Fin de la MaJ le 13 juin 2017. en savoir +

Le n°2 du Weird Diary vient de sortir ! Direction → ici !

Pensez à favoriser les chamans et les humains : )
anipassion.com
Partagez|

Good idea, bad idea ? -feat Dick Hopkins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Gentleman Cambrioleur

avatar
Dick Hopkins
Gentleman Cambrioleur








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 11/01/2016 MESSAGES : 180 + LIEU DE RESIDENCE : Spinelli Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Graphiste
+ SITUATION OFFICIEUSE : Humain + faussaire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Re: Good idea, bad idea ? -feat Dick Hopkins Mar 27 Déc - 23:58



Good idea, bad idea ?


Lucas McMillan Δ Dick Hopkins


“ And I walk these streets, a loaded six string on my back, I play for keeps, 'cause I might not make it back. I've been everywhere, and still I'm standing tall, I've seen a million faces and I've rocked them all. ” Wanted Dead or Alive, Bon Jovi ♫


Malgré tous ses efforts, les paroles réconfortantes de Lucas ne perçaient que faiblement à travers ce brouillard de confusion. Ton esprit était voilé par la connaissance d'une arme à feu proche et cette simple idée t'obsédait. Tu n'avais jamais compris la violence et pourtant tu y avais été confronté dès ton plus jeune âge. Tu avais été placé dans plusieurs foyers violents avant de prendre la fuite, te laissant parfois des cicatrices permanentes, physiques et mentales, comme si tu avais été marqué au fer rouge afin que tu n'oublies jamais. Tu n'étais pas fait pour vivre dans ce monde, d'autant plus si tu connaissais tous les secrets qu'il renfermait. Tu étais fait pour vivre dans un monde sain, sans perversion. Mais au lieu de te préserver de tout ce mal, on t'y avait plongé la tête la première en te demandant de te débrouiller et depuis tu te débattais en essayant de garder la tête hors de l'eau. Mais tout ceci ne changeait pas la situation. Il y avait toujours un gorille instable à l'entrée de la pièce, tenant une arme à feu, cet objet qui causait tant de mal et qui ne servait qu'à alimenter cette haine que les individus portaient à leurs semblables. Cet objet capable de te pétrifier sur place depuis que tu étais craintif et que tu avais déjà vu des hommes se faire abattre de sang froid avec l'un d'eux.

Tu avais à peine enregistré le fait que Lucas ressortait à présent du conduit d'aération jusqu'à ce qu'un nouveau coup de feu ne te fasse sursauter et te ramène au présent, conscient de ton environnement mais surtout du fait que le coup était parti en direction de ton ami. Ton cœur rata un battement et le temps te sembla figé en l'espace de quelques secondes qui semblaient pourtant s'éterniser. Mais pourtant, comme s'il ne s'était rien passé, Lucas avait poursuivi sa route jusqu'à t'atteindre. L'incompréhension se lisait sur ton visage tandis que tu cherchais la preuve d'une plaie par balle sur ton ainé, en vain. Comment était-ce possible ? La balle allait dans sa direction et il n'avait pas bougé, il aurait dû être touché ! Le garçon devait avoir un sacré bon ange gardien pour que la balle ne l'ait pas atteint. Mais pas le temps de réfléchir davantage sur ce que tu avais cru voir, un autre coup résonnait dans la pièce et tu avais apporté tes mains à tes oreilles, te recroquevillant dans tes bras, comme pour te plonger dans cette bulle de protection afin de te protéger.

- Ecoute-moi, je crois que j'ai un plan...mais il va falloir que tu me fasses entièrement confiance, ok ? Dick, tu m'entends ?

Tu entendais les paroles de ton complice et t'y accrochai pour ne pas sombrer de nouveau dans cette sorte d'état second qui vous mettrait en péril tous les deux, mais incapable de formuler la moindre phrase, les mots semblant rester coincés dans ta gore, tu avais simplement hoché la tête en signe de ta compréhension. Tu ne connaissais pas Lucas depuis bien longtemps, mais tu lui faisais confiance plus qu'à quiconque mise à part peut-être celui qui fut ton mentor et ton père de substitution. Tu avais foi en lui. De toute façon, avais-tu le choix à ce moment ? Tu n'étais pas exactement le mieux placé pour penser à élaborer un plan d'évasion. Finalement tu regardai Lucas avec de grands yeux ronds et remplis d'espoir pendant qu'il poursuivait, te concentrant sur chacun des mots qui sortaient de sa bouche.

- A mon signal, tu te diriges le plus rapidement possible vers le conduit, c'est clair ? Et tu ne t'occupes pas de moi !

Son signal de quoi ? Qu'allait-il faire ? Il n'allait tout de même pas sauter sur le gardien pour l'immobiliser n'est-ce pas ? Il était impulsif certes, mais pas suicidaire ! Finalement le jeune homme s'était écarté de lui et presque simultanément une bourrasque avait soufflé dans le petit atelier, faisant tomber ce qui semblait être une étagère. Comment une bourrasque avait pu se former ici ? Lucas semblait s'y attendre, comment avait-il pu deviner que cet évènement allait se produire alors que les probabilités étaient quasiment nulles ? Etait-ce ici le plan de l'ainé ? Mais pas le temps de s'attarder plus longtemps, Lucas t'avait maintenant donné son signal et comme un automatisme tu avais fait ce qu'il t'avait demandé, à savoir courir te réfugier dans le conduit. Une fois à l'intérieur tu t'étais faufilé en profondeur dans la cage de métal, laissant la place à ton ami. Avec agilité tu étais rapidement remonté à travers ce véritable piège à rats, jusqu'à bientôt sentir l'air sur ton visage, et c'est à ce moment là que le brouillard finit de se dissiper, comme balayé par la délicate brise qui te caressait la joue. Tu aidai Lucas à sortir du conduit en lui offrant une main amicale et vous vous retrouviez bien vite tous deux sur le toit de la boutique, alors que le silence s'installait. Et enfin, maintenant que tu pouvais penser clairement, tu savais. Tu savais que la chute de cette étagère n'était pas un hasard. C'était Lucas qui l'avait produite. Tu ne savais pas vraiment comment, mais il avait provoqué cette effervescence de vent, immobilisant le gardien. Il y avait bien trop d'éléments pour le prouver à présent, et tu étais loin d'être un idiot. C'était ça son plan, depuis le départ. Peut-être même que cela expliquait également la balle perdue. C'était la seule explication et une telle chance n'existait pas. Mais tu décidai de ne pas en parler. Tu estimais que chacun avait droit à son petit jardin secret, à sa petite part de mystère, tu étais bien placé pour le savoir. Tu ne forcerais pas Lucas à t'en parler s'il ne le souhaitait pas. Peut-être un jour viendrait où il te révèlerait la vérité, quand il serait prêt, cela dit tu ne lui forcerais pas la main. Tu t'efforcerais simplement de garder son secret bien au chaud, après tout tu le lui devais bien, il venait probablement de te sauver la vie.

- Merci, et... Désolé. J'ai l'impression d'être un chiot apeuré à paniquer comme ça là... Je suis si pathétique. avais-tu finalement soufflé tristement, n'osant même pas croiser le regard de Lucas, tandis que ton corps tremblait toujours. Mais la sincérité, elle, ne manquait aucunement à l'appel.


par humdrum sur ninetofive



_____________________________________________




Dernière édition par Dick Hopkins le Sam 14 Jan - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Lies define who we are.

avatar
Lucas Mcmillan
Lies define who we are.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/12/2015 MESSAGES : 222 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Assistant du détective Jake
+ SITUATION OFFICIEUSE : élémentariste
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : en cours
Disponibilités RP :
RP en cours:

MessageSujet: Re: Good idea, bad idea ? -feat Dick Hopkins Mar 10 Jan - 19:11




Good idea or bad idea ?.

Stealing is wrong , but stealing the vampires is a bad idea , especially when it happens to be a psychopath ...


Lucas relâcha la pression en entendant son compagnon se diriger prestement vers le conduit sans poser la moindre question. Il souffla, rassuré. Il avait eut peur que le cadet ne se fige d'incompréhension face à cet événement illogique. Il se doutait cependant que l'esprit de Dick retournait cette question dans tous les sens possible : comment était-ce possible ? Et Lucas espérait secrètement qu'il ne lui poserait pas la question tout de suite. Il n'était pas encore prêt. En fait, il avait peur de la réaction du plus jeune. Comment allait-il le prendre en sachant qu'il avait des pouvoirs ? Il ne voulait pas qu'une scène comme celle de son enfance se reproduise. Il revoyait le visage dégoûté de son père posé sur lui. Plus jamais il ne voulait revoir un tel regard. Jamais. Il savait cependant que Dick n'était pas son père et qu'en l’occurrence, le contexte n'était absolument pas le même. Mais il ne pouvait s'empêcher de stresser, une boule se formant à l'occasion au fond de sa gorge.

Lucas revint bien vite à lui, sachant parfaitement que le lieu ne prêtait pas à de telles réflexions. Il se releva en jetant un bref regard en direction du gardien étourdit un peu plus loin. Il n'allait pas rester comme ça bien longtemps, il fallait qu'il se dépêche de passer par le conduit pour rejoindre Dick. Il se retourna, passa sa tête puis un genou à l'intérieur de l'interstice avant de s'y glisser complètement. Le cadet était juste devant et avançait rapidement, montrant une fois de plus à Lucas son agilité de faussaire. Ce dernier sourit et le suivit rapidement : il commençait à se sentir mal à l'aise dans cet espace aussi étroit. Il avança donc à sa suite. Mais rapidement, il entendit du mouvement dans la pièce qu'ils venaient de quitter. Sans doute que le gardien avait reprit ses esprits. Lucas tourna la tête vers l'arrière et eut juste le temps de voir, au loin, le malabar se relever. Un frisson glacé parcourut le corps de l'élémentaliste et il reprit son avancée. Il ne voulait pas se retrouver en face du canon de l'arme de l'autre malade. Il se hissa donc derrière Dick, entamant la dure montée qui les attendaient. Durant plusieurs minutes, ils grimpèrent, leur respiration résonnant contre les parois de cette cage. Puis une main apparut dans le champ de vision de Lucas, il sourit tout en la saisissant. L'air frais du dehors le fouetta au visage et il prit une longue inspiration avant de s'extraire du conduit et de se plier en deux afin de reprendre son souffle. Un long silence s'installa dès lors entre les deux garçons, interrompu par moment par leur respiration irrégulière. Lucas se frotta la bras, soudainement gêné. Il ne savait pas quoi dire, quoi faire pour expliquer ce qui venait de se passer. Et il ne voulait pas raconter de mensonge. De toute façon, Dick avait surement comprit...

" Merci, et... Désolé. J'ai l'impression d'être un chiot apeuré à paniquer comme ça là... Je suis si pathétique. "

L'aîné écarquilla malgré lui les yeux, réellement surprit que le faussaire n'ai pas commencé par lui poser des tonnes de questions. Il l'observa en silence. L'autre ne le regardait pas et semblait vraiment sincère. Mais surtout triste. Alors il sourit, réellement heureux que Dick lui laisse la possibilité de lui dire ou non. Lucas n'était pas prêt. Pas maintenant. Mais il savait qu'un jour, il lui dirait tout. Le moment venu...

" Tu n'as pas à avoir honte tu sais. C'est normal d'avoir peur de quelque chose. Tout le monde à peur de quelque chose ! lui dit-il alors tout en se rapprochant de son ami en lui posant une main rassurante sur l'épaule. Tu sais....j'ai un peu peur dans le noir... "

Lucas ne l'avait jamais dit à personne. Cette phobie lui avait pris après que son père l'ait enfermé dans ce sombre cachot. Il faisait toujours noir à l'intérieur et dès lors, il avait développé cette peur. Toutes ses nuits se résumaient en des réveils brutaux ajoutées à des sueurs froides face à ses cauchemars. Et il en avait un peu honte... Mais il sentait qu'un poids s'était soudainement envolé lorsqu'il l'avait révélé à Dick.

love.disaster

_____________________________________________

Secrets don't remain secret for long
« Seeking long time a missing family member is hard for you, but secrets don't remain secret for long. Hold on and perhaps you will be meeting soon... » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Gentleman Cambrioleur

avatar
Dick Hopkins
Gentleman Cambrioleur








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 11/01/2016 MESSAGES : 180 + LIEU DE RESIDENCE : Spinelli Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Graphiste
+ SITUATION OFFICIEUSE : Humain + faussaire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Re: Good idea, bad idea ? -feat Dick Hopkins Sam 14 Jan - 18:08



Good idea, bad idea ?


Lucas McMillan Δ Dick Hopkins


“ And I walk these streets, a loaded six string on my back, I play for keeps, 'cause I might not make it back. I've been everywhere, and still I'm standing tall, I've seen a million faces and I've rocked them all. ” Wanted Dead or Alive, Bon Jovi ♫


Tu souris avec bienveillance aux paroles réconfortantes de Lucas. Parler avec lui était toujours agréable, il savait exactement quels mots utiliser pour te remonter le moral, pour te redonner la foi et redorer l'image que tu avais de toi lorsque tu commençais à douter. Tu pouvais sentir sa main sur ton épaule et c'était comme si ce simple contacte te transférait une part de son énergie, de sa force de caractère. Car après tout c'était ce qu'il te manquait. Tu étais bon dans ce que tu faisais, tu étais même le meilleur et tu le savais. Cela dit ce n'est pas tant en tes activités que tu n'avais pas foi, c'était en toi. Pourtant, tu n'étais pas ce pauvre gamin chétif et apeuré que tu t'entêtais à voir, tu avais plein d'autres ressources enfouies en toi. Certes la bravoure et la force n'en faisaient pas partie, mais tu étais vif et agile. Très intelligent également. Ton esprit tournait toujours à 200% et tu voyais ainsi des choses que les autres ne voyaient pas. Tu avais un don inné dans tout ce qui était artistique et tu dessinais comme personne. Mais outre toutes ces capacités dirons-nous physiques, si tu étais si fragile émotionnellement, c'était parce que tu avais bon cœur. Tu étais quelqu'un que l'on appréciait généralement avoir autour de soi, prêt à aider et partager. Tu étais drôle et amical, tu te préoccupais des autres. Du moins, quand ils en valaient la peine. Tu étais authentique. Et heureusement, ton ami était là pour te rappeler ces faits que tu oubliais si souvent. Effectivement, comme venait très clairement de le souligner McMilan, tout le monde avait une peur, une phobie. Lui y compris à ses dires, lui que tu voyais toujours comme une sorte de super héros sans peur, débordant de courage même si tu savais que c'était en partie de l'impulsivité, ce qui contrastait avec toi et ta manie de toujours réfléchir à tout. Cela dit, pour toi les phobies étaient toujours déclenchées par un évènement traumatisant ou du moins une mauvaise expérience. Tu connaissais un peu du passé de Lucas, sans en savoir plus que ça tu savais comment avait été son père avec lui. Etait-ce ici que résidait la raison de sa peur ? Après tout, vous n'étiez pas entrés trop en détail dans vos passés respectifs. Chacun de vous avait son lot de peines et douleurs qui lui pesait, et vous n'aviez pas vraiment trouvé le temps de déballer votre sac. C'était un sujet sensible dans lequel vous n'étiez pas si pressés que ça de vous replonger. Tout comme certains éléments de vos vies vous étaient totalement inconnus. Tu n'avais aucune idée de l'origine de ce que tu avais aperçu ce soir, ni les proportions que cette sorte de "don" pouvait avoir, tandis que lui ne connaissait toujours pas ton propre nom ni le fait que tu sois recherché par les autorités d'au moins cinq pays et états. Au final, vous n'en connaissiez pas énormément sur chacun de vous. Mais c'était une sorte de confiance intuitive, instinctive, qui vous unissait. Cela vous paraissait tellement naturel que vous ne pensiez même pas à douter. De toute façon, tôt ou tard toutes les barrières de l'ignorance seraient franchies et vous vous ouvririez intégralement, ce n'était qu'une question de temps. Vous aviez besoin d'aller à votre rythme, c'était une chose que tu comprenais et respectais.

- Merci beaucoup, Lucas, dis-tu avec un léger sourire en plongeant ton regard océan dans le sien. Pour ta présence, pour ton réconfort. Pour ton amitié. Mais tu considérais que ce n'était pas le moment de polluer la conversation avec des mots si évidents. Et tu sais que tu peux me parler de ça, si tu en ressens le besoin. D'ailleurs j'espère c'est allé avec les conduits...

Tout cela devenait un peu cliché de mauvais film pour les adolescentes à fleur de peau, mais c'étaient pourtant des choses qu'il te fallait lui dire. C'est à ce moment que tu décidas qu'il était temps pour toi de créer une ouverture, de faire un premier pas. De prouver la confiance que tu avais en lui. Sans intention de retour, naturellement. Après tout Lucas serait le seul à décider s'il voulait se confier à toi, et quand il le ferait. Toi, tu avais déjà fait ton choix.

- Il faut que je te dise quelque chose, tu commenças d'un ton léger.

- Je ne t'ai jamais donné mon véritable nom, celui de ma naissance. En fait, les rares personnes à l'avoir connu l'ont sans doute déjà oublié depuis des années, tu poursuivis légèrement hésitant. C'était étrange pour toi de t'apprêter à prononcer ce nom à voix haute, après toutes ces années. Je m'appelle Jason O'Neal.

Et enfin tu souris chaleureusement à ton seul véritable ami dans cette ville.


par humdrum sur ninetofive



_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Lies define who we are.

avatar
Lucas Mcmillan
Lies define who we are.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/12/2015 MESSAGES : 222 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Assistant du détective Jake
+ SITUATION OFFICIEUSE : élémentariste
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : en cours
Disponibilités RP :
RP en cours:

MessageSujet: Re: Good idea, bad idea ? -feat Dick Hopkins Sam 21 Jan - 11:21




Good idea or bad idea ?.

Stealing is wrong , but stealing the vampires is a bad idea , especially when it happens to be a psychopath ...


Le conflit intérieur que rencontrait Lucas désormais lui donnait presque mal à la tête. Devait-il révéler à Dick - son ami - ce qu'il était vraiment ? Devait-il lui expliquer ce qui venait de se passer à l'intérieur de la bâtisse au risque de détruire leur relation ? L'hésitation se lisait d'ailleurs sur son visage, ses sourcils se fronçant face à ces trop nombreuses questions. Il observait Dick qui semblait plus rassuré grâce à ses paroles et à sa petite révélation au sujet de sa peur. Il lui était reconnaissant de ne pas se moquer - bien qu'il n'en doutait pas une seule seconde. Mais c'était le risque lorsque l'on avouait ses peurs : douter, craindre. On ne faisait dès lors plus confiance à personne. Sauf que Dick était son ami. Et il savait faire preuve de gentillesse. C'était bien pour ça que Lucas l'aimait bien. Il se complétait l'un l'autre.

" Merci beaucoup, Lucas. Et tu sais que tu peux me parler de ça, si tu en ressens le besoin. D'ailleurs j'espère c'est allé avec les conduits... " lui dit-il alors, un sourire franc sur le visage.

Et à son tour, Lucas lui sourit, encore une fois reconnaissant envers son ami.

" Oui, je sais...merci ! Et ne t'inquiètes pas, ça a été ! " lui répondit l'élémentaliste.

A vrai dire, il s'était sentit...à l'étroit...et surtout claustrophobe ! Des souvenirs désagréables lui étaient revenus par intermittence en mémoire, comme de violents flashs ressurgissant subitement du plus profond des gouffres. Ils lui avaient valu un petit mal de crâne mais il avait survécu. Ce n'était pas un petit conduit qui allait le terrasser... Surement pas ! Il avait trop de choses à accomplir avant.

" Je suis plus fort que ça... " murmura-t-il en souriant tristement.

En vérité, il n'en était pas tout à fait sûr, mais il s'efforçait de ne pas le montrer au plus jeune. Il n'avait pas besoin que l'aîné se lamente. Vraiment pas. Il le ferait surement en rentrant... Après avoir prit une bonne douche, manger quelque chose et s'affaler sur un lit, là il se lamenterait. Mais pas maintenant. Ce n'était clairement pas le moment.

" Il faut que je te dise quelque chose "

Cette phrase interrompit le silence qui s'était installé entre eux. Et Lucas fronça les sourcils en penchant la tête sur le côté, attendant en silence que Dick se décide à parler.

" Je ne t'ai jamais donné mon véritable nom, celui de ma naissance. En fait, les rares personnes à l'avoir connu l'ont sans doute déjà oublié depuis des années... Je m'appelle Jason O'Neal. "

Lucas écarquilla alors les yeux, réellement surprit que son ami lui révèle quelque chose qui semblait aussi important pour lui. Ce nom ne lui disait absolument rien...mais dans la voix de Dick, il sentait - ou ressentait ? - tout ce que ça pouvait bien représenter pour lui. Et il était heureux. Heureux de voir que le cadet lui faisait autant confiance pour oser lui révéler quelque chose comme ça. Ça le touchait et le confortait dans l'idée qu'il devait à son tour faire un premier pas dans sa direction. Abaisser les barrières qu'il s'était lui même construit et faire ressortir la vérité au grand jour.

" Je ne pensais pas que tu me dirais une chose aussi importante...ça me fait plaisir de voir que tu as autant confiance en moi Dicky. " commença alors Lucas en lui souriant chaleureusement. " Mais moi aussi j'ai quelque chose à te dire... "

Puis il prit une grande inspiration afin de se donner du courage. Il voulait vraiment partager cette information avec lui, s'enlever un poids de la conscience. Faute de lui révéler la vérité sur cette ville et sur le monde surnaturel, il lui donnerait à son tour sa véritable nature.

" Je suis élémentaliste. J'ai des pouvoirs magiques. "

Et, comme pour prouver ses dires, il plia un de ses bras, sa paume grande ouverte vers le ciel avant d'utiliser son pouvoir du vent et de faire léviter la poussière au sol, tout en la ramenant au-dessus de sa main et la faire tournoyer à quelques centimètres d'elle.

love.disaster

_____________________________________________

Secrets don't remain secret for long
« Seeking long time a missing family member is hard for you, but secrets don't remain secret for long. Hold on and perhaps you will be meeting soon... » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Gentleman Cambrioleur

avatar
Dick Hopkins
Gentleman Cambrioleur








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 11/01/2016 MESSAGES : 180 + LIEU DE RESIDENCE : Spinelli Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Graphiste
+ SITUATION OFFICIEUSE : Humain + faussaire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Re: Good idea, bad idea ? -feat Dick Hopkins Mar 24 Jan - 14:19



Good idea, bad idea ?


Lucas McMillan Δ Dick Hopkins


“ And I walk these streets, a loaded six string on my back, I play for keeps, 'cause I might not make it back. I've been everywhere, and still I'm standing tall, I've seen a million faces and I've rocked them all. ” Wanted Dead or Alive, Bon Jovi ♫


Lucas ne se rendait probablement pas compte de l'importance capitale de l'information que tu venais de lui révéler. Après tout, on ne pouvait le blâmer. Comment pouvait-il deviner que ce nom, aussi perdu au cours des âges soit-il, soit l'une des plus grandes énigmes en matières d'enquêtes fédérales ? Parce que si tu utilisais tant de noms et d'identités depuis toutes ces années, ta véritable identité n'avait jamais été percée à jour. Et si ce jour venait à arriver, que le masque tombait, alors toutes tes fausses identités tomberaient les unes après les autres et ce ne serait plus qu'une question de temps avant que l'on te retrouve. Tu serais alors enfermé et cela deviendrait compliqué de programmer ta fuite de prison, même si tu en étais capable. Le bon côté des choses, c'était que maintenant tu étais majeur et donc tu n'aurais pas à être placé dans une énième famille d'accueil dont tu avais déjà perdu le compte. Car ce que Lucas ignorait tout autant, c'était à quel point cela t'avait été difficile de prononcer ce simple nom. Tu t'étais petit à petit mis à le détester pour ce qu'il représentait. C'était tout ce que tu avais à ta naissance et ne pas connaître tes origines t'avait énormément blessé. Tu t'étais toujours senti rejeté, même si tu ignorais la raison de ton abandon. C'était comme si ton histoire était incomplète. De plus, c'était sous ce nom que tu avais vécu les pires années de ta vie, à changer de foyer d'accueil comme de chemises. Encore une fois, on n'avait pas voulu de toi, soit parce qu'élever un surdoué s'était avéré trop difficile et coûteux, soit pour un simple changement d'avis. Pourtant tu avais fait de ton mieux, et bien lorsque tu avais encore de l'espoir tout du moins. Tu avais réellement essayé d'être un bon fils et tu étais d'ailleurs un bon gamin. Mais on t'avait arraché cet espoir tout comme le reste. Les rares fois où tu avais bien failli être adopté pour de bon c'était pour mieux pouvoir te frapper dessus, entre autres choses. C'était un cercle infernal qui t'avait toujours semblé interminable, et bien jusqu'à ce que tu ne décides de t'enfuir.  

- Je ne pensais pas que tu me dirais une chose aussi importante...ça me fait plaisir de voir que tu as autant confiance en moi Dicky.

Tu lâchai un souffle que tu ne savais même pas contenir. C'était comme si la simple présence de Lucas te rendait confiant, en sécurité. Et subitement le poids que tu supportais depuis tant d'années sans en parler à qui que ce soit semblait s'être allégé. C'était bien plus facile de parler, d'avoir quelqu'un à qui se confier... Intégralement. Après tout, tu finirais bien par lui dire le reste. Mais là n'était pas le bon moment. Vous deviez encore fuir de cet immeuble, la police serait là en un rien de temps, alertée par les coups de feu si ce n'est par le gardien lui même. Le propriétaire pourrait même se pointer en même temps qu'eux. Non, ce n'était vraiment pas bon pour vous de rester ici.

- Mais moi aussi j'ai quelque chose à te dire..., enchaînait Lucas avant que tu ne puisse même penser à ouvrir la bouche.

Tu penchai alors la tête dans l'attente de cette révélation qui semblait également demander beaucoup d'efforts à ton ami, curieux de ce qu'il pouvait t'annoncer. Etait-ce en rapport avec ce que tu venais de voir ? Ou que tu pensais avoir vu ? Après tout tu étais un peu perdu à présent, tu ne savais plus trop quoi en penser. Tu étais une personne de raison, rationnelle. Un homme de science. Tu n'avais même pas idée à quel point le monde dans lequel tu vivais était vaste et bondé de créatures plus surprenantes les unes que les autres.

- Je suis élémentariste. J'ai des pouvoirs magiques.

Tu levai le regard sur ton aîné. Au début, tu te demandais s'il se moquait de toi. C'était à peine croyable, surtout pour quelqu'un comme toi. Mais pourtant le brun savait que ce n'était pas le bon moment pour les blagues, et à moins qu'il ne mérite un Oscar pour la meilleure interprétation dramatique, il avait l'air extrêmement convaincu. Finalement, tous tes doutes glissèrent lorsque le garçon prouva son point de la meilleure des manières : en levant les paumes au ciel pour créer un tourbillon de poussière dans les airs. Tu regardais la scène avec de grands yeux stupéfaits. C'était tout bonnement incroyable, fabuleux. Extraordinaire. Non, magique. Magique, c'était le mot. C'était la plus belle chose qu'il t'avait été donnée de voir, mais aussi la plus impressionnante et... Effrayante ? Cela remettait après tout en question tous tes principes, tout ce à quoi tu croyais. Jusqu'à présent il t'était totalement inconcevable que toute force qui réponde à d'autres règles que la science ou la technologie ne puisse exister... Alors, tu reculas d'un couple de pas par réflexe.

- Lucas, c'est...

Sur le coup, tu ne savais pas vraiment quoi répondre à ça. Certes, cela confirmait ce que tu avais pensé plus tôt, que c'était bien Lucas qui avait fait tomber ces objets pour assommer le gardien. Mais pour ces choses là il y avait une énorme différence entre savoir quelque chose et en avoir la preuve. Parce qu'au fond de toi, une petite partie de ton esprit avait continué à nier cette connaissance, et bien jusqu'à ce que tu le vois de tes propres yeux. Devenais-tu fou ? Etait-ce un rêve ? Si tel était le cas alors une partie de toi ne souhaitait pas se réveiller.

- C'est formidable !, terminais-tu avec des yeux émerveillés avant de te rapprocher de ton ami sans aucune hésitation en attrapant ses mains comme si tu pouvais sentir la magie en émaner.

- Je le savais ! Je savais que c'était toi qui avait assommé le garde ! Tu... Tu nous a sauvés..., dis-tu à peine plus haut qu'un murmure tout en recréant les liens petit à petit dans ton esprit.

Mais alors une vague de nouvelles questions traversait ton esprit toujours au taquet, te faisant finalement oublier le danger auquel vous étiez encore tous deux exposés. Après tout, ce n'était as tous les jours que l'on apprenait que son meilleur ami avait des pouvoirs, et du même coup que la magie était réelle...

- Un élémentariste tu dis ? Tu as d'autres... "Pouvoirs" ? Et est-ce que... Est-ce qu'il y en a d'autres comme toi ?

Bien sûr qu'il y en avait d'autres, les créatures surnaturelles étaient bien nombreuses à peupler ces terres, particulièrement dans cette ville, origine d'un bon nombre d'entre elles... Cela dit tu n'étais très certainement pas encore prêt à tout apprendre, cela ferait bien trop d'informations à accumuler. Lucas était peut-être un être surnaturel, cela dit il faisait partie des moins effrayants. Les vampires, les garous... Eux étaient une autre histoire. Tu relevai finalement la tête un peu plus tristement, faisant un nouveau lien entre les éléments que tu connaissais et ce nouveau paramètre, te risquant pourtant dans une ultime question des plus délicates...

- Et... C'est à cause de "ça" que tu as été rejeté ?



par humdrum sur ninetofive



_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Lies define who we are.

avatar
Lucas Mcmillan
Lies define who we are.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/12/2015 MESSAGES : 222 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Assistant du détective Jake
+ SITUATION OFFICIEUSE : élémentariste
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : en cours
Disponibilités RP :
RP en cours:

MessageSujet: Re: Good idea, bad idea ? -feat Dick Hopkins Lun 20 Fév - 14:26

HRP:
 




Good idea or bad idea ?.

Stealing is wrong , but stealing the vampires is a bad idea , especially when it happens to be a psychopath ...


L'information était lâchée, en même temps que l'importance que cela pouvait représenter pour l'humain que Lucas avait en face de lui. Elle pouvait être à double-tranchant, risquant d'ouvrir des portes trop dangereuses pour être franchie...pour le moment. L'élémentariste sentait que le cadet n'était pas encore prêt à connaître l'entière vérité cachée derrière sa propre nature. A moins que ça ne soit lui qui ne l'était pas ? Franchir cette limite était un risque pour Dick qui n'avait aucun pouvoir et était donc susceptible de facilement succomber face à tout ce potentiel danger... Certes il était courageux et très habile, mais face à un vampire dont le pouvoir d'hypnose pouvait détruire toute résistance et effacer la mémoire d'après un ordre tout simple, il n'avait aucune chance. Pourtant Lucas détestait mentir ou même cacher des choses, surtout à son ami. Il aimerait tout lui révéler, mais peut-être n'était-ce pas le bon moment ? Chaque chose en son temps...ils avaient déjà chacun fait un pas en direction de l'autre avec ses révélations. Peut-être qu'un autre sera fait un peu plus tard ?

" Lucas, c'est... " fit Dick, reculant de quelques pas en regardant, les yeux écarquillés, le pouvoir du vent être utilisé.

L'aîné fronça les sourcils, arrêtant son pouvoir juste en refermant ses paumes, la poussière qu'il faisait léviter retombant rapidement sur le sol. Il avait redouté sa possible réaction et en voyant le cadet s'éloigner de lui, il ne put empêcher une boule de se former dans sa gorge. Qu'est-ce qu'il ressentait en ce moment ? De la peur ? Du dégoût envers sa personne ? Comme l'avait éprouvé son père ? Lucas ne savait plus quoi penser et laissa retomber ses bras le long de son corps tout en restant silencieux.

" C'est formidable ! continua alors le cadet, et sa réponse résonna comme un écho dans l'esprit de l'élémentariste faisant ainsi disparaître sa peur. Il se rapprocha d'ailleurs sans hésitations, agrippant ses mains avec émerveillement. Je le savais ! Je savais que c'était toi qui avait assommé le garde ! Tu... Tu nous a sauvés... "

Lucas sourit, réellement heureux - et soulagé, il devait bien l'admettre - que son ami le prenne de cette façon au lieu de le rejeter comme l'avait fait son soit-disant père. Sa boule dans la gorge, qu'il n'arrivait pas retirer, s'était tout simplement effacée face à ces paroles. Mais avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, Dick reprit de plus belle, enchainant les questions.

" Un élémentariste tu dis ? Tu as d'autres... "Pouvoirs" ? Et est-ce que... Est-ce qu'il y en a d'autres comme toi ? "

Le rire de l'aîné franchit alors ses lèvres et il se recula de quelques pas, préparant une petite démonstration.

" Les élémentaristes - d'après ce que j'ai lu - peuvent contrôler les quatre éléments : l'air, la terre, l'eau et le feu..., suivant cette énumération, Lucas utilisa chaque pouvoir pour bien illustrer ces propos, faisant apparaître successivement une bulle d'eau, le feu ou même en contrôlant la terre, faisant pousser dans la ruelle en dessous quelques plantes vertes. Et que l'un d'entre eux ne peut être pleinement contrôlé. J'ignore d'ailleurs lequel... "

Il n'avait pas eut le temps de le découvrir, ses pouvoirs s'étant manifestés très jeune mais lui-même étant dans l'incapacité d'en apprendre davantage sur sa nature - rapport à l'enfermement - sa connaissance en fut incroyablement limitée. Seul l'élément de l'air fut plus facile à maîtriser que les trois autres...

" En revanche, j'ignore si je suis le seul doté de pareils pouvoirs... "

En vérité, il le savait. Mais cette partie là de l'histoire frôlait davantage la limite qu'il s'était lui-même imposé concernant le surnaturel. Alors il l'omettait. Il savait que cette espèce - à savoir, les élémentaristes - étaient une sorte...d'anomalies dans ce monde. Créer à partir d'un amour entre créatures, sorciers / garous, garous / humains...ce genre de chose. Lucas ne pouvait décemment pas dire que son véritable père était un loup-garou...

" Et... C'est à cause de "ça" que tu as été rejeté ? "

La soudaine question de Dick fit l'effet d'un coup de point en plein ventre pour l'aîné, lui coupant momentanément le souffle. Il s'attendait à cette interrogation de sa part sachant qu'il lui avait raconté son..."histoire" avec son père adoptif. Mais il ne s'était pas préparé à l'entendre, l'encaissant donc avec difficulté.

" Et bien...en partie...oui. " souffla-t-il tristement.

love.disaster

_____________________________________________

Secrets don't remain secret for long
« Seeking long time a missing family member is hard for you, but secrets don't remain secret for long. Hold on and perhaps you will be meeting soon... » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Gentleman Cambrioleur

avatar
Dick Hopkins
Gentleman Cambrioleur








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 11/01/2016 MESSAGES : 180 + LIEU DE RESIDENCE : Spinelli Street
+ SITUATION OFFICIELLE : Graphiste
+ SITUATION OFFICIEUSE : Humain + faussaire
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : terminée
Disponibilités RP : Disponnible
RP en cours:

MessageSujet: Re: Good idea, bad idea ? -feat Dick Hopkins Mer 1 Mar - 23:01



Good idea, bad idea ?


Lucas McMillan Δ Dick Hopkins


“ And I walk these streets, a loaded six string on my back, I play for keeps, 'cause I might not make it back. I've been everywhere, and still I'm standing tall, I've seen a million faces and I've rocked them all. ” Wanted Dead or Alive, Bon Jovi ♫


Tu écoutais les paroles du brun avec beaucoup d'attention, buvant littéralement chacune de ses paroles. Après tout cette révélation était incroyable et venait tout de même perturber la vision du monde que tu avais pu te faire jusqu'à présent. Il était en fait bien plus vaste que tu ne l'aurais pensé jusqu'à ce soir et le simple fait que d'autres vérités de cette ampleur pouvaient toujours t'être inconnues t'envoyait un frisson le long de ta colonne vertébrale, autant dans l'excitation que la peur. Si tu avais pu ignorer le fait que certains humains pouvaient avoir des sortes de dons si longtemps, alors qui sait ce qui demeurait toujours dans l'ombre de la connaissance ? A vrai dire, même si tu avais pu voir toutes ces actions inexplicables de tes propres yeux, ta partie rationnelle refusait toujours d'y croire. Tu pensais rêver, même si après les sentiments par lesquels tu avais pu passer ce soir te démontraient le contraire. C'était comme si tu étais plongé dans l'un de ces comics que tu adorais lire. Au final, Lucas était comme tous ces supers héros dont tu lisais régulièrement les péripéties et c'était dans la vraie vie bordel ! Ceci dit, la pensée de ton ami en costume de cuir bien moulant, un masque sur les yeux et une cape sur le dos te fit rire intérieurement et tu te fis une note mentale pour le taquiner avec ça plus tard. Mais pour l'instant, il y avait plus important. Tu avais pu lire dans le regard du garçon ce que cela lui avait coûté de te raconter ça et la peur qu'il avait à ce que tu ne l'acceptes pas. Comme s'il avait honte de ce qu'il était, qu'il était terrifié à l'idée de montrer son vrai visage. Qu'il soit effrayé que tu ne l'abandonnes, toi aussi.

- Et bien, moi je ne te lâcherai pas, tu peux en être sûr, dis-tu plus calmement après ton interrogatoire, en déposant une main protectrice sur son bras. Il ne faut pas avoir peur de la différence. Au contraire, je pense qu'il n'y a rien de plus beau, ce sont ces petites particularités qui nous rendent d'autant plus intéressants.

Et tu pensais chacun de ces mots, même si tu savais qu'il y aurait tout de même une sorte de malaise entre vous pendant quelques temps. Tu n'y pouvais rien et Lucas était encore moins à blâmer, seulement apprendre que ta vision du monde pendant toutes ces années était complètement fausse et que ce que jusqu'à présent demeurait dans le domaine de l'inconcevable était pourtant bel et bien réel, c'était autre chose que d'apprendre que des amis avaient rompu. C'était quelque chose d'énorme, quelque chose qui t'amenait à tout reconsidérer, surtout pour quelqu'un comme toi qui ne pouvait s'empêcher de réfléchir. Il n'y avait que dans les films -et les comics- que ce genre de nouvelles passait pour une banalité.

- De toute façon on ne rejette pas son fils. Pas parce qu'il a des pouvoirs, ni parce qu'il n'est pas le sien, que c'est un surdoué ou simplement qu'il a eu le malheur de naître. Je comprends que tu ne veuilles pas en parler et je ne te forcerai pas à le faire. Je voulais juste que tu saches que je suis là si jamais tu as besoin de te confier.

Tu avais bien vu ce regard de panique dans ses yeux et tu ne pouvais que le comprendre. Mais tu voulais également être là pour lui, de la même manière dont tu savais qu'il serait là pour toi. Vous aviez tant en commun, vous deviez vous entraider, vous ouvrir l'un à l'autre, et s'il fallait que tu fasses le premier pas alors tu le ferais. Vous partagiez le même passé, les mêmes souffrances et même si la raison n'était pas la même, les cicatrices se ressemblaient étonnamment. Vous aviez chacun évolué à votre manière suite à vos traumatisme, peut-être aviez-vous emprunté chacun des chemins différents. Lucas semblait avoir un surplus d'énergie à canaliser, comme s'il blâmait les gens pour son sort, qu'il était en colère contre la société. Quant à toi, tu avais viré craintif et renfermé, avec une aversion pour la violence et une peur de trop te tourner vers les autres. Mais ces deux voies étaient loin d'être incompatibles...

- On doit bouger d'ici, soufflais-tu finalement à l'attention de ton aîné en observant les lumières rouges et bleus qui se rapprochaient du bâtiment. La police encerclerait bientôt la petite galerie, il était hors de question que vous ne vous fassiez coincer ici, si bêtement. Tu remontais alors ta capuche sur ta tête, préservant quelque peu ton anonymat par simple précaution avant de tourner la tête une dernière fois vers Lucas, un sourire confiant sur les lèvres : cette partie là, tu gérais. Il n'y avait plus d'armes à proximité, ce qui voulait dire qu'il n'y aurait pas à venir te sauver les fesses et que toute ta confiance en toi était revenue. C'est pourquoi, comme le voleur agile que tu étais, tu avais pris ton élan du milieu du toit et avais couru jusqu'à ce que tes pieds ne se retrouvent à flotter littéralement au dessus du vide, là ou une chute te serait mortelle à coup sûr. Pendant une fraction de secondes il te semblait voler, comme si le temps s'était figé durant ce court instant, profitant au maximum de la sensation enivrante de l'adrénaline coulant à plein régime dans ton sang avant de te réceptionner sur le bâtiment jumeau d'une roulade parfaitement contrôlée afin d'en amortir le choc. Tu te retournais enfin en attendant ton ami qui ne tarderait pas à te rejoindre de ce côté de la rue...

par humdrum sur ninetofive



_____________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Lies define who we are.

avatar
Lucas Mcmillan
Lies define who we are.








Voir le profil de l'utilisateur

profileDATE D'INSCRIPTION : 24/12/2015 MESSAGES : 222 + LIEU DE RESIDENCE : Gone street
+ SITUATION OFFICIELLE : Assistant du détective Jake
+ SITUATION OFFICIEUSE : élémentariste
a little more ?
do you want see more ?
Fiche : en cours
Disponibilités RP :
RP en cours:

MessageSujet: Re: Good idea, bad idea ? -feat Dick Hopkins Lun 6 Mar - 12:43




Good idea or bad idea ?.

Stealing is wrong , but stealing the vampires is a bad idea , especially when it happens to be a psychopath ...


L'écho de la colère de son père adoptif lorsqu'il apprit la nouvelle résonna soudainement dans l'esprit de Lucas qui fronça presque immédiatement les sourcils avant de secouer la tête afin d'échapper aux flashs de ses souvenirs. Mais c'était peine perdue. L'image de sa mère s'effondrant au sol, les yeux grands ouverts reflétant sa peur mêlée à sa tristesse s'insinua dès lors dans son esprit. Puis le noir du cachot dans lequel il avait été enfermé une partie de son enfance ajouté au froid des lieux qui l'avait accompagné tout ce temps remontèrent brusquement pour achever le tableau déjà morose. Il aurait voulu s'enfuir, échapper à cette mélasse qui grouillait en lui pour se réfugier quelque part où il serait en sécurité. Mais elle le rattrapait à chaque fois qu'il se souvenait. C'était comme s'il fuyait un cyclone. Juste impossible. Pourtant, il y avait certains jours où il parvenait à s'occuper l'esprit avec autre chose... Lorsqu'il était avec Dick par exemple. A cette pensée, les sombres souvenirs disparurent subitement pour se regrouper dans une partie de sa tête, le laissant libre de penser et de retourner à la réalité tranquillement. La vague était passée, mais nul doute qu'elle reviendra plus tard. En attendant, Lucas s'efforçait de ne pas retourner en arrière, de rester dans le moment présent et d'écouter les paroles de son ami.

" Et bien, moi je ne te lâcherai pas, tu peux en être sûr lui dit-il chaleureusement, une main rassurante sur le bras. Il ne faut pas avoir peur de la différence. Au contraire, je pense qu'il n'y a rien de plus beau, ce sont ces petites particularités qui nous rendent d'autant plus intéressants. "

Les propos du cadet acheva de faire totalement disparaître les sombres pensées de l'aîné. Sa sincérité ne faisait aucun doute - à vrai dire, elle se lisait dans ses yeux - et le corps crispé de Lucas se détendit immédiatement. Il ne regrettait pas d'en avoir parlé à Dick. Il était compréhensif. En fait, il se ressemblait plus qu'il n'aurait osé l'imaginer. Ayant vécu des problèmes que les enfants qu'ils étaient à l'époque n'avaient pu résoudre. Ou même encaisser. Peut-être qu'aujourd'hui, ils pourront y faire fasse ensemble ? Même si l'aîné se doutait que pour un moment, leur relation sera ponctuée d'un certain malaise... Et c'était justifié. Lucas venait de lui apprendre que les pouvoirs magiques existaient. Cela chamboulait tout ce que Dick savait ou connaissait de ce monde. Il ne pouvait décemment pas hausser les épaules et juste dire ok avant de passer à autre chose ! C'était impossible... Et l'élémentariste comprenait ça. Lui-même avait mit un certain avant d'accepter ce qu'il était. Ce qu'il pouvait bien être puisqu'à l'époque, il n'en avait aucune idée.

" Merci, Dick...de le prendre de cette façon. souffla-t-il alors, après que le plus jeune lui ai certifié que s'il voulait en parler, il serait là pour lui. Et moi de même, tu le sais bien ! " acheva-t-il dans un sourire, franchement rassuré.

La boule qui stagnait au fond de sa gorge s'était disloquée en même temps que la peur qu'il avait eut de tout lui dire - ou presque. C'était une bonne chose de faite, bien qu'il y ait d'autres révélations qui allaient devoir être dite. Mais pas maintenant. Chaque chose en son temps... Et pour l'instant, ce n'était pas le bon moment. Après tout, ils étaient encore sur le toit de la bâtisse qu'ils venaient tout juste de cambrioler. Le molosse qu'il avait assommé durant quelques instants avait surement dû prévenir la police, ou même le propriétaire que deux personnes s'étaient introduites à l'intérieur et avaient fait...quelque chose. Les copies des tableaux étaient tout simplement fidèles et Lucas ignorait ce que le gardien allait bien pouvoir dire aux forces de l'ordre... Il en rigolait d'avance !

" On doit bouger d'ici " souffla au même moment Dick qui semblait lire ses pensées.

Lucas sourit tout en acquiesçant avant d'imiter le cadet et de rabattre sa capuche sur sa tête. Le sourire confiant que le faussaire lança à son complice acheva de le rassurer. Il avait - semble-t-il - récupérer de l'histoire avec l'arme à feu et il était prêt à reprendre les commandes en les sortant tous les deux d'affaire. L'aîné l'observa s'éloigner de plusieurs pas avant de s'élancer et sauter dans le vide pour finalement atterrir sur l'immeuble d'en face d'une roulade contrôlée. Ricanant, Lucas l'imita encore une fois, inspirant longuement avant de courir le plus vite possible et de s'élancer dans les airs, profitant pleinement de ce court moment de liberté avant de toucher le sol de ses pieds et de rouler de la même manière que Dick précédemment. Il se releva alors, retrouvant l'équilibre avant de sourire à son ami qui s'élança une autre fois pour partir avant que les voitures de police n'arrivent sur place. L'élémentariste allait le suivre lorsqu'il entendit des voix du côté de l'entrée de la bâtisse qu'ils avaient cambriolé. Curieux, il s'approcha lentement du vide, passant sa tête doucement afin de mieux apercevoir la scène. Le molosse était sorti et parlait avec un autre homme, plus petit et brun. Ce devait être le propriétaire... Il semblait furieux et engueulait le gardien qui avait laissé fuir les voleurs. Lucas détailla le nouvel arrivant durant quelques secondes mais il fut surprit par ce dernier qui avait rapidement tourné la tête dans sa direction, croisant son regard. Son cœur rata un battement et il s'éloigna du vide, se cachant à la vue du propriétaire. C'était lui où ses yeux avaient des reflets carmins ? Lucas secoua sa tête : ce n'était pas le moment de se poser la question ! Il se releva en vitesse et suivit le cadet qui était déjà rendu sur un autre bâtiment. Ils devaient fuir loin d'ici...

love.disaster

_____________________________________________

Secrets don't remain secret for long
« Seeking long time a missing family member is hard for you, but secrets don't remain secret for long. Hold on and perhaps you will be meeting soon... » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé









profile
a little more ?

MessageSujet: Re: Good idea, bad idea ? -feat Dick Hopkins

Revenir en haut Aller en bas

Good idea, bad idea ? -feat Dick Hopkins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Dick Hopkins, tout simplement.» [eden team] the good the bad and the ugly (flo55)» Tobi The Good Boy !» (F) Chelsea Kingsley Feat. Jaimie Alexander» « I have no idea what I’m doing, but I know I’m doing it really, really well. »



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weird Falls :: RP terminés-