Partagez|

❝ HELLO AGAIN ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

light is always followed by darkness

avatar
Theo Farraway
light is always followed by darkness








Voir le profil de l'utilisateur http://weirdfalls.forumactif.org

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/03/2014 MESSAGES : 684 + LIEU DE RESIDENCE : Street Spinelli avec Thésée et Max.
+ SITUATION OFFICIELLE : Policier au poste de la ville, s'est remit à entraîner à mi-temps l'équipe de basket du lycée.
+ SITUATION OFFICIEUSE : /
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : 2/7
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ HELLO AGAIN ❞ Sam 1 Aoû - 15:36

Voler une voiture. Voler une voiture dont je n’avais même pas besoin. J’pourrais la revendre, au pire. Mais putain de merde, qu’est-ce que foutais une Camaro dans un quartier comme celui-là ? En général ils avaient pas les moyens de s’acheter des voitures récentes, ou alors ils se les faisaient voler dans la semaine qui suivait. Depuis combien de temps ce mec avait-il sa voiture ? Deux jours ? Plus ? Quelques heures ? Moins ? Je tâtai mes poches, à la recherche imaginaire d’une aide pour forcer la voiture. Si Sam voulait que je le fasse… pourquoi pas. Toute manière, les proprios finiraient par retrouver la voiture quelque part à Weird Falls. Mais attendez, j’avais pas de gants, y’aurais mes empruntes un peu partout dans la bagnole ! Des cheveux, peut-être des bouts de vêtements ou je sais pas trop quoi. J’me ferais coffrer, et j’irais en taule pour la garde à vue, en attendant un jugement pour mineur. Encore heureux que j’ai pas encore vingt et un ans, j’aurais pris quelques mois de prisons. Et si j’étais pris, mon père devrait payer l’amende. Encore un truc qu’il me reprochera. Mais merde. Au pire je revendrais la voiture, ça ira plus vite et j’me ferais pas prendre… Quoique. On est dans une petite ville. Y’a pas des camaros noires à tous les coins de rues. C’était sûr, une fois que le proprio aura appelé les keufs, ils se mettront à la recherche de la camaro. Faudrait que je quitte la ville pour quelques jours pour la revendre, avant de revenir en bus. Ils ne penseront peut-être pas à aller voir aux villes voisines… Ma main tata finalement un petit truc, à peine discernable. Je le sorti de la poche gauche de mon sweet pour mieux l’observer : une pince à chignon ! C’était ma veine ! Comment se faisait-il d’ailleurs que j’ai une pince à chignon… Athéna ? Ou Thésée ? Ou peut-être Alice, je la voyais souvent avec des chignons… Ou alors ça pouvait être Annabelle. Elle avait ce sweet dans sa chambre avant que je le reprenne en l’engueulant pour partir. Oui, c’était possible que ce soit ma sœur. Et elle me sauvait la vie –quoique, étrange façon de parler, étant donner que voler une voiture, ça pourrait justement me "couter" la vie, ou plutôt me prendre ma liberté pour les vingt prochaines années par mon père-. Je m’approchais de la Camaro puis regardait les portes. Fallait que je trouve la serrure, s’il y en avait une. Et ça, j’en étais pas vraiment sûr. C’était p’tetre unes de ces nouvelles versions de camaro, qui s’ouvrent que si on a les clefs sur soit, où qu’elles soient… Je m’imaginais mal me retourner, voir Sam qui attendait et lui dire qu’il me fallait les clefs. Au pire, je pourrais péter la vitre, mais ça serait cette fois-ci bien trop cramé que c’est une voiture volé. Un mec qu’à les moyens de se payer une camaro, à les moyens de réparer une modeste vitre teintée. Oui, d’ailleurs, pourquoi toutes les vitres des voitures de luxe sont teintées ? A quoi ça peut bien servir, vue qu’en général les mecs qui sont dedans ont aussi le genre de grosses lunettes de soleil noires qu’on les videurs dans les boîtes ? Hein ? Je tressailli en sentant une main de poser sur mon épaule. C’était Sam. Je tournai la tête vers lui, intrigué, avant qu’il me réponde « J’en sais rien, t’en fais ce que tu veux. » Il était drôle lui… Je l’entendis poursuivre « Si t'as besoin d'une voiture pour rentrer, si tu dois aller en boîte, si tu veux prendre des vacances sans prévenir ton très cher papa ou... Je sais pas moi, impressionner une fille. Ou un garçon, j'sais pas c'que t'aimes. » je ne pu m’empêcher de sourire. C’était vrai qu’une Camaro, c’était toujours mieux qu’une vieille Jeep de dix ans, que ce soit auprès des nanas que des mecs pour aller en soirée –non non, je ne suis pas gay-. Sauf que Thésée, elle, aimait bien ma vieille Jeep. Elle dirait quoi, si je venais chez elle avec la camaro ? Elle comprendrait tout de suite ce qu’il se serait passé. En un regard, elle comprendrait. J’étais incapable de lui mentir, elle sentirais mon anxiété et entendrais les battements de mon cœur. Du coup, je devrais la laisser ? Ne plus aller la voir ? Ou alors y retourner mais avec ma Jeep, c’était possible aussi, mais du coup j’aurais les deux voitures à la maison. Ou alors j’en planque une à quelques pâtés de maisons de là. Mais encore une fois, c’est une voiture volée merde. Si le propriétaire passait par là et… Ou alors si ça se trouve, il a mis sa voiture là pour qu’on la vole, justement. Il n’en veut plus e t plutôt que de la revendre il préfère en faire profiter les autres. Oui bon, laissez-moi rêver, j’essaye de déculpabiliser un peu là. Sam finit par se mettre devant moi, plongeant son regard –inquiétant- dans le mien. Bon, il commençait à me faire flipper là, le Archer. Je déglutis péniblement avant qu’il ne lance « Très bien, en scelle cow-boy. Montre-moi comment tu t'y prends ! » Je fis une moue ironique avant de m’avancer de plus prêt vers la camaro. M’accroupissant vers la portière du conducteur, cherchant la serrure, la pince à chignon toujours planquée au creux de ma main, bien serrées pour ne pas la laisser tomber. J’avais déjà vu dans des films des jeunes voler les voitures avec des pinces comme celles là. Fallait les tordre dans tous les sens, faire des bosses, la triturer dans tous les sens dans la serrure… Ça avait l’air simple, quand on savait comment s’y prendre. Souvent ils avaient aussi des cartes, du genre d’identité ou de crédit. Je sortis ma carte d’identité, au moins si je me faisait coffrer j’aurais pas ma carte si jamais elle se cassait, et je serais tranquille pour quelques heures, environs… Je m’enquis de passer ma carte dans le creux qui séparait la portière fermée au squelette de la voiture, tentant de la faire trouver le verrou. Je décidais de la laisser coincée pour l’instant, en attendant de réussir à trouver la bonne technique pour la "clef". Je triturais la pince, la tordant dans tous les sens possibles, la passant dans la petite serrure, appuyant pour que ça se déclenche, repassait à la carte… J’oubliais tout ce qu’il se passait autours, plongé dans un truc que je n’avais jamais fait.

Il y eu un « clic », venant de la portière. J’avais réussi ? J’avais finalement réussi ? Après tout ce temps ? A vrai dire, je ne savais pas vraiment ça faisait combien de temps que j’étais sur cette fameuse portière, peut-être Sam pourrait être plus au courant de ce niveau. Je me relevais, les jambes ankylosées. Oui, en tout cas, ça faisait un petit bout de temps que j’étais comme ça. J’ouvris la portière avant de regarder Sam, un sourire gêné, mais fier, dessiné sur les lèvres. C’était pas si mal, finalement…

_____________________________________________




and when you smiled, I smiled too.

Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 475 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ HELLO AGAIN ❞ Mar 4 Aoû - 23:02

(bug pour la réposne y'a que la fin qui s'affiche, alors je met pas le codage >.<)


Le gosse avait pris un peu d'assurance, un peu de confiance. Ou en tout cas c'est ce qu'il essayait de faire passer, difficile à dire vu l'obscurité de la ruelle, même avec ma vision nocturne. Je suppose que c'était les deux à la fois après tout. Pendant que je parlais, ses mains s'étaient connectées avec le fond de ses poches, histoire de voir si un outil miracle n'était pas apparu par une intervention divine au fond de son sweat-shirt. Faut pas rêver, gamin. Si tu n'avais pas quelque chose d'utile à ton arrivée, il y aura toujours rien à cet instant. Mais enfin, étonne-moi toujours.

Effectivement, la chance avait été de son côté puisqu'il avait sorti l'une de ces pinces que les filles se mettaient dans les cheveux. Ou je crois, j'étais pas tellement familier avec ces bricoles. Les filles se compliquent vraiment la vie avec toutes ces conneries à cheveux et ces tonnes de maquillage. En plus elles ont un langage ultra développé par rapport à tout ça, que les mecs comme moi ne comprennent pas. 50 pinceaux différents avec des noms à dormir debout par exemple, mais elles peuvent pas prendre un pinceau qui fait tout bordel ? C'est plus économique et rapide. Moi je leur prendrais un rouleau de peinture, le maquillage serait radical. Oui je n'avais jamais compris les femmes de ce côté là. Mais passons.

Théo s'était alors avancé de ma voiture noire et s'était accroupi près de la serrure manuelle. J'entendais son rythme cardiaque s'accélérer une nouvelle fois, l'adrénaline devait sans doute déjà parcourir son système. Et bien, s'il comptait forcer la serrure avec une épingle à cheveux et... Qu'est-ce qu'il sortait maintenant ? Une carte d'identité ? Sérieusement ? D'accord admettons. Il regardait vraiment trop la télévision, mais bon. Cela pourrait marcher, mais ça méritait un savoir faire assez pointu, ou un gros coup de chance. En fait le plus logique aurait été de prendre un pied de biche ou quelque chose comme ça, une tige de métal, quelque chose de long et qui pourrait servir de levier. Ça ne manquait pas dans cette rue après tout. Ouais les voitures de luxe on pourrait dire, les voitures de sport aussi, elles étaient vraiment faciles à forcer. Ils mettaient tout leur fric pour de belles gentes, des options de confort, de la puissance, mais en oubliaient la sécurité. Cette méthode ne prendrait que deux minutes maximum. Alors que là, et bien.... Au bout de quinze minutes on y était encore. Ça commençait légèrement à me les briser. Sarcasme. Ça me les pétait modèle géant.

C'est pour ça que j'avais fini par lever les yeux au ciel, voyant que cela ne mènerait nulle part. J'avais discrètement glissé ma main dans la poche pour trouver la télécommande d'ouverture à distance, et j'avais ouvert la porte innocemment. Quoi ? Il lui fallait bien une petite aide. Puis ça ferait partie du jeu. Une fois fait, Théo s'était reculé du véhicule, me regardant avec des yeux remplis de fierté à son égard et un sourire qui en disait long sur ses pensées. C'était toujours excitant la première fois qu'on faisait un coup comme ça. Surtout lorsqu'on était persuadé d'avoir réussi. Je m'avançai près de lui un grand sourire aux lèvres, enthousiaste, puis lui tapotai le dos en guise de félicitations.

« C'était loin d'être la meilleure méthode, mais c'est bien, t'as du cran gamin. Et c'est ça qui fait la différence avec les autres. »

Je l'avais ensuite invité à retourner près de sa nouvelle caisse, avant de glisser ma main dans ma poche une nouvelle fois.

« Tiens, ça pourrait te servir maintenant, dis-je tout en lançant les clefs de la camaro à l'adolescent. Bonne route dans ton nouveau carrosse ! »

Sur ces bonnes paroles, un sourire en coin s'était dressé sur mon visage, et j'avais ri. Je m'étais retourné, le saluant de la main tout en m'éloignant, en m'évanouissant dans les ombres de la nuit. J'espérais simplement qu'il ne détruise pas la bagnole en rentrant chez lui, ça serait vraiment du gâchis.

(Je ne sais pas si ça va, j'ai eu l'idée de déverrouiller moi même d'un coup, ça m'a fait rire. Si ça va pas je change y'a aucun problème ^^)

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

light is always followed by darkness

avatar
Theo Farraway
light is always followed by darkness








Voir le profil de l'utilisateur http://weirdfalls.forumactif.org

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/03/2014 MESSAGES : 684 + LIEU DE RESIDENCE : Street Spinelli avec Thésée et Max.
+ SITUATION OFFICIELLE : Policier au poste de la ville, s'est remit à entraîner à mi-temps l'équipe de basket du lycée.
+ SITUATION OFFICIEUSE : /
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : 2/7
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ HELLO AGAIN ❞ Mar 18 Aoû - 12:52

Je rattrapais ce qu’il me lançait, par reflexe de basketteur, sans savoir ce que c’était, tandis qu’il me lançait que ça pourrait me servir. Le contact froid du métal me faisait frissonner. Je rouvris ma main droite, par laquelle j’avais attrapé l’objet avec cette partie métallique. Et là, posé sur la paume de ma main, se trouvaient des clefs de voitures. Je levais les yeux, alors que Sam me souhaitait bonne route avec la voiture. Mes yeux furetaient de Sam, à la camaro, aux clefs. La Camaro était à Sam ? Les clefs étaient à Sam –mon dieu quelle perspicacité !- ? Sam m’avait laissé essayer de voler sa voiture ? Lui, avait une voiture comme ça ? Pourquoi avait-il voulu que je le vole ? Ou plutôt, que j’essaye. Tout s’était assemblé dans ma tête. Il avait ouvert lui-même la voiture, voyant que ça prenait trop de temps. Il en avait marre d’attendre, ça se voyait, et d’ailleurs, si ça n’avait pas été le cas, il ne serait pas parti, le pas léger, comme il était en train de le faire.
Alors Sam m’avait testé ? Il voulait savoir de quoi j’étais capable ? Il avait voulu voir si je pouvais suivre la cadence ? Qui était-il ? Comment avait-il eu la Camaro ? Il l’avait volé, lui aussi ? Ou acheté ? Si c’était ça, comment, ouais, comment il avait eu le fric pour se la payer ? A moins qu’il ne descende d’une riche famille, un photographe, c’est pas payé comme ça ! Surtout pas un photographe de p’tite ville, qui n’est pas vraiment connu !
Il m’avait testé, voulait que je vole sa voiture, et m’avais lancé les clefs. Il me la donnait ? Mais encore une fois, merde, j’en avais déjà une, de voiture ! Et puis, il en avait pas besoin, lui, d’une caisse ? Pour aller au boulot ? Pour se barrer de cette ville paumée et carrément folle ? Ou alors, ouais, c’était un riche héritier, comme pas mal de gens qui n’en ont pas l’air, à Weird Falls.
Je regarde les clefs, puis la voiture, puis, la silhouette de Sam, qui part, tranquillement, sans demander de reste, sans rien dire de plus, sans rien faire de plus. Je ne voyais pas ce qu’il avait vraiment derrière la tête, mais pour l’instant, je pouvais m’en foutre royalement. Il m’offrait la possibilité de changer. De ne plus dépendre de quelqu’un. Et si j’avais bien compris, il allait m’aider à continuer.
J’ouvris la portière et m’installai a bord de ma nouvelle voiture, direction la maison.

HRP:
 

_____________________________________________




and when you smiled, I smiled too.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ HELLO AGAIN ❞

Revenir en haut Aller en bas

❝ HELLO AGAIN ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: RP terminés-