Fin de la MaJ le 13 juin 2017. en savoir + ♥️

Le n°2 du Weird Diary vient de sortir ! Direction → ici !

Pensez à favoriser les chamans et les humains : )

Partagez|

Que le temps passe lentement | Yasmina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Bouffeur de sushis

avatar
Dylan H. Hale
Bouffeur de sushis








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 05/03/2017 MESSAGES : 51 + LIEU DE RESIDENCE : Rue Spinelli | Manoir familial des Hale
+ SITUATION OFFICIELLE : Etudiant
+ SITUATION OFFICIEUSE : Coyote Garou
a little more ?

MessageSujet: Que le temps passe lentement | Yasmina Lun 1 Mai - 22:18


Il faut arriverYasmina & Dylan




Ça m’apprendra. C’est la seule phrase qui me vient à l’esprit en refermant la lourde porte de la résidence des Hale. J’aurais dû faire plus attention ! Surtout que mon arrivé dans cette ville est trop récent. Et loupé tous les cours d’histoire n’est pas passée inaperçue, évidemment. Enfin faut me comprendre, ça tombé à chaque fois en même que des entraînements de natations et concrètement entre un entraînement et un cours d’histoire… Comment dire que le choix est vite fait. Même si je suis sûr que la prof est vraiment bien, je n’ai pas trouvé utile de venir le vérifier. Surtout que Zéphyr est très doué en histoire et je suis certain qu’elle ne laisserait pas son cousin chéri dans le pétrin.

Revenons au moment présent. J’ai la flemme. Depuis que j’ai posé le pied gauche en dehors de mon lit, je veux me recoucher. Hier, j’ai eu un entraînement de natation plus qu’épuisant et j’aurais préféré prolonger la grasse mat’ du samedi matin plutôt que remonter la rue menant à l’école. Pourquoi ils ont décidé de mettre les heures de colle le samedi matin ? Le soir après les cours, ce n’est pas mieux ? Comme ça, les profs n’ont pas besoin de revenir eux aussi, ils peuvent dormir comme nous autres. Il ne faut pas oublier que ce sont des gens normaux. Enfin, je pense. Je n’ai jamais vraiment abordé le sujet avec mon oncle ou ma cousine, mais il doit forcément y avoir des gens… Pas normaux ? Oui, des gens pas normaux ça peut définir l’ensemble de ces personnes. Non pas que mon oncle ne soit pas normal, enfin si, mais non… Fin’ bref.

Je shoote rageusement dans un caillou. Mais quel imbécile ! J’aurais dû louper un ou deux entrainements pour y aller. Ça se trouve, elle ne l’aurait pas vu et puis j’aurais été tranquille. T’en d’éventualité pour que finalement, je me retrouve dans l’allée menant jusqu’au bahut. Autant dire que c’est quasi désert. Je suis quand même surpris de trouver autant de personnel de nettoyage. C’est vrai quoi, il a beau être grand ce n’est pas non plus comme si c’était un château. Je reste un instant devant la porte d’entrée, le temps de sortir mon papier pour voir ou je dois me rendre. Je traverse les couloirs déserts, grimpe des escaliers déserts, même les mouches se sont fait la malle. J’arrive au second étage, je profite d’une fenêtre pour m’observer un instant. Je n’ai pas eu assez de temps pour me préparer. Non, je ne suis pas pire qu’une fille, je fais juste attention à mon apparence. Le reflet me rend le visage d’un gars légèrement fatigué dont les cheveux ont décidé de ne pas tenir à leurs places habituelles. Je sens que ça va vraiment être long. Très long. Je poursuis ma route jusqu’à la porte de la classe indiquée sur le papier. Après avoir poussé un long soupir, je toque à là porte.

© Lady sur Epicode

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Aset sefekh oui m Sam

avatar
Yasmina Emerson
Aset sefekh oui m Sam








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 26/01/2017 MESSAGES : 258 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Professeur d'Histoire
+ SITUATION OFFICIEUSE : Sorcière
a little more ?

MessageSujet: Re: Que le temps passe lentement | Yasmina Lun 1 Mai - 22:59







Que le temps passe lentement
Dylan H. Hale & Yasmina Emerson

Voilà que mes projets pour ce week-end furent faits, qu’on me fit changer mon programme. Après avoir fini de préparer le cours pour lundi, je pensais pouvoir profiter des deux derniers jours pour poursuivre l’étude de papyrus que m’ont laissé mes parents. Médité sur de tels documents étaient important pour une personne de mon rang. Non seulement, ils aidaient à renforcer notre lien avec le monde spirituel, mais aussi à renforcer nos pouvoirs. Et en ce moment, j’en avais bien besoin. L’état des chutes était préoccupant. Son pouvoir s’affaiblissant, les créatures perdaient leur force et les mages également, mais de manière moins grave. J’espérais alors trouver un début de solution dans les parchemins, notamment dans « Les prières d’Isis. » Mais voilà que le directeur m’appela pour me demander un « service », être de surveillance pour les heures de colle le samedi, au Lycée.

J’avais une de ces envies de lui crier de se débrouiller, que j’avais bien assez de travail ici à la Faculté et chez moi. Mais cela faisait partie de mes devoirs, et je ne pouvais pas refuser, sauf pour motif valable. Sauver les chutes de Weird Falls en était une, mais il risquait de me prendre pour une folle, surtout si je lui parlais de magie. Alors j’acceptais. Et puis, je connaissais un peu le lycée. Sur mon temps de travail, il représentait entre dix à vingt pour-cent. Mais pour que tout cela ne soit pas perdu, je pris avec moi des photos des papyrus et de quoi noté pour que ce temps soit lucratif à la fin.

Une fois arrivé au lycée, je me dirigeais vers la salle de retenu au deuxième. Le lycée ressemblait à ceux qu’on pouvait voir à la télé. Mais plus grand et plus propre. Cela ne me dérangeait pas d’enseigner ici, la seule chose qui m’embêtait été la mentalité. Ici, les étudiants agissaient comme des gamins, contrairement à ceux de l’Université qui avaient une mentalité plus adulte. Mais passons, je devais juste surveiller des jeunes pendant quelque temps et puis je pourrais rentrer. En entrant dans la salle, je pris note des instructions données sur les élèves. Apparemment, il n’y en avait qu’un pour raison d’absentéisme non justifié. Et son nom était… Dylan Hale ? Quelle étrange coïncidence. Dire que j’ai sa cousine dans mes cours et qui elle, était une élève studieuse et très douée. Comme quoi.

Une fois bien installer, j’attendais l’arrivé de monsieur Hale. Il arriva à l’heure lorsque j’entendis frapper à la porte.

Yasmina – Entrez !

La porte s’ouvrit et je vis entrer le jeune garçon qui avait l’air embarrasser. Je tendis la main vers le fond de la salle.

Yasmina – Bonjour. Installez-vous monsieur Hale je vous en prie. Je vous apporterai le travail qu’on vient de me laisser.


Le laissant prendre place, je sortais les feuilles accompagnées des notes où on avait écrit le travail à faire. De l’histoire en plus, je comprenais mieux la situation. Il s’agissait d’un questionnaire avec une partie rédigé comme lors d’une évaluation. Je fis un petit tas avec attendant que Monsieur Hale se soit assis. Une fois que cela fut fait, je m’approchais de lui avec le travail à fournir et le lui tendis délicatement :

Yasmina – Tenez. De quoi vous occuper pendant l’heure.
Code par Asi'click




_____________________________________________



Priestess Anke


Revenir en haut Aller en bas

Bouffeur de sushis

avatar
Dylan H. Hale
Bouffeur de sushis








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 05/03/2017 MESSAGES : 51 + LIEU DE RESIDENCE : Rue Spinelli | Manoir familial des Hale
+ SITUATION OFFICIELLE : Etudiant
+ SITUATION OFFICIEUSE : Coyote Garou
a little more ?

MessageSujet: Re: Que le temps passe lentement | Yasmina Mer 3 Mai - 10:29


Il faut discuterYasmina & Dylan





- Entrez !

Une voix féminine émane de derrière la porte. C’est plus fort que moi, je commence à me faire des films. J’imagine malgré moi, une vieille femme dont la peau toute ridée commence à tomber en plis disgracieux sur les bras. Je vois avec netteté des cheveux poivre-sel ressortant d’une coloration brune hasardeuse. Des yeux gris inexpressifs ou au contraire tels ceux d’un serpent. Peut-être une vieille chouette dont les lunettes trahissent une myopie trop développée ou une acuité visuelle depuis longtemps perdue. D’ailleurs, elle va sûrement me faire la morale en tenant des discours tels que : « Jadis, un élève séchant mes cours aurait été viré sur-le-champ » ou encore une phrase commençant par : « De mon temps, les élèves avaient le respect envers leurs professeurs… ». Tout un discours croulant ressorti des tombes tels des momies oubliées. J’abaisse la poignée et rentre dans l’arène, m’attendant à sentir l’odeur du produit antimite si caractéristique de certaines personnes âgées.

- Bonjour. Installez-vous monsieur Hale je vous en prie. Je vous apporterai le travail qu’on vient de me laisser.

Il me faut un instant pour comprendre que la surveillante n’est pas du tout une momie de l’Egypte antique, mais plutôt une prof qui a dû avoir son diplôme il y a moins de 10 ans, autant dire jeune. Il me faut également un autre temps pour que l‘information remonte et que mon cerveau dirige mes pieds vers une table dans le fond de la classe. Je m’installe à l’avant-dernier rang prêt d’une fenêtre. J’espère que ça ne va pas être ni trop long ni trop ennuyant, mais une chose est sûre, c’est que ça va être de l’histoire. Ou bien un exercice du style : « Rédiger un paragraphe argumenté de trois pages sur l’intérêt de sécher les cours ». Toutefois, pour ma santé mentale et pour la surveillante/professeur, j’espère sincèrement que c’est de l’histoire.

- Tenez. De quoi vous occuper pendant l’heure.

Rapidement, elle me fournit ce qui est sans aucun doute un devoir banale. Je la laisse retourner à sa place et je regarde les questions. C'est un questionnaire sur l’ensemble de mes connaissances en histoire et d’un paragraphe rédigé sur la Guerre Froide. La correctrice ne va pas être déçue. Même si j’ai l’air d’un gars qui ne fait absolument rien en cours, j’arrive à maintenir une moyenne plus qu’intéressante. Je réponds rapidement aux premières réponses concernant les grands événements de mon pays. Me sentant bien parti, je finis par m’octroyer une pause syndicale pour observer d’un peu plus prêt ma surveillante du jour.

C'est une jeune enseignante sûrement peu habituée à traîner dans les couloirs avec les  lycéens qui seront l’année prochaine dans son cours. En fait, je ne sais rien d’elle. Elle est penchée depuis un moment au-dessus d’un papier. Cependant, j’ai beau me dévisser le cou, je n’arrive pas à voir s’il s’agit de copies ou non. Après avoir gribouillé encore quelques réponses, je décide de rompre le silence.

- Vous travaillez sur quoi madame ? Copies ? Cours ? Magazine de mode ?

J’espère qu’elle n’est pas comme ces jeunes profs rigides qui pensent que la moindre parole provenant d’un élève à leurs sujets est en fait une blague pour les ridiculiser. Oui, ça existe. Moi qui préfère largement déconner en classe plutôt qu’étudier, je peux vous dire que c’est agaçant. Je prends sur moi pour ne pas me lever directement de ma chaise pour aller voir. Je ne vais pas faire mauvaise impression tout de suite surtout qu’elle semble neutre par rapport à cette histoire.

- Mais en fait, vous enseignez quoi comme matière ? Quelque chose de littéraire, je pense comme des langues mortes ou quelque chose comme ça.

Je profite d’avoir attiré son attention pour lui faire mon plus beau sourire. Celui qui veut dire : je suis un petit ange promis, je ne me moque pas de vous.      

© Lady sur Epicode
[/quote]

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Aset sefekh oui m Sam

avatar
Yasmina Emerson
Aset sefekh oui m Sam








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 26/01/2017 MESSAGES : 258 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Professeur d'Histoire
+ SITUATION OFFICIEUSE : Sorcière
a little more ?

MessageSujet: Re: Que le temps passe lentement | Yasmina Mer 3 Mai - 16:39







Que le temps passe lentement
Dylan H. Hale & Yasmina Emerson



Une fois revenu à ma place, chacun de nous se plongea dans son travail. Pendant que monsieur Hale répondait à ses questions, du moins je le pense, je travaillais sur les documents apportés. Je n’avais pas grand-chose, mais c’était le plus important que je pouvais avoir à ma disposition. Sur une feuille, j’écrivais des notes par rapport aux images que j’avais. Les idées qui figuraient sur les papyrus furent réécrites sur ma feuille blanche avec à côté les possibilités, avantages et inconvénients ainsi que d’éventuelles questions que cela pouvait soulever et de possibles réponses. Parmi toutes ces notes, une chose semblait la plus prometteuse. Il m’aurait fallu le parchemin en entier, car là, je n’avais qu’un extrait, mais ce que j’avais sous les yeux était plaisant.

Il s’agissait d’un vieux rituel qui remontait même au début du premier empire, si ce n’était avant. « La levée du Nil ». Chaque année, en Egypte, le Nil baissait et remontait, fertilisant ainsi les terres et apportant abondance de nourriture. Mais il arrivait parfois que le Nil ne remontât pas, créant ainsi des sécheresses épouvantables. Alors, les prêtres mages comme nous mirent au point un rituel visant à renforcer la pouvoir du Nil et à le faire remonter. Et depuis, il était répété chaque année. La similitude avec les chutes de la ville était troublante, dans mon esprit cela ne pouvait que marcher. Mais il y avait quelques problèmes. Déjà, il fallait être plusieurs à le faire, la magie demandait était énorme, et là, j’étais seule. Ensuite, il me manquait beaucoup de matériel pour accomplir le rituel et je n’avais pas ce qu’il me fallait.

Il était possible que je fasse une « commande » auprès du sanctuaire. Le grand-prêtre et les prêtres pourront m’envoyer ceux dont j’avais besoin. Même mes parents pourront y aider. Malheureusement, mes pouvoirs furent affaiblis à cause des chutes. Je ne pourrais pas faire venir les artefacts par un canal magique, semblable à de la téléportation. Et non plus les faires apparaitre. À moins que l’objet ne soit à quelques mètres de mois. La tâche était compliquée. J’imaginais qu’un sorcier noir n’aurait eu aucun mal venir à bout du problème. Du sang en sacrifice et le tour était joué. Mais ma communauté et moi-même refusions une telle pratique. Nous préférions la magie naturelle ou divine. D’ailleurs, le dernier à avoir faire cela, usé de sang, à attirer des forces maléfiques sur le monde, réveillant Seth lui-même, il y a près d’un siècle. Non, je trouverais un autre moyen plus honorable.

Dylan - Vous travaillez sur quoi madame ? Copies ? Cours ? Magazine de mode ?

La voix de Dylan me fit redresser la tête vers le visage du lycéen. Il avait les yeux braquer sur moi, les mains posées sur sa table. Il ne semblait plus être en train d’écrire et je ne voyais pas s’il avait fini ou non. Sans doute une pause, il pouvait se le permettre tant qu’il finissait à temps son travail. Sinon, bonne chance pour lui avec son directeur. Ma main passa dans mes cheveux pour me les arranger et les rabattre derrière afin de bin dégager mon visage. Toute souriante je lui répondis, sans lâcher le crayon :

Yasmina - Non, du tout. Je fais mon travail aussi. Des notes sur des documents historique.


Si je lui disais, « Papyrus de formule et rite magique » il ne me croirait pas. Et puis, l’état des sources ne devait intéresser un humain. Comme je pouvais les envier, ils ne dépendaient pas d’une source pour leurs capacités alors ils vivaient en paix. Alors, il ne devait se sentir concerner. Et de toute manière, quand on dit « Historique, scientifique, etc. » Les jeunes décrochaient en général, préférant passer à autre chose. Mais visiblement, le jeune Hale semblait bien curieux.

Dylan - Mais en fait, vous enseignez quoi comme matière ? Quelque chose de littéraire, je pense comme des langues mortes ou quelque chose comme ça.

Il me regardait, avec ce sourire qui donnait envie de lui faire des claques. Mais en même temps, il faisait le petit mignon innocent comme ça. C’était amusant à voir aussi. Bon, il devait être comme tous les jeunes de son âge, impulsif, aimant s’amuser, mais gardant une certaine innocence. Cela ne m’étonnait pas qu’il se soit fait coller. Je lui répondais donc de nouveau, toujours avec chaleur et sourire :

Yasmina - Professeur d'histoire. Mais je peux aussi vous apprendre quelques langues anciennes. Et il m'arrive qu'on me consulte dans les musées.

Les connaissances gagnés grâce à mon milieu m’ont permis de m’ouvrir pas mal de voies. Je n’eus aucun mal en arrivant à me trouver un métier et une situation convenable. Et encore, il ne savait pas tout de mes activités, mais cela, je comptais les garder secrète encore un peu. Désignant du menton sa feuille, je me mis à le questionner à mon tour, mais de façon à revenir à l’essentiel :

Yasmina - Avez-vous terminé votre travail ?
Code par Asi'click




_____________________________________________



Priestess Anke


Revenir en haut Aller en bas

Bouffeur de sushis

avatar
Dylan H. Hale
Bouffeur de sushis








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 05/03/2017 MESSAGES : 51 + LIEU DE RESIDENCE : Rue Spinelli | Manoir familial des Hale
+ SITUATION OFFICIELLE : Etudiant
+ SITUATION OFFICIEUSE : Coyote Garou
a little more ?

MessageSujet: Re: Que le temps passe lentement | Yasmina Ven 5 Mai - 19:27


Qui êtes-vous ?Yasmina & Dylan






 - Non, du tout. Je fais mon travail aussi. Des notes sur des documents historiques.

Elle avait dit cela avec rapidité, ne me laissant pas l’opportunité de rebondir pour l’instant sur lesdits documents. Pourtant, j’aurais bien voulu, dans le vain espoir que ses documents concernent le paragraphe argumenté que je vais bientôt coucher sur papier sur la passionnante histoire de la guerre froide. Par la suite, j’espère que mon sourire angélique ne la braque pas. Elle ne semble pas méchante en soit, je dirais plutôt que c’est le style de prof totalement impartiale qui ne fait pas de préférence envers ses chouchous. Elle doit juste aimer ce qu’elle fait, peu importe sa matière et apprécier que des élèves y portent une attention toute particulière. Comme tous les profs me diraient vous.

- Professeur d'histoire. Mais je peux aussi vous apprendre quelques langues anciennes. Et il m'arrive qu'on me consulte dans les musées.

C’est encore mieux si elle est professeur d’histoire ! Je comprends un peu mieux pourquoi elle est présente ce matin. Étant sa matière, il y a de fortes chances qu’on l’est envoyée me surveiller. Mais ne vous inquiétez pas, je suis sans remords quant à sa présence dans cette salle. Et puis en soit, elle ne peut pas se plaindre. Elle a un super matériel à disposition, des chaises plus ou moins confortables et bien sûr, du calme. Cassé depuis que j’ai décidé d’en apprendre plus sur elle. Mais ce qu’elle a dit après m’intéresser beaucoup. Quand elle dit qu’elle peut m’apprendre les langues mortes, peut-elle m’aider pour le latin ? Non, ne vous inquiétez pas, je ne veux pas suivre cette mode qui est d’apprendre cette langue pour comprendre les formules que lance le célèbre sorcier Harry Potter. Même si j’aime cette saga, je suis plutôt porté sur la traduction de certaines annotations sur la famille Hale. Je pourrais déranger ma mère ou un autre membre de la famille, mais je n’en ai pas envie. Et utilisé Google Translate serait vraiment peu valorisant même si je commençais à me faire une raison.

- Avez-vous terminé votre travail ?

Je grimace. Aie voilà donc la question de contre-attaque. Mais heureusement, j’ai de la repartie et surtout, j’ai bientôt fini mon exercice. Elle n’a donc rien contre moi (fort heureusement). Entre-temps, j’abandonne l’idée de lui demander de l’aide. Après tout, il s’agit de notre famille (moi par adoption) mais ça reste privé. Je ne suis pas sûr que mon oncle Ben soit d’accord, et il suffit qu’une fois le mot coyote ressorte pour que je me fasse tuer. Non, c’est bon. On va éviter pour être sûr de ne rien craindre. Zéphyr m’a parlé de certains humains qui traqué les êtres différents d’eux. Je n’ai pas vraiment envie de faire leurs connaissances, vraiment pas envie.

- J’en suis à la dernière partie, le paragraphe argumenté. Ne vous inquiétez pas pour vous, vous allez repartir à l’heure.

Je lui montre ma feuille à moitié remplie, preuve de ma bonne foi. Après un instant en suspensions, je la laisse retomber mollement sur ma table. J’hésite sur la tournure des événements. Est-ce que je reprends mon paragraphe argumenté ou bien, je suis gentil (et je m’occupe) en apprenant plus de choses sur elle. Je vais opter pour la seconde option. Elle est moins fatigante, et plus, enrichissante. Avec un peu de chance Zéphyr doit la connaitre. Enfin, il y a tellement de monde ici que finalement les chances doivent être faibles.

- Vous ne vous êtes pas présenté, comment dois-je vous appeler Madame ?

C’est vrai, elle, elle peut m’appeler par mon nom de famille, mais moi, je n’ai aucune idée de la personne à qui je m’adresse. C’est fortement impoli, vous ne trouvez pas ? Moi, je pense que oui, et il est nécessaire d’arrêter cette injustice.

- Vos notes historiques parlent de quoi exactement ?

© Lady sur Epicode

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Aset sefekh oui m Sam

avatar
Yasmina Emerson
Aset sefekh oui m Sam








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 26/01/2017 MESSAGES : 258 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Professeur d'Histoire
+ SITUATION OFFICIEUSE : Sorcière
a little more ?

MessageSujet: Re: Que le temps passe lentement | Yasmina Sam 6 Mai - 15:56







Que le temps passe lentement
Dylan H. Hale & Yasmina Emerson



La réponse à laquelle je m’attendais fut bien entendue « Presque, j’ai juste un ou deux trucs à finir » alors qu’en général, ils n’ont fait que le début. Comme par exemple, les deux premières questions, et passer le reste à rêvasser. Loin d’être un blâme, c’était juste une constatation que j’avais faite durant mes années d’expérience dans l’enseignement, surtout au lycée. À cet âge, les études n’intéressaient pas la majorité des élèves et donc, ils se coupaient du travail pour se plonger dans leur propre monde. C’était tout un travail de réussir à maintenir leur concentration sur ceux qu’on leur demander de faire. Et vu l’expression qu’il arborait, je ne devais pas être loin de la vérité.

Dylan - J’en suis à la dernière partie, le paragraphe argumenté. Ne vous inquiétez pas pour vous, vous allez repartir à l’heure.

Il me montra de loin le travail ayant fait, et ce fut avec plaisir de voir ses pages noircit par son stylo, les réponses cochées et entourées, sans en avoir sauté une seule. Bien, il avait fait le plus facile, il ne manquait plus que le plus drôle, la rédaction, le cauchemar pour beaucoup de lycéens. Espérons qu’il puisse s’en sortir. De toute manière, je ne serais pas là pour le corriger, cette épreuve reviendra à mon collègue qui la sanctionner. Affichant un beau sourire, je lui répondais :

Yasmina - Heureuse de l'apprendre monsieur Hale. Vous feriez mieux alors de poursuivre pour y arriver.

Sur cette petite taquinerie, je retournais sur mon propre travail. Repartir à l’heure, qu’il finisse ou non, dès la sonnerie, je ramasserais sa copie. C’était bien une heure de colle et non deux, alors s’il ne finissait pas à temps son devoir, il devra s’expliquer avec son professeur. Bon, sur mes notes et les extraits que j’avais, il me manquait beaucoup de choses. Il faut déjà être un beau groupe pour effectuer le rituel, des artefacts magiques spéciaux et… Mince. Je n’arrivais pas à lire la suite. Le texte était coupé. Il était impossible d’avoir une meilleure image. Déjà avec ceux qui étaient demandés, il y avait de quoi occupé pour mettre en place, j’espérais que ceux qui manquaient ne serait pas aussi compliqué. Mais comme il s’agissait de revitaliser une déesse, le doute était permis.

Dylan - Vous ne vous êtes pas présenté, comment dois-je vous appeler Madame ?
Yasmina - Mademoiselle Emerson.

Répondais-je sans daigner relever la tête pour lui répondre. Pas que je me moquais de lui, mais mes travaux étaient d’une importance capitale. Il n’était pas un sorcier ou un garou, encore moins un vampire pour comprendre cela. Et il ne pouvait imaginer des forces maléfiques qui risquaient de nous tomber dessus si les chutes venaient à perdre leurs pouvoirs définitivement. Car seul Isis pouvait repousser le mal qui nous guettait jours et nuits. Mais visiblement, Dylan ne semblait vouloir lâcher l’affaire et continua de me poser des questions.

Dylan - Vos notes historiques parlent de quoi exactement ?

Je me mis à sourire, car je voyais très bien où il voulait en venir. Petit malin. Un bon moyen de faire perdre du temps pour ne pas avoir à travailler, mais aussi, il devait s’imaginer que j’avais sur moi les réponses de son devoir. Le pauvre, il se mettait le doigt dans l’œil s’il s’imaginait ça. Il aurait même, une grosse surprise en le découvrant. Mais bon, c’était lui qui se pénalisait après tout, alors il ne pourra que s’en prendre à lui si on le lui reprocher d’avoir échoué dans son travail et recolle. La tête se releva pour que nos regards se croisent. Je comprenais que je ne pourrais finir ce que j’avais à faire pour le moment et qu’il vaudrait mieux reporter cela une fois rentrer.

Yasmina - Rien qui ne se rapporte à votre travail monsieur Hale. Donc, vous feriez mieux de vous y remettre si vous ne désirez pas revenir ici pour bientôt.

C’est alors qu’un souvenir me revint violemment en mémoire. Par Nout, j’avais complétement oublié cela avec tous ces évènements qui nous sont tombés dessus ces derniers temps. Il était vrai que l’état des chutes était important. Mais, vu la situation, ne pouvant pas y faire grand-chose pour l’heure, il m’était donc possible de me concentrer sur des choses en parallèle. Comme par exemple, le mystère entourant la famille Hale. Une famille bien mystérieuse qui ne manquait pas d’attirer mon intérêt. Ce n’était que de la curiosité bien entendu, et sans doute me faisais-je des idées. Mais comme sa chère cousine semble vouloir éviter d’en parler, je ne pouvais qu’imaginer le pire. Ou bien quelque chose de plus gros. Joignant les mains sur la table, je tentais d’en savoir un peu plus avec Dylan. Peut-être qu’avec un membre plus jeune de la famille, il serait plus facile d’en savoir un peu plus.

Yasmina - Vue que l'histoire semble tant vous intéresser monsieur Hale, vous devez savoir à quel point celle de votre famille est lié à cette ville. Une histoire si fascinante.

Jetant un rapide coup d’œil sur mes notes entasser devant moi, je me mis à ajouter :

Yasmina - Peut-être même seriez vous d'accord pour un éhcange historique si vous le voulez tant ?
Code par Asi'click



_____________________________________________



Priestess Anke


Revenir en haut Aller en bas

Bouffeur de sushis

avatar
Dylan H. Hale
Bouffeur de sushis








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 05/03/2017 MESSAGES : 51 + LIEU DE RESIDENCE : Rue Spinelli | Manoir familial des Hale
+ SITUATION OFFICIELLE : Etudiant
+ SITUATION OFFICIEUSE : Coyote Garou
a little more ?

MessageSujet: Re: Que le temps passe lentement | Yasmina Sam 6 Mai - 22:40


Silence.Yasmina & Dylan






- Rien qui ne se rapporte à votre travail monsieur Hale. Donc, vous feriez mieux de vous y remettre si vous ne désirez pas revenir ici pour bientôt.

Dommage que cette si gentille professeure n’est pas quoi que ce soit pour m’aider. Je jette un coup d’œil rapide à ma montre, il me reste encore suffisamment de temps pour continuer à parlementer tout en terminant ce maudit devoir. Je me demande si je ne devrais pas suivre ses recommandations. Si je finis ce devoir, j’aurai amplement le temps de me renseigner davantage. Même si j’ai compris qu’elle ne voulait pas en parler. Je compte quand même tenter ma chance plus tard. Juste par curiosité évidemment.

- Vue que l'histoire semble tant vous intéresser monsieur Hale, vous devez savoir à quel point celle de votre famille est lié à cette ville. Une histoire si fascinante.

Elle enchaîne presque aussitôt.

- Peut-être même seriez-vous d'accord pour un échange historique si vous le voulez tant ?

Je me redresse, maintenant toute ouïe à ses paroles. Je n’aime pas ce brusque retournement de situation. Celui où je deviens le centre d’intérêt que part mon nom de famille. Certes, j’en suis bien plus fière que ce que certains pourraient penser. Mais il y a certaines choses qui ne doivent pas être sues. Je suis arrivé il y a peu. C’est là ma faiblesse me dirait Zéphyr. J’hésite sur la suite que doit prendre cette conversation. Si je dois couper cours à la conversation, elle se doutera que quelque chose cloche. Mais si je parle trop, j’ai peur de faire une boulette. Et ici, avec tous ces inconnus qui m’entourent, les boulettes peuvent avoir des conséquences… Tragique.

- En effet, cela pourrait être fort intéressant de discuter de ma famille si légendaire apparemment, mais comme vous l’avez si bien souligné auparavant, je me dois de terminer ce devoir afin de ne plus avoir à me lever un samedi. Sur ce, je vous laisse à vos documents Mademoiselle Emerson.

Me voilà avec un instant de répit avant de devoir faire face à des questions qui peuvent ou ne peuvent pas être à double sens. Il me reste exactement une demie heure pour rendre mon devoir et pour assouvir la curiosité d’une prof d’histoire sur l’histoire même d’une des familles les plus anciennes de cette ville. Est-ce qu’elle sait seulement ce qu’il y a ici ? Et dans ce monde ? Ou alors est-elle comme je l’étais il y a deux ans. Pleine d’insouciance sur les dangers de la vie. Non ne vous inquiétez pas, je ne suis pas devenu sage soudain. Je sais juste ce qu’il faut savoir. J’ai senti pendant un instant encore son regard sur ma personne avant qu’il ne se détourne. Je retourne à la lourde tâche qui m’a été confiée. Résumer en un paragraphe l’ensemble de cette guerre opposant les Etats-Unis et la Russie.

Je me mets à agiter mon stylo au rythme des mots que je couche sur la feuille. Cela pourrait faire très poétique en d’autres circonstances, mais la dure réalité est là. Je suis assis dans une classe quelconque du second étage du lycée. Je paye pour mon abstinence au cours d’histoire. Je jette régulièrement des coups d’œil à ma montre. Il ne me reste que ma conclusion à faire et une dizaine de minutes pour la rédiger. Cela peut se faire sans problème, je le sais bien. Je lève la tête pour la première fois depuis tout à l’heure. Il semblerait que c’est le moment choisi par Mademoiselle Emerson pour également lever les yeux. Je me lance dans ce qui semble être le meilleur scénario possible.

- Je ne peux rien vous apprendre de très intéressant. Ma mère a été adoptée par cette famille, elle s‘est mariée à mon père puis ils se sont séparés. Je suis resté avec lui jusqu’à il y a peu puis pour différentes raisons familiales, je me suis retrouvé ici. Je ne venais petit qu’à l’occasion de Thanksgiving. Je dois finir ma conclusion maintenant.

Je me penche à nouveau sur ma copie préférant la laissée digérer les informations pathétiques et peu intéressantes que je viens de lui fournir. Quant à moi, je rédige réellement ma conclusion pour mettre un point final à cette heure de colle. Une fois fini, je pourrais sans aucun doute retourner me coucher dans mon grand lit moelleux. Vous savez, je ne suis qu’un jeune adulte simple en fin de compte. J’aime tout ce que l’on aime à cet âge.

- Essayer de rencontrer ma cousine, Zéphyr Hale, peut-être, vous apprendra-t-elle plus de choses. J’ai fini mon devoir Madame.


© Lady sur Epicode

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Aset sefekh oui m Sam

avatar
Yasmina Emerson
Aset sefekh oui m Sam








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 26/01/2017 MESSAGES : 258 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Professeur d'Histoire
+ SITUATION OFFICIEUSE : Sorcière
a little more ?

MessageSujet: Re: Que le temps passe lentement | Yasmina Sam 6 Mai - 23:34







Que le temps passe lentement
Dylan H. Hale & Yasmina Emerson



Dylan - En effet, cela pourrait être fort intéressant de discuter de ma famille si légendaire apparemment, mais comme vous l’avez si bien souligné auparavant, je me dois de terminer ce devoir afin de ne plus avoir à me lever un samedi. Sur ce, je vous laisse à vos documents Mademoiselle Emerson.

Et aussitôt, il se remit sur sa feuille. Un large sourire se dessina sur mon visage, car, je venais de gagner deux choses. Premièrement, il venait sans s’en rendre compte, m’avouer que quelque chose de particulier concernait sa famille. Je pourrais en savoir plus une fois mes pouvoirs revenus à leur plein potentiel. Et deuxièmement, j’avais réussi à le faire se concentrer sur son devoir. Je dansais intérieurement comme je trouvais la situation si amusante. Je n’insistais pas plus sur sa famille, car bien que je sois curieuse, je respectais tout de même leur envie d’avoir des secrets, et surtout, je voulais profiter de ce moment où ce jeune garçon bossait pendant que je pourrais me replonger dans mes notes. Poursuivant mes tentatives de déchiffrage, j’essayais de savoir ce qu’il me manquerait. La chose la plus importante. Le début du mot était en hiéroglyphe « Per » qui voulait dire maison. Mais maison de quoi ? De vie ? Non, sans doute pas. Maison de Râ ? Encore moins.

Levant juste un moment les yeux pour surveiller le jeune Dylan, celui-ci enprofita pour se lancer dans des explications.

Dylan - Je ne peux rien vous apprendre de très intéressant. Ma mère a été adoptée par cette famille, elle s‘est mariée à mon père puis ils se sont séparés. Je suis resté avec lui jusqu’à il y a peu puis pour différentes raisons familiales, je me suis retrouvé ici. Je ne venais petit qu’à l’occasion de Thanksgiving. Je dois finir ma conclusion maintenant.

Au contraire mon petit, tu venais de me dire bien plus que cela. Voilà ce qu’il coûtait de toujours croire qu’un professeur n’était pas malin. Tout cela, je le devinais grâce à un pouvoir qui était des plus puissant et qui n’avait pas besoin des sources magiques d’Isis, l’intuition féminine. Bon, je pourrais toujours lui dire que j’avais changé de sujet et que je ne m’intéressais déjà plus à l’histoire de sa famille. Mais je trouvais cela si amusant de le voir agir comme ça. Il était comme... Pas perturber, mais… Disons qu’il ne jouait plus trop le petit malin justement. L’assurance qu’il éprouvait s’était calmer, je dirais même. C’est alors que le mot que je cherchais m’apparut clairement. À croire que l’intervention du jeune Hale m’avait aidé à remettre les idées en place.

Le mot que je cherchais était « Per-aâ ». C’est-à-dire le Pharaon. Mais bien sûr. Ce dernier était un des êtres les plus puissants de la terre. Un sorcier aux pouvoirs immense et qui justement, présidait les rituels. Là, je me sentais coincé. Car le jour où un nouveau Pharaon sera couronné, ce ne sera pas demain la veille. Du moins, un magicien aussi puissant devrait faire l’affaire, mais où en trouver un ? Cette découverte manqua de me faire sortir de mes gonds. Je jetais le stylo sur la table en criant :

Yasmine - Mince !

Me mettant à souffler, je repoussais mes cheveux vers l’arrière de mon crâne avec ma main, comme si ce geste pouvait me calmer, ou m’aider à me rafraîchir la tête qui surchauffer avec l’exaspération. Je me sentais si proche du but, et voilà que tout semblait s’envoler. Il devait y avoir une autre solution. Un autre moyen. Un sacrifice peut-être ? Non quand même pas, il ne fallait pas délirer.

Dylan - Essayer de rencontrer ma cousine, Zéphyr Hale, peut-être, vous apprendra-t-elle plus de choses. J’ai fini mon devoir Madame.

Tournant la tête vers Dylan, je pris quelques secondes après qu’il eut finit de me parler. Un rapide coup d’œil sur ma montre me dévoila qu’il restait encore entre vingt et quinze minutes. Bientôt la fin. Je me levais vers ma chaise et m’approcha de lui. Un petit sourire au coin pour détendre l’atmosphère et j’attrapai son devoir avec une main pour y jeter un coup d’œil enfin de m’assurer que tout était bien fait.

Yasmina - Je connais votre cousine. Elle est étudiante dans mon cours à l'Université. Une jeune fille douée dont je ne peux que félicité.

Étant un grand habitué des documents en tous genre où je devais à chaque fois analysée, ma lecture de son travail fut rapide. Il ne me fallut que quelques secondes pour vérifier chacune de ses réponses dans le questionnaire et de deux ou trois minutent pour lire le texte écrit sur la guerre froide. Normalement, je devrais le faire patienter le temps qu’il lui restait à faire de son heure de retenu et récupérer pour son professeur le devoir fait. Mais, je me permis de rompre un peu la règle en faisant quelque chose qui aurait fait râler pas mal de monde chez mes collègues ou supérieurs. Reposant le devoir devant le jeune Dylan, je lui signalais d’une voix douce et chaleureuse :

Yasmina - Revoyez la question six et huit. Vous y étiez presque. Ensuite, vous pourrez sortir.

Je restais prês de lui, surveillant la correction qu’il allait faire avant de lui accorder de partir plutôt. Tout en gardant le sourire. Ce n’était pas un mauvais garçon, il méritait bien un petit coup de main, surtout que je lui es promis un échange d’information historique, et dans ce cas ci, c’était pour des réponses.
Code par Asi'click



_____________________________________________



Priestess Anke


Revenir en haut Aller en bas

Bouffeur de sushis

avatar
Dylan H. Hale
Bouffeur de sushis








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 05/03/2017 MESSAGES : 51 + LIEU DE RESIDENCE : Rue Spinelli | Manoir familial des Hale
+ SITUATION OFFICIELLE : Etudiant
+ SITUATION OFFICIEUSE : Coyote Garou
a little more ?

MessageSujet: Re: Que le temps passe lentement | Yasmina Ven 19 Mai - 18:18


Fini !Yasmina & Dylan






- Je connais votre cousine. Elle est étudiante dans mon cours à l'Université. Une jeune fille douée dont je ne peux que félicité.

Ainsi donc, elle connaît ma cousine. Bien. Maintenant, il faut que je la voie pour lui dire que sa prof d’histoire, de langue et de tous sortent de matières pose des questions sur ma famille. Je ne sais pas en soit si ça a grand intérêt, mais je préfère lui dire. Entre-temps Mademoiselle Emerson s’était approché de moi pour feuilleter mon devoir. J’essaye de me détendre et d’oublier cette histoire. Il ne faut pas en faire toute une montagne, ça ne sert à rien. Je la regarde parcours des yeux mes réponses, fronçant parfois les sourcils. Il doit y avoir des fautes, beaucoup, je ne sais pas. Je verrais avec la note après tout. Je ne m’attends pas à ce que ce soit parfait.

- Revoyez la question six et huit. Vous y étiez presque. Ensuite, vous pourrez sortir.

J’esquisse un sourire. Merci bien m’dame. Je revois les deux questions et efface le contenu à l’effaceur. D’une encre indélébile, je m’assure de mettre cette fois-ci les bonnes réponses. Autant profiter de cette entorse au règlement dont elle me fait grâce. Je relis une dernière fois ce que j’ai fait, fière de ce travail plutôt correct, je pense. Je lui tends à nouveau la copie cette fois-ci pour la dernière fois. J’en ai fini des cours pour aujourd’hui, et je pense même pour ce weekend. Quoi que… J’ai un examen lundi ou mardi, je ne sais plus. Il faudrait peut-être que je me mette à réviser. Ça ne serait pas histoire par hasard ? Non là ça serait vraiment trop gros.

- Je pense que j’ai bel et bien fini maintenant.

J’attends un instant avant de poursuivre. Je n’ai pas oublié qu’elle a évité la question des documents sur lesquels elle travaillait. Préférant me poser des questions encore et encore sur ma famille. Bon, j’avoue, je dramatise un peu les choses. J’observe un instant dehors, vivement qu’elle me laisse sortir. Au passage, j’observe mon reflet dans la glace. J’ai une tête de fatiguer. La bonne tête de celui qui doit retourner ce coucher. Je me tourne à nouveau vers la prof qui est toujours à mes côtés.

- Mais du coup maintenant que mon travail est fini, vous pouvez me dire sur quoi vous travaillez, non ?

Et oui, je n’oublie jamais rien. Du moins suivant les sujets. Comme tout le monde. Et j’avoue que ça m’intrigue. Sur quoi peut-elle bien travailler… Un article de presse ? Ou bien était-elle en train de préparer une future interro pour ses élèves. J’ai une imagination plus bancale aujourd’hui. Déjà que je pensais que ça allait être une vieille chouette à la peau ridée. Je ne peux que continuer à délirer sur ce qu’elle était en train de faire pendant que moi, je travaillé dur et que mes méninges étaient en surchauffe.

© Lady sur Epicode

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Aset sefekh oui m Sam

avatar
Yasmina Emerson
Aset sefekh oui m Sam








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 26/01/2017 MESSAGES : 258 + LIEU DE RESIDENCE : Kovalevski Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Professeur d'Histoire
+ SITUATION OFFICIEUSE : Sorcière
a little more ?

MessageSujet: Re: Que le temps passe lentement | Yasmina Sam 20 Mai - 11:57







Que le temps passe lentement
Dylan H. Hale & Yasmina Emerson



Dylan sut profiter de la chance qu’il avait devant lui. Stylo en main, il se dépêcha pour corriger ses deux réponses. Il n’aura pas la note maximum certes, mais le résultat sera des plus satisfaisant. Je ne savais pas comment notait son professeur, mais personnellement, je lui mettrais entre quinze ou seize maximums. Je revoyais en attendant mes propres notes sur comment sauver les chutes. Il y avait tellement de choses qui me manquaient et qui étaient très importantes pour accomplir le rituel. Avec un peu d’astuce, on pouvait les contourner en proposant des substituts. Le résultat serait quasi identique, même si cela ressemblait plus à du bric-à-brac magique. Et il valait mieux éviter ce genre de chose en magie. Car si on voulait un résultat propre et net, il valait mieux suivre à la lettre la notice. Car sinon, des effets secondaires peu enviables pouvaient nous tomber dessus. On retrouverait sans doute nos pouvoirs, mais avec des conséquences aléatoires et sans doute catastrophique.

Dylan - Je pense que j’ai bel et bien fini maintenant.

Dylan me donna sa copie dont je feuilletais rapidement le contenu avant de le poser dans le coin du bureau. Retournant mes propres feuilles, je préparais déjà mon départ.

Yasmina - Parfait. Vous êtes donc libre monsieur Hale. Diais-je avec mon plus beau sourire. Allez donc profiter du reste de votre week end pour vous amuser un peu. Vous l'avez bien mérité.

Mais alors que je pensais pouvoir, partir aussi juste après et profiter de mon temps libre pour terminer mon travail sur les anciens rites, le jeune étudiant ne semblait avoir oublié son désir d’en savoir plus sur ceux que je faisais. Et moi qui pensais qu’il s’agissait plus d’une ruse pour gagner du temps ou s’échapper de sa tâche, il démontra bien son esprit curieux.

Dylan - Mais du coup maintenant que mon travail est fini, vous pouvez me dire sur quoi vous travaillez, non ?

Qui étais-je pour refuser de donner du savoir à un jeune étudiant qui le demandait ? Ayant toujours encouragé ce genre d’état d’esprit honnête envers la connaissance, je me devais de lui répondre. Mais bien entendu, je ne pouvais pas lui parler de magie, de dieux, monstres, Douat et j’en passe. Le mieux serait de passer par les explications officielles, celles qu’on trouvait le plus souvent sur internet et qui sont, très souvent le cas, vrai sur ce sujet. Rassemblant mes propres feuilles, je me lançais dans l’explication :

Yasmina - Il s'agit de photo d'anciens parchemins. Je rassemble quelques informations sur des pratiques datant de l'Egypte antique même. Rien de bien alarmant, il est surtout mention de vielles croyances ou de rites de la vie de tous les jours. Je me mis à rire. Mais je pense que vous préférez plus vous amuser dehors, avec vos amis, aller au cinéma ou jouer que d'écouter des histoires qui sont mortes depuis plus de mille ans. Vous avez été un bon éléve ici. Je ferais un bon retour à votre professeur.
Code par Asi'click



_____________________________________________



Priestess Anke


Revenir en haut Aller en bas

Bouffeur de sushis

avatar
Dylan H. Hale
Bouffeur de sushis








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 05/03/2017 MESSAGES : 51 + LIEU DE RESIDENCE : Rue Spinelli | Manoir familial des Hale
+ SITUATION OFFICIELLE : Etudiant
+ SITUATION OFFICIEUSE : Coyote Garou
a little more ?

MessageSujet: Re: Que le temps passe lentement | Yasmina Dim 18 Juin - 22:56


Dodo !Yasmina & Dylan






- Il s'agit de photo d'anciens parchemins. Je rassemble quelques informations sur des pratiques datant de l'Egypte antique même. Rien de bien alarmant, il est surtout mention de vielles croyances ou de rites de la vie de tous les jours. Mais je pense que vous préférez plus vous amuser dehors, avec vos amis, aller au cinéma ou jouer que d'écouter des histoires qui sont mortes depuis plus de mille ans. Vous avez été un bon élève ici. Je ferais un bon retour à votre professeur.

Je hoche la tête en signe de compréhension. C’était plutôt intéressant, je trouve comme lecture. Beaucoup mieux que mon devoir ça c’est sûr. C’est le genre de lecture que seuls les passionnés peuvent faire. Mais c’est intéressant tout de même. J’ai encore quelques restes de mes cours d’histoire sur l’Egypte et tout ça lorsque j’étais dans mon ancien bahut. Donc, je suppose que ça peut être cool. Au fond, je pense même qu’elle peut être une excellente prof’ d’histoire et de langues, surement mieux que la prof’ qui va avoir le plaisir de corriger mon devoir quasi sans erreur.

Je rassemble à mon tour mes affaires. Affaires qui se résume en fait à mon stylo encore plein de son encre bleue. Je referme mon sac bien décidé à suivre le conseil de la prof et à ne pas faire de vieux os dans cette classe. En principe, je me serais fait la malle sans demander mon reste mais, je pense que je peux faire l’effort d’être gentil avec cette prof-là. Elle m’a aidé et je ne suis pas un être ingrat. Même si mon père était un pourri, il m’a appris à bien me tenir dans la société. Je finis par me lever et poser mon sac sur mon épaule. Je m’avance vers le bureau où se trouve la prof.

- Je vous remercie pour cette heure de colle, mademoiselle. Elle aurait vraiment pu être pire que ça. Je pense que je vais aller me recoucher en fait pour finir ma nuit. Mon entraînement d’hier était plutôt fatiguant. J’espère vous revoir bientôt, mais d’en d’autres conditions, histoire que vous ayez une meilleure image de moi.

Je lui adresse un petit salut de la main avant de prendre la poudre d’escampette. Bien décidé à suivre la parole au geste. Celui d’aller me rendormir bien tranquillement dans mon lit. Je descends à la hâte les escaliers puis reprends la route qui me mène au manoir. Je trouve cela bien pompeux de vivre dans un tel endroit mais, je ne vais pas m’en plaindre. Il m’est tellement familier que je ne peux pas me voir vivre ailleurs. Après un long moment de marche, je vois se dessiner la bâtisse. Je m’arrête un instant à l’entrée du portail. Et je repense aux questions de ma prof sur la famille Hale.  Si seulement elle savait, elle ne serait pas déçue des histoires de la famille adoptive de ma mère. Je reprends ma route et gagne de nouveau mon lit pour finir ma nuit.

© Lady sur Epicode

_____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Que le temps passe lentement | Yasmina

Revenir en haut Aller en bas

Que le temps passe lentement | Yasmina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Internet 3G passe de 500 Mo à 3 Go?» Livebox & Bbox en même temps ?» [Résolu] Mot de passe smtp» temps de chargement d'un swf sur l'appel d'un bouton ?» [résolu] Départ d'une animation sur un temps suivant l'heure



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: RP terminés-