Partagez|

La nuit du Revenant [pv Aedan Brown]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Aset sefekh oui m Sam

avatar
Yasmina Emerson
Aset sefekh oui m Sam








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 26/01/2017 MESSAGES : 273 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Professeur d'Histoire
+ SITUATION OFFICIEUSE : Sorcière
a little more ?

MessageSujet: La nuit du Revenant [pv Aedan Brown] Mer 6 Déc - 9:06







La nuit du Revenant
Aedan Brown & Yasmina Emerson



Malgré le fait que le pouvoir des chutes soit rétabli, on pourrait presque dire que cette journée paraissait, normal. Par-là, je voulais dire que je n’eus pas besoin, ou presque, d’utiliser mes dons. Sans doute à cause de mon métier qui me prenait énormément de temps ces jours-ci. Que je m’en voulais, je commençais tout juste à négliger mes devoirs sacrés, de quoi me sentir honteuse. Mais cela pouvait être compréhensible. Nous approchions des fêtes, et qui disait fête, disait vacances. Et bien entendu, le grand moment de pause tant désiré à la fois par les étudiants que les professeurs, faisaient incroyablement augmenter le nombre de travaux. C’était à la fois un moyen pour s’en débarrasser avant de partir s’amuser dans la neige, mais aussi, une manière sadique de pourrir ce bon moment pour tous. Et même si je n’étais pas trop fête, que ce soit dites romaine ou chrétienne, je me voyais mal de gâcher ce moment pour les autres qui était aussi sacré pour eux, que la fête de Shému chez nous. Pourtant, le programme m’imposait de donner du travail aux étudiants. Que vouliez-vous, être à l’Université impliquait un travail supérieur, au-delà de celui qu’on faisait au lycée et collège. Mais tout de même, je cherchais à ne pas trop les surcharger avant ce moment si important, j’aimais aussi les vacances, il fallait dire.

Mais refermons donc cette parenthèse, et concentrons-nous sur le moment présent. Si je me trouvais dans une rue qui n’était ni la mienne, ni celle de la Faculté, c’était tout simplement que je rendais visite à une amie. Enfin amie, il s’agissait plus d’une collègue qui m’avait convaincu de venir lui apporter de la documentation pour l’aider dans son travail. Elle eut vent que je possédais des ouvrages uniques traitant de l’antiquité et toute curieuse qu’elle était, me demanda de le lui prêter. Bien entendu, je n’étais pas emballé par cette idée. Chaque œuvre que j’avais, livres, parchemins, etc. Était unique en son genre, précieux et voir même… Dangereux. Beaucoup traitaient des anciens rites de notre peuple, de ses croyances, et je n’étais pas convaincue que le Sanctuaire apprécierait que je passe de tels renseignements à une néophyte. Mais pour éviter de mettre qui que ce soit en pétard, j’avais sélectionné les moins précieux, des livres va-t-on dire neutre qui risquaient de ne pas causer de grands tords.

"Je te remercie beaucoup Yasmina. J'avais entendus parler de certains de ces livres, mais j'avoue être surprise de les voir en vrai."
"Je t'en pris Linda. Cela me fais plaisir et j'espère que cela te sera profitable. Mais tu comprendra que j'aimerais les récupérer après. Ils ont une valeur sentimentale."
"Oui bien entendu, tu peux compter sur moi. Oh, je rêve... Tu as en plus une parfaite copie du journal de Henri-Joseph Redouté ! Celui qui était parti lors de l'expédition en Egypte sous Bonaparte ! Incroyable !"
"Euh oui... Une copie bien entendu. On se revoit au boulot d'accord ?"

Ainsi, je repartais pour rentrer chez moi. Bien couverte, avec un long manteau sombre sur le dos, un bonnet de laine sur la tête et des gants gris, je parcourais la rue, sac en bandoulière sur l’épaule. Je n’avais même pas remarqué que la nuit tombait déjà, la ville s’assombrissait petit à petit, l’ombre d’Apep menaçait à nouveau le monde durant la nuit, mais la Lune de Thot, un des pères de la magie, veillait sur nous, de quoi me rassurait. Et puis, en fin d’année, les journées se raccourcissaient, et que l’on croyait oui ou non aux dieux maléfiques et aux monstres, pour tout le monde, il était dangereux de sortir la nuit, que ce soit pour tomber sur une bête sauvage en campagne, ou un agresseur en pleine ville. D’ailleurs, je sentais justement une présence. Humain, on dirait, mais elle m’épiait, me suivait. Mes sens étaient en alerte. Faisant mine de n’avoir rien remarquer, continuant d’avancer vers ma voiture. En Amérique, on vous dira qu’il était normal d’être armé, avoir un 9mn sur soi par exemple. Mais moi, je faisais plus confiance à ma dague traditionnelle, que je gardais cacher sous ma manche. Comme toute-bonne prêtresse qui se respectait dans notre ordre. Après quelques mètres, je m’arrêtais et disais sans me retourner :

"Vous voulez quelque chose étranger ?"

Code par Asi'click



_____________________________________________



Priestess Anke


Revenir en haut Aller en bas

La nuit du Revenant [pv Aedan Brown]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» travailler de nuit!!!!» Oh un revenant Oo !» La Maison de la Nuit-->Ecole de Vampires, intrigue et meurtres...» Télécharger depuis 01net nuit gravement à la santé des PC» june ; après la nuit avant le jour j'irai chercher les hautes lumières



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: Weird Falls :: Gone Street-