Partagez|

Every step that I take is another mistake to you [feat. Lucas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

☢ I am radioactive ☢

avatar
Trevor Blackwood
☢ I am radioactive ☢








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 17/05/2015 MESSAGES : 219 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski
+ SITUATION OFFICIELLE : Barman
+ SITUATION OFFICIEUSE : Loup alpha
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Every step that I take is another mistake to you [feat. Lucas] Sam 12 Aoû - 18:36

Every step that I take is another mistake to youL'amertume et la solitude emplissaient son cœur depuis un couple d'années maintenant. Tombé si loin dans les abysses de la mélancolie il ne pensait plus pouvoir refaire surface un jour, chaque once d'espoir en lui s'étant évanoui comme un songe depuis si longtemps. Dans la vie, on dit qu'il faut accepter sa part d'ombre et vivre avec, mais lui n'avait pas vraiment eu le choix. S'habituer à la noirceur de son propre monde s'était imposé comme une fatalité. S'il existait réellement quelqu'un là haut alors cela faisait bien longtemps qu'il avait abandonné l'alpha déchu. Ce dernier avait donc fait ce qu'il semblait faire de mieux dans sa misérable vie, s'adapter. Ayant intégralement embrassé ce qu'il pensait être son instinct premier, il avait débridé le monstre qui avait sommeillé au fond de son esprit depuis le début. Il ne méritait pas l'indulgence de ses pairs, il voulait encore moins de leur pitié. Il était devenu tellement pathétique à vouloir s'éloigner de ceux qu'il aimait, à consolider ce véritable palais de solitude qui était devenu sa demeure. La bouteille pour oublier. Il n'était pas fier de s'abandonner à cette fantaisie basse et dégradante et pourtant cela semblait momentanément calmer ses mœurs, bien que la sensation soit totalement illusoire. Mais au fond, n'est-ce pas ce que nous sommes tous ? Des bêtes ? L'humanité est bien la pire hypocrisie du monde. L'homme est prisonnier des convenances sociales et autres lois toutes aussi subjectives. Retirez-lui ses chaînes et vous verrez à quel point la notion d'être évolué peut être erronée. La comédie humaine, voilà l'arnaque à laquelle chacun s'est progressivement mis à croire. Mais la vérité c'est que peu importe ce que peuvent dire les grands philosophes, illustrant toute l'importance que l'Homme veut désespérément se donner à tort depuis des millénaires, la vérité est telle qu'il ne restera éternellement qu'un numéro parmi les autres et sa seule valeur réside dans le prix auquel on veut bien mettre sa tête. Ces jours-ci, il semblait cependant que celle du lycanthrope ne vaille une petite fortune. Le quadragénaire soupira pour ce qui semblait être la cinquième fois dans la dernière heure, passant une main lasse dans sa nuque. Il observait silencieusement la bouteille de bière vide posée sur la table devant lui, semblant le narguer, comme s'il pouvait miraculeusement trouver toutes les réponses à ses questions dans ce simple conteneur de verre. Si cela pouvait être aussi simple... Dans un silence pesant il réalisait mentalement un bilan de ces derniers mois : avait-il, une fois de plus, tout fait foirer ? Il semblait après tout détruire tout ce sur quoi il posait les mains. Cela ne serait plus la première fois, il devrait s'y habituer après autant d'échecs. Dieu, que penserait Lucas de lui en le voyant aussi misérable ? A vrai dire, que pensait-il de lui à cet instant même ? Rien de bien glorieux, il présumait. Ces derniers jours avaient été quelque peu maladroits entre le père et le fils fraîchement  réunis, enfin, si tant est qu'on puisse le dire malgré l'absence de contacte. Tantôt il avait fait une promesse au jeune adulte et il comptait bien la tenir. Mais les choses s'étaient compliquées avec les évènements récents aux abords des chutes de Weird Falls. Non seulement Mcmillan avait pu avoir un bref aperçu de qui était réellement son géniteur, mais surtout ce dernier lui avait dévoilé un instant de sa vie qu'il aurait préféré terrer au fond de lui. L'adolescent n'avait pas besoin de partager son deuil pour un frère qu'il n'avait jamais eu la chance de connaître. De là, l'aîné avait paniqué et s'était renfermé davantage face à l'élémentariste, l'évitant tout bonnement pour les dernières semaines. Solution de lâche, probablement. Mais tout était tellement plus facile de cette manière et bien même s'il savait pertinemment qu'il aurait droit à cette discussion délicate tôt ou tard. Il n'était cependant pas encore prêt à s'ouvrir, ou peut-être était-ce qu'il se forçait éternellement à croire. Finalement peut-être qu'il ne faisait qu'agir comme un animal blessé, tndis que la distance qu'il prenait avec le monde n'était que l'échos des cris silencieux de son cœur pleurant des larmes de sang. Parce qu'au bout du compte sa nature de loup-garou le rendait bien plus proche d'un animal instinctif que d'un humain rationnel.

Un coup donné à sa porte le surprit dans ses pensées le faisant pratiquement sursauter. Grognant d'agacement il se leva malgré tout de son canapé et se issa difficilement jusqu'à l'entrée principale de son antre. Mais dès qu'il eut mis une main sur la poignée métallique et froide de sa porte il savait qui attendait sur son porche. Parce que créature surnaturelle ou non, il y a des instincts qui ne se trompent jamais, comme celui qui unit un père à son fils. Le lycanthrope déposa une main hésitante sur le bois lisse entravant le plus jeune, son front suivant bientôt le même schéma. Lucas était bien la dernière personne qu'il voulait le voir dans cet état profond de mélancolie. Devait-il ouvrir ? Qu'est-ce qu'il pourrait bien lui dire de toute manière ? Encore une fois, Sageeth soupira. Les lèvres pincées en une mince ligne il ouvrit néanmoins l'accès à son foyer, décidé à ne pas laisser la porte fermée devant la chaire de sa chaire aussi bien physiquement que métaphoriquement. « Oh. Lucas. », murmurait-il presque honteusement, déviant rapidement le regard. L'homme ouvrit davantage la porte et de son bras libre lui fit signe d'entrer. Non pas qu'il ait vraiment le choix...

© 2981 12289 0

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Lies define who we are.

avatar
Lucas Mcmillan
Lies define who we are.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/12/2015 MESSAGES : 270 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Assistant du détective Jake
+ SITUATION OFFICIEUSE : élémentariste
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : en cours
Disponibilités RP :
RP en cours:

MessageSujet: Re: Every step that I take is another mistake to you [feat. Lucas] Sam 12 Aoû - 22:45




Every step that I take is another mistake to you

feat Trevor Blackblood


Il avait recouvré ses pouvoirs. Il avait recouvré cette magie qu'il avait sentit circuler en lui depuis qu'il était jeune, et qui s'était amoindri à cause des chutes. Il avait recouvré son lien avec la nature. Et pourtant, une chose manquait à l'appel... Son père manquait à l'appel. Le fait de l'avoir retrouvé alors qu'il était au plus bas lui avait rendu le sourire et l'espoir que sa vie allait être un peu plus rose. Qu'ils allaient passer du temps ensembles, rattraper le retard qui s'était installé dans leur vie et apprendre à mieux se connaître. Comme un père de famille et son fils feraient dans un moment pareil. Et pourtant, ce n'était pas le cas. Depuis l'événement des chutes et des chasseurs prêt à éradiquer toutes traces des créatures surnaturelles, ils ne s'étaient pas reparlés. Pire, Trevor semblait même l'éviter. Alors que Lucas avait besoin de lui pour comprendre. Comprendre ce qu'il avait voulu dire par " je ne perdrai pas un autre fils. " Comprendre pourquoi il fuyait son regard. Pourquoi il ne lui parlait même plus. Ce n'était pas l'image qu'il se faisait d'un père retrouvant un fils qu'il n'avait même pas idée d'avoir. Ni même de quelqu'un heureux de le retrouver... Et ça frustrait terriblement le garçon. Le fait de ne pas savoir. De s'imaginer que Trevor ne voulait tout simplement plus le voir. Qu'il ne voulait peut-être pas de lui. Après tout, il arrivait dans sa vie comme un cheveu vient sur la soupe. Comme une pétale qui dérangerait le calme plat d'un lac. Peut-être que le barman le considérait comme un intrus qui s'inviterait sans qu'il ne lui ait rien demandé ? Toutes ses questions, il se les était posé sans aucune interruption. S'empêchant par la même occasion de dormir la nuit. Il en arrivait même, parfois, à en oublier de manger. Trop occupé à se demander si son paternel était vraiment heureux de connaître la chair de sa chair...

Cela faisait plusieurs jours qu'il retournait ses craintes dans son esprit. Que les poches sous ses yeux s'étaient accentués et que ses traits étaient tirés. Mais il en avait marre de se questionner en sachant que peut-être, rien de tout cela n'était véridique. Qu'il se faisait juste des idées et que c'était la peur de ne pas lui plaire, de ne pas être digne de lui qui le hantait. Il voulait avoir des réponses. Ne plus se tourmenter pour rien. Alors il se décida rapidement. Quitte à déranger le barman et à le secouer pour qu'il lui réponde enfin. Qu'il lui explique son comportement. Et qu'il lui dise dans les yeux si c'était lui le problème.

C'était pourquoi il se retrouvait devant l'entrée de sa maison, toquant contre le bois en espérant qu'il lui ouvre de lui-même. Il ne voulait pas défoncer la porte pour espérer le voir... Déjà qu'il faisait un effort pour éviter de tambouriner à tout va et de hurler le nom de son père. Néanmoins, son ouverture se fit plus longue qu'il l'avait escompté. Plusieurs bonnes minutes s'étaient écoulées avant qu'enfin, la porte ne s'entrouvre pour laisser voir un Trevor qui évita rapidement son regard. Lucas fronça les sourcils en voyant la réaction de l'adulte, et doucement, ses poings se refermèrent avec tellement de force que ses phalanges en devinrent blanches. Et sa colère remonta en flèche lorsque son père ouvrit la bouche. Oh, Lucas ? Oh, Lucas ?! C'était tout ce qu'il avait à dire après ces jours de complet silence ? Oh, Lucas ?? Il en restait bouche-bée, le brun. Pas un mot ne put sortir de sa bouche, mais son regard noir en disait bien plus long. Il ne dit cependant rien, attendant d'être à l'intérieur pour éventuellement se révolter. L'adulte ouvrit finalement la porte en grand, laissant un passage au plus jeune qui n'attendit pas d'avantages avant de lui passer devant, s'enfonçant dans sa demeure d'un pas déterminé. Il arriva rapidement dans la cuisine où un triste spectacle l'accueillit. Des bouteilles d'alcool vides gisaient sur la table, une quatrième attendant d'être ouverte à l'endroit où devait se tenir Trevor il y avait quelques minutes. L'élémentariste resta un instant immobile, observant avec interrogation la table qui s'était improvisée cimetière de bouteilles tandis que son père le rejoignait d'un pas lourd et hésitant. « C'est pour ça que tu ne veux plus me voir ? Tu n'as pas le temps de parler à ton propre fils, trop occupé à noyé je-ne-sais trop quoi dans l'alcool ? » Son ton était froid et sec et son regard noir était dirigé vers l'adulte, le jaugeant avec méchanceté. Sur le moment, il s'en fichait de connaître les véritables raisons de cette...beuverie. Il voulait surtout se défouler sur celui qui l'avait évité durant ces derniers jours alors qu'il avait eu besoin de lui. Alors qu'il avait besoin de réponses...
love.disaster

_____________________________________________

Secrets don't remain secret for long
« Seeking long time a missing family member is hard for you, but secrets don't remain secret for long. Hold on and perhaps you will be meeting soon... » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

☢ I am radioactive ☢

avatar
Trevor Blackwood
☢ I am radioactive ☢








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 17/05/2015 MESSAGES : 219 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski
+ SITUATION OFFICIELLE : Barman
+ SITUATION OFFICIEUSE : Loup alpha
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Re: Every step that I take is another mistake to you [feat. Lucas] Dim 13 Aoû - 19:20

Every step that I take is another mistake to youCe n'est qu'une fois Lucas ayant pénétré les murs de son sanctuaire qu'il put avoir un meilleur aperçu du fruit de ses entrailles, choqué de voir dans ses traits tirés le reflet de sa propre misère. Ils étaient beaux tiens, le père et le fils, le visage fermé et sillonné d'ombres ! Blackwood fronça les sourcils, ses mains fermes reposant sur ses hanches. Serait-ce présomptueux de sa part que de se sentir responsable du teint grisâtre de Mcmillan ? Certainement. Après tout les gens ne ses souciaient pas de lui, n'est-ce pas ? Pourtant il ne voulait pas que cela change, il valait mieux pour tout le monde. Si la vie s'était chargée de lui enseigner durement une leçon, c'était que les attaches le rendaient vulnérable. Lucas le rendait vulnérable. D'une manière qui le déchirait littéralement de l'intérieur. Il tenait à son image de loup solitaire, s'étant peu à peu mis à croire à cette véritable duperie de son esprit blessé. Parfois, il avait simplement envie de tourner en ce noble animal qu'était le loup, son autre lui, et de courir librement dans les bois des jours durant. De dormir à la simple lueur de la lune, de se baigner dans l'eau gelée des rivières, de s'abandonner à son instinct premier, l'instinct primitif. C'était la seule manière de couper le cour de ses pensées moroses, de laisser toute cette douleur derrière lui. Néanmoins cette fois était différente des autres et s'il ne s'enfuyait pas dans les bois, c'était parce que la peine ne serait plus la seule chose qu'il aurait à laisser derrière lui, bien qu'il ne veuille pas encore l'admettre. Le sentiment de vouloir son fils à la fois proche et loin de lui était tellement contradictoire... Tiraillant. Ledit fils sonda la pièce dès qu'il fut en son sein et Sageeth se sentit quelque peux honteux à la mine dégoûté que le cadet ne prit pas même la peine de dissimuler. Etait-il tombé si bas cette fois ? Pourtant, cela n'aurait pas dû l'atteindre de cette manière. Il ferma les poings de frustration, même plus sûr si la colère qu'il sentait gravir chacune de ses vertèbres en un frisson fugace était destinée à Lucas ou à lui même. Probablement les deux, pensait-il honnêtement. Au moins, une chose positive dans l'histoire était qu'il avait retrouvé la totalité de ses pouvoirs, y compris sa tolérance à l'alcool. Attendez, était-ce toujours une bonne chose vu sous cet angle ? « C'est pour ça que tu ne veux plus me voir ? Tu n'as pas le temps de parler à ton propre fils, trop occupé à noyer je-ne-sais trop quoi dans l'alcool ? ». Trevor sentit son cœur tomber dans sa poitrine à la froideur de ces mots. Il le détestait. Pris d'une vague soudaine de nausées il dut prendre appui sur le dossier de son canapé pour ne pas marquer son léger déséquilibre. Comment pouvait-il se permettre de le juger, lui qui avait à peine la vingtaine et qui ne connaissait absolument rien à sa vie ? D'accord on ne pouvait pas vraiment dire qu'il avait été très coopératif de ce côté, mais il y avait une raison, il y avait toujours une raison avec le barman. Chaque action avait un sens précis. Le loup Blackwood se redressa de toute sa hauteur et dut fermer les poings jusqu'à ce que ses ongles ne déchirent la peau calleuse de ses paumes pour ne pas tout simplement exploser. Le fardeau qu'il portait sur ses épaules, le traumatisme dont il ne parvenait à se remettre était tout sauf un "je-ne-sais trop quoi". C'était de ses racines dont il s'agissait, de sa meute, des siens. De sa famille. Et Lucas avait beau être son fils, cela ne lui donnait pas le droit d'en faire une futilité. « C'est bon, tu as fini ta petite leçon de moral ? Tu n'as quand même pas fait tout ce chemin pour me dire comment vivre ma vie ? », grognait-il amèrement en réponse, n'appréciant pas le ton employé par son fils. « Dois-je te rappeler lequel d'entre nous s'apprêtait à se prendre une bonne cuvée le soir où nous nous sommes rencontrés ? Mais c'est vrai, tes problèmes sont bien plus importants que les miens. Même si tu n'en as aucune idée. ». Les poils étaient dressés sur sa nuque tandis que le loup à l'intérieur de lui se braquait. Lucas avait probablement raison, ce n'était pas bien malin de sa part de tenter de tuer ses fantômes dans la bouteille, mais il n'était tout simplement pas la bonne personne pour le juger à l'heure actuelle. Par adition, l'alpha avait naturellement tendance à imposer un certain respect et se montrait réellement susceptible lorsqu'il s'agissait d'insubordination ou d'arrogance. Il avait vite tendance à monter sur ses grands chevaux lorsqu'il sentait son autorité menacée. Pourtant, la vérité était toute autre. Il aurait voulu dire à Lucas qu'il ne refusait pas de le voir par souhait, mais par nécessité. Que tout ce qu'il voulait faire c'était le protéger. Il aurait voulu lui dire à quel point son existence comptait pour lui et à quel point ça le rendait malade de devoir lui cacher la vérité. Lui dire à propos des démons qui le hantaient depuis bien trop longtemps. Mais les mots restaient bloqués dans sa gorge, comme des boules d'amertume et de culpabilité. Par ailleurs les deux hommes étaient bien trop fiers et bornés pour entendre raison à l'heure actuelle, trop remontés l'un contre l'autre pour telle discussion à cœur ouvert. Mais au fond, Sageeth remerciait secrètement Lucas d'être revenu à lui, de ne pas l'avoir abandonné malgré tout ce qu'il avait fait pour.
© 2981 12289 0

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Lies define who we are.

avatar
Lucas Mcmillan
Lies define who we are.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/12/2015 MESSAGES : 270 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Assistant du détective Jake
+ SITUATION OFFICIEUSE : élémentariste
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : en cours
Disponibilités RP :
RP en cours:

MessageSujet: Re: Every step that I take is another mistake to you [feat. Lucas] Dim 13 Aoû - 21:28




Every step that I take is another mistake to you

feat Trevor Blackblood


Il n'avait pas voulu être aussi froid. Etre aussi méchant. En vérité, il s'en foutait de savoir pourquoi le barman s'était soudainement mis à boire dans sa cuisine sans chercher à se limiter à une seule bouteille. Il s'en foutait de connaître ses raisons. C'était peut-être pour oublier sa journée, les tracas de certaines connaissances ou même oublier tous ceux qui lui voulaient du mal, qui sait ? Mais, à ce moment précis, Lucas voulait surtout le faire réagir. Le faire sortir de ses gonds, peut-être même le blesser. Lui faire comprendre qu'en essayant de l'éviter, en essayant de fuir son regard - celui de son propre fils - c'était lui qu'il était en train de blesser. Alors qu'il avait terriblement besoin de lui. D'une figure paternel pour le rassurer, l'écouter. Ne serait-ce que pour parler quelques minutes. Il avait besoin d'un père pour lui faire comprendre que ce qu'il avait connu étant enfant ne lui arriverait plus jamais...que ça n'aurait jamais dû lui arriver. Il aurait voulu se confier à lui. Lui dire ce qu'il avait sur le cœur. Lui dire ô combien il avait souffert. Lui dire qu'il était désormais heureux de l'avoir dans sa vie. Mais rien de tout ça n'était encore sorti de sa bouche. Parce qu'il avait bien d'autres tracas en tête, Lucas. Parce que Trevor l'énervait, tout simplement. Il le regardait d'ailleurs, son regard noir rivé sur lui, tandis que l'adulte se retenait au dossier du canapé. Les mots du garçon l'avaient surement blessé. Avaient un sens bien plus profond que ce qu'il avait pu leur donner en premier lieu. Mais Lucas ne pouvait pas le savoir parce que Trevor ne se confiait tout simplement pas. Il ne put que froncer les sourcils face aux dures paroles du barman et encaisser. " C'est bon, tu as fini ta petite leçon de moral ? Tu n'as quand même pas fait tout ce chemin pour me dire comment vivre ma vie ? " Il serrait les dents, Lucas, ses poings se refermant instinctivement sous le coup de la colère. Il ouvrit la bouche afin de lui répondre, mais l'adulte ne lui en laissa même pas le temps, enchaînant rapidement, son ton de plus en plus froid. " Dois-je te rappeler lequel d'entre nous s'apprêtait à se prendre une bonne cuvée le soir où nous nous sommes rencontrés ? Mais c'est vrai, tes problèmes sont bien plus importants que les miens. Même si tu n'en as aucune idée. " Cette dernière tirade lui fit l'effet d'un coup qu'on lui aurait porté en plein ventre. Et Lucas eut le souffle coupé durant plusieurs bonnes minutes alors que ses yeux foudroyaient littéralement ceux de son homologue. Le souvenir de la véritable raison de ce jour lui revint en mémoire et sur le coup, Lucas eut envie de pleurer. C'était à cause de Trevor - à la base - qu'il s'était retrouvé dans le bar. Parce qu'il ne parvenait pas à retrouver son propre père. Il avait baissé les bras ce jour là. Avait complètement abandonné l'idée de retrouver celui qu'avait aimé sa mère. Et il devait bien le savoir. " Toi tu n'as pas dû essayer de retrouver ton père depuis l'âge de 15 ans ! Pourquoi à ton avis je me suis retrouvé là-bas en premier lieu, hein ? PARCE QUE JE N'AVAIS PLUS D'ESPOIR, OK ? " Il avait presque hurlé ces derniers mots, rejetant sa frustration sur l'homme qui lui faisait face. Il voulait qu'il comprenne qu'il avait vraiment besoin de lui. Que sa vie avait tournée autour de lui, qu'il l'avait cherché durant un long moment. Qu'il était le centre de toute son histoire. Le centre de son attention. Mais Lucas était tellement buté et impulsif, que les mots ne voulaient pas sortir. Ils restaient hermétiquement bloqués dans sa gorge, laissant plutôt la place à toute la rage qu'avait fait ressortir les paroles de l'adulte. " Je n'insinue pas que mes problèmes devraient passer avant les tiens. Ou qu'ils sont plus importants. Mais si tu préfères boire seul chez toi plutôt que profiter de ton propre fils, très bien. T'aurais pu au moins me prévenir. Ça m'aurait éviter de perdre mon temps. " Son ton était encore plus froid qu'avant. Ses mots tranchants. Et son cœur tambourinait dans sa poitrine avec force. Il n'avait pas pris le temps de reprendre sa respiration durant le laps de temps où il avait pris la parole, Lucas. Il avait juste hurlé sa peine et sa colère au visage de son père. Il ne cherchait même pas à cacher ses blessures. Ne cherchait pas la subtilité non plus. Trevor l'avait blessé, il en ferait donc de même. C'était comme ça que ça marchait chez lui. Pour le plus grand malheur de son entourage.

Le garçon fusillait toujours son père du regard avant de reporter son attention sur le désastre qui gisait encore sur la table. " Et pour répondre à ta première question, j'étais venu principalement pour te voir. Te parler. Mais ça ne doit pas vouloir dire grand chose pour toi... " Il se rapprocha du meuble où reposaient les bouteilles vides avant d'en prendre une dans sa main pour la détailler sans vraiment y faire attention. Trop occupé à se demander ce qu'avait bien pu trouver sa mère chez ce barman à l'allure bourrue.

love.disaster

_____________________________________________

Secrets don't remain secret for long
« Seeking long time a missing family member is hard for you, but secrets don't remain secret for long. Hold on and perhaps you will be meeting soon... » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

☢ I am radioactive ☢

avatar
Trevor Blackwood
☢ I am radioactive ☢








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 17/05/2015 MESSAGES : 219 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski
+ SITUATION OFFICIELLE : Barman
+ SITUATION OFFICIEUSE : Loup alpha
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Re: Every step that I take is another mistake to you [feat. Lucas] Lun 14 Aoû - 0:14

Every step that I take is another mistake to youIl n'était plus le même homme qu'autre fois, c'était indéniable. Dans le temps, il aurait très probablement pris une bonne bouffée d'oxygène pour se calmer avant de s’asseoir et d'écouter ce que Lucas avait à dire, probablement trouvant les mots justes pour panser les blessures de son cœur. Ses paroles auraient été sages et justes. Tout comme il l'avait été pour Cheveyo. Non, en fait il n'aurait jamais évité son fils en premier lieu. Voilà le genre d'homme qu'il avait une fois été. L'homme dont était tombée amoureuse Hélène Mcmillan, suffisamment pour concevoir un enfant avec lui. Mais cet homme était mort. Ce n'était plus le même. Aujourd'hui, son cœur était bien trop lourd pour en supporter davantage, il n'avait plus la patience, plus les mots. Par dessus tout il était terrifié à l'idée de laisser s'approcher le jeune homme trop près de lui si c'était pour le voir tomber comme tous les autres. Mais rien ne se faisant sans incidence, sa soudaine folie fut transmise à Lucas et les mots du garçon traversèrent l'épave de son esprit comme des centaines de couteaux aiguisés. Le froncement de ses sourcils s'accentua dans la mesure du possible et ses traits s'assombrirent davantage, blessé par ce que déclarait son enfant à demi-mots. Il savait qu'il lui avait fait du mal, il semblerait qu'il ne puisse pas s'en empêcher après tout. Mais sa rancœur était bien plus forte encore. En fin de compte, c'était la manière habituelle dont tournait une discussion entre deux êtres profondément meurtris mais aussi obstinés l'un que l'autre, chaque chose en entraînant une autre. « Ah parce que maintenant, c'est de ma faute si ton père adoptif était un con ? C'est là où tu veux en venir, non ?  », répondit le barman instantanément sur la défensive, choqué par les propos de Mcmillan. « Je ne savais même pas que tu existais avant ce soir là !  » grognait-il durement, le plus probablement injustement. Mais il était comme un animal blessé, ne jugeant que par son instinct. Et son instinct ne lui suggérait certainement pas de peser ses mots ou encore l'impacte qu'ils pouvaient avoir sur le jeune adulte, optant davantage pour l'agressivité. Peut-être était-ce une tentative d'intimidation envers le danger potentiel. Dieu, comment en était-il arrivé à voir son propre fils comme une menace ? Tout cela devenait vraiment absurde, il ne pensait même pas ce qu'il disait ! L'homme le plus âgé secoua la tête d'agacement et s'approcha de quelques pas de son invité. S'adossant au mur le plus proche il croisa les bras sur son torse musclé, adoptant une posture sérieuse et grave. « Et alors quoi ? Je ne suis pas la figure paternelle à laquelle tu t'attendais ? Tu es déçu ? En colère ? Révolté ?  », interrogeait-il  l'élémentariste dans un murmure sombre. « Pourtant c'est pas faute de t'avoir prévenu, je t'avais dit que tu ne voulais pas connaître ton père. ». Il l'avait mis en garde dès le premier jour. Il savait que cela se passerait de cette manière, qu'en voulant s'approcher trop près de lui Lucas se casserait la gueule. Et l'esprit. Il était radioactif. Si au moins cet entêté l'avait écouté dès le début, s'il avait lâché l'affaire quand il le lui avait demandé, cela leur aurait évité beaucoup de peine, à chacun d'eux. Mais non, il avait fallu qu'il n'en fasse qu'à sa tête, comme... Et bien comme lui. Il est vrai qu'en y réfléchissant il n'avait pas vraiment le droit de blâmer sa persévérance, pas quand il était lui même l'une des personnes les plus butées du continent. Il fallait croire qu'à défaut de ne pas avoir reçu le gène de la lycanthropie de sa part Lucas avait hérité de celui de l'entêtement. Et de la colère. Le loup Blackwood relâcha un instant la pression de son corps, ses traits s'allégeant dans une expression blessée le temps de quelques fractions de secondes, mais ce ne fut hélas qu'éphémère puisqu'aussitôt il se braqua et redevint soudainement aussi fermé que la roche froide d'un tombeau. « Mais je t'interdis de dire ça ! Bordel, bien sûr que ça compte pour moi espèce d'idiot, bien plus que ce que tu veux bien le voir ! La promesse que je t'ai faite l'autre soir, ce n'était pas que du vent..  » ajoutait-il énergiquement, davantage de sincérité colorant cependant ses mots. La tête désormais piégée entre ses mains il inspira un grand coup avant qu'une nouvelle vague de colère n'ait la chance de le gagner. Mais il était déjà trop tard et en un claquement de doigts la bête s'était de nouveau libérée de ses chaînes. Comment Lucas pouvait-il penser une telle chose ? Après toutes les tentatives qu'il avait faites pour s'ouvrir à lui ? Pour quelqu'un comme Sageeth cela représentait beaucoup d'efforts, ne pouvait-il donc pas le voir ? Comme un spasme le bras du barman valdingua sur le comptoir en face de lui, envoyant s'éclater l'une des bouteilles de verre contre le mur d'en face, sans pitié. Ses yeux rencontrèrent la silhouette de l'élémentariste, brillant de ce rouge intense et profond que seuls les alphas possédaient, destiné à intimider leurs opposants. Mettez ça sur le compte de la colère, de la blessure ou de l'alcool, mais sa nature profonde se montrait une fois de plus alors qu'intérieurement il luttait pour garder le contrôle. « Mais entêté comme tu es ton obstination t'empêche de voir la vérité ! » ajoutait-il froidement comme ultime réplique, les dents serrées, incapable de retenir les mots. Il regretta néanmoins cette riposte aussitôt qu'elle fut prononcée, sachant pertinemment que cette vérité dont il parlait était très exactement celle qu'il voulait éviter depuis le début. Celle qui les avait amenés à cette situation critique en premier lieu. Détournant le regard de son interlocuteur, quelque chose dans ses yeux se brisa finalement. © 2981 12289 0

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Lies define who we are.

avatar
Lucas Mcmillan
Lies define who we are.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/12/2015 MESSAGES : 270 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Assistant du détective Jake
+ SITUATION OFFICIEUSE : élémentariste
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : en cours
Disponibilités RP :
RP en cours:

MessageSujet: Re: Every step that I take is another mistake to you [feat. Lucas] Sam 2 Sep - 14:34




Every step that I take is another mistake to you

feat Trevor Blackblood


Peut-être prenait-il les choses trop à cœur... Après tout, c'était une toute nouvelle chose pour le brun que de se voir se disputer avec son paternel de cette façon. Jamais il n'avait connu pareille situation. Jamais il ne s'était autant inquiété pour quelqu'un auparavant. Du moins pas depuis de longues années. Il avait certes ressenti quelque chose de similaire à l'encontre de son ami Dick, mais le sentiment n'était pas le même. Beaucoup trop différent pour qu'il puisse se l'expliquer à lui-même. Parce qu'il ne comprenait pas très bien pourquoi ils étaient en train de se fusiller du regard en ce moment même. Pourquoi la simple visite de son père avait tournée en une joute verbale qu'ils allaient tous deux regretter lorsqu'elle prendra fin. Non, il ne comprenait pas. Et pourtant, il continuait. Il n'avait pas la force d'arrêter de blâmer celui qu'il avait chercher durant sa vie à l'air libre. Notamment parce que les paroles de l'adulte l'atteignaient en plein cœur et le blessaient d'avantages. Peut-être était-ce un moyen instinctif de se protéger ? De ne plus ressentir la douleur que lui infligeaient les reproches de son propre père ? Il ne savait plus Lucas. Était tout simplement perdu et confus. Mais encore plus en colère. Ses sourcils tremblaient au dessus de ses yeux qui fusillaient leurs homologues en face d'eux. Ses poings s'étaient refermés avec fermeté, les ongles de ses doigts se plantant instantanément dans leur paume, écorchant doucement mais surement sa peau tandis qu'il serrait ses dents de frustration. " Ah parce que maintenant, c'est de ma faute si ton père adoptif était un con ? C'est là où tu veux en venir, non ? " Lucas fronça les sourcils, entrouvrant la bouche afin de lui dire qu'il ne comprenait pas. Qu'il ne l'écoutait même pas. Mais il n'eut pas le temps, Trevor continua sa tirade dans un grognement contrarié : " Je ne savais même pas que tu existais avant ce soir là ! " Il le savait bien tout ça. Parfaitement bien. Il ne reprochait pas à son père de ne pas avoir été là pour lui, il ne l'aurait pas pu de toute manière. Non, ce qu'il lui reprochait réellement, c'était de ne pas comprendre les raisons qui poussaient son propre fils à venir le voir. De ne pas comprendre qu'il avait plus besoin de lui que ses bouteilles qui attendaient que l'adulte ne les vides. Qu'il avait besoin de se sentir protégé plutôt que d'être rejeté. Parce que c'était bien ce qu'il ressentait à ce moment là. Trevor lui donnait la forte impression de ne pas vouloir de lui. De ne pas chercher à se rapprocher et à connaître son enfant. Et ce malgré les belles paroles qu'il lui avait murmuré le jour de leur première rencontre. Alors oui, peut-être était-il déçu. Frustré. Rancunier. Il avait retrouvé son père, mais il n'avait pas retrouvé ce manque qui l'avait hanté durant sa vie entière. Cet amour qu'il n'avait perdu que trop tôt. Le vide dans son cœur était encore présent. Et s'agrandissait un peu plus au fur et à mesure que les paroles dépassaient leurs pensées. " Et alors quoi ? Je ne suis pas la figure paternelle à laquelle tu t'attendais ? Tu es déçu ? En colère ? Révolté ? Pourtant c'est pas faute de t'avoir prévenu, je t'avais dit que tu ne voulais pas connaître ton père. " Les mots résonnèrent sèchement à l'oreille de l'élémentariste. Il grimaça en les encaissant, secouant la tête de gauche à droite comme pour refuser d'entrer dans le jeu de l'adulte. Il ne voulait pas admettre tout haut ce qu'il ressentait au plus profond de lui. Ne voulait pas admettre qu'il aurait préféré avoir un père plus aimable, plus attentionné. Parce que ce n'était pas la vérité. Il le voulait lui ! Avec ses qualités et défauts, parce qu'il savait qu'il avait les mêmes. Qu'il lui ressemblait beaucoup trop pour se voiler la face. Qu'ils étaient les mêmes. " Peut-être bien oui... " prononça-t-il néanmoins, sans que son esprit ne puisse retenir les paroles qu'il ne voulait pas prononcer. " Peut-être que je suis déçu. Après tout, je pensais que tu ne laisserais plus personne me faire du mal... " La phrase sonnait comme un reproche sortit froidement de sa bouche alors que sa mâchoire tremblait sous la colère. Ses yeux devenu noirs fusillaient Trevor, ses bras se croisant sèchement contre sa poitrine afin de cacher au regard de l'adulte les tremblements qu'il ne pouvait refréner.  Il était blessé, Lucas. Et la seule source de ce sentiment était devant lui. Était celui qui lui avait promis que plus rien ni personne ne le blesserait plus jamais. Alors pourquoi avait-il si mal aujourd'hui ? " Tu ne peux pas me blâmer pour quelque chose qui est inscrit dans mes gênes ! Tu ne peux pas me blâmer pour avoir chercher à te connaître ! Tu es mon père bordel !! Quel gamin ne chercherait pas à connaître celui qui a aimé sa mère ?! " Son ton était glacial et sa voix tonna de plus en plus fort jusqu'à presque hurler les dernières paroles dans l'espoir que Trevor les encaisse comme tout adulte se devait de le faire. Il voulait que sa voix l'atteigne et le blesse comme lui l'était. Au plus profond de lui, et peut-être - sans même qu'il ne s'en rende compte - le brun voulait le faire souffrir comme lui même avait souffert durant son enfance. Alors il ricana face aux paroles de son père. Face à la promesse qu'il s'était empressé de lui rappeler. Mais il ne put aller plus loin : dans un geste rageur, le barman envoya valser l'une des bouteilles qui gisaient encore sur le comptoir, l'envoyant s'écraser et exploser contre le mur d'en face. Faisant sursauter le gamin qui ne s'attendait pas à une telle démonstration. Son regard croisa celui, rougeoyant, de l'adulte et son corps recula de lui-même, son cœur loupant un battement par la même occasion. Son pied se posa instinctivement derrière lui. Pris de surprise - et peut-être aussi de peur. Mais les paroles de Trevor lui firent reprendre contenance : " Mais entêté comme tu es ton obstination t'empêche de voir la vérité ! " Le gamin entrouvrit la bouche, choqué par cette soudaine riposte. " Mon obstination ?? " fit-il, décroisant les bras tout en se rapprochant de son paternel. " A cause de qui crois-tu que nous sommes là, à nous balancer des reproches au visage ? Excuse-moi si "mon obstination" m'a empêché de voir tes "efforts". " Il s'arrêta à quelques pas du barman, ses poings toujours serrés, ses jointures devenues blanches sous la force qu'il y mettait. Le sang commençant doucement à couler. Il avait accentuer le dernier mot avec un peu trop de sarcasme, mais il s'en fichait. " Ils n'étaient, pour autant, pas très flagrants... " souffla-t-il froidement, ses propres paroles lui donnant des frissons dans tout le corps.

love.disaster

_____________________________________________

Secrets don't remain secret for long
« Seeking long time a missing family member is hard for you, but secrets don't remain secret for long. Hold on and perhaps you will be meeting soon... » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

☢ I am radioactive ☢

avatar
Trevor Blackwood
☢ I am radioactive ☢








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 17/05/2015 MESSAGES : 219 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski
+ SITUATION OFFICIELLE : Barman
+ SITUATION OFFICIEUSE : Loup alpha
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Re: Every step that I take is another mistake to you [feat. Lucas] Dim 15 Oct - 1:12

Every step that I take is another mistake to youSi Sageeth avait été sous sa forme canine à ce moment là, il aurait probablement ramené les oreilles contre son crâne, blessé comme il fut par les mots de Lucas. Son fils était réellement hors de lui, inutile d'écouter ses battements de coeur pour savoir que la rage coulait à plein régime dans son système alors qu'il envoyait de réels couteaux au barman. Un poing invisible frappa l'intéressé au niveau de l'intestin et il se mit pratiquement à suffoquer, comme si soudainement la pièce ne renfermait plus assez d'oxygène pour qu'il n'encaisse ces paroles. Mais ce ne furent pas tant les reproches de Lucas qui anéantirent complètement l'alpha, plutôt la vérité qui s'y réfugiait. Et lui il était une fois de pus cet imbécile qui se réfugie derrière sa colère et sa peine pour ne pas voir ce qu'il a véritablement en face de lui. Après quelques minutes silencieuse de pure agonie, l'homme poussa un long soupire et ce fut comme si ses dernières miettes de fureur s'étaient évaporées dans ce mécanisme respiratoire. Ainsi il ne restait plus que... Cette coquille vide qui s'assit sur son canapé en prenant bien soin d'éviter le regard de Mcmilan. « Tu as raison, Lucas, je suppose que je n'ai pas été honnête avec toi. La vérité... », commençait-il hésitant. Mais les mots ne voulaient pas sortir, restant éternellement bloqués dans sa cavité orale tout comme ces deux dernières années. Parce que le déni semblait la solution la plus simple. Une boule se formait dans sa gorge. S'il ne parlait pas ce jour là, alors il ne parlerait jamais. Il en avait déjà trop dit et, la vérité, il la devait à Lucas. Il avala difficilement sa salive et releva finalement les yeux en direction de son enfant. Il ne savait pas réellement par où commencer, il y avait tellement de choses qui voulaient sortir. « La vérité c'est que je... J'ai peur. J'ai peur de souffrir comme j'ai déjà souffert. », admit-il dans un souffle. Il n'avait jamais avoué à haute voix cette véritable terreur qui le hantait depuis ce jour là, ce qu'il prenait à tort pour une faiblesse. C'était comme un mécanisme de protection chez le loup. Mais pour Lucas, il avait décidé de s'ouvrir. Juste une fois. Parce que ça le tuait de l'intérieur, et que Lucas devait savoir.  « Il y a cette... Cette douleur constante qui me colle aux os et qui jamais ne s 'estompe. J'ai mal à l'intérieur et je suis fatigué d'avoir mal. », continuait-il sur sa lancée, grimaçant d'à quel point il avait l'air pathétique. Après toute cette réputation qu'il s'était façonnée à Weird Falls et même avant ça, le voilà qui se décomposait pratiquement devant son fils. Il était beau, tiens, l'alpha Blackwood ! Mais il avait besoin de cette honnêteté après ces longs mois plongé dans le mensonge et le déni. Le lycanthrope se réajusta maladroitement dans son fauteuil et passa une main grossière dans sa nuque, d'un air songeur, un air absent. Enfin, il releva une nouvelle fois le regard en direction de Lucas et le voile qu'il mettait constamment sur toutes ses émotions n'était plus. Au lieu de cela, un mélange de douleur, de culpabilité et de détresse. Tous ces sentiments qu'il compensait généralement par cette rage qui le bouffait de l'intérieur mais qui ce soir là s'était dissipée. « Sais-tu ce que ça fait de sentir toutes les liaisons établies avec les êtres les plus chers à ton cœur, consolidées années après années, être arrachées de ton esprit une à une jusqu'à ce qu'il n'en reste plus aucune trace ? Pendant que tu supplies en vain le ciel de te venir en aide ? Sais-tu ce que ça fait de devoir vivre avec cet immense vide que tu ne pourras plus jamais combler et la culpabilité d'avoir survécu à ceux que tu avais juré aimer et protéger ? Ceux qui te faisaient confiance ? », demandait-il avec un certain détachement physique. Pourtant, les souvenirs bien trop précis de cette terrible nuit torturaient son esprit par des visions qu'il tenta en vain de chasser d'un mouvement de la tête. Pour un alpha, perdre une connexion avec un béta était quelque chose de très douloureux et indescriptible aux profanes. Alors toute une meute, ce fut pour l'alpha surprotecteur comme s'il s'était déchiré de l'intérieur au fur et à mesure que le sang des siens s'infiltrait dans la terre. « Ce soir là, j'ai non seulement perdu la totalité de ma meute, mais aussi une sœur, une épouse et un fils. Je suppose que j'y ai aussi laissé mon espoir ainsi qu'une partie de moi même. », ajoutait-il avec sincérité, avouant enfin à Lucas ce qui l'avait rendu ainsi, et qu'il avait lui même perdu un frère et une seconde mère. Mais s'il ne voulait pas de secret entre eux alors il devait lui parler de Nahima et de Cheveyo. Parce qu'ils faisaient partie de son histoire et parce que leur présence lui manquait plus que tout au monde. « Le fait est que tu me rends vulnérable Lucas, parce que lorsque je te regarde, je vois à quel point je peux endommager ta vie. Je suis terrifié à l'idée qu'il puisse t'arriver la même chose qu'à toutes les personnes auxquelles j'ai eu l'audace de m'attacher, parce que tout ce à quoi je touche finit par pourrir. Ton cœur est pur et innocent, je ne veux pas que tu deviennes comme moi. Pire encore, je ne veux pas qu'il t'arrive malheur. La culpabilité serait bien trop lourde à porter. », avouait-il enfin d'une voix fragile, plongeant un regard perdu et vulnérable dans le sien. Peu à peu il perdait le contrôle sur ses émotions retenues depuis bien trop longtemps, et cette perte de contrôle, aussi humiliante soit-elle, se traduisait par une certaine frustration semblable à une démangeaison dont on n'arrive pas à se défaire. Pourtant le loup se releva du canapé et referma la distance qui le séparait de son fils avant de déposer une main sur son épaule. Il avait besoin de le toucher, de sentir son contacte. De voir qu'il n'était pas juste le fruit de son imagination. « Mais je vois aussi en toi l'espoir, une chance de faire quelque chose qui importe. Tu es l'un de mes derniers parents en vie, j'aurais tellement à t'apprendre. ». Sageeth rompit le contacte aussi vite qu'il n'était arrivé et lui tourna le dos, observant soudainement un point invisible sur le mur d'en face. « Maintenant, je suis tout simplement perdu. », soufflait-il, davantage pour lui que pour son enfant. Et à la réalisation, ses bras viennent entourer sa tête, protecteur, comme s'il se sentait devenir fou. Parce que c'est à ce moment là que toute sa volonté partit en éclat et qu'il tomba à genoux. « Je suis désolé. J'ai besoin de toi, mon fils. Je t'en supplie, ne t'en vas pas, pas toi aussi... »
©️ 2981 12289 0


HRP:
 

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Lies define who we are.

avatar
Lucas Mcmillan
Lies define who we are.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/12/2015 MESSAGES : 270 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Assistant du détective Jake
+ SITUATION OFFICIEUSE : élémentariste
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : en cours
Disponibilités RP :
RP en cours:

MessageSujet: Re: Every step that I take is another mistake to you [feat. Lucas] Lun 16 Oct - 19:52




Every step that I take is another mistake to you

feat Trevor Blackblood


Il n'en revenait pas de se retrouver dans une telle situation, Lucas. De se retrouver à se disputer avec Trevor alors qu'il était venu principalement pour le voir. Pour lui parler. Juste échanger comme le ferait habituellement un père et son fils... Au lieu de ça, ils se balançaient mutuellement reproches et remarques blessantes au visage, ne se doutant pas un instant que l'autre souffrait également. Pensant injustement que l'attaque était la meilleure des défenses. Immature, ils l'étaient tous deux. Têtu encore plus, alors si cette histoire ne se terminait pas avec un poing dans la figure de la part de l'un des protagonistes, elle finirait surement par un abandon. Et Lucas n'était pas d'humeur à fléchir le premier. Il en avait marre. Et à ce moment, il détestait l'homme qui se tenait devant lui. Il voulait lui faire payer son absence et son envie de l'éviter. Il avait des choses à dire, l'élémentaliste, et il les dirait toutes. Que ça plaise au barman, ou non. Un long silence tendu s'installa brusquement lorsque le garçon termina sa tirade. Nul doute que ses mots avaient atteint Trevor plus qu'il n'aurait même pu y penser... Il ne se doutait pas un seul instant qu'une réflexion intense se déroulait dans son esprit, préférant cracher au visage de son père toute la frustration qu'il avait lui-même ressenti ces derniers jours. Et pourtant, son long soupir d'agonie vint le faire culpabiliser, et il regretta presque aussitôt ses paroles. " Tu as raison, Lucas, je suppose que je n'ai pas été honnête avec toi. " commença-t-il par dire après s'être affalé sur le canapé, prenant le plus grand soin d'éviter de croiser le regard du plus jeune. " La vérité... " Lucas attendit la suite de sa phrase, les yeux rivés sur celui qui lui avait paru tellement fort le jour de leur rencontre. Déterminé et puissant. C'était un tout autre spectacle qui s'offrait à ses yeux en cet instant. Toute cette fougue, toute cette grandeur et cette confiance avait tout simplement disparu. La tristesse, la peur et l'agonie avaient désormais pris place dans les yeux du barman et Lucas en perdit presque l'équilibre. Ses jambes tremblant sous cette toute nouvelle vision. L'état de son père le mettait mal à l'aise, ce sentiment s'accentuant alors que son esprit insinuait en lui le sentiment que c'était de sa faute. Était-ce de sa faute ? Était-ce à cause de lui que le grand Trevor Blackwood en était réduit à cet état lamentable ? Le garçon en avait presque envie de vomir face à cette horrible pensée. Avait-il eu raison de partir à sa recherche en premier lieu ? Si sa présence était source de conflit pour le loup, il aurait peut-être mieux fait de rester chez lui... Et ce fut comme s'il avait reçu un coup de poing en plein ventre lorsque le barman daigna enfin plonger son regard dans le sien. " La vérité c'est que je... J'ai peur. J'ai peur de souffrir comme j'ai déjà souffert. " Lucas fronça les sourcils, peu sûr de comprendre où voulait en venir son père. Peur de quoi exactement ? De lui ? De ce qu'il pourrait penser ? Ou alors de tout autre chose ? Il était confus, le brun, mais ne prononça aucun mot, au risque de voir son homologue se refermer sur lui-même. " Il y a cette... Cette douleur constante qui me colle aux os et qui jamais ne s 'estompe. J'ai mal à l'intérieur et je suis fatigué d'avoir mal. " Il l'écoutait attentivement, l'élémentariste, ses yeux ne quittant pas un seul instant le visage de son père. Et au fur et à mesure que Trevor parlait, son sentiment de malaise s'accentuait. Réduisant de plus en plus sa colère, jusqu'à ce qu'elle ne soit qu'une boule infime au creux de son ventre. Il l'écoutait déblatérer son ressenti, lui posant des questions dont il n'avait même pas les réponses. Craignant de plus en plus le fin mot de toute cette tirade. Il ne pouvait qu'hocher négativement la tête, le regard triste tandis que ses épaules s'affaissaient doucement et que son assurance ne soit complètement réduite à néant. Ces questions...il ne pouvait y répondre favorablement. Parce que même si la mort de sa mère lui avait valu un énorme vide dans son cœur et dans son être, il n'avait pas eu le temps de la connaître assez pour ressentir le sentiment que décrivait Trevor. Et le fait que l'adulte lui demandait ça avec un tel détachement, lui fit presque froid dans le dos. Parce qu'il savait au fond de lui qu'il souffrait beaucoup plus que ce qu'il voulait bien lui montrer.

" Ce soir là, j'ai non seulement perdu la totalité de ma meute, mais aussi une sœur, une épouse et un fils. Je suppose que j'y ai aussi laissé mon espoir ainsi qu'une partie de moi même. " Lucas resta un instant interdit face aux paroles de Trevor. Il ne comprit pas immédiatement l'importance de cette nouvelle donnée. De cette information que son père avait eut tellement de mal à révéler. Et ce fut son cœur qui réagit le premier. Loupant un battement. Sa respiration se faisant plus rapide et saccadée avant même que son esprit ne comprenne les propos de l'adulte. Il a perdu une épouse et un fils... Ses jambes le lâchèrent brusquement. Tout autour de lui tourna soudainement et il dû se retenir au dossier d'une chaise pour ne pas tomber à terre. Il a perdu une épouse et un fils. Une épouse et un fils ! Sa respiration devint alors plus difficile tandis que la surprise prenait place dans son corps. La douleur de savoir qu'il avait perdu un frère l'atteignant en plein cœur. Il ne le connaissait pas...et pourtant, c'était comme s'il avait perdu sa mère une deuxième fois. Douloureux. Comme si un nouveau poids s'était ajouté à celui qu'il traînait déjà derrière lui. C'était lourd et pesant. Et si lui réagissait comme ça alors qu'il ne les connaissait pas, comment Trevor avait-il pu continuer sa vie en sachant qu'ils ne seraient plus à ses côtés ? Comment avait-il pu y faire face et avancer ? Il ne le savait pas. N'en avait pas la moindre idée. Et la culpabilité l'atteignit une fois de plus en plein visage alors que l'écho de ses propres paroles résonnaient à ses oreilles.

Il avait fermé les yeux, la tête complètement relâchée entre ses bras tendus qui se tenaient à la chaise comme un naufragé à une bouée. Il écoutait Trevor continuer, l'écoutait lui dire qu'il était sa faiblesse, qu'il ne voulait pas qu'il devienne comme lui. Mais Lucas n'était pas d'accord : ils se ressemblaient déjà beaucoup trop pour qu'il ne puisse devenir comme lui. Ils avaient beaucoup de points communs, certes noirs et tristes, mais c'était ce qui les rapprochait au final. Il s'était redressé entre-temps, Lucas. S'était reprit et avait regardé son père dans les yeux, des larmes commençant à se former à leur surface, reflétant la tristesse qui se lisait dans ceux de l'adulte. Le suivant du regard alors que ce dernier ne se lève de son canapé pour s'approcher de son fils et d’apposer sur son épaule une main tremblante. " Mais je vois aussi en toi l'espoir, une chance de faire quelque chose qui importe. Tu es l'un de mes derniers parents en vie, j'aurais tellement à t'apprendre. " lui dit-il, sa voix se brisant légèrement. Attristant d'avantages le garçon dont la culpabilité ne cessait d'augmenter. Et pourtant, lorsque ce contact se brisa, se fut comme un vide qui se créa au fond de lui. Et lorsque l'adulte tomba finalement à genou devant lui, priant pour que son fils ne l'abandonne pas lui aussi, se fut comme un déclic dans son esprit.

Le garçon réduisit d'un pas la distance que son père avait recréé entre eux, tombant à genoux à son tour derrière lui et, dans un mouvement qui se voulait protecteur, il entoura les épaules de l'adulte de ses bras avant de l'étreindre avec force. Faisant passer dans ce geste tout l'amour qu'il ressentait pour lui. Tout ce qu'il ressentait pour l'homme qui lui avait littéralement sauvé la vie. Pour l'homme qui avait aimé sa mère et qu'il aimait tout autant. " Je suis désolé... " lui souffla-t-il d'une voix triste à l'oreille, reposant dans un même geste sa tête contre la nuque de son père.

love.disaster

_____________________________________________

Secrets don't remain secret for long
« Seeking long time a missing family member is hard for you, but secrets don't remain secret for long. Hold on and perhaps you will be meeting soon... » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

☢ I am radioactive ☢

avatar
Trevor Blackwood
☢ I am radioactive ☢








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 17/05/2015 MESSAGES : 219 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski
+ SITUATION OFFICIELLE : Barman
+ SITUATION OFFICIEUSE : Loup alpha
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Re: Every step that I take is another mistake to you [feat. Lucas] Ven 10 Nov - 11:58

Every step that I take is another mistake to youLe rideau était tombé, le voile s'était levé sur la vérité. Lucas, il savait tout à présent. Il savait à quel point son père avait failli au rôle qui lui avait été donné à sa naissance, comment il avait permis au destin de lui voler le frère que jamais il ne connaîtrait. Comment il était, une fois de plus, tombé à côté de sa chance d'être un bon père. Ou, d'être un père tout court. Et après avoir vu sa bestialité quelques semaines auparavant, son vrai visage, il venait de découvrir sa lâcheté. Sa faiblesse. Comment pourrait-il ne serait-ce que le regarder dans les yeux, à présent ? Il n'y avait aucun moyen que son fils ne le pardonne à présent et en toute honnêteté il ne pouvait lui en vouloir. Mais il restait la chair de sa chair et Dieu qu'il avait besoin de lui, il ne voulait pas qu'il parte, pas lui.

Trevor se tenait encore lamentablement sur ses genoux, tête baissé dans la défaite et la culpabilité. Il n'avait jamais parlé de cette époque de sa vie avant, pas même à Jake avec qui il s'était bien gardé de rentrer dans les détails. Mais même si ses paroles sonnaient à ses oreilles comme des lames affûtées, que chaque mot rouvrait en lui une cicatrice encore bien trop douloureuse, c'était comme si soudainement un poids s'était retiré de ses épaules et que toute la pression qu'il avait emmagasinée jusqu'ici était partie en fumée, ne lui laissant plus que cette sensation de vide et de légèreté. Un mal pour un bien, n'est-ce point le dicton ? Après être passé par la colère et le désespoir, voilà qu'un étrange sentiment d'apaisement remplissait désormais son coeur abimé et, s'il était rationnel à cet instant, Sageeth comprendrait qu'il s'agissait là d'un premier pas vers l'acceptation jusqu'ici interdite. Finalement, peut-être était-il sur la voie de la guérison. Après tout c'est ainsi que fonctionnent les blessures les plus profondes : on accepte, on guérit et puis on avance.

Et maintenant ? Le lycanthrope ne savait même plus à quoi s'attendre, son esprit momentanément pris d'assaut par un flux de pensées incohérentes et incontrôlables. Pris au piège dans sa propre tête, il ne remarqua pas le mouvement de Lucas jusqu'à ce qu'une chaleur réconfortante vint l'envelopper, lui apportant autant de confort qu'une mère pour un nouveau né. Trevor rouvrit tristement les yeux à la sensation, observant silencieusement la silhouette protectrice autour de ses larges épaules. Véritablement choqué par la réaction de Lucas, il ne rejeta cependant pas la marque affective de son fils, bien au contraire. Il attrapa à son tour ses épaules pour resserrer l'étreinte, s'accrochant à lui comme à la vie. Parce que le garçon était à ce moment la seule chose qui compte à ses yeux et il avait peur que s'il le lâchait, alors Lucas partirait à tout jamais. « Je suis désolé... », qu'il lui murmurait. Mais bien que ces quelques syllabes lui réchauffèrent le coeur d'une manière qu'il ne connaissait plus, ce n'était certainement pas à lui de présenter des excuses. Pas lorsque c'était l'aîné qui lui avait dit des choses aussi horribles. Que c'était lui qui l'avait éloigné alors qu'ils avaient tous deux besoin l'un de l'autre. Alors le loup Blackwood se retira à contre coeur de l'étreinte pour plonger un nouveau regard bienveillant dans les iris identiques du jeune homme. « Non Lucas. C'est moi qui te demande pardon. », dit-il avec une stabilité nouvellement retrouvée. « Pour ces choses horribles que je t'ai dites sans les penser, pour avoir essayé de t'éloigner. Pour avoir été absent tout ce temps. », ajoutait-il le regard fuyant. Sageeth jaugea son cadet de haut en bas, aussi troublé que confus, avant de remonter sur ses pieds. Tournant le dos une fois de plus au fruit de ses entrailles, Blackwood baissa les yeux dans la honte et l'incompréhension. « Oh Lucas, si tu savais comme je suis désolé... Pourquoi tu me pardonnes ? ».
©️ 2981 12289 0

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Every step that I take is another mistake to you [feat. Lucas]

Revenir en haut Aller en bas

Every step that I take is another mistake to you [feat. Lucas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pédalier Keith Mc MIllen 12 Step» A step forward ▽ (RPG Forum "un, dos tres") [En attente]» SMOOTH.NIGHT» RamDisk Step-by-Step» she'll burn our horizons make no mistake + gabrielle



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: Weird Falls :: Kovalevski Street-