Partagez|

❝ WELCOME TO THE JUNGLE ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 283 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ WELCOME TO THE JUNGLE ❞ Mer 13 Juil - 20:49





1

Welcome to the jungle
Si sûr de lui, si confiant et fier de sa personne...pas de doute, c'était le mec le plus intéressant -mais surtout le plus cinglé- que je n'ai jamais rencontré. Et pourtant, j'en ai croisé des gars originaux : d'autres vampires, des loups-garous, de vulgaires humains...mais aucun n'arrivent à sa cheville à lui. Excepté moi, c'est une évidence. Certes il me ressemble sur certain point, mais il n'est que contrefaçon à côté ! Et pourtant...c'est légèrement troublant -légèrement !-. N'allez pas imaginer qu'il m'impressionne, parce que ce n'est pas le cas, ok ? Bon...peut-être un peu, mais rien de bien méchant. Et il n'arrête pas de sourire : alors qu'il est à terre, son sourire -plutôt carnassier- est toujours présent sur son visage. Je dois bien avouer que cette partie de lui me plait : c'est beaucoup plus amusant si la proie ne capitule pas tout de suite, pas vrai ?

" Hey, faut pas t'exciter si vite, l'ami ! " articule-t-il dans un ricanement.

Il se redresse pour ensuite plonger son regard puissant dans le mien, souriant toujours de ce sourire que vous voulez arrachez du visage pour le faire disparaitre : vous savez, ce sourire moqueur montrant qu'il est beaucoup plus...tout...que vous. Comme s'il avait quelque chose de plus que vous...

" Je suis plus vicieux que toi, plus méchant, plus audacieux... Ma morsure est plus dangereuse que la tienne ne le sera jamais, mes plans plus pervers encore que ce que tu n'oserais même pas imaginer, mon esprit bien plus tordu que ce que tu penses déjà impossible. Mais par dessus tout... Il se relève d'un bond -presque joyeux et, je dois le dire, ridicule- et s'approche de moi, toujours avec ce même sourire qui commence sérieusement à me chauffer. Je le fixe toujours, ne le quittant pas un seul instant du regard, haussant un sourcil en le voyant poser une main -compatissante ?- sur mon épaule. Oui par dessus tout je suis bien plus sexy ! "

C'est la goutte de trop. Je ne peux empêcher mon sourire malicieux d'apparaître en travers de mes lèvres et mes yeux de refléter la moquerie que je m'efforce de retenir, car visiblement, il n'a pas fini de parler...

" Pauvre bichon, il va vraiment falloir que tu te fasse à l'idée que tu n'es qu'une pâle copie de moi même. " me susurre-t-il à l'oreille avant de me donner deux petites claques sur la joue et de repartir dans le sens inverse.

Est-il vraiment sérieux ? Je soupire, n'en revenant -presque, une fois encore- pas : c'est vraiment un personnage cet inconnu. Je le regarde marcher, penchant légèrement la tête sur le côté avant de fendre mon visage d'un sourire narquois.

" La présentation de ta petite personne est la plus complète que je n'ai jamais entendu...mais... Je me poste juste devant lui grâce -vous l'aurez compris- à ma vitesse vampirique, tapotant sa tête de vantard avec mon index avant de soupirer, feignant la déception : Tu as seulement oublié plus bavard... "

A mon tour, je lui donne deux tapes sur la poitrine avant de hausser un sourcil, le narguant du mieux que je peux pour repartir derrière lui, m'arrêtant à sa hauteur, mimant une réflexion que je n'ai pas.

" J'en aurai presque oublié notre principale raison de cette rencontre... " murmurais-je dangereusement.

Mon regard désormais carmin se reporte encore une fois sur le brun, mes yeux injectés de sang et mon sourire maintenant carnassier transpercent mon homologue alors que je me retourne pour, à mon tour, lui susurrer à l'oreille : " Presque... " pour ensuite passer ma langue sur sa clavicule.



_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 476 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ WELCOME TO THE JUNGLE ❞ Mar 19 Juil - 20:19



Welcome to the Jungle
feat. Dray Kavinsky


« I'll turn you into a super drone and you will kill on my command.
And I won't be responsible » - Muse
Pendant tout mon petit discours, l'autre homme souriait. Pas de ce petit sourire se voulant sympathique, ce sourire que l'on offre par politesse et amabilité. C'était ce genre de sourire, bien plus sombre. Bien plus sinistre. Il était amusé. Peut-être avait-il raison au final ? Peut-être étions-nous bien plus proches que ce que je voulais m'accorder de croire. Quoi qu'il en soit, je l'amusais, et c'était plutôt bon signe. Généralement, j'agaçais simplement les gens, je leur donnais cette envie inexpliquée de me fracasser le crâne avec la première chose qu'ils trouveraient. Quoi c'est ce qui s'était passé un peu plus tôt ? Certes on s'était peut-être tapés dessus au début, mais ça avait été amusant. En y repensant, ça avait un petit côté relaxant, apaisant, mais là n'était pas la question. Voir une personne un peu plus ouverte d'esprit ça changeait, et j'aimais le changement. Mon intérêt était suscité avec cet individu. Mais pour rien au monde je ne l'aurais laissé s'en rendre compte. Et puis, que voulez-vous ? J'étais drôle de nature. Spontané et franc. Je ne mâchais pas mes mots. Enfin quand je n'avais rien à y récolter tout du moins. Mais pour le remarquer, il fallait un minimum de perversion dans sa vie, il fallait ouvrir les yeux réellement sur le monde et lui dire merde ouvertement. Parce que non, le monde n'était pas de notre côté, il jouait contre nous. Il fallait stopper cette hypocrisie générale, penser à sa pomme et dire aux autres d'aller se faire voir; en bref arrêter de se laisser aveugler par les sentiments inutiles tels que l'affection.

- La présentation de ta petite personne est la plus complète que je n'ai jamais entendu... mais... commença-t-il tandis que je sentis un courant d'air gifler mon visage. Tu as seulement oublié plus bavard...

Je souris à la remarque. Naturellement, j'étais au delà de lui dans encore bien d'autres domaines, tous les exposer serait une perte de temps considérable... Plutôt ironique de dire ça alors que nous sommes deux êtres sur lesquels le temps n'a pas d'effet n'est-ce pas ? Quand je dis que je suis drôle, ha ! Curieux du reste de ses actions, je me tenais simplement là, la tête de côté à l'observer. Il avait l'air si sûr de lui, comme s'il imaginait que quelqu'un puisse avoir le dernier mot avec moi. Cela dit, il n'était pas mal non plus dans le genre "imprévisible". Comme un chat jouant avec sa proie, il me tournait à présent autour, me donnant de petites tapes sur la poitrine alors que je restais immobile, intrigué.

- J'en aurais presque oublié notre principale raison de cette rencontre... avait-il murmuré sombrement, à peine audible. J'arquai un sourcil, interrogateur.

Lorsqu'il s'était retourné vers moi, son autre visage - son vrai visage avait de nouveau fait surface. Ses yeux injectés de sang croisèrent les miens, renfermant quelque chose de sinistre en eux, de démoniaque. Ses traits sur sa peau pâle étaient accentués par les ombres de la ruelle ce qui le rendait encore plus sombre. Pourtant, je le laissai finir ce qu'il entreprenait, c'est à dire s'approcher de mon oreille avant de me susurrer un petit "presque" à peine audible pour un simple humain, avant de descendre et de passer sa langue sur ma clavicule. Je frissonnais à l'action, ne cherchant pas à le repousser. Je restai simplement et éternellement immobile, à le regarder d'un regard profond. Non, je ne ressentais pas l'amour, l'affection. Je ne connaissais rien à la reconnaissance, la tristesse, les regrets ou encore la compassion. Je n'aimais pas les gens, je ne m'y attachais pas, je ne le pouvais pas. Cela dit, dans les rares émotions que je pouvais connaître, même si elles étaient encore un flou inexplicables dans ma tête et que je n'arrivais pas encore vraiment à les déchiffrer, il restait le désir, la luxure et la possession. C'était là l'unique raison de ce léger frisson qui avait longé ma colonne vertébrale le temps d'une seconde, n'allez pas imaginer tout de même que je puisse avoir des sentiments positifs pour cette personne dont j'ignorais toujours le nom.

Et finalement, alors qu'il allait -je suppose- plonger ses crocs de vilain vampire dans le creux de mon cou, je me saisis de son menton avant de le forcer à me regarder dans les yeux, un sourire satisfait arborant mes lèvres.

« Qu'est-ce qui te fait croire que je vais te laisser marquer ce corps si parfait ? », lui demandais-je taquin.

Ce n'était ni un refus, ni une invitation : il s'agissait là d'un défi à relever, et bien s'il était au niveau.

Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 283 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ WELCOME TO THE JUNGLE ❞ Mer 20 Juil - 12:16





1

Welcome to the jungle
J'entends son cœur battre -légèrement- plus vite que d'ordinaire et sentit un léger frisson passer sur son corps lorsque ma langue touche sa clavicule. Je souris, satisfait de mon petit effet -bien que ce n'est surement rien du tout pour une personne comme lui- toujours aussi proche de son cou. Mes crocs deviennent de plus en plus sensibles et je ne rêve que d'une chose, les planter dans sa jugulaire et me délecter de son sang. Alors que je commence à ouvrir la bouche afin de mordre ma proie, je le sens attraper mon menton et relever ma tête près de son visage, plongeant ses yeux dans les miens de façon malicieuse, arborant un sourire satisfait.

" Qu'est-ce qui te fait croire que je vais te laisser marquer ce corps si parfait ? " me dit-il, taquin.

J'arque un sourcil, souriant à mon tour face à la surprise : ce n'est pas vraiment un refus, je me trompe ? Je ne bouge pas, laissant sa main maintenir mon menton et ses yeux transpercer les miens. Je me lèche la lèvre inférieure, mes crocs toujours de sortie avant de ricaner.

" L'envie ? commençais-je alors, soufflant ce simple mot avec beaucoup de malice. La curiosité ? L'excitation qu'engendre la morsure ? "

Je me dégage de son emprise en tournant brusquement la tête et m'avance vers lui, lentement, le faisant reculer petit à petit jusqu'à ce qu'il touche le mur juste derrière. Je continue mon avancée, rapprochant mon visage du sien, effleurant encore une fois ses lèvres des miennes et ouvrant la bouche pour finalement lui susurrer doucement à l'oreille :

" Ou alors tout simplement le besoin de succomber à quelque chose de jouissif ? "

Puis brusquement, je me recule, le laissant méditer un peu sur mes paroles. Qui n'aimerait pas se faire mordre après une scène pareille ? Je mériterai un oscar vous croyez pas ? Mais lui est totalement différent de ces simples humains trop faibles pour résister à la tentation... Il va surement me lancer une autre réplique dont lui seul à le secret et retourner la situation à son avantage : comme moi j'aurai sans doute fait à sa place... Ou pas. Ouais, on va dire que recevoir une morsure de la part d'un autre vampire ne laisse pas indemne. Et puis, le frisson du plaisir est beaucoup trop bon pour ne pas se laisser aller vous ne croyez pas ? De nos jours, c'est le rêve de toutes les filles que de se faire mordre par un vampire beau gosse !

" De toute façon, tu guériras bien assez vite, vampire ! Donc pas de marques... " répliquais-je dans un clin d’œil.



_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 476 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ WELCOME TO THE JUNGLE ❞ Mar 26 Juil - 17:58



Welcome to the Jungle
feat. Dray Kavinsky


« I'll turn you into a super drone and you will kill on my command.
And I won't be responsible » - Muse
L'"envie" qu'il avait répondu. Quel prétentieux. Juste ce qu'il fallait pour le rendre d'autant plus intéressant. Mais est-ce que je ressentais même l'envie ? Ce besoin de satisfaire un désir qui ne cessait de grandir tant qu'il n'était pas assouvi ? Est-ce que je connaissais cette sensation que de chérir quelque chose au point de le désirer ? J'avais pour habitude de toujours tout prendre avant même que l'envie n'ait le temps de se déclencher. Je prenais et je voyais après ce que j'en faisais. Je ne demandais pas l'avis des autres et encore moins leur bénédiction pour me servir : ce n'était qu'une perte de temps et source de frustration. Après tout ce n'est pas comme si j'avais une conscience derrière qui m'en empêchait. Mais pourtant, la réponse à cette question était oui. Je pouvais être sujet à cette émotion. Ce n'est pas parce que je n'avais aucunement pour habitude d'attendre quelque chose que je ne ressentais pas l'envie. Il y a des choses auxquelles on ne peut accéder en un simple claquement de doigts et ce même si l'on a des dons surnaturels. Je pense même que le désir était en vérité le sentiment qui m'animait le plus, qui était en moi le plus ancré. Mais est-ce que cela était ce qui me raccrochait le plus à mon humanité pratiquement éteinte ou bien était-ce tout le contraire ? Je désirais tout, particulièrement ce qui m'était interdit ou inaccessible. Je désirais m'amuser. Contrôler les autres. Je désirais un monde chaotique, fou, à mon image. Mais par dessus tout, je désirais savoir ce que ça faisait d'être humain. Enfin, un humain normal. Avec des vrais sentiments. Je voulais savoir ce que cela faisait de ressentir de la peine, de la douleur. D'être aimé, mais aussi d'aimer en retour. Je n'avais jamais connu tout cela, y compris dans ma vie d'avant. J'avais toujours eu cette particularité que je jugeais comme une force, un atout majeur, qui rendait la vie plus intéressante. Mais au fond de moi, en mon fort intérieur, il y a quelque chose qui ne demandait qu'à connaître cette vie que je n'avais jamais eue. Il y avait de la curiosité, mais pas que. Peut-être était-ce cela qui avait favorisé ma fascination pour l'étude des comportements humains et des émotions, que c'était cela qui me poussait à chercher et apprécier la douleur, pour essayer de connaître la peine, la souffrance. Peut-être était-ce aussi de la jalousie qui me poussait à vouloir du mal aux gens, à me réjouir de leur misère. Mais tout cela, jamais je ne l'avouerais à qui que ce soit, à commencer par moi même.

- Ou alors tout simplement le besoin de succomber à quelque chose de jouissif ?

La voix chaude et mystérieuse de l'autre homme m'avait sorti de ma douce rêverie. Je le regardai en souriant malicieusement, un grand contrôle de mes émotions dans mon regard, ce qui en soit n'était pas bien compliqué étant donné le peu de choses à réprimer. Il est vrai qu'au delà du contrôle, de la domination, la morsure avait quelque chose de délectable. De magique. Totalement malsain, et alors ? Depuis quand j'en avais quelque chose à faire ? Et encore mieux, depuis quand j'étais sain ? Cela dit, je n'avais pas besoin de lui pour m'offrir une morsure, de quelqu'un agissant visiblement d'une manière assez proche de la mienne, qui semblait apprécier le contrôle. Ce serait comme lui offrir la victoire. J'avais été mordu par plein de choses au cours de ces derniers siècles, y compris par une coyote garou et un loup garou (bien que ces derniers n'aient pas exactement été les plus excitants...). Je pouvais donc me trouver quelqu'un d'autre. Pourtant, il y avait quelque chose au fond de son regard confiant, dans sa voix rugueuse. Un sentiment de danger qui ne faisait que m'attirer. Et s'il y avait une chose à savoir sur moi, c'était que je ne résistais pas au danger.

- De toute façon, tu guériras bien assez vite, vampire ! Donc pas de marques...

Je ris à la remarque. Il était peut-être, je dis bien peut-être un peu plus drôle que prévu. Pourtant, aussi étrangement que cela puisse être, je dus réprimer un gémissement de déception à la perte de proximité. Il jouait avec moi, et je devais admettre à contre cœur une nouvelle fois qu'il était plutôt doué dans son genre. Mais pas le meilleur. Parce que vous savez quoi ? Et bien j'étais joueur également. Puis moi, j'étais le meilleur. Je ne manquais pas de ressources, si bien que je préparais déjà un coup foireux depuis l'instant où j'avais su que j'avais affaire à un vampire. J'attendais simplement le bon moment pour frapper, et c'était maintenant. Faisant mine d'entrer complètement dans son jeu, je refermai finalement la distance entre nous, venant me loger dans ses bras. Mon regard s'était adouci, j'avais complètement été convaincu par ses paroles, pris par son charme. Je m'étais abandonné à mes envies, à ma passion. Je plaçai alors ma tête dans son épaule dans la luxure, exposant alors le creu de mon cou au vampire. Je ne cherchais plus à gagner, à exprimer ma domination dans cette ruelle. Il avait gagné. Enfin tout ça, c'est ce que je lui fis penser.

« C'est d'accord, je te laisse me mordre », dis-je en relevant la tête se sa mâchoire, le regard rempli de désir.

« Mais.... A une condition... », ajoutais-je à son oreille, ce qui en soit était un peu plus dur que prévu puisqu'il était bien plus grand que moi.

Sur ce, mes lèvres capturèrent une fois de plus les siennes dans un baiser bestial. Distraction. Parce que pendant tout ce temps, accentuant bien l'étreinte pour masquer mes autres actions, je me saisis discrètement de ce qui était sans aucun doute sa bague de jour et la lui retirai de la main avec un mouvement expert. Finalement je me décrochai subitement du baiser et me dirigeai dans la ruelle d'en face à vitesse vampirique. Si à présent nous étions tous deux dans une ruelle ombragée différente, un large couloir lumineux nous séparait, un couloir où rien ne bloquait les rayons de soleil. Et autant dire que ce n'était pas un temps à mettre un vampire dehors... Pas un vampire sans bijoux de jour en tout cas. Ha, que je suis drôle.

« ... Que tu viennes me chercher. »

Un sourire satisfait déformait une fois de plus mon visage défiant. Comme je le disais, moi aussi j'étais joueur. Et j'avais horreur de perdre.


Jibunnie sur NEVER-UTOPIA


HRP:
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 283 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ WELCOME TO THE JUNGLE ❞ Mer 27 Juil - 22:25

HRP:
 





1

Welcome to the jungle
Il ris face à ma dernière remarque. Bien, est-ce que ça voudrait dire que je suis bien parti ? Sans aucun doute. J'ai bien lu la déception dans son regard lorsque je me suis éloigné de lui... Un point pour moi ! En tout cas, je suis sûr d'avoir fait mon petit effet... J'arque un sourire en coin lorsqu'il brise soudainement la distance entre nous, venant directement dans ma direction, faisant entrer en contact nos deux corps. Sa jugulaire est si proche de moi à présent, je n'arrive plus à résister... Je peux entendre, plus intense, son sang dans ses veines, et je sens désormais son souffle contre ma peau. Faut vraiment pas que je lui saute dessus maintenant...

" C'est d'accord, je te laisse me mordre. " me dit-il en relevant sa tête.

Ses yeux reflètent son propre désir. Ça a vraiment bien marché, dit donc... Ou alors il joue une autre fois la comédie ? Je reste en alerte, mais je ne peux empêcher mes crocs de sortir et mes yeux de s'injecter de sang. Il est si proche... J'amorce lentement un mouvement en direction de son cou, entrouvrant la bouche dans le but de le mordre, mais il reprend la parole, son souffle chatouillant mon oreille.

" Mais.... A une condition... "

Et brusquement, ses lèvres emprisonnent les miennes, jouant sauvagement avec ma langue. Ma vigilance s'envole, comme toutes mes autres pensées : merde, comment il fait ? Je ne le sens même pas enlever ma bague. En tout cas, il stoppe soudainement le contact entre nous avant d'utiliser sa vitesse vampirique et de réapparaître dans la ruelle d'en face. A quoi il joue ? J'avoue que je ne le suis plus trop, encore un peu étourdi par ce brusque rapprochement. Je ne suis plus trop crédible là, non ?

" ... Que tu viennes me chercher. " finit-il par dire, un sourire satisfait sur les lèvres en me montrant son butin.

Qu'est-ce que j'aimerai faire disparaître ce sourire de son visage. Je me suis bien fait avoir sur ce coup là. Putain, il joue presque aussi bien que moi la comédie. Comme quoi, j'aurai dû me fier à mon instinct... Admiratif, moi ? Bon, peut-être un peu, mais lui dites pas, je suis sûr qu'il va avoir la grosse tête après. Mon soupire rieur s'échappe de mes lèvres et je viens me placer juste en face de lui, pile à la limite entre la lumière et l'ombre. Je lève ma main et l'avance doucement vers l'endroit non-protégé avant de la retirer rapidement, retenant un gémissement de douleur. Qu'est-ce que je fais maintenant ? Il a ma bague de jour et je suis coincé ici... Je ne vais clairement pas le laisser filer. Ça non, c'est mal me connaître. Quitte à souffrir un peu pour le rejoindre...et je lui ferai payer !

" T'auras intérêt à courir vite... " je murmure avant de m'élancer à la lumière grâce à ma vitesse vampirique.

Moi qui pensais que j'allais traverser d'une traite. Merde. J'hurle de douleur avant de m'arrêter en plein milieu de la ruelle. Quoi ? Pas ma faute si ça fait un mal de chien, j'ai pas put le faire en une fois... Je me mords la lèvre inférieure afin de retenir un autre cri, avant de continuer mon avancée et de venir m'appuyer sur le mur d'en face, à l'ombre. Je suis à bout, j'avoue. Il n'y a même pas trois mètres entre les deux rues, et pourtant, je suis fatigué. L'autre m'a regardé en souriant tout du long. Je vais le lui arracher, définitivement... Je m'élance vers lui rapidement, le plaquant violemment contre le mur, sans aucuns ménagements, sa tête cognant brutalement contre l'édifice. Il voulait jouer ? On allait jouer ! Légèrement sonné, je n'attends pas qu'il reprenne ses esprits et je piège ses lèvres dans les miennes, entrouvrant la bouche afin de jouer un peu avec sa langue. Le baiser est sauvage et je ne prends pas le temps de reprendre mon souffle. Et tout en restant en contact, je lui emprisonne les bras de chaque côté, avant de briser notre proximité et de plonger dans son cou, plantant enfin mes crocs dans sa clavicule. Le sang afflue et glisse dans ma gorge lentement et je prends un malin plaisir à lui faire le plus mal possible. Il l'a bien cherché de toute façon. Puis, quand enfin, je suis rassasié, je me détache de lui, agrippant rapidement son col et de le traîner jusqu'au niveau du soleil - moi-même restant dans l'ombre puisque je n'ai toujours pas retrouvé mon bijou - et je lui retire brusquement sa propre protection. Il hurle de douleur et je souris à mon tour avant de lui lancer, provocateur :

" Maintenant, aurai-tu l'extrême obligeance de me rendre ma bague ? "



_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 476 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ WELCOME TO THE JUNGLE ❞ Jeu 28 Juil - 17:29



Welcome to the Jungle
feat. Dray Kavinsky


« I'll turn you into a super drone and you will kill on my command.
And I won't be responsible » - Muse
Il l'avait fait. Il avait traversé ce couloir lumineux, cette zone de torture pour des créatures de l'ombre telles que nous. Pourtant, cela n'avait pas été de tout repos pour lui, il avait même dû s'y reprendre à deux fois, sous mon regard amusé. Ouais, il y avait toujours cette satisfaction que je ressentais au plus profond de moi lorsque j'entendais des plaintes s'élever dans les airs, surtout de cette manière. Je me délectais de la douleur que j'infligeais. Et pourtant, accoudé contre le mur d'en face, je ne pouvais m'empêcher de me demander ce qui l'avait poussé à cet acte. Etait-ce grâce à la motivation de la possibilité de laisser couler ses crocs dans ma chair délicieuse, disons mes charmes naturels qui opéraient ? Ou au contraire était-ce dû à cette envie irrésistible, comme la plupart des gens, de vouloir me tordre le cou ? Hum, cela m'était égal, les deux choix m'allaient tout autant. Cela voulait dire que je ne le laissais pas indifférent, d'une certaine manière. J'avais un effet sur lui. Je pouvais jouer encore un peu avec son esprit. Après tout, c'était tout ce que je voulais non ? Je détestais être ignoré. Mais ça, je ne pense pas qu'il était nécessaire de le repréciser.

Quoi qu'il en soit, il était de mon côté à présent. Et à en juger par cette étrange grimace, il n'avait pas l'air très content le bougre. Je n'avais pas besoin d'être un expert dans le domaine des émotions pour le découvrir, ni d'un sixième sens. Oh oh. D'accord, j'étais peut-être là dans une bien mauvaise situation. Voire carrément dans la merde jusqu'au cou. Mais bon, c'était le prix à payer pour cette petite minute de bien-être n'est-ce pas ? Ce n'est pas comme si je n'avais pas déjà jugé le pour et le contre avant d'agir. J'étais peut-être fou, mais je n'étais pas idiot pour autant, bien que la plupart des gens ne fassent pas réellement la différence.

Mais avant même que je ne puisse faire un pas préventif en arrière, avant même que je n'aie le temps de penser à la moindre réplique cinglante à lui déballer, je sentis le mur percuter mon dos violemment. Ou plutôt, après réflexion, c'était mon dos qui avait percuté le mur. J'étais même sûr qu'il y avait un renfoncement dans cette barricade de bêton, vous savez, comme dans les dessins animés : en forme de moi. Ma tête n'avait d'ailleurs pas été épargnée dans le choc, je pouvais même sentir un liquide chaud couler le long de ma nuque. Bon, je l'avais peut-être vraiment bien énervé le petit. Enfin le grand si on se juge à la taille. Mais toujours aussi vite qu'il m'avait plaqué au mur, alors que je voyais toujours des putain d'étoiles danser dans ma vision, il avait capturé mes lèvres dans un baiser bestial, ne me laissant aucun répit. Alors il aimait quand c'était rugueux ? Hum, comme c'était étonnant. Sarcasme bien évidemment. Et alors que je luttais tout de même pour reprendre le contrôle (instinct oblige), il avait bloqué mes bras le long de mon corps, me bloquant la moindre tentative de fuite. Une vive douleur me déchira finalement l'épaule, envoyant une brûlure abominable dans tout mon côté, comme si ma peau était torturée par un chalumeau. Impuissant, je pouvais sentir mon sang être drainé de mon artère principale et ma force me quitter. Je gémis de douleur à la sensation, simplement parce qu'avec la tête qui me tournait et la surprise je n'avais pas pu retenir ce son. Si la morsure pouvait avoir des propriétés des plus délectables, ici ce ne fut pas le cas. Son but était de faire mal, le plus mal possible. C'était une morsure pour se nourrir, une morsure de contrôle. Ce qui faisait de moi la proie, forcée à la soumission. Mais contrairement à ce que vous pouvez croire, je ne fus pas énervé par l'acte comme j'aurais dû l'être. Aucune frustration, aucune colère. Tout simplement parce que je savais que j'avais gagné. J'avais réveillé le démon qui sommeillait en lui, je lui avais permis de s'abandonner à ses pulsions. Je l'avais poussé à bout, jusqu'à ce qu'il ne se contrôle plus. Et ça, c'était mon objectif depuis le départ. De toute façon, ne comptais-je pas lui offrir mon sang s'il franchissait la ligne ?

Et puis, alors que je me sentais faible de la perte de ce fluide si précieux et que je commençais à me demander s'il n'allait pas me vider intégralement, me laissant alors inconscient, le bougre avait finalement étanché sa soif. Il s'était retiré de mon cou, le sang dégoulinant sur son menton. Il m'avait alors agrippé par le col, arrachant mon bracelet de jour au passage (déjà vu), et me plaçant sur le gril. Pardon, au soleil. Décidément, il les enchaînait, il devait vraiment pas avoir apprécié mon petit jeu... Et pendant ce temps je me sentais comme une pauvre poupée de chiffon. Mais une belle poupée. Quoi qu'il en soit, dès que je fus exposé, la brûlure abominable du soleil sur ma peau me poussa à ravaler des cris. Je sentais chaque particule de cet astre s'introduire dans mes pores et déchirer la chair de l'intérieur. Mais pourtant, cette fois-ci, malgré l'étourdissement, aucun son ne sortit de ma gorge, si ce n'est que de nouveaux ricanements. Paradoxalement, la douleur me rendait vivant. J'aimais bien ça. De toute façon, il n'allait pas me tuer, je le savais. Pour la même raison que je ne l'aurais moi même pas tué. Le divertissement. Et puis, s'il avait voulu écourter mes jours, ce serait déjà fait à l'heure actuelle. Que restait-il alors ? La douleur ? Ce petit inconvénient auquel il fallait se faire ? Pf, qu'était-ce après tout ? J'en avais déjà vu de toutes les couleurs, j'avais été torturé, battu, laissé pour mort à de nombreuses reprises dans ma vie, ou plutôt ma mort. Oui, être le méchant de l'histoire faisait un emploie du temps plutôt bien rempli. Quoi qu'il en soit, un peu plus un peu moins, il n'y avait rien ici que je ne pouvais gérer. Mais quand même, il me laissait bien longtemps au soleil pour le coup.

- Maintenant, aurais-tu l'extrême obligeance de me rendre ma bague ? , me dit-il provocateur.

Je le regardai un instant avant de rire sombrement, bien que ces bruits là furent étouffés dans ma gorge par ceux que je voulais retenir.

« Comment résister ? C'est demandé si gentiment. », répondis-je ironiquement.

J'apportai alors la main à la poche arrière de mon pantalon histoire de récupérer le petit anneau de métal tant convoité et de le présenter à celui qui était en train de me cuisiner. Dans tous les sens du terme. Mon visage brûlait, la douleur était atroce, mais je fis de mon mieux pour le camoufler. Et enfin, je jetai la bague plus loin dans la rue, histoire qu'il soit obligé de me lâcher s'il voulait la récupérer. Ce qu'il fit. Aussitôt libéré, je me jetai à l'ombre, tombant sur le sol dans une masse amorphe. Cuit à point le vampire. Je n'avais plus de force, plus de sang, plus d'énergie. Mais je me trainai tout de même vers un mur, m'appuyant contre la paroi fraîche.

« D'accord, on est peut-être partis du mauvais pied tous les deux. Mais tu sais quoi ? Au fond tu m'plais bien. Ouais c'est ça, t'es moins chiant que les autres. T'as un petit nom ? », dis-je finalement, souriant, coupant alors la vague de malaise qui avait commencé à s'installer. Non sans mon éternel petit air de folie...

Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 283 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ WELCOME TO THE JUNGLE ❞ Ven 29 Juil - 21:48





1

Welcome to the jungle
La violence dont je fais preuve m'étonne moi même. Ne croyez pas une seconde que ça me surprends ou quelque chose du genre, mais en vérité, je ne pensais pas qu'il m'avait autant atteint. Je suis sûr que depuis le début, c'est ça qu'il attendait. Que je sors de mes gonds, que je m'acharne. Que je devienne le monstre que j'ai toujours été. J'ai relâché la bête et pour l'instant, on ne peut pas l'arrêter. Même quand l'autre est exposé au soleil, brûlant comme moi je l'ai fait avant, ça ne me suffit pas. J'ai besoin de plus. J'ai besoin d'entendre ses cris de douleurs percer mes tympans... J'ai besoin d'entendre ses supplications, d'entendre ses excuses. Et j'ai envie de les ignorer pour l'entendre hurler de plus belle. Mais bien sûr, ça ne se passe pas comme ça. C'était sans compter sur le caractère de ma proie. Il ne gémit même pas... Il n'est pas comme tous ces stupides humains trop faibles pour pouvoir nous résister. Me résister. Non, il est beaucoup plus intéressant ! Mon sourire en coin transperce mes lèvres lorsque je vois avec quel effort il s'oblige à ne pas crier. C'est tellement jouissif finalement. Le voir se débattre avec son propre corps et résister à l'envie d'hurler à la mort. J'avoue qu'il m'impressionne...un peu. Disons qu'il ne me laisse pas indifférent - vous l'aurez remarqué plus tôt je crois, inutile d'en reparler...

" Comment résister ? C'est demandé si gentiment. " articula-t-il en me regardant, essayant de ricaner en vain.

Bien vite, il fourre sa main dans la poche arrière de son pantalon et en retire mon bien...qu'il balance dans la ruelle. Je secoue la tête en entendant le bijou ricocher sur le sol. Je soupire de déception avant de le lâcher et de me tourner pour aller ramasser ma bague de jour. J'aurai bien aimé le faire cuir encore un peu. Je n'ai pas entendu ses cris et j'avoue que ses gémissements m'ont donné l'eau à la bouche. J'en veux plus ! Passant le bijou à mon doigt, je reporte mon attention sur lui, corps sans force affalé sur le sol, le dos appuyé contre le mur. Remarque il est plutôt mal en point...

" D'accord, on est peut-être partis du mauvais pied tous les deux. Mais tu sais quoi ? Au fond tu m'plais bien. Ouais c'est ça, t'es moins chiant que les autres. T'as un petit nom ? " me dit-il, souriant en me fixant d'un regard composé d'un peu de folie.

Je ne peux empêcher - ce qui devient une habitude - mon sourire narquois de franchir mes lèvres. Ok, je viens de découvrir une personne que je n'oublierai pas de sitôt ! Comment le pourrais-je avec une rencontre aussi...mouvementée et sauvage... Je me relève, son bracelet toujours dans ma main et je joue avec, le lançant pour ensuite le rattraper et recommençant encore et encore alors que je m'avance vers lui, lentement. Mes yeux ne le quittent pas, le scrutant, observant chaque partie de son corps parcourut de vêtements calcinés par endroit. Et mon souffle moqueur interrompt le silence.

" T'es cuis à point l'ami, je pourrai très bien te manger sur place... " Je souffle en m'accroupissant à sa hauteur, ignorant sa question.

Je me lèche la lèvre inférieure, mon regard reflétant sans doute mon envie : ouais, j'en ai pas eu assez...mais quelque chose me dit que cette fois il ne se laissera pas faire aussi facilement. Mes yeux se déplacent alors sur son bijou, ma main s'amusant une fois encore avec, le faisant danser en l'air. Puis je l'arrête soudainement, reportant mon attention sur le vampire.

" Je ne sais pas si tu mérites vraiment que je te rendes ton bijou... " dis-je d'une voix mielleuse en penchant ma tête sur le côté.

Je veux encore jouer. Le titiller un peu... Le faire languir pour finalement y répondre à sa question...mais pas tout de suite.

" Je te dirai mon nom si tu parviens à le reprendre... " le défiais-je alors dans un sourire confiant.

Je ne compte pas le faire rôtir encore une fois, on a eu notre compte tous les deux je pense. Non, mais jouer un peu histoire de récupérer, ça c'est une bonne idée !




HRP:
 

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 476 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ WELCOME TO THE JUNGLE ❞ Mar 2 Aoû - 23:05

HRP:
 



Welcome to the Jungle
feat. Dray Kavinsky


« I'll turn you into a super drone and you will kill on my command.
And I won't be responsible » - Muse
L'enflure. L'ordure, l'enfoiré, le salaud. Il était là, avec son sourire de con, à jouer avec ma gourmette exprès pour me narguer, pour m'irriter au plus haut point, pendant que moi j'étais là, par terre et faible, comme un clodo. Bah savez quoi ? Ca marchait. Je ne pouvais que le regarder tripoter l'objet si précieux à mes yeux sans rien pouvoir faire de plus pour le moment, des couteaux dans les yeux, avec ce fameux regard noir typique des tueurs en séries issus de films d'horreur douteux. Et il était content, il était fier. Fier de programmer sa mort anticipée. Je ne m'amusais plus du tout pour le coup, je voulais juste lui lacérer le visage jusqu'à ce qu'il ne puisse plus jamais sourire de cette manière. Ce changement si soudain de mon comportement pourrait paraître étrange à grand nombre de gens, certes. Mais après tout, combien y avait-il de gens sur Terre capable de me comprendre ? D'anticiper mes réactions, mes rares émotions ressenties ? J'étais la bête noir de tout psychologue, un mystère à résoudre, ou peut-être simplement un cas désespéré. C'était comme ça, selon mon interlocuteur je pouvais changer en un claquement de doigt. Peut-être étais-je ce qu'on qualifie de "bipolaire", mais dans ce cas il y aurait d'un côté l'insupportable gamin capricieux et insolent, le fou, et de l'autre côté cette bête sauvage et dangereuse, le psychopathe insensible et sadique. Dans tous les cas, je ne pouvais pas supporter que l'on me nargue comme ça, qu'on me titille pendant que j'étais impuissant. J'avais mon amour propre, une estime de ma personne anormalement élevée qui me poussait à me sentir blessé lorsqu'on l'attaquait. A ce qu'on disait, c'était courant chez les personnes comme moi, diagnostiquées psychopathes et sociopathes par des professionnels. Etait-ce vrai ? Aucune idée et pour être honnête je m'en balançais complètement. Je savais juste que là, à ce moment précis, j'étais énervé. Et que généralement lorsque c'était le cas c'est très mauvais signe.

- T'es cuit à point l'ami, je pourrais très bien te manger sur place...

Réplique typique de moi. Ne dit-on pas que l'imitation est la plus sincère des flatteries ? Mouais et bien ça ne m'aidait pas énormément avec mon envie de lui faire du mal. Les flatteries, je pouvais bien les lui mettre là où tout le monde le pense. Une fois de plus, il jouait avec ma chaîne d'argent, la faisant tournoyer, cette fois sous mon nez. Oui parce que l'abruti s'était baissé à ma hauteur, grave erreur. On ne s'approche pas d'un chien qui a la rage, il n'allait pas tarder à l'apprendre à ses dépens. Mais d'abord, cette idée de voler le bijou de protection contre la lumière du soleil, c'était mon idée tordue, pas la sienne. Il n'aurait même pas pu faire preuve d'originalité, vous pensez bien. Pourtant, à sa remarque sarcastique, je lui lançai tout de même un sourire rapide. Ce genre de sourire tout aussi sarcastique que ses mots, qui ne reflète pas l'amusement mais bien le contraire. Celui qui peut également être pris pour une menace.

- Je ne sais pas si tu mérites vraiment que je te rende ton bijou, souffla-t-il feintant la réflexion. Mais je savais qu'il avait déjà la réponse, il voulait simplement me faire bouillir un peu plus -au sens figuré, il avait déjà testé le sens propre un peu plus tôt-.

- Je te dirai mon nom si tu parviens à le reprendre...

Bah tiens, du chantage à présent ? Non mais il ne pouvait pas être sérieux. De toute façon, à quoi il pensait ? Je comptais bien le récupérer mon bien, je n'allais pas attendre gentiment qu'il me le rende par pitié, j'étais Sam s'il vous plait ! Je pouvais bien demander à Armance de m'en refaire un, elle m'était redevable, mais je ne comptais pas abandonner. J'allais me venger, j'allais le mettre à terre à son tour et reprendre mon bracelet dans sa main bien trop faible pour le retenir. Je pouvais même sentir les forces commencer à me regagner quelque peu, ma peau pratiquement complètement cicatrisée. Ma tête ne tournait pratiquement plus, je n'avais plus l'impression d'accueillir un concert de Metallica dans mon crâne, bien que je n'avais rien contre eux.

Soudain, je me penchai en avant comme pour tousser. Divertissement. Feinte. Sans prévenir -ça aurait été un peu con-, j'enfonçai mon bras dans son estomac à vitesse vampirique, passant au travers de sa peau comme une arme. Je pouvais sentir ses entrailles sous mes doigts. Ca ne m'arrêtait pas, je ne craignais pas ces choses là. J'étais tout simplement satisfait de la douleur que je lui infligeais sans aucun doute. Je le regardais droit dans les yeux pendant que j'étais en train de lui tordre les boyaux, et à ce moment tout ce que l'on aurait pu voir dans mon regard était la noirceur de mon âme, mon absence d'émotions. Je n'allais pas le tuer, non. Ce n'était pas au programme. Il fallait avant que je lui prouve que j'étais le meilleur, pour cela il devait vivre. Je vrillai mon poignet dans son ventre, saisissant alors son épaule de ma main libre afin de l'empêcher de se dégager, puis je me redressai au dessus de lui, inversant les rôles.

« Tu sais quoi ? Ton nom n'est pas important, il suffit que tu connaisse le mien. Je suis Sam. », dis-je d'une voix meurtrière au creux de son oreille.

Finalement, je lâchai son épaule et saisis ma gourmette qui était tombée au sol dans le processus. Je la regardai un instant en penchant la tête satisfait et puis je reportai mon attention sur le second vampire de la ruelle avant de sortir une main ensanglantée de son ventre. J'enfilai mon bracelet de jour et me relevai, léchant alors l'hémoglobine qui glissait silencieusement entre mes doigts.

« Maintenant, tu m'excuseras mais je dois aller me nourrir. », finis-je avec un sourire carnassier avant de disparaître.

Et pourtant, je me languissais déjà d'une futur rencontre avec celui que je considérais maintenant comme un rival.

Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 283 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ WELCOME TO THE JUNGLE ❞ Dim 7 Aoû - 17:27





1

Welcome to the jungle
Le regard qu'il me lance est à mourir de rire. Moi aussi j'ai réussis à le foutre en rogne. Je souris narquoisement. Bien, on est quitte maintenant je pense... En tout cas je me suis bien amusé ! Mais il m'en faut plus. Je ne suis pas rassasié - pas dans le premier sens évidemment puisque je me suis largement servis plus tôt ! Non, j'ai encore envie de m'amuser... Son bracelet est toujours dans ma main, la quittant quelques secondes, restant das les airs et retombant dans un léger cliquetis dans ma paume. Je le nargue bien comme il faut, le vampire. Mais je sens qu'il ne va pas rester longtemps immobile... Son visage cicatrise à vue d’œil... Bien, il ne va pas tarder à bouger, restons sur nos gardes !

Il se penche pour tousser et je souris un peu plus. Comme c'est bon de le voir souffrir - même si la guérison fait déjà son boulot... Et brusquement, il enfonce son bras dans mon estomac à vitesse vampirique, m'arrachant un gémissement surprit et un fronçage de sourcils. Putain. Le sang s'échappe de ma bouche sans que je puisse le retenir, coulant le long de mon menton et s'égouttant lentement sur mon pantalon. Merde. Je plonge mon regard dans le sien, en colère mais trop faible pour pouvoir faire quoi que ce soit. Ma respiration est désormais saccadée et je ne peux même pas bouger le petit doigt pour pouvoir me dégager. Bah ouais les gars, j'ai pas envie de voir mes entrailles étalées sur le sol si je m'éloigne ne serait-ce que d'un cheveu de lui. Je ne peux que le toiser, haineux et impuissant alors qu'il joue avec mes boyaux. Bordel, ça fait un mal de chien ! je serre les dents, quitte à me mordre les lèvres pour éviter de hurler à la mort. Je ne lui ferai pas ce plaisir, oh non ! Il peut aller se brosser ! Son regard à lui ne trahit aucune putain d'émotions. Il continue juste la torture, vrillant son poignet toujours gentiment enfoncé dans mon ventre, m'arrachant encore une fois un gémissement de douleur. Subitement, il m'agrippe l'épaule, m'empêchant de faire le moindre mouvement. Je ne pourrai pas en faire un tout petit de toute façon. Merde ! Il se relève en me regardant de haut, toujours sans la moindre expression sur son putain de visage.

" Tu sais quoi ? Ton nom n'est pas important, il suffit que tu connaisse le mien. Je suis Sam. " me dit-il, meurtrier, soufflant ses paroles au creux de mon oreille.

Des points lumineux commencent, les uns après les autres, à apparaître devant mes yeux, et ma respiration se fait de plus en plus forte au fur et à mesure qu'il serre son emprise autour de mes entrailles. Je tousse, crachant le sang que je commence à avaler malgré moi. Y a pas à dire, sa morsure de tout à l'heure était nettement plus agréable...
Néanmoins, je lui souris, narquois, relevant ma tête pour plonger mon regard dans le sien.

" Sam...banal...et facile à retenir... " je susurre difficilement, déglutissant à la fin de ma phrase.

Il me lâche enfin l'épaule et saisit sa gourmette qui était tombé lorsqu'il m'enfonça son bras dans le ventre. Je ne peux même pas bouger, bordel ! Il l'observe quelques instants, penchant sa tête d'un air satisfait et me toisant ensuite du regard. Rapidement, il sort son membre de mon corps, me laissant des frissons de douleurs et un gémissement plus fort que les précédents franchir mes lèvres. Lentement, il lèche sa main ensanglantée et mes yeux se colorent de carmin.

" Maintenant, tu m'excuseras mais je dois aller me nourrir. " finit-il par dire en se retournant.

Ses pas s'éloignent de plus en plus, et rapidement, je n'entends plus rien. Même les cris d'enfants se sont tues. Le calme règne dans la ruelle, interrompu de temps en temps par ma respiration et mes gémissements. Ma main plaquée sur ma blessure, je m'allonge lourdement sur le sol en fermant les yeux. Je me vengerai ! C'est certain... Mais pas tout de suite. Non, une petite sieste s'impose, désormais. J'irai moi aussi me nourrir, mais plus tard. Là, je suis plutôt fatigué en fait... Sam... Sam...Sa-



_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ WELCOME TO THE JUNGLE ❞

Revenir en haut Aller en bas

❝ WELCOME TO THE JUNGLE ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Dans la jungle de l'informatique» Clochette ;; Let me introduce my Lipstick Jungle*» jungle of dreams (to do list) - (15/08/2017)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: RP terminés-