Partagez|

Joyeux anniversaire j'ai un secret pour toi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Keeping control

avatar
Zéphyr Hale
Keeping control








Voir le profil de l'utilisateur http://nightacademy.forumgratuit.fr/

profileDATE D'INSCRIPTION : 20/06/2014 MESSAGES : 418 + LIEU DE RESIDENCE : Rue Spinelli | Manoir familial des Hale
+ SITUATION OFFICIELLE : Fac d'Histoire + Serveuse au saloon + Artiste
+ SITUATION OFFICIEUSE : Coyote-Garou
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : week end
RP en cours:

MessageSujet: Joyeux anniversaire j'ai un secret pour toi Mar 24 Mar - 21:35


Joyeux Anniv, j'ai un secret pour toi
Athéna & Theo

Aujourd'hui c'est l'anniversaire de Théo. Qui plus est, c'est son dix huitième anniversaire. Alors aujourd'hui est le grand jour. Je vais lui dire. Ce ne sera pas facile. Depuis le temps que je lui mens. Mais est ce un mensonge de garder ce secret ? En tout cas je n'y tiens plus. Je me fiche de ce que pourra bien dire mon père. Il n'y a pas une journée dans ma vie où je n'ai voulu lui dire, failli lui dire. Mais j'avais pris la résolution d'attendre le jour de ses dix huit ans, alors ce sera ce soir.

Je m'ennuie pendant le cours de philosophie, j'ai l'oreille ailleurs, j'écoute les bruits de conversation au dehors. Je me mets à réfléchir. Je le dirai ce soir, dans la cabane qui se trouve entre nos deux maisons, oui c'est une très bonne idée. Et je lui donnerai son cadeau à ce moment là, enfin ses cadeaux. Puis je lui dirai. Avec les cadeaux ça passera mieux. J'ai de bonnes idées parfois, ou de très mauvaises. J'espère qu'il ne réagira pas mal. Il va m'en vouloir c'est sûr. Je sors mon téléphone et tape rapidement sur les touches sans que le professeur ne me remarque : *Ce soir, 20h à la cabane, j'amène le dîner.* La philo était mon dernier cours de la journée et j'avais hâte de rentrer chez moi, me demandant quel spitch je ferais pour lui annoncer, sachant très bien qu'au moment propice, cela ne donnerait pas exactement comme prévu.

Je rentrai à pied. Théo avait entraînement de basket ce soir là. Il terminait vers dix neuf heures ce qui lui laissait largement le temps de revenir à la maison et de se doucher avant d'aller à la cabane. Je montais dans ma chambre sans même parler à mon père. Sur ma table de nuit se trouvait les cadeaux que je lui avais préparé, empaquetés bien soigneusement (en fait c'était hyper moche) par mes soins. Je sentais que avec ma révélation et mes cadeaux, la soirée allait être riche en émotion. J'allais me doucher rapidement, passais un short et un tee shirt et allais préparer le dîner. Je pense que des lasagnes et mon gâteau chocolat caramel maison devraient être suffisant. De toutes les manières, je ne sais rien faire d'autre, je ne suis pas débrouillarde en cuisine. Je suis un peu du genre maladroite et tête en l'air à ce qu'il paraît. J'avais rglé mon timing pour que les lasagnes soient chaudes à moins dix. J'eu le temps de descendre à la cave chercher deux bières et du cidre et de les monter directement, sans que personne ne me voit, à la cabane.

A huit heures pétante je finissais de grimper à l'échelle. J'avais prévenu que je ne dinerai pas à la maison. Je sorti du panier dans lesquels je les avais mis les lasagnes, le cidre, les verres et les bières. Je laissais les cadeaux et le gâteau de dans, le petit torchon les masquerait de la vue de mon ami. Je m'adossais à la cabane, les cheveux noués en une tresse sur le côté, comme d'habitude quand je ne savais pas quoi faire de mes cheveux. Je regardai la cabane en attendant Théo. Il y avait tellement de souvenirs ici. Nous jouions aux pirates, aux humains attaqués par des vampires, à pleins de choses en fait. Heureusement que nos parents l'avaient construite grande car je pouvais encore rentrer dedans mais pas debout. Le plafond devait être à un mètre cinquante de hauteur. On peut se demander comment une cabane est aussi belle, mais disons que les pouvoirs de la mère de Théo nous ont beaucoup aidé. Grâce à elle notre cabane est géniale, et elle continue de supporter nos deux poids d'adolescents. Je regardai désormais l'entrée qui se trouvait du côté du jardin des Farraway en attendant, un peu stressée, mon meilleur et plus vieil ami.

Emi Burton

_____________________________________________

But love doesn’t make sense.
Tu ne vois que ce que tu veux voir. Creuse, creuse encore... Tu verras qu'au plus profond de toi il y a plus que cela. Les grecs avaient raison. Connaîs toi toi même et tu connaîtras le monde et les dieux.
credit.wildheart


Revenir en haut Aller en bas

light is always followed by darkness

avatar
Theo Farraway
light is always followed by darkness








Voir le profil de l'utilisateur http://weirdfalls.forumactif.org

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/03/2014 MESSAGES : 684 + LIEU DE RESIDENCE : Street Spinelli avec Thésée et Max.
+ SITUATION OFFICIELLE : Policier au poste de la ville, s'est remit à entraîner à mi-temps l'équipe de basket du lycée.
+ SITUATION OFFICIEUSE : /
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : 2/7
RP en cours:

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire j'ai un secret pour toi Dim 29 Mar - 21:55

Je regarde par la fenêtre de la salle de Mathématiques, mon téléphone à la main gauche : Athé’ venait de m’envoyer un message ; notre lieu de rendez-vous : la cabane, l’heure : vingt heure petantes. C’était du Athéna tout craché ! Elle voulait qu’on fête mon anniversaire tous les deux, mes dix-huit ans. D’un côté, ça m’arrangeait pas mal : son idée me donnait l’opportunité de ne pas passer ma soirée d’anniversaire chez moi, avec ma sœur et mon père. De l’autre, aujourd’hui j’avais pas vraiment la tête à faire la fête, que ce soit avec la famille, en bande d’ami ou simplement avec Athéna. Je n’étais d’ailleurs même pas sûr d’aller à mon entrainement de Basket : les gars seraient bien capables de me faire une blague dont ils avaient le secret pour les anniversaires. M’enfin, je verrais bien à la fin de cette heure si ennuyeuse de mathématiques… Je me saisi de mon téléphone sans aucune discrétion (faut dire, le prof est un vrai bigleux, en plus, il s’en bat les steak qu’on écoute ou non son cours, vue le nombre d’élèves qui dorment au fond de la classe… ou même au premier rang tiens !) avant d’envoyer un message bref à mon père : « Je mange pas avec vous ce soir, j’serais à la cabane avec Athéna. ». Dans tous les cas, cette annulation de soirée ne changerais pas grand-chose à ce qui aurait été prévu : papa serait allé acheter un gâteau chez la boulangère du village et on l’aurait mangé à la fin du repas en cinq minutes top-chrono avant qu’ils ne reprennent, lui et ma sœur, leur entrainement quotidien de magie auquel bien entendue je m’excluais automatiquement : je vais pas non plus porter le bouquin. Peut-être que finalement cette soirée avec Athéna me fera du bien, et qu’elle me changera les idées, elle le faisait tout le temps, comme si c’était ça, son super pouvoir. Mon téléphone vibre de nouveau : c’est mon père, il a daigné répondre pour une fois. Un simple « OK » certes, mais il a répondu… ! Je repose mon téléphone sur le coin de la table et attend patiemment la sonnerie, mes affaires étant déjà rangées dans mon sac.

Je me rhabille dans le vestiaire, les gars prennent leur douche à coté, je les entends gueuler comme des cons et se marrer. Aujourd’hui je préférais aller me doucher chez moi, comme ça, ça ne durerais pas trois plombes à cause de leurs blagues, puis je serais bien plus vite à la cabane. Je passe la tête par l’ouverture des douches et leur fait un signe de la main comme j’en ai l’habitude : le signe de salut des militaires en guise de respect au commandant, on fait toujours ça entre nous pour se dire salut. Ils étaient occupés à emmerder le capitaine de l’équipe en lui remettant du shampoing sur les cheveux alors qu’il les rinçait depuis longtemps déjà, sans comprendre la blague qu’ils lui faisaient. Faut dire, il était pas très fûte fûte ! Cependant, ils m’ont tous fait notre p’tit signe, mis à part le cap’taine qui n’avait pas vu. Je sors ainsi du gymnase et me dirige vers le bureau de Matthews : il m’avait demandé de passer faire un tour après mon entrainement, histoire de me souhaiter un joyeux anniversaire. C’était bien mon parrain ça, m’enfin, lui et moi on était assez proche, et il était toujours là pour moi alors que demander de plus ?

J’arrive à la maison et file à l’étage : il est 19h30. Mon père n’était pas encore arrivé, tandis qu’Anna’ était avec une amie dans sa chambre à faire leurs devoirs. Je toque à sa chambre « Entres » elle avait compris que c’était moi qui étais arrivée « Hey miss, juste pour te dire, ce soir je ne mange pas avec toi et Papa » elle me regarde de ses grands yeux bruns « Oh, mince, j’avais ton cadeau… » je savais qu’elle, elle serait un peu déçue, m’enfin « T’inquiète pas, tu me le donnera quand je rentrerai si tu veux » elle acquiesce « J’imagine que tu seras avec Athéna dans la cabane ? » je souri, elle me connais bien « Oui, c’est ça, mais t’inquiètes, ça prendra pas toute la nuit non plus » elle sourit et replonge dans ses bouquins avec son amie, j’en conclu qu’on en a finis et que je peux partir, j’ébouriffe le chignon déjà fait à l’arrache d’Annabelle puis ressort sous ses protestations. Maintenant, direction la douche !

Je sors dans le jardin, habillé et les cheveux encore humides. M’enfin, Athé’ me fera pas un scandale parce que j’ai pas pris le temps de me les sécher correctement. Je me contente d’aller vers la fameuse cabane qui à bercé notre enfance à moi et Athéna, construite par nous et nos parents. Ma mère était encore là, elle nous avait pas mal aidé, avec ses pouvoirs, mon père aussi, mais moins… J’escalade l’échelle qui pouvait encore supporter mon poids (d’ailleurs, j’en ai toujours été étonné)  et arrive dans la cabane d’une hauteur d’un petit mètre cinquante. Athéna était déjà là, les cheveux noués en une tresse sur le côté, ça lui allait assez bien. Le diner et les boissons déjà sur le parquet légèrement usé. « Salut toi ! » lançais-je finalement avant d’aller embrasser ma meilleure amie sur la joue, rampant à moitié pour ne pas me prendre le plafond dans la tête.

_____________________________________________




and when you smiled, I smiled too.



Dernière édition par Theo Farraway le Mar 21 Avr - 20:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Keeping control

avatar
Zéphyr Hale
Keeping control








Voir le profil de l'utilisateur http://nightacademy.forumgratuit.fr/

profileDATE D'INSCRIPTION : 20/06/2014 MESSAGES : 418 + LIEU DE RESIDENCE : Rue Spinelli | Manoir familial des Hale
+ SITUATION OFFICIELLE : Fac d'Histoire + Serveuse au saloon + Artiste
+ SITUATION OFFICIEUSE : Coyote-Garou
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : week end
RP en cours:

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire j'ai un secret pour toi Lun 30 Mar - 12:46


Joyeux Anniv, j'ai un secret pour toi
Athéna & Theo


J'étais sur mon portable, lorsque j'aperçus une tête surgir au niveau de la porte. Je souris à mon ami qui avait encore les cheveux trempés par sa récente douche. Je levais les yeux au ciel lorsqu'il du se mettre à ramper pour ne pas toucher le plafond. C'est vrai que lui était plus grand que moi et ne pouvait pas tellement tenir. Et oui que voulez vous, c'est un garçon. Cette pensée me fit rire intérieurement. J'eu le droit à un bisou sur la joue, comme d'habitude, avant qu'il ne s'assoit en face de moi en souriant. Je lui tendis une fourchette. Je n'avais pas vraiment prévu des assiettes en fait. J'étais un peu, bon d'accord, très, tête en l'air. Je me saisis de la deuxième et posais les lasagnes entre nous

"-Bon ok c'est pas très élaboré, mais j'ai fait un effort de cuisine ! Et j'ai fait mon bon gâteau. Si tu veux sortir faire la fête après on pourra, mais j'ai un truc important à te dire."

Ouah, maintenant que je suis lancée, je ne peux plus reculer. Et si tout ne se passait pas comme prévu ? Et si il avait peur ? Et si cela changeait pour toujours sa façon de me regarder ? C'est marrant, j'ai toujours pensé que ce serait difficile, mais je n'avais jamais senti ce petit stress qui fait que peut être il le prendra mal que je n'ai rien dit. Mais mon père m'en empêchait. Je pris des lasagnes encore chaudes. J'adorais les lasagnes, c'était presque mon plat préféré et j'en mangeais tout le temps. En même temps, je suis la seule à la maison à faire la cuisine depuis que Tante Aliénore est partie régler certaines choses en Europe, alors je fais ce que je sais faire... Sans compter tous les plats cuisinés que je réchauffe. Mais j'ai décidé de prendre des petits cours de cuisine par ci par là pour faire des vrais plats.

Je sors du panier les cadeaux que j'ai pour Théo. J'avais tout empaqueté moi même. Le premier était un cadre photo, ovale, d'environ la taille de mes deux mains formant un cercle. C'était un de ces cadres pliables, qui font un peu vieux. Lorsqu'il est fermé, on ne voit rien, mais une fois ouvert, on peut y mettre deux photos, une sur chaque face. Dans le premier, j'avais mis une photo que nous avions prises quand nous étions enfants. On y voyait Théo, sa mère et moi, en train de construire la cabane. La deuxième était plus récente. C'était une photo que j'avais prise de Théo et sa mère pendant un pique nique six mois avant sa mort. Je savais que ces photos feraient remonter une émotion chez mon meilleur ami, mais cela lui montrait aussi que sa mère était près d'elle. Il pourrait poser le cadre sur sa table de nuit pour l'avoir toujours près d'elle. Le deuxième cadeau était plus un cadeau d'adolescent, un peu moins personnel. Je lui avais acheté un sweat que j'aimais beaucoup (comme ça je pourrais lui voler) et qu'on avait vu quand il était venu avec moi acheter je sais plus trop quoi.

"-Mais d'abord ouvre ça"

dis je en lui tendant les deux paquets, en avalant ma bouchée de lasagnes.

Emi Burton

_____________________________________________

But love doesn’t make sense.
Tu ne vois que ce que tu veux voir. Creuse, creuse encore... Tu verras qu'au plus profond de toi il y a plus que cela. Les grecs avaient raison. Connaîs toi toi même et tu connaîtras le monde et les dieux.
credit.wildheart


Revenir en haut Aller en bas

light is always followed by darkness

avatar
Theo Farraway
light is always followed by darkness








Voir le profil de l'utilisateur http://weirdfalls.forumactif.org

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/03/2014 MESSAGES : 684 + LIEU DE RESIDENCE : Street Spinelli avec Thésée et Max.
+ SITUATION OFFICIELLE : Policier au poste de la ville, s'est remit à entraîner à mi-temps l'équipe de basket du lycée.
+ SITUATION OFFICIEUSE : /
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : 2/7
RP en cours:

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire j'ai un secret pour toi Mar 21 Avr - 20:32

Elle sourit en voyant a quel point je peinais à ramper et leva les yeux au ciel. Je fis comme si j’étais un commando, rampant comme si ma vie en dépendais et de plus en plus vite histoire d’arriver vite auprès d’Athé’. J’étais revenu en enfance depuis que j’avais passé le seuil de la cabane, voir même depuis que j’avais posé mon pied sur la première branche de l’échelle. J’observai Athéna qui s’était enquis de me tendre une fourchette, sans couteau ni assiette allant avec. Je regardais la jeune femme un sourire moqueur dessiné sur le visage. Quelle tête en l’air cette Athéna ! M’enfin bon, je l’aimais quand même malgré tout. Je saisi la fourchette en la remerciant, une moue moqueuse toujours sur le coin des lèvres. « Bon ok c'est pas très élaboré, mais j'ai fait un effort de cuisine ! Et j'ai fait mon bon gâteau. Si tu veux sortir faire la fête après on pourra, mais j'ai un truc important à te dire. »  Si j’étais un manga, je peux être sûr que mes yeux seraient ouverts très grands avec pleins de petites bulles blanches. Son gâteau ! J’adorais quand elle préparait son gâteau. Je n’avais pas vraiment écouté la fin de sa phrase, salivant déjà pour le dessert. J’acquiesçai avec envie en commençant à piquer dans les lasagnes. Mh, les lasagnes. J’adorais ce plat, bon, je vais ne pas dire non plus que c’est mon préféré, mais j’aimais beaucoup. Ma mère en faisait souvent, et c’était de toute saison. Je remarque Athéna qui fouille dans le panier, puis qui sort deux paquets emballés. Mes cadeaux. Je la regardais d’un air « Fallait pas, tu sais très bien que rien qu’une soirée avec toi ça me suffit » -bon, c’était un peu long pour un seul regard, m’enfin, elle connait toutes mes expressions par cœur, comme si elle était dans ma tête, elle comprendrait !- puis elle me les tendit, en m’ordonnant « Mais d’abord ouvre ça ! » Je m’occupais d’ouvrir le premier, le plus petit paquet, décollant soigneusement le scotch du papier, n’étant pas du genre bourrin à détruire le beau paquet qu’on avait sans doute pris du temps à faire –oui parce que moi, un paquet comme ça, je le fais en 10 minutes minimum !-. C’était un cadre photo, enfin deux, mais comme il était pliable… Les photos étaient déjà à l’intérieur : sur l’une, Athéna, ma mère et moi alors que nous construisions la cabane. Il y a une dizaine, un peu plus, d’années… Sur la seconde, ma mère et moi. Je me souviens de cette photo, car c’était Athéna qui l’avait prise, je l’ai d’ailleurs quelque part dans ma chambre, mais pas d’aussi bonne qualité, et puis, dans le cadre, c’était toujours mieux… Je levais les yeux vers Athéna, mi-sourire mi-larme-à-l’œil. Je m’occupais ensuite d’ouvrir le second, le paquet était plus gros, mais très « moue ». Un fringue sans doute, et j’imaginais déjà lequel c’était. J’ouvrir alors le paquet, avec le même soin que précédemment, découvrant ainsi le sweat que nous avions remarqué elle et moi il y a quelques semaines, alors que je l’accompagnais dans son shopping de fille. Sweat gris, avec écris devant « Still Here » avec une image/motif en couleur d’écriture. Je voyais déjà Athé’ avec –oui parce que tous les fringues qu’elle m’achète, elle finit par me les emprunter au bout d’une semaine -. Je ris. « Merci ma Athé’, c’est vraiment super… Le cadre est magnifique, puis le sweat, tu savais qu’il me plaisait ! » je souris avant de m’approcher pour déposer une nouvelle fois un bisous sur sa joue pour la remercier. Je repliai les cadeaux, mettant bien soigneusement le cadre dans le sweat pour ne pas qu’il soit abimé et les éloigna au plus possible de là où nous mangions. Doués comme nous sommes, l’un comme l’autre, on aurait finis par en mettre partout, si on ne fait pas une bataille de bouffe ! Je piquais une nouvelle fois ma fourchette dans les lasagnes puis demandait enfin « Alors ? Ce truc important ? » je souris avant de lancer « T’es enceinte c’est ça ? C’est pour ça que tu bouffes autant ces temps-ci ! C’est qui le père ? Ah nan, ou peut-être que t’as été prise dans l’équipe de basket et que je suis ton remplaçant sur le banc ? » je souris ironique. Athé’ enceinte ? J’y croyais pas vraiment. C’était à peine si elle laissait les gars s’approcher d’elle quand elle voyait qu’ils ne voulaient qu’une chose d’elle. Dans l’équipe de Basket ? C’était possible, Athé’ était une grande sportive, elle aimait bien le basket, mais elle préférait largement le foot ! Que pouvait-elle donc avoir de si important à me dire ?

_____________________________________________




and when you smiled, I smiled too.

Revenir en haut Aller en bas

Keeping control

avatar
Zéphyr Hale
Keeping control








Voir le profil de l'utilisateur http://nightacademy.forumgratuit.fr/

profileDATE D'INSCRIPTION : 20/06/2014 MESSAGES : 418 + LIEU DE RESIDENCE : Rue Spinelli | Manoir familial des Hale
+ SITUATION OFFICIELLE : Fac d'Histoire + Serveuse au saloon + Artiste
+ SITUATION OFFICIEUSE : Coyote-Garou
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : week end
RP en cours:

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire j'ai un secret pour toi Ven 1 Mai - 15:03


Joyeux Anniv, j'ai un secret pour toi
Athéna & Theo


Je souris en voyant que les cadeaux lui plaisaient et que je n'avais pas eu droit à une effusion de larmes pour le souvenir de sa mère. Théo était quelqu'un de très fort au fond de lui car ayant toujours été très proche de sa mère, faire son deuil avait du être la pire chose au monde, et peut être ne l'avait il même pas encore terminé. Mais ce soir n'était pas heure à la tristesse, ce soir c'était son anniversaire et il fallait qu'il soit heureux. Il avait l'air plutôt content pour l'instant. Comme quoi il faut toujours commencer par le positif, quelque chose de bien, avant d'annoncer la pire nouvelle de votre vie, celle que vous n'avez jamais eu le courage de dire. Il me rappela que je devais lui dire quelque chose. Mince, maintenant je n'avais plus aucune échappatoire, j'étais lancée et la vérité allait surement faire mal pour moi. J'allais recevoir pleins de reproches, c'était sûr.

« T’es enceinte c’est ça ? C’est pour ça que tu bouffes autant ces temps-ci ! C’est qui le père ? Ah nan, ou peut-être que t’as été prise dans l’équipe de basket et que je suis ton remplaçant sur le banc ? »

Sa remarque me fit sourire encore. Moi enceinte ? Je n'avais jamais eu de petits copains, c'était fort peu probable. Et bien que j'ai plus de facilités à devenir amie avec les garçons, jamais je n'avais ressenti quelque chose de plus fort pour eux. Jouer sur l'ironie me détendait un peu, mais je restais angoissée. Je m'imaginais avec l'école de basket et Théo, sur le banc, en train de faire la pire tête qu'il m'ait été donnée de voir. Non vraiment, même si cela m'arrivait, je veux dire, de pouvoir être dans l'équipe, jamais je n'accepterai à son détriment. Et puis, je n'aime pas le basket plus que ça, tout le monde sait que je préfère le football et les arts martiaux. Je n'avais jamais été aussi stressée qu'à ce moment là.

« Non je ne suis pas enceinte... C'est très sérieux Théo... Tous ces moments où j'ai du partir des salles de classe une fois par mois, toutes ces fois où j'ai été absente pour des raisons toutes plus inutiles les unes que les autres, toutes ces choses que je sais sur les créatures surnaturelles... C'est parce que... et bien... j'en fais partie. »

Dis je en baissant la tête. J'avais réfléchi des centaines de fois à comment lui dire, j'avais préparé pleins de choses que je pourrais dire, mais je n'avais réussi à lui sortir que cette misérable phrase qui tentait de lui faire comprendre quelque chose. Ca y est, j'avais délivré mon secret le plus gros, le seul dont il n'avait jamais eu vent : Théo savait que j'étais une bête. Il va sûrement le prendre mal, c'est sûr. J'étais une des rares personnes humaines l'entourant depuis qu'il était petit, avec sa famille, cela n'avait jamais été facile, et maintenant... comme il devait être déçu de moi. Pour briser le silence qui s'installais, je sorti mon plat et lui tendis mon gâteau du bout de la main, reculant ensuite comme si j'avais fait quelquechose de mal. Peut être qu'il ne me pardonnera jamais. J'évitais de croiser son regard, comme une enfant prise en faute. Il allait me rejeter, c'était sûr, mon meilleur ami, mon ami d'enfance, mon voisin, allait me rejeter. Et tout ça, car j'étais un coyote.

Emi Burton

_____________________________________________

But love doesn’t make sense.
Tu ne vois que ce que tu veux voir. Creuse, creuse encore... Tu verras qu'au plus profond de toi il y a plus que cela. Les grecs avaient raison. Connaîs toi toi même et tu connaîtras le monde et les dieux.
credit.wildheart


Revenir en haut Aller en bas

light is always followed by darkness

avatar
Theo Farraway
light is always followed by darkness








Voir le profil de l'utilisateur http://weirdfalls.forumactif.org

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/03/2014 MESSAGES : 684 + LIEU DE RESIDENCE : Street Spinelli avec Thésée et Max.
+ SITUATION OFFICIELLE : Policier au poste de la ville, s'est remit à entraîner à mi-temps l'équipe de basket du lycée.
+ SITUATION OFFICIEUSE : /
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : 2/7
RP en cours:

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire j'ai un secret pour toi Jeu 14 Mai - 17:48

Elle sourit. Mais, je voyais dans son regard qu’elle était toujours tendue. Son sourire ? Il était bref, presque inexistant. Je connaissais Athéna, depuis dix-huit années, et je me rappelais d’elle depuis quinze ans –bah ouais quoi, les premiers souvenirs c’est à trois ans, alors bon !-. Je peux dire que je la connaissais assez bien pour savoir que ce qu’elle allait me dire était la chose la plus sérieuse qu’elle ne m’aurait jamais eu dite auparavant. Et ça me faisait peur. Athéna sérieuse, ça arrivait, mais pas souvent. Il y avait toujours ces blagues, ces rires, ces grimaces, ces trucs pas sérieux quoi. Mais là, ça faisait bien cinq minutes qu’elle n’avait pas décoché un vrai sourire, un sourire à pleine dents, ces sourires qu’elle faisait à merveille. Elle était stressée. Plus qu’à un examen normal, plus que sans doute aux examens finaux, nous permettant d’avoir notre diplôme à la fin de l’année. En soit, elle n’avait jamais été aussi stressée que ça, du moins, pas avec moi. Elle finit par ouvrir la bouche « Non je ne suis pas enceinte... C'est très sérieux Théo... » je grimaçai. Oui, j’avais bien compris que c’était sérieux, merci bien… « Tous ces moments où j'ai du partir des salles de classe une fois par mois, toutes ces fois où j'ai été absente pour des raisons toutes plus inutiles les unes que les autres, toutes ces choses que je sais sur les créatures surnaturelles... » maintenant que j’y pensais,  c’est vrai qu’elle partait souvent de cours, j’avais toujours cru qu’elle était malade, mais après, le lendemain, ou même quelques heures après, elle allait parfaitement bien, comme si rien ne s’était passé… j’écoutais la suite « C'est parce que... et bien... j'en fais partie. » Je restai de longs instants à la regarder, sans mot dire. Comme si nous étions dans un film, et que quelqu’un avait mis pause à cet instant précis pour aller pisser ou répondre à un appel. Ni elle ni moi ne bougions, elle avait la tête baissée, et moi je regardais ses cheveux, sans cligner des yeux, sans rien faire. Athéna. Une créature. Athéna. Quelque chose du genre sorcière ou garou… Elle pouvait pas être vampire… elle avait vieillit, elle avait changé de visage, elle n’avait jamais montré quelconque aversion ou adoration pour le sang… Je pensais à son père. Si elle était une garou, alor lui aussi ? Ou alors, peut-être qu’elle s’était faite mordre ? Ou si elle était une sorcière, qui de son père ou de sa mère l’était ? Et pourquoi elle ne me l’avait pas dit avant ? Et pourquoi maintenant ? Et pourquoi je n’avais jamais rien vu… ? Peut-être parce qu’en côtoyer nuit et jour m’avait fait oublier comment étaient les gens normaux. Et que, j’étais tellement habitué, que je n’avais rien vu dans son comportement. Elle n’avait aucune faille. Elle était clean. Comme une élève normale. Une élève normale qui se barre des cours une fois par mois en général, pour faire  je ne sais quoi. J’étais choqué. Ni elle ni moi n’avions décochés un mot. Elle ne m’avait plus regardée. Comme si c’était une honte. Oui, d’accord, elle me l’avait caché. Oui, d’accord, elle était un truc alors que j’avais toujours cru qu’elle était comme moi, humaine. Mais de là à en avoir honte… Elle était chanceuse. Elle était quelque chose. Elle n’était pas vulnérable. Elle n’était pas… moi. Elle ne l’avait jamais été. Elle avait toujours été plus courageuse, plus trempée. Et là, c’est comme si le film avait repris cours. Je m’approchai d’elle, posa ma main sur son épaule, redressa son visage avec ma main gauche… « T’es quoi ? Une sorcière ? Un garou ? » mes mots étaient sans doute froid, mais je n’arrivais pas à contrôler ça. J’étais rancunier, mais elle était ma meilleure amie. Je la pardonnerais, un jour, mais ça ne voulait pas dire que je n’allait plus lui parler. Je savais ce que c’était d’être rejeté par quelqu’un qu’on aime, quelqu’un de notre famille. De cœur ou non. Je ne voulais pas qu’elle endure ça. Elle était forte, mais personne ne méritait d’être renié à cause de son espèce.

_____________________________________________




and when you smiled, I smiled too.

Revenir en haut Aller en bas

Keeping control

avatar
Zéphyr Hale
Keeping control








Voir le profil de l'utilisateur http://nightacademy.forumgratuit.fr/

profileDATE D'INSCRIPTION : 20/06/2014 MESSAGES : 418 + LIEU DE RESIDENCE : Rue Spinelli | Manoir familial des Hale
+ SITUATION OFFICIELLE : Fac d'Histoire + Serveuse au saloon + Artiste
+ SITUATION OFFICIEUSE : Coyote-Garou
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : week end
RP en cours:

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire j'ai un secret pour toi Dim 31 Mai - 15:37


Joyeux Anniv, j'ai un secret pour toi
Athéna & Theo


Le silence est la pire chose que l'on puisse offrir à quelqu'un. Celui là était lourd, pesant sur mes épaules comme un le fardeau qu'il était. Mon secret était dévoilé et pourtant, au lieu de m'en sentir libérée, j'étais accablée par le poids du mensonge qui avait duré si longtemps. J'avais toujours les yeux fixés au sol et lui ne bougeait pas. Immobile, sûrement choqué, j'imaginais ses yeux interloqués se poser sur moi. J'entendais son coeur battre dans sa poitrine. Je crois qu'à un moment, il avait loupé un battement. Il allait sûrement comprendre ce que j'étais, qui j'étais. C'était la question. Je n'étais rien. Juste une menteuse professionnelle qui cachait bien son jeu. Être un coyote était compliqué. Il ne faut pas se montrer, il faut faire bien attention, ne pas dévoiler que ma famille est surnaturelle et bientôt, dans moins d'un dizaine d'année, je vais devoir aider à perdurer le gène. Avoir des enfants, devenir alpha. J'ai souvent eu envie de proposer à Théo de le mordre. Pour qu'il se sente lui aussi différent, mais je ne pouvais pas sans révéler mon secret. Toutes ces fois où il me disait se sentir mal, se sentir différent et presque rejeté de sa famille, où il me disait qu'il était faible par rapport aux autres. J'aurais aimé lui donner ma force, ma rapidité, ma façon de voir les choses, de devenir autre chose... Mais la chose qui m'avait toujours rebutée, en plus de ce secret mis à nu, c'était ce poids qui m'aurait incombé. Être alpha était un honneur et un privilège, et je mordrais sûrement quelqu'un pour ça quand je sentirai que ce sera le bon moment, mais je ne voulais pas que mon meilleur ami ait à m'obéir. Et je ne voulais pas qu'il souffre. L'avais je fait souffrir en lui disant cela ? J'espérais de tout coeur que non, mais je savais que je me mentais à moi même, et qu'il était sûrement meurtri, qu'il le prenait comme une trahison. En ce moment à côté de lui, la tête baissée, je me sentais beaucoup plus faible que si j'avais été totalement humaine. Je sentis sa main sur mon épaule droite et son contact me redonna un peu de courage. Sa main gauche releva ma tête et je croisais à nouveau son regard.

« T’es quoi ? Une sorcière ? Un garou ? »

C'était à peu près ça en effet. J'étais une garou. Il avait bien éliminé les vampires tout seul. Théo en savait tellement sur les créatures surnaturelles qu'il pourrait trouver tout seul ce que j'étais, mais je voulais lui dire. D'ailleurs, je me demandais pourquoi il ne voulait pas devenir chaman comme son parrain. Il en ferait un excellent, et je lui confierai tout, je l'aiderai. Je l'aiderai toujours. Ses paroles avaient été froides. Je ne l'avais jamais vu si glacial et ce ton me glaça le coeur. Je refoulai des larmes qui voulaient monter à mes yeux. Je ne pleurai jamais, je n'allais pas commencer maintenant. Je ne pleurerai pas pour ça. Ma gorge se noua. Son regard aussi me transperçait de part en part comme une épée qu'on aurait plongée dans mon coeur. Je ramassais mon courage qui semblait s'être éparpillé sur le sol et lui jetais un regard mi désespéré mi convainquant et dis d'une voix qui se voulait autoritaire.

« Ferme les yeux. »

Au point où j'en étais, je pouvais bien lui montrer qui j'étais. Je me contrôlais sous forme complète. Je n'allais pas lui sauter dessus pour le manger. Il ferma les paupières. Il semblait à moitié inquiet et à moitié fasciné. Une fois qu'il le fit, je le regardai un peu. Ses traits étaient détendu. Il n'avait donc pas peur de moi, tant mieux... Je laissais le trop-plein d'émotions qui se bousculait en moi me submerger et mes yeux virèrent au bleu océan éléctrique. Je retirai mon tee shirt et mon short, ne voulant pas déchirer mes habits, tandis ce que mon corps se couvrait de poils et que mes mains devenaient des pattes. Une fois totalement transformée, je m'allongeais devant lui et posais ma tête sur ses genoux, mon pelage grisâtre touchant sa peau d'humain. A mon contact, il ouvrit les yeux et je le regardai dans les yeux.

Emi Burton

_____________________________________________

But love doesn’t make sense.
Tu ne vois que ce que tu veux voir. Creuse, creuse encore... Tu verras qu'au plus profond de toi il y a plus que cela. Les grecs avaient raison. Connaîs toi toi même et tu connaîtras le monde et les dieux.
credit.wildheart


Revenir en haut Aller en bas

light is always followed by darkness

avatar
Theo Farraway
light is always followed by darkness








Voir le profil de l'utilisateur http://weirdfalls.forumactif.org

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/03/2014 MESSAGES : 684 + LIEU DE RESIDENCE : Street Spinelli avec Thésée et Max.
+ SITUATION OFFICIELLE : Policier au poste de la ville, s'est remit à entraîner à mi-temps l'équipe de basket du lycée.
+ SITUATION OFFICIEUSE : /
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : 2/7
RP en cours:

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire j'ai un secret pour toi Dim 7 Juin - 0:11

Athéna craquait. Au fond d’elle, elle craquait. Je savais que ça lui faisait mal, je savais que mes paroles, mon ton, mon regard sur elle la blessait. Mais comment aurait-elle voulut que je réagisse ? Elle aurait voulu que je sois là, à la féliciter d’être une bestiole, à lui dire que je comprenais pourquoi elle ne m’en avait pas parlé –même si c’était vrai, oui, m’enfin, ça pouvais se comprendre, mais je ne comprenais pas. Je la connaissais depuis si longtemps, et jamais au grand jamais ça ne m’avait traversé l’esprit…-, que je l’embrasse et que je lui demande de me montrer, ses yeux, ses griffes, ses pouvoirs… Oui. Je savais qu’elle était une garou, lequel, je n’en savait rien, mais le fait de partir à chaque jours de pleine lune, elle-même l’avait dit… C’était juste devinable. Je la regardais, tandis qu’elle avait les larmes aux yeux, les miens noirs, plus encore avec l’obscurité… La mâchoire serrée, les yeux grands ouverts, la bouche fermée, le dos droit. Je la scrutais, de toute mon âme, de tout mon être. Pleure pas Athé. T’es trop forte pour ça. M’en veux pas. Tu aurais réagis pareil… je crois. Oui, c’était ce que je voulais lui dire, ce que je pourrais lui dire. Mais je n’en avais pas le courage, pas la foi peut-être. Je n’y croyais pas. C’est bizarre, venant d’un mec qui croit aux loups-garous, aux sorciers et aux vampires. Mais pourtant, je ne croyais même pas en mes propres paroles. Ses yeux se plongèrent alors dans les miens, au plus profond des miens à vrai dire. Un regard désespéré et pourtant déterminé. Athéna. Athéna, et sa détermination sans détour. Athéna, qui n’abandonne jamais rien. Athéna, qui à toujours été digne de confiance. Athéna, qui ne laisse jamais tomber personne. Athéna, qui est toujours là quand on en a besoin. Athéna, qui est toujours prête à aller rabaisser deux ou trois salopes qui pensaient avoir réussies à rabaisser un gosse d’une classe de première année. Athéna. « Ferme les yeux » Je la regardais, sans trop savoir si je devais l’écouter ou non. Mais je lui faisais confiance. Et malgré moi, malgré une partie de moi qui me refusait de faire ce qu’elle demandait, je fermais les yeux. C’était interminable, que faisait-elle, que préparait-elle ? Allait-elle finalement me demander de les rouvrir, un chapeau de couleur sur la tête, allumant les lumières et me criant un « surprise ! » suivi d’autres cris, bien plus nombreux, d’amis qui venaient pour fêter mon anniversaire, en me murmurant finalement que tout ça n’était qu’une blague, qu’elle était totalement humaine et que je n’avais pas à m’en faire, que je n’aurais plus jamais à m’en faire… Mais non. A ça non plus, je n’y croyais pas. C’était beaucoup trop vrai, beaucoup trop dur pour que ce soit faux. J’aurais remarqué, avec Athéna, si c’était faux, si c’était une surprise. Je l’aurais vu dans son regard, dans son petit sourire au coin, dans ses gestes, dans son empressement. Je l’aurais vu, oui. Je la connaissais trop bien pour voir lorsqu’elle préparait quelque chose. Et pourtant, j’étais détendu. Oui, je lui faisais confiance, peut-être trop confiance. J’entendais des bruissements, je fronçai les sourcils. J’avais comme l’impression qu’elle enlevait ses habits, qu’elle allait faire quelque chose, quelque chose pour m’expliquer. Mais quoi ? Pourquoi m’expliquer ? Pourquoi tenter de se justifier ? Elle n’avait pas à le faire. Elle était une créature, point, n’en parlons plus, retournons à la ligne, reparlons d’autre chose, faisons comme si tout ça n’avait pas été, ou que jamais ce mensonge n’avait été… Seulement, peut-être que ça allait être moi, le plus réticent à tourner la page, à aller à la ligne, à parler d’autre chose. Sinon je l’aurais fait depuis longtemps. Un poids, qui bouge. Un contact, doux, poilu. J’ouvre les yeux. Athéna n’est plus là. Devant moi, sur moi, il y a un loup, non, c’est plus petit qu’un loup, c’est plus fin qu’un loup, la tête est moins carré, et les oreilles plus longues… Un regard, des yeux désormais bleu océans. Une fourrure, des poils maintenant grisâtres. Une allure, un corp, à ce moment lupin. Fascination. Surprise… Appréhension. Confiance… Confiance, confiance et que confiance. Depuis toujours j’en répète que ça, c’est ce que j’accorde de plus précieux à Athéna. C’est ce qu’elle ne pensait pas que je pourrais lui rendre en me cachant son secret… « Tu es… » Je ne savais pas quoi dire. Quoi répondre. M’entendrait-elle ? Me comprendrait-elle ? Le coyote, devant moi, me regardais, mais était-ce elle ou bien un animal, une autre âme, une autre partie d’elle ? Je baissais les yeux, caressant le pelage de ma meilleure amie. Comme si j’avais un chien, un chien que je chérissais, que j’aimais, et qui m’avait blessé, qui m’avait mordu, et que pourtant, je ne pouvais me résoudre à punir.

_____________________________________________




and when you smiled, I smiled too.

Revenir en haut Aller en bas

Keeping control

avatar
Zéphyr Hale
Keeping control








Voir le profil de l'utilisateur http://nightacademy.forumgratuit.fr/

profileDATE D'INSCRIPTION : 20/06/2014 MESSAGES : 418 + LIEU DE RESIDENCE : Rue Spinelli | Manoir familial des Hale
+ SITUATION OFFICIELLE : Fac d'Histoire + Serveuse au saloon + Artiste
+ SITUATION OFFICIEUSE : Coyote-Garou
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : week end
RP en cours:

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire j'ai un secret pour toi Mar 16 Juin - 20:17


Joyeux Anniv, j'ai un secret pour toi
Athéna & Theo


Ses yeux noirs se baladaient sur mon corps d'animal. Il regarda ensuite ma tête, comme pour vérifier si c'était bien moi. Au début, Théo paraissait déboussolé, un peu perdu de me voir telle qu'elle en face de lui. Il avait d'ailleurs sûrement du entendre le bruit de mes vêtements qui se retiraient. J'aurais été lui, j'aurais sûrement eu peur que ma meilleure amie soit devenue bizarre. Mais Théo n'avait jamais peur quand il s'agissait de moi, je crois qu'il a une confiance aveugle en moi et mes capacités. Et parfois je doute que ce soit la meilleure chose. Mais je le lui rends bien. Je sais que cette découverte, cet aveux, à du ébranler sa foi en moi, mais pas la mienne en lui. Au contraire, en lui montrant qui j'étais réellement, je venais de lui montrer mon bien le plus précieux, et donc de lui montrer à quel point j'avais une confiance totale en lui. Tout le monde dans ma famille m'aurait dit que ce n'était pas réfléchi, que c'était puéril et stupide de faire confiance à se garçon qui pourrait à tout moment se retourner contre moi. Mais c'était toujours ma foi en lui qui me guidait. Et jusque là, mon instinct envers lui ne s'était jamais trompé. Théo savait garder un secret.

« Tu es... »

En effet je suis. Je m'attendais à une autre réaction, tout comme je m'attendais à autre chose de sa part quand je lui avait annoncé que j'étais différente. Mais c'était Théo, quelqu'un qui savait surprendre et avec qui on ne savait jamais réellement à quoi s'attendre. C'est pour ça que ses surprises étaient réussies, toujours, parce qu'il savait cacher son jeu jusqu'au dernier moment, contrairement à moi qui, tout excitée par ce que je préparais, ne pouvait réprimer des petits sourires ou des allusions à mes plans. Je plongeais mon regard brillant d'une intelligence plus qu'animale dans ses yeux. Je sentis sa main caresser mon pelage. Si j'avais été un chat, j'aurais sûrement ronronné. C'est plutôt rabaissant pour un garou que quelqu'un le caresse comme un vulgaire animal de compagnie. Mais j'avais des choses à me faire pardonner, et puis, sa main était rassurante, comme si au fond de lui il ne m'en voulait pas. Est ce qu'il m'en voulait ? Est ce que Théo, la personne la plus gentille que je connaisse, était capable de m'en vouloir à un point de non retour ? J'espérais de toute mon coeur, de toute mon âme, sous toutes mes formes et sous tous mes esprits, qu'il en soit incapable. Car il y a beaucoup de choses dont je pourrais me passer dans ma vie, beaucoup de personnes qui pourraient disparaître, ne me causant qu'une petit trou dans mon coeur qui se comblerait ensuite. Mais si lui disparaissait, ce ne serait pas un petit trou, mais un vide si profond qu'il détruirait mon coeur, des ténèbres si noires qu'elles envahiraient tout mon être, et un désir de mort si fort que mon âme en serait à jamais changée. Certaines personnes retiennent mon instinct naturel de prédateur et le me permettent de ne pas tuer à tout bout de champ et d'ainsi ne pas commettre de crimes. Et Théo fait partie de ces personnes là. Elles sont rares et très précieuses pour moi, et je me fiche de l'avis des gens, mais du leur, c'est une toute autre affaire.

J'avais fermé les yeux, pour savourer ce moment où les mots ne pouvaient pas gâcher l'attitude que j'avais adoptée, ou je ne pouvais pas tout ruiner comme je l'avais fait. Une dizaine de minutes plus tard, un peu moins, j'entendis un bruit au dehors. Une voix. Mon ouïe surdéveloppée la capta alors qu'un humain n'aurait pu. Je me défis des caresses de Théo à contrecoeur et me mit sur mes pattes en quelques secondes. Je m'approchais de la porte sans passer la tête au travers. Personne ne devait me voir. Je fis comprendre à Théo qu'il devait se tourner. Je me roulais en boule dans un coin de la pièce et repris forme humaine. J'attrapais mes vêtements à côté de moi et les passais rapidement avant de passer la tête par la porte. Ce n'était qu'Annabelle qui voulait un bout de gâteau. Je souris et, au fond de moi, poussais un soupir de soulagement. Je lui en coupais deux parts et les mis dans le panier que je lui passais.

Je revins m'asseoir dans la cabane et regardais Théo, sans mot dire. Qu'allait-il pouvoir me reprocher ? Il fallait que je dise quelque chose, que je m'explique.

"-Tu sais pourquoi je n'ai jamais eu de petit ami ?"

C'était lié, tout était toujours lié. Ça pourrait commencer a dénouer les tensions.

Emi Burton

_____________________________________________

But love doesn’t make sense.
Tu ne vois que ce que tu veux voir. Creuse, creuse encore... Tu verras qu'au plus profond de toi il y a plus que cela. Les grecs avaient raison. Connaîs toi toi même et tu connaîtras le monde et les dieux.
credit.wildheart


Revenir en haut Aller en bas

light is always followed by darkness

avatar
Theo Farraway
light is always followed by darkness








Voir le profil de l'utilisateur http://weirdfalls.forumactif.org

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/03/2014 MESSAGES : 684 + LIEU DE RESIDENCE : Street Spinelli avec Thésée et Max.
+ SITUATION OFFICIELLE : Policier au poste de la ville, s'est remit à entraîner à mi-temps l'équipe de basket du lycée.
+ SITUATION OFFICIEUSE : /
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : 2/7
RP en cours:

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire j'ai un secret pour toi Ven 3 Juil - 21:56

Un temps indéfinissable. Oui, c’était ça, je n’arrivais même pas à compter une minutes dans ma tête, tant les questions fusaient dans ma tête, que ce soit au sujet d’Athéna ou de moi. Ça faisait maintenant un petit bout de temps qu’elle était là, la tête posée sur mes genoux, et moi, les mains plongées dans son pelage gris. Au final, tout ça n’avait pas été un rêve. Ni même une blague. Ou alors, si c’était un rêve il durait longtemps, trop longtemps… Quant à la blague, c’était maintenant impossible de revenir en arrière : comment expliquer cette transformation ? Bon, après, ça peut toujours être un chien qui ressemblait à un coyote, ou même un coyote, qui sait, qu’Athéna avait ramené pour me faire la blague… Mais elle commençait vraiment à devenir de mauvais goût. Soudain, le coyote –ou Athena- se figea. Je ne savais pas vraiment comment comprendre ça, alors j’ôtai mes mains de sa fourrure, en regardant son comportement : Elle se relevait et se dirigeai vers la porte. Que se passait-il ? Je plissai les yeux tandis qu’elle pointa son museau sur moi. Je croisai le regard de l’animal. Je reconnu alors les yeux d’Athéna, bien qu’ils soient bleus cette fois-ci. Mais l’expression, cette lueur, c’était bien Athéna. C’était mort aussi pour la blague… Faites que ce soit un rêve, vraiment. Je scrutai alors plus en détail "Athéna" : elle semblait vouloir me dire quelque chose, et à en croire son avancement soudain vers la porte, quelqu’un arrivait. En soit… elle allait se retransformer en humaine. Je devais me tourner. Je détournai le regard et me mis alors dos à la porte, soit, dos à ma meilleure amie. Pendant quelques secondes j’étais là, à attendre, à réfléchir. Comment savoir si je rêvais ? J’avais lu, un jour, quelque chose du genre que dans un rêve qui ressemble trop à la réalité, pour savoir si on est dans la réalité ou dans un songe, il faut compter ses doigts : si on en a plus que normalement, c’est bien qu’on rêve… Je mets mains devant moi, écartes bien mes doigts. Un. Pouce. Deux. Index. Trois. Majeur. Quatre. Annulaire. Cinq. Auriculaire… J’étais bien réveillé. Je ne m’étais pas assoupi sur mon lit, ou en classe… Je ferme les yeux, comme si je souffrais de l’intérieur, jusqu’à entendre du bruit. Je me retournais et retrouvai Athéna, bien habillée bien qu’un peu décoiffée qui coupait des pars de gâteau. Je l’observe avant de remarquer le haut de la tête d’Annabelle dans l’entrebâillement de la porte. Ma chère petite sœur, et sa gourmandise sans bornes, venait chercher du gâteau. Athéna mis les parts dans un panier avant de les passer à ma sœur, qui attendait en bas, sans aucun doute avec un grand sourire comme elle savait tant les faire. Athéna revient alors avant de se mettre face à moi. Un long blanc s’installe entre nous. Ca devait être la première fois que ça nous arrivait : d’habitude, ou l’un ou l’autre parlait sans arrêt. On ne s’ennuyait pas… Pas qu’on s’ennui, non, mais, la situation est peu commune… Elle finit par casser ce silence « Tu sais pourquoi je n'ai jamais eu de petit ami ? » je la regardais en plissant les yeux. C’était vrai qu’elle n’avait jamais eu de petit ami, ni d’amoureux, ou d’amourette de vacance, aucune relation ambiguë… rien qui puisse y ressembler… Elle était proche des gars, sans pour autant flirter avec. Je fronçai les sourcils pour finalement demander après de longs instants de réflexion « Pourquoi ? »

_____________________________________________




and when you smiled, I smiled too.

Revenir en haut Aller en bas

Keeping control

avatar
Zéphyr Hale
Keeping control








Voir le profil de l'utilisateur http://nightacademy.forumgratuit.fr/

profileDATE D'INSCRIPTION : 20/06/2014 MESSAGES : 418 + LIEU DE RESIDENCE : Rue Spinelli | Manoir familial des Hale
+ SITUATION OFFICIELLE : Fac d'Histoire + Serveuse au saloon + Artiste
+ SITUATION OFFICIEUSE : Coyote-Garou
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : week end
RP en cours:

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire j'ai un secret pour toi Ven 3 Juil - 22:19


Joyeux Anniv, j'ai un secret pour toi
Athéna & Theo


Il y avait cent milles choses à dire dessus. Je n'étais jamais réellement tombée amoureuse. Peut être parce que je me le suis toujours interdit. Mais j'ai eu des attirances, surtout vers quinze seize ans, pour des garçons. Mais je ne pouvais pas sortir avec eux, encore à cause de ma nature. Être une Hale c'était faire des sacrifices, et celui-là en était un. Depuis toujours, les Hale étaient des coyotes et depuis toujours, le premier baiser d'un Hale entraînait sa transformation. Si j'embrasse un garçon, je me transforme (à moitié uniquement s j'arrive à me contrôler), devant lui. C'est une sorte de malédiction du premier baiser je trouve. Ca voulait dire attendre que ce soit quelqu'un de réelle confiance, pour la première fois de ta vie. Mais personne n'en avait jamais été digne. J'aurais aimé un loup, qui m'aurait dit en être un, ça aurait fonctionné, mais des petites attirances par ci par là qui forment les couples du collège, je n'y avais pas droit, je ne pouvais pas me le permettre. C'est ainsi que j'ai toujours été vue par les garçons comme l'un des leurs plutôt que comme une fille. Et c'est pour ça que je me suis fait beaucoup d'amis mâles.

« - Pourquoi ? »

Un simple mot, toujours aussi froid. J'en attendais plus de son esprit si vif d'habitude et qui aimait réfléchir. Peut être en attendais je trop de sa part, trop pour digérer tout ça, cette vie où j'avais omis la moitié de moi même, une partie de mon âme, ignorée d'une partie de mon coeur. Je n'avais qu'une envie s'était qu'il me prenne dans ses bras en me disant qu'il me pardonnait et qu'on était toujours les meilleurs amis du monde, que rien ne pourrait lui faire oublier tous ces moments passés, ces rires, cette cabane, ces bains quand nous étions petits, ces soirées où on mangeait des bonbons en se cachant sous la couette, ces secrets que l'on s'étaient dits... Est ce que tout cela venait de s'en aller comme ça ? Pour une simple chose que je n'avais pas dite ? Pour avoir caché ma nature par devoir ? Par obligation envers ma meute ? Et au lieu de me blottir dans ses bras, je restais assise, raide le dos contre le mur de la cabane. Je n'avais qu'une envie, fuir cette personne avec qui je venais d'avoir un blanc, ce qui n'était jamais arrivé, fuir cette personne qui ne devait plus me voir comme Athéna mais comme une fille qui lui avait menti toute sa vie : une traîtresse. Ce mot me fit frissonner.

« - Je ne peux pas embrasser un garçon sans me transformer la première fois. » dis je alors, me remémorant tous les garçons que j'avais vu embrasser leurs copines.

Et j'enviais tous ces gens là, dans l'innocence d'une amitié qu'ils croyaient plus forte que cela. Mais moi je n'y avais pas droit. Être une créature surnaturelle avait du bon, et du mauvais.

Emi Burton

_____________________________________________

But love doesn’t make sense.
Tu ne vois que ce que tu veux voir. Creuse, creuse encore... Tu verras qu'au plus profond de toi il y a plus que cela. Les grecs avaient raison. Connaîs toi toi même et tu connaîtras le monde et les dieux.
credit.wildheart


Revenir en haut Aller en bas

light is always followed by darkness

avatar
Theo Farraway
light is always followed by darkness








Voir le profil de l'utilisateur http://weirdfalls.forumactif.org

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/03/2014 MESSAGES : 684 + LIEU DE RESIDENCE : Street Spinelli avec Thésée et Max.
+ SITUATION OFFICIELLE : Policier au poste de la ville, s'est remit à entraîner à mi-temps l'équipe de basket du lycée.
+ SITUATION OFFICIEUSE : /
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : 2/7
RP en cours:

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire j'ai un secret pour toi Ven 24 Juil - 12:30

Ne peut pas embrasser un gars sans se transformer. C’était ça, sa raison ? Elle n’aurait eu qu’à mettre son mec au courant et… Je sers les poings. J’allais finir par me mettre en colère contre Athéna, et pour aucune raison valable. C’était son choix, c’était ses affaires… Certes, j’étais son meilleur ami, comme le frère qu’elle n’a jamais eu et que malheureusement elle n’aura jamais… De frère, de ses deux parents, j’entends bien. Au fond, je la comprenais, trop bien même. Mais je n’arrivais pas à le digérer, c’était trop dur. Athéna, que j’avais toujours crue humaine, comme moi. Athéna, qui était au courant de toutes ces histoires, et qui pourtant n’avait jamais rien laissé paraître qui aurait pu me mettre sur la piste qu’elle était une coyote. Athéna, qui était devenue mon nouveau repère humaine, proche, depuis la mort de ma mère… Bien sur, il y avait toujours John et Alice, mais ils avaient chacun un rôle à jouer, dans la chaine du surnaturel, mais Athéna, comme moi, n’avait aucun rôle, dont j’étais au courant, en tout cas. Mais finalement, elle en avait un. Elle était une créature, comme celles qu’Alice chasse et que John aide. Elle était une créature, comme celles qui tuent les habitants de la ville, et sont responsables des disparitions. Elle était une créature, comme Thésée. Et elle était inoffensive, du moins, je l’espérais.  

Mais je n’avais plus envie de rester, j’avais envie de quitter la cabane, de rentrer dans ma chambre, de sortir, ou encore d’aller voir Thésée et Max. Mais je ne pouvais pas. Je ne pouvais pas laisser Athéna, c’était… impossible. Elle était trop importante pour moi, et ça en devenait horrible. Je ne pouvais pas lui en vouloir, et pourtant, c’est ce que je faisais. Je lui en voulais, à mort, je n’arrivais plus à ouvrir la bouche, à dire un mot, à lui parler, comme avant je l’aurais fait. J’avais l’impression de ne pas la connaître. Elle était comme une étrangère à mes yeux. Et pourtant, je ne pouvais pas me résoudre à partir, à la laisser en plan. Je voyais dans ses yeux qu’elle aussi, avait mal, qu’elle aussi, aurait voulu que je sois au courant depuis longtemps. Je la connaissais assez pour prétendre lire dans ses pensées. Et elle pouvait toujours faire la même chose avec moi, mais j’étais persuadé que mes yeux, à cet instant précis, étaient tout sauf compatissants, heureux…

HRP:
 

_____________________________________________




and when you smiled, I smiled too.

Revenir en haut Aller en bas

Keeping control

avatar
Zéphyr Hale
Keeping control








Voir le profil de l'utilisateur http://nightacademy.forumgratuit.fr/

profileDATE D'INSCRIPTION : 20/06/2014 MESSAGES : 418 + LIEU DE RESIDENCE : Rue Spinelli | Manoir familial des Hale
+ SITUATION OFFICIELLE : Fac d'Histoire + Serveuse au saloon + Artiste
+ SITUATION OFFICIEUSE : Coyote-Garou
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : week end
RP en cours:

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire j'ai un secret pour toi Dim 8 Nov - 18:24


Joyeux Anniv, j'ai un secret pour toi
Athéna & Theo


Il ne disait rien. Et j'attendais. Qu'il s'en aille ? Qu'il parle ? Qu'il crie, tout au moins qu'il réagisse. Mais rien ne se produisit. J'entendais juste les battements de son coeur, et je lisais le trouble dans ses yeux. Il voulait partir, cela se voyait, mais il ne pouvait s'y résigner. Je sentais alors comme une distance entre nous, quelque chose qui n'avait jamais été là et qui nous mettait mal à l'aise. Il y avait eu plus de silence entre nous pendant cette soirée que tout au long de notre vie. Je voulais qu'il comprenne que c'était interdit de parler de cela pour moi, que déjà maintenant j'enfreignai une règle, pour lui, pour une personne que je connais depuis toujours. Pense t-il que j'aurais pu le dire à n'importe qui ? Que mes excuses ne tenaient pas la route. J'avais mis dix huit années à lui dire, et pourtant il l'avait tellement mal pris... Si mal que j'avais l'impression que notre relation était réduite à néant. Mon frère et meilleur ami avait disparu, je ne voyais en face de moi qu'une personne qui me regardait de travers à cause de ce que j'étais. J'avais toujours pensé qu'il comprendrait, que nous étions trop proches l'un de l'autre pour que cette révélation nous éloigne, mais il fallait croire que je m'étais trompée. Il ne voulait plus me voir.

Je sorti de la cabane sans une parole, sans même le regarder, sachant que je ne pourrai supporter son regard sans pleurer, et je ne m'autorisais jamais à pleurer en public. Alors je descendis l'échelle en silence, et me transformait une fois au sol. Je sautais le grillage qui était derrière ma maison et qui menait à la forêt. Je courais dans les sous bois, aussi vite et aussi loin de chez moi que mes pattes pouvaient me le permettre. Je passais ainsi la nuit à courir, errant sans but. Personne ne me revit en cours la semaine qui suivit. Je restais dans la forêt, chassant pour me nourrir, essayant de ne pas tomber sur mon père qui devait probablement me chercher, ou alors qui pensait peut être que j'étais partie en forêt à cause de l'anniversaire de la mort de ma mère, et mon anniversaire. Je fêtais, si on peut appeler ça comme ça, mon dix huitième anniversaire seule dans la forêt, à machouiller machinalement une cuisse de cerf et à griffer le sol de mes pattes pour enterrer les os de l'animal. J'avais perdu mon meilleur ami en lui confiant le secret le plus important au monde. Je ne voyais plus en qui je pouvais avoir confiance, avec qui j'allais rester, et je ne voulais pas redevenir humaine et retourner au lycée pour affronter tous les jours dans ma classe la présence de Théo.

Emi Burton

_____________________________________________

But love doesn’t make sense.
Tu ne vois que ce que tu veux voir. Creuse, creuse encore... Tu verras qu'au plus profond de toi il y a plus que cela. Les grecs avaient raison. Connaîs toi toi même et tu connaîtras le monde et les dieux.
credit.wildheart




Dernière édition par Athéna Hale le Dim 8 Nov - 18:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Keeping control

avatar
Zéphyr Hale
Keeping control








Voir le profil de l'utilisateur http://nightacademy.forumgratuit.fr/

profileDATE D'INSCRIPTION : 20/06/2014 MESSAGES : 418 + LIEU DE RESIDENCE : Rue Spinelli | Manoir familial des Hale
+ SITUATION OFFICIELLE : Fac d'Histoire + Serveuse au saloon + Artiste
+ SITUATION OFFICIEUSE : Coyote-Garou
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : week end
RP en cours:

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire j'ai un secret pour toi Dim 8 Nov - 18:25

END

_____________________________________________

But love doesn’t make sense.
Tu ne vois que ce que tu veux voir. Creuse, creuse encore... Tu verras qu'au plus profond de toi il y a plus que cela. Les grecs avaient raison. Connaîs toi toi même et tu connaîtras le monde et les dieux.
credit.wildheart


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Joyeux anniversaire j'ai un secret pour toi

Revenir en haut Aller en bas

Joyeux anniversaire j'ai un secret pour toi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: RP terminés-