait rien de là où il était. il prenait toujours soin de sortir avec des mains impeccables -pas question de salir son bébé-. il avait passé une bonne journée globalement. luce était pâle ce matin, alors il s'était un peu inquiété. mais le monde affluant tout au long de la journée ne lui avait pas laissé le temps de beaucoup y penser. il était fier de son petit ami. il était fier de l'avoir aidé à arrêter enfin l'héroïne. d'avoir rajouté quelques années à son espérance de vie. et puis, il avait finalement craqué, incapable d'attendre jusqu'aux dix-huit ans du brun tatoué. il pouvait encore sentir la caresse des doigts agiles sur son torse musclé. trois semaines. trois semaines que l'élémentaliste tenait, et il ne pouvait pas être plus fier et plus sûr que ça tiendrait. il n'y avait aucune raison qu'il craque. dans moins d'un mois, ils réaliseraient leurs plans sur la comète. il avait pas mal économisé ces derniers temps pour pouvoir acheter une voiture, un peu comme celle de son père. alors ils pourraient aller visiter les états-unis. parce que son petit ami n'avait jamais rien vu d'autre que weird falls, et le blond avait une liste des endroits cultes qu'il n'avait lui non plus jamais visité. et puis il lui avait promis qu'un jour, ils iraient dormir à la belle étoile, observer le ballet des lucioles. il n'y avait plus qu'un mois, avant les grandes vacances d'été. et alors, ils partiraient tous les deux. rien que tous les deux. dans leur bulle en permanence. et peut-être qu'alors, luce se rendrait compte de la beauté des choses, et de celle qu'il a en lui. oui. le chasseur en était sûr. il allait le réparer. il allait terminer de le soigner, et enfin l'ex-junkie battrait de nouveau de ses propres ailes.
il est un peu plus tôt que d'habitude, mais il est crevé et son patron lui a dit de s'en aller. il se change, fait un dernier signe, et fait de son mieux pour ne pas remettre les mains dans le moteur éventré qu'il a laissé comme ça. ils ont toute la semaine pour s'en occuper et demain il devrait avoir terminé dès les premières heures de travail. il n'aime pas laisser quelque chose d'inachevé, mais il est crevé. alors il prend son temps sur la route. il s'arrête acheter des gâteaux -il est sûr que ça lui fera plaisir-. il n'aime pas ce quartier. il adorerait que luce habite autre part, plus loin de ces repaires de tentations, mais il ne peut pas encore lui proposer de vivre ensemble. pas si tôt. et puis il ne voudrait pas le faire fuir, surtout pas. jamais. il entre dans l'immeuble gris et sale, grimpe les marches quatre çà quatre, avant d'ouvrir la porte d'une main. il a son propre double. il n'a jamais été aussi heureux que quand son petit ami l'a déposé dans sa main en lui disant qu'il pourrait venir n'importe quand, même sans prévenir. ça paraît logique, après tout, ils passent les trois quarts de leurs soirées ensemble, et dorment tous les deux à chaque fois.
ce soir-là, gab' est accueilli par une odeur étrange. lourde et épaisse. l'appartement est enfumé. pourtant il est rare que luce fume, et ça ne sent pas vraiment le tabac. c'est autre chose. moins âcre, plus doucereux, qui vous monte à la tête et qui vous donne la nausée. il fronce les sourcils. si ce n'est pas du tabac, alors c'est quelque chose qu'il ne va pas aimer. mais après tout l brun ne pourrait pas lui faire une chose pareille hein ? après qu'il lui aie dit maintes et maintes fois qu'il n'avait qu'à le prévenir. qu'il n'avait qu'à l'appeler. qu'il pouvait tout lâcher au boulot pour venir le voir. il ne peut pas lui faire ça. pas alors qu'ils sont si près du but. un mois. juste un mois, voilà tout ce que gabriel demandait. un mois et il pourrait enfin réaliser tous les rêves qu'il lui a promis, qu'il lui a offert. mais quand il le voit, à la fenêtre, les yeux rouges, les mouvements lents, il sent son cœur se briser. la fumée, la désillusion, et le sentiment affreux d'avoir été trompé trouble son esprit. il peut presque voir un sourire mauvaise se dessiner sur les lèvres de celui qu'il aime. tu croyais que tu pourrais me sauver, hein ? tu croyais que tu pouvais avoir une relation normale ? que tu étais fait pour l'amour et non la mort ? naïve petite chose. tu n'es pas important. tu étais juste une expérience. tu n'étais que ça, je ne t'ai jamais aimé. comment pourrais-je aimer quelqu'un qui a tué tant d'innocents ?
Revenir en haut Aller en bas

(DREAMBREAKER) | luciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: Weird Falls :: Gone Street-