Fin de la MaJ le 13 juin 2017. en savoir + ♥️

Le n°2 du Weird Diary vient de sortir ! Direction → ici !

Pensez à favoriser les chamans et les humains : )

Partagez|

Go away, he is mine {Sam & Joséphine}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Go away, he is mine {Sam & Joséphine} Lun 29 Juin - 10:42


Go away he is mine
This world is so blind, cold as Ice


J'adore me mêler de ce qui ne me regarde pas...


Aujourd’hui est un grand jour. Je sens que cette journée va être déterminante pour la suite, la suite de quoi ? Hum, de ma vie, de ma relation avec Sam, de ma relation avec ma voisine, de la relation entre Sam et ma voisine…bref loin de moi l’envie de faire une liste. Je regarde ma montre un instant, 4h25 du matin, parfait timing avec l’heure de sortie des biches dans la forêt de Weird Falls. La viande de biche est une viande délicate et particulièrement goûteuse. Et comme j’ai dit que je cuisinais et bien il me faut d’abord aller chasser. C’est ainsi changé sous ma forme de coyote que je me rendis dans la belle forêt de Weird Falls. Hurlant un bon coup sans la moindre réponse à l’horizon. Mon espèce est définitivement vouée à l’extinction, ça m’énerve. Enfin, c’est un problème à résoudre plus tard ! Chassons.

J’avais réussi à convaincre deux personnes de venir chez moi pour diner sans que l’un ne sache que l’autre aller venir. Enfin, je n’étais pas sûre à 100 pourcent que Sam allé venir. Étant donné que je lui ai simplement laissé un mot dans la maison abandonnée. Enfin, j’ai plutôt écrit en grande lettre avec mon propre sang « chez moi 21h j’ai une surprise L » Il à eu trois jours pour tomber dessus et étant donné que d’après l’odeur qui traine il rôde souvent ici il à du tomber dessus. Même si j’avoue qu’un message du genre peut prêter à confusion et bien je dis tant pis, il pourrait arriver en string chez moi sans même prendre la peine de frapper que ce serait plus dérangeant pour lui que pour moi, et pour Joséphine également. Oui parce que Joséphine doit arriver à 20h alors que j’ai dit à Sam de venir à 21h. Au moins je peux être sûre qu’elle sera là avant lui et pas l’inverse sinon elle risquerait de fuir. Enfin j’en sais rien, j’imagine.    

Enfin, je me retrouve à trainer le corps d’une biche sur plusieurs mètres –pour ne pas dire 1 bon gros kilomètre- afin d’arriver à la ramener chez moi. Oui plus facile à dire qu’à faire ça c’est clair. Enfin, une fois arrivées à destinations c'est-à-dire dans mon jardin, plus précisément derrière mon jardin je repris ma forme humaine en me dépêchant d’aller mettre des sous-vêtements et une robe qui sera tâché d’ici 1 heure ou moins. De retour devant le cadavre de l’animal je pris une broche, une longue brocher et la lui enfonça directement dans gorge. Cette même broche ressorti d’ailleurs naturellement, de l’autre côté.  Ensuite, j’ai un peu galéré pour positionner la bête au dessus du feu, m’enfin j’ai fini par réussir, il faut dire que je n’avais pas pris une grosse biche de 130 kg hein, celle-ci était jeune et devait faire 80kg... Donc ! C’était nickel pour moi. Elle allait cuir gentiment toute la journée à feu doux, et étant donné que la broche tourne toute seul grâce à une superbe invention don je ne me rappel plus le nom, je vais pouvoir m’occuper de l’accompagnement.

De retour dans ma cuisine je commençais donc à préparer une sorte de ratatouille assez imposante dans un gros wok. Profitant de la cuisson pour aller préparer plusieurs sauces pour accompagner la viande. Une sauce assez épaisse a la groseille, une autre à la châtaigne ainsi qu’une sauce Whiskey-miel.   Présentées chacune dans des bocaux que je mis au frais, déjà 14h, mais qu’est-ce que j’ai foutu mon dieu. Je passais donc le reste de ma journée à vérifier la cuisson de la biche, saignante pour l’occasion évidement.  Terminer la cuisson des légumes mettre la table, une ambiance très ancienne qui va parfaitement avec la déco de la maison. J’avais préalablement enlevé la rose noire qui était encore en fleure et dans un vase. J’avoue j’ai triché, cette maison renferme un paquet d’herbes étranges résultant d’une collection d’un ancien membre de ma famille et en fouillant un peu je suis parvenue à trouver une sorte d’engrais qui garde les plantes en fleur plus longtemps visiblement. Ce n’est pas de ma faute si cette rose est magnifique. Tout autant que celui qui me l’à offerte soit dit en passant.

18h40, ça y est tout est prêt. La biche est cuite et disposée sur un plateau en inox –je n’aime pas l’argent- j’ai disposé tout autour d’elle les légumes et placé ça et là différents petits bocaux contenant des échantillons des trois sauces. Ce qu’il y à de magique là dedans c’est que le plateau sur lequel repose le plat principal permet de garder le tout au chaud au maximum deux heures avant que cela ne commence à refroidir. La table est joliment décorée avec un style vieux et ancien, habillé d’une nappe et de chandeliers éteints. (la table est rectangulaires)    Je pris donc la direction de ma chambre pour enfiler une robe beige qui je trouve à un look d’époque.  http://www.edressit.com/ProductImages/i/201404/be3a150d-9302-45e9-84c5-d8b136eedac0.jpg Je fais exprès d’ailleurs d’adopter pour cette soirée un style que certains pourraient qualifier de vieux à l’aide de différents bijoux ayant appartenus à la mère de ma grand-mère (héritage de famille les tiroirs de ma chambre en sont remplis.) le but étant de me fondre dans le mélo drame à venir. Du moins j’espère que cette soirée va être mouvementée. La clochette retentie, je regarde ma montre, elle indique 19h20, j’hausse un sourcil je ne m’attendais pas à ce que Joséphine soit autant en avance. Je vais ouvrir la porte et je manque de frapper ma tête contre le mur.

-« Sam ! Je ne t’attendais pas si tôt…tu es bien en avance…. »



code (c) crackle bones



Dernière édition par Lilou Littlesnow le Mar 30 Juin - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 488 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: Go away, he is mine {Sam & Joséphine} Mar 30 Juin - 2:46



You must be DEAD ▬ ft. Lilou Littlesnow & Jo Buquette

Le passé. Voilà quelque chose de réellement intime, personnel. Quelque chose nous concernant que l'on est seuls à connaître, et qui fonde totalement notre être. Beaucoup d'éléments de notre vie sont, volontairement ou involontairement, tus aux yeux du monde. Mais se raccrocher au temps passé ne fait que nous ralentir, ça nous empêche d'avancer vers l'avenir, c'est comme une chaîne qui nous bloque dans le temps. Si l'on s'y accroche trop, l'histoire nous emprisonne, et il nous est après impossible de nous évader de cette périlleuse cellule temporelle. Il faut vivre le moment présent, sans avoir quoi que ce soit d'autre en vue, car c'est comme ça qu'on passe à côté de sa vie, ou même de son immortalité. Le passé appartient au passé, et ne devrait jamais refaire surface dans le présent. Et pourtant...

« chez moi 21h j’ai une surprise L »

Sur le bois mort, les lettres de rubis brillaient légèrement sous la pâle lueur de la lune, et le vampire présent les fixait avec grand intérêt, tel un penseur. Le message lui était destiné, il n'y avait aucune doute là dessus. C'était un message personnalisé, un message écrit en lettres de sang, et Sam n'avait aucunement besoin du "L" final ni de l'odeur unique du fluide métallique pour savoir qui était son messager mystère : Lilou. La coyote. Elle avait probablement su qu'il passerait par ici, après tout c'est à ce même endroit que la paire s'était initialement rencontrée et qu'un pacte avait été scellé. Mais la signification lui échappait quelque peu... Pourquoi lui laisser une telle invitation ? C'était plutôt inattendu de la part de la jeune femme. Et Sam était curieux de nature. Peut-être Lilou avait misé là dessus. Peut-être qu'elle commençait finalement à cerner certains aspects de sa personnalité si complexe. Finalement le prédateur nocturne soupira non sans sourire en coin, releva son col, et regagna les profondeurs de la forêt.

Le lendemain soir était rapidement arrivé. Le suceur de sang venait de rentrer dans sa petite cabane dans les bois. Cela faisait certes un peu cliché, mais au moins il était isolé ici, il avait la paix et n'attirait pas l'attention sur lui. Il était tranquille. Il avait beau avoir un petit appartement dans la ville, il passait une plus grande partie de son temps dans cette maisonnette, condamnée de tout rayon de soleil, néanmoins décorée de quelques photographies personnelles sur les murs. Il se dirigea vers son petit frigo et en sortit une bière fraîche qu'il but pensivement, accoudé à une table de bois. C'était ironique à vrai dire, un vampire qui vivait au milieu d'objets en bois. M'enfin. Une fois la boisson terminée, il jeta la bouteille à l'autre bout de la pièce, dans la corbeille déjà remplie de bouteilles identiques. Et puis il regarda l'heure. 18 heures 45. Il était temps d'y aller. Quoi ? Il était attendu à 21 heures seulement ? Et alors ? Depuis quand Sam Archer faisait ce qu'on lui demandait de faire ? Après tout il n'avait rien de plus intéressant à faire, alors autant arriver en avance, et si c'était gênant alors il considérerait ça comme un bonus. Mais avant, il aurait à se désaltérer, parce que là c'était son heure. Et il doutait pouvoir goûter à du vrai sang humain, frais, directement à une jugulaire chez Lilou. Sortant comme il était, c'est à dire jean sombre et sweat noir, il avait déambulé dans l'ombre des ruelles de la ville avant d'enfin dénicher une proie. C'était une femme, brune, de la trentaine. Elle était seule et ne semblait pas sur ses gardes, la victime parfaite. Il l'agrippa alors violemment et se saisit de sa chevelure avant de faire couler ses crocs dans la chaire tendre, et de boire de pleines gorgées d'AB+. Un groupe sanguin très rare, ce qui le mit de bonne humeur. Il laissa alors tomber le corps inerte de son repas dans la petite ruelle, avec un sourire satisfait. Lorsqu'elle se réveillerait elle serait complètement étourdie, et ne se rappellerait sans doute pas de ce qui lui était arrivé. Au pire des cas, si elle gardait ses souvenirs, c'était pas grave : elle n'avait pas eu le temps de voir son visage.

A très exactement 19 heures 22, Sam était sur le pallier de Lilou, toujours avec le même dilemme : sonner ou ne pas sonner ? C'était plus son genre d'entrer à l'improviste, sans gêne. Mais d'un autre côté, ça allait peut-être la mettre en rogne à force toutes ces choses, et puis bon, si elle annulait leur pacte tout de suite, il n'aurait pas duré bien longtemps... C'est pourquoi il fit quelque chose qu'il avait rarement fait dans sa vie, il avait apporté son doigt sur la sonnette et avait exercé une pression dessus, faisant retentir un échos dans tout le domaine.

Autour du manoir, une odeur de viande de biche s'élevait dans les airs, caressant les narines sensibles du vampire. C'était assez appétissant, bien qu'il n'ait pas spécialement besoin de ce genre d'alimentation pour survivre. Mais bon il ne disait jamais non à un morceau de viande. Lorsque Lilou lui avait ouvert, elle était vêtue d'une longue robe crème, lui rappelant une certaine époque où il avait vécu... Il y a longtemps. Elle était belle, certes, mais il ne voyait pas vraiment pourquoi elle s'habillerait d'une manière qui pourrait sembler "démodée" à ce siècle. Mais bon, si c'était son trip, il n'allait pas le lui casser, d'autant plus que le vêtement provenait d'une période qu'il avait particulièrement aimée, pratiquement autant que l'époque de Ray Charles, l'une des rares personnalités qu'il avait pu admirer, ou encore que la montée en puissance du Rock'n' Roll. Mais ne nous attardons pas sur le sujet.

« Sam ! Je ne t’attendais pas si tôt…tu es bien en avance…. »

Lilou le laissa entrer, ou du moins il entra. Elle avait l'air surprise de sa présence, voir embêtée. Bon, c'est vrai qu'il était plutôt du genre à se pointer en retard aux rendez-vous, mais bon c'est bien de changer parfois. Et d'être imprévisible.

« Ouais. J'avais rien à faire, alors je suis là. T'as pas l'air très emballée. », déclarait-il avec une pointe d'amusement, tout en continuant sa traversée de la maison.

« J'avoue que c'était pas mal, le message avec le sang là. Quelle mise en scène ! Alors, c'est quoi la surprise ? », dit-il tout en déambulant dans le long couloir de la coyote, comme chez lui. Ais-je déjà mentionné le fait que Sam Archer soit vraiment irritant ?

Cela dit sa course fut stoppée nette lorsqu'il arriva dans le salon, juste en face de la cheminée où dominait un large tableau fraîchement accroché. Un tableau dont le sujet le prit vraiment au dépourvu, et qui le fit buguer pendant quelques secondes, avant qu'il n'émette un petit bruit de surprise, entre le choc et l'amusement. Oui parce que c'était quand même ironique comme situation, il fallait se l'avouer. Même si c'était carrément bizarre. Ouais parce qu'il s'était retrouvé nez à nez avec... Lui même.

« Mon dieu, qu'est-ce que c'est que ça ? »

Mais le pire dans tout ça, c'est qu'il ne sait par quel moyen, ces traits de pinceau lui semblaient familiers. Enfin, c'était peut-être juste le fait de voir sa gueule en peinture sur une toile qui lui donnait cette impression, parce qu'il ne connaissait plus personne qui peignait de la sorte, avec des méthodes plutôt traditionnelles.

© By Halloween sur Never-Utopia


_____________________________________________




Dernière édition par Sam Archer le Jeu 16 Juil - 3:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Go away, he is mine {Sam & Joséphine} Mar 30 Juin - 16:18

Après avoir écrit la réponse de Joséphine et pour éviter de devoir jouer ton personnage, je post celle de Lilou parce que je trouve ça plus logique ♥️ Sinon l'ordre reste Lilou-Sam-Joséphine sourire Enjoy ♥️


Go away he is mine
This world is so blind, cold as Ice


J'adore me mêler de ce qui ne me regarde pas...


« Ouais. J'avais rien à faire, alors je suis là. T'as pas l'air très emballée. J'avoue que c'était pas mal, le message avec le sang là. Quelle mise en scène ! Alors, c'est quoi la surprise ? »,

Je souris finalement en me disant que ce ne serait pas trop grave finalement qu’il soit arrive avant elle. Au moins j’aurais eu le plaisir de discuter calmement avec lui avant qu’il essaie de me décapiter ou que sais-je.

-« Je suis surprise. Je t’avis donné une heure précise pour une bonne raison. Parce que ta surprise n’est pas encore arrivée. Je suis douée pour les mises en scènes. »

A croire qu’il n’est venu que pour ça. Comme un gosse qui attend de recevoir son kinder surprise plus pour la figurine à l’intérieur que pour le chocolat. On ne gâche pas du chocolat même si c’est du Kinder ! Le chocolat c’est la vie point barre. Enfin bref ! Sans même que je lui dise il entra et commença à ce balader tranquillement chez moi avant d’atteindre l’entrée de mon salon. Après avoir fermé la porte je parti pour le rejoindre avant de le voir fixer le tableau. Il lâcha un « Mon dieu, qu'est-ce que c'est que ça ? » Je ne pu m’empêcher de rire intérieurement, peut-être que j’aurais du l’enlever, oh et puis non c’est drôle.

-« Ca ? C’est une peinture, faite par une voisine. Je pense que je l’ai gardée pour la flatter un peu. Étant donné qu’elle va surement m’arracher la tête d’ici quelques minutes. M’enfin peut importe. »

Riant intérieurement en pensant que je mettais vraiment ma vie en danger à l’instant même. Deux vampires dans la même pièce avec un garou ce n’est pas la meilleure chose que j’ai faite dans ma vie. Non, mais au moins j’aurais bien rit. Je le fixais avec un clin d’œil en riant, il aurait pu se sentir flatter, quoique si ça avait été l’inverse j’aurais vraiment trouvé ça glauque…même plus que glauque. Carrément bizarre et pas normal du tout. Je m’apprêtais à ouvrir la bouche une nouvelle fois alors que la sonnette retentie. Je souris, hum l’heure de vérité avancée d’une heure. Tant mieux. Je tapotais alors l’épaule de Sam avant de lui dire.

-« Va ouvrir à ta surprise, Sammuel. »

En insistant bien sûr le Sammuel, parce qu’évidement il s’était toujours présenté comme étant Sam, diminutif qui lui va beaucoup mieux d’ailleurs.



code (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Go away, he is mine {Sam & Joséphine} Mar 30 Juin - 16:19


Go away, he is mine


Je t'ai vu mourir de mes propres yeux, ce n'est pas possible !




Un diner entre voisine, cela ne doit pas être bien compliqué. En y réfléchissant je devais surement juste reproduire les gestes que je faisais à la cour. Parler poliment, se tenir droite, dire bonjour. Bon bien sûr pas dans cette ordre, mais ce n’est pas très important. Il faut avoir les base, évidement que j’ai les bases j’ai été élevé avec le culte de l’enfant parfait il est normal que je le sois. Je jette un coup d’œil rapide à ma montre, 16h58, je ferrais bien d’aller manger avant d’aller chez elle, j’aimerais mieux éviter les dégâts surtout que l’odeur de chair et de sang qui s’échappe de chez elle commence à me donner les crocs.

Je pris donc rapidement la direction de la sortie avant de jeter un dernier coup d’œil à l’intérieur de chez moi, laissant s’échapper un soupire avant de partir. Je parcourais les rues avec le sourire, disant bonjour à chaque personne que je pus croiser. Prenant une direction que peut emprunte, la forêt. Je tombais rapidement sur un jeune homme faisant son jogging. M’approchant de lui avec un grand sourire faisant mine d’être perdue. Le regardant fixement dans les yeux, usant de mon pouvoir hypnotique.

-«Ne dit rien, ne fait pas un geste, je suis désolée.»

Le jeune homme resta immobile alors que je pris simplement son poignet en main en plantant délicatement mes canines dans la chaire. Faisant bien attention à ce que ce soit le plus propre possible. Après lui avoir prit moins d’un litre, je le fixais à nouveau avec un léger sourire tout en essuyant ma bouche.

-« Oubli ce qui vient de ce passer, tu faisais ton jogging tranquillement, tu t’es éloigné de la piste, tu n’as pas fait attention en faisant tes lasser un serpent ta mordu, attend quelques minutes et rejoins l’hôpital. Raconte leur ce que je viens de te dire.»

Puis je disparu simplement  avec une vitesse déconcertante. Retournant chez moi fermant bien la porte en réfléchissant à la prochaine histoire que je pourrais inventer.  Je suis un vampire prudent, je ne tient pas à ce que tout le monde sache même si d’un autre côté j’ai envie de m’exposer pleine lumière pour montrer aux autres les atrocités que j’aime faire subir à autrui.  Mais d’après ce que je sais, les chasseurs rôdent. Enfin ! Une heure à passé, il est presque 17h30 et je ne suis toujours pas prête alors que je suis censé être présentable pour 20h pile, soit dit en passant pour dans deux heures et demi. C’est bon ça va le faire.

Je mis déjà une grosse demi-heure à choisir ma robe. Tout simplement parce que niveau robe, je n’en ai pas acheté depuis…quelques temps. La robe la plus moderne que je puisse trouver c’est celle dont je me suis servie pour me rendre à un mariage. Je ne sais plus de qui d’ailleurs, un couple qui avaient vu mes peintures et qui m’avaient demandé de jouer les photographes lors de leur cérémonie. Où est le rapport ? Est bien c’est une très bonne question. Je suis professeur d’art. La photographie est un art, tout comme la peinture ou la musique alors j’imagine que je dois être doué. Bref, trêve de blabla ! J’enfile la robe en quelques secondes en prenant le temps de me regarder dans une glace pour admirer mon reflet.  (la robe https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/236x/19/ee/8d/19ee8de5158b4e0a6ebc87db7503b6f2.jpg  ) Coiffure simple que j’avais l’habitude de faire depuis longtemps maintenant ( http://static1.get-the-look.fr/articles/2/10/42/@/3586-kirsten-dunst-et-son-headband-fleuri-592x0-2.jpg ) maquillage léger, presque rien à part du mascara et un peu de gloss. Je regarde à nouveau l’heure, 19h40, j’hausse un sourcil.

-« Je ne pensais pas mettre autant de temps pour faire ça… »

Haussant les épaules une nouvelle fois avant de m’approcher de ma porte avec un sourire. Je suis belle , je sens bon alors c’est parti. Mais comme je n’aime ne pas arriver en avance mais bien pile à l’heure je pris quelques minutes pour observer mes plus beaux tableau avec un sourire. Réfléchissant d’ailleurs à ce qu’elle avait pu faire du tableau de feu mon comte. Je verrai en arrivant chez elle je suppose.

C’es l’heure, je retouche un peu ma robe, vérifie ma coiffure. Je remets une pointe de parfum et de gloss avant de me diriger vers la maison de ma chère voisine. Appuyant sur la sonnette en prenant une grande inspiration. Anticipant un moment que je n’avais pas vécu depuis des années, me retrouver à la table d’une personne que je connais peu, enfin je garde mon éternel optimisme et je sais que tout va bien ce passer. Je garde mon sourire en attendant que la porte s’ouvre. A ma grande surprise, ce n’est pas Lilou qui ouvrit la porte.

-« Sammuel !?...»

Mon Cœur ce mit à battre alors que mes pensées commençaient à devenir confuses. Intérieurement, je commençais à croire que tout mes organes étaient en train de me lâcher, l’un après l’autre alors qu’à chaque nouveau battement mon cœur ce fissurait un peu plus. Crise d’angoisse, quoi ? Je suis un vampire je ne peux pas faire de crise d’angoisse, ah nan mais la c’est trop c’est beaucoup trop… je fis en sorte de respirer du mieux que je pus avant d’hurler à plein poumon.

-«Lilou !!! »



.



(c) D O U D O U W
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 488 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: Go away, he is mine {Sam & Joséphine} Mer 1 Juil - 0:27



You must be DEAD ▬ ft. Lilou Littlesnow & Jo Buquette

« Va ouvrir à ta surprise, Sammuel. »

Sammuel ? Cela piqua quelque peu les tympans du suceur de sang. C'était surprenant sachant qu'il ne lui avait jamais dit son prénom réel. Mais bon, après tout, Sam, Sammuel, c'était pas trop compliqué de faire la liaison. Mais c'était quand même bizarre qu'elle ne décide tout d'un coup de l'appeler comme ça. Surtout qu'il n'aimait pas ce prénom, c'était long et chiant. Mais bon, il ne dit rien. Il préféra simplement se plaindre de la première partie de la phrase, là où elle lui demandait d'aller ouvrir.

« Hey, j'suis pas majordome moi. J'suis un méchant vampire, tu te rappelles ? » ... « Ça va, ça va ! J'y vais ! », s'empressa-t-il tout de même d'ajouter en voyant le froncement de sourcils de Lilou, et ses bras se croiser sur sa poitrine. D'accord, c'était surtout sarcastique. Ne pensez pas que s'il n'avait vraiment pas voulu ouvrir il y serait quand même allé sous prétexte que la demoiselle en question commençait à montrer les crocs.

Lorsqu'il ouvrit la porte, une petite blonde se tenait devant lui. Une petite blonde d'apparence assez jeune mais qui sentait comme les antiquités rares et précieuses. Une petite blonde aux traits fins et au joli visage laiteux, comme une poupée de porcelaine. Une petite blonde aux cheveux soigneusement coiffés qu'il connaissait très bien et dont il finit par reconnaître le visage.

« Joséphine ! » Dit-il d'abord machinalement à la vampire qu'il avait transformée dans les années 1780. La vampire avec qui il avait partagé beaucoup de choses, avec laquelle il avait pris beaucoup de plaisir. Celle de laquelle il était peut-être tombé amoureux ? A vrai dire il ne savait pas exactement, étant donné qu'il ne comprenait pas trop ce genre de ressentis, particulièrement lorsqu'ils dataient de trois siècles. Quoi qu'il en soit, Joséphine Charlotte Buquette demeurait la vampire qui était morte depuis la Révolution Française, en 1789, alors qu'il avait été enlevé et torturé.

Heu... Attendez... Quoi ? Fail.

« Joséphine ?? », répéta-t-il cette fois incrédule, stupéfait de la situation. Et ses sourcils s'éloignèrent soudainement de ses yeux, comme deux aimants de même polarisation. Ses paupières s'ouvrirent en grand devant la situation improbable et inattendue. Ça y est, l'information lui était montée à la tête.

« Lilou !!! »

Alors, c'était ça, sa fameuse surprise ? Sam ne pouvait s'empêcher de se sentir piégé, trahit. Sur le coup, c'était assez difficile à encaisser, même pour quelqu'un avide de compassion qui ne se souciait de rien, quelqu'un comme lui. Comment avait-elle découvert ? Et qu'avait-elle appris d'autre ? Quoi qu'il en soit cela n'égalait en aucun cas le choc des retrouvailles. Après tout, 300 ans ça commence à faire, même pour un immortel. Il restait presque bouche bée sur le pas de la porte.

Ne jugeant pas nécessaire d'appeler lui aussi son hôte, le prédateur nocturne croisa ses bras et fronça les sourcils en attendant que la coyote ne ramène ses fesses ici. Elle semblait si joyeuse, si fière de sa trouvaille... Pathétique. Ignoble. Irritant. Ahh, il avait envie de lui arracher tous les membres uns à uns ! Il détestait que l'on se joue de lui de cette manière, particulièrement lorsque cela fonctionnait. Ouais, comme tout psychopathe qui se respecte, il était extrêmement chatouilleux sur ce sujet. Mais si Lilou s'attendait à ce qu'il saute dans les bras de Jo pour lui déclarer son amour, ou au contraire qu'il ne lui arrache la tête, et bien c'était râpé. Parce que dire qu'il restait de marbre serait un euphémisme. Il attendit simplement la suite des événements, commençant déjà à bouillir intérieurement.

© By Halloween sur Never-Utopia


_____________________________________________




Dernière édition par Sam Archer le Jeu 16 Juil - 3:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Go away, he is mine {Sam & Joséphine} Mer 1 Juil - 19:33


Go away, he is mine


Je t'ai vu mourir de mes propres yeux, ce n'est pas possible !



-«Sammuelll !!!!!!!»

Je ne conseil a personne de subir ce que j’ai subis ce jour là. Cette phrase que j’ai hurlait en apercevant le pieu s’enfoncer dans son cœur. Voir sa peau s’assécher et son cadavre emmener loin alors que deux gardes m’emmenaient dans la direction opposée. Je ne pouvais bouger n’y me défendre tant la douleur m'avait atteinte. Car ce jour la j’avais senti mon cœur se déchiqueter, exploser dans ma poitrine et je n’avais qu’une envie, en finir.  J’avais été conduite jusqu’à la place principal puis pendue publiquement. Je me souviens de ce sourire lors de ma mort et de mon réveil dans la fosse commune, de ma tuerie également. J’avais tué la plupart des maris des bourgeoises pour qu’elles sachent ce que j’avais ressenti en perdant l’homme qui m’était cher.  


Ma fourchette tournait autour de mes doigts alors que ma vision était restée bloqué sur la Biche se tenant face de moi. Puis je regardais le bout qui m’avait été servi et le silence de mort qui régnait autour de la table. Mon verre de vin dans mon autre main, buvant cul sec mon cinquième verre. Comment étions nous arrivés autour de cette table ? Dans le silence. Lilou avait gardé ce sourire insultant alors qu’elle nous avait rejoints sur le pas de sa porte. Sammuel s’était écarté de marbre pour me laisser passer, alors que je me fis envahir par toutes les sensations que j’avais pu ressentir en sa présence, il y à bien longtemps.  Lilou nous avait invités à nous assoir, je me sentais morte, vidé de tout, presque triste. Alors que mon visage est fait pour accompagnée mon éternel sourire que je venais de perdre. Tout le monde s’était assis, et aucun n’avait prononcé un mot depuis.

Enfin, mon visage resta bloqué sur celui de Sammuel. Que pouvait-il penser, ressentir ou même garder au fond de lui. Une certaine tension règne et même Lilou semble avoir perdue sa confiance. Mon regard dériva sur sa cheminé, ou plutôt sur le tableau. Elle avait du le reconnaitre. C’était obligatoire, sinon elle ne l’aurait pas gardé, mais ma plus grande question c’est pourquoi elle le connait. Ma main qui tenait mon verre vide se serra. Le silence commençait à m’exaspérer et il était grand temps de faire quelque chose.    C’est ainsi que dans un rare élan de colère de ma part, mon verre traversa la table pour venir se fracasser contre mur. Enfin, je le croyais jusqu’à ce que je me rende compte que j’avais mal visé, parce que le verre n’avait pas atteint le mur, mais la tête de la maitresse de maison.  

-«Je suis douée pour les excuses, mais là tu rêves.»


Detournant le regard sans prendre gare aux gémissements de douleur de cette dernière je lâchais quelques larmes. Je déteste être violente. Je suis trop douce et délicate pour commettre de tel accès de fureur. Alors je pleure la plupart du temps. Parce que je suis en colère contre moi-même, parce que c’est indigne de la part d’une femme comme moi, cela gâche ma perfection.  Je mis même ma main devant mon visage pour le cacher à Sammuel qui se trouvait juste en face de moi alors que Lilou occupait la place du roi.



.



(c) D O U D O U W
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Go away, he is mine {Sam & Joséphine} Mer 1 Juil - 21:35


Go away he is mine
This world is so blind, cold as Ice


J'adore me mêler de ce qui ne me regarde pas...


-«Lilou !!!!»

Bon, à en juger par le cris que je viens d’entendre les retrouvailles sont accomplies. Aucun hurlement de la part de Sam, du moment qu’il ne lui claque pas la porte à la tronche moi ça me va. La pauvre, elle à l’air tellement amoureuse, pouah. C’est ainsi que je vins donc à leur rencontre. Aucun son, aucun cri. Sam était de marbre, Joséphine s’avançait doucement dans la maison magnifiquement bien habillée pour l’occasion, fortement perturbée. Les deux n’ont pas étés difficiles à assoir à table, ils avaient l’air extérieurement vivants, mais intérieurement mort. Flippant.

Elle avait son verre en mains, c’était son cinquième. Elle les avait bu cul sec, impressionnant, le tout sans broncher. C’est un vampire, ça c’est sûr et certain, je ne sais pas quand, n’y comment ou pourquoi elle à connu Sam et tenait temps à lui, mais il va falloir que je mène mas petite enquête pour venir à bout de tout ça. Je dois savoir, même si pour certains j’en sais peut être un peu trop. D’ailleurs le silence, présentement doit forcement signifier quelque chose, et s’il croyait lui aussi qu’elle était morte ? Oh c’est bon ça finalement…

Ma tête heurte violement la table après que quelque chose soit entré en contact avec elle. Un verre, je fixe les morceaux de verre brillant sur la table, avant de m’apercevoir que la peau de mon visage en est remplie. Un gémissement de douleur sort de ma bouche alors que je tente à un à d’enlever les morceaux, m’arrachant un grognement de douleur à chaque fois.

-«Je suis douée pour les excuses, mais là tu rêves.»

Mais cette fille est complètement malade ! C’est pas possible c’est quoi son problème ? Ca et le fait que se soit une miss parfaite faut vraiment qu’elle aille voir un psy ! Les dernier bout de verre avaient été dures à enlevés et ma peau commençait à peine à cicatriser. Une chance, imaginez un peu si j’avais reçu plus que de simple éclats. Heureusement que je peux guérir seule.

-« Mais ça va pas bien ou quoi ? *je fis craquer ma nuque* qu’est-ce que j’ai fais pour mériter ça ? Tu l’as retrouvé ton précieux comte d’amour je sais pas trop quoi ! »

Ah nan mais vraiment y’à des fois on veux aider et on est pas reconnu pour ce qu’on fait. Mes yeux étaient devenus bleu pétant alors que ma peau redevenait celle d'une personne à qui on ne vient pas de jeter un verre.



code (c) crackle bones



Dernière édition par Lilou Littlesnow le Jeu 2 Juil - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 488 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: Go away, he is mine {Sam & Joséphine} Jeu 2 Juil - 2:19



You must be DEAD ▬ ft. Lilou Littlesnow & Jo Buquette

Une vive douleur le fit tomber à genoux dans un profond gémissement, et une fraîcheur abominable le dévora de l'intérieur. Le suceur de sang se sentait doucement dériver tandis qu'il avait la sensation du fluide cuivré qui s'échappait de son corps. Un long bourdonnement fit vibrer ses tympans, il sentait l'horrible battement de son coeur à travers toutes ses veines. Ce manche de bois sur lequel il avait été empalé n'avait pas transpercé son coeur, mais il s'y était dangereusement approché, au point de le coller. En un éclair, il se sentait vidé de toute énergie, et sa vision se brouilla. Il marmonna quelque chose d'incompréhensible. Et soudain, alors que son prénom résonnait au loin, tout finit par devenir noir...



--- Fin du Flash-back ---


Sam était lui aussi autour de la table, un couvert à la main. Il était vaguement conscient d'avoir mangé un bout de viande, et pour être honnête, il n'avait même pas fait attention au goût que cela pouvait avoir. Il n'avait toujours pas craché un seul mot depuis l'arrivée de feu la bourgeoise, mais il fulminait intérieurement. Maintenant il avait arrêté de manger et se trouvait les mains croisés sur la table, fixant successivement Lilou et Joséphine. A vrai dire, s'il fallait décrire le regard qu'il portait aux "jeunes" femmes, et bien ce qui s'en rapprocherait le plus serait un regard de tueur en série, planifiant un meurtre. En fait, ce n'était pas très loin de la réalité à ce stade.

D'abord, il y avait Lilou. La petite fouineuse. Il ignorait comment elle avait pu apprendre ces informations, et ce qu'elle avait pu découvrir. Mais le simple fait qu'elle ait creusé l'histoire, et qu'elle se soit jouée de lui rien que pour se divertir -ce qui au final serait un comportement qu'il aurait tout à fait pu adopter, mais n'en tenons pas compte-, cela l'agaçait. Il était vexé par la situation. C'était comme s'il s'était fait avoir à son propre jeu, et c'était pour lui terriblement humiliant. Et puis, il y avait Joséphine, dont la présence était totalement inattendue. Devait-il se sentir coupable envers elle, ou bien compatissant quant à son sort ? Était-ce comme ça que se sentirait un sain d'esprit ? Peut-être. Mais après tout, il n'était pas sain d'esprit, il était un vieux fou avide de compassion, alors il ne ressentait rien de cela. Même s'il essayait, il n'en serait pas capable. Alors cela ne valait pas le coup. Mais maintenant qu'elle était là, cela représenterait peut-être un nouveau problème, un fardeau dont il ne voulait pas s'occuper. C'est vrai que les deux avaient été très complices il fut un temps, mais c'était à une autre époque. Un autre siècle. Maintenant, il avait peut-être envie d'autre chose qu'une chieuse prétentieuse venant tout droit du 18ème siècle.

La tension montait entre les trois protagonistes, même Lilou ne semblait plus aussi sûre d'elle. Son rythme cardiaque s'était accéléré. Très légèrement certes, mais Sam l'avait noté tout de même. Quant à Joséphine, elle bouillait intérieurement. La colère montait en elle, pas besoin d'être un vampire pour le remarquer. Mais cette colère semblait dirigée envers Lilou et Sam à la fois, ce que ce dernier comprenait moyennement. Quoi qu'il en soit, un silence de mort régnait dans la pièce -ironique vu que 2/3 des personnes présentes étaient effectivement mortes-, ce commençait vraiment à devenir inconfortable.

Un verre vola dans la pièce. Un bruit de fracas retentit, et un gémissement plaintif s'en suivi. Lilou avait des cristaux de verre incrustés dans son visage, voilà donc où avait terminé la course dudit objet. Oh, Sam aurait nettement eu le temps de rattraper le morceau de vaisselle avant que l'incident ne se produise, mais il n'en avait pas eu envie. Après tout, elle méritait bien cette "blessure", et encore c'était gentillet.

Les deux filles brisèrent le silence en ouvrant enfin la bouche, pour s'envoyer des crasses. Mouais, se crêper le chignon oralement en fait. Mais bon, cela eut tout de même pour résultat de détendre un peu Sam, qui observait simplement la scène en silence. Peut-être que ça allait devenir un peu plus amusant au final. Il commença déjà à imaginer la suite, Lilou qui saute sur Joséphine, ou bien le contraire il ne saurait pas dire. Ouais, une baston de fille, juste devant lui. Cela pouvait effectivement faire fantasmer. Il se demanda même s'il devait les arrêter, ou bien les laisser continuer pour savoir qui des deux gagnerait, même s'il en avait déjà une petite idée. Mais lorsque Lilou le ramena au centre de la conversation, dans la même phrase que le mot "amour", cela était devenu assez gênant. Alors il se racla la gorge.

« Même si j'adore ça là, je vous rappelle que je suis encore dans la pièce, dit-il enfin vexé. Lilou, je serais toi, j'éviterais de la contrarier. » Il adressa un clin d'oeil à la concernée.

Il posa ensuite sa fourchette, soupira et se leva de sa chaise pour s'approcher du duo de choc. Il ne croyait toujours pas à la situation dans laquelle il se trouvais à vrai dire. Lilou et Joséphine dans la même pièce, elles qu'il avait connues avec plus de deux cent cinquante ans d'écart. Mais enfin. Réfléchir autant use les nerfs, alors il n'alla pas plus loin dans cette pensée. Il était surtout temps d'entrer dans le vive du sujet, l'inévitable avait été assez retardé. Les non dits devaient être exprimés. De toute façon il n'avait pas le choix, il fallait bien que quelqu'un se mouille...

« Finalement t'as plutôt bonne mine pour une morte. », dit-il sarcastiquement à la duchesse.

C'est vrai qu'il aurait pu sortir cette accroche boiteuse à n'importe quel vampire, vu que techniquement ils étaient tous morts. Mais là, c'était différent. Il y avait un second sens. Un second sens que Jo saisirait. Parce qu'effectivement, il la pensait définitivement morte, rayée de la carte. Il pensait qu'elle n'était plus qu'un souvenir parmi les autres, un élément du passé. Visiblement, il se trompait sur toute la ligne...

© By Halloween sur Never-Utopia


_____________________________________________




Dernière édition par Sam Archer le Jeu 16 Juil - 3:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Go away, he is mine {Sam & Joséphine} Jeu 2 Juil - 15:38


Go away, he is mine


Je t'ai vu mourir de mes propres yeux, ce n'est pas possible !


« Même si j'adore ça là, je vous rappelle que je suis encore dans la pièce. Lilou, je serais toi, j'éviterais de la contrarier. »

Après avoir essuyé les quelques larmes coulantes sur mon visage je me retournais pour regarder celui de Sammuel puis celui de Lilou, m’apprêtant à dire quelque chose quand je la vis redresser la tête. Les éraflures ce refermaient lentement alors que c’est yeux avaient prit une couleur bleu métalique. Instinctivement je fis un bon hors de ma chaise en me reculant rapidement, aussi rapidement que mon statut de vampire me le permettait en vérité. Impressionnant ? Oui je sais.

- «Qu’est-ce que cela !? Tes yeux…»

C’est pas juste ! Pourquoi mes yeux sont aussi rouge que le sang traduisant le monstre que je suis alors que les siens on la pure couleur qu’est le bleu ? Ce n’est pas juste ! Je veux ces yeux !  Je pousse un profond soupire d’agacement en fixant Lilou alors que mon visage prend peut à peut l’apparence d’un vampire, les dents, les yeux, les veines sous les yeux…tout ça tout ça. Je la fixe alors que je pourrais sauter sur elle pour lui voler ses yeux ! Puis je réfléchis en tournant mon regard vers Sammuel sans pour autant changer de visage. Peut-être préfère-il ces yeux aux miens…et s’il la préférait à moi ? Tout ça ne serait qu’une façon pour elle de montrer qu’elle m’à volé la chose à laquelle je tiens le plus…Non il ne peut pas, je ne fis même pas attention à ce qu’elle venait de me jeter en plein visage, des mots agressifs.

« Finalement t'as plutôt bonne mine pour une morte. »

Mon visage redevient normal un instant alors que j’analysais la phrase qu’il venait de me dire. Comment peut-il faire de l’humour dans une situation pareil ? Et si tout ça n’était qu’un jeu auquel il était habitué à jouer depuis toujours ? Alors je m’adressais à ce dernier, déconcertée.

-«Sammuel, tu lui parle…comme si tu la connaissais, comme ci ce n’était pas la première fois que tu la voyais…tu as mis ça en scène avec elle pour m’humilier ? Je t’ai vu te prendre un pieu en plein cœur ! As-tu la moindre idée de ce que j’ai vécu/fait par la suite ? Et tu ramone le passé de cette façon ? Avec elle ! »

Insistant bien sûr le “elle” tout en pointant du doigt la personne concernée. J’étais si heureuse de le revoir, mais visiblement pour lui, le passé appartient au passé. Comment peut-il me faire quelque chose comme ça ? A moi ! Surtout à moi ! Je n’ai jamais rien fait de plus que l’aimer de toute ma force jusqu’à ce que mon cœur explose de douleur.  Alors je fixais à nouveau Lilou en reprenant mon apparence de vampire avant de me jeter sur elle à vitesse grand V la saisissant par la gorge en la plaquant un bon mètre au dessus du sol. Prenant soin d’écraser sa gorge et tout ce qui s’y trouve en la regardant suffoquer. Elle avait de la force, mais j’en avais plus qu’elle.  

-«Tout ça c’est de ta faute ! Qu’est-ce que tu lui à fait !? »

Rapprochant sa tête de mon visage avant de la replaquer violemment sur le mur, utilisant ensuite toute ma force pour la faire voler au travers de la pièce pour que celle-ci aille se cogner contre un mur, une porte peut importe. Je suis dangereuse quand je me sens menacer et jalouse. C'est ce qui me rend si spécial. Même si je n'aime pas être énervée.


.



(c) D O U D O U W
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Go away, he is mine {Sam & Joséphine} Jeu 2 Juil - 18:30


Go away he is mine
This world is so blind, cold as Ice


J'adore me mêler de ce qui ne me regarde pas...

« Même si j'adore ça là, je vous rappelle que je suis encore dans la pièce. Lilou, je serais toi, j'éviterais de la contrarier. »

Tout en relevant mon visage qui  commençait peut à peut à ressembler à celui d’un humain, je le regardais avec un air désespéré. Faisant non de la tête prête à me la re cogner contre la table tellement cette, je ne peux pas appeler ça une phrase, enfin bon, tellement ce n’était pas approprié. Alors à moi de rétorquer un truc encore moi approprié.  

-« Hum, ça t’excite peut-être ? »

Joséphine avait l’air tellement à l’ouest qu’elle n’a pas du y faire attention, d’ailleurs, la première chose à lui sauter aux yeux et bien ce sont les miens. La pauvre elle n’avait pas vraiment l’air effrayé, plus stupéfaite et intriguée. Parce que, ce doit être le genre de personne à allier Surnaturel à vampire alors que c’est lié à des tas d’autres créatures.


- «Qu’est-ce que cela !? Tes yeux…»

Y sont beau hein ? Bah voilà ça c’est du 100 pourcents coyote garou petite suceuse de sang amatrice. Sam doit être un piètre professeur s’il ne lui en à pas parlé, quoique, avant les vampires avaient le don de ce croire seuls capable de choses extraordinaires, tout ça parce que les garous restaient à l’écart dans les bois, en meute à se protéger les uns des autres tandis que les vampires – je parle il doit y avoir 400 ans ou moins- tuaient tous ceux qu’ils trouvaient et les villageois croyaient sans problème à une attaque d’animaux, comme les loups, les renards et les coyotes. Sérieusement c’est eux qui font et c’est nous qui prenons, pfff.


« Finalement t'as plutôt bonne mine pour une morte. »

Le visage de Joséphine reprenait également ses traits d’origine alors qu’elle s’était “transformée” quand mes yeux étaient devenus bleu. Alors, est-ce que cette phrase va être la goûte d’eau faisant déborder le vase ou un simple moteur pour elle ? Et bien la réponse ne se fit pas attendre très longtemps.


-« -«Sammuel, tu lui parle…comme si tu la connaissais, comme ci ce n’était pas la première fois que tu la voyais…tu as mis ça en scène avec elle pour m’humilier ? Je t’ai vu te prendre un pieu en plein cœur ! As-tu la moindre idée de ce que j’ai vécu/fait par la suite ? Et tu ramone le passé de cette façon ? Avec elle ! » »

Stooop. Nan mais en plus d’être complètement cruche elle est parano ? Je veux dire, ok Sam peut être un énorme conard quand il veut mais je suis presque sûr qu’il garde un côté humain malgré tout ça et puis même si j’ai manigancé un petit truc ça va quoi, y’ pas mort d’homme. En fait j’imagine bien la scène…Moi allant voir Sam avec le sourire « hey ton ex s’est installée en face de chez moi ça te dit on lui fait un coup de pute ? » et lui me répondant « Mais bien sûr et après l’avoir bien humilier faisons l’amour sûr du Hard Rock » (mon dieu xD) Ouais non c’est pas crédible.0

-« Tout doux princesse. »

Mais la princesse folle se jeta sur moi pour écraser ma groge contre un mur. Tient, mais qui m’à fait ça la dernière fois ? Ah oui je me souviens vaguement…bon bah au moins j’ai la preuve qu’ils vont bien ensemble les deux petits. Mais le problème c’est que Sam avait donné un coup brutal alors qu’elle en donne plusieurs, des à-coups. Elle serre ma gorge comme si elle voulait me décapiter. Frappant le mur de ma maison avec mon corps avant de m’envoyer valdinguer au travers de la pièce alors que mon corps heurta violement le mur.  

A ce moment là un simple aïe n’aurait pas suffit. Je me contentais de laisser mon corps guérir avec la nette envie de lui arraché la tête. Mon visage prenant rapidement sa forme à demi-Coyote alors que je montrais les dents en grognant dans uns posture, pitoyable ouais. Pour le moment je ne pouvais pas faire plus que grogner, montrer les dents et laisser mes yeux briller.


code (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 488 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: Go away, he is mine {Sam & Joséphine} Sam 4 Juil - 0:43



You must be DEAD ▬ ft. Lilou Littlesnow & Jo Buquette

- Hé le vampire, t'sais quoi ? Ta copine vient de crever dans les flammes sur la place publique. T'inquiète t'vas vite la r'joindre. Plus tard.

Le suceur de sang venait de se réveiller, ressentant toujours la douleur dans son intestin. Un peu déboussolé, il grimaça aux paroles de l'inconnu devant lui, ne prenant même pas la peine de cacher son étonnement.

- Quoi, t'es surpris que j'connaisse ta race ? Bah d'vine quoi, j'connais aussi tes faiblesses.

Et alors, le vieil homme barbu se saisit d'une lance de bois et l'enfonça profondément dans l'épaule du vampire enchaîné, qui ne put retenir un gémissement alors que le bois traversait sa chair, brisant sa clavicule au passage.


--- Fin du Flash-back ---


Une odeur salée flottait à présent dans l'air, quelqu'un pleurait. Lilou ? Certainement pas, elle semblait prendre bien trop de plaisir dans cette situation délicate. Alors Sam ? Ce serait une grande première. En y réfléchissant, il n'était même pas sûr d'avoir versé la moindre larme dans sa vie. Pas à cause de la tristesse en tout cas. Non, celle qui sanglotait en silence, c'était Joséphine. Voilà, Sam savait ce qui clochait chez elle, ses émotions. Elle en avait toujours eu trop à son goût. Alors certes elle était amusante, bonne élève, belle et dangereuse, mais ses sentiments étaient des chaînes pour elles. Le vampire plus âgé avait bien tenté de les lui briser, mais jamais rien n'y avait fait.

Et puis de loin, Joséphine paraissait surprise de la lueur bleue émanant des yeux de la coyote. Il est vrai que Sam ne lui avait jamais révélé l'existence des garous, parce que lui même ne la connaissait pas à l'époque. Pauvre enfant si naïve, n'avait-elle donc rien appris pendant tout ce temps ? Mais le rôdeur des nuits avait bien remarqué comment elle avait observé le visage de Lilou quand cette dernière s'était transformée. Et cette expression dans son regard, il l'avait reconnue facilement : jalousie. Il avait beau avoir perdu de vue Joséphine depuis deux siècles, il la connaissait toujours par coeur. En fait, il avait toujours été particulièrement attentif aux émotions des autres, à un tel point qu'il se sentait comme fasciné par cela. Peut-être était-ce dû au fait qu'il ait du mal à les ressentir lui même.

« Sammuel, tu lui parles… comme si tu la connaissais, comme si ce n’était pas la première fois que tu la voyais… tu as mis ça en scène avec elle pour m’humilier ? Je t’ai vu te prendre un pieu en plein cœur ! As-tu la moindre idée de ce que j’ai vécu/fait par la suite ? Et tu ramones le passé de cette façon ? Avec elle ! »

Bien que grandement surpris par la réplique et le fait qu'elle pense qu'il ait participé à cette mascarade, le vampire tricentenaire n'émit aucun signe visible. Il resta immobile, à moitié assis sur la table du salon, ses bras éternellement croisés sur son torse. Qu'avait-il à répondre à cela ? A quoi ça rimait ? Ça devenait complètement surréaliste. Mais alors qu'il s'attendait à une nouvelle crise hystérique dirigée contre lui, qu'elle montre réellement les crocs et les griffes, ce qu'il aurait pu gérer facilement, Joséphine alla à l'encontre de toutes attentes. Avant que quelqu'un ne puisse réagir, elle fondit sur Lilou et l'attrapa par la gorge, la soulevant du sol. Sam se redressa de sa position, abasourdi par ce qu'il voyait. Et sous le regard presque consterné du vampire mâle, Lilou se vit être propulsée sur le sol. Des os avaient craqué sous le choc, Sam en était sûr. Mais dire lesquels, il n'était pas biologiste, zoologue ou quelque chose comme ça. Finalement ce côté d'elle commençait à être intéressant.

« Tout ça c’est de ta faute ! Qu’est-ce que tu lui as fait !? »

D'accord. Là, Joséphine était partie pour tuer Lilou, c'était sûr. C'est la seule raison pour laquelle Sam daigna se lever. Il ne voulait pas passer pour un faible, ou donner l'impression qu'il ressentait quoi que ce soit pour la coyote, mais là franchement sa mort serait vraiment, excusez-moi pour le terme, con. Elle valait mieux que ça quand même, il en était conscient au final. Et puis il s'amusait bien encore avec elle, quand elle ne lui faisait pas d'autres coups de ce genre. Elle en avait sûrement eu assez pour ce soir. C'est pourquoi, alors que Joséphine leva la main sans doute pour la frapper de nouveau, ou lui arracher le coeur il n'en savait rien, le vampire aîné lui attrapa la main, les yeux virant au rouge et les veines gonflant juste en dessous. Et alors il répondit enfin à tout ce qu'elle avait pu lui crier quelques minutes auparavant. Pour la première fois de la soirée, Sam avait haussé le ton. Il avait adopté une voix dangereuse et provocante. C'était assez rare, au final.

« Et alors quoi ? Tu veux que je me sente consterné par ton sort ? Que j'éprouve une quelconque compassion à ton égard ? Tu veux me faire culpabiliser ? Ou encore même me faire verser une petite larme ? Et bien j'ai un scoop pour toi, t'as misé sur le mauvais gars. Je n'en fais qu'à ma tête, je suis un mercenaire qui n'a de yeux que pour l'intérêt personnel. Et même si je le voulais, je ne ressens rien de tout cela. Je pensais que tu l'avais compris à l'époque. »

Dur ? Peut-être. Mais jamais le vampire ne mâchait ses mots. Il n'avait pas peur d'être blessant, d'être méchant. Mais que pouvait-il faire d'autre ? La pauvre petite s'attendait réellement à vivre une histoire d'amour digne de Roméo et Juliette avec lui ? Il n'était pas vraiment quelqu'un que l'on pouvait qualifier de romantique, et ça, toutes ses conquêtes ne pouvaient que le confirmer. Après tout, comment cela se serait terminé au fil des années ? Il aurait fini par se lasser d'elle et de ses manies et l'aurait abandonnée. Ou tuée. Peut-être que ça aurait été mieux ? Non, tout de même pas, il ne pouvait se voiler la face, il s'était vraiment bien amusé avec cette fille. Ils avaient été comme Bonnie & Clyde, deux créatures sillonnant la France et laissant des cadavres derrière eux. Deux individus qui rendaient fous les membres de la court de Marie Antoinette. Et au fond de lui, il se sentait légèrement nostalgique de cette période, même s'il ne le savait pas encore.

Mais il restait tout de même des non dits dans ses mots. Il avait une autre raison de ne pas se sentir coupable de son sort : il n'y était pour rien. Lorsqu'il avait enfin réussi à s'échapper de cette grange dans laquelle il avait été torturé, l'information comme quoi la Duchesse Joséphine Charlotte Buquette avait été brûlée avait fait le tour du pays. Elle était en cendres depuis longtemps. Ou du moins, il le pensait. Cela dit, il ne ressentit pas le besoin de faire part de tout cela à la concernée pour le moment.

« Et ce n'est pas non plus de ma faute si tu as décidé d'être seule pendant tout ce temps, que tu as ruiné ton éternité pour quelque chose qui n'en vaut pas le coup. », finit-il plus d'un ton plus neutre cette foi tout en lâchant enfin son bras, sans pour autant baisser son regard de braises.


© By Halloween sur Never-Utopia


_____________________________________________




Dernière édition par Sam Archer le Jeu 16 Juil - 3:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Go away, he is mine {Sam & Joséphine} Lun 6 Juil - 20:28


Go away, he is mine


Je t'ai vu mourir de mes propres yeux, ce n'est pas possible !


Une blessure, ouverte, profonde…étonnement douloureuse.  Un véritable pieu imaginaire venait d’entrer dans ma poitrine alors que ma rage était tournée vers celle qui était responsable de ces mots. Lilou. Il m’avait attrapé le bras alors que je m’apprêterait à laisser libre court à ma colère.  Ta chaire tentatrice à changée l’homme qu’il était autrefois. Il ne m’aurait jamais dit cela, non, pas lui. C’est impossible il ne peut pas. IL NE PEUT PAS VOUS DIS-JE ! Elle l’à changé, elle…c’est de sa faute ! Je n’ai jamais demandé tout cela, je voulais vivre mon éternité à ses côtés et…et il s’est éprit d’elle. Il m’à remplacé.

« Et ce n'est pas non plus de ma faute si tu as décidé d'être seule pendant tout ce temps, que tu as ruiné ton éternité pour quelque chose qui n'en vaut pas le coup. »

Ravalant ma fierté avec amertume alors que Sammuel me lâcha le bras, j’avais la larme à l’œil alors que je venais de lui donner une gifle qui aurait pu être entendu au-delà des murs. Laissant ma main retomber le long de mon corps sans le moindre sourire de satisfaction. Serrant mon poing pour oublier le picotement de ma main, regardant la joue de Sammuel rougir, à l’endroit même ou ma main avait frappé.


- « Alors voilà, tout ça pour ça. Toutes ces folles années à vivre ensembles et d’un seul coup je ne suis plus rien. Tu es différent du Sammuel que j’ai connus, il ne m’aurait jamais parlé comme ça, sauf sous l’influence de la fille de joie qui lui sert de divertissement actuel. Et, tu vaux mille fois plus que ce que tu prétends valoir. »  

Tout en poussant un long soupire je pris la direction de Lilou assez rapidement pour éviter que quelqu’un s’interpose. La saisissant par le col alors que le bruit de ses os craquants signifiait que son état été en train de s’améliorer. Ses yeux et ses dents de me feraient pas fuir. Je fis en sorte de la faire tenir sur ses jambes avant de simplement fracturer celles-ci tout en la retenant pour ne pas qu’elle tombe. Chuchotant à son oreille.

-«Je ne sais pas ce que tu lui as fait mais il n’est clairement pas dans son état normal, ta chaire corruptrice l’a peut-être charmé mais je vois clair dans ton jeu.  *je fis pression sur l’une de ses jambes* Il est à moi je t’interdis de l’approcher. »

Lâchant son col pour lui laisser le loisir de s’exploser par terre. Le sang coulait sur le sol et malgré mais faim et ma nature je n’osais lui en prendre, pourquoi me nourrir du sang d’un spécimen aussi répugnant malgré la beauté de ses yeux. Peut importe à quel point je pouvais être jalouse et peut importe la raison de cette jalousie, il faudrait me forcer pour que je la vide de son sang, même si l’idée de la tuée m’à traversée l’esprit. Je pris un peu de vitesse pour décrocher le tableau de la chemiser en venant l’exploser contre Sammuel. A ce moment là j’aurais très bien pus enfoncer un morceau de bois dans le cœur de Sammuel ou dans un endroit qui ne lui aurait pas valut la mort, non avant je veux qu’il là tue. Je veux qu’il se débarrasse de cette fille sans que je n’aie à le faire. Après seulement je pourrais retrouver mon Sammuel. Je ne m’en voulais pas lu avoir fait ça, après tout ce n’étais pas lui. Et j’avais bien fait, plusieurs échardes recouvraient son corps, il était trop faible pour me poursuivre. Quelle idée de génie.

Fixant intensément Lilou après avoir dégagé mon regard de Sammuel l’hypnose me parut un moyen rapide de parvenir à mes fins. C’est alors que je repris la direction de celle-ci en la fixant dans les yeux faisant agir cette magie vampirique.

-« Énerve-le, fait en sorte qu’il soit obligé de te tuer.  »

Un dernier coup d’œil sur les deux personnes restantes avant que je ne fuis pour m’enfoncer dans la forêt à vitesse inégalée. J’étais trop intelligente pour revenir chez moi, ils me chercheraient là bas en premier. Je resterais dans la forêt quelques jours avant de regagner ma maison. Cachée dans la forêt le cœur tranquille, ignorant le fait que l’hypnose n’avait aucun effet sur les coyotes garou, ignorant tout bonnement l’existence de cette espèce.  


.



(c) D O U D O U W
[/color]
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Go away, he is mine {Sam & Joséphine} Lun 6 Juil - 21:29


Go away he is mine
This world is so blind, cold as Ice


J'adore me mêler de ce qui ne me regarde pas...

« Et alors quoi ? Tu veux que je me sente consterné par ton sort ? Que j'éprouve une quelconque compassion à ton égard ? Tu veux me faire culpabiliser ? Ou encore même me faire verser une petite larme ? Et bien j'ai un scoop pour toi, t'as misé sur le mauvais gars. Je n'en fais qu'à ma tête, je suis un mercenaire qui n'a de yeux que pour l'intérêt personnel. Et même si je le voulais, je ne ressens rien de tout cela. Je pensais que tu l'avais compris à l'époque. »

Je dois avouer qu’à cet instant là je n’aurais pas aimé être à la place de Joséphine.  La pauvre, j’ai presque pitié pour elle, mais le bruit de mes os me rappel qu’elle m’à pratiquement explosé la colonne vertébrale contre le mur de ma propre maison, sans bien sûr oublier ma gorge. Et pour le moment je n’avais rien de mieux à faire que de regarder l’ancien couple se foutre littéralement sûr la gueule espérant que la colère de la vampire envers ma personne se soit éteinte avec les paroles de Sam, même si cela m’étonnerais beaucoup. La vampirette s’apprêtait d’ailleurs à me donner une bonne claque avant que Sam ne l’attrape par le bras pour lui dire ces mots et même l’achever encore plus.

« Et ce n'est pas non plus de ma faute si tu as décidé d'être seule pendant tout ce temps, que tu as ruiné ton éternité pour quelque chose qui n'en vaut pas le coup. »

Est-ce qu’on peut dire que c’est mérité ? Hum…je n’irais pas jusque là, mais d’un coté Sam à raison d’être crue, dans l’espoir qu’elle comprenne bien ce qu’il veut dire et que…/SBAFF/ le geste fut clair et précis, elle venait de lui coller une gifle. Merde, je ne l’aurais jamais cru capable de violence envers son précieux Sammuel.

- « Alors voilà, tout ça pour ça. Toutes ces folles années à vivre ensembles et d’un seul coup je ne suis plus rien. Tu es différent du Sammuel que j’ai connus, il ne m’aurait jamais parlé comme ça, sauf sous l’influence de la fille de joie qui lui sert de divertissement actuel. Et, tu vaux mille fois plus que ce que tu prétends valoir. »  

Est-ce qu’elle vient de me traiter de pute ? Ah oui, on dirait bien qu’elle vient de me traiter de pute.  J’émis un grognement dans la direction de celle-ci alors que ma régénération empêchait ma métamorphose. Le but était de l’intimider, et visiblement ça n’à pas marché. Parce qu’une fois arrivée à côté de moi elle me saisit par le col avant de me peter les deux jambes ce qui me fit hurler de douleur et de rage.

-«Je ne sais pas ce que tu lui as fait mais il n’est clairement pas dans son état normal, ta chaire corruptrice l’a peut-être charmé mais je vois clair dans ton jeu. Il est à moi je t’interdis de l’approcher. »

Tout en me disant ça elle s’était assuré de faire pression sur l’une de mes jambes ce qui me fit grogner de douleur alors que mon corps fit quelque chose de classe et raffiner, transpirer. Si bien que plusieurs gouttelettes apparaissaient sur mon front enfin bref, une histoire de souffrance. Elle me lâcha pour me laisser retomber à terre et fonça en direction du tableau avant de le décrocher et de le balancer sauvagement sur Sam. Oh ! Un Sammuel sauvage attaque un Sam vampire ! mdr, peut importe. Elle se tourna à nouveau vers moi s’approchant pour me regarder dans les yeux. Avant de fuir comme une lâche.

-« Énerve-le, fait en sorte qu’il soit obligé de te tuer.  »

Il me fallut quelques instants avant de retrouver mes esprit et de rouvrir les yeux. L’hypnose ne marche pas sur les garous mais c’est tout de même une sensation étrange. Comme si son cerveau devait faire quelques choses que son corps ne veut pas faire, vraiment très bizarre. Enfin, je fis en sorte de replacer mes deux jambes normalement, les remboiter si on veut, laissant quelques secondes à mes ligaments pour se reformer avant de pouvoir me lever. Bougeant dans tout les sens –mais pas comme une débile- histoire de vérifier que tout va bien. Ok tout va bien, mes os se sont remis. Je fis quelques pas ensuite vers Sam histoire de constater l’étendu des dégâts. Putain ça va être long à retirer tout ces bouts de bois, sans parler des échardes. Alors je vis son regard croiser le miens et je leva un sourcil.

-«  Quoi ? Tu veux que je te dise que c’était une mauvaise idée complètement débile de ma part ?.... Ok, c’était une mauvaise iodée. »


code (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

F*cking psycho

avatar
Sam Archer
F*cking psycho








Voir le profil de l'utilisateur http://lstwizzle.tumblr.com/

profileDATE D'INSCRIPTION : 23/04/2015 MESSAGES : 488 + LIEU DE RESIDENCE : Inconnue
+ SITUATION OFFICIELLE : Photographe
+ SITUATION OFFICIEUSE : Vampire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Affamé
RP en cours:

MessageSujet: Re: Go away, he is mine {Sam & Joséphine} Mer 8 Juil - 2:12

Suite : http://weirdfalls.forumactif.org/t442-en-jouant-avec-le-feu-fais-attention-a-ne-pas-te-bruler#4250
J'ai toujours pas compris pourquoi on n'a pas fait à la suite de ce sujet x)

_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Go away, he is mine {Sam & Joséphine} Mer 8 Juil - 9:41

Parce Joséphine est partie alors je trouvais ça logique xD ❤
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Go away, he is mine {Sam & Joséphine}

Revenir en haut Aller en bas

Go away, he is mine {Sam & Joséphine}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Go away, he is mine {Sam & Joséphine}» Makenzie, the world is mine !» ma cathédrale et mon bateau sur minecraft» Mine d'or Partition» [resolu] Formatage ordi et deverrouillage de carte



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: RP terminés-