Partagez|

❝ BLEED IT OUT ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 282 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Dim 22 Jan - 22:53

Bleed it out  |  feat Trevor & SamLe sang s'égoutte le long de mon menton, glissant lentement jusque dans le col de mes vêtements en me chatouillant au passage. Mon éternel sourire carnassier sur le visage, je plonge mon regard carmin dans celui rouge vif du loup en colère. Visiblement, il n'apprécie pas mes petites gâteries... Dommage pour lui, moi en tout cas, je prends mon pied. Je ne pensais pas que l'hémoglobine d'un chien serait aussi...divine ! C'était juste jouissif, incroyable. Je ne trouve même pas les mots. Le sang de Sammy ici présent ne lui arrive même pas à la cheville... Le goût me donne des frissons. Je me lèche alors la lèvre inférieure, recueillant sur ma langue les derniers restes de mon goûter qui n'avait pas encore été guidé jusque ma bouche. J'en veux encore. Avoir une nouvelle fois ce nectar sur ma langue... Cette obsession me fait petit à petit baisser ma garde et tandis que Médor toujours sous moi me fait remarquer que j'apprécierais surement le dessert, il en profite brusquement pour me donner un violent coup de tête en plein dans le nez, le brisant dans un horrible craquement qui m'arrache un grognement sourd. Bordel... Sous la force de l'impact, je lui lâche les poignets et mon corps se voit être propulsé plus loin face à la force de son coup de coude. Mon dos percute lourdement le sol et malgré la douleur qui me fait grimacer, j'entends très distinctement le rire moqueur de l'autre vampire de mes deux. Enfoiré. Le plagiat n'est pas autorisé l'ami ! C'était mon idée de mater sans rien faire. Ne me la retourne pas contre moi... Merde. Je tousse subitement, rejetant ma tête sur le côté tout en crachant le sang coincé dans ma gorge.

Je me relève alors, tanguant légèrement sur le côté avant de reprendre contenance et de jeter un regard du côté du loup. Médor a eut le temps de se relever on dirait. Bien, ça m'évitera de frapper un infirme... Bien que je m'en contrefoute de sa condition. Là maintenant, j'ai juste envie de le cogner jusqu'à ce qu'il ne se relève plus !

Je cligne des yeux, et une minute plus tard, je vois Sammy de dos devant moi, le ventre perforé par les griffes de Trévor. Attendez, j'ai loupé un épisode ? Qu'est-ce qu'il s'est passé exactement ? Et depuis quand Sam l'intrépide, le solitaire, l'égoïste vampire s'interpose entre une attaque mortelle et un parfait inconnu ? Jamais. C'est bien ça le problème... Alors qu'est-ce qu'il fout là à se prendre un coup qui m'était destiné ? Même le loup semble surprit, écarquillant les yeux en donnant l'impression qu'ils sortent littéralement de leurs orbites. J'en rirai presque immédiatement si notre ennemi commun n'avait pas reprit rapidement ses esprits... Il envoie balader le corps de Sam dans les airs sans une once de difficultés (si ce n'est à cause de l'aconit dans son organisme). Je suis sa chute du regard, retenant un rire de sortir de ma bouche avant que ma tête ne soit propulsée sur le côté et que ma joue ne soit parcourue de picotements brûlants. Ce con a griffé mon beau visage ! J'en reviens pas... Je grimace, mais avant que je ne puisse faire le moindre geste, il m'agrippe le bras et le tord violemment derrière mon dos, un gémissement de douleur résonnant soudainement dans la ruelle alors qu'un énième craquement se fait entendre. Et me revoilà repousser au sol, mon bras toujours sous son emprise, tordu dans un angle absolument ignoble. C'est le mot oui. J'ai pas trouvé mieux pour décrire...ça ! Et pour ajouter à ma douleur - comme si ce n'était pas déjà assez - voilà que Médor me donne un brusque coup de talon dans les côtes, m'arrachant un cri de douleur que je peine à restreindre qui s'amplifie au moment où ce con tourne son pied pour bien vérifier qu'elles étaient bien toutes brisées. Bordel, c'est qu'il a encore de la force l'animal...merde. Je grimace, amorçant un mouvement pour me relever. Jamais ça n'avait été aussi difficile, la douleur anesthésiant mes membres. Mais pourtant, je me retrouve sur mes pieds, en face du loup qui s'est totalement transformé entre temps. Je dois dire que c'est plutôt impressionnant et la force qu'il dégage me force à reculer pour le laisser filer. Qu'est-ce que je peux faire de toute façon... ? La moindre morsure et hop, je deviens un cadavre immobile. Très peu pour moi !

Je m'affale alors contre le mur derrière moi, un gémissement de douleur franchissant - sans que je ne comprenne comment - mes lèvres. Putain, il m'a bien amoché, l'animal. Ma respiration ne suit plus...devenant de plus en plus rauque et faible. On dirait bien que je ne suis pas au mieux de ma forme... Remarque, je ne suis pas le seul. Regardez ce cher Sammy qui se permet de pioncer alors que je me fais rétamer ! Qu'elle honte, franchement. Tien ? Aurait-il remarqué mon regard insistant ? Ç’aurait été compliqué de ne pas le voir cela dit...

" D'accord, il se pourrait, j'insiste sur l'usage du conditionnel, que j't'aime bien tout compte fait " articule-t-il soudainement avant de misérablement cracher ses tripes - c'est une image hein.

Sa remarque me fait pouffer ce qui réveille brusquement toute la douleur de chaque blessure pas encore refermées et me fait grimacer. Merde.

" Ne me fais pas rire enfoiré, c'est déjà assez douloureux comme ça ! " je rétorque en toussant à mon tour.

Je ne sais pas si c'est une chance insolente que nous avons tous les deux, mais putain...on est vivant ! Juste incroyable...

" On a qu'a dire que je n'ai plus de dette " continua-t-il en posant son regard dans ma direction.

J'arque un sourcil, l'air moqueur. Il est pas sérieux ? Remarque, je dois bien avouer qu'il m'a...sauvé la vie. Enfin, la vie...vous me comprenez ! Bien que jamais je ne l'admettrai... Mais j'ai sauvé sa peau aussi, faudrait pas qu'il l'oublie !

" Dommage...j'avais pas mal d'idées pour toi. " je lui réponds, un sourire pervers sur les lèvres tandis que ma vision se brouille brusquement.

Et merde...ça me rappelle une certaine journée où j'en étais ressorti dans le même état. On dirait que les choses se répètent quand on fréquente un vampire étrangement ressemblant à sa propre personne... Au moins, il est divertissant.

© 2981 12289 0

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 475 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Dim 29 Jan - 19:27





Bleed It Out

I know that I won't be satisfied, so why try ignoring him? Make it a dirty dance floor again, say your prayers and stomp it out when they bring that chorus in. I bleed it out digging deeper just to throw it away -- Linkin Park




Dray Kavinski & Trevor Blackwood

Kovalevski Street
Amusé
Le vampire à qui je venais de sauver la mise avait réussi à se traîner vers un mur, quel veinard. Moi, je n'avais pas ce luxe. J'étais condamné à rester ici, allongé par terre comme un animal errant à moitié crevé, dans le froid et l'humidité le temps que ma plaie ne se referme suffisamment pour me permettre de bouger. Non pas que je craigne spécialement ces conditions, mais c'était plutôt dégradant comme image. Sans compter que question lieu de convalescence, il y avait mieux. Rappelez-moi, pourquoi j'avais aidé cet idiot déjà ? Qu'est-ce qui m'était passé par la tête ? Je n'en savais fichtrement rien et le simple fait de réfléchir à ce point me donnait l'impression d'avoir un concert d'Iron Maiden dans la tête.

- Dommage... j'avais pas mal d'idées pour toi.

La voix de cet illustre inconnu plus si inconnu que ça me permit de chasser l'inconscience dans un coin le temps d'un instant et de me raccrocher au présent. Je rouvris les yeux et fut immédiatement aveuglé par la lumière, m'obligeant alors à les plisser en deux petites fentes. Je devais avoir une sacrée commotion cérébrale au final. Saloperie. Saloperie de commotion. De loup. De vampire. D'impulsivité. En fait je ne savais même plus quoi blâmer pour mon état à l'instant, mais j'avais besoin de tout mettre sur le dos de quelque chose, ou de quelqu'un. Je refusais de croire que j'aurais pu me mettre à une telle position de mon propre chef, et bien même en connaissant ma faculté surhumaine à trouver les situations les plus improbables et désastreuses. Je regardai finalement mon sombre reflet, ou mon jumeau angélique si vous préférez, analysant enfin sa dernière réplique. Mince, il avait l'air plus mal en point que je ne l'avais imaginé. Ha, bien fait pour lui. Je souris une nouvelle fois de ce sourire carnassier me définissant tant, mais malgré le fait que cette vue me plaise énormément et apporte un peu de joie dans mon ennui meurtrier, j'avais pourtant le lointain sentiment que cela ne me procurait pas autant de plaisir que ça ne le devrait. Il y avait quelque chose d'agaçant à cette situation, quelque chose qui m'empêchait de profiter totalement de ce petit moment privilégié. Et ce qui me rendait fou, c'était que je n'arrivais pas à identifier quoi. Merde, je n'allais vraiment pas bien, là c'était sûr. J'étais cassé, l'autre imbécile de Blackwood, m'avait bousillé le cerveau, c'était la seule explication. Attendez que je le retrouve celui-ci, en loup-garou je chausse du 43... Au moins la masse amorphe se voulant meilleure que moi n'avait pas perdu son sens de l'humour, c'était un bon point.

-  Tu m'en vois ravi. Laisse-moi deviner, mon ego en aurait été blessé, n'est-ce pas ?, répondis-je tardivement à l'homme à moitié mort -enfin façon de parler-, ma voix faible coupée par mon rire angoissant.

Je tentai finalement de me retourner sur le côté, conservant une main sur mon intestin complètement déchiré, mais le mouvement m'arracha un gémissement plaintif. Bah oui j'avais peut-être beaucoup d'expérience dans ce domaine, mais ce n'était pas non plus tous les jours que j'avais mes entrailles qui sortaient littéralement de mon propre corps ! Comme je l'ai déjà dit, j'avais un instinct de préservation sans failles. Et bien, en temps normal tout du moins... Quoi qu'il en soit, je pus enfin avoir une meilleure vue de mon homologue qui semblait se battre pour rester éveillé. En réalité, il avait même fermé les yeux, si bien que je me demandais s'il était encore conscient. Ah non mais quel idiot, il ne fallait pas qu'il parte, pas si moi j'étais toujours conscient ! Après il me faudrait attendre que mon corps guérisse planté là, tout seul, comme un con... Qu'est-ce que ça serait chiant ! Quitte à être coincés ici pour quelques temps autant que l'on se tienne compagnie, du moins qu'il me tienne compagnie. Moi, je m'en fichais de sombrer en premier, ce serait son problème. Enfin, ce n'était pas de ma faute si c'était lui le plus faible, une fois de plus cela prouvait mon point.

-  Hé, c'est pas le moment de pioncer !, dis-je à son attention sans plus de succès que ça.

Je me tortillai finalement pour attraper des cailloux qui étaient à proximité et entrepris de les lui lancer dessus. Certains atterrirent sur le mur derrière lui, cela dit je fis mouche -dans sa tête- une ou deux fois, ce qui l'obligea à rouvrir les yeux. Bah ouais mon pote, tu ne t'en tireras pas comme ça. Oh, il n'avait pas l'air très heureux. Tant pis, de toute façon, que pouvait-il ? Ramper vers moi comme un clampin pour me frapper faiblement ? Bon certes je ne pourrais pas aller bien loin pour éviter les coups et même si j'arrivais à me traîner ailleurs ça ne serait pas non plus très digne... Rien qu'imaginer l'absurdité de cette scène me fit rire une fois de plus. Après tout avec lui on pouvait s'attendre à tout, je le savais à présent.

-  J'ai hâte que tu me racontes toutes ces bonnes idées dont tu me parlais plus tôt, dis-je avec le même sourire mauvais qu'il avait lui même utilisé plus tôt. Oh et juste une dernière petite chose, tu ne m'a jamais donné ton nom, mini-moi, ajoutais-je rapidement, l'amusement me regagnant totalement. Je savais bien que j'avais oublié un détail !


TWIZZLE © 2016
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 282 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Lun 30 Jan - 21:58

Bleed it out  |  feat Trevor & SamLa douleur paralyse de plus en plus mes membres, les engourdissant à souhait en me donnant l'impression d'être un vulgaire insecte coincé dans les fils d'une toile d'araignée. Vivement que la guérison agisse, je commence à me sentir un peu trop faible et exposé pour mon propre bien... Même si la ruelle est plutôt sombre et qu'il se fait tard, on n'est pas à l'abri de voir surgir une autre créature de la nuit - ou Trevor, s'il se rend compte soudainement que nous laisser en vie n'était pas forcément l'idée du siècle - apparaître au coin de la rue. Je dois bien l'avouer : je ne pense pas être en état pour me défendre contre un autre molosse. Mais moi au moins, je suis bien installé ! Plutôt confortable ce mur. Je plains ma pâle copie, affalé comme un mal propre sur le sol, les tripes à l'air en plus. De quoi me faire doucement sourire...

" Tu m'en vois ravi. Laisse-moi deviner, mon ego en aurait été blessé, n'est-ce pas ? " répliqua-t-il (un peu tard) face à ma remarque aux nombreux sens.

Je souris, dodelinant de la tête en essayant, tant bien que mal, de rester éveillé. Néanmoins, mon visage ne démentit pas sa question. Bien sûr que son égo en aurait pris un coup. Vous me prenez pour qui exactement ? Je sais en profiter lorsqu'il le faut, c'est tout. Et là, il m'a juste tendu une sacré perche ! Encore faut-il qu'il accepte de payer...sa dette.

" Tu me connais bien on dirait... " je susurre faiblement avant que mon regard se brouille brusquement.

Bordel. Je secoue la tête, luttant contre mon irrésistible envie de sombrer dans l'inconscience. Manquerait plus que je perde connaissance le premier. J'en entendrai surement parler pendant un bon bout de temps... Et ça non merci. Pourtant, mes paupières se font de plus en plus lourdes, la douleur remontant jusque dans mon crâne et m'étourdissant de plus en plus. Je n'arrive pas à reprendre contenance. Alors je ferme les yeux avant de reposer ma tête contre le mur et de me concentrer sur la guérison de mes blessures. Si je parviens à me relever avant lui, ça sera comme une petite victoire personnelle.

" Hé, c'est pas le moment de pioncer ! "

Je souris doucement, gardant toutefois les yeux clos. Je ne pionce pas, idiot. Je me concentre. Une fois que je serai sur pied j'irai surement me nourrir en grande quantité histoire de récupérer un peu de force. Il me faudrait sans doute une ou deux victimes...je verrai bien. En tout cas, je prendrai mon pied. J'en ai d'ailleurs l'eau à la bouche. Je rêve de planter mes crocs dans une veine saillante. Avoir de nouveau ce nectar absolument divin sur les lèvres et le drainer jusqu'à ce que je sois plein ! Et l'odeur emplissant les lieux ne m'aide absolument pas à reprendre mes esprits. Le sang a coulé en abondance, et ça me fait tourner la tête... Soudainement, une petite douleur sur le crâne me fait légèrement grimacer, interrompant ainsi le fil de mes pensées. J'entrouvre un œil juste à temps pour apercevoir un mouvement du côté de mon homologue avant de me recevoir un autre caillou sur la tête. Je fronce les sourcils en réintégrant le monde réel. Il n'est pas sérieux, rassurez moi ?

" J'ai hâte que tu me racontes toutes ces bonnes idées dont tu me parlais plus tôt. Oh et juste une dernière petite chose, tu ne m'a jamais donné ton nom, mini-moi "

Je lui jette un regard malicieux, oubliant ce petit détail. C'est vrai que je ne lui avais pas révéler mon nom. Mon sourire narquois franchit alors mes lèvres et je soupire en ricanant brusquement.

" Tu me laisseras te mordre l'ami, et moi, j'en dégusterai chaque gouttes ! " je lui réponds alors, l’œil toujours aussi pervers et peut-être légèrement affamé.

Quoi ? Le peu de sang que j'ai réussi à drainer au loup s'est juste volatilisé lorsque j'ai pris des coups... Ce n'est pas de ma faute si mes crocs me démangent encore !

" Et je m'appelle Dray ! " je souffle finalement, mon éternel sourire en coin sur les lèvres.

© 2981 12289 0

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 475 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Sam 11 Fév - 19:08





Bleed It Out

I know that I won't be satisfied, so why try ignoring him? Make it a dirty dance floor again, say your prayers and stomp it out when they bring that chorus in. I bleed it out digging deeper just to throw it away -- Linkin Park




Dray Kavinski & Trevor Blackwood

Kovalevski Street
Amusé
Mon illustre inconnu riait à nouveau, m'envoyant des regards à la fois amusés et provocateurs. Malheureusement je n'avais pas trop l'occasion de riposter, si ce n'est qu'avec des mots. Mais tant pis, après tout les mots étaient comme des pistolets chargés, n'est-ce pas ? Ils pouvaient parfois être bien plus menaçants que n'importe quelle arme, avoir bien plus d'impact que la plupart des actions. Et bien à condition que l'on sache les manier. Oh mais attendez, c'était précisément mon cas. Ma parole était l'une de mes armes les plus redoutables, et bien hormis mon charme légendaire. Quoi ? Moi prétentieux ? Allez, un regard ténébreux, des cheveux d'ébène, un sourire mystérieux... Osez dire que je n'ai pas un sex-appeal aussi surdéveloppé que mon ego ! Mais qu'importe, là n'est pas la question. Après tout, ce n'est pas de ma faute si vous ne savez pas profiter des bonnes choses de la vie.

Quoi qu'il en soit, mon homologue s'était enfin décidé à lever le voile et à me donner son nom. Dray. Ca sonnait plutôt bien sur la langue. Comme mon propre nom, ou du moins le diminutif de mon propre nom, c'était simple. Rapide. Efficace. Comme lorsque l'on enlevait une victime au hasard la nuit dans les rues, pour ensuite la vider de son sang. Bien, au moins maintenant j'aurais plus de facilités à me référer à mon mini-moi. Mes membres commençaient à s'engourdir et je perdais les sensations peu à peu, luttant toujours pour chasser l'obscurité de mon esprit, cela dit je pouvais sentir le chatouillement familier des tissus travaillant à la cicatrisation de mon corps et c'était plutôt bon signe. J'enlevai la main protectrice que j'avais jusque là sur mon corps, me rendant compte que j'arrivais un peu mieux à gérer mes mouvements. Cela dit, tout ce pourpre couvrant mes doigts lorsque je l'apportai dans mon champ de vision me fit grimacer.    

-  Et bien... "Dray". T'as plutôt intérêt à bien en déguster chaque goute, effectivement. Parce que mon sang est bien trop précieux et succulent pour le gâcher, lui dis-je avec un timbre de voix frôlant la menace.

Avec un air détaché, je me retournai finalement pour me retrouver sur les coudes non sans rencontrer quelques difficultés, mais ma détermination était de fer. Finalement je me servis de mes articulations comme leviers pour me redresser et, après qu'un gémissement ne m'échappe malencontreusement, arriver à ce qui pourrait se rapprocher d'une position dite "assise". Même si je vous accorde que l'angle restait tout de même fragile.

-  Mais j'ai bien peur de ne rien avoir à t'offrir pour le moment chéri, on dirait bien que je suis à sec..., finis-je avec un grand sourire sarcastique tout en levant les bras comme pour prouver mon point.

Cela dit ces mêmes bras ne tardèrent pas à retomber le long de mon corps à cause du trop peu de sang qui circulait dans mon système à l'heure actuelle. Je resterais finalement éternellement ici, au milieu de la rue, planté comme un radis. Je ne trouvais pas encore la motivation de me traîner jusqu'au mur pour le support. Et de toute façon, je ne savais pas trop si me retrouver aussi proche de l'autre taré dans mon état serait une bonne chose après tout...


TWIZZLE © 2016
 

HRP:
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 282 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Lun 13 Fév - 21:41

Bleed it out  |  feat Trevor & SamLa guérison prenait du temps et au moindre petit geste, une douleur fulgurante me paralysait le corps entier. Je ne peux même pas me gratter !! C'est un comble... Et je lutte intérieurement pour ne pas lâcher à tout va un gémissement digne des plus grands. Mince ! Dans quel merdier j'ai bien pu me mettre sérieusement ? J'aurai dû laisser Sammy se faire rétamer tout seul, ça lui aurait fait les pieds... Mais non, en grand joueur que je suis, j'ai dû m'impliquer dans ses affaires...super ! Il faudrait vraiment que je me calme par moment. Sérieusement. Enfin. Ce qui est fait est fait. Si je n'avais pas franchi la limite, je n'aurai pas vu de mes propres yeux le vampire me balancer des cailloux pour me réveiller ! C'est le seul point positif à toute cette histoire... Ça et le fait qu'il s'est fait balader à droite à gauche comme une vulgaire balle de ping-pong... Il n'aurait pas connu mon nom non plus cela dit. Mouais...on peut dire que j'ai bien fait de m'interposer là-dedans finalement. Ou alors j'aurai pu continuer à jouer avec lui en le laissant deviner comme je l'ai fait avec la petite chasseuse. Dommage... Une prochaine fois sans doute !

" Et bien... "Dray". T'as plutôt intérêt à bien en déguster chaque goutte, effectivement. Parce que mon sang est bien trop précieux et succulent pour le gâcher " riposta-t-il face à ma remarque, un relent de menace dans la voix.

Je souris à pleine dents, non sans grimacer au passage. Merde, j'ai trop bougé. Puis je reporte mon attention sur lui en lui lançant un regard malicieux.

" Tu ne m'apprends rien tu sais, j'y ai déjà goûté ! Même si celui de Médor était encore plus divin que le tien... "

Oh oui, beaucoup plus. Un vrai délice en fait... Je n'avais rien goûté d'aussi bon. Alors pourquoi ne pas faire partager mon ressenti ? Tout le monde doit le savoir, même lui en fin de compte. Et son expression à ce moment en vaut clairement la chandelle !

Je l'observe essayer de se redresser, l'air faussement détaché alors que la douleur qu'il doit ressentir doit être atroce et fulgurante... Je dois bien avouer qu'il m'impressionne, mon sosie. Un vrai dur à cuire dans l'âme. Mais sa position est juste hilarante et je ne cache pas mon amusement ! Le voir lutter rien que pour se mettre en position assise est - en quelque sorte - plutôt comique. Et je n'arrive pas à empêcher mon rire de franchir mes lèvres. Il aurait dû s'affaler contre un mur au lieu du sol...

" Mais j'ai bien peur de ne rien avoir à t'offrir pour le moment chéri, on dirait bien que je suis à sec... " me dit-il en levant son bras, me prouvant ainsi que ses dires son exact.

On est franchement dans la merde tous les deux. Affalés comme des poupées désarticulées... Presque mort en fait. Il faudrait qu'une âme innocente ait entendu tout ce vacarme et vienne à notre secours pour espérer récupérer quelques forces. J'ai faim, et je ne pense pas tenir éternellement ! Remarque...si l'un de nous ingurgite un peu de sang de l'autre...il pourra plus facilement ramener une proie par ici... Mais l'idée ne m'enchante pas tellement...et quelque chose me dit qu'il sera du même avis.

" On est dans la merde tous les deux, Sammy... Et j'ai faim ! Il faut que l'un de nous ramène une pauvre victime dans cette rue pour qu'on puisse récupérer plus rapidement. En drainant un peu du sang de l'autre... " je soupire en exposant mon plan, grimaçant un peu plus alors que la douleur remonte jusque dans mon crâne.

© 2981 12289 0

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 475 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Jeu 23 Fév - 2:02

HRP:
 





Bleed It Out

I know that I won't be satisfied, so why try ignoring him? Make it a dirty dance floor again, say your prayers and stomp it out when they bring that chorus in. I bleed it out digging deeper just to throw it away -- Linkin Park




Dray Kavinski & Trevor Blackwood

Kovalevski Street
1480 mots.
Non, sérieux ? Le sang de Trevor ? Meilleur que le mien ? Le pauvre, il devait être en état de choc dû à la perte de liquide dans ses veines, le voilà qui commençait à débloquer. Pf. Mais qu'est-ce qu'il ne fallait pas entendre comme bêtises. Mon sang, c'était le meilleur. C'était le plus goûteux, le plus épicé. Le plus alcoolisé, c'était important ça comme point. Bon, il est vrai que l'hémoglobine d'un barman était très certainement remplie d'alcool également, mais la mienne macérait dedans depuis bien plus longtemps. Aussi je devais admettre que les garous avaient bon goût à en juger par la coyote, j'ai nommé Lilou, dont je m'étais rassasié pendant des mois avant qu'elle ne s'évapore dans la nature sans même passer dire au revoir. Mais je ne voulais pas donner raison à Dray et puis c'est tout. Alors, comme l'adulte mature et responsable que j'étais, je m'étais mis à bouder durant ses dernières répliques. Quoi ? J'étais le héros de ma propre histoire, je faisais bien ce que je voulais non ?

- On est dans la merde tous les deux, Sammy... Et j'ai faim ! Il faut que l'un de nous ramène une pauvre victime dans cette rue pour qu'on puisse récupérer plus rapidement. En drainant un peu du sang de l'autre...

Bah tiens, monsieur avait un petit creux et réclamait à manger tel un petit oisillon appelant sa mère. Et maintenant il fallait se plier à ses caprices ! Bon, ça va que nous étions dans la même situation et que je devais aussi me nourrir pour guérir et surtout ne pas me dessécher sur place, parce que sinon il aurait très clairement pu aller se faire voir. Mais au fait, pourquoi nous étions ainsi affalés dans la rue en premier lieu ? Plantés ici comme des radis en attendant presque patiemment que nos blessures ne se réparent miraculeusement ? Un indice, la réponse est en quatre lettres. Allez, ça commence par un "D", et ça finit par "ray" ! Bah oui, s'il m'avait laissé empaler l'autre cabot au tout début nous aurions pu nous chamailler tranquillement dans notre coin et nous ne serions pas dans cette position compromettante.

-  Ah, donc maintenant c'est plus du sang de Trevor dont t'as envie ? Faut te décider mon pote, dis-je en sa faveur, vexé. Tu sais quoi ? T'as qu'à le rappeler, je suis sûr qu'il sera ravi de te servir de festin !

Tiens, en parlant d'"appeler", je sentais mon portable dans ma poche, miraculeusement épargné par la petite scène de ménage à laquelle nous venions de prendre part. Peut-être qu'en commandant une pizza ou quelque chose dans ce genre nous pourrions attirer quelqu'un dans le coin après tout. C'était pratique la nouvelle technologie... Mais il faudrait encore attendre. Et je n'aimais pas attendre.

Fort heureusement, comme dans ma malchance j'ai toujours de la chance, je n'eus même pas à penser à une alternative que j'entendais un nouveau cœur battre. Je fermai les yeux pour me concentrer sur ce nouveau bruit, plein d'espoir, pour me rendre compte qu'un passant se trouvait à deux rues de là et avant même d'ouvrir les yeux un sourire mauvais déformait mon visage. Je pris une grande respiration, ce qui au passage forçait sur mon abdomen quelque peu endolori me provoquant une nouvelle douleur.

-  Non ! Au secours ! S'il vous plait, quelqu'un !, criais-je d'une voix chevrotante.

Je répétais des cris de détresse évidente encore quelques fois, faisant transparaître la terreur et la douleur en même temps, virant quelque peu dans les aigus. Et cela marchait. Je pouvais entendre les pas se rapprocher, devenant de plus en plus rapides au fur et à mesure que j'appelais. Une minute plus tard, une ombre était apparue au coin de la rue. Mes yeux écarquillés fixaient l'individu, l'immense terreur flagrante sur mon visage. En état de choc, quelques larmes coulaient même sur mes joues, se mêlant au sang et à la saleté qui le recouvraient déjà. Une main sur ma blessure toujours aussi sanglante, je rampai désespérément vers mon sauveur, tremblant de peur et de douleur. C'était comme si cette détresse intense rongeait mes os.

-  Il... Il est sorti.. de nulle part..., bégayais-je à bout de souffle tout en désignant Dray, affalé non loin de là. Il m'a attaqué ! S'il vous plait, aidez-moi, finis-je d'une traite, la plaidoirie dans mes yeux humides et rouges.

Et sur cette dernière crise de panique, je lâchai un dernier souffle et m'évanouit sur le sol. Enfin, c'est ce que je voulais qu'il pense. Parce qu'évidemment, tout n'avait été que comédie dramatique digne d'un oscar. Ma fascination pour les sentiments avait un avantage après tout. Ne pouvant les ressentir, je les avais étudiés depuis des siècles jusqu'à les interpréter à la perfection mais surtout savoir les simuler. C'était mon jeu favoris, tromper mon monde, jouer le cinéma. Faire le caméléon. Un peu comme à ma rencontre avec Dray, en somme. J'aimais être hypocrite et me faire passer pour un autre. Et en l'occurrence, cela avait une utilité puisque, pris dans mon filet, l'homme s'était baissé à mon niveau, appelant pour me garder éveillé et prenant mon pouls. Avec ses doigts. A mon cou, fatalement proche de mon visage... Et on peut dire que cette expression, "fatalement", n'avait jamais aussi bien été utilisée qu'à ce moment même puisque je me retournai d'un coup pour agripper son bras et enfoncer mes crocs dévoilés dedans. Je laissai la bête prendre le dessus, mon visage reprenant sa véritable nature avec les crevasses ombragées, les veines bien démarquées et les yeux injectés de sang. L'homme résistait, mais je rattrapai son pied lorsqu'il entreprit de me cogner, l'empêchant de s'échapper. Je n'avais pas d'autre choix que de le drainer de tout son sang, j'en avais besoin en totalité, ma blessure était bien trop importante. Immédiatement je sentais une vague de force me parcourir et une douce chaleur, un peu semblable à la chaleur d'une mère pour un nouveau né, ce que je n'avais jamais eu, m'envelopper, levant peu à peu l'engourdissement de mes membres. Mes tissus commençaient à cicatriser. Je n'étais toujours pas guéri, pour une plaie de cette ampleur il faudrait quand même un peu de temps et plus de victimes, cela dit je pouvais maintenant me tenir sur mes pieds même si légèrement trébuchant au début.

Je lâchai le corps sans vie sur le sol et il tomba dans une masse amorphe. D'un geste de la manche je me débarrassai du surplus de sang autour de mes lèvres, ma veste était foutue de toute façon. Je réarrangeai tout de même mon col et dépoussiérai mon précieux vêtement de cuir, plissant les yeux en regardant l'autre vampire en piteux état d'un air mauvais avec mon sourire carnassier une nouvelle fois présent pour illuminer mes traits. Maintenant, je vais vous dire une bonne chose. Quand on est mort, c'est pas à nous que ça fait du mal. C'est à notre entourage. Quand on est con, et bien c'est la même chose. Mais moi ? Et bien moi j'étais les deux à la fois : mort et con. Et en prime, je ne me souciais aucunement de mon entourage. C'est pourquoi je jugeai très sérieusement l'éventualité de me faire la malle comme un amant au petit matin et de laisser Dray mariner ici un peu plus, histoire que ça lui serve de leçon pour l'avenir. Heureusement pour lui, une petite voix agaçante mais étrangement ressemblant à la mienne m'en empêcha.

-  Alors ? Le sang de ce prétentieux de Trevor bourré de stéroïdes est toujours le meilleur ?

Quoi ? J'avais décidé de l'aider, mais je n'ai pas dit que je le ferais rapidement. Et lui n'était pas au courant que j'avais déjà pris ma décision. Je pouvais le cuisiner un peu plus non ?

Et finalement, à sa réponse, je m'approchai davantage de lui avec un sourire satisfait pour enfin lui présenter mon poignet. Le sang d'un autre vampire avait beaucoup moins de vertus réparatrices que le sang humain, mais actuellement nous n'avions pas trop le choix. Partager cette force vitale nous permettrait au moins de gagner tous deux assez de forces pour aller chasser chacun de notre côté. Ce qui serait un peu plus digne que cette scène des plus étranges...


TWIZZLE © 2016
 


HRP2:
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 282 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Sam 4 Mar - 18:14

Bleed it out  |  feat Trevor & Sam" Ah, donc maintenant c'est plus du sang de Trevor dont t'as envie ? Faut te décider mon pote. Tu sais quoi ? T'as qu'à le rappeler, je suis sûr qu'il sera ravi de te servir de festin ! "

Mon rire accompagne soudainement la fin de ses paroles, m'arrachant une douleur fulgurante qui remonte brusquement dans tout mon corps pour finir par ricocher jusque dans mon crâne, une grimace finissant d'éteindre mon exclamation. Merde, il ne peut pas arrêter d'être drôle cinq minutes histoire de me laisser respirer tranquillement ? Non, monsieur veut faire son intéressant et pousser la blague à l'extrême. Vexé ? Laissez-moi rire ! ...Bon, pas trop longtemps sinon je ne pourrai plus réfléchir convenablement. Mais quand même !

" Ne sois pas jaloux Sammy, c'est un fait c'est tout... " raillai-je alors, un sourire fendant mon visage.

Je ricane doucement en fixant mon homologue fort mal en point - en tout cas pire que moi - affalé sur le sol, reprenant toutefois mon sérieux lorsque lui-même ferme soudainement les yeux. Qu'est-ce qu'il mijote encore ? C'est pas comme s'il pouvait bouger ou quoi que ce soit d'autre... Puis soudain, je l'entends. Difficilement, certes, mais je finis par l'entendre. Un battement de cœur. Infime mais plein de vie. Et surtout, pas loin de nous ! Bien. On dirait même que l'ami vampire a une idée machiavélique derrière la tête... Comment je le sais ? Mais regardez moi ce sourire carnassier. C'est évident que ce mec est fou à lier. Intéressant du coup...

" Non ! Au secours ! S'il vous plait, quelqu'un ! "

Le changement brutal de caractère manque m'achever et je m'efforce de bloquer mon rire bien au fond de ma gorge. Après tout je risquerais de ruiner l'effort de l'acteur en plein travail si j'interviens... Et ça n'irait pas vraiment dans mon sens. J'ai faim bordel ! Mais quand même...j'ignorai que mon homologue vaguement sosie en face de moi avait ce talent. Moi-même je me ferai prendre dans le panneau si je ne le connaissais pas. Il m'épate. Et cette lèvre qui tremble, la peur se lisant le plus facilement du monde dans ses yeux... Comment fait-il ? En tout cas, ça fonctionne puisque je peux entendre très distinctement cette fois les pas de sa future victime se rapprocher dans notre direction. Bien... Place au spectacle !

La performance de Sammy est sans conteste impressionnante. Aller jusqu'à ramper au sol pour rejoindre le faible humain en face de lui... Ironique sachant que c'est lui même le prédateur. J'avoue que cela ne me serait pas passé par la tête... En tout cas, je ne me serais pas abaissé à ça. Ou peut-être que si ? A vrai dire, je n'en ai aucune idée... Pourquoi me poser la question alors que quelqu'un est prêt à le faire à ma place ? Hein ?

" Il... Il est sorti.. de nulle part... Il m'a attaqué ! S'il vous plait, aidez-moi ! " continue-t-il en me désignant.

C'est une blague pas vrai ? Je t'ai sauvé les fesses l'ami, ne l'oublie pas ! Même si la situation a drastiquement dégénéré après ça... Ce n'est pas de ma faute si Médor a réagit au quart de tour ! Et j'en reviens pas que l'autre humain le croit. J'ai une tête de tueur peut-être ? Comment ça c'est vraiment une question ? A votre avis ? Tss...

J'arque un sourcil alors que Sam se tu, s'écrasant au sol comme s'il s'était brusquement évanoui. Laissez-moi rire. J'aurai presque soupiré de lassitude face à tant de naïveté de la part de l'humain, mais je me retiens de justesse. En fait...juste à temps pour voir Sammy agripper le bras de sa victime qui l'avait trop approché et finalement drainer le sang avec gourmandise. Je le fixe, posant mon regard sur l'hémoglobine qui s'écoule de son menton tout en déglutissant. L'odeur m'assaille les narines et si je n'avais pas été dans cet état, je me serais surement jeté au cou du pauvre humain. Bordel, tout ce sang me fait tourner la tête !

Mes yeux suivent doucement Sammy qui se relève sans plus de difficultés que ça, son sourire carnassier et son regard malicieux se posant sur ma personne - affreusement affaibli je le rappelle. Et une idée me traverse soudain l'esprit : rien ne l'empêche désormais de partir et de me laisser en plan sur le sol, affamé ! Je fronce alors les sourcils, mon visage lançant clairement un message du genre si tu le fais, tu le regretteras...

" Alors ? Le sang de ce prétentieux de Trevor bourré de stéroïdes est toujours le meilleur ? " raille-t-il en souriant.

Mon visage se fend d'un sourire narquois et je repose ma tête contre le mur derrière moi tout en essayant de faire fi de cette délicieuse odeur cuivrée qui emplie la ruelle entière.

" A vrai dire...je ne me souviens pas très bien du goût de ton hémoglobine. Si tu me laisses l'apprécier une fois encore, je te donnerai mon expertise ! " je réplique, narquois.

Il s'approche finalement, son éternel sourire aux lèvres, pour me tendre son poignet et je n'attends pas avant de m'en saisir et de planter avidement mes crocs dans sa chair. Le sang s'infiltre dès lors dans ma bouche, y laissant un délicieux goût qui me fait frissonner avant de lentement glisser le long de ma gorge. Un vrai délice. Ce n'est pas très objectif puisque actuellement, je meurs de faim. Mais il est vrai que c'est un véritable régal ! Je revis...enfin, façon de parler, mais vous avez compris. Je sens même mes blessures se refermées ! Bon, pas de manière aussi rapide et efficace que le sang humain, mais c'est mieux que rien. J'ai d'ailleurs bien du mal à m'arrêter, et je me fais violence pour éviter de boire tout le sang que mon homologue avait réussit à reprendre. Gâcher une aussi belle performance, ça serait dommage... J’entrouvre alors la bouche, libérant ainsi le bras de mon sosie, avant de reculer ma tête et de fermer les yeux, savourant encore pendant quelques instants le goût encore présent sur ma langue. Puis dans un sourire, je me relève, tanguant encore légèrement. Dépoussiérant mon pantalon, je jette un regard en direction de Sammy, tout en me redressant en face de lui. Puis je plisse les yeux tout en feintant la réflexion avant que mon sourire en coin ne fasse son apparition.

" Désolé de te décevoir, mais ton sang est toujours loin derrière celui du cabot ! "

© 2981 12289 0

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 475 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Dim 26 Mar - 1:17





Bleed It Out

I know that I won't be satisfied, so why try ignoring him? Make it a dirty dance floor again, say your prayers and stomp it out when they bring that chorus in. I bleed it out digging deeper just to throw it away -- Linkin Park




Dray Kavinski & Trevor Blackwood

Kovalevski Street
670 mots.
Lentement, je pouvais sentir ce fluide vital quitter à nouveau mon corps, drainé par les sussions expertes du vampire que je surplombais. Ses crocs traversaient les tissus du bras que je lui avais offert avec tant de générosité. La bonté me perdra, pensais-je sarcastiquement, déçu de ne pouvoir partager cette pensée avec mon convive bien trop occupé à voler mon hémoglobine. La morsure me procurait une légère douleur dans tout le bras qui rapidement me donna l'impression d'être un poids mort : littéralement. Je laissai échapper quelques gémissements que je ne pouvais contenir, de douleur, de frustration, de protestation et d'autres émotions que je ne savais pas trop déchiffrer à l'instant même tant tout était mélangé dans ma tête. Cette situation était tellement embarrassante, même pour moi qui était habituellement sans gêne. Mais finalement lorsque je m'apprêtais à grogner et le déloger de mon membre engourdi juste avant de ne plus avoir de forces pour me tenir debout, il lâcha finalement prise, me libérant de ce piège presque mortel. Et quelque part j'étais soulagé. A l'instar de moi plus tôt il se dépoussiéra et se mit à sourire de cette manière narquoise qui donne généralement envie de lui arracher la tête. Ah, encore un trait que nous partagions !

- Désolé de te décevoir, mais ton sang est toujours loin derrière celui du cabot !

Je ris. Je ris parce que nous ne nous connaissions que depuis peu de temps et pourtant j'avais l'impression de le connaître depuis toujours parce que je savais très exactement qu'il réagirait de cette manière. Comme s'il était plus que prévisible, qu'il avait un panneau d'affichage sur le front avec ses intentions écrites dessus, avec des lumières clignotantes. Remarquez, ce n'est pas comme si je n'avais pas croisé d'autres gens dans son genre avant et en tête de liste moi même, votre fidèle serviteur - à temps partiel. C'est ça, si je pouvais décrire à la perfection - ou ce qui s'en rapproche - ses actions, c'est qu'il n'était pas mon mini-moi pour rien. J'étais arrivé à un stade où je ne pouvais plus nier notre troublante ressemblance dans le fond, nous avions la même essence bien que son enveloppe soit différente. Mais je persistais à dire que ma propre version, la version originale, était bien au dessus de la sienne. Parce que je mettais un point d'honneur à dire la vérité. Ou peut-être bien parce que j'étais un psychopathe à l'ego surdimensionné doublé d'un égoïste hors normes, mais tout cela n'a pas d'importance : le résultat était le même.

-  Après si tu as les goûts d'un pauvre campagnard sans dents et à moitié crevé je ne peux plus rien pour toi mon pote, moi qui pensais qu'on se ressemblait, dis-je en me tournant aux trois quarts de manière à cacher quelque peu mon sourire taquin.

Par réflexe je touchai mon bras n'ayant plus aucune sensation pour m'assurer de sa présence. Comme s'il avait pu s'envoler... Quoi qu'il en soit je réajustai une nouvelle fois le col de ma veste de cuir noir ressemblant à présent davantage à l'une de celles que pourrait porter un chanteur de métal suite à un concert particulièrement mouvementé, histoire de garder un semblant de d'élégance.

-  Bon, tu m'excuseras, DRAY, mais je vais devoir te fausser compagnie. J'ai une proie à localiser et une carotide à ouvrir, dis-je avec un clin d'œil. C'est toujours un plaisir de discuter avec toi mon chou !, terminais-je sarcastiquement.

Et enfin, je m'enfuis en un coup de vent, ma silhouette s'évanouissant subitement parmi les ombres de la nuit. Mais je savais que tôt ou tard nos chemins se croiseraient une nouvelle fois et je devais admettre que le "tôt" me semblait plus intéressant que le "tard"...



TWIZZLE © 2016
 

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Hell is me

avatar
Dray Kavinsky
Hell is me








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 12/06/2016 MESSAGES : 282 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Dessinateur
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞ Dim 9 Avr - 11:59

Bleed it out  |  feat Trevor & SamLe sang du vampire m'a quelque peu requinqué malgré le fait qu'il ne soit pas aussi efficace que celui, frais, de la chair humaine. Certes, la douleur s'est atténuée, mais les blessures sont encore présentes, parcourant mon corps de légers frissons désagréables. Qu'est-ce que je ne donnerai pas pour du sang volé directement à la source. J'en salive d'avance. Et pourtant, je suis encore là avec ce troublant sosie à mes côtés alors que la faim me bourrine l'estomac. Ma curiosité me perdra... Je l'observe rire à ma remarque, le plus franchement du monde alors que le sérieux de ma phrase était tout bonnement.......vrai. Le sang du loup était bien meilleur, plus nutritif en soit. Et avait bien meilleur goût, sans vouloir offensé cet ego sur pattes.

Mes yeux reflètent la couleur carmin caractérielle allant de pair avec la faim. Si je ne me nourris pas tout de suite, je ne réponds de rien quant aux conséquences de mes prochaines actions. Après tout, je risquerai de lui sauter au cou et de lui drainer le peu de sang qui lui reste encore dans les veines. Pas de ma faute : il aurait dû me laisser une part de ce naïf d'humain allongé par terre. En tout cas, j'applaudis sa performance. Si Sammy n'avait pas eu un talent tout particulier pour la comédie, nous serions encore affalé sur le sol tout en maudissant celui qui en était la cause. Attendez...mais c'est moi en fait, ce trouble-fête ! Autant pour moi. Alors lui ruminerait contre moi, et moi contre lui. Voilà. S'il ne m'avait pas laissé en plan la première fois que l'on s'est vu, je ne me serai pas mis dans l'idée de l'embêter ce soir ! CQFD. Ce n'est pas ça qu'on appelle le karma ?

" Après si tu as les goûts d'un pauvre campagnard sans dents et à moitié crevé je ne peux plus rien pour toi mon pote, moi qui pensais qu'on se ressemblait. " réplique-t-il après que je lui ai fait part de mes préférences au niveau de l'hémoglobine.

Moi ? Des goûts d'un pauvre campagnard ? Est-ce qu'il m'a bien regardé ? La classe jusque dans mes chaussures ! Comment ose-t-il prétendre ou même me comparer à ces espèces d'humains répugnants ?

" Si ton sang arrivait à la cheville de celui de Médor, ça se saurait l'ami. Excuse moi d'avoir des goûts plus perfectionnés que les tiens... " lui répondis-je d'une voix nasillarde en souriant.

Puis je ricane moqueusement avant de m'étirer longuement, faisant craquer quelques articulations au passage. Outch. On dirait bien que quelques blessures sont encore ouvertes. Fais chier... Je grimace discrètement, retenant de justesse un gémissement de franchir mes lèvres. Il manquerait plus que je sois en plus mauvais état que mon comparse en face. Qu'elle blague. Mon ego en prendrait un sacré coup...

" Bon, tu m'excuseras, DRAY, mais je vais devoir te fausser compagnie. J'ai une proie à localiser et une carotide à ouvrir. C'est toujours un plaisir de discuter avec toi mon chou ! " termine-t-il alors en me faisant un clin d’œil avant de disparaître à vitesse vampirique.

C'était ma réplique ça ! Tss. Bien...on dirait qu'il n'y a plus rien qui me retient par ici. A moi, le sang frais d'un humain. Je vais enfin pouvoir faire taire cette faim insupportable qui me tord les entrailles ! Alors sans attendre d'avantages, j'imite Sammy et disparaît soudainement, bien décidé à chasser le plus de proie en moins de temps possible.

© 2981 12289 0

_____________________________________________

Together, fight for our madness
« Hunger tears our entrails, literally devours us from within, while our true nature appears without being asked anything. Then, without even worrying about the life of others, we feed on their blood. But it's more interesting together. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: ❝ BLEED IT OUT ❞

Revenir en haut Aller en bas

❝ BLEED IT OUT ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: RP terminés-