Partagez|

❝ BLEED IT OUT ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 475 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: ❝ BLEED IT OUT ❞ Sam 19 Nov - 18:49





Bleed It Out

I know that I won't be satisfied, so why try ignoring him? Make it a dirty dance floor again, say your prayers and stomp it out when they bring that chorus in. I bleed it out digging deeper just to throw it away -- Linkin Park




Dray Kavinski & Trevor Blackwood

Kovalevski Street
Hostile
Ces dernières semaines avaient été peu productives de mon côté. En fait, je m'étais plutôt effacé du tableau ces derniers temps, aucune nouvelle série d'attaque d'animaux sauvage n'avait été déclarée ce mois-ci, aucun campus n'avait soudainement tourné en une scène digne d'"Entretient avec un Vampire", aucune veuve et aucun orphelin n'avait été à déplorer -par ma faute tout du moins-. Bon, je ne vais pas dire non plus que j'avais été un gentil petit vampire comme ces abrutis qui refusaient de s'attaquer à des humains, après tout il me fallait toujours me nourrir et en comptant le fait que la terreur apportait une légère touche acidulée au sang, le rendant tout simplement divin, j'avais peut-être bien contribué à la diminution de la population de cette ville... Un tout petit peu. Ce que je veux dire, c'est que je n'avais pas été spécialement inventif en ce moment. Ah, on ne peut pas toujours être à son maximum. Mais vous savez quoi ? Et bien je m'emmerdais sévèrement. Lilou était portée disparue depuis un moment maintenant, tout comme John qui devait être en déplacement. Même cette ordure de Bane était introuvable, je ne pouvais même pas aller fourrer mon nez dans les affaires de mon meilleur ennemi, vous voyez ? D'accord, je vois ce que vous allez dire. Un mec aussi créatif et amusant que moi ne devrait pas être arrêté par le manque de joueurs. Vous savez quoi ? Vous avez totalement raison. En fait il y avait une autre cause à mon manque d'activité. Une raison bien plus digne de moi. A vrai dire il y a quelques temps j'avais peut-être été un peu rétamé par un grognard. Un peu beaucoup... D'accord, il m'avait carrément mis une raclée et je ne digérais toujours pas la chose, mon amour propre en avait pris un sacré coup même si ça avait été amusant de le voir perdre son sang froid. Mais pour ma défense je ne savais pas que c'était un alpha, il n'y avait eu aucun signe. Les alphas sont toujours avec une meute. Mais non il avait fallu que le bougre se la joue solo, tel un parfait petit omega ! Quoi qu'il en soit, vous apprendrez que ce bon vieil oncle Sam a toujours le dernier mot. Ne pensez pas une seule seconde que vous êtes parvenus à lui faire fermer son clapet, ni que vous l'avez dissuadé de vous faire du mal. Encore moins que vous le dominez. Ce serait une erreur bien trop grave, pour ne pas dire fatale. Parce que pour le coup, même si je sais que la patience ne fait certainement pas partie de mes innombrables qualités, j'avais étudié Blackwood pendant des jours, cherchant le meilleur angle pour prendre ma revanche, pour lui faire ravaler sa fierté. Au début j'avais essayé de chercher des attaches quelconques pouvant me permettre de le briser, malheureusement la seule chose que j'avais apprise c'était qu'il s'entendait plutôt bien avec certain Bane Ring. Bah tiens comme par hasard. Probablement les deux seuls alpha de la ville, les deux personnes qui me détestaient sans doute le plus dans ce patelin, ils étaient potes. Encore une situation Sameresque dans laquelle je m'étais fourré, mais passons. J'avais alors trouvé où le cabot habitait, c'est à dire Kovalevski, et l'heure à laquelle il rentrait. Bien sûr, comme je suis loin d'être un idiot contrairement à 95% de la population, j'avais fait attention à ne pas me faire repérer : un garou, ça a du flair ! Ce qui nous amène en toute logique à la situation dans laquelle je me trouvais actuellement. C'est à dire à Kovalevski. Devant la maison d'un certain Trevor Blackwood. Avec le propriétaire de cette maison en approche. J'avais lentement reculé de quelques pas jusqu'à ce que mon sourire carnassier ne soit totalement camouflé dans les ténèbres de la nuit, là où j'appartenais. Immédiatement je me délectais du flot d'adrénaline qui circulait maintenant dans mon système par anticipation alors que les lourds pas de loup se rapprochaient. Evidemment, il avait repéré mon odeur, pas de panique c'était tout à fait prévu. Mais comme je m'attendais, l'enfoiré n'était pas inquiet, même pas un tout petit peu. Il avait juste l'air... En pétard ? A moins que ce soit son humeur habituelle en fait, c'était difficile de différencier les deux. Oh, mais le voilà qui commençait à montrer les crocs en me menaçant verbalement. Je bâillais à cette sensation de déjà vu alors que l'homme se rapprochait de ma cachette, prêt à m'arracher la tête. Comme c'est mignon, il m'appréciait déjà ! Immédiatement j'avais changé de cachette à vitesse surhumaine, me retrouvant plus à sa droite. J'avais sifflé pour attirer de nouveau son attention. S'il le voulait il pourrait rentrer dans sa maison, où je n'avais pas été invité donc où je ne pouvais entrer (sans la brûler en tout cas... Toujours avoir une alternative). Mais même s'il avait compris que je jouais avec lui, je savais qu'il ne le ferait pas : il était bien trop fier et borné pour adopter ce comportement de lâche. Au moins une chose que nous avions en commun et bien sans compter les jolis yeux ténébreux. Finalement j'avais une nouvelle fois usé de mes dons pour me retrouver dans son dos, passant enfin à l'offensive. Avant qu'il n'ait le temps rien que de penser à se retourner, je lui avais enfoncé une barre métallique enduite d'aconit tue loup dans l'épaule. J'avais initialement opté pour un pieux en bois, bien plus facile à trouver sur le terrain, jusqu'à ce que ma raison me rappelle que c'était un peu mon point faible. Quoi qu'il en soit, la réaction avait été immédiate et le loup se tordait maintenant de douleur, retenant difficilement des gémissement d'agonie alors qu'il tombait à genoux devant moi, la surprise et le choc dans les yeux tandis que je me délectais de la situation.
Surprise le sac à puces ! Je t'ai manqué ? Je suis sûr que oui !

Après ces douces paroles, je tournai la barre métallique dans son épaule, le laissant sortir son premier cri, oh comme c'était beau ! Ce couinement mélodique faisant agréablement vibrer mes tympans eut le don de me faire rire. Ses yeux vacillaient d'une couleur rouge furieuse, signe qu'il tentait de se transformer mais qu'il n'y parvenait pas.
Oh laissons donc tomber le suspens, c'est bien de l'aconit. Quoi, tu crois sincèrement que t'es le premier loup à jouer contre moi ? Humf prétentieux !
Je le regardais droit dans les yeux, approchant un peu plus mon visage du sien afin de prouver mon contrôle total sur la situation et de souligner mon manque de peur. Il n'était plus le dominant ici, il n'était plus en mesure de me contrer. Sa morsure n'était pas une menace même si je devais avouer qu'il était plutôt coriace. Sa tolérance à la douleur était plus grande que ce que j'avais supposé. Mais qu'importait,  cela ne changeait rien à sa situation et au plaisir que j'éprouvais, c'était même plutôt le contraire.
Roh voyons, ne fais pas cette tête étonnée, tu devais bien t'en douter en me laissant en vie. Sans me laisser mon repas qui plus est, quelle grossièreté. Mais je te comprends, on s'attache vite à moi, ça doit être mon charme naturel !
Le choc étant quelque peu passé, le garou avait apporté ses mains sur ma barre de métal, peut-être une vaine tentative de me faire lâcher ou de l'arranger de manière à avoir moins mal. Mais finalement il avait pris appui dessus et après avoir gardé ses yeux illuminés de cette lueur rouge sauvage un peu plus longtemps que précédemment, il avait trouvé la force de se relever sur ses pieds en poussant un grondement qui aurait pu effrayer pas mal de gens. Mais pas moi. Avant qu'il ne soit totalement debout, j'avais lâché la barre et lui avais donné un violent coup de pied dans la tête qui l'avait ramené immédiatement au point de départ. Non, je n'avais pas visé un point vital avec mon arme, de même que je savais que l'aconit n'allait pas le tuer immédiatement. En fait s'il avait des notions, ce dont je ne doutais pas, il pourrait même se soigner lorsque je serai parti. Comment ça vous êtes étonnés de voir que je n'allais pas le tuer ? On ne jette pas un jouet tout neuf aux ordures voyons ! Je commençais tout juste à jouer avec lui, après tout je ne me débarrassais que des jouets déjà brisés. Ou des menaces qui devenaient un peu trop importantes. Ne dit-on pas qu'il faut profiter de tous les petits plaisirs que la vie nous offre ? Je ne faisais qu'appliquer ce conseil à la lettre.


TWIZZLE © 2016
 

_____________________________________________




Dernière édition par Sam Archer le Lun 21 Nov - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 283 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Sam 19 Nov - 22:31

Bleed it out  |  feat Trevor & SamDe l'ennui... De l'ennui de tous les côtés où je tourne la tête. Pas une personne pour remonter le niveau...et encore moins venant de moi. Quoi ? Y a pas un seul adversaire à ma mesure... Si encore je trouvais un autre vampire aussi sadique que moi dans le coin, j'irai bien l'embêter... Mais personne dans les parages et ce, depuis un petit bout de temps. A croire qu'ils se sont tous donnés le mot pour se faire la malle et me laisser en plan. Ça se fait pas les gars, sur qui je vais me défouler moi maintenant ? Si encore je revoyais l'autre taré qui m'a donné une sacré raclée la dernière fois, Sam...je pourrais prendre plaisir à me venger. Mais encore une fois, c'est comme s'il avait disparu. Cette ville est pourtant pas si grande que ça... Je peux toujours le chercher, histoire de m'occuper un peu ! Si je le traque comme une vulgaire proie, ça serait carrément plus fun...et son égo en prendrai un sacré coup ! Ouais, je crois que je vais faire ça...

Après avoir interrogé un paquet de monde - me servant grassement au passage dans leur nuque - je me dirige vers l'un des quartiers de la ville : Kovaleski. Qu'est-ce qu'il peut bien foutre ici celui-là ? A moins de pomper le sang de tous ces p'tits vieux habitant aux alentours, je ne vois pas ce qu'il pourrait y avoir d'intéressant... A moins qu'il n'ait rendez-vous avec quelqu'un dans les parages ? Hmm...ça serait franchement fun de débouler à l'improviste pour l'emmerder alors qu'il se trouve au beau milieu d'une conversation, non ? Pour moi en tout cas...

Je me camoufle donc dans l'obscurité d'une ruelle, attendant de voir la silhouette qui m'intéresse. Et rapidement, j'entends les pas de quelqu'un avançant vers une autre ruelle un peu plus loin. Mais ce n'est pas le vampire que je cherche... Tss. Dommage. Et je n'ai pas vraiment le temps de me jeter sur l'inconnu pour me servir tranquillement : manquerait plus que ça soit moi qui me fasse piéger par l'autre gugusse ! Je soupire de déception alors que je m'adosse contre le mur derrière moi. Qu'est-ce que je fais maintenant ? J'attends ou je change de cachette pour avoir une meilleure vue d'ensemble ? Mais avant de me décider, j'entends un hurlement de douleur à l'endroit où la silhouette avait disparue quelques instants plus tôt. Merde, il se passe quoi là ? C'est toi Sammy ? Mon sourire carnassier s'affiche brusquement sur mes lèvres et de ma vitesse vampirique, je change d'endroit pour me retrouver dans une autre ruelle sombre juste en face de la scène, et je manque ricaner lorsque je pose mes yeux sur les deux silhouettes. Bien...au moins, l'une d'elle est Sam, mais c'est qui l'autre ? En tout cas, il ne doit pas être humain, sinon il serait affalé au sol en train de pleurer et de prier le vampire de lui retirer cette barre métallique de son épaule. Au lieu de ça, il se relève, menaçant, sans éprouver la moindre peur. C'est qui ce gus franchement ? En tout cas, on dirait bien un règlement de compte... Et ça me donne une petite idée pour ma vengeance !

Lentement, je m'avance dans leur direction, d'un pas souple, presque félin. Silencieusement afin de garder l'effet de surprise... Je jubile presque à l'idée de voir la tête que fera Sammy en me voyant ! Presque. Mon sourire de nouveau sur mon visage et proche du vampire, je m'élance à une vitesse ahurissante sur lui, le projetant violemment contre le mur de la ruelle avant de bloquer ses épaules de mes mains et d'approcher mes lèvres de son oreille.

- Bah alors, on m'invite pas à sa petite fête, Sammy ? je lui susurre lentement avant de m'éloigner légèrement pour admirer sa réaction.

J'avais oublié à quel point il était beau... Attendez, j'ai vraiment dis ça ? Oubliez...

- J'te dérange pas j'espère ?

© 2981 12289 0

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise


Dernière édition par Dray Kavinsky le Lun 9 Jan - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

☢ I am radioactive ☢

avatar
Trevor Blackwood
☢ I am radioactive ☢








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 17/05/2015 MESSAGES : 219 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski
+ SITUATION OFFICIELLE : Barman
+ SITUATION OFFICIEUSE : Loup alpha
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Dim 20 Nov - 21:26




Bleed It Out
feat. Dray Kavinski & Sam Archer


« Make it a dirty dance floor again, say your prayers and stomp it out when they bring that chorus in. I bleed it out digging deeper just to throw it away  »
Une douleur froide et abominable déchirait mon épaule alors que l'arme de métal torturait éternellement mon épaule, laissant simplement le poison se propager douloureusement dans mon système. Paradoxalement, mes veines étaient en feu alors que je commençais à perdre les sensations dans mon bras. Je sentais mon cœur menaçant de s'échapper de ma poitrine tant les battements s'accentuaient, non pas dans la peur mais dans la vaine tentative de compenser ma perte de sang pendant que ma lourde pression artérielle tambourinant sans pitié dans mes tympans. Alors que mon assaillant continuait de parler je mordais ma lèvre afin de bloquer tout gémissement douloureux si bien que le goût cuivré du sang remplissait maintenant ma bouche. Pourtant le sentiment qui dominait à cet instant dans mon esprit n'était ni la douleur ni le choc, mais plutôt la rage, la frustration. Je me retrouvais là, forcé à genoux, position de soumission, face à cet abruti de vampire psychopathe tandis qu'il se languissait de cette situation. Et moi, je ne pouvais rien faire mise à part imaginer quelques dizaines de scénarios dans ma tête où je l'égorgeais. Mes grondements menaçants s'étaient noyés dans le cri qui était parvenu à faire son chemin dans ma gorge et que je n'avais su contenir, je n'avais plus aucun contrôle pas même sur ma mutation et je détestais ça. Je n'avais pas la force de me transformer, l'autre psychopathe bougeant constamment la barre de métal dans mon corps créant ainsi des vagues de douleur m'empêchant de me concentrer sur mon ancre, ma colère. Oh certes il avait raison sur un point, je m'attendais effectivement à des représailles de sa part, j'étais loin d'être naïf. Là où j'avais foiré, c'était que je pensais pouvoir l'accueillir comme il se doit au moment voulu. Je l'avais sous estimé, ne le pensant pas capable d'un quelconque acte de patience lui qui était plutôt du genre à agir spontanément. De même que l'aconit n'avait jamais fait partie de mes paramètres... Mais ce serait la dernière fois que je le sous estimais, j'en faisais le serment. A l'avenir je saurais à quoi m'attendre.

Une fois la surprise passée et dans un élan soudain d'adrénaline j'avais enfin repris entièrement mes esprits, empoignant soudainement l'objet traversant mon épaule. Prenant appui dessus pour me remettre sur mes pieds j'avais réussi à me redresser quelque peu, une petite victoire en soit. Mais la sentence fut instantanée et un pied vint percuter violemment ma tempe gauche me faisant tomber au sol. A ses pieds. Comme une vulgaire carpette. J'avais mal à mon amour propre, moi qui avais toujours mis un point d'honneur à être respecté, à être craint. Cette fois, la fureur avait définitivement banni la totalité de toutes mes autres émotions et mes yeux brillaient avec ferveur de ce rouge sang profond. Le contrôle était de retour. La transformation était effectuée. J'allais lui montrer ce qui arrivait lorsque l'on se frottait à un alpha et qu'on le contraignait à gésir sur le sol.

Finalement avant que je ne puisse tenter quoi que ce soit toute pression s'était envolée en un coup de vent, au sens littéral du terme je l'entends. Je ne sentais plus la présence du vampire à proximité de moi et même ses ricanements s'étaient tus. Je lâchai un souffle que je ne savais pas contenir et crachai par terre tout le sang qui tapissait ma gorge, ce dernier commençant à virer au noir. Ce n'était pas bon signe. Même si je me soignais rapidement de l'empoisonnement je serai affaibli quelques jours. Je ne savais même pas si dans cet état de faiblesse j'étais capable de tenir un combat contre mon agresseur, pas en endurance tout du moins. Mais je m'en fichais. Il allait me le payer. Je trébuchai à mon premier essai pour me relever mais parvins à me dresser sur mes pieds à la seconde tentative. J'avais alors arraché la barre de métal d'une traite de mon épaule comme on fait glisser un couteau dans du beurre mou. J'avais une grande tolérance à la douleur après tout, mais cela ne faisait pas tout : ma rage aveuglante y était pour beaucoup. J'amenai une main à mon membre endolori afin de juger des dégâts et elle revint couverte de ce fluide si précieux pour les vampires. Avec cette saloperie dans mon système, la guérison ne commencerait pas par elle même. Je tournai alors la tête pour apercevoir Sam épinglé contre un mur par un autre vampire -d'après le courant d'air par lequel il était apparu et son odeur- et à voir la tête d'Archer il ne se réjouissait pas spécialement de sa présence. Leur conversation semblait animée mais les mots n'étaient qu'un flou imperceptible à mes oreilles. D'accord, ça c'était inattendu. Et c'était qui lui encore ? Un pseudo super héros ? Non j'en doutais vu son comportement et le même sourire moqueur que celui que l'on pourrait bien souvent trouver sur le visage de Sam. La seconde possibilité était la plus probable : Archer était doué pour se faire des ennemis. Mais qu'importait, cela ne changeait rien à ma situation.

« Bouge de là toi ! », criais-je dans la fureur tout en bousculant fortement le nouveau venu afin de le dégager de mon chemin, ne le calculant qu'à peine. Je n'avais rien à faire avec lui, mais s'il croyait que j'allais me rabaisser à le remercier il pouvait aller se faire voir. Jamais de la vie. De toute façon j'aurais pu me débrouiller seul, j'étais sur le point de retourner la situation.

« T'es mort Archer ! », enchainais-je immédiatement d'une voix meurtrière, arrivant bientôt au niveau de l'intéressé. Mais encore une  fois, l'éclat rouge vif de mes yeux ne semblait pas l'atteindre.

- Bah heu... Oui en fait c'est un peu le but du vampiri/ Je lui fracassai le crâne pour le faire taire à l'aide de la barre de métal que je n'avais pas lâchée, son ton arrogant et éternellement amusé me faisant grogner une fois de plus.

« La ferme ! »

Le vampire tomba au sol suite à la collision et cette fois le choc était sur son visage, immédiatement poursuivi par un regard accusateur envers l'autre vampire de la place. D'abord, c'était quoi le truc avec les vampires en ce moment ? Et lui là, je me demandais s'il était aussi pourri qu'Archer, s'il serait également un problème à régler, un psychopathe de plus à courir les rues de Weird Falls. Mais avec ma chance, j'avais bien une petite idée de la réponse. Peu importe, je m'étais retourné vers lui avant de lui adresser la parole d'une voix rugueuse, pointant toujours mon arme contre le vampire à terre.

« Va falloir attendre ton tour l'ami. »
Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 475 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Lun 21 Nov - 22:19





Bleed It Out

I know that I won't be satisfied, so why try ignoring him? Make it a dirty dance floor again, say your prayers and stomp it out when they bring that chorus in. I bleed it out digging deeper just to throw it away -- Linkin Park




Dray Kavinski & Trevor Blackwood

Kovalevski Street
Hostile
D'accord, j'avoue tout. Je ne l'avais pas vu venir celle-là, j'avais été bien trop concentré sur ma tâche. Mais comment aurais-je pu deviner que de tous les moments où cette copie presque déstabilisante de ma personne aurait pu décider de refaire surface elle choisirait pile ce moment pour pointer le bout de son nez ? Ouais c'est vrai après tout, je venais de le dire moi même, il était comme moi. A quelques détails près naturellement, mais la base était très similaire et j'aurais aussi réussi à me ramener au moment le plus gênant. Quoi qu'il en soit je me retrouvai rapidement épinglé contre le mur d'en face, deux yeux amusés semblant percer ma peau. A croire que cela allait devenir une habitude entre nous. Mais à en juger par l'issue de notre dernière rencontre je supposais que j'avais connu mieux comme situation. En fait j'étais clairement mal barré pour dire vrai. Donc il n'avait pas apprécié la petite sieste improvisée que je lui avais offerte ? Pff quel susceptible, l'eau avait pourtant coulé sous les ponts depuis l'incident, on pourrait tout aussi bien aller en rire autour d'un verre de bourbon, mais non il fallait que monsieur se sente vexé de l'attention. Peu importe, je n'avais pas envie de voir sa bouille à l'instant, aussi mignonne soit-elle. Une autre fois aurait pu être amusante, mais là j'étais disons... Occupé. J'avais une revanche à prendre bordel, c'était si difficile que ça à comprendre ?

Bah alors, on m'invite pas à sa petite fête, Sammy ? J'te dérange pas j'espère ?

Non tiens, je t'en prie éclate-toi ! Tiens t'as qu'à prendre ma place et voler mon animal de compagnie sous mon nez ! Oh mais attend, c'est pas comme si c'était déjà trop tard. Mon plan Sameresque venait de tomber à l'eau avec l'arrivée de ce parasite tout comme la plupart de mes desseins de vengeance. Je devrai peut-être même recommencer à zéro et à moins que le garou ne soit complètement stupide je n'aurai plus l'effet de surprise sur lequel j'avais tant misé. Bah vous savez quoi ? Si le garou se décidait à nous mordre tous les deux ce serait entièrement de sa faute, il ne l'aurait pas volée. On crèverait peut-être tous les deux mais au moins il se rendrait peut-être compte de sa connerie. J'irais même le chercher au fin fond de l'enfer pour me foutre de lui. Mais la seule chose que j'aurais de travers c'est qu'après tout ce serait Blackwood qui gagnerait... Après l'avoir dévisagé une seconde avec un regard aussi étonné qu'accusateur je le repoussai d'un mouvement d'épaules en m'échappant de la prise, en profitant pour remettre mon col en place.
Qu'est-ce que tu fous là toi ? Je sais qu'on ne peut pas se passer de moi mais là j'ai pas vraiment le temps de jouer les baby-sitters ! T'as pas quelqu'un d'autre à embêter ? Je suis quand même pas ton seul ami ?
Je le regardais menaçant mais pas autant que j'avais pu l'être avec le loup initialement. Si j'étais énervé ? Ah ça oui. Qui ne le serait pas en la présence d'un invité surprise non désiré ? Surtout lorsqu'il faisait capoter tout un tas de projets alléchants. Mais je ne perdais tout de même pas ma personnalité, ce serait bien trop beau. J'avais une réputation à entretenir moi derrière, tout n'était qu'un jeu après tout. J'entendis un bruit sourd et des grognements, signe que le loup sortait finalement de son hibernation. Pas bon. Pas bon du tout. Maintenant j'étais là, avec deux êtres surnaturels relativement puissants voulant ma pauvre peau de vampire, tous deux bien sur leurs pattes et tous deux plutôt furax. Enfin un en particulier, qui fonçait à présent sur nous, ses yeux de sang semblant brûler de l'intérieur. Quand même, c'est vrai que ça pourrait me foutre les chocottes si jamais j'étais capable de ressentir des émotions... Ok, y'avait pas moyens qu'ils se mettent à se taper dessus mutuellement histoire que je me tire incognito ? Non ? Vaguement je désignai l'homme plus âgé -physiquement- avant de m'adresser à ce vampire dont le nom m'était toujours inconnu.
Regarde ce que t'as fait imbécile ! Et je parie que t'es fier de toi hein ? Tu sais que ce bestiau est vachement susceptible et qu'il va probablement nous bouffer tous les deux ? N'est-ce pas Trevor ?
Mais avant que quiconque n'ait le temps d'en placer une, à commencer par moi, le loup garou avait bousculé le troisième homme sans même le calculer tout en gardant son regard verrouillé sur ma personne. J'avoue aimer attirer l'attention mais voyons chéri ça devenait limite gênant ici... Enfin j'avalai tout de même ma salive un peu fort, non pas que j'avais peur mais je savais que j'allais forcément m'en prendre une là. C'était inévitable. Quoi qu'il en soit les menaces étaient sorties de sa gorge comme si elle avait été frottée au papier de verre au préalable.

T'es mort Archer !

Je soupirai en levant les yeux au ciel.  Pauvre ami, il ne se rendait même pas compte de l'absurdité de ses paroles... Mais heureusement, même si la menace était réelle, je trouvai toujours le moyen de tourner la situation à la dérision durant ce couple de pas qu'il dut faire pour m'atteindre tandis qu'un sourire satisfait illuminait mon visage ombragé. Quoi ? Je n'y pouvais rien c'était plus fort que moi !

Bah heu... Oui en fait c'est un peu le but du vampiri/

Un violent coup dans la tête me coupa la parole, m'envoyant valser sur le sol choqué par la force de l'action et de la vitesse à laquelle elle s'était produite. Je n'avais même pas eu le temps de finir ma phrase, non mais quelle impolitesse ! Tout ça à cause de l'autre andouille là, qui était venu s'immiscer dans mes affaires ! Maintenant je n'étais plus en contrôle de la situation et c'était de sa faute. Je regardai donc l'intéressé avec un regard presque paternel afin de lui montrer ce à quoi ses actes nous avaient menés, histoire de le rendre fier de lui. Sarcasme. Même si je savais qu'il s'en délectait. Cependant je ne bougeai pas immédiatement du sol froid et humide préférant jauger le mouvement le plus opportun à réaliser. Après tout je ne savais pas s'il comptait se déchaîner une nouvelle fois sur moi, comme la dernière fois, où s'il comptait simplement me mordre. Dans les deux cas j'aurais à bouger rapidement car je ne comptais pas le laisser me massacrer une nouvelle fois devant mon moi maléfique. Enfin... Mon moi angélique.

Va falloir attendre ton tour l'ami.

Non mais oh, je n'étais pas d'accord moi ! Déjà d'où il parlait de moi comme d'un produit de consommation et juste à côté de moi qui plus est ? Comme si je n'avais pas mon mot à dire dans leur semblant de conversation ? Ensuite et surtout, comment pouvait-il imaginer une seule seconde qu'ils n'étaient que deux à vouloir m'étriper ? J'étais presque déçu du fait qu'il me sous estime une fois de plus. Hey mais c'est j'avais le prix Nobel de l'emmerdeur moi, et j'y tenais !
Alors je voudrais pas faire mon rabat joie, mais y'a déjà pas mal de monde dans la file d'attente si tu veux mon avis... Dis-moi le cabot, tu ne voudrais pas le croquer par hasard ? Ca irait plus vite, en plus il a bon goût j'ai déjà testé !

TWIZZLE © 2016
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 283 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Dim 27 Nov - 12:20

Bleed it out  |  feat Trevor & SamJe rirais aux éclats si je ne voulais pas conserver mon petit air supérieur en ce moment même. Je payerai cher aussi pour avoir un appareil photo sur moi et prendre des clichés de ce visage surprit ! Putain, si j'avais sut qu'il réagirait de cette façon, je l'aurai dérangé beaucoup plus tôt... Non mais regardez moi cette bouille franchement : sourcil haussé jusqu'en haut du front, yeux exorbités sortant presque de leurs orbites et la bouche entrouverte. A pleurer de rire si vous voulez mon avis ! Quoi ? J'exagère ? A peine, mais au moins, vous voyez le tableau aussi bien que moi...
Il me repousse subitement après m'avoir lancé au passage un regard accusateur. Susceptible le Sammy ? Mince alors...tant pis pour lui, il l'a bien cherché après tout !

" Qu'est-ce que tu fous là toi ? Je sais qu'on ne peut pas se passer de moi mais là j'ai pas vraiment le temps de jouer les baby-sitters ! T'as pas quelqu'un d'autre à embêter ? Je suis quand même pas ton seul ami ? " riposte-t-il alors - en colère ?

Je souris narquoisement en le toisant du regard : il m'avait manqué ce con...

" C'est plus drôle de t'emmerder toi, l'ami ! " je lui souffle en arquant un sourcil, le narguant comme il faut.

C'est vrai quoi, n'importe qui paierait cher pour le voir dans cet état - loin du calme dont il fait preuve habituellement en tout cas... Moi le premier j'imagine ! Des grognements derrière moi m'interrompent soudain dans mes réflexions et je me tourne vers la source du bruit juste au moment où l'inconnu s'approche et me pousse violemment, tandis que Sam me reproche d'être la cause de tout ça ! Oui, bon, ça va hein, j'avais compris la première fois ! Mais c'est tellement jouissif et au lieu de répliquer, je laisse faire le toutou - parce que c'est bien un loup-garou, on me l'a fait pas à moi - s'occuper de Sammy.

" T'es mort Archer ! " il crache en direction du vampire qui lui répond du tac-au-tac que c'est la base du vampirisme.

Ah non, pardon, en fait il n'a même pas le temps de finir sa tirade : le loup lui fracasse le crâne violemment avant de lui dire de la fermer. Eh ben...lui aussi est susceptible on dirait. Ou alors Sammy a un don de choisir ses proies... Je pose mon regard sur mon homologue affalé sur le sol, ce dernier me regardant fixement en me faisant comprendre les circonstances de ma venue. Et bien...je lui souris narquoisement au passage, haussant les épaules de manière innocente. Ce n'est pas de ma faute...le hasard a beaucoup joué là-dedans : comment je pouvais savoir qu'il était occupé ?
Le loup-garou - après avoir jeté un bref coup d’œil sur Sam - se tourne vers moi, le regard noir.

" Va falloir attendre ton tour l'ami. "

J'arque un sourcil, réellement surprit. Dans quel sens il l'entend ? Qu'après s'être occupé de mon homologue, il s'occupera de moi ? Ou alors il s'acharne sur le vampire et après c'est à mon tour de m'acharner sur lui ? Mais je n'ai pas le temps de répliquer, voilà que l'autre emmerdeur s'en mêle...

" Alors je voudrais pas faire mon rabat joie, mais y'a déjà pas mal de monde dans la file d'attente si tu veux mon avis... Dis-moi le cabot, tu ne voudrais pas le croquer par hasard ? Ca irait plus vite, en plus il a bon goût j'ai déjà testé ! "

Je souris malgré moi. T'es pas le seul à avoir planté tes crocs dans la chair l'ami, et tu sembles l'avoir oublié. Lentement, je me rapproche de lui, m'accroupissant à ses côtés mon sourire carnassier toujours sur mes lèvres.

" Ça ne serait pas drôle enfin Sammy... Je préfère nettement qu'il commence par toi, qui es déjà affaibli. Question de tactique. Surtout que je ne lui ai rien fait moi, au toutou. " je souligne, tournant la tête vers ledit garou avant de me relever et de m'éloigner du cadavre ambulant.

" Il est tout à toi, Trévor. "

© 2981 12289 0

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise


Dernière édition par Dray Kavinsky le Lun 9 Jan - 23:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

☢ I am radioactive ☢

avatar
Trevor Blackwood
☢ I am radioactive ☢








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 17/05/2015 MESSAGES : 219 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski
+ SITUATION OFFICIELLE : Barman
+ SITUATION OFFICIEUSE : Loup alpha
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Lun 26 Déc - 17:23




Bleed It Out
feat. Dray Kavinski & Sam Archer


« Make it a dirty dance floor again, say your prayers and stomp it out when they bring that chorus in. I bleed it out digging deeper just to throw it away  »
Les vampires, toujours à se pavaner avec de grands airs, toujours à penser qu'ils sont les espèces les plus puissantes, les plus difficiles à atteindre. Tout ça pour quoi ? Parce qu'ils sont déjà morts une fois ? Pour moi la seule chose que ça changeait, c'était qu'ils empestaient le cadavre à plein nez, du moins pour les gens comme moi. Davantage lorsqu'ils étaient âgés, comme les deux spécimens que j'avais actuellement envie de déchirer en deux. Mais le nouveau venu se tenait simplement là, fier comme un paon, à se languir d'une revanche qui n'était pas la sienne. Tel était l'esprit des vampires, à la fois de n'avoir aucune compassion pour leurs semblables (même si je lui accordais que Sam n'était pas un bon exemple) mais surtout n'avoir aucun honneur. J'en avais côtoyé dans le passé et même si je n'avais rien de spécial contre eux je ne m'étais jamais réellement entendu avec les vampires. L'inconnu n'en faisait pas exception, à se mêler de ce qui n'était pas ses affaires et à jubiler pour quelque chose dont il n'était pas responsable. Il commençait déjà à m'exaspérer avec son air supérieur et ses petites remarques, un peu comme Archer en somme... Oh non, parce qu'il y en avait réellement d'autres comme ça dans la ville ? Et il fallait qu'il me tombe dessus en plus de ça, j'avais décidément gagné le gros lot.

- Ça ne serait pas drôle enfin Sammy... Je préfère nettement qu'il commence par toi, qui es déjà affaibli. Question de tactique. Surtout que je ne lui ai rien fait moi, au toutou. Il est tout à toi, Trevor.

Je fusillai l'inconnu instantanément du regard à l'utilisation de mon prénom sous cet air supérieur, mais également pour le jeu de mot avec les chiens. Qu'avaient-ils tous avec ça ? Pensaient-ils sincèrement qu'ils étaient originaux lorsqu'ils faisaient ce genre de parallèle entre ma race et celle des autres canidés ? Quoi qu'il en soit, cela me confirmait une fois de plus que le respect était loin d'être leur truc c'est pourquoi nous étions comme l'eau et le feu. J'avais toujours été destiné à être un alpha dans l'une des meutes les plus puissantes et reconnues, j'appréciais à être respecté même si je n'étais plus aussi grand qu'auparavant. Dans tous les cas, je ne comptais pas me laisser humilier par ces deux vaut-rien. Mon emprise se resserra inconsciemment sur le cou de Archer qui se mit bientôt à protester.

- Hé, doucement Scoobidoo, tu vas finir par blesser quelqu'un... Moi par exemple !

« C'est un peu l'idée, oui. », répondis-je sur le même air sarcastique qu'il avait emprunté.

Je lui fis un petit sourire qui n'avait rien d'amical avant de le jeter derrière mon épaule sur son ami vampire, bien qu'avec moins de force que si je n'avais pas eu d'aconit dans mes veines. Dire que je n'avais pas de patience serait être de mauvaise foi, du moins s'il ne s'agissait pas de sorciers. Mais là, j'avais réellement atteint ma limite avec les deux suceurs de sang. J'étais épuisé de leurs petits jeux pervers. S'ils s'ennuyaient dans leur immortalité, alors qu'ils aillent voir ailleurs, cela m'était complètement égal. Mais qu'ils ne viennent pas me les briser, j'avais bien d'autres choses à l'esprit pour m'occuper de leur cas.

« Vous, les vampires, toujours à jouer sur les apparences, à vous faire passer pour plus grands que vous ne le serez jamais, alors qu'au fond vous n'êtes rien ! »

Je leur fis face sans m'approcher pour autant, mes poings se fermant dans la frustration alors que je parlais d'une voix calme mais mortelle. Mes traits habituellement inexpressifs, comme si je gardais toutes mes émotions bien verrouillées au fond de moi, se révélaient pourtant colériques et dangereux même si dans l'immédiat je n'adoptais pas une posture menaçante. Et puis, je fis un signe du menton en désignant le premier vampire, en train de se dépoussiérer, tandis que le feu du poison parcourant mon système me brûlait.

« Il te faudra bien plus que de l'aconit pour me mettre à terre Archer, tu devrais le savoir après la dernière fois. Tu aurais dû t'en arrêter là au lieu de venir me provoquer ici. »

Jibunnie sur NEVER-UTOPIA


HRP:
 

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 475 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Mar 27 Déc - 0:37





Bleed It Out

I know that I won't be satisfied, so why try ignoring him? Make it a dirty dance floor again, say your prayers and stomp it out when they bring that chorus in. I bleed it out digging deeper just to throw it away -- Linkin Park




Dray Kavinski & Trevor Blackwood

Kovalevski Street
Amusé
Pendant toute la durée de l'action, qui en soit était très rapide, je n'avais pas décroché le regard de mon double maléfique, ou angélique, ou n'importe comment vous voulez l'appeler, à la fois dans le reproche et la défiance.

Ça ne serait pas drôle enfin Sammy... Je préfère nettement qu'il commence par toi, qui es déjà affaibli. Question de tactique. Surtout que je ne lui ai rien fait moi, au toutou. Il est tout à toi, Trevor.
Ha. Ce n'était même pas drôle. Il ne pouvait pas avoir ne serait-ce qu'un brin de compassion pour ceux de sa propre espèce ? Quoi ? Comment ça moi je ne l'aurais pas eu ? On ne parle pas de moi là, mais de l'autre abruti de vampire qui avait fait foirer mes plans durement élaborés et qui m'avait mis dans ce pétrin ! Quant à moi, j'étais exempté de ce genre de choses depuis que je n'avais jamais ressenti ces sentiments là, c'était pathologique et s'il l'avait fallu j'aurais même pu avoir un mot du médecin pour le justifier ! Mais quand même, mon compatriote aurait pu m'aider un tout petit peu non ? Bah non, monsieur restait à côté, avec son sourire de con, qui lui donnait l'air... Bah con, justement. Et par dessus ça, d'où il disait que j'étais affaibli ? Ah, j'aurais bien aimé, à ce moment même, pouvoir lui montrer à quel point j'étais affaibli  Si je n'avais pas ce sale grincheux de garou qui posait ses sales pattes sur ma veste pratiquement neuve... De toute façon, même réellement affaibli et aveugle je pourrais lui botter ses jolies petites fesses n'est-ce pas ? Oh et puis en parlant du grognon de service, le voilà qui renforçait son emprise sur ma gorge, me rendant la respiration d'autant plus difficile, quel chien !
Hé, doucement Scoobidoo, tu vas finir par blesser quelqu'un... Moi par exemple !
A ces paroles, l'intéressé avait trouvé à faire une pointe de sarcasme en réponse . Non, sérieusement il savait faire ça lui ? Il n'était pas toujours aussi monotone et dépressif ? Bon, c'est vrai que je l'avais déjà vu faire assez régulièrement dans son bar. Il se pourrait bien, et notez l'usage du conditionnel, qu'il puisse être drôle des fois. Mais jamais avec moi, et jamais en dehors du bar ! Jamais quand il était lui même, en somme. Sauf à l'instant. Mais avant que je ne puisse profiter de l'occasion et en placer une, il m'avait regardé avec ce regard qui te vide complètement la tête en te laissant simplement un petit "ho ho" résonner dans ton esprit, avant de m'envoyer valser sur mon homologue pas très utile. Comme si ça ne suffisait pas il fallait que je me retrouve empêtré avec lui ! Ce n'était décidément pas mon jour. Enfin je disais ça, mais je préférais tout de même me retrouver sur le dessus, puis il fallait voir le bon côté des choses : au moins j'étais libre maintenant.
Vous, les vampires, toujours à jouer sur les apparences, à vous faire passer pour plus grands que vous ne le serez jamais, alors qu'au fond vous n'êtes rien !
Alors, premier point, je ne suis pas une balle de ping-pong. Second point, on ne fait pas de généralités avec moi. Je ne suis pas "un vampire parmi les autres", je suis Sam. Je remontai sur mes pieds avant de me remettre les cervicales en place et de dépoussiérer ma veste pour laquelle j'avais encore l'espoir de pouvoir la sauver. Le vampire inconnu s'était aussi relevé et j'en profitai pour m'approcher de lui et coller ma main à moitié recourbée sur ma bouche avec un immense sourire afin de lui chuchoter à l'oreille, tel un enfant qui voudrait révéler un secret.
Et encore il n'est pas à son maximum là, des fois c'est encore plus incompréhensible et absurde ! Mais c'est mon jouet, si t'en veux un trouve-t-en un autre amigo.
Seulement, même si je savais très bien que le loup m'avait entendu étant donné l'étendue de ses capacités surnaturelles, il ne réagit pas comme je l'aurais pensé. À la place il avait simplement donné suite à ses paroles longues et emmerdantes, sans même donner le moindre signe d'agressivité en dehors de son visage éteint et de sa voix à faire trembler un mort. Enfin, un mort mais pas moi.
Il te faudra bien plus que de l'aconit pour me mettre à terre Archer, tu devrais le savoir après la dernière fois. Tu aurais dû t'en arrêter là au lieu de venir me provoquer ici.
Ha, et il a le sens de l'humour en plus de ça, c'est mignon ! Il pense pouvoir se débarrasser de moi avec des menaces !
Des paroles, que des paroles. D'habitude, c'était moi le parleur. Mais moi, je ne menaçais pas, ce n'était qu'une perte de temps. Je passais toujours à la partie où je donne suite à mes menaces, sans prévenir. Ca évitait tout éventuel mal entendu, ça faisait économiser du temps et au moins on me prenait au sérieux. C'était du gagnant gagnant ! Quoi qu'il en soit, j'avais l'habitude avec les tas de muscles qui voulaient ma pauvre petite peau de vampire et surtout avec leurs menaces. Alors si il pensait que me mettre une petite raclée... Bon ok, une raclée de taille normale, allait me dissuader de m'en prendre à lui ou à son entourage, il se mettait le doigt dans l'œil le pauvre. Une poutre dans l'œil même à ce niveau. Parce que c'était même tout le contraire, cela n'avait été qu'une invitation explicite pour moi à pourrir la vie. Par contre c'est vrai que je n'avais pas spécialement apprécié l'évocation de notre dernière et brève rencontre devant mon collègue suceur de sang... Disons que je n'avais pas été sous mon meilleur jour dans cet épisode. Mais j'allais renchérir, après tout j'avais trouvé la corde sensible la dernière fois, je saurais m'en servir contre lui cette fois. Après tout, une personne furax fait souvent bien plus d'erreurs.
Et bah ouais, ça marche comme ça, trésor. Tu m'as saoulé, je te saoule en retour. La vie est vraiment trop injuste.
Je croisai les bras victorieux tout en gardant ce sourire en coin qui, par expérience, avait tendance à énerver les gens. Et enfin, avant que l'un des deux autres protagonistes ne puisse placer un mot, j'achevai le grand méchant loup d'une ultime réplique que je savais que j'allais regretter, sans même imaginer à quel point.
Peut-être que si t'avais une meute, monsieur l'alpha solitaire, tu pourrais aller pleurnicher auprès d'eux !

TWIZZLE © 2016
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 283 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Mar 27 Déc - 20:22

Bleed it out  |  feat Trevor & SamMon sourire narquois toujours solidement affiché sur mes lèvres et le regard malicieux tourné en direction du loup, je l'observe silencieusement alors qu'il me fusille du regard. L'appellation de son nom n'a pas dû lui faire extrêmement plaisir au vu de l'expression qu'il a revêtu malgré lui. Intéressant. Qu'est-ce qu'il y a, l'ami ? Tu n'aimes pas entendre ton nom sortir de la bouche d'un vampire de ma trempe ? Va falloir t'y faire car maintenant que je le connais, je vais sans doute en abuser quelque peu. Pas que ça m'intéresse outre mesure, non, mais d'avoir la satisfaction de te voir te foutre en rogne à cause de ça...c'est assez marrant. Ta main se resserrant autour du cou de mon homologue en est d'ailleurs la preuve flagrante, pas vrai ?

" Hé, doucement Scoobidoo, tu vas finir par blesser quelqu'un... Moi par exemple ! " lance Sammy, manquant visiblement d'air.

Le petit surnom que lui balance le vampire m'arrache un petit sourire moqueur et je me redresse sur mes jambes afin d'observer attentivement la scène, presque intéressé par les prochains mouvements du toutou. Je reste toutefois à l'écart, peu sûr de ses capacités au combat. Et qui sait, il pourrait me sauter dessus à tout moment, rageux comme il est !

" C'est un peu l'idée, oui. "

Hmmm, c'est une pointe de sarcasme que j'entends à travers sa voix grave ? Et au vu de l'expression qu'affiche mon homologue, cela n'arrive pas souvent ! Je ricane alors en croisant les bras contre ma poitrine, mais avant que l'idée même de répliquer ne me traverse l'esprit, quelque chose de lourd vient me percuter violemment et me propulse brutalement au sol. Je retiens difficilement un grognement de douleur sortir de ma bouche et j'essaye tant bien que mal de me dépêtrer, tentant en vain de repousser Sammy - car c'était bien lui que le loup avait balancé dans ma direction - tandis que l'autre garou nous rabâche les oreilles sur la nature même des vampires. Hilarant. Enfin, je ne m'en fais pas vraiment, après tout, je ne suis pas n'importe quelle créature suceuse de sang... Mon corps, soudainement plus léger, me fait tourner la tête vers mon homologue outrageusement ressemblant qui se décide - c'est pas trop tôt - à se relever. Après quelques minutes avec son postérieur tranquillement installé sur ma personne tout de même. Prends ton temps surtout l'ami ! Toutefois, je ne lui fais pas part de mes précieuses remarques et, à mon tour, je me remets sur mes jambes tout en dépoussiérant mes vêtements.

" Et encore il n'est pas à son maximum là, des fois c'est encore plus incompréhensible et absurde ! Mais c'est mon jouet, si t'en veux un trouve-t-en un autre amigo. " me murmure tranquillement Sammy à l'oreille alors qu'il s'était approché de moi tranquillement.

Ce brusque rapprochement me stoppe quelques instants, momentanément surpris, mais très vite je me reprends, zieutant du coin de l’œil mon rival alors que mon éternel sourire en coin s'affiche, sur mes lèvres.

" Qui te dit que je n'en ai pas déjà trouvé un ? " je réplique en le lui susurrant à mon tour à l'oreille, provocateur.

" Il te faudra bien plus que de l'aconit pour me mettre à terre Archer, tu devrais le savoir après la dernière fois. Tu aurais dû t'en arrêter là au lieu de venir me provoquer ici. "

J'arque un sourcil alors que Trévor, un peu plus loin, continue sa petite tirade, confiant.

" Il est toujours comme ça ? " je demande au vampire, pointant du doigt le toutou après qu'il ne réplique - toujours avec sarcasme - à sa menace.

Toutefois, les paroles du loup m'ont titillé doucement l'oreille avec intérêt : qu'elle dernière fois ? Sammy s'est pris une raclée et il ne me l'a pas dit ? Remarque...moi-même je me suis fait laminé et c'est pas pour autant que j'irai le crier sous tout les toits. Loin de moi cette idée farfelue. Mais là...c'est d'autant plus intéressant puisque cela concerne mon rival !

" Peut-être que si t'avais une meute, monsieur l'alpha solitaire, tu pourrais aller pleurnicher auprès d'eux ! "

Un alpha ? Qui plus est solitaire ? On en apprend des choses par ici. Et quelque chose me dit que le froid qu'a apporté cette dernière réplique ne va pas tarder à faire exploser un certain garou qui est déjà clairement sur les nerfs au vu de son regard qui transperce le vampire à côté de moi. Et merde...

© 2981 12289 0

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise


Dernière édition par Dray Kavinsky le Lun 9 Jan - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

☢ I am radioactive ☢

avatar
Trevor Blackwood
☢ I am radioactive ☢








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 17/05/2015 MESSAGES : 219 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski
+ SITUATION OFFICIELLE : Barman
+ SITUATION OFFICIEUSE : Loup alpha
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Lun 9 Jan - 1:07




Bleed It Out
feat. Dray Kavinski & Sam Archer


« Make it a dirty dance floor again, say your prayers and stomp it out when they bring that chorus in. I bleed it out digging deeper just to throw it away  »
Un large sourire déformait cruellement le visage de Sam, bien que même en temps normal il ne m'évoquait déjà que le dégoût. C'était le genre de petit sourire narquois dont ce con avait hélas le secret, celui qui t'irritait immédiatement au plus haut point et pour lequel il fallait faire preuve de beaucoup de retenue pour ne pas lui en coller une. Et à vrai dire j'étais à la limite de ce point. Je sentais mon loup lutter pour prendre le contrôle, mon instinct bestial qui voulait agir sous l'impulsion de la colère, et petit à petit ma résistance s'envolait. Mais après réflexion... Qu'est-ce qui m'empêchait de réaliser cette envie irrésistible et de lui casser la mâchoire à coup de poing pour l'empêcher de continuer à parler ? C'est vrai. L'aconit qui brûlait encore l'ensemble de mon système sanguin, m'affaiblissant encore plus à chaque seconde, ajouté au fait qu'il y ait potentiellement deux dangers. Je ne connaissais pas le lien qui unissait ces deux vampires, même s'ils n'avaient pas vraiment l'air de s'entendre il ne fallait pas sous-estimer deux esprits tordus comme les leurs. En tout cas, ce n'était pas l'envie qui me manquait même si un travail aussi sale ne me ressemblait pas. Après tout quand je faisais ça, je le faisais proprement et discrètement. Et pas sur le pas de ma porte.

- Peut-être que si t'avais une meute, monsieur l'alpha solitaire, tu pourrais aller pleurnicher auprès d'eux !

Vous savez quoi ? Oubliez toutes ces conneries de travail propre, d'aconit ou de menaces. Le pas était franchi. Si j'avais été sous ma forme canine, mes oreilles se seraient redressées d'un coup et mon museau se serait levé en direction de cette erreur de la nature, mais en l'occurrence mes yeux clignotèrent d'un rouge profond, le feu brûlant autant au fond de mes iris que dans mon sang. C'était la parole de trop, mes oreilles saignaient. Ou bien, si ce n'était pas vraiment le cas alors c'était au moins celui de mon cœur qu'il me semblait qu'on me comprimait dans un poing à l'intérieur même de ma poitrine. Merde, cela voulait dire qu'il existait encore celui-ci. Mais à croire que je ne possédais non plus cet organe pour aimer, comme se plaisent à penser à tort les romantiques, mais pour souffrir. Comment se permettait-il de parler de quelque chose dont il ignorait tout ? De me rappeler que j'étais passé par la souffrance la pire que l'on puisse infliger à un loup ? Et bien même si je n'avais pas réellement besoin de son aide pour cela....

Finalement tout s'enchaîna bien trop rapidement pour que je ne puisse assimiler quoi que ce soit. J'étais comme en mode pilote automatique, ma bête intérieure aux commandes lorsque j'avais donné un violent coup de talon dans la cage thoracique de l'antiquité, sentant la rupture d'au moins deux côtes à la violence et le faisant reculer dans la palissade d'en face. Mes crocs étaient intégralement sortis et prêts à s'enfoncer dans la chaire pourrie tandis que je frottais mes griffes contre le mur tout en avançant près de lui, comme pour les aiguiser. C'était en vérité surtout contre la frustration. Je ne voyais plus qu'en nuances de rouge et de noir et un profond grognement, tant peiné qu'enragé sortait de ma gorge. Mon cœur n'était rempli que de fureur, de violence... De douleur, de chagrin. De regrets. Je ne savais pas laquelle de ces émotions dominait actuellement, cela dit le cocktail de toutes celles-ci était atroce. Le vampire venait de gratter cette plaie béante dans mon esprit torturé qui jamais ne s'était refermée durant tous ces mois. Je revoyais leur regards s'éteindre les uns après les yeux, me fixant tous dans les derniers moments, accusateurs, même une fois que la douce mort les avait recueillis dans ses entrailles sombres et froides. C'était moi qui les avait entraînés à leur perte. C'était moi qui avait failli. Et injustement, c'était moi qui avait survécu. Je ne méritais pas de rédemption. Mais je restais un alpha, un Blackwood. Je garderais la tête haute quoi qu'il arrive. C'est pourquoi j'avais pris la décision de continuer à vivre et ce n'était certainement pas pour qu'un suceur de sang ne vienne me la prendre sous prétexte de manquer de distraction. D'un bond en avant, je surplombais Archer qui venait de se relever.

« Tu n'as pas le droit de parler d'eux ! Tu n'as pas le droit de salir leur mémoire ! », articulais-je malgré le poids sur mes mâchoires.

Je lançai mon poing de manière à ce qu'il frappe sa mâchoire, mais alors que ce dernier s'apprêtait à prendre contacte avec sa peau, il ne rencontra finalement que du vent. Saleté de vitesse vampirique. Je donnai un coup de coude vers l'arrière, à sa nouvelle position, mais il fut paré, contrairement à mon coup de pied enchainé juste après qui le fit reculer d'un pas. Je me retrouvai une fois de plus en face de lui et tentai une nouvelle fois un coup de face, mais à ma grande stupeur mon poing se retrouva piégé dans le sien à quelques pouces seulement de son visage. Je forçai pour terminer le chemin, mais il ne bougeait pas du tout, gardant mon membre prisonnier dans sa main, semblant même ne pas forcer. C'est qu'il était fort ce con ! Je le dévisageai un instant, ma surprise ne manquant pas à l'appel car c'était une situation plutôt inhabituelle pour moi. L'aconit y était pour quelque chose, mais en étant honnête ça ne faisait pas tout. Plus les vampires étaient anciens et plus ils étaient puissants et même si j'ignorais l'âge de ces deux vampires je devais reconnaître que c'était vrai, d'autant plus que l'esprit tordu devait aussi apporter sa pierre à l'édifice. J'utilisai mon second bras pour me libérer, seulement pour que celui-ci ne soit attrapé de la même manière et qu'Archer n'utilise son coude pour briser mon avant bras, m'envoyant douleur froide remonter jusqu'à mon épaule et me faisant gémir. Je me retrouvai bien vite contre un mur, la main fraîche du vampire encerclant ma trachée comme un étau qui me coupait la respiration. Et je voyais dans ses yeux qu'il se délectait, mais surtout qu'il ne cherchait plus à plaisanter ni à faire des remarques sarcastiques, il n'y avait que du vide, de l'obscurité dans son regard glacial. Il n'était plus que la bête qu'il cache derrière toute son ironie, ce véritable psychopathe sans remords, sans hésitations. A vrai dire, le gars était assez bipolaire et imprévisible, je finissais par le comprendre à force. Un moment il ne cherchait qu'à faire son numéro même si souvent sanglant, et la seconde d'après il était ce dangereux tueur aussi vide que les poches d'un vagabond. Décidant enfin que c'était probablement l'une de mes dernières chances d'agir, j'enfonçai profondément mes griffes dans les main de l'homme jusqu'à lacérer ses tendons et la réaction fut immédiate. Je toussai à la vague d'oxygène qui était enfin parvenue à entrer dans mes poumons et mes pieds touchaient le sol. Je n'attendis pas plus longtemps pour faucher les pieds d'Archer et lui infliger une griffure profonde sur la joue. Je le ramassai par le col et l'enfonçai dans le même mur que celui dans lequel j'étais encastré quelques secondes avant, poussant dans son thorax déjà abimé à l'aide de mon épaule valide. Il essayait de me repousser, mais l'adrénaline dans mon sang était à son apogée et de ma position il m'était plus facile de repousser contre lui, de cette manière sa force temporairement supérieure ne faisait pas tout le travail et il ne pouvait pas s'échapper. Je n'avais pas dit mon dernier mot après tout, je pouvais me battre de différentes façons, autant proprement que salement. Mais là, en l'occurrence, il ne me restait plus qu'une étape, mordre cet idiot et le regarder se rouler par terre dans la souffrance le temps que mon venin ne le tue à petit feu, et tant pis si cela ne plaisait pas à son copain vampire. Je pourrai le prendre aussi, et même si j'échouais alors ce n'était pas grave, au moins rien que le fait de voir le corps froid et sans vie de Sam par terre ferait beaucoup de bien à mes nerfs. Enfin, j'approchai mes crocs au cou dudit vampire, prêt à verrouiller ma mâchoire et à finir le travail.
Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 475 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Mar 10 Jan - 15:48

HRP:
 




Bleed It Out

I know that I won't be satisfied, so why try ignoring him? Make it a dirty dance floor again, say your prayers and stomp it out when they bring that chorus in. I bleed it out digging deeper just to throw it away -- Linkin Park




Dray Kavinski & Trevor Blackwood

Kovalevski Street
Déterminé
J'avoue, ma dernière réplique avait été impulsive et irréfléchie, comme bien souvent. Peut-être un trop grand signe de confiance en moi, à moins que ce soit mon petit brin de folie qui me définissait si bien ? Ma foi, je pense que l'on peut dire que c'était un petit mélange des deux. Quoi qu'il en soit, la réaction fut immédiate mais pourtant pas vraiment semblable à celle que j'imaginais. Certes le lycanthrope était furax, ce n'était plus qu'une question de millisecondes avant que je ne m'en prenne une bonne, mais il y avait quelque chose d'autre, caché derrière son regard. Quelque chose de bien plus profond et qu'il essayait de dissimuler. Mais rien ne m'échappait. A défaut de ne pas être capable physiologiquement de ressentir les sentiments, un petit privilège dont je me délectais, je m'étais paradoxalement retrouvé fasciné par eux. Les ayant longuement étudiés durant ces derniers siècles j'étais devenu un as pour les reconnaître et même les feindre, car après tout toute la finalité du geste résidait ici. Et cette chose que mon pote Trevor essayait si désespérément de me cacher, ça ressemblait à de la peine. De la douleur. De ce genre d'émotions dont j'aimais me nourrir. Et encore une fois, j'étais reconnaissant à la vie pour m'avoir épargné ce fardeau.

Je me retrouvai bien vite encastré dans une palissade en bois -fort heureusement pour moi aucun morceau de ce fichu matériaux n'avait traversé ma peau si parfaite-, avec en prime deux côtes cassées, à croire que c'était la partie de mon corps la plus fragile. C'étaient toujours les côtes qui lâchaient en premier et bien sûr ça faisait toujours un mal de chien ces fractures ! Et c'est le cas de le dire, sans vouloir faire de mauvais jeu de mot. Finalement il avait encore de la force le Blackwood, pour un loup empoisonné. Bien plus que ce à quoi je m'attendais. Finalement, il était au dessus de moi menaçant, ses yeux rouge sang me fixant avec intensité et mon instinct vampirique me disait de courir face au danger. Parce que c'est bien connu, les garous sont les plus grandes nuisances pour les vampires, donc face à un alpha plutôt en pétard, l'instinct de préservation était obligé de se réveiller. Bah vous savez quoi ? Qu'il aille se faire voir celui-ci ! Depuis quand j'écoutais ma conscience ? Encore mieux, depuis quand avais-je une conscience ? J'étais Sam, merde à la fin !
Ho ho, on dirait bien que j'ai touché un point sensible... Je t'assure que ce n'était pas dans mon intention Trevor. Tu sais, on peut toujours s'arrêter là et en parler calmement, comme des personnes civilisées... C'est un bon plan tu ne crois pas ?
Avant que vous ne demandiez, bien sûr que c'était du sarcasme ! Comme si je me considérais comme quelqu'un de civilisé, ha, elle est bonne celle-là. Encore mieux,  comme si j'éprouvais le moindre remord après avoir fait souffrir quelqu'un, que ce soit émotionnellement ou physiquement. En fait, c'était plutôt l'inverse et je me délectais de cette sensation. Je pense que c'était assez visible de par mon sourire en coin et mes yeux sombre qui répondaient à ceux du lupin, qui au passage m'ignorait totalement. Peut-être s'habituait-il après tout. Ce serait bien regrettable dans ce cas, il ne serait plus amusant et j'aurais à le tuer.... Enfin, ce sont les aléas de la vie, hélas.
Tu n'as pas le droit de parler d'eux ! Tu n'as pas le droit de salir leur mémoire !
Donc, cela m'apportait déjà des explications. Comme quoi, on finissait par avancer après tout ! Lentemnt, mais c'était déjà un bon point de départ ! Donc s'il n'avait pas de meute, c'était parce qu'ils étaient morts ? D'où leur « mémoire » ? Certains loup garous étaient très préservateurs quand à leur propre espèce. Ils se sentaient tous liés, comme s'ils étaient frères et ressentaient le besoin de se protéger. J'avais déjà vu ceci quelques fois, et bien pour ceux qui avaient toujours été des loup garous tout du moins. Eux avaient bien plus un instinct animal que les humains infectés. Nous les vampires, nous en avions totalement rien à foutre des autres. Nous étions solitaires et pensions qu'à notre pomme, ce qui était déjà bien. Quoi qu'il en soit, si Trevor faisait partie de cette catégorie de loups, ce qui était fort probable, il avait dû énormément souffrir par la perte. Intéressant. Très intéressant même. J'en prenais note, pour pouvoir replacer cet argument en temps voulu. Mais pour le moment, j'étais plus occupé à éviter le prochain coup qui me vint. Je ne le laisserai pas me frapper davantage, je considérais avoir suffisamment servi de punching-ball pour la journée. Même pour le siècle. L'odeur du sang frais commençait à m'envoûter, je sentais le tueur prendre le pas sur ma personne et fidèle à mon habitude, je le laissai émerger sans tenter de le retenir. Javais cette envie irrésistible de violence, je voulais lui montrer que moi aussi je pouvais me mettre en colère. Je voulais un peu de reconnaissance à la fin du compte, il m'avait quand même laissé baigner dans mon propre sang la dernière fois et venait à nouveau de me déplacer comme une poupée de chiffon, me brisant des os au passage. Oh et puis l'autre là, qui avait ramené sa fraise ! C'était tout de sa faute pour commencer, il se serait occupé de ses propres petites affaires tout le monde aurait été heureux à la fin. Enfin sauf Trevor, lui il n'est jamais heureux. Devenais-je énervé ? Et bien, ce n'était pas trop ce que je dirais. Sinon je n'aurais pas ce sourire carnassier qui défigurerait mon visage. J'attrapai enfin son poing en plein mouvement dans une prise ferme et immobile, juste devant mes yeux. Surpris le cabot ? Tu devrais très vite t'y habituer, ne t'en fais pas. Était-ce si étrange que je sache me défendre après tout ? Hé, j'avais des ressources, moi aussi. J'étais un vieux vampire et j'avais souvent des emmerdes. A défaut d'aboyer fort, je savais aussi mordre. Si j'avais retenu ma force jusqu'ici, la personnalité que j'adoptai à présent n'avait aucune retenue. J'attrapai son second bras de la même manière avant de lui briser le radius et le cubitus, voyez ça comme une compensation pour mes deux côtes, puis de le clouer à la palissade de la même manière qu'il l'avait fait pour moi à plusieurs reprises. Je lui broyai la trachée en profitant de chaque respiration laborieuse qu'il tentait, et de ces petits bruits de craquement qui arrivaient à mon ouïe fine. J'étais comme dans un état d'hébétude délectable face à sa douleur et à sa frustration, c'était la perversion même de mon esprit déragé.

Pourtant, cet instant ne dura pas si longtemps que ça. Le rabat-joie avait profité de mon manque d'attention pour, dans un élan de désespoir probablement, enfoncer ses griffes dans mon bras tout en veillant bien à lacérer mes tendons. Mais quelle enflure celui-ci ! Je ne sentais plus mes doigts, seulement du feu dans tout mon bras tandis que je sentais le sang couler de mon poignet. Je ne pouvais plus bouger ma main. Mais je n'avais pas le temps de m'attarder sur la question, nous luttions une fois de plus pour que je me retrouve finalement bloqué par le poids du loup, avec en prime un nouveau cadeau du chien : une entaille conséquente sur la joue. Heureusement que je guérissais vite et que je n'aurais pas de trace, sinon je l'aurais tué ! Oh mais attendez... En fait c'était probablement ce qu'il arriverait quand même. Finalement il approchait sa mâchoire près de ma gorge, avec une intention claire : il n'allait pas refaire son truc de domination comme la dernière fois, ce n'était pas une menace. C'était une exécution. J'arrêtai alors toutes mes luttes contre le poids imposant de l'homme pour concentrer tous mes efforts sur son cou et son menton, mes deux bras même si l'un peu utilisable repoussant cette mâchoire si dangereuse. J'avais déjà survécu à une morsure de loup à Weird Falls, ce qui amenuisaient les probabilités que je passe une nouvelle fois entre les mailles du filet et pour être honnête je n'avais pas envie de refaire l'expérience du venin qui traverse les veines, te brûlant vif de l'intérieur et te donnant la sensation de mourir une seconde fois. Mais en cent fois pire. J'usais de toute ma force pour le garder à l'écart et pourtant je me sentais faiblir et voyais ces énormes crocs se rapprocher tout comme l'inévitable allait se produire. Je n'avais pas peur, probablement cela aurait été le cas si je n'avais pas cette pathologie, mais de savoir que le mythe risquait bientôt de prendre fin, ça me saoulait. Et pendant tout ce temps, le voyeur silencieux était toujours ici, il pourrait presque prendre un paquet de popcorn en assistant à la scène puisqu'il ne semblait pas vouloir bouger le petit doigt. Aucun esprit de camaraderie celui-ci ! D'accord, j'y avais peut-être été un peu fort avec lui la dernière fois mais quand même, c'était mérité non ? Au moins un tout petit peu ? Après tout c'est lui qui avait commencé en voulant se rassasier sur moi ! Ce qu'il avait fini par faire d'ailleurs. Je le regardai finalement, tentant un vague sourire malgré l'effort que je réalisais. D'accord Sam, il va falloir prendre un peu sur toi mon pote. Tu peux le faire. Même si ta fierté va en prendre un coup. Et que quelqu'un va avoir une certaine satisfaction. Et que t'en entendras probablement encore parler dans dix, quinze ou cent ans.
Hum, mon brave. Ça te dérangerait de... Je sais pas moi, me donner un coup de main par exemple ? On est un peu frères toi et moi !
Oh et puis après tout, ma réclamation n'était pas très explicite, puis bon je n'avais pas trop le choix... Après tout je n'aurais qu'à les tuer tous les deux après ça, histoire que la rumeur ne circule pas. Non je plaisante. Je n'étais pas un monstre quand même. Je ne tuerais que le loup, pour m'avoir emmerdé. L'autre était plutôt agréable à regarder et je dois avouer qu'il commençait à m'intriguer. Pour son sort, on verrait probablement plus tard.

TWIZZLE © 2016
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 283 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Mar 10 Jan - 20:26

Bleed it out  |  feat Trevor & SamLa réaction du loup ne se fit pas attendre. Face à la douce remarque de mon troublant sosie - néanmoins encore une pâle copie - Trévor lui enfonce violemment son talon dans la cage thoracique. La force de l'impact l'envoie d'ailleurs balader jusqu'à ce que son corps ne rencontre la palissade d'en face. Outch. J'en ai mal pour lui. Quoi ? Surprit que je compatisse ? Ce n'est pas réellement ça en soit...j'admire juste la puissance de l'autre, c'est tout. Il devait être un puissant alpha lorsqu'il avait encore sa meute. Bien plus que je ne l'aurai cru au premier abord ! Je me recule légèrement, soucieux de rester en zone safe. Je n'ai pas vraiment envie de me prendre un coup perdu... Le loup enrage, littéralement. Ses griffes sont sorties, menaçantes, tandis qu'un grognement dangereux remonte lentement du fond de sa gorge. Sammy a vraiment mal choisit son ennemi. Je souris, narquois, en voyant dans qu'elle merde mon camarade vampire s'est plongé. Immobile, j'observe le toutou s'approcher de sa proie alors que cette dernière ne lui propose - ironiquement - d'en rester là et de parler calmement. Je tilte sur le mot civilisé, m'imaginant un Sam tout beau, tout gentil faire des révérences et des signes de têtes à chaque personne qui rencontre son chemin. Hilarant. Ignoble. Hilarant et ignoble en fait ! Cette situation n'est pas faite pour lui en tout cas. Le bad-boy en revanche...

" Tu n'as pas le droit de parler d'eux ! Tu n'as pas le droit de salir leur mémoire ! " réplique le garou qui entre temps, s'était drastiquement rapproché du vampire.

Je plisse alors les yeux, me décalant quelque peu pour admirer sous un meilleur angle la scène. Deux bêtes sauvages. J'ai deux bêtes sauvages en face de moi. Et ça me donne des frissons d'excitations. Jamais l'adrénaline n'avait été autant présente dans un même endroit. Elle transpirait des deux corps en face. L'ambiance électrique reflète d'ailleurs parfaitement ce ressenti...et le sang jonchant le sol aussi. Un véritable carnage. Et c'est pas fini ! Trévor amorce soudainement un mouvement, mais il ne rencontre que du vide. L'autre s'est déplacé à vitesse vampirique, se retrouvant derrière lui. Le loup se retourne alors, son bras partant en arrière, prenant doucement son élan avant qu'il ne le dirige à une vitesse hallucinante vers la caboche du beau brun. Mais pas d'impact. J'hausse un sourcil en apercevant le sourire en coin de Sammy. Ce con avait arrêté le poing comme si de rien était. Sans même sourciller. J'avoue être légèrement impressionner...légèrement.

Puis tout s'enchaine rapidement, mon sosie reprenant le dessus de façon plus carnassière que je ne l'en pensais capable. Son regard, vide et froid, me transperce et me donne des frissons que je ne cherche pas à réprimer. Je suis dans l'action bien que je reste immobile, l'adrénaline grimpant en moi presque autant que les deux en face. Le loup se retrouve bien vite plaqué contre cette même palissade qui avait accueillie le corps du vampire juste avant, se retrouvant suspendu dans les airs, la trachée brisée par les doigts de Sammy. Il semble jouir de cette douleur qu'il inflige au loup... Et moi j'observe en silence, souriant à chaque coups que s'infligent ces deux ennemis. Et alors que je pensais que l'issue de cette confrontation était déterminée et flagrante, Trévor se reprend brusquement et lacère dans une action désespérée la main du vampire qui fini par le lâcher. Il lui fauche alors les pieds, Sammy heurtant violemment le sol dans un bruit sourd. Puis il le relève, l'empoignant par le col avant de l'encastrer dans le mur précédent. Le vampire ne pouvait plus bouger, coincé entre lui et le loup bourré d'adrénaline qui forçait contre sa cage thoracique déjà bien meurtrie. Et un mouvement de sa part me fait froncer les sourcils : sa bouche, grande ouverte se rapproche de plus en plus du cou de Sammy. On dirait bien qu'il est dans la merde... Je jette d'ailleurs un coup d’œil dans sa direction, plissant les yeux pour voir sa réaction. Et je penche la tête sur le côté, un léger sourire en coin se dessinant sur mes lèvres alors que lui même tente de me sourire malgré l'effort qu'il s'inflige pour repousser le loup. Je sens bien qu'il cherche à me dire quelque chose...et je sens que ça va me plaire.

" Hum, mon brave. Ça te dérangerait de... Je sais pas moi, me donner un coup de main par exemple ? On est un peu frères toi et moi ! "

Au fur et à mesure de ses paroles, mon sourire s'élargit pour finir par dévoiler mes dents. Sammy me demandant de l'aide ? Alors là c'était trop beau. J'attends encore quelques secondes, lui faisant ainsi payer - bien que ça ne soit pas encore à la hauteur de ce qu'il m'a infligé - le petit épisode de notre rencontre et la raclée que j'ai dû subir. Mais soucieux de le libérer de l'emprise du toutou - rien que pour pouvoir me venger plus tard - j'use de ma vitesse vampirique pour me jeter sur Trevor, le plaquant ainsi une énième fois contre le mur d'en face avant de lui asséner un violent coup de poing dans le ventre.

" Faudrait pas que tu casses mon jouet, l'ami ! " je lui susurre à l'oreille avant de l'attirer vers moi et d'envoyer mon pied dans ses côtes, l'envoyant ainsi à terre. Et de ma vitesse vampirique, je me propulse sur lui, bloquant ses bras de mes mains afin qu'il ne bouge plus et brisant par la même occasion l'un de ses poignets, dans un doux craquements qui me fait jubiler.

" T'as une dette envers moi maintenant Sammy... " je lui lance sans détacher mon regard de Trevor, mon sourire satisfait le narguant bien comme il faut.

© 2981 12289 0


HRP:
 

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 475 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Sam 14 Jan - 22:36





Bleed It Out

I know that I won't be satisfied, so why try ignoring him? Make it a dirty dance floor again, say your prayers and stomp it out when they bring that chorus in. I bleed it out digging deeper just to throw it away -- Linkin Park




Dray Kavinski & Trevor Blackwood

Kovalevski Street
Amusé
Finalement, alors que je pensais que l'autre allait sérieusement me laisser mourir de cette manière, c'est à dire lorsque je commençais à voir des mouches très certainement imaginaires voler devant mes yeux et que je pouvais sentir le souffle chaud et saccadé du loup contre mon cou, celui-ci avait daigné bouger. Ah, je savais que j'étais trop addictif pour que l'on puisse se passer de moi. Il était en un clin d'œil sur le lupin pour le dégager de ma personne avant de le frapper dans l'intestin. Outch, j'espérais juste pour Trevor qu'il ne venait pas de manger.

- Mon héros, dis-je immédiatement avec une pointe de sarcasme.

Attendez, s'il était mon héros, ça faisait de moi la demoiselle en détresse ? Mouais. Quoi qu'il en soit je me redressai finalement, essoufflé, berçant ma main lacérée contre ma poitrine. Mon bras tremblait toujours de la blessure et l'odeur de mon sang ayant coulé dans mes manches empestait l'air. Voilà, encore une veste qui pourrait partir aux ordures, merci Trevor.

- Faudrait pas que tu casses mon jouet, l'ami !

Hé, attendez, quoi ? Je ne suis pas d'accord ! Je levai les yeux d'un coup vers le second vampire, accusateur. Je n'étais le jouet de personne. Enfin, tout dépendait des circonstances. Mais là, en l'occurrence, ce n'était pas moi le plus apte à servir de jouet. Pourtant, même si je fronçai les yeux vers l'homme pour exprimer mon mécontentement, je restai silencieux, prenant à mon tour le rôle du spectateur passif tandis que le petit prenait un peu de plaisir à briser les os du barman. Il apprenait tellement vite, c'était mignon.

- T'as une dette envers moi maintenant Sammy...  

J'arquai un sourcil face à mon "sauveur" avant de pouffer de rire sans retenue, comme si ce qu'il venait de dire était la chose la plus drôle qu'il soit. Quel petit innocent celui-ci. Il ne devait pas être sérieux, il devait se moquer de moi, ce n'était pas possible autrement...

- Ah, elle était bonne celle-là ! Sérieusement chéri, regarde-moi. Tu crois sincèrement que je suis un gars de parole ?

Je rigolai une nouvelle fois tout en me désignant comme pour prouver mon point. Je n'étais peut-être pas le diable en personne, mais pactiser avec moi reviendrait à peu près au même résultat qu'avec lui. Il va de soi que c'était la même chose pour tous les gens qui pensaient pouvoir obtenir quelque chose de moi. Comme si j'étais une personne de parole. Tricher, voler et mentir faisaient partie de mon quotidien. Tout simplement parce que je me fichais éperdument des autres. Et puis après tout, si j'avais été dans cette situation, c'était quand même un peu de sa faute à l'origine, je m'en sortais très bien avant qu'il ne se pointe et fasse tout foirer. Non, à vrai dire c'était lui qui venait tout juste de réparer sa connerie, je ne lui devais rien.

- Si tu le penses je t'arrête tout de suite, tu peux crever. Ah mais attend, c'est déjà fait... Au temps pour moi !

Quoi je suis un gamin ? Non, j'étais simplement divertissant, amusant, drôle. Vous savez, le genre de personne qui fait toujours des remarques inattendues et décalées mais qui entraîne la déformation du bord de vos lèvres malgré vous dans une chose qui s'appelle un sourire. Vous devriez essayer de temps en temps, c'est fun de rire. Parce que sincèrement moi j'avais toujours l'impression que les gens s'attardaient trop sur des détails pour se pourrir la vie et faire la gueule à longueur de journée. Je semblais être le seul à profiter au maximum de tout ce que la vie avait à nous offrir, et le plus drôle là dedans c'était que techniquement... Bah j'étais mort quoi. Et on en revenait à ce que j'avais toujours soutenu, les sentiments nous empoisonnent, et je dirais même qu'ils nous emprisonnent.

Je m'approchai finalement du nouveau vampire en charge de la situation, et bien parce que je le voulais bien, posant une main presque amicale sur son épaule tout en regardant le pauvre lupin qui grognait tout en tentant de se dégager. Dommage pour lui que j'avais au préalable rempli son système d'aconit, sinon il aurait pu se libérer facilement. Et à vu de nez, les effets devaient très certainement s'amplifier à ce moment même.

- Mais comme je suis dans ma journée de générosité et que t'es mignon, je vais te laisser jouer un peu avec lui. Allez montre-moi ce que tu vaux beau gosse. Mais attention il mord quand il est contrarié.

Je lui fis un clin d'œil en conservant la prise que j'avais sur son épaule tandis que mon poignet inutile était toujours posé contre ma poitrine dans un mécanisme de protection instinctif.

TWIZZLE © 2016
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 283 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Lun 16 Jan - 21:39

Bleed it out  |  feat Trevor & SamJe lutte contre le lupin affalé contre le sol, lui empoignant avec force les poignets alors qu'il se débat violemment. Malgré l'un d'eux cassé il en a encore dans le ventre le bougre. Cependant je parviens à lancer une petite réplique à Sammy qui ne tarde d'ailleurs pas à pouffer de rire. Je grimace en arquant un sourcil. Qu'est-ce qu'il y a de si drôle ? Je jette un regard en coin dans sa direction, conservant par la même occasion mon emprise sur le chien.

" Ah, elle était bonne celle-là ! Sérieusement chéri, regarde-moi. Tu crois sincèrement que je suis un gars de parole ? " réplique-t-il alors, m'arrachant un sourire narquois.

Quel enfoiré, je vous jure !

" Oh, je ne comptais pas sur ta grandeur d'âme Sammy...loin de là, je te rassure. Mais bien sur mes idées de dettes et celles pour te convaincre de les payer ! " je rétorque, l’œil pervers.

Quoi ? J'en fais trop ? Vous ne savez pas appréciez c'est tout. Moi je sais, et pourtant je suis à califourchon sur un gars plus costaud que moi qui me balayerait en moins de deux s'il n'avait pas de l'aconit-tue-loup dans son organisme. Ironique, non ?

" Si tu le penses je t'arrête tout de suite, tu peux crever. Ah mais attend, c'est déjà fait... Au temps pour moi ! "

Je lève les yeux au ciel en pensant que c'est étonnant d'avoir ce genre de conversation à ce moment là... Bah ouais..on est à la limite de se faire bouffer par un chien enragé tout de même. D'ailleurs je reporte mon regard sur ce dernier, lui souriant narquoisement tout en réfléchissant à ce que je pourrai lui faire en guise de punition pour avoir abimé mon jouet.

" Le temps n'a pas amélioré ton humour, chéri ! " je murmure à mon homologue, raffermissant en même temps ma prise. Manquerait plus qu'il m'échappe et nous mette une raclée l'autre...

Moi qui voulais de l'action...on peut dire que là je suis servi. Et encore, je n'ai pas reçu de coups - que ça soit de la part du loup ou de mon ami le vampire ici présent. Ouais. Chanceux. Ça ne devrait pas tarder à mon avis. Avec l'autre dans mon dos, et le costaud juste en dessous, je me sens comme pris en sandwich, pas vous ? Il n'y a pas de quoi se sentir rassuré par cette situation. Mais bon...je suis Dray, et c'est bien pour ça que je me retrouve dans ce genre de scène ! Pas étonnant sachant que mon seul intérêt désormais, c'est de faire chier Sammy ! En parlant de lui, il pose soudainement une main - amicale ? - sur mon épaule, exerçant une légère pression tandis que mon regard passe rapidement du loup à lui pour revenir au loup. Puis je souris face à sa tirade en laissant échapper un soupire.

" Trop aimable l'ami. Avoue tu veux juste me voir galérer tandis que tu mates dans ton coin ! "

Néanmoins, mon sourire carnassier fait brusquement surface, mes yeux luisant d'une lueur inquiétante alors que mes crocs ressortent lentement, prêt à les planter dans la moindre jugulaire. Tournant brièvement la tête en direction de Sam, je lui fais à mon tour un clin d’œil avant d'effectuer un geste rapide en direction du loup, plongeant ma main au dessus de sa hanche droite. Le sang gicle de sa blessure accompagné d'un de ses grognements plaintifs. Juste jouissif. Mais comme je n'en ai pas fini avec lui et que j'ai un petit creux, je plonge vers son cou, tout croc dehors tout en écartant sa tête sur le côté après avoir sorti ma main de son corps, éloignant ainsi sa bouche de mon propre cou. Manquerait plus qu'il me morde et que je meurs ici... Le sang afflue dans ma gorge et je ferme les yeux, savourant pleinement ce nectar. Je sens le loup se débattre mais je tiens bon et je me redresse en lui souriant à pleine dent, l'hémoglobine dégoulinant le long de mon menton.

" Pas trop mal pour un lupin... " je lui susurre en me léchant la lèvre inférieure.

©️ 2981 12289 0


HRP:
 

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

☢ I am radioactive ☢

avatar
Trevor Blackwood
☢ I am radioactive ☢








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 17/05/2015 MESSAGES : 219 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski
+ SITUATION OFFICIELLE : Barman
+ SITUATION OFFICIEUSE : Loup alpha
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Ven 20 Jan - 19:10




Bleed It Out
feat. Dray Kavinski & Sam Archer


« Make it a dirty dance floor again, say your prayers and stomp it out when they bring that chorus in. I bleed it out digging deeper just to throw it away  »
Mon souffle se coupa à la seconde où mon dos avait éclaté contre le mur, mon thorax se retrouvant broyé entre cette surface et l'autre suceur de sang. Mes os étaient comme broyés et mes poumons comprimés alors que ma tête tournait. J'étais sonné sous la puissance du choc si bien que les premières minutes qui succédèrent cette action ne furent qu'un flou indéchiffrable. Je n'avais pourtant été qu'à quelques secondes de mettre fin à ce fardeau, à régler son compte à ce parasite qui, tout comme la peste, dévorait au sens littéral du terme la communauté de l'intérieur. A cette épine dans mon pied. D'après ses actions et ce que je connaissais de lui, cela aurait pu relever du service publique et un bon nombre de gens en auraient été très heureux.

Mais pas tous visiblement.

Évidemment, j'aurais dû me douter qu'après avoir été chatouiller autant de monde, Archer aurait des ennemis capables de s'entre-tuer afin de le liquider personnellement. Quoi qu'il en soit, lorsque j'avais regagné mes esprits, je ne pouvais retenir mes grondements de frustration de rouler dans ma gorge. Je me débattais dans l'emprise de l'homme au dessus de moi. Cette situation était inhabituelle à vrai dire, mais je pouvais sentir le feu continuer de brûler toujours avec plus d'intensité dans chacune des veines de mon corps. Le poison polluait maintenant la totalité de mon système, m'affaiblissant d'une manière considérable. Pourtant mon regard demeurait d'un rouge explosif comme dans la promesse qu'à la moindre seconde où j'en aurais l'occasion alors mon assaillant n'allait pas rester indemne. Le vampire valide me maintenait les poignets comme dans un étau, j'étais piégé. Pourtant, au dessus de moi les deux prédateurs nocturnes ne semblaient même pas faire attention à ma douleur, à ma peine. Encore moins à ma frustration. C'était comme si momentanément je n'existais plus. Ils étaient bien trop occupés à... A quoi exactement ? A frimer ? A comparer leurs niveau de folie meurtrière ? Il était évident qu'ils étaient tous deux en rivalité. Et moi j'étais au milieu. Le bout de viande qu'ils se chamaillaient ? Le trophée ? Ou bien le cobaye de leur petite guerre ? Non, il y avait de ça, mais pas seulement. C'était plus compliqué au final, plus malsain aussi. Un peu comme s'ils... Flirtaient ? Non, ils ne pouvaient pas être sérieux tout de même... Pourtant c'était bien ce qu'ils étaient en train de faire, bien qu'à leur niveau ils ne s'en rendaient peut-être même pas compte. Là, il n'y avait plus aucun doute quant à leur sujet, ils étaient bien aussi cinglés l'un que l'autre, complètements en dehors de toute réalité. Pauvres imbéciles aux egos démesurés qu'ils étaient. Tout n'était qu'un jeu pour eux, ils se fichaient de vivre ou de mourir, de la même manière qu'ils ne se préoccupaient pas de ce qui n'était pas en rapport avec leur petite personne pathétique. Ah oui, c'était bien plus facile dans cette voie, c'était certain. Des lâches, voilà ce qu'ils étaient. Ils ne prenaient que les solutions de facilité parce qu'ils savaient qu'autrement ce seraient eux qui se feraient manger. Même après les drames qui m'entouraient, j'avais à l'inverse choisi de continuer à vivre dans la dignité. Bien que certains trouveraient à le blâmer, j'avais toujours mon code moral que je m'efforçais à respecter. Et même si j'avais fait beaucoup de mauvais choix jusqu'ici, j'assumais chacun d'eux, je ne me défilais pas comme ils le faisaient. Sans le montrer, j'éprouvais des remords, peut-être même bien plus que quiconque dans cette ville. Mais ils faisaient partie de moi, j'avais fini par les accepter.

Finalement, ce qui devait arriver arriva. Le vampire inconnu plongea sa main gelée juste au dessus de ma hanche et je ne pus contenir un hurlement de douleur. Je sentais littéralement sa main me déchirer les organes de l'intérieur, une douleur insupportable qui me fit pratiquement tourner de l’œil au vue de mon état de faiblesse. Lorsque le corps étranger se retira je n'obtins pourtant aucun répit : les dents pointues de l'abomination déchirèrent ma peau avant de transpercer mon artère principale et je ne pouvais rien faire pour l'en empêcher. J'étais comme une poupée de chiffon entre ses mains, inutile et brisée. Alors, c'était ça l'effet que ça faisait de se faire mordre par un vampire ? J'essayais de me débattre mais toutes mes actions étaient vaines. Je sentais le sang être vidé de mon corps tandis qu'un froid morbide glissait sur moi. Seulement, il y avait un avantage à ce petit drainage : avec le sang, c'était une petite partie de l'aconit qui quittait mon système. Même si j'étais affaibli par la perte de sang, la brûlure était moins importante. Ajoutez à cela un petit soupçon d'adrénaline et je pourrais obtenir mon salut. Et cet ingrédient mystère, je l'avais obtenu lorsque l'homme s'était retiré de mon cou et que j'avais pu avoir un aperçu de mon sang sur ses lèvres tandis qu'il semblait s'en délecter.

Pas trop mal pour un lupin..., me dit-il toujours aussi imbus de sa petite personne, sans remarquer que la flamme qui brûlait au fond de mes yeux s'était ravivée.

« Et bien, j'espère que tu profiteras autant du dessert alors »,, grondais-je finalement avec un nouveau sourire meurtrier sur mes lèvres.

Avant qu'il n'ait le temps d'agir, mon front vint percuter son nez, provoquant un craquement écœurant et la coulée de son sang. J'en profitai pour le repousser d'un violent coup de coude qui le fit tomber à quelques mètres de moi. Le temps qu'il se relève j'eus moi même le temps de remonter sur mes pieds, bien que chancelant. Les griffes saillantes dépassant de mes mains,  je m'apprêtais à  les enfoncer dans son intestin lorsque, contre toutes attentes, un autre corps vint faire obstacle à ce coup. Sans que je puisse réagir, c'est la peau de Sam que ma main transperça pour venir se loger dans ses organes, le faisant gémir de douleur. C'était la première fois que je l'entendais exprimer sa douleur de cette manière. A moins que ce soit la seconde fois, j'avais du mal à comparer avec la fois où j'avais été à deux doigts de sortir tous les organes de son corps pour les éparpiller autour de lui. Sans attendre, je tordis le poignet à l'intérieur de lui et l'envoyai balader sur le côté, tandis qu'il tombait amorphe sur le sol. Mon regard se posa à nouveau sur son homologue qui semblait aussi étonné que moi par l'action du psychopathe. Je profitai de ce moment d'inattention pour lui cogner la pommette et du même coup marquer sa joue de quatre sillons profonds et ensanglantés. Je lui attrapai finalement le bras pour lui tordre derrière son dos et le déboîter de son épaule, avant de le repousser à terre d'un violent coup de pied, toujours maintenant son bras dans un angle absolument pas naturel. Je pouvais maintenant les mordre tous les deux et en finir pour de bon, cela dit avec mon état et leur aptitude surnaturelle à survivre pour bien pouvoir emmerder leur monde, je me doutais qu'au moins l'un des deux survivrait et alors la guerre serait d'autant plus intense, qui plus est je ne m’abaissais pas à régler leur compte à des déchets dans leur genre. Je me contentai de lui donner un violent coup de talon dans les côtes, me délectant du bruit qu'elles firent en se brisant. Je tournai alors mon pied de manière à ce que je sois sûr que les os brisés soient venus déchirer ses poumons, puis me retirai de son épave endolorie. Enfin, dans un dernier élan de force, je laissai la bête prendre le contrôle. Je plongeai dans cet instinct animal que j'avais constamment au fond de moi alors que mon corps se métamorphosait en un loup aussi noir que la nuit. Je regardai le vampire se redresser et montrai les crocs bel et bien menaçants pour le garder à l'écart tandis que ma fourrure était plus hérissée que jamais. Une manière pour moi de lui dire qu'un simple mouvement et j'apprécierais moi aussi le goût de sa chaire avariée. La transformation complète n'était pas courante chez nous autres, les loups-garous. Elle était le signe d'un parfait contrôle de son corps et de ses dons. Aussi, nous n'avions pas nos capacités surnaturelles au cours de ces métamorphoses, mise à part le venin qui coulait sur nos crocs. Cela dit, le loup restait un animal robuste et dangereux, même pour un vampire, surtout avec un gabarit comme le mien. Je suppose que c'est pour cette raison que l'homme avait pris ses distances, me laissant alors filer dans les bois. Je ne fuyais pas, oh bien sûr que non, ce n'était pas mon style. Seulement je n'avais plus rien à faire ici. Les deux vampires étaient au tapis et s'ils respiraient toujours c'était uniquement parce que je n'avais pas pris la peine de les mordre. J'avais seulement besoin de panser mes blessures parce que j'allais très certainement m'évanouir dans les quelques minutes à suivre, lorsque l'adrénaline se serait dissipée de mon système. Or, lorsque j'étais dans un tel état de vulnérabilité je reprenais toujours ma forme canine le temps de récupérer, m'enfonçant alors dans les bois à la fois pour la solitude mais surtout pour me sentir au plus proche de mes racines. Cela me procurait toujours un sentiment de réconfort et de paix intérieure, un peu comme si je n'étais en sécurité que dans les bois, ou que je n'étais réellement moi même que sous ma forme animale. Après tout les loups Blackwood ne vivaient que très rarement auprès des hommes et jusqu'à ce que ma meute ne soit décimée je n'en faisais pas exception. Mais à présent, ces deux vampires auraient à surveiller leurs arrières car lorsque je frappais on n'avait pas le temps de me voir arriver. Réflexes vampiriques ou non...

Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 475 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Ven 20 Jan - 20:29

HRP:
 





Bleed It Out

I know that I won't be satisfied, so why try ignoring him? Make it a dirty dance floor again, say your prayers and stomp it out when they bring that chorus in. I bleed it out digging deeper just to throw it away -- Linkin Park




Dray Kavinski & Trevor Blackwood

Kovalevski Street
Indécis
Encore une fois, aucune reconnaissance de la part de l'autre emmerdeur de première et prétendant meilleure version de moi même. Et bien à tort pour cette dernière partie, naturellement. Il n'était toujours à mes yeux qu'une imitation, une arnaque. Une copie de l'excellence même. Bien que son sourire en coin avait quelque chose d'attirant. Dans le sens "intriguant" je l'entends. Même si le mien était bien plus mystérieux, bien plus terrifiant. Bien plus menaçant aussi. Oserais-je dire plus séduisant ?

- Trop aimable l'ami. Avoue tu veux juste me voir galérer tandis que tu mates dans ton coin !

J'haussai un sourcil accusateur. Serait-ce déplacé d'agir ainsi envers quelqu'un qui venait de te faire exactement la même chose ? Quel égoïste celui-ci ! M'enfin, s'il voulait vraiment me copier je suppose qu'il n'avait pas trop le choix en la matière après tout. Mais même si je dois avouer que j'adorerais voir cet abruti dans une bien fâcheuse situation après le coup qu'il venait de me faire, que je me languissais déjà de le voir couvert de son propre sang, mon intention actuellement était tout autre.

- Pourquoi faut-il toujours que tu sois si pessimiste, mini-moi ? Profite simplement de ce cadeau que je te fais et on verra plus tard pour les remerciements..., dis-je avec un regard ténébreux.

Oui, je désirais réellement voir ce qu'il avait dans le ventre : jusqu'où il pouvait aller et où se trouvaient ses limites. Tout ça pour la simple et bonne raison que je savais déjà que j'étais meilleur que lui à ce jeu là. C'était ma spécialité depuis des siècles, j'étais extrêmement créatif quand il s'agissait de ces choses là. Il clamait être pire que moi ? Soit. Il avait une chance de le prouver, quant à moi j'assisterais à sa défaite aux premières loges.

Mais finalement, il eut ce regard qui pourrait presque me faire frissonner, et bien si j'étais sensible tout du moins. Ce regard qui prouvait qu'une idée malsaine avait germé dans son esprit presque aussi perverti que le mien et qu'il n'allait pas tarder à la mettre à exécution. Effectivement, sans aucun suspens de sa part il plongea sa main dans les entrailles de Blackwood tout en parvenant à lui extirper un hurlement de douleur dont le son sonnait comme une symphonie sur mes tympans. Pas mal, efficace mais un peu vieux jeu. J'aurais fait bien mieux, mais ça on n'en doutait pas une seule seconde. Cela dit, la suite de son petit plan machiavélique eut le don de me surprendre. Je dois avouer que je m'attendais à tout sauf à voir mon rival planter ses crocs dans le cou de mon ennemi. Sa tête s'était nichée dans le cou de Trevor, à quelques pouces seulement de la mâchoire qui lui serait fatale, drainant l'homme sans aucune retenue de ce délicieux nectar. En plus, l'hémoglobine des garous avait bien meilleur goût que celle des humains ordinaires, il y avait ce petit arrière goût de force, de puissance... On sentait le pouvoir à travers cet arôme complémentaire boisé dont je ne me lassais jamais. Quoi qu'il en soit, tout ce sang, toute cette violence et cette bestialité à l'état pur de la part de mon homologue me donnait envie de l'embrasser sur le champ. Ah que voulez-vous, il en faut peu pour stimuler l'intérêt d'un grand méchant vampire. Du sang, de la douleur, de la cruauté et le tour est joué ! Et bien, si vous savez magner ces cartes là de la bonne manière en tout cas.

Mais dès qu'il eut relevé la tête de son festin, je savais que quelque chose clochait. Le loup semblait avoir repris quelques forces, il y avait quelque chose d'indéchiffrable dans son regard. Quelque chose qui n'était pas bon pour nous. Chouette, ce n'était pas la fin de l'action ! Je mentirais si je disais que la fin de sa résistance et la passivité des protagonistes ne m'avaient pas laissé sur ma faim. Après tout, dès que le loup-garou avait été piégé c'était devenu emmerdant. Même malgré la petite désaltération du vampire dont je ne connaissais toujours pas le nom bien que je sache qu'il était moins classe que le mien. Et effectivement, sous mon regard scrutateur, l'alpha venait de casser le nez de son assaillant et je ne pus retenir mon rire moqueur. De toute façon, je n'avais pas l'intention de m'en cacher. La retenue, c'était pas vraiment mon truc, au cas où quelqu'un ne l'aurait toujours pas remarqué. Dracula junior avait été renvoyé plusieurs mètres plus loin que sa position initiale et je croisai les bras sur ma poitrine, amusé, dans l'attente de la suite de cette pièce digne des plus grandes télé réalités. Je tuerais pour voir mon opposant se faire massacrer, bien que le meurtre ne soit pas vraiment un problème pour moi en règle générale de toute manière.

Je ne sais même pas ce qui me poussa à me mettre en travers du chemin du loup ni à me prendre le coup qui ne m'était pas destiné, mais je le fis, un point c'est tout. C'était comme un inconscient qui m'avait poussé à le faire, un réflexe incontrôlable des plus étranges. Bah ouais quoi, d'habitude mon inconscient faisait preuve d'un instinct de conservation des plus redoutables... Cela voulait donc dire que l'autre cabot m'avait très certainement frappé un peu trop dur sur la cafetière... Ou alors que je devais songer à m’inquiéter de mon addiction à la douleur, cela commençait à devenir malsain... Vraiment. Je ne protégeais pas les gens moi après tout, je les démolissais. Encore plus lorsqu'ils voulaient ma sublime peau. C'est pourquoi je fus certainement le plus étonné de nous trois à recevoir une main armée de griffes acérées dans l'intestin, et je puis vous assurer que cela ne faisait pas exactement du bien. Même pour un masochiste timbré. Je pouvais sentir les griffes déchirer mes entrailles et lorsque l'autre brute de lupin tordit son poignet et qu'une vague de sang remonta dans ma bouche je ne pus retenir un cri de douleur. Vous me direz bien que c'était une réaction tout à fait humaine, or j'étais tous sauf humain. Mais même si je ressentais la douleur, et oui surprise au passage, j'avais préféré m'en faire une alliée plutôt qu'une ennemie. C'est ce qui me permit de sourire malgré tout à l'homme ayant littéralement une main à l'intérieur de moi avant que je ne soir propulsé sur un côté, la main sortant naturellement de la blessure avec la force centrifuge.

Je n'étais plus vraiment conscient de ce qui se passait autour de moi après cela, j'étais bien trop occupé à tousser et à mettre des mains protectrices sur mon abdomen, comme si cela pouvait empêcher le sang de continuer à couler. La bonne nouvelle était que mon poignet allait beaucoup mieux au passage, il était à nouveau fonctionnel. Génial cela allait bien me servir tiens. La prochaine chose dont j'étais conscient, c'était du regard silencieux du mini-moi à mon égard, semblant penser que je ne le sentais pas. Ah ouais j'oubliais, il ne devait pas savoir ce que ça faisait d'être aussi doué que moi.

- D'accord, il se pourrait, j'insiste sur l'usage du conditionnel, que j'taime bien tout compte fait, dis-je difficilement avec un grand sourire avant d'être coupé par une nouvelle vague de toux.

Ouais c'est ça, peut-être qu'il était un parasite, qu'il me pourrissait la vie et qu'il était à des centaines d'années lumières de m'arriver à la cheville malgré ce qu'il semblait penser, il n'empêche que j'étais forcé d'avouer qu'il était drôle. Des gens divertissants comme lui, et ayant ce petit penchant sadique sur les bords, on n'en croisait qu'une fois par siècles. Je tournai alors la tête pour croiser son regard tout en gardant ce sourire étrange.

-  On a qu'a dire que je n'ai plus de dette, finis-je en riant à moitié étouffé par le sang qui tapissait ma gorge tandis que je commençais à divaguer entre la conscience et l'inconscience.

Pourtant, il restait toujours cet espèce de sentiment que j'avais au fond de moi et que j'avais du mal à interpréter. Paradoxalement, si les émotions des autres n'avaient plus aucun secret pour moi, les miennes restaient le plus grand mystère de ma vie...


TWIZZLE © 2016
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞

Revenir en haut Aller en bas

❝ BLEED IT OUT ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: RP terminés-