Partagez|

Mon territoire ( Pv Sam Archer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

suceur de sang

avatar
Charlotte Buquette
suceur de sang








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 21/07/2017 MESSAGES : 56 + LIEU DE RESIDENCE : Mon vieux manoir
+ SITUATION OFFICIELLE : Chanteuse et propriétaire de l'Opéra.
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Mon territoire ( Pv Sam Archer) Sam 22 Juil - 0:59

J’étais arrivée dans mon vieux manoir qui était bon refaire, plein de poussière et vétuste à souhait tout ce que je détestais bref, de toute façon je n’allais pas rester ici dans ce vieux trucs familiales pourris, la nuit était tombée depuis un certain temps déjà, que je crevais de faim, il fallait que j’aille trouver de quoi avant le levé du jour, rhaa ce maudit soleil s’il pouvait disparaître.

Je me transformai, j’allais chercher un endroit dans la forêt que j’ai vue non loin d’ici pour devenir Mon territoire, j’espère ne pas y trouver d’ennemi ni aujourd’hui ni demain ni un autre jour si je devais rester, il serait à moi.

M’en allant passant par-dessus la clôture, j’allais vers cette forêt passant par les arbres, cela m’évitait éventuellement les ennemis que je sentais parfois proche de moi, trop proche d’ailleurs, sentant dans le coin d’une rue un  lycanthrope, je n’allais pas me battre j’étais trop épuisée.

Je me trouvais un coin de forêt bien éloignée de tous, ce coin avait l’air d’être tranquille bon je crois que j’ai trouvé, j’allais faire le tour, il n’y avait personne, le voilà mien quelques mettre carré me suffisait pour trouver quelques animaux passant par là.

Je commençai ma chasse, que ça sentait la cher fraîche j’avais l’impression que c’était une éternité que je n’avais pas senti ça,  sous mes pieds une biche passa, je me jetai dessus lui arracha la jugulaire, le sang coulait à flots, je pouvais boire à volonté, ça rafraîchissait, m'essuyant légèrement, rhoo zut une tâche sur mon chemisier, bon à jeter.

Je continuais ma chasse, quand une odeur de vampire vient me chatouiller les narines qu’est ce qu’il fait là celui là, je me dirigeais du haut des arbres vers ce vampire que je ne désirais pas voir ici, pas déjà heureusement je venais de manger, on ne peut jamais être tranquille.

Je ne vit sous moi, la faculté d’être en l’air, je pense qu’il m’a senti aussi, certainement sur ces gardes, je lui sautai dessus, le plaquant à terre, c’était un homme, je le sentais puissant mais peu m’importe.

Ecoute moi bien toi, tu va vite te tirer delà avant que tu ne perdes la vie, ici c’est mon territoire. Ais je été clair ?

Je ne lâchais pas ma prise, mettant tout mon poids plume il fallait le dire sur son dos, en espérant qu’il dégage d’ici et vite, j’espère que j’ai été assez limpide pour lui, sinon je devrais me battre en tout cas j’étais sur mes gardes.
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: Mon territoire ( Pv Sam Archer) Sam 22 Juil - 12:04



L'été avait pris ses aises, chaque jour devenant d'une longueur monotone et se déroulant avec une lenteur insupportable pour le vampire qui détestait le soleil. Certes, grâce à sa gourmette il ne craignait plus cet astre chaud, il n'empêche que par nature et peut-être par habitude, il avait appris à le détester. Mais petit à petit, le jour se fanait, l'obscurité reprenant éternellement le dessus sur la lumière. Peut-être certains verront ici une métaphore de la vie, ce qui serait on ne peut plus juste. Quoi qu'il en soit, la nuit était à son apogée, il était plus que temps pour le chasseur sauvage de sortir, rejoignant ainsi ce ténébreux royaume dont il en était le prince. La chasse était ouverte et Sam Archer en était tout sauf la proie.


Mon Territoire
Love, it will get you nowhere, you're on your own lost in the wild. So come to me now, I could use someone like you, someone who'll kill on my command and asks no questions.

Ce n'était pourtant pas tant la soif de sang qui le poussa à sortir, mais plutôt ce véritable appel de la nuit, le besoin de traquer, de chasser. C'était un instinct pour l'homme, or toute personne le connaissant un minimum savait qu'il s'y abandonnait complètement. Et bien, même s'il avait effectivement aussi besoin de se nourrir, naturellement. Mais bien que ce ne fut pas son plan initial, qui était de traîner vers les boites de nuit et autres lieux de divertissement nocturne, l'homme s'enfonça pourtant plus profondément dans la forêt d'où émanait une odeur persistante d'hémoglobine fraîche. Ce n'était pas du sang humain, c'était animal. Depuis tout ce temps, Sam avait bien appris à faire la différence. Et puis à en juger par la quantité, cela ne devait pas être un lapin... Quoi qu'il en soit, sa curiosité le poussa à s'aventurer là où l'obscurité glaciale était la plus persistante, comme si ce froid lui rongeait les os. Mais lui, il demeurait éternellement insensible à la sensation. C'était son domaine de prédilection tandis qu'il ne craignait ni le danger ni le repos éternel. Après tout, n'était-il pas lui même qu'un cadavre ambulant ? Sa vision nocturne lui permit de voir au sol le cadavre d'une biche, la jugulaire déchirée. S'il n'était pas ... Et bien vous savez, Sam, il en aurait été dégoûté. Mais il restai de marbre  face à ce sanglant spectacle, simplement intrigué. C'est à ce moment qu'il l'avait ressentie. Cette impression de mort environnante. Avec cette curieuse impression d'être espionné. Pas moyen d'être tranquille cinq minutes dans cette maudite ville, n'est-ce pas ? Le sueur de sang, toute les alarmes hurlant dans sa tête, se mit sur ses gardes. Un autre vampire, plutôt ancien à en juger par l'odeur persistante, était dans le coin. Et ce n'était pas Dray, cet abruti se serait déjà montré depuis le temps. Mais trop tard. Sans qu'il n'ait le temps de réagir, il se retrouvait à enlacer le sol alors qu'un poids s'abattait sur lui. Il grogna de surprise et d'exaspération. Quel fou pouvait avoir le cran de s'en prendre à lui ? Le pauvre bougre ne savait pas sur qui il venait de tomber, et bien... Littéralement. Mais cette voix... Si on enlevait toute la sécheresse et la menace... Oui cette voix, il était sûr de la reconnaître. Mais il n'arrivait pas à mettre la main sur l'identité de son propriétaire. « Et comment je suis censé me tirer de là si tu me cloues au sol ?! », répondit-il sarcastique, du venin dans sa propre voie. Sans laisser la moindre chance à la femme anonyme de quitter son dos, il parvint à la repousser d'un coup de coude et à s'extirper de sous son corps. Il restait plus fort qu'elle, sans doute son âge plus avancé et sa carrure en étant la cause. Il ne se retourna pas sur le moment, prenant avant le temps de se dépoussiérer grossièrement, comme si cette situation était la plus naturelle du monde. Tout en se faisant, il poursuivit sa petite réplique sur ce ton ironique et défiant que l'on pouvait maintenant aisément qualifier de 'Sameresque'... « Hn, voilà qui est mieux. Par ailleurs, la ville entière est mon terrain de jeu. Ce qui veut dire que TU es sur m... », commençait-il dos à la jeune femme. Mais sa tirade fut cependant interrompue par le choc et la surprise tandis qu'il se retournait pour observer son assaillant. L'homme fit un, puis deux pas en arrière, perdant presque l'équilibre, comme ayant vu un fantôme. Parce qu'en finalité, ce fut le cas... « ...CHARLOTTE??! ».

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

suceur de sang

avatar
Charlotte Buquette
suceur de sang








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 21/07/2017 MESSAGES : 56 + LIEU DE RESIDENCE : Mon vieux manoir
+ SITUATION OFFICIELLE : Chanteuse et propriétaire de l'Opéra.
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: Mon territoire ( Pv Sam Archer) Sam 22 Juil - 12:43

En pleine chasse, il a fallu que je sois dérangé, même en pleine nuit en cette soirée bien chaude, on venait m’enquiquiner, j’étais vraiment furax, prédatrice, dominatrice telle que je suis, je ne me laisserais pas faire, plongeant sur lui, l’entend grogner, j’attendais un simple oui je me barre.

Oui je me barre cela m’irait très bien.

Ce ton cette voix, je réfléchissais mais je ne mettais rien dessus, j’ai du peut être rêvé, peu m’importe je voulais être tranquille pour une fois. J’ai été brusqué dans mes pensées par un coup de coude qui me fit valser, j’ai pu me retenir grâce à un arbre, bon il voulait me chercher pas de problème, je vais m’en faire mon affaire.

Je fonçais sur lui pendant qu’il marmonnait bla bla bla, la ville à lui oui puis quoi encore et bla bla bla, je ne l’écoutais pas en fondant sur lui prête à l’agripper, lui arracher le coeur il me fit rire quand il se dépoussiéra, monsieur prend le temps de se dépoussiérer bah voyons.

Quand il se retourna, je me stoppais net, non ce n’est pas lui, ça ne se peut pas, je l’ai vue il était mort, là devant moi, comment il pouvait être là après tout ce temps, je ne pourrais jamais oublier son visage mais comment ai-je pu oublier sa voix, son aura. Pas possible je devais rêver c’était un fantôme, je devais encore avoir faim.

Sam…Samuel ? Ce n’est pas possible, cela ne peut être toi, je t’ai vue tu as pris un outil en plein cœur…

Je ne savais pas comment prendre cette nouvelle, en grognant à moitié, j’étais en colère qu’il m’a laissée mais à la fois heureuse de le voir, pourrais-je lui en vouloir de m’avoir laissé tout ce temps et être passé pour mort alors qu’il aurait pu revenir me chercher.

Tu n’as pas honte de m’avoir laissée seule ? TU N’AS PAS HONTE.

Etant sèche poussant un hurlement à faire fuir tout ce qui bougeait des mètres à la ronde.

Bien sûr que non il n’avait pas honte, il ne connaissait pas ce sentiment ni aucun d’ailleurs même pas pour moi, au fond je le savais mais j’avais appris à l’aimer étant humaine avant qu’il ne m’offre son pouvoir, quelque chose en moi me montait, je ne savais pas quoi mais ça me poussa à aller vers lui, lui donnant un coup de poing au visage.

Si je n’avais pas fini pendue le lendemain, je t’aurais pourchassé crois-moi, amour.

Même si je lui en voulais, il reste mon amour, le seul, je ne pouvais pas lui résister, même si là à cet instant la première chose dont j’ai envie c’est de le faire payer mais je savais aussi que je n’avais aucune chance contre lui, j’aurais plus mal qu’autre chose.

J’ai cru perdre une deuxième fois la vie ce jour-là abruti, le secouant, le poussant assez fort pour l’éloigner un peu de moi.

Je me retournais à prendre le risque d’être dos à lui, pour me calmer un peu, je grognais, la colère était là, elle était montée d’un coup, le côté animal j’avais du mal à le retenir, mais je me le devais au risque de perdre vraiment la vie, il était comme moi sans pitié, il ne l’aurait peut-être pas avec moi, je me méfiais toujours.

Je le regardais du coin de l’œil, je ne lâchais pas parer à tout mouvement, en attendant sa réponse, prête à bondir, je n’étais pas très forte niveau carrure mais j’étais souple et rapide.
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: Mon territoire ( Pv Sam Archer) Sam 22 Juil - 18:28

Charlotte Buquette. Comment Sam avait-il pu oublier le timbre de sa voix ? D'accord, cela faisait plus de 200 ans qu'elle lui avait été arrachée et il était allé de l'avant avec une facilité peu surprenante au vue de sa pathologie, mais elle restait la personne avec laquelle il s'était le plus amusé, probablement jusqu'à Dray, durant une période qu'il n'aurait pas voulu quitter. Sam, il n'était pas du genre sentimental. Il ne s'accrochait pas à ses souvenirs, il ne regardait que l'instant présent sans se soucier de ce qui s'était produit ou restait à venir. Parce que la nostalgie était probablement la plus cruelle des prisons. Les bons, les mauvais côtés de sa vie, tous ceux-ci se retrouvaient balayés dès l'instant où ils commençaient à se faire vieux, qu'ils n'avaient plus aucune incidence sur le présent. Mais pourtant, la vision de ce visage éternellement jeune lui fit remonter une foule de souvenirs qui se bousculèrent au coin de son esprit.


Mon Territoire
Love, it will get you nowhere, you're on your own lost in the wild. So come to me now, I could use someone like you, someone who'll kill on my command and asks no questions.

Comment il avait adopté l'identité d'un conte anglais, comment ils avaient tous deux joué à chat des semaines durant, comment ils s'étaient cherchés pour finalement se retrouver dans leur impétuosité commune. Ils avaient été le fléau de la Cour de Marie Antoinette, sortant des conformités lassantes de la bourgeoisie. Et puis, il avait fini par la transformer, et la véritable escapade avait démarré. Les amants étaient devenus des complices, des partenaires de crime, tel Bonnie & Clyde. Archer avait beaucoup appris à la jeune duchesse dont la beauté serait comme figée dans le temps, à commencer par comment survivre. Sans qu'elle ne s'en rende compte, il l'avait changée, il l'avait façonnée conformément à ses envies, jusqu'à ce qu'elle devienne son plus grand chef d'œuvre. Le fruit de ses pulsions malsaines mélangées à ses sombres désirs. Peut-être était-ce la raison pour laquelle il ne l'avait pas quittée, et peut-être ne se serait-il jamais lassée de sa compagnie. Ceci, personne sur Terre n'aurait pu le dire avec certitude, parce que le Destin avait finalement choisi pour eux. La jeune femme de 250 ans semblait chamboulée par sa découverte, et on aurait pu en dire tout autant du vampire en face d'elle. « Sam…Samuel ? Ce n’est pas possible, cela ne peut être toi, je t’ai vu tu as pris un outil en plein cœur », déclarait-elle perdue entre ce qui semblait être un mélange de joie et de colère, ce à quoi le concerné ne put que vaguement rétorquer un « Oui et bien, je vais mieux... », toujours aussi surpris de voir ce visage ici, à Weird Falls. Mais ce que l'ancienne duchesse ignorait, c'était que l'outil n'avait jamais transpercé son cœur. Au lieu de ça, la douleur insupportable même pour un masochiste de son espèce et la proximité avec son organe vital l'avaient plongé dans une douce inconscience. Il s'était ensuite réveillé dans un endroit sombre et froid où il avait été torturé pendant des jours, des semaines, ses tortionnaires connaissant apparemment son espèce. C'était durant son petit séjour de captivité qu'il avait vaguement entendu la nouvelle le la mort de la duchesse Charlotte Buquette, brûlée sur un bucher. Or, il savait que même les vampires ne survivaient pas au feu. Charlotte laissa finalement la rage prendre le dessus sur sa joie et en profita, entre deux sermons, pour le malmener, puis le frapper. Le vampire se laissa faire, ne voulant pas aller à l'encontre de la volonté de la blondinette mais surtout encore un peu sonné par sa découverte. Il savait que la jeune femme l'avait aimé tout en sachant que ces sentiments n'étaient pas mutuels, d'une manière qu'il ne pourrait jamais comprendre. C'est pourquoi il devinait qu'il était présentement en difficulté. Mais s'il devait être honnête, il savait au fond de lui qu'il n'avait jamais eu l'intention de la quitter à l'époque, elle était bien trop divertissante et addictive pour ça. « Si je n’avais pas fini pendue le lendemain, je t’aurais pourchassé crois-moi, amour. J’ai cru perdre une deuxième fois la vie ce jour-là abruti ! », terminait-elle toujours en le secouant, mais cette réplique eut pour effet immédiat de sortir le prédateur nocturne de sa torpeur et Sam releva la tête en un sursaut. « Attend, comment ça "pendue" ?! », la repoussait-il enfin, une nouvelle surprise dans sa voix grave. « Ils ont dit que tu avais été brûlée ? Les vampires ne survivent pas au feu ! C'est toi qui était censée être morte, pas moi ! ». Oui, lorsqu'il s'était finalement échappé de sa nouvelle demeure, beaucoup d'eau avait coulé sous les ponts, et plus aucune histoire ne circulait sur la mort de Charlotte. La duchesse s'était probablement envolée depuis très longtemps, même s'il l'avait voulu il n'aurait jamais pu la retrouver. Ou alors, cela aurait relevé du miracle. Mais toute cette partie de captivité, la vampire n'était pas obligée de la connaître... « D'ailleurs, je ne pouvais pas te chercher. J'étais.... Occupé ailleurs. », dit-il simplement, sans vouloir entrer dans les détails. Il savait que cela ne conviendrait pas à la duchesse, mais elle aurait à s'en contenter. Il n'allait pas avouer sa faiblesse, il n'allait pas s'attarder sur un moment assez pénible et honteux de sa vie. Si elle le lui reprochait, et bien, ce serait pas de chance, mais il pourrait vivre avec... Comme ces 200 dernières années. Mais alors que la colère de la bourgeoise ne semblait pas s'être dissipée, il enchaîna en désignant l'animal mort sur le sol de la forêt. « Et depuis quand tu te nourris sur Bambi ? A ce propos... J'appelle la SPA tout de suite ou tu veux que je te laisse le temps de t'expliquer ? », le vampire terminait un sourire en coin, satisfait.

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

suceur de sang

avatar
Charlotte Buquette
suceur de sang








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 21/07/2017 MESSAGES : 56 + LIEU DE RESIDENCE : Mon vieux manoir
+ SITUATION OFFICIELLE : Chanteuse et propriétaire de l'Opéra.
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: Mon territoire ( Pv Sam Archer) Sam 22 Juil - 19:31

J’étais enragée, en colère qu’il soit là devant moi et pas à mes côtés depuis tous ce temps, être prêt de lui, faire les quatre cents coups m’avait terriblement manqué, j’en ai rencontré des vampires mais pas un seul était comme lui, pas un seul arrivait à ces chevilles et je ne parle même pas des amants aussi nuls les uns que les autres.

Je vois ça que tu vas mieux, tu m’as l’air d’être en pleine forme ça va la vie est belle.

En rigolant, je me suis mise à tourner autour de lui, j’avais hâte d’entendre ce qu’il avait à  me dire ce qu’il avait fait durant tout ce temps. J’avais voyagé croyant qu’il était mort me rendant de maison en maison, allant voir des vampires plus ou moins puissants, ils m’apprirent des choses mais cela ma lassa, je restais froide ce n’était pas drôle, ils ne prenaient pas de risque.

J’avais eu véritablement qu’un seul professeur ou j’ai tout appris, il m’a façonnée j’étais du Carbonne, je suis devenu diamant oui oui rien que ça un diamant, pure saint j’étais parfaite quoi, une machine à tuée, ma force ma vitesse, ma souplesse, Sam a su me les faire développer à une vitesse rapide. Mais je n’ai jamais pu être aussi forte que lui malgré nos entraînements si on pouvait appeler cela ainsi une boucherie serait le mot juste, comme-ci il ne voulait pas que l’élève dépasse le Maître, ou garder un certain contrôle.  

Oui j’ai été pendue, littéralement pendue j’ai fini avec un sourire aux lèvres pauvres habitants. Je me suis enfui quelques heures après.

Il avait l’air étonné par cette nouvelle, je ne comprenais ni de quoi il parlait ni cette mascarade à laquelle on avait participé, il fallait séparer les amants ? Il me laissa faire déborder ma colère sans même sourciller, il me repoussa d’un simple geste j’étais une plume.

Bien tu peux le constater en faisant un tour sur moi-même un sourire aux lèvres, terminant par une révérence  je suis bel et bien là, toujours aussi belle, en papillonnant des yeux.   Qui a dit que j’étais brulée ? On s'en fou c’était à l’époque ils doivent être morts. Je peux te pardonner de n’avoir pas fait de recherche si on ta menti.

Je rigolais de ses pauvres gens, ils n’avaient pas l’éternité… Je n’allais pas pleurer pour eux oh non bien au contraire après ce qu’ils nous avaient fait subir, ce n’était que mériter après tous.
Occupé ailleurs bah voyons, à quoi faire durant tout ce temps ?

J’étais curieuse ce qu’il avait faits, pourquoi restait il mystérieux sur toute cette partie de sa vie ? Lui qui ne m’avais jamais rien caché, non pas une autre femelle ou bien un mâle...non il avait gardé cette place pour moi.

Non laisser le temps de finir, désires tu peut être partagé bambi ? Pauvre chou on ne va pas le laisser comme ça ? Arrachant le cœur lui présentant comme trophée, la tête penchée sur le côté, l’œil malicieux, un rictus.je viens d’arriver ici, je suis arrivé en début de soirée, se sataner soleil, j’avais faim je suis venue chassée, je ne connais pas encore le coin, pas eu le temps de visiter.

Je réfléchis un instant, les yeux en l’air.

Peut-être que toi…Tu es là depuis combien de temps ? Nous pourrions aller chasser, me faire visiter le coin. Reprendre les bonnes vieilles habitudes qu’en penses-tu ?

J’avais envie de lui sauter au cou mais je gardais mes manières restant proche de lui mais pas trop, je ne savais pas s’il avait changé ou pas, une chose de sur il n’avait pas changé point de vue sarcastique.
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: Mon territoire ( Pv Sam Archer) Mar 25 Juil - 2:58

A l'inverse de Sam, Charlotte avait toujours été très émotive, encore plus depuis qu'elle avait réalisé sa transition. Ses sentiments, elle les vivait à 200%, comme cette colère intense ou encore cette rancœur qu'elle semblait entretenir à l'égard de son aîné en ce moment même. Mais ça, ce n'était pas pour déplaire à ce dernier qui, bien au contraire, se félicitait de l'intensité avec laquelle elle vivait la la rage, la frénésie ou encore l'excitation d'une bonne chasse. Elle était son chef-d’œuvre, et même s'il n'avait pas pu arriver au terme de son remodelage, qu'il avait dû la laisser maturer durant un couple de siècles, aujourd'hui il pouvait en admirer le résultat. Le temps avait fait son effet à en juger par ce qu'il pouvait voir, parce qu'elle avait quelque chose de bestial au fond de ses yeux, quelque chose de sombre et dangereux. Quelque chose que le vampire le plus âgé trouvait diablement attirant, au point que cela en devenait fascinant.


Mon Territoire
Love, it will get you nowhere, you're on your own lost in the wild. So come to me now, I could use someone like you, someone who'll kill on my command and asks no questions.

Parce que si ce dernier ne connaissait ni l'amour ni la compassion, la convoitise et la luxure en revanche restaient parmi les rares choses qui lui étaient données de ressentir. « Je vois ça que tu vas mieux, tu m’as l’air d’être en pleine forme, ça va la vie est belle. », dit-elle en lui tournant autour, telle la magnifique chasseuse qu'elle était. Sam ne put s'empêcher de la suivre du regard. « Plutôt oui, je me suis bien amusé ces derniers temps. », répliquait-il d'un sourire malicieux tandis que sa voix demeurait pleine de défi et de provocation. La vérité, c'était qu'il avait beaucoup regretté ces années à tourmenter Versailles aux côtés de Charlotte. Mais Sam, il préférerait mourir -une seconde fois- plutôt qu'admettre qu'il puisse éventuellement ressentir un seul fichu sentiment. Alors, c'était comme ça, il déformait la vérité, il laissait planer des doutes. Il se faisait détester. Parce que c'était sa seule raison d'être, il semblait ne vivre qu'au travers de la rancœur et du désarroi des autres, au risque de ne plus se reconnaître dans le cas où il cesserait de correspondre cette image qu'il véhiculait. Par ailleurs, ce n'est pas comme si ceci pouvait l'atteindre, le vampire était déjà à des années lumières. Finalement, Charlotte continuait à le sermonner, dissimulant toujours plus de piques dans ses paroles, lui racontant enfin son côté de l'histoire. S'il évita soigneusement la question qu'avait laissée planer son ancienne amante au sujet des « occupations » dont il avait parlé, il réprima son envie de grimacer à sa dernière réplique dont l’intonation sonnait horriblement nostalgique à ses oreilles. Elle voulait tout simplement tailler le bout de lard avec lui, parler du bon vieux temps, comme s'ils étaient de retour à la Cour de Marie Antoinette, qu'il n'avait jamais supportée soit dit en passant. Et alors quoi ? C'était le moment où il devait fondre dans ses bras, verser une petite larme et lui conter ô comment il était heureux de la voir ? Et bien, surprise, il n'était pas comme ça. Il était froid, physiquement et métaphoriquement. Un rocher d’inémotivité, le méchant de l'histoire. Son histoire. Alors il se contenta de rester sur l'aversion pour le soleil que venait de lui révéler celle qui fut tantôt son amante. « Donc tu n'as toujours pas de protection contre le soleil ? C'est moche. Je connais peut-être quelqu'un qui pourrait t'aider.... », déclarait-il platoniquement, pensant effectivement à Armance. Après tout, c'était comme ça entre la sorcière et le vampire, ils s'aidaient, ils se rendaient service. Là, pour Charlotte, alors peut-être qu'il pourrait lui demander une faveur. Parce qu'au final, la duchesse restait dans ce cercle très restreint de ces personnes assez spéciales pour que Sam puisse daigner faire quelque chose. Ceci dit, il savait que Charlotte serait ensuite redevable à la sorcière, mais la suite n'était plus son problème.

L'intéressé attrapa finalement Charlotte par le bras, l’immobilisant dans ses pas de prédatrice avant de plonger son regard ténébreux dans le sien, l'esquisse d'un sourire charmeur se dessinant au coin de ses lèvres. Il lorgna la femme à la jeunesse éternelle de haut en bas. « Même si je regrette ces délicieuses robes bouffantes, je dois avouer que le 21e siècle te va plutôt bien. », chanta-t-il d'une voix bourrue. C'était toujours étrange de retrouver cette personne qu'il avait -intimement- connue durant une certaine période dans un nouveau contexte, avec toutes les  tendances qui lui sont associées : le style vestimentaire, la manière de se maquiller... et surtout la façon de s'exprimer. Parce que oui, les vampires étaient comme ça, ils évoluaient avec leur temps. Comme si les différentes époques déteignaient sur eux. Et même si pour sa part Sam avait tout de même conservé certaines habitudes à la fois de la parole soutenue aristocrate et de la familiarité du milieu déplorable dont il venait, il n'empêche qu'entre la bourgeoisie Française du 18ème et la vie du 21ème, cela représentait un énorme saut dans le temps. « En tout cas, tu portes toujours aussi bien le rouge.. », ajouta le vampire en désignant tout le sang qui couvrait Charlotte, comme si elle sortait tout droit d'un film d'horreur. Tout en parlant, il glissa espiègle un doit le long de sa joue, récoltant de ce liquide rouge sur son doigt avant de le glisser dans sa bouche, grimaçant au goût. « Argh... Par contre, je pensais t'avoir appris à apprécier une alimentation bien plus raffinée que ça... De la biche ? Sérieusement ? Je suis déçu sur ce point. ». Comment avait-elle pu oublier l'un des principes fondamentaux qu'il lui avait appris ? Son légendaire « tu choppes, tu consommes, tu effaces » ? Non, les vampires devaient se nourrir sur des humains, pas des animaux. Sinon, c'était tellement dégradant, sans parler du goût. « Je crois que tu as raison. Il est urgent que je te fasse visiter les endroits les plus branchés pour la vie nocturne à Weird Falls, où tu pourras trouver de vrais repas. Frais et directement à la source ! Mais... », ajouta avec enthousiasme le prédateur nocturne, hésitant cependant quelque peu sur la fin de sa réplique. Non pas qu'il redoutait une certaine réaction. « Tu sais que tout ne pourra pas redevenir comme avant, Charlotte. ». Parce que oui, beaucoup d'eau avait coulé sous les ponts depuis que la Révolution avait séparé les deux amants. Sam, lui, s'était contenté d'aller de l'avant, ne s'attardant jamais sur l'absence de sa duchesse favorite à ses côtés. Il n'avait pas été affecté par la perte, et bien parce que cela lui était physiologiquement impossible. Mais surtout, il y avait ce feeling avec Dray, cette chose aussi frustrante et intrigante qu’addictive, et il appréciait cette chose. L'homme était devenu son nouveau camarade de tuerie, voire plus encore, tout était tellement aléatoire entre les deux. Mais peu importe, il aimait ça et peut-être avait-il seulement envie de passer à autre chose, de tourner la page sur le passé pour se concentrer sur le présent. Comme il avait toujours fonctionné...

_____________________________________________




Dernière édition par Sam Archer le Mar 25 Juil - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

suceur de sang

avatar
Charlotte Buquette
suceur de sang








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 21/07/2017 MESSAGES : 56 + LIEU DE RESIDENCE : Mon vieux manoir
+ SITUATION OFFICIELLE : Chanteuse et propriétaire de l'Opéra.
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: Mon territoire ( Pv Sam Archer) Mar 25 Juil - 10:14

Avec le temps je me suis bien aperçu que Sam m’avait façonnée mais pas que, il m’a décuplé mais pouvoir mais aussi je m’étais rendu compte que j’étais devenu le contraire de lui, mes sentiments je ne les contrôlais plus vraiment ou si mais c’était de l’extrême de la gentillesse incarnée en brutalité.

Je jouais sur les deux tableaux et souvent m’avais sorti de drôle de situation ou j’aurais pu perdre la vie, mais là c’était tout autre bien que j’étais en colère après le vampire, j’étais tout aussi perdu avec mes sentiments, se doux mélangeait me perturbait au plus au point.

Qu’a tu fais raconte mais raconte.

En sautillant et tapant des mains, j’avais gardée aussi cette âme d’enfant, toujours pressée, toujours à tout vouloir, toujours savoir mais ne jamais attendre. Oui que mon amant me raconte ce qu’il avait fais, j’avais hâte de savoir, après tous ce temps passé loin de moi je pouvais savoir.

C’était il mieux diverti qu’avec ma présence ? Si c’était le cas je serais déçu, il me décevrait que d’avoir trouvé meilleurs amusements que moi, j’étais la meilleure, j’étais parfaite, je ne vois pas qui aurais pue me remplacer, personne ne m’arrivait à la cheville non personne.

Bien non hélas, je ne m’en suis pas préoccupé j’en avais pas besoin, enfin jusqu'à il y a quelques jours. Il m’en faudrait un, si tu désires m’aider, je suis partante ? Je te suivrais jusqu’au bout du monde, tu sais que je t’ai toujours fait confiance Sam.

Avec l’aide de Sam ou pas, je dégoterais une qui sera m’aider, je n’ai jamais eu affaire à une sorcière mais je ne vais pas me démonter, il n’y a pas de raisons, je verrais bien ce qu’elle me propose...à partir du moment que c’est puissant et que le soleil ne me dérange plus ça me convenait.

Je sortis de mes pensées quand mon vampire préféré me tira le bras, il était entre mes bras, tiens, il tenait encore moi, un sourire perça mes lèvres, je serrais jusqu'à en faire craquer les os en enfonçant mes ongles dans son dos, je posais ma tête sur son torse, j’aimais sa froideur, j’aimais être contre lui fermant les yeux quelques instants.

Merci amour, Sam à toi aussi cette époque te va à ravir, tu n’as pas changé, je suis tellement heureuse de t’avoir retrouvé.

Non il n’avait pas changé et bien au contraire, il était encore plus beau qu’avant sous son costume de prince charmant, les temps changent il faut aussi s’habituer, bien que pour moi le changement fût difficile, ne plus être à la cour, être courtisé oui mais plus comme la duchesse que j’étais mon titre s’effaça avec ma vie qui allait avec et redescendre de tout ça ma fait un choc, je n’étais pas prête à ce changement trop vite, qui était trop rapide.

Oh tu ne veux pas de mon cœur, je t’aurais bien donné le mien mais…. En relâchant le cœur à terre, je me suçais les doigts un par un Je n’aime pas te décevoir crois moi que si j’avais eu le choix je me serais contenter d’autres choses mais bon là c’était pressant, j’ai vécu surtout en campagne lointaine durant des années pour me cacher. Je te suis montre moi Sam.

Oui je préférais les humains qu’aux animaux, mais là c’était vraiment pressé je n’avais pas planté mes crocs durant quelques jours, j’avais d’arriver à destination, je ne me permettais pas des fantaisies, déjà que les journées sont longues je ne serais jamais arrivé.

Très urgents amours, très urgents, tu me fais visiter, j’ai hâte, oui oui allons diner ensemble.

J’étais vraiment pressées, je voulais revivre les moments passer ou presque n’étant plus dans le même contexte en plus le temps avait passé, les choses ont changé j’en étais consciente mais Sam me faisait oublier tout cela, je ne pouvais pas oublier celui qui m’avait transformé qui m’avait tout appris et ce que mon cœur me dictait depuis toujours. Je lui obéis aux doigts et l’œil si il le désirait.

Je sais que les temps ont changé mais Sam nous n’avons pas changé que se passe t’il ?

Je m’écartais de lui, le regardant droit dans les yeux, mon regard noir se fit perçant, je sentais qu’il y avait quelque chose qui ne collait pas, je connaissais mon Sam et il me cachait quelque chose, il n’avait pas de sentiment mais il ne pouvait rien me cacher même s’il me mentait.

Qu’y a-t-il Sam, ça ne va pas ?


Je m’interrogeais en le regardant de travers.
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: Mon territoire ( Pv Sam Archer) Jeu 3 Aoû - 23:55

Sam se trouva pratiquement vexé à la demande de l'éternelle jeune femme. Cependant, consterné aurait probablement été le choix de mot le plus approprié. Il releva soudainement la tête, fusillant rapidement Charlotte du regard. Rien de bien méchant en soi, du moins en sachant qu'il s'agissait là de Sam Archer. Mais l'incompréhension était pourtant bien marquée dans ses yeux aux mouchetés de carmin. « Pourquoi tout ne peut pas simplement redevenir comme avant ? », demandait-il incrédule.


Mon Territoire
Love, it will get you nowhere, you're on your own lost in the wild. So come to me now, I could use someone like you, someone who'll kill on my command and asks no questions.

« Sérieusement, Charlotte. Tu t'attendais vraiment à ce que je saute à ton cou tel un amant désemparé ? A ce que je te serre très fort dans les bras comme si j'avais peur de te perdre à nouveau ? Peut-être même à ce que je verse une petite larme ? », demandait-il légèrement outré en penchant la tête sur le côté. « J'ai un scoop pour toi, ma Dame. Tu as misé sur le mauvais gars. Moi, je suis une tête de con, et les autres je m'en balance. Je pensais que tu l'avais compris, à l'époque. », dit-il presque blessé. Charlotte avait toujours su à quoi elle s'engageait en suivant Samuel à travers la France. Elle connaissait sa pathologie, elle connaissait le vide qui remplissait son cœur et son esprit. Elle l'avait vu dans ses moments les plus sombres tout comme dans ses meilleurs, et autant dire que la différence n'était pas flagrante. Mais il savait que si elle était restée auprès de lui, c'était justement par fascination pour ce phénomène et par challenge. Aussi, elle était devenue accro à l'adrénaline et folle du frisson de l'action, tant de chose qu'il pouvait lui offrir plus qu'un autre. Ce n'était donc certainement pas pour la romance. Parce que Sam lui, n'était pas dans le sentimentalisme. De son côté, il ne cherchait qu'à s'amuser au gré des autres, n'hésitant pas à laisser les jouets cassés lorsqu'ils ne lui plaisaient plus. Charlotte n'avait pas été brisée, et dieu merci, mais on la lui avait retirée alors il était allé de l'avant, se trouvant d'autres jouets et d'autres passe-temps. « On n'a peut-être pas changé, mais l'époque a changé. Les règles du jeu ont évolué. Je suis passé à autre chose, j'ai d'ailleurs actuellement quelques petits plans en tête. », terminait-il avec un petit sourire en coin malicieux, songeant à ces fameuses choses qu'il avait en tête. Détruire la vie de ce malheureux Blackwood en passant par son rejeton, se venger de Bane qui avait bien failli avoir sa peau... Et pouvoir considérer Dray comme un acquis. Surtout cette dernière chose, en fait. Et peut-être prouver à ce dernier qu'il était cent fois plus méritant que lui pour le titre de fléau de Weird Falls. « Mais... », l'homme relevait des yeux charmeurs en direction de la belle puis s'avança lentement, refermant dangereusement la distance qui les séparait, pénétrant ainsi dans son espace personnel. Il approcha son visage de celui de Charlotte, de manière à ce qu'elle sente son souffle chaud sur sa peau de porcelaine, et glissant encore plus loin, il lui murmura quelques mots dégoulinant de luxure à l'oreille. « Rien ne nous empêche de nous amuser tout de même. Tu sais, cette époque est très laxiste. ». Oui, il y avait tellement de manières de s'amuser encore, de choses qu'ils pouvaient toujours explorer tous les deux. Parce que mine de rien, Sam ne voulait pas non plus se priver du retour de sa plus belle création. Du moins, si elle était partante pour le suivre de nouveau dans sa folie, sinon alors tant pis pour elle.



_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

suceur de sang

avatar
Charlotte Buquette
suceur de sang








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 21/07/2017 MESSAGES : 56 + LIEU DE RESIDENCE : Mon vieux manoir
+ SITUATION OFFICIELLE : Chanteuse et propriétaire de l'Opéra.
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: Mon territoire ( Pv Sam Archer) Mar 15 Aoû - 20:24

Son regard me fusilla, si j’étais vivant je serais morte, pas pour autant que je recula ou que j’ai eu une once de peur même si je savais de quoi il était capable, il n’allait pas faire mal à mon petit corps de poupée en porcelaine.

Je sais Sam le temps à eue des changements, nous nous sommes perdues de vue non par nos fautes mais tout de même au point de m’oublier ou presque.

Je restais petite fille éperdument amoureusement de son amant et encore le mot amant n’était pas assez fort pour moi, bien que je savais comment il était, je ne pensais pas à une telle réaction de sa part.

Oui…Non…mais mais Sam on a vécu tellement de choses merveilleuses, on était heureux ensemble, tu m’as façonné, tu m’as tout appris, je suis à toi Sam, je l’ai toujours été, je te suivrais, je suis capable de faire tout ce que tu peux me demander, de t’obéir s’il le faut, de te torturer aussi, je t’aime mon amour.

Je repris mon souffle, j’étais outrée de ce qu’il me disait bien qu’au fond de moi je le savais mais comment pouvait il me faire ça alors que l’on vient de se retrouver.

Je sais que tu es un mauvais garçon pour cela que tu me plais, les autres tu t’en balances pourtant tu ne m’as jamais jeté ni même oubliée peut être remplacée et encore…je suis la seule qui soit dans tes attentes et tu le sais.

J’étais perdu par ces mots, j’étais toujours entre la colère, la haine et l’amour, tout s’amplifiais, j’avais de plus en plus de mal à me contrôler, j’avais d’un coup se besoin de tuer pour tuer, de faire mal pour faire mal, de me venger, je n’étais pas brisée forte heureusement Samuel m’avait bien appris tout cela, mais contrairement à lui qui était vide, mes sentiments étaient décuplés, les contraires s’attirent j’étais fascinée par lui, c’était ainsi et le passé refait surface.

Je vois ça, je ne t’ai pas attendu non plus croit moi-même si tu as toujours été dans mes pensées, oui le jeu a évolué et en mieux même si je ne connais pas encore cette ville, que j’ai hâte de découvrir avec ou sans toi sache le. Des plans lesquels ? Autant que je sache tout Sam je te connais tu me caches des choses.

Je grogne d’énervement, je savais qu’il n’était pas dans le naturel si on pouvait parler de cela chez lui, des plans il en avait tout le temps, tué, se faire plaisir, chasser s’amuser, torturer et partir. Je ne connaissais pas tout de cette ville mais j’allais vite m’y habituer comme j’ai faits ces dernières années, plus rien ne me fait peur, j’ai vécu tellement de choses, que je fonce tête baissée là ou je vais.

Je ne sais pas à quoi tu joues mais la torture ne marche pas sur moi, toi le maso moi la sadique, il ne faut pas inverser les rôles mon amour un sourire sadique aux lèvres, il fallait que je remette les choses à leurs place, même si j’avais mal de cet amour décuplé.

Devrais-je prouver ma place, mon territoire me battre avec Sam si je devais rester ? Devrais-je démontrer ma supériorité à Weird Falls ? Faire plus de dégâts que lui ? Car tout cela je le pouvais, j’en étais capable, le bouffer de l’intérieur pour qu’il me revienne. S’il y  avait un jeu, je serais présente, je serais sur tes plates bandes Sam, je ne te lâcherai plus.

Mais quoi ?

dis je fermement, le regard noir, restant sur mes gardes, ne bougeant pas d’un pouce quand il s’approche de moi, son susurrement me fit des frissons, son souffle était chaud, le passé toujours et encore me revint à quoi jouait il avec moi ?

Amusons nous pour cette soirée, nous verrons pour la suite enfin si toutefois…Je te suis Sam tu connais le coin mieux que moi.

J’étais prête à le suivre partout, il le savait, il n’avait pas besoin de me demander, l’impulsion montait, mon instinct de chasseuse à son plus haut niveau, je n’avais qu’une envie de prendre le premier innocent venu et le torturer comme je savais si bien le faire avec les nouvelles règles, j’avais hâte de voir ça.
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 478 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: Mon territoire ( Pv Sam Archer) Sam 26 Aoû - 19:53

Ses lèvres de glace frôlaient celles de la jeune femme comme une présence fantomatique, son souffle froid et sans vie glissant sur cette peau de porcelaine. Il y avait encore de la luxure dans le regard qu'il posait sur son amante finalement retrouvée. Une certaine envie qui l'empêchait de lui nuire d'une quelconque manière, pour le moment. Elle était son œuvre, l'illustration même de sa facilité à pervertir les âmes les plus pures.


Mon Territoire
Love, it will get you nowhere, you're on your own lost in the wild. So come to me now, I could use someone like you, someone who'll kill on my command and asks no questions.

La preuve qu'il était bien ce virus s'infiltrant au sein de la société, l'origine de la pourriture qui se rependait lentement dans la société comme la gangrène. Le dos de sa main vint caresser délicatement la joue de Charlotte, contrastant avec l'essence même de sa propre existence, obligeant la jeune femme à tourner la tête vers lui et à plonger ses yeux azur dans les siens alors remplis de malice et d'appétit. « Tu veux connaître mes plans ? » lui demandait-il faussement surpris. « Pour tout te dire, je me suis peut-être mis un ou deux loups garous à dos, ces derniers temps. Mais, je leur prépare, à chacun, une douce agonie. Avec finesse et subtilité, tu me connais. La patience est mère de toutes les vertus, comme je te l'ai appris. », disait-il un sourire mauvais déformant cruellement son visage. Rien n'était meilleur que de laisser l'espoir regagner le cœur de ses adversaires avant de le leur dérober entièrement, n'en laissant pas une seule miette et de manière définitive. Le choc était bien plus douloureux ainsi et c'est ce dont se réjouissait le vampire aux pulsions sadiques et ravageuses. Certes il lui arrivait occasionnellement de perdre certaines batailles, mais à la longue, c'était toujours lui qui remportait. Parce qu'il avait la patience avec lui, la patience d'un tueur en série. Sa main tomba légèrement le long du corps de Charlotte, dans son cou puis sur son bras, jusqu'à se saisir de sa main gelée, la serrant dans la sienne et la remontant devant son visage pour y déposer un baiser. « Mais cela pourra attendre. Viens par ici ! », chantait-il pratiquement tout en tirant la vampire par le bras, l'entrainant dans son sillage, comme il l'avait fait tout au long de sa vie. Et voilà que les deux prédateurs nocturnes étaient finalement partis main dans la main pour une visite guidée de la ville, qui se solderait par un délicieux festin dans les sombres rues de Weird Falls.


_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Mon territoire ( Pv Sam Archer)

Revenir en haut Aller en bas

Mon territoire ( Pv Sam Archer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ELISHA▸ Si t’as besoin de marquer ton territoire à ce point la, pourquoi tu lui pisses pas carrément dessus ?» Tu est un danger pour moi [feat Sam Archer]



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: RP terminés-