Partagez|

Réglement de Compte [pv Lucas Macmillian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

beta, alpha, omega

avatar
Jake Maniglio
beta, alpha, omega








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 27/12/2016 MESSAGES : 360 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Detéctive
+ SITUATION OFFICIEUSE : Loup-Garou
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Toujours
RP en cours:

MessageSujet: Réglement de Compte [pv Lucas Macmillian] Lun 16 Oct - 21:06









Réglement de Compte

Lucas Mcmillan φ Jake Maniglio



La douleur me fut bien violente. Pendant un instant, je ne voyais plus rien, plonger dans le noir et mes oreilles furent boucher pendant quelques secondes comme si j’avais la tête immerger dans l’eau. La douleur me lançait dans mon crâne et je pensais que ma mâchoire allait se détacher. Quand ma vision et mon ouïe se rétablirent, je reprenais mon souffle. La douleur était encore là, mais depuis que j’ai récupérer mes pouvoirs, je supportais mieux les coups. Ce pauvre type se tenait là, devant moi. Grand, mal coiffé, il me dévisageait avec ses yeux jaunes brillants. Un minable petit toutou qui ne savait que suivre le derrière de son chef. Me mettant à cracher un peu de sang, je me moquais de ce gars. Vexer, le garou me frappa à nouveau au visage avec sa main. Cette fois-ci, cela m’effleura juste la peau et je ne sombrais plus dans les abysses de l’inconscience.

"Ce qu'on te demande est simple pourtant."
"Haha ! Mais si. Et après je vous achètes une pizza et on sort au ciné en Chine ?"

Une nouvelle fois vexer, le lycan me frappa encore au visage. Je me mis à geindre et mes yeux changèrent pour devenir bleu brillant. Si j’avais les mains libres, je me serais fait plaisir à lui tordre le coup et lui arracher la peau. Malgré la douleur, je me sentais toujours capable de le mettre en pièces à mains nues. Ces gars-là se prenaient pour des caïds, des durs. Ils pensaient faire peur, mais ce n’était que des imbéciles, des gamins qui se prenaient pour des rois, mais on n'était pas à la cour de récréation. Ils le comprendront, quand je leur administrerais une sévère correction. La douleur qui me lançait se calmait déjà, mais vue mon état, il ne fallait pas espérait que je fasse encore grand-chose. Le petit nerveux s’approcha de moi et m’attrapa les cheveux pour que nos visages soient bien en face, l’un de l’autre.

"On peut te redonner encore plus de poison dans les veines, si cela peut aider à prendre la bonne décision."
"Si cela me permet de ne plus voir ta sale face de pitbull, suis d’ac !"

Il lâcha prise, mais c’était pour avoir toute l’aisance de me cogner à nouveau au plein visage. Il avait frappé bien plus fort, me faisant voir un écran noir et sentir la moitié de mon visage brûlait. Mais j’étouffais mes cris, montrant que je pouvais jouer les durs aussi et que je n’allais pas pleurer devant ces guignols. Meute ou pas meute, ils ne feraient pas le poids face à moi. C’était mal me connaitre.


Il y a quelques heures...

Cela aurait pu être une journée comme une autre de boulot. Une affaire à suivre, enquête, découverte et la paye à la fin. C’était ce que j’avais pensé quand j’étais sur la piste d’un type soupçonnait de vol. Après la démonstration de Lucas dans la forêt, je pensais que ce genre d’affaire lui plairait. Rien à voir avec un cadavre dans une forêt, juste suivre un pauvre type paumé et récupérer ce qu’il avait dérobé. De quoi se remettre aussi de l’histoire des chutes. La vache, j’étais content de redevenir un loup-garou, mais tout ce sang versé, ce combat, voir mes proches risquaient leur vie… Et découvrir le lien entre mon assistant et un de mes clients, ça faisait beaucoup. Je n’avais même pas osé en parler Lucas, ne sachant quoi dire, et pensant que cela ne me concernait pas. J’étais étranger à leurs affaires, et ils devaient sans doute régler pas mal de chose avant d’en parler à d’autres.

Donc, nous suivions cette piste, ne nous concentrons que sur le travail. Pendant plusieurs heures, nous avions suivit la piste du suspect qui nous as conduit dans un vieux bâtiment. Et bien entendu, c’était un piège. Encore, je pensais qu’à nous deux, après que chacun est découvert la vérité sur l’autre, nous pouvions battre toute la bande, mais il s’agissait d’une meute. Une pathétique meute qui suivait cette stupide propagande comme quoi, t’es un loup-garou, alors t’es un bad boy, un voyou qui doit commander. Nous nous sommes défendus du mieux que nous le pouvions, mais à ma grande surprise, ces pourritures eurent le dessus. Je me souvenais d’avoir crié à Lucas "Vite sauves toi !" Mais l’instant d’après, je reçus comme un violent coup sur la tête. Tout s’était passer si vite, un instant je voyais le gamin, l’instant d’après, ce fut le noir complet, avec un mal de crâne en bonus.


Maintenant...

Suite à ce nouveau coup, le petit chef m’attrapa le visage et recommença son cirque. Tu parles de loups glorieux, ils se mettaient à plusieurs et en plus, m’avait empoisonné pour amoindrir mes forces. Rien de mortel pour le moment, mais je sentais les effets, cela brûlait dans mes veines. Depuis un moment déjà, ils me torturaient en me frappant et me crachant dessus, mais ce qu’ils ne savaient pas, c’était que j’arrivais encore à réfléchir, à préparer un plan pour leur casser la gueule. Ils étaient mal barrés.

"Pourquoi tu complique la vie de tout le monde. Tu nous donnes ce que l’on veut le poulet, et nous, on te laisse partir mon chiot."
"Suis pas de la polizia crétin ! Et j’ai pas besoin d’autorisation pour sortir, contrairement à toi."

Il me lâcha de nouveau, mais ne me frappa pas cette gis-ci. Au lieu de cela, il fit les cents pas devant moi, réfléchissant sans doute à une nouvelle stratégie. J’étais tenté de lui dire de ne pas se faire mal à trop penser, mais je préférais m’abstenir. Je ruminais de rage en moi, me promettant de les faire souffrir de mille et une manière. Quand vous avez passé près d’une heure à vous faire frapper et insulter, vous ne pensez pas que du bien de vos ravisseurs. Mais je ne comptais pas les tuer, juste les faire souffrir. Finalement, le gars s’arrêta un instant et me dévisagea avec un sourire malsain.

"On va tenter autre chose alors."

D’un claquement de doigts, deux de ses hommes passèrent devant moi et tirèrent sur un vieux rideau qui coupait la pièce en deux, le faisant tomber d’un coup, comme lors d’une démonstration lors d’une foire. Je ne savais pas ce qu’ils cachaient, mais quand je le vis, je sentais mon cœur s’arrêter. Mes membres se raidirent, mon corps se recouvrit d’une épaisse sueur et mes yeux furent si choquer par cette vision qu’ils voulurent sortir de mon crâne. La peur ne m’avait pas dévoré, elle m’avait avalé, gober comme un œuf. Avec le souffle qu’il me restait, je me mis à crier des plus affolé :

"LUCAS !"


© Méphi.





_____________________________________________

La meute / Fiche personnage / Les aventures


Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lies define who we are.

avatar
Lucas Mcmillan
Lies define who we are.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/12/2015 MESSAGES : 273 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Assistant du détective Jake
+ SITUATION OFFICIEUSE : élémentariste
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : en cours
Disponibilités RP :
RP en cours:

MessageSujet: Re: Réglement de Compte [pv Lucas Macmillian] Dim 22 Oct - 18:51

Règlement de compte | feat JakeJ'aurai dû me douter que cette affaire était trop belle pour pouvoir être aussi simple. J'aurai dû en parler à Jake avant de m'élancer dans ce bâtiment abandonné. Imbécile que je suis. Pourquoi laisser l'impulsivité guider ma conduite alors que je sais très bien où elle va me mener ? Le brun avait beau me réprimander à ce sujet, je n'en faisais toujours qu'à ma tête. Persuadé que plus j'irai vite, plus rapidement on en aurait fini avec cette affaire. A croire que je n'avais rien appris de mes expériences précédentes. A croire que tout me passait au dessus et que je ne comptais que sur mes pouvoirs pour me sortir des problèmes dans lesquels je m'enfonçais. Imbécile. Et à cause de mon entêtement, nous voilà complètement encerclé. Pris au piège comme je me l'étais si bien imaginé. Imbécile ! Je ne peux que me morfondre intérieurement, me traiter de tous les noms avant d'essayer en vain de nous sortir de ce mauvais pas. Dos à dos avec mon partenaire. Surveillant les moindres faits et gestes de nos attaquants. Usant même de mes pouvoirs pour les neutraliser - tenez, qu'est-ce que je vous disais...pas foutu de nous sortir de là sans utiliser mes dons. - De toute façon, on connaissait tous deux notre nature respective, à Jake et moi. Plus de secrets. Plus de restrictions. On pouvait se montrer sous notre véritable identité sans se préoccuper de ce que sait l'autre ou non. Sans se préoccuper de cacher nos aptitudes à nos assaillants, qui de toute façon s'étaient révélés bien avant nous. Loup-garous. Voilà ce qu'ils étaient. Et leurs grognements résonnaient avec tellement de force contre les murs de cette maison abandonnée que mes oreilles en bourdonnaient presque de douleur. Assourdissant. J'avais beau leur balancer toute ma puissance à la figure, brûler leurs vêtements et projeter leur corps poilu contre les poutres de la baraque, rien n'y faisait. Ils revenaient sans cesse, la colère les rendant plus fort qu'ils ne l'étaient à l'origine. Saletés de clébards ! J'étais tellement concentré sur ce que je faisais, tellement concentré à essayer de les repousser, que je n'eus pas le temps de remarquer l'homme qui se faufilait derrière moi. Il en profita alors pour me saisir à la gorge, son bras s'enroulant autour de mon cou comme un serpent autour de sa proie. J'avais beau me débattre, il était trop fort pour que je puisse me défaire de son étreinte. Et sa voix caverneuse qui susurra cette phrase morbide à mes oreilles me donna des frissons que je ne pu même réprimer. " Arrête de bouger gamin, ça piquera seulement un peu. " Puis sans crier gare, il enfonça une aiguille dans mon cou, m'arrachant un gémissement de douleur, avant de m'ingérer une substance que je ne veux absolument pas identifier. Grimaçant, le souffle devenu plus difficile à retrouver, mes mains saisissaient avec violence les bras de mon assaillant dans le but de le faire lâcher prise. Lui brûlant la peau en voyant que ma seule force ne le faisait pas bouger. Enfin libéré, je me reculais, trébuchant maladroitement en m'emmêlant les pieds. Levant une main devant moi, la paume tendue en direction de l'homme qui souriait, carnassier. Je fronçais alors les sourcils, le souffle court, et alors que je le fusillais du regard, je me concentrais pour utiliser mes dons contre lui. Sans que rien ne se manifeste. Mes yeux coulèrent vers ma main, l'étudiant sous toutes les coutures sans comprendre le moins du monde ce qui s'était passé. Pourquoi cela ne marchait-il pas ? Ma surprise était telle, que je n'entendis même pas Jake me hurler de m'enfuir. Je n'entendais que le ricanement de l'autre gusse à mes oreilles. Et lorsque mon regard se posa sur sa personne, sur la seringue qu'il tenait toujours dans sa main, tout devint flou. Plus aucun détails ne se dessinaient devant moi. Rien que le flou. Et me frotter les yeux ne servit à rien. " Qu'est-ce que tu m'as fait ? " eus-je le temps de lui demander avant que mon corps ne se mette brusquement à tanguer et que je ne tombe soudainement à terre. Perdant rapidement conscience.

...

Ce fut le cri de Jake qui me fit émerger de cette mélasse noire dans laquelle j'étais plongé. A moins que ça ne soit ce mal de crâne insupportable qui m'a fait me réveiller ? Qui sait... En attendant, les sons n'étaient que des bruits. Les images que des tâches de couleurs. Tandis que les souvenirs du combat me revenaient peu à peu en mémoire. Bordel, qu'est-ce qu'il m'avait fait ? Je me sentais si lourd. Si endolori... Il me fallu un certain temps avant d'à nouveau pouvoir entendre quelque chose. Avant d'à nouveau voir correctement. Et la scène qui s'offrait à moi ne me plu absolument pas. Jake se trouvait en face de moi, recouvert de sang, son visage quelque peu enflé par les coups que lui avait surement donné celui qui se tenait fièrement devant lui. Celui qui avait réussit à restreindre mes pouvoirs. Je grimaçais en relevant la tête, la douleur dans mon cou n'ayant pas le moins du monde faiblit. C'était quoi ce bordel ? " Qu'est-ce que t'en dit maintenant, Jaky ? Tu capitules ou c'est le gamin qui en paye le prix ? " prononça-il narquoisement en se rapprochant de moi, passant juste derrière avant de maintenir entre ses doigts calleux mon menton avec force et de murmurer sournoisement : " Ça serait dommage d’abîmer un si joli minois... "
© 2981 12289 0

_____________________________________________

Secrets don't remain secret for long
« Seeking long time a missing family member is hard for you, but secrets don't remain secret for long. Hold on and perhaps you will be meeting soon... » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

beta, alpha, omega

avatar
Jake Maniglio
beta, alpha, omega








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 27/12/2016 MESSAGES : 360 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Detéctive
+ SITUATION OFFICIEUSE : Loup-Garou
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Toujours
RP en cours:

MessageSujet: Re: Réglement de Compte [pv Lucas Macmillian] Lun 23 Oct - 11:27









Réglement de Compte

Lucas Mcmillan φ Jake Maniglio



La colère montait en moi. Mon sang bouillonnait de rage. Je n’étais plus remontait seulement pour les coups reçut par ce pauvre type, mais surtout, pour ce qu’il faisait à Lucas. Le poison dans mes veines m’importait peu, j’arrivais à faire abstraction dans mes pensées, me sentant capable de briser mes liens et arracher leurs têtes avec les dents. Voir Lucas dans cet état me terrifier, moi qui m’étais promis de veiller sur le jeune homme, le savoir comme ça me fit me sentir mal. Trevor me tuera sans aucun doute dès qu’il saura ce qui est arrivé à son fils, et je ne me sentais pas de taille à affronter l’alpha. C’était la raison que je mettais en avant pour justifier ma colère contre et ma peur du moment. Mais je savais qu’au fond de moi, je me voilais la face. Je me refusais d’admettre que je tenais beaucoup à Lucas, que je l’aimais presque comme un membre d’une famille. Pourquoi ? La raison était évidente. Ceux que j’aimais dans le passé, furent tués. Et ceux ayant survécu, je les avais repoussés, les laisser derrière moi. Depuis ce triste jour, je ne mettais consacrer qu’à la vengeance, m’interdisant d’aimer ou d’apprécier qui que ce soit, pour éviter que la malédiction ne s’abatte à nouveau. Mais hélas, on ne pouvait rien contre le destin. Le mauvais sort s’acharnait et il s’en prenait à Lucas. J’admettais qu’il pouvait être énervant des fois, mais jamais dans sa vie, il ne méritait une telle chose. Je me mis alors à me débattre et à grogner. Je tentais même de cracher sur le bras droit.

"Ça serait dommage d’abîmer un si joli minois..." Disait-il en attrapant le visage du gamin entre ces griffes.

Je me mis à lâcher un hurlement qui n’avait rien d’humain. Le poison devait juste bloquer quelques fonctions, mais l’adrénaline m’aidait à surmonter cet handicape. Mes yeux devinrent rouge sang. Ces individus venaient de franchir la ligne rouge, ma patience était morte, je ne comptais plus jouer avec eux, mais juste les finir.

"Si tu le touche ! Je te tue ! Tu entends ?! Tu es morto !"

La menace avait été lancée. Mais au lieu de prendre cela au sérieux, le lycan en rigola, se sentant sans doute intouchable, invincible. Il lâcha le jeune garçon un moment pour revenir vers et plongea son regard jaune dans les miens qui étaient bleu brillant. Il était un béta, donc il pensait avoir le dessus sur un Oméga. Mais j’avais déjà maté plusieurs des siens, quelle que soit la couleur des yeux. La véritable force venait de ce qu’on avait dans la tête, et non dans ses gros bras. Il était vrai qu’après, on disait que le nombre pouvait faire la force, mais une seule personne pouvait anéantir toute une armée. Et je comptais bien en faire autant avec ces bouffons. Me dévisageant d’un air suffisant, le petit chef prenait ses airs supérieurs.

"Alors ? On est prêt à faire ce que lui demande le chien errant ?"
"Laisse le bambino partir. Il n’a rien à voir dans cette storia. Ça ne concerne que toi et moi."

Il fit une moue. Qu’est-ce que je pouvais m’en vouloir d’avoir entrainer Lucas dans cette affaire. Moi qui croyais cette histoire terminée, voilà qu’elle me revenait en pleine figure et tel un ouragan, détruisit tout sur son passage. Il fallait que je trouve un moyen pour que le gamin puisse être sauf et qu’il s’enfuit. Je voulais qu’il se mette en sécurité à la première occasion, pendant que moi, je m’occuperais de faire le ménage ici.

"S’il en est là où il en est, c’est à cause de toi Jaky. Il fallait savoir se contenter de s’occuper de ses affaires."

Si lui et son patron n’avaient pas jouer aux gangsters, ils ne seraient pas dans le pétrin. Pourtant, je ne pouvais qu’approuver l’accusation comme quoi, j’étais le responsable de la situation de Lucas. Je le regardais d’un air désolé, tout en cherchant une opportunité pour nous sortir de là. L’un de nous devra réussir à s’enfuir pour prévenir la police, et bien que je connusse le tempérament du jeune homme, j’espérais que ce soit lui. Pendant un moment, le petit chef s’écarta et j’en profitais pour souffler à Lucas sur un ton des plus inquiet, dont seule sa réponse pouvait apporter un élan d’espoir et décider de la fin de cette histoire :

"Lucas… Comment tu te sens ?"



© Méphi.



_____________________________________________

La meute / Fiche personnage / Les aventures


Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lies define who we are.

avatar
Lucas Mcmillan
Lies define who we are.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/12/2015 MESSAGES : 273 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Assistant du détective Jake
+ SITUATION OFFICIEUSE : élémentariste
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : en cours
Disponibilités RP :
RP en cours:

MessageSujet: Re: Réglement de Compte [pv Lucas Macmillian] Mer 25 Oct - 12:45

Règlement de compte | feat JakeJe grimaçais en sentant les griffes de l'homme maintenir mon menton immobile alors que son souffle chatouillait mon oreille. Les yeux plantés dans ceux de Jake, la situation me dépassant complètement. Qu'est-ce qu'il se passait bordel ? Qui étaient ces types exactement ? Et qu'est-ce qu'ils lui voulaient ? Malgré toutes ces questions sans réponses, j'avais parfaitement compris que je n'étais pas la cible de tout ce manège. Juste un dommage collatéral qui pouvait disparaître à tout moment sans que personne ne s'en soucis outre mesure. Enfin...personne sauf Jake bien sûr. Une sorte d'otage, de bouclier derrière lequel se cachait le loup. Merde... Je fronçais une fois encore les sourcils, ma tête prise dans un étau impitoyable qui se resserrait de plus en plus en m'arrachant des grognements de douleur. Résonnant en parallèle à celui - plus bestial - qu'avait lâché Jake à l'encontre du ravisseur. " Si tu le touche ! Je te tue ! Tu entends ?! Tu es morto ! " hurla le détective en se débattant furieusement sur sa chaise, le rire de l'homme lui répondant presque aussitôt. Repoussant au statut de "bonne blague" ce qui avait été balancé en guise de menace. Il ne nous prenait vraiment pas au sérieux... Comment le pourrait-il alors qu'on est pieds et poings liés, attachés comme des morceaux de viande prêt à se faire tailler en pièce ? Je ne peux même plus utiliser mes pouvoirs, complètement amorphe, la tête tanguant comme si elle était trop lourde pour que je puisse la porter... Absolument crédible ouais...tss. L'homme finit par me lâcher le visage, m'égratignant la peau au passage - je suis sûr qu'il l'a fait exprès - avant de se diriger vers Jake, un sourire malicieux inscrit sur ses lèvres. Plongeant son regard de tordu dans le sien avant de lui demander doucement s'ils avaient finalement un accord. Je fronçais une énième fois les sourcils... Un accord ? A quel sujet ? Que voulait ce gars exactement ? Et qu'avait-il en commun avec Jake ? Surement une affaire qui avait mal tournée, non ?

Je rejetais ma tête en arrière, fermant les yeux afin de reprendre le peu d'esprit que j'avais perdu durant le combat, mes tempes bourdonnant fortement en n'y laissant que cet insoutenable bruit aigu résonner. Brouillant mes idées d'évasion, les effaçant aussitôt qu'elles me venaient à l'esprit. Ne me laissant qu'un vague arrière goût de frustration à leur passage. Bordel. J'étais impuissant, obligé de regarder mon patron se faire tabasser pour je ne sais qu'elle raison alors que je luttais pour défaire ces liens qui m'empêchaient de bouger. " S’il en est là où il en est, c’est à cause de toi Jaky. Il fallait savoir se contenter de s’occuper de ses affaires. " murmura le loup, menaçant. Et cette phrase résonna avec force à mes oreilles, résonnant tel un écho dans mon esprit, assourdissant le tout alors qu'il était déjà bien fournit. Je grimaçais de douleur, relâchant ma tête en avant, serrant de toutes mes forces les accoudoirs de la chaise à laquelle j'étais attaché. Mes jointures devenant blanches à leur contact. Mon souffle était saccadé, mon cœur tambourinant dans ma poitrine comme s'il voulait s'en échapper sans que je ne parvienne à le calmer. J'étais dans un sale état. Que dirait Trévor si jamais il me voyait comme ça ? Privé de sortie ? Non...ça n'était pas son genre... Il irait surement retrouver la meute qui nous avait infligé ça et leur aurait fait passer l'envie de recommencer. Ouais, ça c'était plus digne de lui. Encore faudrait-il que l'on s'en sorte vivant afin de le retrouver et tout lui expliquer...et ça, ce n'était clairement pas gagné. " Lucas… Comment tu te sens ? " demanda Jake alors que le chef s'était écarté. Mes paupières devinrent soudainement lourdes et je dû lutter pour ne pas retomber dans l'inconscience, néanmoins, je lui souris, rassurant. " Ça aurait pu être pire... " parvins-je à murmurer, grimaçant en entendant ma voix qui était bien trop rauque à mon goût. " Mais qu'est-ce qu'il se passe Jake, bordel ? C'est qui ces gusses ? " demandais-je interrogatif, ne comprenant toujours pas le but de toute cette mascarade.

Et à nouveau, le rire du truand résonna dans la bâtisse et le bruit de ses pas suivit rapidement, se rapprochant de moi avant qu'il ne pose finalement ses mains sur mes épaules. Plongeant ses yeux jaunes dans ceux du détective d'un air presque joyeux. " Bah oui, vas-y Jaky, explique. Après tout c'est de ta faute si le gamin en est là... Tu lui dois au moins ça. "
© 2981 12289 0

_____________________________________________

Secrets don't remain secret for long
« Seeking long time a missing family member is hard for you, but secrets don't remain secret for long. Hold on and perhaps you will be meeting soon... » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

beta, alpha, omega

avatar
Jake Maniglio
beta, alpha, omega








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 27/12/2016 MESSAGES : 360 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Detéctive
+ SITUATION OFFICIEUSE : Loup-Garou
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Toujours
RP en cours:

MessageSujet: Re: Réglement de Compte [pv Lucas Macmillian] Ven 27 Oct - 12:29









Réglement de Compte

Lucas Mcmillan φ Jake Maniglio



"Bah oui, vas-y Jaky, explique. Après tout c'est de ta faute si le gamin en est là... Tu lui dois au moins ça."

Un grognement se mit à résonner au fond de ma gorge, comme celui d’un chien s’apprêtant à mordre. Ce genre de personne m’hérissait le poil, des gens immatures et irresponsable qui se croyait toujours les maîtres du monde et qu’on n’avait pas droit de les toucher. Souvent, les meutes adoptaient ce genre de mentalité. L’effet de groupe, on se sentait plus puissant, de bon droit de dominer les autres et qu’on avait droit à tout. Au moins, ils étaient fidèles à leur alpha, c’était une qualité que je respectais chez eux, mais c’était tout. Pour le reste, ils ne méritaient aucune pitié.

"Ma faute ? Haha ! C'est plutôt celle de ton boss ! S'il avait su rester sage, il se serait pas puni comme un bambino."

Le gars manqua de perdre patience et de m’en collait une. Leur chef de meute était presque vénéré par les siens ici. Je devais aussi avouer qu’il avait un certain charisme, mais c’était un être brutal et immoral. On l’aimait pour sa violence et son goût du sang. Un peu cliché sans doute, mais le monde était malheureusement ainsi, on préférait les gens qui aimaient frapper et tuer, leur vouant un culte, car ils incarnaient la virilité et l’esprit d’un vrai leader. Mais tout cela était faux, ils suivaient un mec aussi malade qu’eux dans sa tête. Je n’avais jamais compris cette mentalité. Rassurer de voir que j’avais éloigné cet imbécile de Lucas, lui accordant un semblant de sécurité, j’en profitais pour continuer à provoquer avec un rire moqueur notre kidnappeur et m’assurer qu’il ne se concentre que sur moi, oubliant un moment le gamin.

"Rappelles moi la storia déjà ?  Ah oui, un Alpha qui se croyait le plus fort c’est fait méchamment rétamer par un simple Oméga. C’est triste."

S’en était trop. À nouveau le bras droit me coller une beigne monumentale qui résonna dans toutes la pièce où je sentais bien mon visage me brûlait, mais je ne lui faisais pas plaisir en lâchant un cri, juste un faible gémissement. Briser leur ego n’était pas dur, ils étaient si sûr d’eux, se croyant les meilleurs, que ce fut facile au final de venir à bout de leur patron qui faisait trop confiance en ses capacités lycan et sa force, mais rien dans sa tête. Ce n’était pas pour rien que je disais qu’ils étaient stupides. Voyant qu’il n’avait rien de ma part, il se retourna face à Lucas bien énerver et raconta sa vision de l’histoire, sa patience arrivant déjà au bout.

"Ton boss à envoyer le mien en tôle ! Ce n’était qu’un homme d’affaire honnête, mais ca ne la pas empêcher de finir derrière les barreaux. Tout ce qu’on demande à ton pote, c’est de réparer sa gourde en le faisant sortir. C’est tout !"

Vas-y Paul, on va te croire. Homme d’affaire honnête, et puis quoi encore. Une sale petite ordure qui se prenait pour le parrain de la ville, mais qui s’était finalement fait prendre aussi facilement. De quoi le rajouter dans les « Perles des criminels ». Bon, ce n’était pas un rigolo, mais je ne voulais vraiment pas me montrer sympa sur quoi que ce soit avec eux, vous l’aurez compris. D’un air moqueur, je me mis à rajouter :

"Qui vend des armes et de la drogue. Sans oublier les exécutions. Tu parles d’un homme d’affaire honnête."

Il fallait croire qu’il se lassait déjà de me frapper au niveau du visage, se contentant de me filler un coup de pied dans le genou. Mais j’étais bien trop lancer dans ma provocation, mon objectif était de le pousser à faire un faux pas pour pouvoir me libérer et lui casser la figure. Et pour le moment, mon premier plan fonctionnait bien, il fallait attendre encore un peu, et bientôt on devrait récolter les morceaux de ce tocard.

"Un petit criminel qui jouait les caïds. Trop sûr de lui, je n’eus aucun mal pour le retrouver et le calmer un peu. Une affaire que je faisais pour le compte de la polizia. Et d’ailleurs, je ne comprenais pas pourquoi ils avaient tant besoin d’aide, me suis ennuyais sur cette affaire."

C’était sans doute exagérer, mais tout se passait comme je l’avais convenu. Le plus important pour moi, était de m’assurer que Lucas n’est rien.


© Méphi.



_____________________________________________

La meute / Fiche personnage / Les aventures


Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lies define who we are.

avatar
Lucas Mcmillan
Lies define who we are.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/12/2015 MESSAGES : 273 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Assistant du détective Jake
+ SITUATION OFFICIEUSE : élémentariste
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : en cours
Disponibilités RP :
RP en cours:

MessageSujet: Re: Réglement de Compte [pv Lucas Macmillian] Sam 18 Nov - 21:39

Règlement de compte | feat JakeSes mains posées sur mes épaules m'écrasent littéralement le peu de fierté que j'ai réussi à conserver après ce fiasco qu'était notre combat. Complètement impuissant, attaché à cette foutue chaise sans que je ne puisse lever le moindre petit doigt, j'ai juste envie de lui hurler ma frustration à la gueule. Lui retirer ce sourire arrogant et victorieux des lèvres et lui faire avaler ses dents à coups de pieds. La séquestration amène des idées bien noires... Mais je suis sur les nerfs là ! Je ne peux pas bouger, l'autre gus me masse les épaules et on a un public affreusement passif qui nous épie comme si on était des bêtes de foires. Avouez que ça donne des envies de meurtre ce genre de situation... La tête tanguant toujours misérablement de gauche à droite, la vision parasitée par des sortes de petites tâches noires qui assombrissent le tableau, j'essaie néanmoins de me défaire de cette étreinte à coup d'épaule.  Ou de gesticulations ridicules, à vous de choisir... Bien sûr, cela se solde par un échec lamentable qui me vaut le resserrement de sa poigne et d'un grognement de la part du chien. Bien joué Lucas... à part te faire passer pour un bouffon qui se tortille sur lui-même, tu n'as absolument rien gagné... Imbécile. Comment se décrédibiliser en une seconde. Tss... " Ma faute ? Haha ! C'est plutôt celle de ton boss ! S'il avait su rester sage, il ne serait pas puni comme un bambino. " se moqua soudainement Jake en répondant à mon ravisseur. Je tourne alors mes yeux vers mon patron, peu sûr de comprendre où il voulait en venir exactement. Fronçant les sourcils en essayant d'assimiler ce qu'il venait de dire. Sans grand succès. Surement la drogue qui m'empêchait de réfléchir. Putain. Mais au final, l'autre me lâche dans un mouvement sec et s'éloigne à grands pas, se rapprochant du détective, menaçant. Ne se préoccupant plus de moi. Je les laisse parler entre eux, se balançant des répliques comme des gosses qui se disputaient un bonbon tandis que mes yeux coulent sur les liens qui retiennent mes poignets à cette putain de chaise. Je ne réfléchis même plus. Je tire de toutes mes forces - enfin, du peu qu'il me reste - serrant les poignets, les relevant vers moi en espérant faire céder ces attaches. Mais rapidement, je fatigue et laisse retomber mes bras mollement. Complètement inutiles. Bordel...à quoi je sers ? Je relève la tête, furieux face à cette impuissance et mon regard capte soudainement ceux des quelques sbires qui m'observent avec mauvaise humeur. Quoi ?! j'hurlerai presque, mais je me retiens de justesse. Seul mon regard noir manifeste ce que je ressens. Et ça ne leur plait pas des masses...

Mais brusquement, un bruit sourd résonne dans la bâtisse et me fait tourner la tête en direction de Jake, la tête relâchée sur le côté, sa lèvre en sang. L'autre juste fou de rage qui me regarde soudainement et me donne froid dans le dos. " Ton boss a envoyé le mien en taule ! Ce n’était qu’un homme d’affaire honnête, mais ça ne l'a pas empêché de finir derrière les barreaux. Tout ce qu’on demande à ton pote, c’est de réparer sa bourde en le faisant sortir. C’est tout ! " hurla-t-il presque, se justifiant misérablement. Sérieusement ? C'était à cause de ça tout ce manège ? Juste parce que Jake avait enfermé leur chef ? " Qui vend des armes et de la drogue. Sans oublier les exécutions. Tu parles d’un homme d’affaire honnête. " ajouta d'ailleurs le détective. Surement que c'était la goutte de trop parce que l'autre gus le frappe presque immédiatement au genou, sans crier gare. J'en grimace presque de douleur aussi. Je crois même que j'ai entendu un craquement. Frisson. " Arrête ça !! " J'hurle aussitôt à son encontre, mais il ne semble même pas m'entendre. Je parle dans le vide...bordel. Et Jake qui continue de déblatérer ses provocations, comme si la douleur ne l'atteignait pas. Il est maso ou quoi ?

Je lui lance un regard interrogateur, silencieux, mais il est trop concentré pour le voir. A quoi joue-t-il ? Il veut se faire tuer ou quoi ? A moins que ça soit l'un de ses plans ? Se faire tabasser jusqu'à ce qu'il s'évanouisse et que le gang ne l'abandonne près d'une benne ? N'importe quoi... " Un petit criminel qui jouait les caïds. Trop sûr de lui, je n’eus aucun mal pour le retrouver et le calmer un peu. Une affaire que je faisais pour le compte de la polizia. Et d’ailleurs, je ne comprenais pas pourquoi ils avaient tant besoin d’aide, me suis ennuyé sur cette affaire... " Cette fois, c'était vraiment la parole de trop. Je le vois bien dans le regard du loup. Complètement fou. J'arrive à apercevoir la rage qui danse dans ses yeux. C'est pourquoi je ne sursaute pas lorsqu'il lui assène un violent coup de poing au visage. Prévisible. Mais la force qu'il y a mit me fait me tortiller sur ma chaise, hurlant le nom du détective tandis que ce dernier s'écrase lourdement au sol. La chaise l'accompagnant dans sa chute. " Bordel, JAKE !!! "

© 2981 12289 0

_____________________________________________

Secrets don't remain secret for long
« Seeking long time a missing family member is hard for you, but secrets don't remain secret for long. Hold on and perhaps you will be meeting soon... » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

beta, alpha, omega

avatar
Jake Maniglio
beta, alpha, omega








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 27/12/2016 MESSAGES : 360 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Detéctive
+ SITUATION OFFICIEUSE : Loup-Garou
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Toujours
RP en cours:

MessageSujet: Re: Réglement de Compte [pv Lucas Macmillian] Mar 21 Nov - 9:42









Réglement de Compte

Lucas Mcmillan φ Jake Maniglio



Je n’entendais qu’à peine les cris de fils de Trevor, alors que l’imbécile me frappait avec rage et m’envoya balader en arrière. La chaise craqua sous le choc et ces avalanches de coups. Le bras droit avait perdu tout son sang-froid et à présent, ce n’étaient plus que ses émotions qui le contrôlaient. Une chose que j’avais remarqué avec beaucoup de loup-garou que j’ai croisé. Avec cette montée de puissance et l’adrénaline, le lycan se sentait presque invincible. Sous cet effet, il se montrait parfois arrogant, violent, dominateur. Il n’obéissait plus à la logique, mais à ses impulsions, se croyant le plus fort. Voilà leur plus grande faiblesse, car ils devenaient beaucoup plus influençables. Avec les bons mots, on pouvait en faire ce qu’on en voulait. Voilà pourquoi, il était important d’apprendre à maîtriser sa bête intérieure et garder un moment de lucidité. Il n’y avait que comme ça qu’on survivait, et cela, je le devais à mes anciens amis. Blackwood semblait suivre plus ou moins cette idée, même s’il paraissait encore plus souffrir de son passé que moi.

La chaise avait donc cédé sous l’impact, et je me retrouvais vautré à terre sur le côté, les mains encore liées. Mais le bois ne tenait plus, fragilisé, il suffisait d’un minimum d’effort pour la réduire en morceaux. De plus, les effets de la drogue avaient diminué. Trop occupé à m’en coller une bonne centaine, il ne pensait plus à me redonner une dose, ce qui me permit de regagner un minimum de force. Le petit chef me cracha dessus et demanda à de deux ses copains de me relever. Je sentais leurs mains se posées sur moi et me soulever en me tirant par les épaules. Deux petits toutous bien obéissants qui tentaient de me remettre dans ma position initiale. Le bras droit retourna vers Lucas et quand l’un des pieds de la chaise se cassa, je profitai de ce déséquilibre, pour briser mes liens.

Très vite, je donnais un coup dans les côtes de celui qui se tenait à ma droite avec mon coude. Ils e plia en deux et cria, pendant que je le faisais tomber au sol en l’attrapant au niveau du pied. Son copain voulu intervenir, mais j’avais récupéré le pied cassé, et comme un pieu, je l’enfonçais au niveau des hanche et lui asséna un coup dans la mâchoire tout en me relevant. Le petit nerveux fut horrifié en me voyant libre, et la terreur se lisait sur son visage, quand il vit que mes yeux redevinrent bleu ciel, signe que je retrouvais mes capacités… À nouveau. Il tenta quelque chose, mais je me jetais déjà sur lui et nous nous retrouvons dans une mêlée des plus violente, coups, parer, esquiver, pieds, poing… Ses hommes encore debout hésitèrent à intervenir, sans doute de peur de blesser leur chef ou bien encore surprit. Il restait encore deux sbires.

"Je vais te faire crever tu entends ! Vais te buter toi et ton p’tit copain !"
"Je vais te réduire en miette avant !"

Ce fut donc tout un échange de coups et d’insulte qui se profila entre nous deux. Sans doute, cette joute n’avait duré quelques secondes, mais pour moi, cela semblait durer presque une heure, sans que l’un de nous semblait avoir le dessus. Malgré mes blessures, j’arrivais encore à encaisser, et je restais un minimum agile pour éviter au moins la moitié des attaques. Mais tout prit fin, du moins, le tout changea quand mon adversaire hurla l’ordre à l’un de ses hommes de supprimer Lucas. Là, je vis rouge. À mon tour, je me laissais envahir par mes émotions et je me jetais d’un bon avec force sur mon ennemi. Il tomba en arrière surprit et là, je le rouais de coups au niveau du visage et des bras, les griffes déployaient en hurlant :

"BASTARDO ! Je vais te buter !"

On pouvait le dire que je me défoulais. Je ne laissais aucun moment de répit à celui qui m’avait torturé, le rouant de coups et de griffes, sans faiblir un seul instant et sans m’arrêter. Au contraire, chaque coup était plus violent que le précédent. Chaque griffe infligeait la dure punition que j’avais réservée à ce crétin depuis le début. Très vite, je ne voyais plus un béta contre qui je me battais, mais contre le vampire que je traquais. Le loup s’était transformé en un maudit suceur de sang. Celui que je chassais depuis des années était à présent devant moi et j’allais le tuer, oui, j’allais l’achever. Sally et Peter seront enfin vengés. Ma colère apaisée et une vie normale allait enfin s’offrir à moi. Mais lorsque je lui donnais sans doute un coup bien plus violent, l’image du vampire laissa place à celle d’un mec, au visage complétement ravagé à ça d’y passer. Me rendant compte de ce que j’étais en train de faire, je le lâchais et me mis à vaciller, sans doute le contre effet de la colère et des blessures.

Je me sentais si faible, si mal. Les deux sbires avaient disparu, sans doute ayant prit la fuite après m’avoir vue me transformer en bête sauvage, ce que je détestais le plus. Reprenant quelque peu mes esprits, je laissais derrière moi le corps gémissant et donc toujours en vie, de notre tortionnaire, pour rejoindre Lucas. L’inquiétude de son état me reprenait, et je devais m’assurer qu’il allait bien. L’attrapant par les épaules, je le secouais un peu, des plus effrayer pour lui.

"Lucas ! Bambino, dis-moi que tu vas bien. Per pietà !"

Si Trevor ne me tuait pas à cause de tout ce qui était arrivé à son fils, je crois bien que je le ferais à sa place, car je ne me pardonnerais jamais cette mésaventure.


© Méphi.




_____________________________________________

La meute / Fiche personnage / Les aventures


Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Réglement de Compte [pv Lucas Macmillian]

Revenir en haut Aller en bas

Réglement de Compte [pv Lucas Macmillian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [RESOLU] Une sorte de compte à rebours» Afficher un décompte sous la forme M:S ??» [Fermé] Suspicion de piratage, compte msn bloqué» Problème d'accès au compte» Le compte est bon



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: Around the city :: Abandonned house-