Partagez|

I don't know you and it's better that way.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

They're all around you

avatar
Elcyan Light
They're all around you








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 28/05/2015 MESSAGES : 264 + LIEU DE RESIDENCE : Gone Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Interne à l'hôpital
+ SITUATION OFFICIEUSE : Sorcier
a little more ?

MessageSujet: I don't know you and it's better that way. Dim 27 Aoû - 23:39

Ça faisait un mois maintenant que la crise des chasseurs était terminée, et la sensation de retrouver la totalité de mes pouvoirs était enivrante. Depuis plus d’un an, dès que je faisais un effort magique la fatigue arrivait très vite, sans parler des sorts en eux même qui nécessitaient une dose accrue de concentration. La plaie quoi. Je me suis même retrouvé une fois à faire la vaisselle moi-même, tu te rends compte ? Inacceptable ! Mais depuis que le camp des chasseurs près des cascades a été décimé, tout revient doucement à la normal. C’est comme se sentir revivre. Je ne sais pas comment les autres sorciers vivent ça, mais je dois avouer qu’Armance est un peu moins exécrable depuis que c’est terminé (ce qui est fortement apprécié). Je serais aussi curieux de savoir comment les autres créatures surnaturelles de la ville ressentent ça, autant vampires, que garous, que les autres. Je demanderai à Zéphyr à l’occasion. Moi, j’ai juste envie de sortir et profiter à nouveau pleinement de mes pouvoirs. Évidemment, prudence, tout ça… Mais quand même ! En fait, j’ai retrouvé la joie de vivre et d’être sorcier.

On est lundi, il est 18h30, et je sors de l’hôpital après une journée de travail plutôt intense, mais satisfaisante. Armance ne m’a pas lâché d’une semelle à me donner des tonnes de choses à faire plus ou moins intéressantes, et ses consignes sur l’utilisation de la magie sont très strictes, ce qui ne me facilite pas la tâche. Je sais qu’elle fait ça pour que je m’améliore autant sur la concentration que sur la gestion de la fatigue ou l’utilisation à bon escient de mes pouvoirs, mais il y a des jours où c’est dur à tenir. Et hors de question de le montrer, sinon bye bye l’aide d’Armance. Du coup, je suis lessivé à la fin de la journée, mais c’est de la bonne fatigue. Bref, je regarde ma montre et je me souviens qu’aujourd’hui Zéphyr est au sport jusqu’à 20h. Je vais chercher mon vélo que j’ai laissé au parking deux roues un peu plus, et je commence à rouler vers mon appart. La fin de journée est belle, quelques nuages décorent le ciel et une brise fraîche traverse la ville, comme pour nous prévenir que l’automne n’est plus très loin en cette fin de mois d’août. Raison de plus pour en profiter, non ? Je décide alors de faire un détour et de passer par certains endroits que je connais moins bien, mais qui ne sont pas moins jolis à traverser. Je prends mon temps, je découvre de petites rues bien sympas, des restaurants, des boutiques dont j’ignorais l’existence, je longe des aires de jeux remplies d’enfants profitant encore des vacances sous l’œil protecteur des parents. Cette ville est vraiment belle.

Au cours de mes pérégrinations, je passe aussi devant plusieurs bars, mais tu sais ce que c’est, ils se ressemblent tous, et au bout d’un moment, je n’y fais plus trop attention. Cependant, je ne saurais dire pourquoi, lorsque je passe devant celui-là, le Weird Saloon, je m’arrête, et je me dis que j’irai bien boire une bière, histoire de me détendre après une bonne journée. Je ne le fais jamais, mais bon, pourquoi pas ? Les alentours ont l’air plutôt calme et pas trop dangereux pour un vélo, donc j’attache le mien à une barrière avec l’antivol non loin du bar. Puis je m’avance vers la porte, et je rentre. L’intérieur est plutôt sympa, sobre, élégant, propre. Les fenêtres sont ouvertes et l’air y est bon. Ou alors c’est juste moi qui suis vraiment de bonne humeur ? Il est presque 19h, et plusieurs tables sont prises par des personnes de tout âge, en allant du couple de jeune aux retraités venus suivre les paris sportifs. Les places au bar aussi sont plutôt prises d’assaut, mais je parviens quand même à me glisser sur un tabouret pour attendre le barman. Ce dernier est un homme à qui je donnerai entre trente-cinq et quarante ans, bien habillé, et qui a l’air plutôt sociable. Bon en même temps, un barman qui regarde c’est pied, c’est tout sauf convivial, mais ça n’a pas l’air d’être le cas ici. Il s’approche de moi, et après un ‘‘Bonjour’’ courtois, je lui demande une bière pression, n’importe laquelle. En attendant d’être servis, j’observe autour moi, les gens, la déco, le bar. Puis mon regard s’arrête et s’attarde sur ledit barman. Maintenant que j’y pense, sa tête me dis quelque, comme si je l’avais déjà vu quelque part, ou déjà croisé. Mais impossible de dire où. Tout ce que je sais, c’est que si on s’est déjà croisé, ça n’avait rien de joyeux.

Spoiler:
 

_____________________________________________

Elcyan parle en #660000.
Revenir en haut Aller en bas

☢ I am radioactive ☢

avatar
Trevor Blackwood
☢ I am radioactive ☢








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 17/05/2015 MESSAGES : 219 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski
+ SITUATION OFFICIELLE : Barman
+ SITUATION OFFICIEUSE : Loup alpha
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Re: I don't know you and it's better that way. Dim 15 Oct - 16:45



Un mois. Voilà un mois que la cohabitation des créatures de Weird Falls avait réussi a chasser ces foutus chasseurs, débloquant finalement les chutes et regagnant ainsi leurs dons et facultés surnaturelles. Mais Sageeth... Et bien Sageeth, il se sentait toujours aussi vide. Aussi seul. Aussi mort de l'intérieur. Certes il était heureux, quelque part au fond de lui, de retrouver sa nature première. De redevenir ce qu'il avait toujours été, un lycanthrope. Oui mais, à quoi lui servaient cette force décuplée et cette résistance hors du commun, s'il n'avait plus personne à protéger ?


I don't know you

The secret side of me, I never let you see. I keep it caged but I can't control it So stay away from me, the beast is ugly, I feel the rage and I just can't hold it.

Plus personne à guider ? Si. Il y avait Lucas. Le barman ricana amèrement à cette pensée. Lucas. Il avait repoussé le gamin lui aussi, prenant un soin particulier à l'éviter, principalement depuis les évènements des chutes. Son fils avait vu son vrai visage, toute la bestialité dont il pouvait faire preuve et maintenant il était sûr que même son prorpe enfant le rejetterait. Il n'était pas un bon père, Dieu il n'était pas bon tout court. Alors comment Lucas pouvait-il ne serait-ce que le regarder en face à présent ? Mais surtout, ce jour là Sageeth avait eu peur que l'histoire ne se répète une énième fois, peur de le perdre, lui aussi. À cause de quoi ? Tout simplement parce que le jeune adulte avait insisté pour le protéger, de la même manière que Jake avait pris une flèche pour lui, ce qu'il n'oublierait jamais soit dit en passant. Mais c'était terminé, il ne laisserait plus personne mourir pour lui ou par sa faute. Alors la seule solution qu'il avait trouvée était d'éloigner son fils, peu importe à quel point il avait besoin de sa présence, de son amour. Notre lycanthrope s'était donc à nouveau enfermé dans cette bulle impénétrable de solitude et de souffrances muettes, se contentant de faire acte de présence dans un monde où il ne trouvait plus sa place. Le travail était vite devenu un élément supplémentaire qui lui permettait de solidifier ce masque porté au quotidien depuis qu'il jouait la comédie et faisait croire que tout allait bien. Derrière son bar était le seul lieu où il arborait une expression légère et apaisée, le seul endroit où il lui arrivait de sourire autrement que cruellement. Parce qu'ici, il se fondait dans la masse, il n'était qu'un humain lambda même s'il n'en fut jamais un pour commencer. Et bien qu'au début ce n'ait été qu'une couverture pour duper son monde le tout en ayant accès à un flot constant d'informations sur la ville, s'il était un peu honnête avec lui même alors il admettrait qu'il s'était réellement mis à aimer être barman. Parce qu'il avait l'expérience et qu'il se sentait un peu plus chez lui, dans son élément. Servir les boissons, d'accord, avec élégance encore mieux, mais surtout il y avait le reste. Tous les petits secrets qu'on lui confiait sans se méfier une seconde du barman du saloon du coin, tous ces éléments qu'il apprenait sans même lever le petit doigt et qui pouvaient lui servir à l'extérieur. Le fait qu'il pouvait, à tout moment, dégager les éléments les plus dérangeants du bar et qu'il soit ainsi connu pour être ce barman sympathique mais qu'il ne fallait surtout pas chercher sous peine de se retrouver sur ses fesses, dans une pile d'ordures à l'arrière du bar. Il avait effectivement acquis cette réputation de videur de l'établissement et c'était plutôt agréable pour son égo, lui qui était plutôt exigeant avec le respect. Mais par dessus tout, ici, on ne lui posait pas de questions.

L'homme se dirigea vers un jeune adulte accoudé au comptoir, celui-ci semblant d'une humeur plutôt joyeuse à en juger par son air léger et le large sourire dessiné sur ses lèvres. Bien, au moins il restait une poignée de personnes heureuses de vivre dans ce bas monde. Parfois, égoïstement, Trevor avait envie de leur en vouloir pour son propre malheur. Il les détestaient d'être si joyeux. Mais à chaque fois, un inconscient sage et raisonnable le rappelait à l'ordre. Alors, le lycanthrope ne s'attardera pas sur cette pensée et salua, accueillant, son client. Le jeune homme lui commanda une bière pression et le loup Blackwood s'exécuta, déposant le torchon qu'il avait entre les doigts sur son épaule et remplissant un grand verre de ce brevage alcoolisé. Mais durant tout le processus, Sageeth sentit le regard insistant du garçon sur sa propre personne et son loup s'en retrouva pris de frustration. Cependant l'homme l'ignora et le repoussa loin dans son esprit, revenant au client avec sa commande. « Voilà pour toi, garçon heureux. », ironisait-il en lui tendant la bière. Ce n'est qu'à ce moment qu'il en sentit l'odeur. L'odeur de la magie, flottant comme un voile autour du jeune homme. Il devait être un surnaturel, son instinct ne lui faisait jamais défaut. Après tout cela n'avait rien  d'étonnant, au vue du nombre de créatures qui se réfugiaient à Weird Falls, origine de toute cette magie, il n'était pas rare pour Sageeth de tomber sur certaines d'entre elles au bar. Dans ces cas là il restait sur ses gardes afin de ne pas trahir sa nature de lycanthrope et la plupart du temps cela fonctionnait, les gens étaient trop distraits pour remarquer qu'il n'était pas humain. Petit déjà, il avait appris à masquer son aura surnaturelle. Une sorte de procédure de protection que les Blackwood apprenaient très tôt et qui se montrait extrêmement utile, surtout lorsqu'ils souhaitaient se cacher comme Trevor. Cependant, en faisant attention, certaines créatures pouvaient encore percevoir la puissante magie qui émanait des veines de l'alpha...

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

I don't know you and it's better that way.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: Weird Falls :: Recreation area :: Weird Saloon-